Une courte histoire de la traduction… en une page web – ActuaLitté

Rubriques
Multimédia
À la loupe
Les traducteurs et traductrices ont toujours joué un rôle majeur dans la société, tout en contribuant à la richesse des langues et des cultures. Ils/elles jouent un rôle de passerelle entre les civilisations, façonnent les langues modernes et enrichissent notre savoir jour après jour. Cet essai doit beaucoup à Wikipédia, notre bible des temps modernes. Merci à Anna Alvarez pour son aide.
Le 06/04/2022 à 11:16 par Marie Lebert
13 Réactions | 1031 Partages
Publié le :
06/04/2022 à 11:16
Marie Lebert
13
Commentaires
1031
Partages
Datant du IIIe siècle avant notre ère, la traduction en grec de la Bible hébraïque est la première traduction d’envergure dans le monde occidental. Cette traduction est appelée la Septante, en référence aux 70 érudits qui traduisent la Bible hébraïque à Alexandrie, en Égypte. Bien que chaque traducteur ait travaillé seul, cloîtré dans sa cellule, la légende veut que les 70 versions aient été identiques.
Térence, dramaturge romain, traduit et adapte des comédies du grec vers le latin au IIe siècle avant notre ère. Il indique déjà le rôle de passerelle du traducteur, censé « faire passer » les valeurs d’une culture à l’autre.
Homme d’État, orateur, avocat et philosophe, Cicéron traduit également des textes du grec vers le latin et compare le traducteur à un artiste. Dans son œuvre De l’Orateur (De Oratore) publiée en 55 avant notre ère, Cicéron critique la traduction « mot pour mot » (« verbum pro verbo ») : « Je n’ai pas cru devoir présenter au lecteur un décompte des mots, mais pour ainsi dire lui offrir une somme de mots en bloc. »
Le débat opposant la traduction du sens pour le sens et la traduction mot à mot remonte en effet à l’Antiquité et reste toujours de mise dans notre monde moderne.
L’inventeur de la notion de traduction de sens pour le sens serait Jérôme (connu aussi sous le nom de Saint Jérôme), lui aussi traducteur, qui explique cette notion en l’an 396 de notre ère dans sa Lettre à Pammaque. Auteur d’une traduction latine de la Bible connue sous le nom de Vulgate, Jérôme affirme que le traducteur doit rendre « non pas le mot pour le mot, mais le sens pour le sens » (« non verbum e verbo sed sensum de sensu »).
À la fin du IVe siècle de notre ère, Kumārajīva, moine bouddhiste, érudit et traducteur prolifique, s’attelle à une tâche pharaonique, à savoir la traduction du sanskrit au chinois d’un grand nombre de textes bouddhiques. Sa traduction la plus célèbre est celle du Sutra du Diamant, un influent sutra du bouddhisme mahayana en Extrême-Orient, devenu un objet de dévotion et d’étude. Daté de 868, un exemplaire tardif de l’édition chinoise du Sutra du Diamant est « le plus ancien exemplaire complet d’un livre imprimé nous étant parvenu », selon la British Library, qui conserve cette relique.
Les traductions claires et sans détour de Kumārajīva s’attachent davantage à transmettre le sens du texte religieux qu’à rendre l’original avec précision. Ses traductions influencent profondément le bouddhisme chinois et restent plus populaires que des traductions ultérieures plus littérales.
L’expansion du bouddhisme provoque de vastes programmes de traduction pendant plus de mille ans dans toute l’Asie, dont certains dans un laps de temps relativement court.
Il ne faut que quelques décennies aux Tangoutes, par exemple, pour traduire nombre d’œuvres majeures. Des sources contemporaines décrivent même l’Empereur des Tangoutes et sa mère contribuant personnellement à ces traductions aux côtés de sages de diverses nationalités.
Après avoir conquis l’Empire grec, les Arabes entreprennent eux aussi un vaste programme de traduction afin d’offrir à terme des versions arabes de tous les grands ouvrages philosophiques et scientifiques grecs. De ce fait, le savoir grec contribue au savoir arabe dans de nombreux domaines, par exemple l’astrologie ou la médecine.
Le latin reste la lingua franca de l’Europe occidentale pendant tout le Moyen Âge. Rares sont les œuvres latines traduites dans des langues dites vernaculaires (anglais, français, espagnol, etc.), qui sont encore mal définies et peu développées.
À la fin du IXe siècle, Alfred le Grand, roi du Wessex (Angleterre), est très en avance sur son temps puisqu’il fait traduire du latin en anglais deux œuvres classiques majeures, d’une part l’Histoire ecclésiastique du peuple anglais de Bède, et d’autre part la Consolation de philosophie de Boèce. Ces traductions contribuent à l’évolution de la prose anglaise.
Selon Roger Bacon, érudit anglais du XIIIe siècle, un traducteur doit bien connaître à la fois la langue source et la langue cible pour écrire une traduction de qualité. Il doit aussi maîtriser la discipline de l’ouvrage à traduire.
Au XIVe siècle, le poète anglais Geoffrey Chaucer débute une tradition poétique basée sur des traductions ou des adaptations d’œuvres littéraires disponibles en latin et en français, deux langues alors mieux établies que l’anglais.
Pendant ce temps, le théologien John Wycliffe traduit pour la première fois la Bible du latin en anglais. Cette Bible paraît en 1382-1384 sous le nom de Bible de Wycliffe.
Aux XIIe et XIIIe siècles, l’École des Traducteurs de Tolède (Espagne) devient le rendez-vous des érudits européens, qui s’installent dans cette ville pour traduire en latin les grandes œuvres philosophiques, religieuses, scientifiques et médicales disponibles en arabe et en grec. Pourquoi Tolède ? Tolède est l’un des rares endroits de l’Europe médiévale où les chrétiens peuvent être exposés à la langue et à la culture arabes.
Nombre de ces érudits chrétiens sont curieux d’en apprendre plus sur une civilisation qui leur semble très riche et leurs traductions vont permettre de diffuser ces nouvelles connaissances auprès de leurs collègues dans toute l’Europe. Toutes ces traductions font connaître les grandes œuvres arabes au monde chrétien. Elles ont une grande influence sur le savoir en Europe dans des domaines aussi variés que la connaissance du Coran, l’astronomie, les mathématiques ou la géographie.
Le voyage du philosophe byzantin Gémiste Pléthon à Florence (Italie) suscite un regain d’intérêt pour le savoir grec en Europe occidentale, et notamment pour les œuvres du philosophe Platon. Lors du Concile de Florence en 1438-1439, Gémiste Pléthon rencontre Cosme de Médicis, dirigeant de Florence et mécène de la science et des arts, et cette rencontre permet la fondation de l’Académie platonicienne à Florence.
Sous la direction de Marsile Ficin, érudit et traducteur italien, l’Académie platonicienne entreprend la traduction en latin de toutes les œuvres de Platon, suivies des Ennéades du philosophe Plotin et d’autres œuvres néoplatoniciennes. L’œuvre de Marsile Ficin et de ses collègues — et l’édition latine du Nouveau Testament par Érasme — rend les lecteurs plus exigeants vis-à-vis des œuvres traduites.
Pour la première fois, les lecteurs demandent une certaine rigueur dans la traduction des mots exacts de Platon, de Jésus, d’Aristote et de bien d’autres, qui sont le fondement de leurs propres convictions philosophiques et religieuses.
La littérature non savante repose encore largement sur l’adaptation d’œuvres classiques du passé. Les auteurs et les traducteurs — qui sont souvent les mêmes personnes — cherchent à satisfaire un nouveau public apparu avec l’émergence de la classe moyenne et le développement de l’imprimerie.
Bel exemple de prose anglaise, Le Morte d’Arthur (1485) de Thomas Malory est une traduction libre des romans arthuriens, qui met en scène le légendaire roi Arthur et ses compagnons Guenièvre, Lancelot, Merlin et les chevaliers de la Table Ronde.
Thomas Malory traduit et adapte des récits médiévaux disponibles en français et en anglais. Il ajoute aussi de nouvelles histoires qui proviennent sans doute de sa propre imagination, par exemple Gareth, présentée comme l’une des aventures des chevaliers de la Table Ronde.
Les poètes de l’époque Tudor et les traducteurs élisabéthains adaptent ensuite des thèmes d’Horace, d’Ovide, de Pétrarque et d’autres auteurs classiques, tout en inventant un nouveau style poétique.
Imprimé en 1525, le Nouveau Testament de Tyndale est l’une des grandes traductions de l’époque Tudor. Cette traduction doit son nom à William Tyndale, l’érudit anglais qui en est le principal traducteur. Pour la première fois, la Bible est traduite directement de l’hébreu et du grec.
Après avoir traduit la totalité du Nouveau Testament, William Tyndale débute la traduction de l’Ancien Testament, dont il traduit la moitié. Il devient aussi une figure majeure de la Réforme protestante avant d’être condamné à mort pour possession illicite des Saintes Écritures en anglais. Après sa mort, un de ses assistants achève la traduction de l’Ancien Testament. La Bible de Tyndale est la première Bible anglaise imprimée en masse suite à l’invention de l’imprimerie. Elle est suivie de plusieurs traductions dans d’autres langues modernes.
Martin Luther, professeur de théologie allemand et figure majeure de la Réforme protestante, traduit la Bible en allemand vers la fin de sa vie. Événement à la fois religieux et littéraire, la publication de la Bible de Luther entre 1522 et 1534 favorise le développement de la langue allemande moderne. La Bible de Luther a également des effets durables sur la religion. Les divergences dans la traduction de certains mots et passages clés alimentent la division de l’Occident chrétien entre catholiques et protestants.
Luther est le premier érudit européen à affirmer que l’on ne traduit de manière satisfaisante que vers sa langue maternelle, une idée audacieuse qui deviendra la norme deux siècles plus tard.
Deux autres traductions marquantes sont d’une part la Bible de Jakub Wujek (Biblia Jakuba Wujka), une Bible en polonais imprimée en 1535, et d’autre part la Bible du roi Jacques (King James Bible), une nouvelle Bible en anglais imprimée en 1604-1611. La publication de ces deux Bibles a des répercussions durables sur les langues et cultures polonaise et anglaise.
Suivent des traductions de la Bible en néerlandais, en français, en espagnol, en tchèque et en slovène. L’édition néerlandaise est publiée en 1526 par Jacob van Liesvelt. L’édition française est publiée en 1528 par Jacques Lefèvre d’Étaples (connu aussi sous le nom de Jacobus Faber Stapulensis). L’édition espagnole est publiée en 1569 par Casiodoro de Reina. L’édition tchèque est publiée entre 1579 et 1593. L’édition slovène est publiée en 1584 par Jurij Dalmatn.
Toutes ces traductions jouent un rôle majeur dans l’usage des langues vernaculaires de l’Europe chrétienne et contribuent au développement des langues européennes modernes.
Miguel de Cervantès, romancier espagnol connu dans toute l’Europe pour son roman Don Quichotte (1605-1615), exprime lui aussi son point de vue sur le processus de traduction.
Selon Cervantès, les traductions de son époque — à l’exception des traductions du grec vers le latin — donnent au lecteur l’impression de regarder une tapisserie flamande sur l’envers. On discerne les figures, mais elles sont pleines de fils lâches qui en obscurcissent les contours et elles n’ont pas la clarté des mêmes figures à l’endroit de la tapisserie. Les critiques de Cervantès n’empêcheront pas de très nombreuses traductions de son roman Don Quichotte au fil des siècles.
Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, le poète et traducteur anglais John Dryden tente de faire parler le poète latin Virgile « avec les mots qu’il aurait probablement employés s’il avait vécu la vie d’un Anglais ». John Dryden fait également observer que « la traduction est une sorte de dessin d’après nature », comparant ainsi le traducteur à un artiste, tout comme Cicéron plusieurs siècles auparavant.
Alexander Pope, autre poète et traducteur anglais, se voit reprocher d’avoir ordonné à l’excès le « paradis sauvage » d’Homère dans ses traductions de l’Iliade et l’Odyssée. Ses traductions sont basées sur celles d’Anne Dacier, philologue et traductrice, qui a déjà fait connaître Homère à la société française. Mais ces critiques n’empêchent nullement des records de vente pour les traductions d’Alexander Pope, qui font connaître Homère à la société anglaise.
Durant ce siècle, fidélité et transparence sont enfin définies comme le double idéal à atteindre en traduction, selon Wikipédia. La fidélité est le degré de précision avec lequel une traduction rend compte du sens du texte source, sans le déformer, en tenant compte du texte lui-même (sujet, type et usage), de ses qualités littéraires et de son contexte social ou historique. La transparence est le fait que la traduction finale devient un texte autonome qui aurait pu être rédigé à l’origine dans la langue du lecteur, et qui se conforme à la grammaire, à la syntaxe et au style de cette langue. Une traduction transparente est souvent qualifiée d’idiomatique.
Selon Johann Gottfried Herder, critique littéraire et théoricien du langage allemand, un traducteur devrait traduire vers sa propre langue — et non depuis celle-ci — comme l’affirmait déjà deux siècles plus tôt Martin Luther, traducteur de la Bible en allemand et premier érudit à émettre un tel conseil. Dans son Traité sur l’origine du langage daté de 1722, Herder pose aussi les bases de la philologie comparée.
D’après Wikipédia, « tout au long du XVIIIe siècle, les traducteurs s’attachent avant tout au confort de lecture. Tout passage qui leur échappe ou leur semble susceptible d’ennuyer le lecteur est systématiquement omis. (…) Même dans le cas d’œuvres érudites, exception faite de la Bible, ils n’hésitent pas à traduire depuis des langues qu’ils connaissaient à peine. »
À l’époque, les dictionnaires ne sont pas considérés comme des outils utiles pour les traducteurs. Dans son Essai sur les principes de la traduction daté de 1791, l’historien écossais Alexander Fraser Tytler souligne qu’une pratique assidue de la lecture est plus utile que l’usage de dictionnaires. Le poète et grammairien polonais Onufry Andrzej Kopczyński exprime le même point de vue quelques années plus tôt, en 1783, tout en soulignant l’importance pour le traducteur d’être exposé à la langue étrangère parlée.
L’encyclopédiste polonais Ignacy Krasicki est aussi romancier, poète, fabuliste et traducteur. Dans son essai posthume Sur la traduction des livres publié en 1803, il précise le rôle majeur du traducteur dans la société. Ignacy Krasicki écrit que « la traduction est en fait un art à la fois respectable et très difficile, et n’est donc pas à la portée des esprits ordinaires ; elle devrait être l’apanage de ceux qui considèrent plus utile de traduire les œuvres des autres que de créer leurs propres œuvres, et qui mettent en avant le service rendu à leur pays plutôt que leur propre gloire. »
D’abord anonymes, les traductrices utilisent ensuite un pseudonyme masculin puis commencent à signer leurs traductions de leur vrai nom. Nombre d’entre elles ne se contentent pas de traduire des œuvres littéraires ou scientifiques. Durant ce siècle et les siècles suivants, elles militeront aussi pour l’égalité des sexes, l’éducation des femmes, l’abolition de l’esclavage, le droit de vote des femmes et les droits sociaux des femmes.
De nouvelles normes apparaissent en matière de fidélité et de style. Les traducteurs sont enfin sommés d’être fidèles au texte original et de respecter son style.
Une exception est la traduction et l’adaptation de poèmes persans par Edward Fitzgerald, écrivain et poète anglais. Publié en 1859, son livre Les Rubaiyat d’Omar Khayyām regroupe une sélection de poèmes d’Omar Khayyām, poète, mathématicien et astronome du XIe siècle. Ce livre devient vite un best-seller. « La traduction libre de Fitzgerald du persan vers l’anglais reste aujourd’hui la plus célèbre traduction des poèmes d’Omar Khayyām, malgré des traductions ultérieures plus fidèles. Cette traduction libre est ensuite traduite dans d’autres langues à partir de la version anglaise, chose courante à l’époque.
La théorie de la traduction « non transparente » est développée par le théologien et philosophe allemand Friedrich Schleiermacher, figure majeure du romantisme allemand. Lors de sa fameuse conférence Des différentes méthodes du traduire en 1813, Schleiermacher distingue les méthodes de traduction qui amènent l’auteur au lecteur, à savoir la transparence, de celles qui amènent le lecteur vers l’auteur, à savoir une grande fidélité au texte source. Schleiermacher privilégie la seconde approche.
La distinction qu’il fait entre « domestication » (amener l’auteur au lecteur) et « étrangéisation » (amener le lecteur vers l’auteur) inspirera d’éminents théoriciens au siècle suivant, par exemple Antoine Berman et Lawrence Venuti.
Yan Fu, érudit et traducteur chinois, développe en 1898 sa théorie de la traduction à trois facettes. La première facette est la fidélité, à savoir une traduction fidèle à l’original en esprit. La deuxième facette est l’expressivité, à savoir une traduction accessible au lecteur. La troisième facette est l’élégance, à savoir une traduction rédigée dans une langue « éduquée ».
La théorie développée par Yan Fu est basée sur son expérience de la traduction d’ouvrages de sciences sociales de l’anglais vers le chinois. De ces trois facettes, la seconde facette lui paraît la plus importante. Si le sens du texte traduit n’est pas accessible au lecteur, il n’y a aucune différence entre avoir traduit le texte et ne pas l’avoir traduit du tout.
Selon Yan Fu, afin de faciliter la compréhension, l’ordre des mots peut être changé, des exemples chinois peuvent remplacer les exemples anglais, et les noms propres chinois peuvent être modifiés pour être plus compréhensibles. Sa théorie aura un grand impact dans le monde entier, mais sera parfois étendue à tort à la traduction d’œuvres littéraires.
Certains traducteurs et traductrices produisent délibérément des traductions
littérales, surtout pour les œuvres historiques, académiques et scientifiques. Ils choisissent de suivre le texte source au plus près, repoussant parfois les limites de la langue cible pour aboutir à une traduction non idiomatique.
Mais les traducteurs et traductrices de fiction ont une optique très différente. Aniela Zagórska, traductrice polonaise, traduit entre 1923 et 1939 presque toute l’œuvre de son oncle Joseph Conrad, romancier polono-britannique d’expression anglaise.
Selon Conrad, la traduction, au même titre que les autres arts, implique des choix, et ces choix impliquent une interprétation. Conrad donne donc ce conseil à sa nièce : « Il vaut mieux interpréter que traduire. Il s’agit donc de trouver les équivalents. Et là, ma chère, je vous prie, laissez-vous guider plutôt par votre tempérament que par une conscience sévère » (cité dans la biographie de Joseph Conrad par Zdzisław Najder).
Dans les années 1960, Jorge Luis Borges, romancier, essayiste et poète argentin, est un traducteur prolifique d’œuvres littéraires de l’anglais, du français et de l’allemand vers l’espagnol. Il traduit notamment — en les transformant légèrement — les œuvres de William Faulkner, André Gide, Hermann Hesse, Franz Kafka, Rudyard Kipling, Edgar Allan Poe, Walt Whitman et Virginia Woolf.
Borges écrit abondamment sur l’art de la traduction et donne de nombreuses conférences sur le sujet, « soutenant qu’une traduction peut améliorer l’original et peut même lui être infidèle, et que des interprétations alternatives et potentiellement contradictoires de la même œuvre sont tout aussi valables » (Wikipédia).
Les années 1970 voient la naissance d’une nouvelle discipline sous le nom de traductologie (Translation Studies). Le terme original anglais est dû au poète James S. Holmes, qui utilise ce terme pour la première fois dans son article The Name and Nature of Translation Studies (Le nom et la nature de la traductologie) paru en 1972.
James S. Holmes est non seulement un poète, mais aussi un traducteur réputé de poètes contemporains hollandais et belges. Il enseigne l’art de la traduction à l’Institut des interprètes et traducteurs créé en 1964 par l’Université d’Amsterdam.
Réunis sous la même ombrelle pendant des siècles, l’interprétariat (pour la langue parlée) et la traduction (pour la langue écrite) deviennent des disciplines différentes, quoique complémentaires. L’internet (inventé en 1974) et le web (inventé en 1990) apporteront des changements drastiques dans ces professions.
Au passé comme au présent, le rôle du traducteur est essentiel, et il importe de ne pas oublier le nom des traducteurs et traductrices à côté du nom des auteurs et autrices. Cet oubli est de plus en plus commun sur le web alors que la profession est déjà très éprouvée par l’invisibilité et la précarité.
Sans ces traducteurs et traductrices et leur rôle de passerelle entre les langues et les cultures depuis plus de deux millénaires, des pans entiers du savoir ancien auraient disparu et des pans entiers du savoir moderne ne seraient disponibles que pour une minorité — celle qui peut lire l’œuvre dans sa version originale.
Une manière pour nous de reconnaître l’importance de leur travail est d’offrir un dictionnaire en ligne des traducteurs et traductrices du passé, avec une première version (auto-financée) en trois langues dans les Community Texts de l’Internet Archive.
Sans surprise, nous recherchons un financement dans le monde francophone, anglophone ou hispanophone pour développer ce dictionnaire (site dédié, autres traducteurs et traductrices, illustrations, liens vers les œuvres traduites, etc.).
crédit photo : Joseph Conrad et sa traductrice, Aniela Zagórska ; CBN Polona, CC BY SA 4.0

DOSSIER – Livres, actualités : tout sur Charles Bukowski

 
Arthur Magnus
06/04/2022 à 12:56
Bonjour ActuaLitté, si je n'ai rien à redire à l'article, votre chapô me laisse perplexe "Cet essai rédigé par Marie Lebert et traduit par Anna Alvarez"…
Il n'y aurait pas une pouille dans le cottage ? Marie Lebert est déjà l'auteure de plusieurs articles sur ActuaLitté sans qu'il n'ait jamais été fait mention qu'elle les rédigeait dans une langue dite étrangère…
Marie Lebert
06/04/2022 à 16:21
Bonjour de Melbourne en Australie. Je suis bilingue francais-anglais (mon chromebook actuel ne me permet pas d'ajouter la cédille adéquate) et j'essaie de publier tous mes articles et livres numériques en trois langues, grâce à Anna pour l'espagnol. Anna m'aide aussi dans les autres langues à l'occasion parce que la tâche est titanesque. Voici notre nouveau projet en trois langues: https://archive.org/details/histoire-traduction

Claude Rayon
08/04/2022 à 08:33
C'est un article passionnant. La problématique de la traduction est trop souvent passée sous silence, sauf quand on s'y trouve confronté directement, comme je peux l'être quand il s'agit d'avoir un recours aux sources pour vérifier des faits, comme la lectures d'actes médiévaux en latin.
On connait les grands traducteurs mais l'oubli dans lequel sont plongés les indispensables "petites mains" ou "tâcherons", (ce n'est pas péjoratif dans ma pensée) de cette époque qui travaille avec Internet doit être levé.
Les traducteurs sont des passeurs, des transmetteurs de culture, celles et ceux qui établissent des connections par delà le temps et l'espace.
Il faut les mettre en avant, les sortir de l'ombre et faciliter leur tâche.
Catherine
08/04/2022 à 10:52
magnifique ta recherche ! j'en suis touchée d'autant plus que mes études était pour devenir traductrice puis interprète.

j'ai reculé devant la traduction métier d'ermite, devant l'interprétariat métier d"entonnoir" pour finir libraire ce qui me confronte sans arrêt à la qualité des traducteurs que j'admire et que je trouve peu mis en valeur. Je te remercie de ton article pour eux.
Rose Marie
08/04/2022 à 11:14
Ce que m'inspire ton article, c'est la volonté farouche, éternelle des hommes et des femmes de cette terre de se comprendre. De tout temps, il y a eu des gens bienveillants, qui ont mis les gens différents par leur langage, leur couleur ou leur pays en communication. Et de tout temps, hélas, on en est encore témoins actuellement avec cette guerre d'Ukraine, il y a des gens qui luttent contre ce besoin de se comprendre, qui maintiennent la vérité sous verrou, qui ne veulent que se faire voir comme importants… la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Mais, dans la fable, la grenouille en crève tandis que là, hélas, ce sont des populations entières qui sont massacrées. Je ne sais pas très bien m'expliquer, je crois, mais ton article tombe à point nommé pour défendre les idées positives, la fraternité et le besoin de se connaître et de se comprendre. Bonne continuation dans ton périple et dans ton travail.

Annick
09/04/2022 à 09:02
Cet article est très interressant et riche de précisions et démontre bien l importance et le role des traducteurs , de leurs traductions et interprétations . C est vrai que le grand public n en a pas toujours conscience.
Je pense qu' il est en effet utile et nécessaire de créer un dictionnaire qui les répertorie pour redonner une visibilité et une reconnaissance légitime aux traducteurs .
Jean-Paul
12/04/2022 à 01:23
Une belle gageure que cette page condensant la douzaine de chapitres que tu as consacrée à l'histoire millénaire de la traduction, où j’ai découvert les enjeux des diverses écoles
qui ont traversé cette histoire.
Il est vrai que le traducteur est trop souvent laissé dans l’ombre. Mais je me souviens qu’enfant, j’avais été tellement ébloui par mon Livre de la jungle, que j’avais appris par cœur le nom de d’Humières et Fabulet et qu’à l’école j’avais choisi anglais.
Ils sont toujours présents pour moi. Ce sont des passeurs d’humanité.
Sophie Amaury
20/04/2022 à 09:27
Bonjour, je découvre avec un grand intérêt cette rétrospectivie de la traduction, un métier de l'ombre. Et j'avoue qu'en tant que bibliothécaire, grâce à Marie, je fais plus attention à la traduction de romans par exemple car c'est fondamental et cela suppose beaucoup de talent, trop souvent ignoré ou minimisé.
Patalf_le_gris
04/05/2022 à 23:18
Pas du tout d'accord avec ce qui est dit au premier paragraphe. Les juifs n'ont jamais oublié l'hébreu, toute la liturgie est en hébreu sur l'ensemble de la planète. Initialement la Bible (Peutateuque) était une histoire juive. Les juifs ont une interdiction de tout prosélytisme qui fait qu'ils n'était d'aucune utilité d'envisager de traduire pour les non-juifs. Le christianisme arrive, et comme cette nouvelle religion "s'approprie" le pentateuque, en lui rajoutant les évangiles, il commence soudain à y avoir des traductions vers le grec et le latin. Las, beaucoup étaient fort mauvaises et la logique juive est de tout faire pour que la parole divine reçue par Moïse ne soit pas dénaturée. D'où la traduction "septante", offerte gracieusement uniquement pour limiter les dégâts de traduction. Dans le judaïsme, le pentateuque ne peut s'étudier que dans sa langue source : l'hébreu. Car seul le sens premier est traduisible, or le judaïsme voit quatre autres niveaux de compréhension du texte.
Marie Lebert
18/05/2022 à 11:40
Merci pour cette correction et pour ces précisions. J'ai encore beaucoup à apprendre.
Jason Miller
17/05/2022 à 15:06
Juste une correction : Fitzgerald a traduit du persan.
Marie Lebert
18/05/2022 à 11:42
En effet. C'est maintenant corrigé.
NDETOUO
09/06/2022 à 00:13
Top 👍
Plus d'articles sur le même thème
Une collaboration judiciaire et patrimoniale entre services belges et français aboutira sous peu au retour de trésors nationaux en France. Des archives publiques françaises, saisies par la justice belge au domicile d’un individu qui les avait, semble-t-il, volées, sont concernées par une action tendant à leur retour sur le territoire.
29/12/2022, 12:22
La Bibliothèque nationale de France a fait l’acquisition d’un ensemble excep- tionnel de 312 lettres écrites par Émile Zola à sa femme Alexandrine entre 1876 et 1901. Le lot, comprenant également 4 cartes et 34 télégrammes, est classé Monument historique par un arrêté du Ministère de la Culture datant du 28 février 1990. 
08/12/2022, 13:05
Plus de 10.000 lettres rédigées par l’auteur d’Élégies de Duino (trad. Bernard Pautrat), près de 8.800 missives de ses correspondants, 470 livres annotés, 131 dessins inédits, ou encore plus de 300 photos « de toutes les phases de sa vie », voici l’impressionnante collection de Rilke cédée aux archives littéraires allemandes. Les documents seront ainsi disponibles, alors qu’autrefois, seuls des chercheurs pouvaient, sur demande, les consulter.
02/12/2022, 12:54
Plusieurs textes importants du philosophe allemand, Georg Wilhelm Friedrich Hegel, comme Esthétique, sont tirés de notes de ses élèves. Plus de 4000 nouvelles pages de transcriptions ont été retrouvées sur les conférences de l’auteur de La phénoménologie de l’esprit, dans la bibliothèque de l’archidiocèse de Munich et Freising. Un trésor de prises de parole du philosophe, non documenté, qui ouvre de belles perspectives éditoriales et d’histoires des idées.
02/12/2022, 09:46
Du 30 novembre 2022 au 14 juin 2023, le Centre Pompidou (re)découvre son histoire sous la direction d’Antoine de Baecque, historien, journaliste et spécialiste du cinéma, invité intellectuel de la saison 2022/23, ainsi qu’avec le concours de plusieurs entités – ENS, Ensad et Comité d’histoire du ministère de la Culture – à travers 8 rendez-vous gratuits et en entrée libre.
26/11/2022, 10:55
Qu’est ce que l’empereur Charles Quint a bien pu écrire à son ambassadeur en France, Jean de Saint-Mauris ? La lettre en question, codée depuis près de cinq siècles, est conservée à la Bibliothèque Stanislas de Nancy. Une équipe de chercheurs de l’Université de Lorraine, LORIA/INRIA, du CNRS et de l’Université de Picardie Jules-Verne (CHSSC), ont allié leur expertise historique et informatique, afin de percer ce mystère.
25/11/2022, 11:46
La main d’Irulegi, artefact de bronze, comporterait le plus vieux texte en vascon (basque ancien) connu à ce jour. Datée du Ier siècle av. J.-C., elle a été découverte en Espagne dans la région de Navarre dans les ruines d’un château de la vallée d’Aranguren. La feuille de bronze en forme de main aurait plus de 2000 ans. 
24/11/2022, 17:00
La Bourse de recherche Louis Roederer 2022 pour la photographie a été attribuée à Marie Auger pour son projet de recherche sur l’étude du fonds d’archives de Jean-Claude Lemagny. Grâce à cette bourse dotée de 10.000 €, la fondation Louis Roederer, Grand Mécène de la Culture et soutien fidèle des expositions de la BnF, accompagne chaque année la mise en lumière des collections photographiques de la bibliothèque.
16/11/2022, 16:34
Charles Chadwyck-Healey, éditeur et collectionneur britannique, a fait don à la Bibliothèque nationale de France d’un portfolio de 20 prises de vue rares et, pour certaines, inédites, montant Adolf Hitler à Paris, le 23 juin 1940. Cette venue du Führer dans un Paris occupé restera la seule jusqu’à sa mort, en 1945. 
14/11/2022, 15:48
141.000 €, c’est ce qu’aurait rapporté le vol de biens très particuliers. Jean-Claude Ach et son Association muséale du Patrimoine d’Alsace, se seraient en effet servis dans les archives départementales du Haut-Rhin à Colmar, comme à la bibliothèque de Sélestat. Des perquisitions en 2020 avaient dévoilé plus de 5000 documents , dont certains clairement dérobés. Le sexagénaire, qui a déjà passé un an en détention, a été condamné ce jeudi 3 novembre à un an ferme et un an avec sursis.
04/11/2022, 11:59
La découverte de textes inédits implique toujours une certaine prudence — encore que l’aura de l’auteur intéressé conduise parfois à des écarts scientifiques. Rimbaud, pour exemple, connut son lot de fausses joies littéraires. Et dans une période où les textes de Céline occupent tout l’espace médiatique, comment un certain Antonin Artaud rivaliserait-il ? 
02/11/2022, 18:04
Des chercheurs français du CNRS/Sorbonne Université, en collaboration avec la Tyndale House de Cambridge, ont retrouvé des extraits du catalogue d’étoiles de l’astronome grec, Hipparque, rédigé au IIe siècle avant notre ère. Ces observations astronomiques, connues seulement par d’autres sources, avaient été effacées d’un manuscrit pour en réutiliser des pages à l’époque médiévale. 
21/10/2022, 14:52
Internet Archive ouvre une nouvelle collection, consacrée aux émissions de radio amateurs ainsi qu’aux premières communications audio via internet. Intitulée Bibliothèque numérique de la radio amateur et des communications (Digital Library of Amateur Radio & Communications, DLARC), elle s’appuiera sur des dons, y compris matériels, pour numériser et conserver au mieux.
07/10/2022, 16:21
La Bible Géante de Mayence en Allemagne, l’une des dernières bibles géantes manuscrites en Europe, a été numérisée par la Bibliothèque du Congrès aux Etats-Unis. Ce trésor du 15e siècle est désormais accessible dans son intégralité depuis le site internet de l’établissement américain.
04/10/2022, 12:16
Hitler ne serait pas mort dans son bunker en 1945… La déclassification d’archives de la CIA est régulièrement l’occasion de relancer de grands débats, parfois farfelus. Mais l’agent Cimelodoy-3 était formel : en 1955, Hitler était toujours bien vivant et s’appelait alors Adolf Schrittelmayor. L’employé de l’Agence indiquait, avec certitude, que le dictateur allemand avait habité l’année précédente dans la municipalité colombienne de Tunja…
03/10/2022, 17:53
Publié chez Verdier et Gallimard, l’écrivain espagnol Camilo José Cela est décédé en janvier 2002 à l’âge de 85 ans. Prix Nobel de littérature en 1989, il entretenait un goût étonnant pour le morbide à travers des personnages estropiés. Ce 28 septembre, l’université de Barcelone vient de dévoiler le premier manuscrit de l’auteur, véritable découverte.
28/09/2022, 17:13
Pinochet, dictateur au pouvoir entre 1974 et 1990 au Chili. Videla, général non moins autocratique, qui sévit entre 1976 et 1983 en Argentine. Les deux territoires d’Amérique du Sud auront enduré une période de terreur, où l’opposition était réprimée dans le sang et par les armes. Et dans cet objectif d’éradiquer le communisme, les militaires ont brûlé des millions d’ouvrages… Mais certains échappèrent à ces autodafés.
28/09/2022, 15:26
L’artiste Vera Molnàr fait don à la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) de 272 estampes, 2 portfolios et 12 maquettes préparatoires. Ce don constitue un corpus exceptionnel, représentatif de l’ensemble de l’œuvre de l’artiste, unique dans les collections publiques françaises et étrangères.  
15/09/2022, 10:34
La disparition d’Elizabeth II, morte à l’âge de 96 ans ce 8 septembre 2022, plonge une bonne partie du Royaume-Uni dans le deuil, avec de nombreuses réactions de l’international. Contemporaine de Winston Churchill, née Elizabeth Alexandra Mary, elle aura connu deux siècles et de nombreuses péripéties historiques. Les services d’archives mettent déjà en avant des documents retraçant sa vie et son règne.
09/09/2022, 12:16
Artiste rennais, aussi bien auteur que dessinateur, ou encore musicien, L. L. de Mars a donné près de 500 planches originales et dessins au musée de la bande dessinée d’Angoulême. Ils rejoignent ainsi le fonds très riche de l’institution, déjà fort de quelque 14.000 références.
09/09/2022, 10:20
La Bibliothèque nationale de France (BnF) souhaite acquérir un fonds d’archives de Jacques Offenbach (1819–1880), classé œuvre d’intérêt patrimonial majeur. Composé d’un ensemble de manuscrits et partitions autographes, de photographies, de livrets annotés et de correspondances, ce fonds d’une grande richesse, tant sur le plan du répertoire musical que sur celui de l’histoire de la scène musicale et des théâtres, est en grande partie inédite. Il a été conservé dans son intégralité.
22/08/2022, 17:17
Sous les parrainages de Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts-de-Seine, et Sylvie Robert, sénatrice d’Ille-et-Vilaine, tous deux vices-présidents de la Commission Culture, Éducation et Communication du Sénat, une colloque revient, le 5 septembre prochain, sur l’accès aux archives et le « secret défense ».
01/08/2022, 15:50
L’extension du site des archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine est avancée de treize ans. Trompant les prévisions initiales, une modification du Plan local d’urbanisme sera néanmoins nécessaire pour mener à bien le projet.
27/07/2022, 11:19
L’historique « Bancarella del Professore », où environ 6000 volumes ont brûlé à l’aube samedi 9 juillet 2022, a déjà rouvert ses portes. La solidarité des citoyens de toute l’Italie et des libraires a été au rendez-vous. D’après Alberto Maccaroni, le propriétaire de cet espace, il s’agit d’une terrible expérience, mais qui démontre qu’à Rome, et ailleurs, « il y a une mer de personnes passionnées de savoir ». 
22/07/2022, 11:53
À Charleville-Mézières dans les Ardennes, le musée Arthur Rimbaud s’apprête a acquérir un portrait inédit du jeune poète. Réalisé par sa sœur, Isabelle Rimbaud, il représente l’auteur du Dormeur du val en train de jouer de la harpe abyssine en costume oriental. 
13/07/2022, 16:03
Le secteur des manuscrits et des archives privées de la Bibliothèque de Genève, qui numérise une partie de ses fonds depuis 2003, répertorie, conserve et valorise les archives de familles et de personnalités genevoises et de sociétés savantes. Deux ans après le début de cette numérisation, près de 350.000 documents sont accessibles librement. Et l’on y trouve quelques surprises et pépites insolites. 
06/07/2022, 11:40
En mars 2020, le Vatican a autorisé l’ouverture des archives sur le pape Pie XII. Controversé, il a notamment été critiqué pour n’avoir jamais condamné publiquement l’Holocauste nazie. Ce 23 juin, le pape François a annoncé la publication, sur Internet, d’une partie de ces dossiers très attendus. 
27/06/2022, 17:05
Un nouveau projet, Les archives des fumetti, à Cagliari valorisera et préservera ce langage artistique qui, comme le souligne l’AIE (Association des éditeurs italiens), est actuellement un moteur important de l’édition italienne. Les archives, dirigées par Bepi Vigna, comprennent plus de 10.000 bandes dessinées et documents.
22/06/2022, 11:03
Pablo Picasso (1881-1973), considéré comme l’un des artistes les plus influents du XXe siècle, a commencé le dessin à un âge précoce, sous la direction de son père, José Ruiz y Blasco, professeur d’art et peintre. Dans une suite assez logique, il a lui-même éveillé un de ses enfants, Maya Widmaier-Picasso, née en 1935, au dessin et à l’usage des couleurs, grâce à des cahiers retrouvés récemment. 
16/06/2022, 11:58
Un livre a été retrouvé à Naples, rédigé de la main même du poète même, semble-t-il à l’âge de seize ans. Il remonterait à 1814 et aurait été écrit à Recanati (dans les Marches), la ville natale de Giacomo Leopardi. Les chercheurs, à l’origine de cette découverte sont Marcello Andria et Paola Zito : ils s’occupent des textes de Leopardi conservés à la Bibliothèque nationale de Naples.
16/06/2022, 08:00
La maison Gallimard annonce, pour le 29 septembre, la publication de pages inédites écrites par Victor Hugo à l’adresse de son amante, l’actrice Juliette Drouet. Intitulé Carnets d’amour à Juliette Drouet, l’un des quatre recueils existants sera « reproduit intégralement en fac-similé » dans la collection de poche Folio.
10/06/2022, 15:37
La Bibliothèque nationale de France a fait l’acquisition d’un nouveau manuscrit, provenant de la cathédrale Notre-Dame de Paris, au sein de ses collections. La transaction a eu lieu lors de la vente Phidias du 19 mai dernier à Paris grâce au soutien de François Pinault. Cet ouvrage extrêmement rare vient compléter le fonds documentaire provenant de la cathédrale d’ores et déjà conservé au département des Manuscrits de l’établissement.
25/05/2022, 10:43
Le Service interministériel des Archives de France (Siaf) a voulu poursuivre l’enquête amorcée en 2013-2014 sur les sites des services publics d’archives, afin de mieux cerner quels en étaient les usagers et les attentes de ces derniers. Un peu plus de 27.000 réponses reçues ont permis d’aller un peu plus loin qu’un premier constat : les recherches généalogiques dominent les pratiques.
19/05/2022, 12:30
Un album exceptionnel de photographies constitué par Henri Le Secq au début des années 1850 fait son entrée dans les collections de la Bibliothèque nationale de France. Cet objet unique comportant 298 tirages sur papier salé en grande majorité inédits provient directement de la famille de l’artiste. Il a été classé « œuvre d’intérêt patrimonial majeur » par le ministère de la Culture en juillet 2019. 
16/05/2022, 15:26
La Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, basée à Charenton-le-Pont, accepte plusieurs dons manuels, avec la publication de plusieurs arrêtés de la ministre de la Culture au Journal officiel. Tous ces dons, comme le veut la mission principale de l’établissement patrimonial, sont relatifs aux Monuments historiques.
16/05/2022, 10:34
Par un arrêté de la ministre de la Culture de ce 10 mai 2022, l’État annonce accepter le don par Daniel Danzon de l’œuvre photographique de Jules Antoine (1863-1948), son arrière-grand-père. Au total, plus de 2500 pièces vont rejoindre la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine de Charenton-le-Pont.
11/05/2022, 10:26
Autres articles de la rubrique Patrimoine
Les maisons d’enchères Christie’s France et Aguttes affichent un bilan 2022 record : 493 millions € de ventes publiques pour la première, soit le meilleur résultat de son histoire, et 86,5 millions € pour la structure française, année record depuis sa création en 1974. Parmi leurs ventes les plus importantes, la Bibliothèque des avant-gardes de Paul Destribats, ainsi qu’un manuscrit de Nicolas Copernic et un atlas nautique du XVIIe siècle, tirés des Collections Aristophil.
22/12/2022, 15:46
À l’occasion de l’année du café saoudien 2022, sont célèbrés les liens entre cette boisson et l’identité, le patrimoine, les coutumes et les traditions du Royaume. La bibliothèque publique du roi Abdelaziz expose un manuscrit vieux de 400 ans qui témoigne de l’importance du café dans la culture arabe.
19/12/2022, 15:07
Estimées entre 400.000 à 600.000 €, la troisième édition du livre I et une première du livre II de Don Quichotte de Cervantes ont finalement trouvé preneurs pour 504.000 €. Les deux trésors ont été mis aux enchères ce 14 décembre à Paris, chez Sotheby’s.
16/12/2022, 08:54
L’Institut de France, qui réunit cinq académies, dont l’Académie française, et plusieurs institutions, ouvre ses bibliothèques numériques. Ce catalogue fédéré offre un module de recherche dans les collections et fonds numérisés de huit bibliothèques, fondations, académies ou musées rattachés à l’Institut de France.
15/12/2022, 17:39
La maison de vente aux enchères Hansons, dans le comté de Staffordshire en Angleterre, organise un événement de Noël pas comme les autres. Entièrement consacré aux livres rares, il aura lieu le 16 décembre prochain. De nombreux lots défileront, dont une version bien particulière d’un titre de la saga Harry Potter, mais également une première édition américaine du Hobbit ou encore des œuvres de jeunesse de Roald Dahl.
14/12/2022, 13:34
Il y a des hasards qui ressemblent à des rencontres et des rencontres qui deviennent des évidences. Quand Frédéric Douin, éditeur et libraire spécialisé dans les ouvrages anciens, découvre début 2000 un rare exemplaire du plan de Paris, dit Plan de Turgot, le projet éditorial s’impose. Et devient alors une aventure presque aussi sinueuse que les rues de la capitale…
09/12/2022, 10:36
L’ancien ambassadeur de Bolivie en France en 1947, Jorge Ortiz Linares, gendre du « roi de l’étain » Simon Patino, s’était mis en quête d’une édition originale du chef d’œuvre de Cervantes, Don Quichotte. Ce sera finalement une troisième édition du livre I et une première du livre II, qu’il fait sien. Elles seront mises aux enchères ce 14 décembre à Paris, et sont estimées entre 400.000 à 600.000 €.
30/11/2022, 17:17
Le 10 février prochain, Artcurial dévoilera pour la première fois aux enchères une œuvre exceptionnelle : le dessin original réalisé par Hergé en 1942 pour la nouvelle couverture de Tintin en Amérique et repris en 1946 pour la première édition couleurs de l’album. Estimé entre 2,2 et 3,2 millions d’euros, ce dessin spectaculaire est encore, 80 ans plus tard, publié en couverture des albums vendus en librairie.
30/11/2022, 13:07
UkraineUnderAttack – Neuf mois après le début du conflit ouvert en Ukraine, les dégâts humains et matériels s’accumulent. Pour prévenir le pillage et le trafic d’œuvres d’art, le Conseil international des musées (ICOM) a conçu et publié une liste rouge des objets culturels ukrainiens à risque.
30/11/2022, 09:22
La métropole Rouen Normandie annonce l’acquisition de Novembre, un manuscrit de jeunesse de Gustave Flaubert, que l’auteur de Madame Bovary commence à écrire à l’âge de 19 ans. Il s’agit de sa première confrontation à une organisation romanesque, ce qui en fait un document particulièrement éclairant sur son œuvre. La pièce rejoint les collections de la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie.
25/11/2022, 16:39
42 lettres d’amour manuscrites signées Bob Dylan à sa douce Barbara Ann Hewitt, quand ils étaient lycéens, ont été mises aux enchères le 17 novembre par la maison de vente américaine RR Auction. C’est la célèbre librairie Lello de Porto, au Portugal, qui a remporté la collection, pour un total de 670.000 $ (669.875 $ précisément) et pas moins de 150 pages.
23/11/2022, 12:36
La ministre de la Culture Rima Abdul-Malak a reçu il y a quelques jours le rapport de Christian Giacomotto, Marie-Christine Labourdette et Arnaud Oseredczuk consacré à l’amélioration de la sécurité des acquisitions des musées nationaux. Si elle n’est pas spécifiquement étudiée, la Bibliothèque nationale de France fait l’objet de plusieurs recommandations.
23/11/2022, 10:44
La bibliothèque d’Israël a reçu un don anonyme d’une inestimable valeur : 7 pièces rares qui couvrent 400 ans d’Histoire, d’une édition de 1499 du troublant Songe de Poliphile, en passant par un First Folio de William Shakespeare, jusqu’à la première édition de l’œuvre autobiographique de « Lawrence d’Arabie », Les sept piliers de la sagesse, publiée en 1926.
22/11/2022, 08:56
Pour certains, les souvenirs liés à Madame de Sévigné remontent au collège ou au lycée. Pour d’autres, cela reste un nom qu’on situe vaguement au XVIIe siècle et qu’on associe à l’écriture épistolaire. Mais, pour les plus informés, c’est une écriture magique qui nous fait pénétrer de l’intérieur dans le siècle de Louis XIV à travers la lecture d’une correspondance, privée au départ, entre une mère et sa fille.
19/11/2022, 10:09
La Bibliothèque nationale de France lorgne le « fonds Offenbach », un ensemble de 279 pièces qui se retrouverait bien à l’abri au sein du département de la Musique de l’établissement patrimonial. Pour donner un coup de pouce à l’acquisition, l’État en appelle au mécénat d’entreprise.
17/11/2022, 10:13
100 œuvres d’art ancien, moderne et contemporain de la collection Guy Boyer seront mises aux enchères par la maison Aguttes le 17 novembre prochain. Le directeur de la rédaction de Connaissance des Arts en cède une belle partie, afin de soutenir la création d’une bibliothèque d’histoire de l’art dans l’Hôtel Hubaud. Ce projet, initié en 2017, devrait s’intégrer dans un futur centre culturel, quartier de Belsunce.
15/11/2022, 17:04
Aujourd’hui, la valeur d’un livre ancien se mesure, la plupart du temps, à son antériorité et à son caractère autographe. Très précieux avant l’imprimerie, les manuscrits médiévaux ont beaucoup perdu de leur superbe après la révolution portée par Gutenberg. En effet, des dizaines d’ouvrages du Moyen-Âge ont été déchirés, mis en pièces, bouillis, brûlés et dépouillés, afin de nourrir les presses.
09/11/2022, 15:54
Les élections de mi-mandat font rage aux États-Unis, avec des résultats qui confirment la division du pays — et les obédiences de chaque État. Les démocrates disposeraient d’une courte longueur d’avance, par laquelle ils maintiendraient leur majorité au Sénat. La perte du Congrès limiterait la marge de manœuvre de Joe Biden, et justement…
09/11/2022, 09:53
Le gouvernement espagnol a mis en place, fin septembre, un impôt dit temporaire concernant les contribuables très aisés. Il s’accompagne d’une hausse de la taxation des plus-values. Près de 23.000 personnes seront concernées, avec la perspective de récupérer 3,14 milliards € en 2023 et 2024. Mais la résistance s’organise… 
07/11/2022, 10:15
Il y est certains présents qu’on évite d’offrir, même avec les meilleures intentions du monde. Pour preuve, le présent d’Emmanuel Macron au locataire du Vatican. Une première édition de 1796 de Vers la paix perpétuelle, du philosophe allemand Emmanuel Kant, qui soulève une véritable tempête médiatique en Pologne. Beaucoup soupçonnent l’ouvrage, venu de Lviv, aujourd’hui en Ukraine, d’avoir été dérobé durant la Seconde Guerre mondiale, alors que la ville était encore polonaise.
 
25/10/2022, 17:49
La maison de vente aux enchères Christie’s mettra un point final, les 3 et 4 novembre prochains, à la dispersion de la bibliothèque de Paul Destribats (1926-2017). Deux bois originaux signés de Wassily Kandinsky et Franz Marc, des épreuves corrigées du Manifeste du surréalisme ou encore des gravures de Giacometti et Duchamp marqueront cette session finale.
21/10/2022, 12:46
Le 18 octobre, l’Hôtel Drouot était le théâtre d’une vente aux enchères d’exception. Avec un premier volet dédié aux livres anciens et modernes suivi d’un second consacré aux manuscrits et autographes, c’est la maison de ventes Tajan qui maniait le marteau. Parmi les pièces les plus marquantes, une édition originale de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.
21/10/2022, 09:26
Chawton House, la « maison de Jane Austen », en Angleterre, a mis la main sur une pièce exceptionnelle, vendue aux enchères. Et n’a même pas eu besoin de sortir les 375.000 £, soit 430.000 €, nécessaires : la première édition d’Emma, roman publié de manière anonyme en 1815, a été achetée par un collectionneur américain, qui a voulu garder l’ouvrage au Royaume-Uni. Il s’agit du prix le plus élevé déboursé pour un ouvrage de l’autrice britannique.
17/10/2022, 17:00
Bande dessinée publiée en 4 volumes au début des années 2000 par L’Association, Persepolis a fait connaitre son autrice Marjane Satrapi dans le monde entier, et encore plus par son adaptation coréalisée avec Vincent Paronnaud en 2007. La maison Sotheby’s propose 44 planches originales à la vente, le 25 octobre prochain.
17/10/2022, 11:35
#UkraineUnderAttack — Ce 11 octobre, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a officialisé la candidature du centre historique d’Odessa au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans un discours adressé au Conseil exécutif de l’Organisation. En recevant ce dossier, Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Organisation, a souligné que « cette initiative marque la confiance accordée aux mécanismes de protection de l’UNESCO ».
11/10/2022, 17:51
Le 14 octobre prochain, la maison de vente Coutau-Bégarie présentera aux enchères une partie de la bibliothèque de la famille de Montmorency, une des maisons les plus célèbres de la noblesse française. 74 lots sont annoncés, dont un manuscrit estimé entre 40.000 et 50.000 €, L’Éducation d’un prince chrétien, d’Érasme, remontant à la première moitié du XVIe siècle.
03/10/2022, 13:21
Après RetroNews, plateforme de consultation de la presse ancienne (1631-1950), la Bibliothèque nationale de France s’investit dans une collaboration avec douze éditeurs de presse pour numériser et valoriser leur patrimoine éditorial. Cette initiative, encore sans nom, permettra aux éditeurs de proposer de nouveaux produits éditoriaux et à la BnF d’anticiper sur la future numérisation de la presse moderne.
30/09/2022, 16:54
Le Château de Chantilly est un des plus hauts lieux du patrimoine écrit en France. À travers l’acquisition de milliers de livres d’exception, le duc d’Aumale (1822–1897) est considéré comme le plus grand bibliophile de son temps. Son Cabinet des livres doit à présent être remis en état, comme les titres rares et précieux qui s’y présentent. C’est pourquoi, le Château de Chantilly lance un appel au mécénat, invitant les amoureux des livres « à adopter » des ouvrages, participant ainsi à leur entretien ou restauration.
29/09/2022, 16:58
Quelques petites ratures et corrections orthographiques, mais le texte dans son intégralité est déjà là : Starman, le single sorti en avril 1972 et signé David Bowie, compte parmi ses plus célèbres chansons. Reprise sur l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, sorti en juin de cette même année, le manuscrit de cette chanson a été vendu aux enchères. 
28/09/2022, 09:54
Composé entre 977 et 1010, le Shahnameh (Le Livre des Rois) est une longue épopée persane qui, par une série de récits, narre les vies des rois, jusqu’à la conquête arabe du royaume. Une page de ce classique de la littérature persane est mise aux enchères chez Sotheby’s et estimée entre 5 et 7 millions $. Sa particularité : elle provient du plus grand manuscrit enluminé du texte aux 50.000 couplets rimés.
28/09/2022, 08:59
Les éditions des Saints Pères, spécialisées dans la publication de fac-similés de chefs-d’œuvre, ont l’habitude de s’attaquer aux monuments de la littérature. Après Pagnol, Céline ou Baudelaire, c’est au tour d’Honoré de Balzac et son manuscrit du Lys dans la vallée de compléter cette collection.
27/09/2022, 17:10
Au salon du livre rare du Grand Palais ce jeudi 22 septembre, un événement surviendra : Guillaume Zorgbibe, des éditions et de la librairie du Sandre, et Henri Vignes, de la librairie Vignes, informent en effet ActuaLitté de la publication d’un catalogue de vente. « Nous avons été jusqu’ici très discrets au sujet de cette découverte », assurent-t-ils.
20/09/2022, 17:52
La dispersion des œuvres de la collection de l’innommable société Aristophil, à l’origine d’une vaste arnaque basée sur une pyramide de Ponzi, touche à sa fin. La maison de vente aux enchères Aguttes annonce ainsi une 55e et dernière session, le 16 novembre 2022, consacrée aux manuscrits anciens, livres enluminés ou livres d’heures, incunables et livres rares.
19/09/2022, 12:31
Un feuillet du manuscrit enluminé du Shah Tahmasp Shahnameh ou Livres des Rois sera mis aux enchères le 26 octobre prochain dans le cadre d’une vente intitulé Arts of the Islamic World. Cet extrait, que la maison de vente Sotheby’s qualifie de « chef d’œuvre mondiale », devrait rapporter entre 4 et 6 millions de livres sterling.
14/09/2022, 11:57
L’auteur américain J.D. Salinger (1919-2010) reste aussi célèbre pour ses deux romans cultes, L’attrape-cœurs et Franny & Zooey, que pour son légendaire goût du secret et de la solitude, parfois identifié à de la misanthropie. Aussi n’est-il pas très étonnant que les livres dédicacés de sa main soient particulièrement rares. Ce qui, paradoxalement, favorise la spéculation…
13/09/2022, 11:12
La médiathèque centrale Émile Zola de Montpellier obtient un document unique qui date de la Renaissance. Écrit par Laurent Joubert, ancien doyen de la faculté de médecine de la ville, l’ouvrage est un traité de chirurgie militaire.
12/09/2022, 16:01
Top Articles

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire