Vueling à Paris-Orly : 32 nouvelles liaisons vers 10 pays cet hiver – Air-Journal

Découvrez les avantages de l’abonnement mensuel : pas de publicité, publication de commentaires facilitée.
Si vous nous lisez régulièrement et que ce que nous publions vous tient à cœur, nous vous invitons à vous abonner.
Publié le 1 octobre 2021 à 07h00
La low cost espagnole Vueling annonce un nouveau programme de vols à l’aéroport de Paris-Orly suite à la décision de la Commission européenne de lui accorder 18 paires de créneaux cédés par Air France en contrepartie de l’aide d’Etat française.
Elle va ajouter à son pprogramme d’hiver 32 nouvelles routes directes vers 10 pays qui démarreront à partir du 2 novembre et qui s’ajouteront aux 20 déjà établies à l’aéroport parisien -soit au total 52 liaisons dont 4 en attente de confirmation. En plus de renforcer les liaisons vers l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni ou encore le Danemark, Vueling lancera pour la première fois des vols directs au départ de sa base de Paris-Orly vers l’Allemagne, la Norvège, la Suède, l’Irlande, le Maroc et Malte.
Les nouvelles liaisons par pays 
Espagne
Vueling intègrera cinq nouvelles destinations à son programme hivernal avec les aéroports de Jerez, Asturies, Santander, Grenade et Saragosse. Ce qui porte à 20 le nombre de liaisons directes vers l’Espagne, en tenant compte des 15 destinations déjà en vente pour la saison d’hiver 2021-2022 : Barcelone, Minorque, Majorque, Ibiza, Valence, Alicante, Malaga, Séville, Madrid, Bilbao, Santiago, Grande Canarie, Tenerife, Lanzarote et Fuerteventura.
Italie
Depuis l’aéroport de Paris-Orly, cinq nouvelles liaisons seront lancées vers l’Italie en direction des aéroports de Milan (Bergame), Bologne, Turin, Gênes et Bari et qui s’ajouteront aux trois aéroports déjà desservis de Rome (Fiumicino), Florence et Milan (Malpensa).
Royaume-Uni
Vueling assurera six nouvelles liaisons directes depuis Paris-Orly vers les aéroports de Cardiff, Birmingham, Edimbourg, Glasgow, Newcastle et Belfast. Avec le vol existant entre l’aéroport français et Londres-Gatwick), elle exploitera 7 routes directes.

Danemark
Vueling exploitera une nouvelle route vers Billund en plus de sa liaison existante vers Copenhague.
Autres pays européens, Maroc et Malte
Le nouveau programme de vols pour cet hiver à l’aéroport de Paris-Orly comprendra des liaisons vers des pays qui n’ont jamais été opérées depuis l’aéroport parisien par Vueling. Il s’agit de l’Allemagne, avec trois nouvelles routes vers Hambourg, Leipzig et Nuremberg ; la Norvège, avec une nouvelle route vers Bergen ; la Suède, avec deux nouvelles routes vers Göteborg et Stockholm ; l’Irlande, avec deux nouvelles routes vers Dublin et Cork ; le Maroc, avec deux nouvelles routes vers Agadir et Tanger ; et enfin Malte.
Compagnie low cost du groupe IAG, Vueling est présente en France depuis 2004, année de son lancement. Première compagnie aérienne en terme de capacité entre l’Espagne et la France, elle est actuellement présente dans six aéroports français. En plus de Paris-Orly, elle opère depuis les aéroports de Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes et Nice.
@AJ
 
a commenté :
1 octobre 2021 – 7 h 52 min

Il y a indiscutablement une augmentation de la concurrence depuis Paris par les compagnies low-cost sur le marché France-Europe.
On en pensera ce que l’on voudra, mais l’histoire montre qu’à chaque ouverture de concurrence, cela se traduit d’abord par des pertes de clientèles et donc de part de marché pour l’opérateur dominant antérieur: en l’espèce ce sera Air France qui va voir partir une certaine clientèle. naturellement chez Air France on sait cela et on s’y attend.
Air France se recentrera encore plus sur son objectif premier: faire tourner son hub de manière la plus optimale possible. Et pour contrer la-dite concurrence des low-cout, elle enverra Transavia-France au combat…
Mais du coup, AF sait bien qu’il va y avoir une baisse de clientèle sur l’Europe et doit s’y adapter: la baisse globale de capacité offerte se fera d’une part par une éventuelle réduction des fréquences, quand ce sera possible, et d’autre part, -et pour conserver le flux d’alimentation du hub sur chaque plage horaire des correspondances, donc les fréquences là où ce sera indispensable- par l’utilisation d’appareils plus petits: d’où l’arrivée à point nommé de l’A220-300….et si tout doit descendre d’une marche en terme de capacité unitaire appareil, alors le 220-500 sera le bienvenu, et la part des A320/321NEO dans la future composition de la flotte Air France,ce Moyen Courrier rétrécira d’autant…
La concomitance de l’arrivée des 220 en flotte chez Air France, fêtée pas plus tard qu’avant-hier, et de l’annonce de ce développement de Vueling à Orly ne peut agir que comme une sorte de piqure de rappel de ce que l’avenir prépare.
a commenté :
1 octobre 2021 – 11 h 04 min

Effectivement lorsque Wizzair et Easyjet et bientôt Vueling réceptionnent des A321 Neo densifié à 230 pax, Air France en face réceptionne des A220 de 150 places et des vieux 737 d’ancienne génération.
La vision n’a jamais été le point fort des dirigeants d’Air France, toujours une longueur de retard à l’allumage.
Cette décroissance du groupe est de plus en plus visible, si vous comptabilisez le nombre de coque au sein du groupe entre 2010 et 2021 vous allez être surpris.
a commenté :
1 octobre 2021 – 20 h 19 min

Sauf erreur l’A220 vient remplacer les A318 et A319.
Sur Wikipedia les capacités AF sont les suivantes :
– 17 A318 de 131 sièges
– 30 A319 de 143 sièges
contre une commande de
– 60 A220 de 148 sièges
Je ne comprends pas, ou est la réduction de capacité ?
a commenté :
2 octobre 2021 – 10 h 31 min

D’accord avec la première intervention.
La stratégie à terme c’est qu’AF se concentre uniquement sur son hub de cdg, et développe Transavia à Orly, Lyon et ailleurs en Province.
Ce n’est pas surprenant, c’est ce qui se développe dans les grands groupes : la marque traditionnelle sur une stratégie de hub, la low-cost sur le point à point face aux autres low-cost.
Il y aura une baisse des fréquences sur les villes de province depuis Orly de la part de Transavia, par rapport aux navettes AF. Baisse compensée pas l’utilisation d’avions de plus grande capacité : fini les a318/a319, ce sera 320neo ou max8 de 186/189 places au minimum. Comme les autres low-cost.
Ce nom existe déjà, veuillez en saisir un nouveau.
Cette adresse email existe déjà, veuillez en saisir une nouvelle.


Appel aux lecteurs !
Soutenez Air Journal participez à son développement !
3eme ligne d’assemblage a commenté l’article :
Momo 6 in Paris a commenté l’article :
Greg6 a commenté l’article :
nom a commenté l’article :





Nos abonnés bénéficient d’une navigation fluide sans bandeaux publicitaires pour une meilleure lecture de nos contenus.
Votre pseudonyme est validé à partir de votre adresse mail, empêchant qu’un autre lecteur publie un commentaire à votre place.
Votre commentaire est publié instantanément. Les commentaires des non-abonnés ne sont publiés qu’après modération par notre équipe.
Publié le 25 septembre 2022 à 07h00
Publié le 3 septembre 2022 à 17h00
Publié le 5 septembre 2022 à 09h00
Publié le 4 septembre 2022 à 14h00
Publié le 6 septembre 2022 à 07h00
© Air Journal – Tous droits réservés | Mentions légales | RGPD | Réalisation : PURE

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire