Ukraine : Moscou tire une centaine de missiles sur le pays, Kiev … – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
LE POINT SUR LA SITUATION Le Figaro fait le point sur les dernières informations issues de journalistes, de déclarations ukrainiennes et russes, de sources occidentales et d’organisations internationales.
Une centaine de missiles russes frappe l’Ukraine, la région russe de Belgorod frappée par Kiev selon le gouverneur de la zone, Moscou juge «irréalistes» les conditions de l’Ukraine pour entamer des négociations… Le Figaro fait le point sur la guerre en Ukraine ce mardi 15 novembre.
L’Otan est «en train d’examiner» des informations non confirmées selon lesquelles deux missiles russes auraient touché le territoire polonais mardi 15 novembre, a appris l’AFP de source officielle. Une explosion est survenue dans le village de Przewodów, en Pologne, à quelques kilomètres seulement de la frontière ukrainienne. Deux personnes ont été tuées, a confirmé le gouvernement polonais.
La police, l’armée et le parquet sont sur place. Selon des informations du Figaro, l’armée française procède à une levée de doute. Pour l’heure, l’origine de l’explosion survenue en Pologne n’a pas été déterminée. L’Otan est «en train d’examiner» la situation, a annoncé l’alliance militaire, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé Moscou d’avoir provoqué une «escalade très importante». Emmanuel Macron a lui «pris contact» avec la Pologne et envisage une «discussion» mercredi au G20.
À lire aussiUkraine : deux missiles tombés en Pologne, Kiev accuse la Russie qui dément
À VOIR AUSSI – Frappes russes en Ukraine: «On dirait qu’une femme est morte en dessous de chez nous»
La Russie a tiré «environ» 100 missiles sur l’Ukraine mardi, touchant plusieurs infrastructures énergétiques essentielles dans différentes régions, a affirmé un porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne. Sept millions de foyers n’étaient plus alimentés en électricité mardi en fin de journée. Dans la soirée, le président ukrainien a annoncé que l’alimentation a été rétablie pour huit millions de personnes.
Ces frappes ont fait au moins un mort à Kiev. Les villes de Lviv (ouest) et Kharkiv (nord-est) en Ukraine ont aussi été touchées par des frappes, ont affirmé leurs maires respectifs, sans faire état de victimes à ce stade.
«Les terroristes russes ont mené une nouvelle attaque planifiée contre des infrastructures énergétiques. La situation est critique», a indiqué sur Telegram le chef adjoint de la présidence, Kyrylo Tymochenko. La Russie «n’atteindra pas son objectif», a lancé le président ukrainien après les frappes.
» VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine : Moscou «n’atteindra pas son objectif», assure Zelensky
L’Ukraine a demandé une «réaction de principe» de la part des pays du G20, réunis actuellement en sommet en Indonésie, après les multiples frappes russes mardi. «Des immeubles résidentiels, des installations d’infrastructure énergétique sont touchées. Dans l’attente d’une réaction de principe du sommet du G20», a indiqué sur Twitter le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba.
À lire aussiGuerre en Ukraine : Kherson appartient à la Russie, dit le Kremlin après la venue de Zelensky
De leur côté, les États-Unis ont «fermement condamné» les frappes russes, et estimé qu’elles ne feraient qu’«approfondir les préoccupations» des pays membres du G20.
Plusieurs coupures d’électricité ont été enregistrées dans différentes parties de la Moldavie après des frappes russes ayant visé l’Ukraine voisine, ont indiqué mardi les autorités moldaves. «Des parties de la Moldavie font face à des coupures d’électricité à l’issue des frappes de missiles russes ayant visé des villes ukrainiennes et leurs infrastructures vitales», a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie moldave Nicu Popescu. «Chaque bombe qui tombe en Ukraine affecte aussi la Moldavie et notre peuple», a-t-il affirmé.
À lire aussiGuerre en Ukraine : pourquoi Poutine dénonce la «décadence» de l’Occident
Deux personnes ont été tuées mardi dans des frappes ukrainiennes contre la région russe de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région, Viatcheslav Gladkov. Selon lui, les tirs ont visé la ville de Chebekino. «Il y a deux morts et trois blessés», a précisé Viatcheslav Gladkov.
La Russie dénonce depuis la mi-octobre une «augmentation considérable» des tirs ukrainiens sur plusieurs régions russes frontalières, dont celle de Belgorod, mais aussi celle de Koursk et de Briansk.
À lire aussiÀ Belgorod, une ville frontalière russe en proie à la peur de bombardements quasi quotidiens: le récit de l’envoyé spécial du Figaro
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a jugé mardi, en marge du G20 en Indonésie, «irréalistes» les conditions ukrainiennes pour entamer des pourparlers pour mettre fin à la guerre. «Tous les problèmes proviennent de la partie ukrainienne qui refuse catégoriquement des négociations et avance des revendications manifestement irréalistes et pas en adéquation avec la situation», a-t-il déclaré. Selon lui, «le processus de règlement (du conflit) est freiné par l’Ukraine», pays que la Russie a envahi le 24 février dernier.
» VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine: la Russie juge «irréalistes», les conditions ukrainiennes pour mettre fin au conflit
cherry blossom
le
Oh mon Dieu, je lis que Macron veut discuter avec la Pologne. Mais à chaque fois qu’il discute avec l’un d’eux, les choses s’aggravent.
cherry blossom
le
Peut être envisager de négocier ? sauf qu’il ne veut pas en entendre parler. Plus les choses durent, plus les risques de dérapages sont nombreux et plus le risque d’entrainer toute l’Europe dans cette fichue guerre est grand. Mais peut être que c’est le but !
oeildelynx
le
en 2015, la France et l’ Allemagne se sont proposés comme médiateurs entre la Russie ( soutien des républiques du Donbass ) et l’ Ukraine .
Aujourd’hui demander à la Chine d’être médiatrice, c’est reconnaitre implicitement que le conflit a pris une autre dimension et bien que géographiquement cantonné à l’ Ukraine, il concerne la Russie face à une coalition otanesque . la vraie question, qu’aucun de nos médias ne posera est de se demander, s’il s’agit d’une simple erreur de trajectoire d’un missile -anti missiles ( un S-300 d’origine russe) ou s’il s’agit de la part des ukrainiens, d’une tentative d’attentat sous faux drapeaux .
La promptitude de Zelinsky à accuser la Russie de façon virulente laisse peu de doutes . Curieux que Biden ait refusé de tomber dans le panneau . Mais peut être que dans le cynisme des marchands de canons américains, le principal était de dénigrer le matériel russe, en prétextant que le matériel russe était peu fiable, car peu précis et pouvant dévier malencontreusement sa trajectoire
FOCUS – Selon les observateurs, la petite ville située à 10 kilomètres de Bakhmout est probablement à 90% sous contrôle russe, les forces ukrainiennes tenant une dernière position dans la périphérie ouest.
Dans un communiqué, le Royaume-Uni a annoncé l’envoi d’un escadron de chars de combat Challenger 2 en Ukraine. Une première pour un pays d’Europe occidentale.
Dans ses stocks, Rheinmetall ne possède que 22 Léopard 2 et 88 Léopard 1 qui doivent être «entièrement démontés et reconstruits».
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Ukraine : Moscou tire une centaine de missiles sur le pays, Kiev demande une réaction du G20
Partager via :
565 commentaires
565
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE