Transition écologique : les fonds régionaux vont devoir massifier les … – La Gazette des communes

Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette
Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette
icon Club finances
Energies renouvelables
Publié le 28/12/2022 • Par Clémence Villedieu • dans : Actu experts finances, France, Innovations et Territoires
Ma Gazette
Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée
Pour les acteurs de la transition écologique, la création d’une société de gestion par une société d’économie mixte (SEM) est sans conteste une innovation dans le paysage des investisseurs : la société Occte, issue de la SEM Agence régionale énergie climat (Arec), a obtenu, fin août, l’agrément de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ouvrant des perspectives pour la production d’énergies vertes sur le ­territoire de l’Occitanie. L’Arec Occitanie n’a pas attendu cette bonne nouvelle pour soutenir en fonds propres les entreprises du secteur. Elle est actionnaire de deux sociétés qui ont contribué à hauteur de 40 millions d’euros pour accompagner des projets ­d’investissements.
« Passer de la SEM à un fonds permet d’enclencher la vitesse supérieure en renforçant la mise de fonds privés et publics », souligne le directeur général de l’Arec et président de la société de gestion, ­Stéphane Péré. Ces dernières années, plusieurs régions se sont lancées dans l’aventure.
Créé par la Nouvelle-Aquitaine en 2016, le fonds Terra Energies est plus modeste, avec une enveloppe de 8 millions d’euros pour des tickets moyens de 300 000 euros par projet soutenu. Les actionnaires privés réunis détiennent la majorité des actions.
En région Auvergne – Rhône-Alpes, le fonds Oser ENR, lancé en 2014, comptabilise un ­budget de 40 millions dont la région détient 50 % des parts. D’après le président de ce fonds, Frédéric ­Fournier, « le fonds de l’Occitanie est le plus abouti et le plus ambitieux. Il a dix longueurs d’avance sur les autres ! ». Actionnaire de la société de gestion Occte, la région ­Nouvelle-Aquitaine porte son ambition en prévoyant un investissement de 10 millions d’euros dans une première levée de fonds de 100 millions d’euros bouclée d’ici à la fin 2023.
L’investissement pourra aller de 2 millions à 10 millions d’euros par projet. Selon ­­Sébastien ­Berthelier, membre du directoire chargé de la banque de développement régional de la Caisse d’épargne de Midi-Pyrénées, « il fallait l’agrément de l’AMF pour attirer de nouveaux partenaires privés confortés dans leur idée d’intégrer un outil d’investissement indépendant de toute logique politique ». La banque participe au fonds à ­hauteur de 5 millions.
Méthanisation, éolien, solaire, biomasse, hydroélectricité, hydrogène, stockage… tous les secteurs sont susceptibles d’être concernés. L’intervention des fonds peut se faire pour soutenir le projet, au stade de la construction, de la production ou encore pour le renouvellement des infrastructures.
« Nous avons d’abord investi sur les projets autorisés mais on nous attendait plus en amont. Aujourd’hui, la moitié du portefeuille est consacrée aux projets en développement », précise ­Mathieu ­Goddefroy, directeur de Terra Energies.
La spécificité des technologies, leur niveau d’acceptabilité et leur maturité économique entrent en jeu pour déterminer le niveau de risque de l’investissement. « Si les ombrières ne posent pas de problème, c’est bien entendu différent pour les éoliennes ou les unités de production de méthanisation. C’est pourquoi le fonds panache les projets en fonction des risques », illustre le directeur de Terra Energies.
Sur les 35 lignes d’investissements d’Oser ENR, 32 ont une collectivité de proximité parmi leurs actionnaires. Pour autant, ces perspectives de développement territorial ne doivent pas cacher la difficulté de trouver l’équilibre financier.
Les fonds disposent des feuilles de routes ambitieuses des régions. Investisseur de longue durée, de dix à vingt ans, les fonds régionaux imaginent les conditions futures de leur sortie des sociétés de production matures pour réinjecter des financements sur de nouvelles opérations.
Celui de la Nouvelle-­Aquitaine a pris de l’avance sur ce sujet. « Nous réfléchissons actuellement aux conditions de notre développement sur les cinq années à venir car il est nécessaire, au vu de la crise énergétique actuelle, de se donner les moyens d’accélérer notre intervention énergétique », confirme ­Frédéric ­Fournier. Les investissements gérés en interne imposent des besoins accrus en personnels qualifiés. La ressource de la collectivité restant la même, la question de faire appel à de nouveaux investisseurs privés se pose, au risque de diluer la gouvernance.
Le fonds Occte a passé le pas. Selon ­Robert ­Léon, banquier territorial de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées, « la massification des interventions est possible car la région, intervenant depuis des années dans la transition écologique, est un acteur solide et reconnu par les investisseurs. Les intentions sont déjà proches des 100 millions d’euros annoncés et l’appel de fonds pourrait être ­bouclé dès le printemps ».
 
La région Auvergne – Rhône-Alpes assure, avec les élus, le suivi des prises de participation dans les entreprises de production d’énergies vertes. Ceux-ci sont actionnaires des sociétés et aussi présents dans les différentes instances du fonds Oser ENR comme le comité d’investissement et d’engagement où se discutent les projets à financer. « Il est indispensable que les élus soient fortement investis », précise Julien Semelet, responsable du service « expertise » de la direction de l’environnement et de l’écologie positive. Les services viennent en appui et le fonds est doté d’une équipe d’experts techniques. Sur le territoire, les énergies renouvelables les plus présentes sont le solaire et l’hydraulique. « La région ne fixe pas d’objectifs par secteurs d’intervention mais il est difficile de promouvoir l’éolien car le président de la région y est opposé. En moyenne, les projets ­permettent de dégager des bénéfices de 7 %, de 4 % pour le solaire à 9 % pour l’éolien », rajoute le responsable. Le fonds investit en phase de développement et aussi lorsque le projet est en exploitation. « Il peut également arriver que des projets ne sortent pas et l’argent investi est perdu. Les premiers retours financiers sont attendus dès le début de l’exploitation, ils participent au paiement des frais financiers. A ce jour, le fonds n’est pas équilibré. Aujourd’hui se pose la question de savoir s’il ne faut pas se diriger vers des ­projets plus rentables », conclut Julien Semelet.
Contact : Julien Semelet, julien.semelet@auvergnerhonealpes.fr
Thèmes abordés
Sur le même sujet
Contrôleur principal des finances publiques – septembre 2022
Préparer ce concours
Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse – septembre 2022
Préparer ce concours
Infirmier de l’Etat – septembre 2022
Préparer ce concours
Paris
Les Prix Territoriaux – 23e édition
Information & inscription
100% digital , live et replay
CLUB FINANCES – RENCONTRE D’ACTUALITE
Information & inscription
Grenoble
7e TROPHÉES DE LA PARTICIPATION ET DE LA CONCERTATION
Information & inscription
Réemployer les matières et matériaux pour une ville sobre et résiliente (1 jours)
Information & inscription
Projet Urbain Partenarial (PUP) (1 jours)
Information & inscription
Les fondamentaux du BIM (1 jours)
Information & inscription
Commentaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Finances :Contenus et services dédiés aux professionnels des finances locales
Offre d’abonnement 1 accès : Abonnez-vous et accédez à l’intégralité des contenus et services
Offre multi accès sur mesure : Abonnez plusieurs personnes de votre service et profitez de tarifs dégressifs
Suivez la Gazette
Déjà inscrit(e) ?
Identifiant et/ou mot de passe non valides
Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.
Un message avec vos codes d’accès vous a été envoyé par mail.
Pas encore inscrit(e) ?
Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.
Mon compte Gazette

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE