Voiture électrique : Peugeot et Renault vont accélérer – La Tribune.fr

Partager :
Le virage vers l’électrification de l’automobile s’accélère. À l’occasion du 89e salon mondial de l’automobile, qui s’est ouvert ce lundi pour une semaine Porte de Versailles à Paris, les annonces des constructeurs en ce sens se multiplient, alors que le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, veut développer une filière électrique française. Et il y a du travail. A ce jour, hormis la Renault Zoé, en fin de vie, la nouvelle Mégane et deux petits SUV Opel et DS (Stellantis), tous les autres modèles 100% électriques des constructeurs automobiles français pour les particuliers sont fabriqués à l’étranger.
Ainsi, Peugeot, qui vise 100% de ventes électriques en Europe en 2030, a annoncé accélérer dans l’électrification de ses gammes. La marque du groupe Stellantis va lancer des versions électriques en 2023 et 2024 de cinq de ses modèles. Notamment, les versions électriques de ses compactes et break 308, produites en France. Le moteur de ses compactes va aussi équiper une édition sportive de la petite électrique e-208. La berline 408, présentée au Mondial de l’auto en version essence et hybride rechargeable, aura également bientôt une version électrique. « A partir de 2023, l’ensemble de notre gamme sera électrifiée », en hybride ou en électrique, a indiqué Linda Jackson la directrice générale lors d’une table ronde avec des journalistes.
La marque au lion va aussi présenter avant la fin 2022 un concept, la Peugeot « Inception », qui doit illustrer sa vision de la voiture électrique. Ce sera le premier concept basé sur le nouveau châssis STLA Small, que Stellantis compte étendre à toutes ses entrées de gamme électriques. Alors que les modèles électriques restent bien plus chers à l’achat que leurs équivalents thermiques, Peugeot ne travaille pas sur un modèle d’électrique plus petit que la 208, a précisé Linda Jackson, renvoyant vers le scooter Peugeot présent sur le stand pour les petits budgets et les courtes distances.
Ces annonces s’inscrivent dans une vaste stratégie de transition vers l’électrique. D’ailleurs le groupe Stellantis a annoncé parallèlement qu’il allait produire « à brève échéance » 12 véhicules électriques en France, contre 6 actuellement. Les Peugeot 308, 308 break et 408 électriques seront notamment produites à Mulhouse (Haut-Rhin), a annoncé le directeur général Carlos Tavares, au côté du président de la République Emmanuel Macron, qui visitait le stand Peugeot.
Les SUV 3008 et 5008 électriques seront produits à Sochaux (Doubs) et le futur SUV électrique de Citroën à Rennes, a précisé le groupe. « On est en train de crédibiliser cette trajectoire qu’on s’est fixée, celle d’obtenir 2 millions de véhicules électriques produits en France en 2030 », a salué le président de la République. « On a déjà sécurisé 1 million à horizon 2026-2027 », a poursuivi Emmanuel Macron. « On sera là pour soutenir et accompagner dans la durée, pour faire de la France à nouveau une grande terre automobile de demain », a-t-il promis.
Le groupe franco-italo-américain Stellantis, dont l’État français est actionnaire, produisait notamment déjà la DS3 et l’Opel Mokka électriques à Poissy (Yvelines) et des utilitaires électriques à Hordain (Nord). Le groupe va également produire des batteries électriques à Douvrin (Pas-de-Calais).
Lire aussiRenault installe Scenic et 4L dans les Hauts-de-France, en attendant Nissan…
 Alors que la transition vers l’électrique fait craindre un redimensionnement des usines, « tous nos sites industriels (en France) ont maintenant devant eux un avenir qui est clair », a indiqué pour sa part Carlos Tavares, « et la technologie nécessaire pour faire face à la concurrence, notamment la concurrence chinoise que vous pouvez voir aujourd’hui sur ce Mondial de Paris ». « Les sites français de Stellantis sont donc tous maintenant électriques et leurs productions permettront à l’entreprise d’être au rendez-vous de la neutralité carbone en 2038 », a souligné le groupe dans un communiqué.
Son concurrent Renault a pour sa part multiplié les annonces concernant la production en France de sa R4 électrique, qui sera fabriquée à Maubeuge (Nord). La voiture, un petit SUV reprenant quelques codes de l’iconique 4L des années 1960, sera commercialisée à partir de 2025. Annoncée à travers le concept car « 4EVER Trophy », elle viendra s’ajouter à un nouveau Kangoo électrique, produit à Maubeuge, à la nouvelle Mégane fabriquée à Douai (Nord), et au retour à Douai également (Nord) du Scenic et de la Renault 5 d’ici 2024, tous des modèles à batterie.
Le groupe Renault, dont la marque au losange doit devenir 100% électrique en 2030, doit détailler le 8 novembre sa stratégie visant à créer une entité dédiée à l’électrique et aux logiciels, le secteur d’avenir de l’industrie automobile, et une autre spécialisée dans le métier historique des motorisations thermiques. Il discute en parallèle avec Nissan pour revoir la structure de leur alliance vieille de vingt ans.
Lire aussiRenault installe Scenic et 4L dans les Hauts-de-France, en attendant Nissan…
Pour répondre au problème d’accessibilité des véhicules électriques, toujours plus chers que leurs homologues thermiques, dans un contexte aggravé par l’inflation, et alors que les ventes de voitures sont au plus bas depuis le début de la pandémie de Covid-19,  Emmanuel Macron a annoncé dimanche une hausse du bonus écologique pour l’achat d’une voiture pour la moitié des ménages français et l’entrée en application du « leasing social » début 2024. « Parce que nous voulons rendre la voiture électrique accessible à tous, nous allons même porter le bonus écologique de 6.000 à 7.000 euros pour la moitié des ménages, les plus modestes.»
Lire aussiVoiture électrique : Macron porte le bonus écologique à 7.000 euros pour accélérer les ventes
Le chef de l’Etat a également annoncé une extension du bouclier tarifaire aux bornes électriques à compter de janvier 2023 et un objectif de 400.000 bornes publiques par mois en 2030.
(Avec AFP et Reuters)
Partager :
Du lundi au vendredi, à 13h, recevez l’essentiel de l’actualité des
secteurs de l’industrie et des services
Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.
Pensez à vérifier vos courriers indésirables.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
Découvrez l’ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune
Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
S’inscrire à la newsletter Industrie & Services
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
À quoi sert l’État actionnaire ?
2
L'activité économique de la France stabilisée en septembre à -5% de son niveau d'avant-crise
3
Bombardier: l'UE autorise l'acquisition de Talent 3 par CAF
4
Le Louvre Abou Dhabi : de l’art consommé…
5
GéoLean attend une nouvelle dynamique de son « Doing Center»
1
Âge de départ à la retraite : « J’ai le sentiment que ce sera 64 ans, c’est inacceptable » (Laurent Berger CFDT) (32)
2
Covid : faut-il vraiment tester les visiteurs chinois ? (29)
3
revue T Crise du bio : « La demande disparait, au moment où on arrive à l'autosuffisance » (26)
4
revue T Pour Emmanuel Macron, 2023 s'annonce comme une année sociale à hauts risques (22)
5
revue T Electricité et gaz : les dessous de la spectaculaire chute des prix de l’énergie en Europe (19)
Pour être alerté par email d’une réaction à ce commentaire, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous :
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.
Avec
La Tribune.fr,
prenez les bonnes décisions

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire