Tout savoir sur Vincent Bolloré : fortune, activités, entreprises, polémiques – Business Cool

Vincent Bolloré est un homme qui déchaîne les passions. Qu’on l’apprécie ou non, il ne laisse personne indifférent. Avec une fortune estimée à plus de 6 milliards d’euros selon le classement Forbes, Vincent Bolloré s’impose comme la 14e fortune de France et la 538e plus grosse fortune du monde. S’il a su construire un groupe puissant à travers la planète, le milliardaire divise autant qu’il fascine le peuple français. Zoom sur le parcours de Vincent Bolloré, ses différentes entreprises et les polémiques qui l’entourent.
 
Vincent Bolloré est né le 1er avril 1952 à Boulogne-Billancourt. Issu du monde de l’industrie, son père, Michel Bolloré, et sa mère, Monique Follot, possèdent les papeteries Bolloré.
Durant sa jeunesse, Vincent Bolloré étudie dans un établissement privé du XVIe arrondissement de Paris nommé Gerson, où il étudie notamment avec le futur homme d’affaires Martin Bouygues. Il réalise ses études secondaires au Lycée Janson-de-Sailly. Par la suite, il entre à l’université de Nanterre et obtient un DESS (master 2) en droit des affaires.
 
Le milliardaire français est le père de quatre enfants issus de son union avec Sophie Fossorier : Sebastien, Yannick, Cyrille et Marie. Vincent Bolloré possède plusieurs bien immobiliers, une résidence principale située dans la villa Montmorency à Paris, mais également un manoir à Beg Meil en Bretagne ainsi qu’une résidence à Saint-Tropez. L’homme d’affaires est un catholique pratiquant. Selon Libération, il se confesse même deux fois par semaine à l’abbé Grimaud.
Lire aussi : Les hommes les plus riches du monde : Le classement 2022 des plus grosses fortunes
 
Il débute sa carrière professionnelle en 1970 à la banque de l’Union européenne industrielle et financière. Cinq ans plus tard, Vincent Bolloré devient directeur-adjoint de la Compagnie financière Edmond de Rothschild. Quelques années plus tard, la papeterie familiale est à deux doigts de déposer le bilan. Cependant, l’homme d’affaires qui ne souhaite pas voir le nom des Bolloré disparaître du paysage entrepreneurial français décide alors en 1981 de reprendre l’entreprise avec son frère pour 2 francs symboliques. La société qui connaît des difficultés suite aux changements d’habitude de consommation de la population va très vite changer de stratégie, grâce notamment aux idées novatrices de son nouveau patron.
Ainsi, Vincent Bolloré, s’impose auprès de ses salariés en diminuant les salaires de ceux-ci contre la conservation de leurs postes. De plus, il restructure l’entreprise familiale et choisit de se concentrer sur le développement de papiers à cigarettes (OCB), mais également la production de sachets de thé et de films plastiques. Ce nouvel axe permet à la société de se diversifier et surtout de toucher une clientèle internationale. C’est sa première grande réussite entrepreneuriale.
Grâce aux bénéfices de sa société, Vincent Bolloré investit dans la compagnie de transports maritime Delmas-Vieljeux. Il se lance ensuite dans le monde des médias et dirige la banque d’investissement italienne Mediobanca. L’homme d’affaires se met à investir des centaines de millions de francs dans différents secteurs industriels (manutention, énergie, agriculture, etc.). Vincent Bolloré va également acquérir le statut de milliardaire grâce notamment à de grands succès dans diverses opérations boursières. Mais il ne se contente pas seulement du secteur industriel, l’homme d’affaires investit également dans la communication et la publicité, notamment avec le groupe français Havas.
Lire aussi : KEDGE BS et BEM Dakar signent un partenariat avec le groupe Bolloré
 
Comme tu as pu le lire dans l’introduction de cet article, la fortune de Vincent Bolloré est aujourd’hui estimée à 6 milliards de dollars. Elle est majoritairement constituée de la valeur de ses parts dans les différentes sociétés et médias qu’il possède. Elle se base également sur son patrimoine immobilier et ses nombreux propriétés.
Aujourd’hui, Vincent Bolloré est dans le top 550 des personnes les plus riches du monde. Il est bien sûr bien loin d’Elon Musk ou de Bernard Arnault. Cependant, il est la 14e personnalité la plus riche de France.
Lire aussi : Fortune, parcours, échecs, LVMH… Tout savoir sur Benard Arnault
 
Aujourd’hui âgé de 70 ans, le célèbre magnat français prépare sereinement sa retraite. Il reste néanmoins à l’heure actuelle l’actionnaire majoritaire du groupe Bolloré et l’actionnaire d’Universal Music Group. Il est également le propriétaire de la Financière de l’Odet, la Financière de Moncey, Bolloré SE, Compagnie du Cambodge, et Plantations des Terres Rouges.
 
C’est la question que les Français se posent : est-ce que Vincent Bolloré contrôle les médias et, si oui, lesquels ? En 2015, le groupe Bolloré acquiert 14% du capital de la société Vivendi, société spécialisée dans les médias ce qui lui permet de contrôler entre autres Canal+. Vincent Bolloré est à la tête du groupe publicitaire Havas, ainsi que du groupe Canal (Canal+, C8, CNEWS, CSTAR), mais également de Prisma qui détient des magazines comme Géo, Voici, Ça m’intéresse ou encore Capital.
Grâce à ses parts dans la société Vivendi, l’homme d’affaires a également des actifs dans le groupe Lagardère qui détient notamment Europe 1, le Journal du Dimanche et Paris Match. Néanmoins, Vincent Bolloré cède peu à peu la place à ses enfants, son fils Cyrille est devenu PDG du groupe Bolloré en 2019, et son autre fils Yannick dirige désormais Havas.
Lire aussi : Frédéric Arnault, de McKinsey à CEO de TAG Heuer (LVMH)
 
Si l’homme d’affaires a débuté en reprenant la société de ses parents, la fortune du groupe Bolloré s’est construite avant tout autour du transport et de la logistique en Afrique. En effet, sur le continent africain, le groupe Bolloré était présent dans plus de 20 pays, avec un réseau de seize concessions portuaires, des entrepôts, des plateformes routières et ferroviaires.
Cette réussite entrepreneuriale a certes fait sa fortune actuelle, mais elle a également contribué à salir son image. Pour cause, ses investissements ont souvent fait polémique à cause des conditions de travail, des faibles rémunérations des ouvriers africains, ainsi que des scandales écologiques qu’ont engendrés ses différentes activités, notamment dans le secteur de la production d’huile de palme.
Désormais, le groupe Bolloré a quitté le secteur de la logistique en Afrique. En effet Vincent Bolloré a vendu ses infrastructures et son travail de plus de 30 ans en cédant sa filiale Bolloré Africa Logistics à l’armateur italo-suisse MSC contre la somme de 5,7 milliards d’euros. Cependant, Vincent Bolloré reste bien présent sur le continent africain, grâce notamment à la chaîne de télévision Canal+, qui fournit ses programmes au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Mali.
 
Si Vincent Bolloré n’est pas devenu un homme politique, il aime en tout cas les recevoir. En 2007, alors que l’homme d’affaires jouissait jusqu’à présent d’une notoriété uniquement dans le monde des affaires, celle-ci va subitement s’étendre au grand public. La raison ? Le nouveau président de l’époque, Nicolas Sarkozy, fraîchement élu à la tête de la République, se repose sur un yacht (le Paloma) appartenant au milliardaire. Cette médiatisation ainsi que l’arrivée de Vincent Bolloré dans le monde de l’édition font apparaître les premières controverses à son égard.
En septembre 2013, l’homme d’affaires annonce publiquement qu’il votera pour Anne Hidalgo lors des élections municipales de 2014 à Paris. Plus récemment, Vincent Bolloré est soupçonné d’avoir tenté de peser sur l’élection présidentielle 2022, en utilisant son influence dans les médias, notamment à travers la chaîne de télévisions CNEWS, afin de faire avancer les idées de l’extrême droite et plus particulièrement le candidat Eric Zemmour.
Lire aussi : Classement des 10 plus grosses fortunes de France en 2022
 
Vincent Bolloré a souvent eu affaire à la justice française, tant sur le banc des accusés que celui des victimes. Ces rendez-vous au tribunal sont soit des procédures judiciaires intentées contre les médias ou des affaires de corruption sur le continent africain.
 
Au fil des années, Vincent Bolloré a attaqué bon nombre de médias et de journalistes pour diffamation. En 2009, le groupe Bolloré dépose plainte pour diffamation contre le journaliste Benoît Collombat pour un reportage nommé « Cameroun, l’empire noir de Vincent Bolloré ». En 2016, Vincent Bolloré est débouté d’une plainte en diffamation déposée contre le journal Bastamag qui avait dénoncé des conditions des droits humains « catastrophiques » dans les plantations au Libéria où travaillaientt des enfants de moins de 14 ans. La même année, il porte plainte contre le journaliste Tristan Waleckx et France 2 pour la diffusion d’un numéro de Complément d’Enquête sur le parcours de l’homme d’affaires et de son groupe.
En décembre 2017, Télérama révèle que Canal+ attaque en justice France Télévisions pour le plagiat de l’émission « le Zapping ». Le 24 janvier 2018, une vingtaine de médias français, des associations et des journalistes indépendants signent une tribune pour dénoncer les méthodes de l’homme d’affaires accusé de faire pression sur les médias lors d’enquêtes journalistiques sur les activités du groupe Bolloré en Afrique.
Lire aussi : Tout savoir sur le parcours de Jeff Bezos.
 
Le 24 avril 2018, Vincent Bolloré est placé en garde à vue à Nanterre pour répondre à des faits de « corruption d’agent public étranger ». En effet, le milliardaire est soupçonné de corruption autour de l’attribution de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest. À la suite de 48 heures de garde à vue, Vincent Bolloré est mis en examen pour : « corruption d’agent public étranger », « complicité d’abus de confiance », ainsi que « faux et usage de faux ».
L’homme d’affaires encourt alors une peine de dix ans de prison ainsi qu’une amende d’un million d’euros. Trois ans plus tard, en 2021, Vincent Bolloré reconnaît les faits qui lui sont reprochés. Après avoir négocié sa peine avec le parquet, il plaide coupable moyennant une amende de 375 000 euros. Cependant, le tribunal judiciaire de Paris ne valide pas cet accord et ouvre alors un procès en correctionnelle. Ainsi, sa société Bolloré SE est tout de même condamnée à payer une amende de 12 millions d’euros.
Si Vincent Bolloré est un personnage sulfureux du paysage entrepreneurial français, il n’en reste pas moins qu’il a su se bâtir une des fortunes les plus importantes de France et même du monde. Son emprise sur les médias français est sans égale, en témoigne la récente altercation entre Cyril Hanouna et Louis Boyard sur le plateau de TPMP, quand le député à osé critiquer Vincent Bolloré sur sa propre chaîne de télévision…
Lire aussi : Fortune et salaire de Cyril Hanouna… Tout savoir sur le présentateur de TPMP

Comments are closed.
Type above and press Enter to search. Press Esc to cancel.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire