Une Italie « d'extrême droite » diminuerait l'unité de l'Europe face à … – EURACTIV France

Économie
Monde
Planète
Politique
Société
Par : Federica Pascale | EURACTIV Italie | translated by Anne-Sophie Gayet
29-08-2022
La présidente du parti des Socialistes et Démocrates européens (S&D) au Parlement européen, Iratxe Garcia Perez. [EPA-EFE/FELIPE TRUEBA]Langues : English | Deutsch | Ελληνικά | Polski | Czech | Spanish | Italian

Les partis progressistes italiens devraient unir leurs forces pour empêcher l’extrême droite d’arriver au pouvoir, car cela fragiliserait l’unité de l’Europe face à l’agression de la Russie, a confié Iratxe García, la chef des Socialistes et Démocrates au Parlement européen (S&D), à EURACTIV Italie avant un vote crucial le 25 septembre.
« Cela minerait davantage nos valeurs fondatrices européennes d’égalité, de démocratie et d’État de droit, et cela affaiblirait l’unité et la solidarité dont nous avons tant besoin aujourd’hui face à l’agression de Vladimir Poutine, à cause de leur programme nationaliste », a déclaré Mme García.
« La situation est préoccupante, mais je suis convaincue que les Italiens ne se tourneront pas vers l’extrême droite », a-t-elle ajouté.
Selon le dernier sondage réalisé par Supermedia Agi/You Trend, la coalition de droite dirigée par Giorgia Meloni (Frères d’Italie, groupe des Conservateurs et Réformistes européens), avec la Lega de Matteo Salvini (groupe ID au Parlement européen) et le parti Forza Italia de Silvio Berlusconi (Parti populaire européen), devrait remporter la victoire avec 48,2 % des voix.
Elle est suivie par la coalition de gauche d’Enrico Letta, menée par le Parti démocrate, avec 29,5 %.
Le Mouvement 5 étoiles, populiste, arrive en troisième position avec 10,9 %, tandis que la coalition centriste dite « Troisième Pôle », composée du parti Italia Viva de Matteo Renzi et du parti Azione de Carlo Calenda, pourrait obtenir 5,9 % des voix.
Selon Mme García, de nombreux Italiens sont mécontents parce qu’ils constatent une augmentation des inégalités sociales, une dégradation des conditions de travail et des opportunités, ainsi que des enjeux planétaires tels que la migration et l’urgence climatique.
« Mais se tourner vers l’isolationnisme ne résoudra pas ces problèmes », a-t-elle prévenu, ajoutant que les partis progressistes devraient unir leurs forces pour construire des alliances européennes et relever ces défis ensemble.
Le Parti démocrate a jusqu’à présent réussi à unir sept partis de gauche, mais pour l’instant, cela ne semble pas suffisant pour battre la droite en pleine ascension.
« Plus nous sommes forts en Europe, plus nous pouvons promouvoir des politiques visant à garantir le développement durable, des emplois équitables, la justice sociale et davantage d’égalité entre les sexes. Et nous avons besoin d’un gouvernement pro-européen en Italie qui comprenne que nous faisons face à l’avenir ensemble, en tant qu’Européens », a conclu la chef du groupe S&D.
Selon Udo Bullmann, eurodéputé allemand du SPD social-démocrate et ancien chef du S&D, le parti de M. Letta fait bien de polariser afin que les Italiens aient une idée claire de ce qu’ils choisissent.
« Vous devez présenter votre programme politique, votre idée de l’avenir et de l’Europe. Il est important d’être vraiment précis sur ce que vous avez fait et sur ce que vous voudriez faire, et surtout de souligner ce qui est en jeu si vous n’êtes pas au gouvernement », a-t-il déclaré.
M. Bullmann estime qu’un gouvernement dirigé par les Frères d’Italie, nationaux-conservateurs, « pourrait ouvrir la voie à […] une société intolérante » qui est aujourd’hui « si haute en couleur, si riche de ses différences ».
« Ce serait un grand pas en arrière si vous permettez qu’un système de droite plus autoritaire et radical devienne une réalité en Italie », a-t-il déclaré.
Faisant référence à Mario Draghi, il a exprimé ses doutes sur ce qui a pu mal tourner et qui a conduit à la chute de son gouvernement.
« C’est très vague. Ceux qui portent les voix des populistes peuvent y gagner même s’ils sont en grande partie responsables de la situation dans laquelle se trouve l’Italie », a déclaré l’homme politique allemand.
Les prochaines élections italiennes sont cruciales non seulement pour l’Italie elle-même mais aussi pour l’Union européenne, car leur résultat devrait affecter l’équilibre politique au sein du Parlement européen.
Pour les élections nationales, Mme Meloni, qui est à la tête du parti de droite membre des Conservateurs et Réformistes européens, s’est alliée à la Lega, siégeant dans le groupe eurosceptique Identité et Démocratie (ID), ainsi qu’au parti Forza Italia, membre du Parti populaire européen (PPE) conservateur.
Les critiques estiment que cette alliance interne fait passer le parti Forza Italia de M. Berlusconi à l’extrême droite, ce qui pourrait se refléter dans ses positions de politique européenne.
« Nous pensions déjà par le passé que le PPE avait des difficultés à trancher [avec l’extrême droite] », a déclaré M. Bullmann, qui estime que les risques vont au-delà de l’impact de l’élection sur le groupe PPE.
Le PPE, dont faisait partie le Fidesz du Premier ministre hongrois Viktor Orbán avant une scission difficile, a déjà été critiqué pour avoir permis au parti hongrois de rester en son sein malgré des allégations répétées de déclin de la démocratie dans le pays.
Selon M. Bullmann, un gouvernement de « droite radicale » en Italie pourrait ouvrir la voie à une « orbanisation » de la démocratie dans un État fondateur de l’UE, « nous ramenant au passé économique illibéral, renforçant les aspects de non-tolérance de la société et creusant les inégalités ».
Langues : English | Deutsch | Ελληνικά | Polski | Czech | Spanish | Italian

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE