Sodexo : Chiffre d'affaires et rentabilité en forte hausse sur l'exercice 2022 – La Bourse et la Vie TV L'information éco à valeur ajoutée – LA BOURSE ET LA VIE TV

Issy-les-Moulineaux, 26 octobre 2022 – Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220-OTC: SDXAY). Lors de la réunion du Conseil d’Administration du 25 octobre 2022, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés de l’exercice 2022, clos le 31 août 2022.
Performance financière de l’exercice 2022
Commentant la performance, Sophie Bellon, Présidente-Directrice Générale de Sodexo, a déclaré :
« L’ensemble de nos activités a enregistré une forte reprise sur l’exercice 2022. La croissance des Services Avantages & Récompenses s’est accélérée et les marges de nos Services sur Site se sont améliorées malgré un contexte inflationniste. Le développement commercial net est élevé et la fidélisation client atteint un niveau record. Notre bilan s’est également nettement renforcé.
Les priorités stratégiques que j’ai fixées en début d’exercice ont connu des avancées significatives : l’Amérique du Nord a généré une forte croissance, amélioré sa rentabilité et progressé significativement en termes de fidélisation client et de développement. Nous avons accéléré la transformation de nos modèles de restauration grâce à des investissements internes et des acquisitions. Notre portefeuille d’activités a également été géré de manière active. Enfin, le transfert de la responsabilité opérationnelle dans les régions et pays, effectif depuis le 1er octobre, vient conforter la simplification de notre organisation.
Je remercie chaleureusement nos équipes pour leur engagement exceptionnel et leur performance sur le terrain auprès de nos clients et de nos fournisseurs dans un environnement très exigeant.
Sur l’exercice 2023, nous prévoyons que notre performance financière retrouve les niveaux de l’exercice 2019. Je suis confiante dans notre capacité à atteindre une croissance interne comprise entre +8 et +10% et une marge d’exploitation proche de 5,5%. »
Faits marquants sur la période
Perspectives
Concernant le Groupe, compte tenu du retour de l’activité Services sur Site au niveau pré-Covid au 4e trimestre, nous anticipons pour l’exercice 2023 le retour du chiffre d’affaires et des marges aux niveaux de l’exercice 2019, soit :
Pour la première fois, nous formulons des perspectives spécifiques pour les Services Avantages & Récompenses :
Conférence téléphonique
Sodexo tiendra aujourd’hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise), afin de commenter les Résultats Annuels de l’exercice 2022.
Pour se connecter, composer :
Le communiqué de presse, la présentation et le webcast différé de la conférence
seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance – Résultats financiers ».
Calendrier financier de l’exercice 2023
Ces dates sont purement indicatives et peuvent être modifiées sans préavis.
Des mises à jour régulières sont disponibles dans le calendrier sur notre site Internet www.sodexo.com
À propos de Sodexo
Créé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services pour améliorer la Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présents dans 53 pays, nos 422 000 employés servent chaque jour 100 millions de consommateurs. Le Groupe Sodexo se distingue par son indépendance et l’actionnariat de la famille fondatrice, son modèle d’entreprise durable et son portefeuille d’activités, y compris les services de restauration, les services de facilities management et les solutions d’avantages aux salariés. Nous proposons des expériences de restauration de qualité, multicanal et flexibles, concevons également des lieux de travail et des espaces partagés attractifs et inclusifs, gérons et entretenons les infrastructures de manière sûre et respectueuse de l’environnement, offrons un accompagnement personnalisé aux patients ou aux étudiants, et concevons des programmes favorisant l’engagement des collaborateurs. Depuis toujours, Sodexo se concentre sur des gestes et des actions concrètes au quotidien grâce à ses services afin d’avoir un impact économique, social et environnemental positif dans le temps. Pour nous, croissance et engagement social vont de pair. Notre objectif est d’offrir un meilleur quotidien à chacun pour construire une vie meilleure pour tous.
Sodexo est membre des indices CAC Next 20, CAC 40 ESG, FTSE 4 Good et DJSI.
Chiffres-clés

Contacts

_________________
1 Taux effectif d’impôt ajusté 28,3%
Voir définitions Indicateurs Alternatifs de Performance
3 Calculé sur la base du coût des matières premières
1
1 Performance de l’exercice
1.1 Compte de résultat consolidé
* Le taux effectif d’impôt de l’exercice 2022 est de 27,5 %, à comparer au taux effectif d’impôt de 43,9%, ou hors éléments exceptionnels de 28,3 % pour l’exercice 2021.
1.2 Effet de change
Il convient de préciser que les fluctuations monétaires n’entraînent pas de risques opérationnels dans la mesure où les chiffres d’affaires et les coûts des filiales sont libellés dans les mêmes devises. Cependant, compte tenu du poids des Services Avantages & Récompenses au Brésil et du niveau élevé de ses marges par rapport au Groupe, toute baisse du réal brésilien face à l’euro pèse sur la marge d’exploitation en raison d’une variation du mix de marges. À l’inverse, en cas de hausse du réal brésilien, les marges du Groupe augmentent.
L’impact positif des devises sur le chiffre d’affaires de l’exercice 2022, soit +5,5%, est lié à la faiblesse de l’euro par rapport à la plupart des devises, notamment le dollar américain, qui a progressé de +8,7%, et le réal brésilien, en hausse de +11,6%. L’impact du mix monétaire sur la marge d’exploitation a été négligeable.
Sodexo exerce ses activités dans 53 pays. Les devises les plus significatives dans le chiffre d’affaires et dans le résultat d’exploitation sont les suivantes :
L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours.
1.3 Chiffre d’affaires
Le chiffre d’affaires consolidé de l’exercice 2022 atteint 21,1 milliards d’euros, en hausse de +21,2% par rapport à l’exercice précédent, porté par une croissance interne de +16,9%, une contribution des acquisitions nette des cessions de -1,2%, plus que compensée par un effet de change très positif de +5,5%.
SERVICES SUR SITE
Pour l’exercice 2022, la croissance interne du chiffre d’affaires des Services sur Site s’élève à +17,0%. Trimestre après trimestre, la reprise s’est confirmée. Au quatrième trimestre, le segment Entreprises & Administrations dépasse le niveau d’activité de 2019. Les Services aux entreprises ont connu une reprise substantielle au cours des deux derniers trimestres de l’année, depuis la fin de la vague Omicron, avec un retour important au bureau. Le segment Sports & Loisirs a également connu une reprise significative au cours du second semestre de l’exercice 2022, grâce au rebond des événements et des conventions. Le segment Écoles a été affecté par la vente des activités Garde d’enfants en mars 2022 et par la perte de quelques contrats.
Les performances des principaux segments par rapport aux chiffres d’affaires de l’exercice 2019 sont les suivantes :
Sur l’exercice 2022, les services de Facilities Management sont en hausse de +2,9%, ayant particulièrement bien résisté à la crise, et sont bien supérieurs aux niveaux de l’exercice 2019, à 108% au quatrième trimestre. Les services de restauration sont en forte hausse de +29,3%, grâce à la reprise, et atteignent, au quatrième trimestre 2022, 94% de l’exercice 2019.
Les indicateurs clés de performance se sont nettement améliorés au cours de l’exercice 2022 :
Entreprises & Administrations
Le chiffre d’affaires pour l’exercice 2022 de l’activité Entreprises & Administrations atteint 11,2 milliards d’euros, soit une croissance interne de +22,7%. Ce résultat s’explique par la croissance continue des segments Énergie & Ressources et Services aux Gouvernements, la reprise des événements de Sports & Loisirs à des niveaux pré-Covid et le retour en masse dans les bureaux tous pays confondus. La tendance des deux derniers mois de l’année confirme nos estimations faites en 2020 en matière de télétravail, même si nous sommes convaincus qu’il y a encore des améliorations à venir.
La croissance interne en Amérique du Nord est de +45,1%, avec un retour progressif dans les bureaux d’un trimestre à l’autre et une forte reprise de toutes les activités Sports & Loisirs, d’abord dans les stades puis dans les centres de convention. Les segments Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources progressent tous deux grâce à de nouvelles signatures et au retour progressif des employés sur site, aucun des deux segments n’ayant été significativement affecté par la pandémie. Bien que plus lent que dans d’autres régions, le retour au bureau s’est accéléré au cours de l’exercice. De nombreux clients ont choisi d’améliorer leurs services de restauration sur site pour faire revenir leur personnel sur le lieu de travail. Les nouvelles offres de restauration, qui proposent des repas plus flexibles, plus sains et plus respectueux de l’environnement se sont considérablement développées.
En Europe, le chiffre d’affaires affiche une croissance interne de +20,3%, toujours grâce au retour progressif au bureau, mais également à la forte reprise en Sports & Loisirs, d’abord dans les événements sportifs, puis dans les évènements d’entreprise et le tourisme au second semestre. Les segments Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources sont stables sur l’exercice, en raison respectivement de la fin de l’important contrat « Transforming Rehabilitation » au Royaume-Uni et de la faiblesse de l’activité dans le secteur de l’énergie.
En Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d’affaires est +11,6%. La croissance en Services aux Entreprises est restée soutenue dans toutes les régions, en particulier en Inde, où la reprise a été forte. Énergie & Ressources continue de progresser fortement dans un contexte de croissance à deux chiffres pour les exercices 2020 et 2021. La montée en puissance des nouvelles signatures en Amérique latine, notamment dans les mines, compense largement le manque de nouveaux projets pétroliers et gaziers et certaines pertes de contrats en Asie-Pacifique.
Santé & Seniors
Le chiffre d’affaires du segment Santé & Seniors s’élève à 5,5 milliards d’euros, soit une hausse de +4,0% de la croissance interne.
En Amérique du Nord, la croissance interne s’établit à +6,1%, soutenue par les ventes de services additionnels, la reprise progressive de l’activité retail dans les hôpitaux, et la hausse des taux d’occupation et des prix pour le segment Seniors, notamment au cours des deux derniers trimestres. La contribution nette des nouveaux contrats reste légèrement négative, les nouvelles signatures en cours d’année n’ayant pas encore été répercutées dans le chiffre d’affaires de l’année.
En Europe, la croissance interne est de +0,7%, affectée par la fermeture des Testing Centers au Royaume-Uni fin mars. Cette perte a été compensée par la combinaison des hausses des prix et de nouveaux contrats dans le segment Seniors en France, et par une augmentation des volumes, notamment pour les ventes retail.
En Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d’affaires est solide et s’élève à +8,5%, grâce à l’augmentation des volumes, des prix et à de nouvelles signatures.
Éducation
Le chiffre d’affaires de l’exercice 2022 du segment Éducation s’établit à 3,6 milliards d’euros, soit une croissance interne de +22,0%.
En Amérique du Nord, la croissance interne s’élève à +27,9%, grâce à la réouverture des écoles et des universités depuis la rentrée 2021. Les activités événementielles et de restauration spéciale demeurent cependant limitées en raison de pénuries de personnel et des craintes persistantes concernant la pandémie. Au quatrième trimestre, l’activité des Summer Camps et des conférences s’est avérée soutenue. La rentrée 2022 a bénéficié d’une journée supplémentaire et d’effectifs plus élevés.
En Europe, la croissance interne du chiffre d’affaires atteint +6,5%. Toutes les écoles et universités ont rouvert intégralement. Les volumes de repas ont toutefois été affectés par le fort absentéisme causé par les vagues de Covid-19.
Dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne est de +24,0%, grâce à la réouverture des écoles et des universités en Chine et en Inde.
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES
Le chiffre d’affaires des Services Avantages & Récompenses pour l’exercice 2022 s’élève à 865 millions d’euros, soit une hausse de +16,2%, soutenu par un effet de change positif de +2,6% et quelque peu atténué par les cessions nettes de -0,6%. En conséquence, la croissance interne s’établit à +14,2%.
* Y compris Incentive & Recognition, Mobilité & Frais professionnels et Aides publiques.
La croissance interne des Avantages aux salariés s’établit à +18,7%, en hausse d’un trimestre à l’autre, jusqu’à atteindre +23,1% au quatrième trimestre. Le volume d’émission représente 14,3 milliards d’euros sur l’année, en croissance interne de +16,2%, encouragé par un fort développement net valorisant les produits digitaux et l’amélioration de l’efficacité commerciale, ainsi que la hausse de la valeur faciale. Le chiffre d’affaires financier est également en nette augmentation, soutenu par la hausse des taux d’intérêt, en particulier en Amérique latine et en Europe de l’Est.
La croissance interne de la Diversification de services est en recul de -1,3%. Après avoir été conséquentes pendant la pandémie, les aides publiques ont nettement chuté au cours de l’exercice, neutralisant la forte croissance des solutions de mobilité en Amérique latine.
La croissance interne du chiffre d’affaires est forte sur l’ensemble des géographies, respectivement de +14,4% en Europe, Etats-Unis et Asie et de + 13,8% en Amérique latine, en progression de trimestre en trimestre. Cette performance résulte d’un fort développement net sur l’ensemble des marchés clés ainsi que d’une hausse significative des valeurs faciales. Le chiffre d’affaires financier est également en forte hausse avec la hausse des taux d’intérêt.
La progression de +12,4% du chiffre d’affaires opérationnel reflète des volumes d’émissions importants, liés à l’augmentation de la valeur faciale et aux nouvelles signatures dans la plupart des pays et des services, à l’exception des aides publiques.
Le chiffre d’affaires financier augmente de +43,7% sous l’effet progressif de la hausse des taux d’intérêt.
1.4 Résultat d’exploitation
Le résultat d’exploitation de l’exercice 2022 s’élève à 1 059 millions d’euros, en hausse de +83,3% ou +73,5% hors effet de change. La marge d’exploitation atteint 5,0%, en hausse de +170 points de base. L’effet de change est négligeable.
La saisonnalité traditionnelle de notre marge d’exploitation entre le premier et le second semestre, notamment pour le segment Éducation, se vérifie de nouveau, avec une marge de 4,8% au second semestre de l’exercice 2022, contre 5,2% au premier semestre.
Le rétablissement de la marge est dû à la reprise progressive du chiffre d’affaires post-Covid, combinée à la poursuite du contrôle strict des coûts, à la gestion des contrats pour répercuter l’inflation dans les Services sur Site, y compris les augmentations de prix et les actions visant à en atténuer l’impact, à une gestion plus active du portefeuille et à la contribution du programme d’efficacité GET.
Le résultat d’exploitation des Services sur Site augmente de +90,4%, ou de +79,4% hors effet de change positif. La marge s’établit à 4,6%, en hausse de +170 points de base ou de +160 points de base hors effet de change, favorisée par la vigueur du dollar, notamment dans les segments Santé et Éducation, pour lesquels le chiffre d’affaires nord-américain est le plus élevé. La performance par segment à taux constants se présente comme suit :
Le résultat d’exploitation des Services Avantages & Récompenses augmente de +33,2%, ou de +30,5% hors effet de change positif. La marge d’exploitation s’établit à 28,6%, en hausse de +360 points de base ou +370 points de base hors effet de change, grâce à la forte accélération des volumes et notamment du chiffre d’affaires financier de trimestre en trimestre tout au long de l’exercice. Si les coûts de traitement sont restés stables par rapport au chiffre d’affaires, toutes les autres augmentations de coûts sont contenues.
Le programme d’efficacité GET a permis une augmentation significative de la rentabilité au cours des exercices 2021 et 2022. La moitié des initiatives visaient à protéger la marge brute en adaptant la structure des coûts sur site aux nouveaux volumes d’activité post-Covid et compenser la fin des aides gouvernementales. L’autre moitié du programme visait à réduire structurellement les SG&A sur le long terme en simplifiant les structures du Groupe pour libérer des capacités d’investissement dans la croissance et améliorer les marges.
Les résultats de l’exercice 2022 ont bénéficié de la dernière tranche d’économies de coûts de 164 millions d’euros, dont 98 millions d’euros d’évitement de coûts en marge brute et 66 millions d’euros en SG&A. L’impact cash au cours de l’exercice s’établit à 73 millions d’euros.
Globalement, le programme GET a coûté 322 millions d’euros et a généré 382 millions d’euros d’économies, avec un impact cash de 290 millions d’euros. Par conséquent, le programme a dépassé les objectifs d’économies de 32 millions d’euros, avec un ratio économies/coûts égal à 119%, lui aussi supérieur à l’objectif de 100%.
1.5 Résultat net du Groupe
Les Autres produits et charges opérationnels s’élèvent à 5 millions d’euros contre 239 millions d’euros pour l’exercice précédent. Cette importante réduction est due à la fin du programme GET, avec seulement 10 millions d’euros de coûts de restructuration, représentant les retombées de l’exercice 2021, contre 153 millions d’euros sur l’exercice précédent et 117 millions d’euros de gains liés au programme de cessions.
Le résultat opérationnel s’établit donc à 1 054 millions d’euros contre 339 millions d’euros sur l’exercice précédent.
Pour l’exercice 2022, les charges financières nettes diminuent à 87 millions d’euros, contre 106 millions d’euros sur l’exercice précédent. La réduction est due à l’effet net des remboursements et émissions de dette au cours des exercices 2021 et 2022, à une augmentation des revenus d’intérêts liée à des niveaux d’activité plus élevés et à certains effets de change positifs. Le coût pondéré de la dette à la fin de l’exercice 2022 est stable à 1,6% par rapport à la fin de l’exercice 2021.
La charge d’impôt augmente de manière significative pour atteindre 264 millions d’euros, reflétant la hausse du résultat avant impôt. Le taux effectif d’impôt sur le résultat avant impôt de 960 millions d’euros (hors quote-part de résultats dans les entreprises mises en équivalence) est de retour à un niveau plus habituel de 27,5 %, à comparer à 43,9% pour l’exercice 2021.
La quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence est stable à 8 millions d’euros. Le résultat attribué aux participations ne donnant pas le contrôle s’élève à 9 millions d’euros, contre -2 millions d’euros pour l’exercice précédent.
Par conséquent, le résultat net du Groupe est multiplié par cinq pour atteindre 695 millions d’euros, contre 139 millions d’euros pour l’exercice 2021. Le résultat net ajusté des Autres Produits et Charges Opérationnels nets d’impôt est multiplié par deux, pour atteindre 699 millions d’euros, contre 346 millions d’euros pour l’exercice 2021.
1.6 Bénéfice par action
Le BPA publié s’élève à 4,75 euros contre 0,95 euro pour l’exercice 2021. Le nombre moyen pondéré d’actions pour l’exercice 2022 est demeuré plus ou moins stable à 146 295 576 actions contre 146 004 484 actions pour l’exercice 2021. En raison d’Autres produits et charges opérationnels beaucoup plus faibles, le BPA ajusté est très proche du chiffre publié, s’élevant à 4,78 euros, soit le double de l’exercice précédent.
1.7 Dividende proposé
Le Conseil d’Administration a décidé de proposer un dividende de 2,40 euros pour l’exercice 2022, en hausse de +20% par rapport à l’exercice 2021, en ligne avec notre politique d’un ratio de distribution de 50% du résultat net ajusté.
2 Situation financière du Groupe
2.1 Flux de trésorerie
Les flux de trésorerie sont les suivants :
(1)  Hors variation des actifs financiers en lien avec les Services Avantages & Récompenses de -145 millions d’euros durant l’exercice 2022 contre 45 millions d’euros durant l’exercice 2021.
Variation totale du besoin en fonds de roulement telle que publiée dans les comptes consolidés :
durant l’exercice 2022 : -208 millions d’euros = -63 millions d’euros – 145 millions d’euros,
et durant l’exercice 2021 : 216 millions d’euros = 171 millions d’euros + 45 millions d’euros.
(2)  Le Groupe ne considère pas que le nouveau traitement comptable introduit par IFRS 16 modifie la nature de ses contrats de location. Par conséquent, pour s’assurer que les mesures de performance du Groupe continuent de refléter au mieux ses performances opérationnelles, le Groupe considère les remboursements de dettes de location comme des éléments opérationnels ayant un impact sur les liquidités générées par les opérations qui intègrent tous les paiements de loyers (fixes ou variables). Dans un souci de cohérence, les dettes locatives ne sont pas incluses dans l’endettement net (mais traitées comme des éléments opérationnels).
Les Liquidités Générées par les Opérations, ajustées pour la norme IFRS 16, s’élèvent à 631 millions d’euros contre 483 millions d’euros pour l’exercice 2021.
L’autofinancement de 1 243 millions d’euros s’améliore nettement par rapport à 766 millions d’euros pour l’exercice précédent, grâce à la forte reprise du résultat d’exploitation et à l’indemnité de 34 millions d’euros versée par l’État hongrois lié à la fermeture de l’activité des Services Avantages & Récompenses.
Le prélèvement de 63 millions d’euros sur le fonds de roulement au cours de l’exercice 2022 résulte de certains éléments exceptionnels significatifs tels que des coûts de restructuration, une contribution exceptionnelle aux fonds de pension britanniques pour 71 millions d’euros, le décaissement des paiements différés octroyés par les gouvernements en raison de la pandémie pour 117 millions d’euros, le remboursement des packages d’hospitalité des Jeux olympiques de Tokyo pour 55 millions d’euros et les versements mensuels au titre de l’amende pour les Services Avantages & Récompenses liée au différend avec l’Autorité de la Concurrence en France.
Les investissements opérationnels nets, y compris les investissements clients, augmentent pour atteindre 341 millions d’euros, soit 1,6% du chiffre d’affaires, contre 211 millions d’euros pour l’exercice précédent, soit 1,2% du chiffre d’affaires. Les dépenses d’investissement brutes s’élèvent à 478 millions d’euros, soit 2,3 % du chiffre d’affaires. Les investissements informatiques et digitaux représentent 30% des dépenses brutes, le reste étant axé sur les investissements visibles par les clients.
Les Services Avantages & Récompenses continuent à investir massivement, à un taux de 9,1% du chiffre d’affaires, avec 93% de leurs investissements dans l’informatique et le digital. Le ratio investissements opérationnels bruts / chiffre d’affaires du segment Entreprises & Administrations s’établit à 1,3%, soit plus du double de l’exercice précédent, en raison de la reprise de l’activité Sports & Loisirs. Le segment Santé atteint également 1,5%, le niveau le plus élevé depuis de nombreuses années, en raison d’investissements importants dans plusieurs hôpitaux en Amérique du Nord et en Europe. En revanche, pour le segment Éducation, le ratio investissements / chiffre d’affaires recule de -60 points de base cette année, à 2,7% du chiffre d’affaires, même si le montant en investissement est resté stable.
La cash conversion est à 91%, inférieure au taux habituel de 100%, mais inclut 363 millions d’euros d’éléments non récurrents négatifs.
Les fusions et acquisitions ont repris durant l’exercice 2022 avec des dépenses d’acquisition d’un montant de 70 millions d’euros, plus que compensées par des cessions d’un montant de 84 millions d’euros.
En tenant compte des Autres variations, l’endettement net consolidé baisse de 210 millions d’euros en fin d’exercice pour atteindre 1 268 millions d’euros au 31 août 2022.
2.2 Acquisitions et cessions de la période
L’exercice 2022 est une période active pour la conclusion de nombreuses cessions relatives à des activités et zones géographiques non stratégiques :
En parallèle, plusieurs acquisitions et investissements stratégiques ont été réalisés :
Au total, les cessions nettes des acquisitions s’élèvent à 14 millions d’euros.
2.3 États financiers consolidés condensés au 31 août 2022
L’augmentation des capitaux propres est due à plusieurs facteurs : les écarts de conversions monétaires, dus principalement au dollar américain et au réal brésilien, et la réévaluation des actifs financiers selon IFRS 9.
Au 31 août 2022, l’endettement net chute à 1 268 millions d’euros, soit un taux d’endettement de 28,7% et un ratio d’endettement net de 1,0x, au bas de la fourchette cible de 1 à 2x.
En octobre 2021, Sodexo rembourse par anticipation une dette obligataire de 600 millions d’euros arrivant à échéance en janvier 2022.
À la fin de l’exercice, la dette brute du Groupe d’un montant de 5,7 milliards d’euros est libellée en euros à hauteur de 71%, en dollars à hauteur de 22% et en livres sterling à hauteur de 6%, avec une échéance moyenne de 4,8 ans, 96% à taux fixes et 100% sans covenants financiers.
À la fin de l’exercice 2022, la trésorerie opérationnelle s’élève à un total de 4 474 millions d’euros, dont 960 millions d’euros de fonds réservés et 297 millions d’euros d’actifs financiers des Services Avantages & Récompenses. La couverture actif-passif des Services Avantages & Récompenses est de 121%, contre 113% au 31 août 2021, avec une trésorerie opérationnelle de 2 764 millions d’euros et des créances clients de 1 482 millions d’euros, contre un montant à rembourser de 3 509 millions d’euros pour les titres. Le reste du Groupe a également bénéficié d’une trésorerie opérationnelle conséquente de 1 710 millions d’euros.
À la fin de l’exercice, le total des lignes de crédit inutilisées de 2,0 milliards d’euros ne faisait objet d’aucun tirage.
2.4 Événements postérieurs à la clôture
Aucun événement significatif n’a eu lieu depuis la clôture de l’exercice.
2.5 Définitions des indicateurs alternatifs de performance
Coût pondéré de la dette
Le coût pondéré de la dette est calculé en fin de période et correspond à la moyenne pondérée du taux de financement sur la dette financière (incluant les instruments dérivés et les bons de trésorerie) et les soldes de cash-pooling en fin de période.
Liquidités générées par les opérations
Veuillez-vous reporter à la section Situation financière du Groupe.
Croissance hors effet de change
L’effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l’exercice précédent aux montants de l’exercice en cours, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l’impact est important.
Volume d’émission
Le volume d’émission est constitué du montant total des valeurs faciales des chèques, cartes et supports digitaux émis par les Services Avantages & Récompenses du Groupe en faveur des bénéficiaires pour le compte de clients.
Endettement net
L’endettement net correspond aux emprunts du Groupe à la date du bilan diminués de la trésorerie opérationnelle.
Croissance interne
La croissance interne correspond à l’augmentation du chiffre d’affaires d’une période donnée (la « période actuelle ») par rapport au chiffre d’affaires publié de la même période de l’exercice précédent, calculée au taux de change de l’exercice précédent et en excluant l’impact des acquisitions (ou prises de contrôle) ou des cessions d’activités comme suit :
Résultat net ajusté
Le résultat net ajusté présente un résultat net excluant les éléments significatifs inhabituels et/ou peu fréquents de l’exercice. Il correspond par conséquent au résultat net revenant au Groupe, exclusion faite des autres produits et charges opérationnels ainsi que des éléments non récurrents significatifs inclus dans les charges financières nettes et dans l’impôt sur les résultats, le cas échéant.
Résultat net ajusté par action
Le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par le nombre moyen d’actions.
Marge d’exploitation
La marge d’exploitation correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires.
Marge d’exploitation à taux constant
La marge d’exploitation à taux constant correspond au résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires. Elle est calculée en convertissant les chiffres de l’exercice 2022 aux taux de l’exercice 2021, à l’exception des économies en situation d’hyperinflation.

2
Les annexes aux comptes consolidés seront disponibles dans le Document d’enregistrement universel qui sera publié le 9 novembre 2022


1. Compte de résultat consolidé
2. État du résultat global consolidé
3. État consolidé de la situation financière
Actif
Passif et capitaux propres
4. Tableau de flux de trésorerie consolidé
(1)  Dont amortissements des droits d’utilisation relatifs aux contrats de location de 208 millions d’euros comptabilisés sur l’exercice 2022 en application de la norme IFRS 16 (253 millions d’euros sur l’exercice 2021).
5. Variation des capitaux propres consolidés
     (1)  Voir note 2.1.2 « Nouvelles normes et interprétations appliquées ».
6. Ratios financiers
Les ratios financiers sont calculés à partir des principaux agrégats suivants :
(1)  Le Groupe considère que le traitement comptable introduit par IFRS 16 ne modifie pas la nature opérationnelle de ses contrats de location. En conséquence, pour que les indicateurs de performance du Groupe continuent de refléter au mieux sa performance opérationnelle, le Groupe considère les remboursements des dettes locatives comme des éléments opérationnels impactant les liquidités générées par les opérations, qui intègrent ainsi l’ensemble des paiements locatifs indépendamment de leur nature fixe ou variable. Corrélativement, les dettes locatives sont exclues des dettes financières.
(2)  Moyenne des capitaux employés du début et de fin de période.
(3)  Réintégration des capitaux employés de l’activité services à la petite enfance reclassés en actifs détenus en vue de la vente et passifs liés au 31 août 2021.
(4)  Le calcul du taux effectif d’impôt ajusté se présente comme suit :
Pièce jointe

Print Friendly, PDF & Email

Pas d’articles associés.
logo_bv_footer

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire