Tunisie : Le Conseil d'administration de la BAD approuve des prêts … – Agence Ecofin

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé l’octroi d’une enveloppe de prêts, composée de 27 millions de dollars et de 10 millions d’euros, afin de cofinancer la construction d’une centrale solaire de 100 mégawatts à Kairouan, en Tunisie. 
L’approbation porte sur 10 millions de dollars et 10 millions d’euros abondés par la Banque, ainsi que 17 millions de dollars de financements concessionnels accordés via le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA), un fonds spécial multidonateurs dont la Banque a la gestion. Des financements supplémentaires seront fournis par la Société financière internationale (SFI), filiale du Groupe de la Banque mondiale et le Fonds pour les technologies propres (FTC).
Le projet englobe la conception, la construction et l’exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque d’une capacité de 100 mégawatts, dans le cadre d’un programme de type « BOO » (construction, possession, exploitation). Le projet est situé à El Metbassta, dans la région de Kairouan Nord, à quelque 150 kilomètres au sud de Tunis, la capitale. Il est l’un des cinq projets verts attribués en 2019 par le gouvernement.
La Société Kairouan Solar Plant S.A.R.L., développée par la société AMEA Power basée à Dubaï , est chargée de la gestion du projet.
« Le projet photovoltaïque solaire de 100 mégawatts de Kairouan sera, non seulement pionnier pour d’autres projets d’énergies solaire et éolienne indépendants du réseau, qui est en train d’être développé en Tunisie aujourd’hui, mais aussi une référence pour la viabilité des projets d’énergies renouvelables dans le pays, car il est sous-tendu par des accords solides et durables, négociés au cours des trois dernières années dans des conditions de marché extrêmement onéreuses », a déclaré Kevin Kariuki, vice-président de la Banque africaine de développement chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte.
« Nous sommes heureux de soutenir le premier projet indépendant de production d’énergie solaire en Tunisie », a ajouté Wale Shonibare, directeur chargé des Solutions financières, de la Politique et de la Réglementation énergétiques à la Banque africaine de développement, avant de poursuivre : « Le succès de la transaction, qui répond aux normes de viabilité financière les plus élevées, après des mois de négociations avec les autorités tunisiennes, constitue un modèle utile pour les projets à venir, qui aideront le pays à se rapprocher de l’objectif de 35 % d’énergies propres que le gouvernement a fixé. »
Daniel Schroth, directeur du Département des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la Banque, en charge du fonds SEFA, a souligné que les conditions concessionnelles de SEFA permettront sans doute d’absorber la hausse des coûts due au Covid-19 et de maintenir l’économie du projet à un niveau acceptable pour atteindre la clôture financière : « Le projet solaire de Kairouan illustre l’effet catalyseur de SEFA, qui soutient les promoteurs dans la mise en œuvre de projets verts durables, qui contribuent à la transition énergétique de l’Afrique », a-t-il déclaré.
Le projet solaire de Kairouan s’aligne sur les Contributions déterminées au niveau national de la Tunisie et sur son objectif de réduction des émissions de carbone en misant sur une transition vers des sources d’énergies renouvelables. Il répond aussi au « New Deal » sur l’énergie pour l’Afrique de la Banque africaine de développement et à l’une de ses priorités stratégiques, les « High-5 », « éclairer et alimenter l’Afrique en énergie ».
À propos du Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA)
Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (SEFA) est un fonds spécial multidonateurs, qui vise à débloquer les investissements du secteur privé dans le but de fournir un accès universel à des services en énergie abordables, fiables, durables et modernes en Afrique, conformément à la stratégie du « New Deal » sur l’énergie pour l’Afrique de la Banque africaine de développement et à l’Objectif de développement durable n°7.
À propos d’AMEA Power
Fondée en 2016, AMEA Power a son siège social à Dubaï, aux Émirats arabes unis. L’entreprise développe, finance, construit, détient et exploite des centrales d’énergies renouvelables en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. L’entreprise compte 70 employés environ. Ses activités actuelles portent sur l’éolien terrestre, le solaire, le stockage sur batterie, l’hydrogène vert et le dessalement de l’eau. AMEA est un client stratégique de la Banque africaine de développement, comme en témoigne leur étroite collaboration.
logo BAD
InfographieSBBC cameroun impots payes
Éthiopie : signature d’un accord avec la société Masdar pour une centrale solaire de 500 MW
L’emiratie Masdar développera 5 GW dans trois pays africains
Algérie : Sonatrach veut porter sa production d’hydrocarbures à 200 millions Tep en 2023
Ouganda : le gouvernement donne son accord pour construire le pipeline du projet EACOP
Congo : la Chinoise Wison signale le démarrage des travaux de construction du FLNG annoncé sur le bloc Marine XII
InfographieSBBC cameroun impots payes
Afrique du Sud
Swissôtel, Istanbul, Türkiye. 
Accra, Ghana 
Dakar, Sénégal
Grand Karavia Hotel, Lubumbashi
Pathé Dione : le prof de maths qui a inventé Sunu Assurance
Le match Cameroun-Côte d’Ivoire : la réalité des chiffres en 30 indicateurs
UEMOA : Face à Moody’s, S&P et Fitch, la notation financière régionale en monnaie locale.
Franck-Alcide Kakou : « Dans une industrie où tout va très vite, les musiciens doivent prendre le temps de travailler sur leur musique »
Ulrich Adjovi : « En 5 ans, on peut réduire l’écart d’exposition entre les musiciens d’Afrique anglophone et ceux de l’espace francophone »
Muriel Edjo : « Oui, la technologie de l’Internet des Objets est déjà appliquée en Afrique » (entretien)
Kahi Lumumba : « Il faut stopper la course aux followers pour se concentrer sur l’engagement »
Christian Yoka : « Quand l’AFD vient dans une localité en Afrique, on ne nous accueille pas avec des machettes »
Projet RESPITE : la Banque mondiale décaissera 311 millions $ pour le Tchad, le Togo, le Liberia et la Sierra Leone
Maroc : nouvelles instructions royales relatives à l’investissement dans les énergies renouvelables
La Congolaise de Raffinage (CORAF), unité de raffinage de la SNPC, a annoncé une interruption de ses activités pendant huit semaines pour des raisons de maintenance.
Nigeria : les énergies renouvelables pourraient répondre à près de 60 % de la demande énergétique d’ici 2050 (IRENA)
L’Afrique du Sud devrait profiter du Forum économique mondial pour renforcer son plan de transition énergétique
L’Agence Ecofin couvre au quotidien l’actualité de 9 secteurs africains : gestion publique, finance, télécoms, agro, électricité, mines, hydrocarbures, communication et formation. Elle conçoit et gère également des médias spécialisés, web et papier, pour des institutions ou des éditeurs africains.

 
L’agence Ecofin est une agence d’informations économiques sectorielles, créée en décembre 2010. Sa plateforme web a été lancée en juin 2011.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE