Une chambre consulaire qui booste les dynamiques entrepreneuriales – LaDepeche.fr

l’essentiel SEPTUORS 81 – 2022
Prix spécial CCI 81
L’enthousiasme à toutes épreuves des dirigeants tarnais est une nouvelle fois pointé du doigt à l’occasion de cette nouvelle éditons des Septuors dans les territoires. Rendez-vous devenu incontournable, cette cérémonie révèle chaque année son lot d’entrepreneurs et d’entreprises innovantes qui se développent depuis le département et qui prospère souvent en dehors. Au-delà des crises, l’agilité de ces dirigeants montre les ressources de tout un territoire. Programmée le jeudi 3 novembre à la salle Pratgraussals d’Albi, cette cérémonie des Septuors, à l’initiative du Groupe Dépêche du Midi, tiendra toutes ses promesses, dont la première : mettre en relation les acteurs du territoire.
Les entreprises ont été sélectionnées en partenariat avec la CCI du Tarn selon 7 catégories : Agroalimentaire, Entrepreneurs, Innovation, Développement Durable, Industrie, Commerce/Artisanat & Territoires, International, et avec deux Prix Spéciaux CCI 81 et Région Occitanie. Les partenaires qui ont réitéré leur adhésion sont les suivants : la Région Occitanie, la CCI du Tarn, le Conseil Départemental du Tarn, la Mutuelle Prévifrance, le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées, Saveurs du Tarn, BPI France, et @COM.
Le partenaire :
Michel Bossi, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Tarn
« Les crises se suivent et se succèdent à une vitesse effrénée quels que soient leur nom : économique, gilets jaunes, sanitaire, Ukraine, énergétique. En ces temps économiquement et socialement perturbés, il est important de positiver, de montrer aux Tarnais combien notre département est économiquement varié, dynamique et innovant.
Le Tarn, au riche passé industriel, bénéficie toujours d’entreprises performantes au rayonnement national et international. On parle trop de ce qui ne va pas, c’est malheureusement plus vendeur. Inversons cette tendance pessimiste et négative, parlons de « success stories », d’entreprises qui vont bien et de dirigeants qui s’adaptent jour après jour et gagnent. Les entreprises doivent être toujours plus compétitives et pour cela, elles doivent aussi savoir attirer et retenir les talents.
Une entreprise inclusive, c’est une organisation qui a su intégrer l’impératif de diversité dans sa politique de recrutement. Mais cette notion doit aller aujourd’hui bien au-delà de cette simple définition. La mission de l’entreprise inclusive est en effet d’aider tous ses collaborateurs à s’épanouir dans le cadre de leur travail. Elle développe une approche globale centrée sur l’élément humain et la qualité des conditions de travail. Le chantier de l’inclusion est cependant nécessaire, autant que bénéfique à l’organisation. Elle en sortira plus résiliente, forte du sentiment d’appartenance qu’elle aura réussi à créer. L’inclusivité paye : selon une étude publiée par Deloitte sur le sujet, les entreprises inclusives génèrent jusqu’à 30 % de chiffres d’affaires par salarié de plus que leurs concurrents. Elles ont également 60 % de chances supplémentaires de voir leur productivité grimper. »

Michel BOSSI - Président
Michel BOSSI – Président

Les entreprises nommées :
LA FABRIQUE & Co, le textile version éco-responsable pour soutenir la production de masque
Née d’une chaîne de production élaborée à la hâte lors de la crise sanitaire et qui a confectionné quelques 18 000 masques en coton bio en moins d’un mois, La Fabrique & Co c’est le projet ambitieux de Damien Miralles, Christiane Blanc, couturière professionnelle avec plus de 40 ans d’expérience, et d’Adeline Miralles, compagnon du devoir couturière professionnelle. Son activité se décompose en plusieurs axes : la confection d’article textile soin et beauté en coton bio et fibre de bambou naturelle sous la marque Maison Coquelicot, la confection de vêtement haut de gamme pour des créatrices venant de toute la France recherchant le fabriqué en France, et la confection technique de textile pour des projets singuliers comme notamment un contrat avec Thalès pour la réparation de 3 000 gilets de guerre d’entrainement. « Nous nous battons aujourd’hui pour garder les filles qui ont été formées ces derniers mois car nous ne trouvions pas de main d’œuvre dans la région. Nous essayons de faire monter en compétence ces filles en reconversion dans la couture » déclare Damien Miralles son PDG. « Avec Maison Coquelicot, nous souhaitons poursuivre ce projet éco-reponsable et durable en lien avec l’atelier de confection. On veut aussi croire au Made in France à Carmaux même si la crise nous a ralenti dans notre développement alors que nous sommes actuellement en cours de partenariat avec de nombreux acteurs et marques » traduit-il en préparant sa prochaine présence au salon Made In France à Paris sur la plateforme Occitanie. « Nous avons aussi une grosse activité qui nous attend à la fin de l’année avec les marchés de Noël et nos exportations en Belgique et au Japon, et bientôt en Australie.

SAS LA FABRIQUE & Co’ Damien MIRALLES
SAS LA FABRIQUE & Co’ Damien MIRALLES

GET ELECTRONIQUE prolonge l’état de fonctionnement des systèmes électroniques
Entreprise spécialisée dans l’électronique, et qui a la particularité de prolonger la durée de vie des systèmes électroniques de ses clients, GET Électronique a une activité dans l’ère du temps met qui connaît des difficultés d’approvisionnement alors que la question de l‘obsolescence programmée touche de nombreux secteurs comme l’industrie, le nucléaire ou la défense… « Pouvoir faire durer c’est une notion très importante pour notre activité. Dans nos offres, il y a des capacités de réparation mais aussi des capacités de clonage de cartes électroniques, une compétence assez rare » déclare Michel Lambert. Avec des très bons taux de fonctionnement de ses cartes mises sont tension, GET Électronique offre avec ce clonage de cartes, un vrai savoir-faire à ses clients. Pour aller plus loin dans le cadre du plan de pérennisation, l’entreprise a les moyens de soutenir un parc de produits électroniques dans des durées de 25 à 30 ans. « En 2022, nous avons eu des références de clonage dans le domaine de la médecine sur des produits électroniques utilisés dans le milieu hospitalier, lais nous sommes également en mesure de prolonger la chaine de production de nombreux acteurs » renchérit-il. GET Électronique, c’est une équipe de 70 à 80 personnes qui rayonnent sur Castres, Banyuls sur Cèze et La Hague, mais aussi des salariés qui opèrent directement chez le client. « Sur Castres, nous hébergeons la filiale Bridge Elec, une société adaptée (+ 60% de personnes handicapées) pour laquelle on a réaménagé les postes de travail dans un souci d’extension de nos activités de câblage et de maintien d’une qualité de travail » annonce encore le chef d’entreprise. Le 22 novembre prochain, l’entreprise ouvre ses portes en participant aux Mardis de l’industrie à Castres.

GET ELECTRONIQUE Michel Lambert
GET ELECTRONIQUE Michel Lambert

WALLABY, une entreprise adaptée pleinement impliquée dans ses projets
Entreprise dite adaptée puisqu’elle emploie une majorité de personnes en situation de handicap, Wallaby a une destinée territoriale et connait depuis 2015, une forte croissance à 2 ou 3 chiffres, avec un chiffre d’affaires et un recrutement qui l’accompagne. Son activité est établie autour de trois branches : transport, industrie et bureautique. Sur la partie industrielle, elle concerne le câblage en atelier pour armoire et télécommande. Pour la partie transport, il s’agit d’un marché pour quatre ans pour le transport d’enfants de l’aide sociale avec le Conseil départemental de Haute-Garonne pour 1 000 transports/mois, et le trajet domicile travail avec la préfecture du Tarn. Enfin sur la bureautique, elle concerne l’accueil GRC pour différentes structures privées comme publiques du territoire. « Surprendre nos clients en proposant des missions singulières sur la gestion administrative est un exemple de notre plus-value, ce qui nous ouvre des possibilités d’accompagnement dans différents secteurs. Nous avons également mis en place des outils informatiques pour soulager la charge de travail de nos salariés car nous sommes là pour vendre de la compétence et e faire dans les meilleures conditions » prévient Patrick Mathieu, le président fondateur.

WALLABY Patrick Mathieu
WALLABY Patrick Mathieu

J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire