SCAF : Au Sénat, M. Lecornu a exprimé son soutien à Dassault … – Zone Militaire

Zone Militaire

 
par · 21 juillet 2022

Quelques jours après que le ministère britannique de la Défense [MoD] a communiqué sur les progrès du programme Tempest, qui vise à développer un avion de combat de 6e génération, le Pdg de Dassault Aviation, Éric Trappier, a de nouveau déploré l’impasse dans laquelle se trouve le Système de combat aérien du futur [SCAF], un projet mené en coopération avec l’Allemagne et l’Espagne.
Pour rappel, Dassault Aviation entend garder la responsabilité des leviers lui permettant d’assurer la maîtrise d’oeuvre de l’avion de combat de nouvelle génération [NGF – New Generation Fighter] pour laquelle il a été désigné, en particulier pour ce qui concerne les commandes de vol et la furtivité. Ce que lui conteste Airbus, représenté dans ce programme par ses filiales allemandes et espagnoles.
Ce désaccord traîne depuis des mois… Et, récemment, le Pdg d’Airbus Defence & Space, Michael Schoellhorn, n’a pas donné le sentiment de vouloir lâcher du lest.
« Il y a effectivement une divergence d’interprétation entre nous et Dassault sur la manière de mener une véritable coopération industrielle. Notre désaccord porte plus particulièrement sur le partage des tâches sur les commandes de vol et la furtivité. Si le maître d’oeuvre Dassault souhaite diriger ces deux dossiers clés de la furtivité et de l’agilité sans nous consulter, c’est non. Airbus n’est pas fournisseur de Dassault sur cet avion. Nous sommes le partenaire principal », a en effet déclaré M. Schoellhorn. Et d’ajouter : « s’auto-déclarer comme ‘best athlete’ [meilleur athlète, ndlr] en affirmant que nous, Airbus, ne connaissons rien aux commandes de vol d’avions de chasse est non seulement faux mais contribue à saper l’esprit de coopération et de respect mutuel ».
En outre, le ministère allemand de la Défense a évoqué un possible abandon du programme, dans un récent rapport. « Les désaccords entre les industriels – notamment entre Dassault Aviation et Airbus – retardent le démarrage de la phase suivante [maturation technologique]. Si aucun accord satisfaisant les intérêts des trois nations pour une participation sur un pied d’égalité ne peut être trouvé, la poursuite de la coopération doit être remise en question », a-t-il affirmé.
Le 20 juillet, à l’occasion de la présentation des [excellents] résultats semestriels de Dassault Avation, M. Trappier est resté ferme sur ses positions. « Nous ne pouvons pas rester le stylo en l’air pendant encore longtemps. À un moment, il faut dire stop ou go », a-t-il dit. « Si notre leadership sur le NGF n’est pas reconnu et accepté par Airbus, alors nous avons un plan B sur lequel nous travaillons. Mais il n’est pas encore l’heure d’en parler. Le plan A reste le NGF », a-t-il ajouté.
Lors de sa première audition au Sénat en tant que ministre des Armées, Sébastien Lecornu a pas manqué d’être interpellé sur la situation dans laquelle se trouve le SCAF.
« Le SCAF est un programme clé. Néanmoins, je ne m’effraie pas des difficultés de calage du moment. Parce que ce sont les derniers gros calages avant de passer la seconde [phase]. Ces grosses coopérations industrielles sont toujours une aventure. Je crois qu’on les soutient tous au sens où on voit bien qu’on a intérêt à developper notre autonomie stratégique européenne. [Mais] ça pose des questions. Il faut respecter les savoir-faire aussi de chaque maison. Que Dassault soit vigilant sur ses commandes de vol, par exemple, c’est normal et je le comprends », a affirmé le ministre, précisant qu’il avait un « agenda notamment avec les Espagnols » et que des « rencontres » sur ce sujet avec les « Allemands » étaient prévues à la fin du mois d’août, voire au début du mois de septembre.
Puis, au moment d’aborder la question du remplacement des Rafale d’occasion vendus à la Croatie, à la fin de son audition, M. Lecornu a souligné la « résilience » de Dassault Aviation ainsi que sa capacité à tenir les délais et à accélérer ses cadences de production.
« Sur le volet budgétaire, les moyens sont là. Et s’il y a bien une entreprise qui semble bien comprendre ce que j’essaie de faire sous l’autorité du président de la République [la mise en place d’une « économie de guerre », ndlr], c’est bien Dassault Aviation qui, peut-être, dans les temps qui viendront, sera amené à repréciser sa capacité à monter en charge », a expliqué le ministre.
À noter, par ailleurs, que M. Lecornu a évoqué la coopération franco-britannique en utilisant des termes que l’on n’avait plus entendu chez un ministre français depuis le Brexit…
« Le Royaume-Uni, j’y crois beaucoup. Je pense que le Brexit ne change pas notre agenda de sécurité collectif en Europe », a lancé le ministre, avant de rappeler la proximité franco-britannique en matière militaire et d’évoquer les « perspectives d’un agenda nouveau pour permettre d’avoir un certain nombre d’actions concrètes, et pas qu’industrielles ».
Tags:

Conformément à l’article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

Je suis assez dubitatif sur ce Mr Lecornu :
Nous joue t’il la vérité si je mens numéro 4 avec une obédience dissimuler pour les Allemands ou bien joue t’il franc jeu ????
En tous cas j’aimerais bien connaître ce fameux plan B !!!!
@Titeuf
Vous n’êtes pas seul. Le premier a vouloir connaître ce fameux plan B c’est sans aucun doute Éric Trappier.

On parle d’un plan B pour faire passer la pilule aux parlementaires qui se demandent bien comment on financera seul un tel programme qui va coûter une fortune colossale mais néanmoins nécessaire (et oui, ça coûte cher un avion de chasse). Donc on fait miroiter une coopération bien meilleure, et finalement on s’apercevra dans quelques années que c’était du flan. Mais à ce moment ce sera trop tard pour refaire le SCAF avec les allemands et du coup, on fera seul en piquant dans les autres programmes pour payer ma très grosse facture. Donc en sacrifiant les capacités de l’armée française. Mais Dassault sera content, il aura son système d’avion de combat et tant pis pour les autres.

Ce n’est pas le monde des Bisounours. Dassault se bat pour ses intérêts. Si les intérêts de l’armée française sont aussi les siens, alors tant mieux, mais si ce n’est pas le cas, alors ils laisserobt tomber les intérêts de l’armée française.
Et n’allez pas les critiquer, ils ne font que leur travail et c’est normal pour eux de défendre leurs intérêts, même si ces intérêts ne sont pas systématiquement ceux de la nation.
Dassault méchant capitaliste français. Allemands gentils amoureux désintéressés de la technologie française… C’est si simple…
Ça y est, le moteur pour le SCAF sera mis teste à l’année prochaine, M90, sa poussée maximale avec PC est de 115 kN, soit 50% de plus que M88, ce sera le moteur le plus puissant au monde, largement en avance que les usa, Russie.
Le plus puissant du monde avec 115 KN de poussée en PC ,j’ai failli m’étouffer de rire . 🙂 🙂
@Dambrugeac
« Dassault méchant capitaliste français. Allemands gentils amoureux désintéressés de la technologie française… C’est si simple… ». C’est si simple car vous n’avez pas voulu voir la pointe de complexité que j’ai évoqué. Relisez mon commentaire.
« Donc on fait miroiter une coopération bien meilleure » Avec qui? Qui hormis l’Allemagne a les finances pour faire le SCAF avec la France? Le plan B avancé par Dassault c’est en solo.
D’après Méta défense ce serait un avion furtif inspiré du Rafale interconnecté avec un drone inspiré du Neuron.
« du coup, on fera seul en piquant dans les autres programmes pour payer ma très grosse facture. » Non on n’en arrivera jamais là. On achètera sur étagère un avion plutôt que de faire ça. Cela coûtera nettement moins cher et ça préservera le peu de forces miltaires qui reste.
C’est probablement ce qui nous attend d’ailleurs…
Utiliser un drone tel le Neuron et selon les caractéristiques déclarés par Dassault est juste balancer de l’argent par les fenêtres un engin de 7T avec seulement 500 kg d’armements est un peu léger non ?? S’il ne sert qu’à détruire les batteries de défense aérienne et les radars ennemis,il existe d’autres projets bien plus crédibles et surtout beaucoup moins chers que le Neuron .Un drone en forme de missile et une une portée de deux ou trois cents km serait bien plus efficace par exemple .Le Neuron était peut-être un bon produit il y a dix ans mais Aujourd’hui ,il est dépassé ,il faudrait revoir à développer un tout nouveau drone .
Ce ne sera pas un Neuron.
@Aramis
 » Avec qui? Qui hormis l’Allemagne a les finances pour faire le SCAF avec la France? Le plan B avancé par Dassault c’est en solo. ». Non. Trappier l’a dit lui-même, le plan B n’est pas en solo. De ses propres paroles :« Mon plan B, ce n’est pas forcément de le faire tout seul, c’est de trouver une méthode de gouvernance qui permette d’emmener des Européens, mais pas dans les règles qui ont été fixées aujourd’hui [pour le SCAF] car ça, ça ne marchera pas ».
Après oui ce sera en solo, mais pour l’instant ce n’est pas assumé.

« D’après Méta défense ce serait un avion furtif inspiré du Rafale interconnecté avec un drone inspiré du Neuron. ». Je ne doute pas qu’ils ont de très bonnes idées. Le problème, c’est comment on paye tout ça. N’importe qui peut imaginer de très belles choses. La question c’est comment on transforme les doux rêves en réalités concrètes. Malheureusement ça coûte cher.

« On achètera sur étagère un avion plutôt que de faire ça. Cela coûtera nettement moins cher et ça préservera le peu de forces miltaires qui reste. ». Pas si on a une industrie aéronautique de Défense en France.
D’ailleurs regardez le passé. Quand on voit le Rafale, on a effectivement sacrifié d’autres programmes en piquant leur budget (les drones Male en 2009 pour préciser), et on a conservé le Rafale.
De toute façon, une fois qu’un programme est too big to fail, c’est gagné pour l’industriel. C’est pour cette raison qu’il est crucial d’organiser l’affaire dès le début, et non pas quand on a déjà dépensé les milliards, car aucun politique n’a envie de dire « la France a dépensé 20 milliards dans un programme, et comme ce programme met l’armée française en faillite, je l’arrête et j’annonce qu’on achète le matériel sur étagère ».

« C’est probablement ce qui nous attend d’ailleurs… ». A long terme c’est certain, si on n’arrive pas à structure nos industries de Défense.
« Après oui ce sera en solo, mais pour l’instant ce n’est pas assumé. » Nous sommes d’accord.
« Le problème, c’est comment on paye tout ça.  » Si c’est ce que décrit Méta défense cela va coûter nettement moins cher que le SCAF. Il s’agirait de prendre les technologie de furtivité et de motorisation déjà développées avec le Neuron, de les améliorer et de redessiner en les utilisant la cellule du Rafale. Pour le reste: moteur, radar, armement, et tout ce qu’on met dans la cellule on fait un premier standard avec tout ce qu’il y a dans la cellule du F4.2 (qui est déjà financé) vers 2030. Puis d’autres standards plus tard avec ce qui était de toute façon prévu pour le F5. Lors de ces nouveaux standards seulement on peut y ajouter le drone interconnecté inspiré du Neuron, qui venant après budgétairement ne pèse pas en même temps.
On ne referait pas avions de A à Z, cela coûterait moins cher en développement. Et vu le calendrier du SCAF on a pas le choix il nous faut un avion entre le SCAF et le Rafale dont la cellule est dépassée.
« Pas si on a une industrie aéronautique de Défense en France. » Pas si on ne peut pas acheter ce qu’elle vend.
« D’ailleurs regardez le passé. Quand on voit le Rafale, on a effectivement sacrifié d’autres programmes en piquant leur budget (les drones Male en 2009 pour préciser) » On a pas abandonné les MALE la preuve il y a l’eurodrone.
« De toute façon, une fois qu’un programme est too big to fail, c’est gagné pour l’industriel. » Non regarder le F 22, le F 111, l’ACF, le Mirage F2…
« A long terme c’est certain, si on n’arrive pas à structure nos industries de Défense. » On a que Dassault comme producteur d’avion de combat.
@ NRJ
Votre commentaire comporte une erreur : vous confondez le NGF et le programme SCAF dans son ensemble.
Ce qui me pousse à adopter la position de Mr Trappier, c’est que l’ensemble de munitions et de drones n’est plus dans les mains de Dassault.
Et il ne l’a jamais été car Airbus s’est emparé du sujet.
Et il n’est pas question pour Dassault de demander quoique ce soit à ce sujet.
Sujet qui pourrait concerner les commandes de vol et la furtivité aussi.
Mais non… L’entrisme Allemand passe aussi par la mise en minorité des français à tous les niveaux.
Les drones auraient pu suffire à une entreprise aux appétits modérés. Mais Airbus DS n’en fait pas partie.
Alors Mr Trappier pose ses conditions : il veut le chasseur. Acheter des gadgets autour se fera auprès du meilleur rapport qualité prix.
Donc, entre les industriels européens et et une alliance AUKUS ou Boeing Australie travaille sur un prototype….
J’ai comme dans l’idée que les USA partent avec une longueur d’avance, comme le prouve la différence de prix entre les bombes guidées française et US.
Comme souvent vous ne parlez pour ne rien dire et surtout des âneries. Si vous voulez savoir à quoi ressemble le plan B allez donc faire un tour sur MetaDefense
@Starbuck
Je vous laisse lire ma réponse à @Aramis
NRJ , on connaît votre détestation maladive de Dassault , pour des raisons sans doute personnelles , et votre affect quasi religieux pour les industriels de l’autre côté du Rhin . Alors , au lieu de tourner autour du pot avec des arguments oiseux , dites nous une bonne fois pour toutes : votre souhait c’est qu’Airbus prenne le contrôle du programme ? Là vous serez content , Dassault et l’avenir ses milliers de salariés connaîtra le sort de nombre de grandes entreprises françaises torpillées par une politique de désindustrialisation qui a fait ses preuves dans ce pays , et vous aurez la satisfaction que les impôts de français serviront à la prospérité d’Airbus . C’est simple , pourquoi ne pas le dire ?
@philbeau
MDR. Et moi qui vous croyait un minimum intelligent et capable de sortir des analyses logiques et rationnelles loin des accusations psychiatriques de bas étage qui caractérise les commentateurs pitoyables. Je dois être naïf.

Bon il y a quand même des question, je vais donc y répondre.
« votre souhait c’est qu’Airbus prenne le contrôle du programme ? » Non.

« C’est simple , pourquoi ne pas le dire ? ». Parce que je n’aurais pas une telle satisfaction. Autre chose ?
Le plan B suppose est connu
https://meta-defense.fr/2022/07/19/scaf-ou-pas-le-couple-super-rafale-neuron-propose-par-dassault-devrait-etre-developpe/
Il ne s’agira donc pas de developper le SCAF immediatement, et d’opter pour la strategie du loyal wingman plutot que celle des essaims de drones consommables, ce qui n’est pas une bonne idee selon moi.
Ca ressemble davantage a une roue de secours faute de moyens plus consequents, et surtout faute d’avoir su nouer des alliances intelligentes avec les bons partenaires europeens (Italie, Suede, qui sont passes du coup sous pavillon britannique).
meta defense se fait un film qui n’est étayé par aucune source même anonyme donc de là à dire que le plan B est connu …
J’apprécie meta defense mais effectivement se faire des films est bien leur marque de fabrique.
@h
« Ca ressemble davantage a une roue de secours faute de moyens plus consequents ». Exactement. Comme on sera étranglé financièrement, on sera contraint de sacrifier ce qui fera pourtant les technologies du futur. En d’autres termes, on sortira partiellement voire totalement de la course technologique. La conséquence d’une telle politique est assez simple: c’est l’obsolescence à long voire moyen terme de notre industrie aéronautique de Défense, car quand on a 20 ans de retard, tout ce qui sort est obsolète avant même de sortir des bureaux de R&D.

« t surtout faute d’avoir su nouer des alliances intelligentes avec les bons partenaires europeens (Italie, Suede, qui sont passes du coup sous pavillon britannique). ». Pas d’accord.
D’une part, l’Italie va payer pour le Tempest 2 milliards d’euros…. d’ici 2035. C’est des miettes dans le coût global d’un avion de chasse. Et pour la Suède, ce n’est pas mieux, car ils n’achèteront pas le Tempest, et ne feront que du développement de technologies pour les futures versions de leur Gripen. A l’heure actuelle, si le gouvernement anglais dépense 2 milliards de livres Sterling d’ici 2025 pour le Tempest, la Suède ne dépense que 50 millions de dollars. Là aussi des miettes.
Bref, faut pas s’illusionner sur les autres coopérations. Et je serais curieux de savoir comment va avoir lieu la coopération anglo-japonaise. Mais vu que les 2 pays sont des deux côtés du globe, c’est pas bien parti déjà.
NRJ « Exactement. Comme on sera étranglé financièrement, on sera contraint de sacrifier ce qui fera pourtant les technologies du futur.  » Non cf mon message plus haut. Et SCAF ou pas on ne peut pas attendre 2045 pour avoir un nouvel avion.
De toutes façons, moi je pense au plan D’ …
Déprime, parce que des sous, ben, y-en a plus dans les caisses, et l’Euro, n’est pas en bonne santé !
Poutine à gagné, il a cassé l’Ukraine, et il avance encore, jour après jour, il est en train de « déconstruire » l’Europe !
Gaz et pétrole en hausse, mouvement sociaux à venir, et autres surprises qui vont arriver !
L’hiver avec un bon pull, c’est bien le minimum garanti certains jours !
Quand on ne connait pas grand chose à l’industrie de l’aviation le mieux que l’on puisse faire, c’est de fermer sa gueule. Dassault a bien un plan B nommé « Super Rafale Neuron »
@Titeuf,
Ben, moi j’dirais que Lecornu c’est soit le diable – donc il fait pas le croire – soit un cocu – donc c’est le mec qui est toujours le dernier au courant.
Bon voilà quoi Titeuf.
Je pense que je suis à votre niveau d’analyse. Si vous voulez, on peut aller un poil au-dessus, je présume que je saurai faire.
Réfléchissez-y et tenez-nous au courant, il n’y a rien qui presse. On peut en reparler à la rentrée, à tête reposée, si vous voulez. Avec du bol, ce sera toujours le même ministre.
Et ben….
Quand vous vous regardez dans la glace votre reflet se prosterne… non ???
Comme prétentieux pédant vous êtes le roi .
« Je pense que je suis à votre niveau d’analyse. »…
Ben alors c’est que vous n’êtes pas prêt d’atteindre le plafond !
Si c’est pour finir avec des ingénieurs français et allemands mangeant séparément à la cantine en se jetant mutuellement des regards noirs il vaut mieux miser sur un autre plan et ne pas forcer cette pseudo-accouplerie industrielle franco-allemande,
Le plan B vous l’avez sur MetaDefense. Un super Rafale avec un drone de combat inspiré du Neuron
On peut assez facilement le deviner : une Grosse refonte du rafale pour être en mesure de développer le SCAF : cad des effecteurs déportés et un cloud de combat centralisé.
Le NGF sera moins ambitieux mais peut être prêt plus vite et si le combat collaboratif tient ses promesses, et bien il pourra rivaliser avec les meilleurs, sinon il sera un poil en dessous peut être de ses concurrents mais certainement avec de très gros atouts en MCO et en mise en oeuvre ainsi qu’en prix.
Dassault travaille certainement d’arrache pied sur ce sujet et attend d’être suffisamment avancé pour se libérer des chaines de la collaboration forcée promue par le gouvernement français.
En résumer on fera peut être un peu moins bien, mais librement consenti, et à notre cadence. Comme le mieux est l’ennemis du bien, ce n’est pas le plus mauvais choix.
L’Allemagne va probablement entrer en récession, autrement dit son plan de 100 milliards pour les armées va tomber au l’eau sabré par le Bundestag, sans doute avec raison, pour trouver des ressources afin de faire face au prix de l’énergie.
Car on oublie dans la crise actuelle, que la trajectoire prise par le prix de n’énergie était déjà très bien amorcée avant crise COVID, et que ce n’est pas UNIQUEMENT la conséquence de la guerre en Ukraine. CF. l’épisode avec les gilet qui a combiné une hausse de fiscalité sur l’énergie avec un fort renchérissement du prix des matières premières de l’énergie.
Autrement dit le cout de la production allemande va se renchérir fortement (car grosse consommatrice de gaz) à minima.
Et la Russie va quand même finir par tirer son épingle du jeu en tant que fournisseur de matière première, au point que nous allons rapidement regretter d’avoir ordonner aux sociétés françaises d’abandonner leurs filiales russes (Renault, Alstom, etc.)
Le Plan B est en réalité le Plan A de Dassault.
Regardez toutes les affirmations de Trappier partout. Si Airbus dit vrai sur ce qui pose problème, alors oui, Dassault est LE problème sur ce programme.
Que Dassault veuille la maîtrise d’œuvre, je le comprends. Mais maîtrise d’œuvre ne signifie pas être la patron et les autres ferment leur gueule. Sur des points aussi critique que la furtivité et les commandes de vol, s’attendre à ce que les partenaires n’aient pas la possibilité de participer ou de donner leur opinion est absurde. Et cela alors que Dassault est minoritaire sur le projet… Airbus représente l’Espagne et l’Allemagne. Donc cela signifie que la France décide, et les autres suivent?
Cela correspond bien à ce que Trappier dit publiquement. Mais ce n’est clairement pas l’esprit d’une collaboration.
Et l’arrogance de Trappier lorsque les Britanniques ont lancé leur programme Tempest doit bien leur rester au travers de la gorge.
Il s’est moqué des Britanniques, et bien des Français, politiques, industriels, ont sous-entendu qu’il ne s’agissait pas d’un programme réel mais d’une volonté d’intégrer le SCAF…
Et de nombreux commentateurs ici ont moqué les Britanniques comme leur Dieu Trappier. Intéressant de voir quelle est la situation actuelle ! D’autant que la collaboration est pertinente et bien lancée !
Pour en revenir au SCAF, Dassault fait l’hypothèse qu’ils sont plus qualifiés sur tout, ou encore pire, que Airbus n’a pas la moindre qualification lui permettant de faire des remarques, changements pertinents !
Faut-il rappeler que l’Allemagne a financé de la recherche en matière de furtivité pour leur futur programme? Et il semblerait que c’est Airbus qui a développé le système de commandes de vol sur l’Eurofighter.

Donc le plan A de Trappier, c’est de saboter la collaboration, et d’avoir l’Etat français qui finance seul le nouvel appareil.
Dassault vit bcp de l’état français quand même. Les Rafale vendus d’occasion sont une subvention cachée. L’état français a mis de côté toutes les livraisons pour la France afin de satisfaire et les clients et Dassault !
Et derrière, Trappier a l’audace de saboter un programme voulu par son client ! La France le laisse faire… C’est clairement problématique. Ce n’est pas à lui de décider ce dont l’état a besoin, et ce que l’état choisit.
Donc oui, le plan A est clairement un avion 100% Dassault.
Le plan B est le NGF… Et Trappier joue encore de son arrogance avec son fameux plan alternatif…
« Airbus représente l’Espagne et l’Allemagne » ils ont prévu d’acheter combien de scaf à eux deux ? je veus dire de commandes fermes, pas de commandes pour avoir une meilleure part du gâteau industriel les allemands ont commandé du f35 donc cet avion s’il se fait ne sera qu’une composante de leur forces aériennes
NGF, pas SCAF.
@John
Ce que l’on peut effectivement reprocher à Trappier, c’est de n’avoir pas été à la fois le P-DG de Dassault Aviation ET celui d’Alstom !

Notre PR a sans doute plus de mal avec lui pour vendre la techno du « vieux monde » à UBER & Co, même avec les PowerPoint et le babillage infantile de McKinsey !

Bon, la prochaine constitution française prévoira peut-être d’interdire à un banquier d’affaires de prétendre à la conduite d’une nation.
L’Italie pense aussi qu’il ne suffit pas d’avoir un banquier qui a sa signature sur tous les billets en euro pour avoir une économie qui satisfasse aux besoins du peuple, et à sa protection…
Salauds de pauvres, qui s’opposent à la pensée « complexe » (mais si simple, en fait) des banquiers « européens » passés par Rothchild ou Goldman-Sachs !!! 😉
« Si Airbus dit vrai sur ce qui pose problème, alors oui, Dassault est LE problème sur ce programme. » Non le problème c’est qu’Airbus ne respecte pas les accords signés et approuvés.
En gros Mr Trappier veut une solution, quelle quelle soit d’ici la fin de l’année, pour Dassault c’est une question de survie, donc on peut déjà imaginer que les ingé travaillent déjà sur le plan B.
Quelqu’un ici évoqué un rapprochement avec le Gripen, pourquoi pas…..le Tempest, il y a deja trop de monde sur la ligne de départ et c’est un programme qui va patiner.
Autant dans tous les cas abandoner les Allemands au F35, ils n’attendent que ça et les abandonner à leur sort sur l’eurodrone du même coup, on redirige les fonds sur du reaper et on saute d’une génération pour aller avec le SCAF. Nous devons arreter cette coopération forcené avec les Allemands et les laisser faire leur truc tous seul en mettant le maximum de bâton des les roues afin qu’ils ne pompent pas les fond d’Airbus pour leur délires.
Ces gens la n’ont en rien les mêmes besoin que nous, ils veulent juste du matériel echantillonaire à pouvoir mettre sous cloche dans de grands hangars
Quel rapprochement Gripen?
Vous pensez vraiment que tous les autres pays rêvent de collaborer avec la France? Surtout avec Dassault qui est d’une arrogance sans borne…

Mais surtout cette idée n’a pas le moindre sens ! La Suède collabore avec l’Italie et les Britanniques sur les éléments du Tempest (moteur, réseau, capteurs), et va développer son propre appareil mono-moteur, de taille moyenne.
La France elle prévoit un appareil aussi lourd qu’un F-22 ou Mirage IV. Loin de ce que veut la Suède. Et dans la collaboration sur le programme Tempest, il y a une vraie volonté de profiter de toutes les compétences.
Donc Dassault n’est pas un bon partenaire sur ce programme. Safran et Thales pourraient l’être, mais pas Dassault.

Pour l’Allemagne, peut-être devriez vous être un peu moins définitif !
C’est bien Dassault qui joue l’arrogant du programme, et veut tout décider et ne donner aucun pouvoir de décision aux autres partenaires. Donc oui, Airbus, l’Espagne et l’Allemagne ont raison de ne pas avancer dans ces conditions.
Et si l’Allemagne cherche à développer un avion de chasse, elle le fera peu importe son partenaire. Cette croyance que l’achat du F-35 de la part de l’Italie, l’Angleterre et maintenant l’Allemagne qui ne développeraient pas d’avion complémentaire vient uniquement d’une approche franco-française qui consiste à ne vouloir qu’un type d’appareil à terme.
Ce n’est pas le cas de ces pays.
Et pour rappel, l’Allemagne a commandé 35 F-35 pour la mission de dissuasion du Tornado, et elle a commandé des Eurofighter pour les autres missions du Tornado. L’Allemagne veut poursuivre avec 2 flottes, et l’Allemagne se bat pour avoir des emplois en Allemagne. Vous pensez vraiment qu’ils vont passer d’avion en collaboration à avion acheté sur étagère?
Et passer de 2 flottes à 1 flotte?

Et pour votre comparatif entre la France et l’Allemagne, il est un peu absurde !
Oui, l’Allemagne conserve bcp plus de matériel en réserve que la France. Et cela lui permet de réaliser des ventes, et aujourd’hui, sa réserve rend bien service à l’Europe qui a besoin d’équipements rapidement !
Les baisses de budget en Allemagne ont surtout impacté la maintenance. Résultat, ils ont bcp de matériel qui doit être entretenu. Mais avec la remontée en puissance du budget, ça va aller bcp plus vite pour l’Allemagne que bien des pays. Réaliser la maintenance, refaire des réserves de pièces détachées va bien plus vite que de relancer la production.
Et en terme d’armée échantillonnaire, la France n’est pas le meilleur des exemples.
Mais oui, les besoins sont différents. L’Allemagne a une armée de défense du territoire contre une menace venant de l’est. La France a une armée plus légère pour être projetée partout dans le monde, ce qu’elle fait régulièrement, et utilise la dissuasion pour la défense du territoire.

Quelques éléments de comparaison:
1. Les chars
– 328 Leopard 2 A7V en 2025 pour l’Allemagne et 266 actifs en 2021
– 222 Leclerc actifs actuellement, et 200 modernisés à terme, 122 modernisés en 2025.
L’Allemagne a donc plus de chars, et aux standards les plus récents plus tôt !
Et l’ensemble des forces terrestres est équipée de véhicules modernes, un grand nombre de véhicule protégeant des mines, des véhicules de reconnaissance réellement spécialisés. Des blindés légers et des blindés lourds pour l’infanterie. Des capacités sur chenilles et d’autres sur roues, et dans les 2 cas, des capacités légères et lourdes.
Pour les forces aériennes, c’est là où l’Allemagne a le plus souffert de financements. Mais pour autant, vous exagérez.
– 141 Eurofighter en service
– 38 Eurofighter commandés Quadriga (T4) commandés pour remplacer les Eurofighter T1
– 15 Eurofighter de guerre électronique pour remplacer les Tornado
– 35 F-35 pour la dissuasion nucléaire
Tout ces appareils ci-dessus ont été confirmés ! L’Allemagne prévoit en outre de passer la commande suivante:
– en 2020, l’Allemagne prévoyait l’achat de 45 F-18 pour la guerre électronique et la dissuasion. Cela ne se fera pas
– en plus, l’Allemagne prévoyait l’achat de 93 Eurofighter pour le remplacement des Tornado !
– et le radar AESA sera installé sur les Eurofighter T2 et T3.
Si cette dernière commande se confirme, cela fera plus que le Rafale en France, donc pour de l’échantillon, c’est pas trop mal
Sinon, l’Allemagne a commandés 53 A400M, 50 pour la France. Elle a commandé 3 A350 pour le transport des responsables politiques, 1 A321NEO LR, 6 C-130J.
Pour les hélicos,
– 18 H145M pour les forces spéciales + 8 mission SAR
– 45 à 60 CH-47 pour remplacer les 66 CH-53G
– 51 Tigre
– 82 NH90 TTH (terre)
– 31 NH90 NFH (lutte anti-sous-marine)
– 18 NH90 NFH (SAR et transport)
L’Allemagne prévoit la commande de 15 H-145M supplémentaires !
Sinon pour la marine, 5 P-8 Poseidon c’est bcp pour la taille de leurs eaux territoriales, et leur ZEE, et en plus il s’agit d’une base civile avec une disponibilité excellente. Donc c’est un nombre important !
Et pour les divers navires, l’Allemagne est en pleine transformation:
– 2 sous marins T212 CD en plus des 6 en service depuis moins de 15 ans !
– 4 frégates F125 Baden-Württemberg neuves en service
– 4 frégates F-124 Sachsen pour la défense anti aérienne, environ 15 ans de service
– 4 + 2 en option F126 pour remplacer les F123 Brandenburg, entrée en service dès 2028,
– 10 corvettes K130 Braunschweig class, 6 en service, 4 en production.
Bref, en plus, il y a tous les navires de ravitaillement, de dragage de mine.
Mais plus intéressant, 3 Oste Class, « navires espions ». Conçus pour la reconnaissance + mission SIGINT + capacités de guerre électronique
Bref, quand je vois toute la liste, je me dis qu’il y a vraiment des préconceptions basées sur rien d’autre que votre sentiment vis-à-vis des Allemands !
Concernant votre position sur l’arrogance de Dassault, n’allez pas trop vite. N’oublions pas que le programme SCAF est configuré selon plusieurs piliers et que l’Allemagne dispose de 2 piliers clés, sans compter le leadership sur le programme MGCS accompagné de coups bas (cf. manoeuvres de Rheinmetall vis à vis de KNDS) démontrant avant tout une logique de conquête industrielle plutôt qu’une démarche purement politique et concertée. Il faut cesser ce genre de naïveté qui peut nuire gravement à notre BITD in fine, la concurrence faisant rage par ailleurs et s’étoffant significativement (cf. la Corée du sud qui perse en Pologne avec différents types de matériels et un succès dans le premier vol de leur nouveau chasseur, l’Inde qui poursuit son oeuvre de souveraineté en la matière, la Turquie également et qui trouvera peut-être un moteur auprès de l’Ukraine en échange d’autres services, etc).
L’Europe reste un édifice fragile n’en déplaise, l’Allemagne a décrété être le leader en matière de la défense en Europe sans manifestement en discuter avec la France, pourtant seule détentrice de l’arme nucléaire en Europe de façon totalement souveraine, sans compter son armée qui reste respectable et expérimentée.
Attention à préserver nos intérêts. Pour ma part, je soutiens Dassault dans sa démarche et il me tarde en tant que citoyen français de voir un Super Rafale à l’étude. Les impôts que je paye seront pour moi bien investis en France au nom de la souveraineté de notre pays, tout en restant ouvert aux autres.
J’aurais peut-être souhaité voir un programme plus ambitieux du type de l’annonce britannique d’un futur chasseur hypersonique, peut-être avec vol suborbital par exemple. A voir ce qui sortira. Mais de grâce, pensons à nos intérêts comme le font les allemands pour ce qui les concerne.
@John
« Quel rapprochement Gripen?
Vous pensez vraiment que tous les autres pays rêvent de collaborer avec la France? Surtout avec Dassault qui est d’une arrogance sans borne… »
C’est bizarre, vous semblez avoir « oublié » que SAAB était partenaire en 2006 sur le programme nEUROn, avec non seulement des parties de la structure, mais aussi de toute l’avionique (hors commandes de vol) et du système carburant. Et la Suède a mis à disposition ses espaces pour les essais de tir de munitions en soute de cet UCAV.
https://www.bruxelles2.eu/2012/12/le-neuron-se-fait-son-premier-vol/
On ne peut pas dire que les Suédois ou bien les ingénieurs de SAAB aient alors été forcés de « collaborer ».
Il me semble que c’est l’aide de Dassault Aviation (pas celle de Airbus DS ou des Allemands de l’Eurofighter) que les Suédois avaient sollicitée pour leurs commandes de vol lors des problèmes du Gripen (deux exemplaires perdus, un à l’atterrissage, un autre en vol de démo).
https://www.youtube.com/watch?v=4iToQ2FykoI
Vu la complexité du développement (et de la certification) des logiciels de commandes de vol électriques -CdVE- (qui gèrent les moteurs M88 sur le Rafale), on ne peut pas dire que ce soit Airbus DS qui ait de l’expérience, même malheureuse, avec des avions de combat instables par conception (ni de la sureté de fonctionnement du chargement des logiciel de FADEC sur avion de transport militaire…).
Vous appelez « arrogance » ce que d’autres appellent « expérience » chèrement acquise, qui peut être aussi le résultat du retour d’expérience de nombreux accidents (ex: Mirage III V Balzac) ou de morts de pilotes d’essais, et de l’innovation française de l’Aérospatiale dans le cas du Concorde (première CdVE pour la commande de lacet).
Les constructeurs allemands (ex-MBB) ont certes hérité des développements de l’aérospatiale militaire pendant la seconde guerre mondiale (jet, aile en flèche, moteur à réaction, moteur-fusée, missile, radar, etc.), comme en ont bénéficié les récupérateurs des projets et matériels (soufflerie de Modane, V2) nazis, mais ils ont été empêchés de progresser dans le domaine militaire. L’Allemagne a consacré son énergie à l’économie et à la finance, et veut sa revanche sous prétexte « qu’elle est la Banque » (dixit Merkel à Sarkozy).
Est-ce aussi de l’arrogance, une simple revanche ou de l’esprit de représailles (comme dans le V de Vergeltungswaffe 2) ?
Ce n’est pas un soutien du ministre que Dassault à besoin, c’est de faire une choix clair et net. soit on impose aux allemands de respecter les accords initiaux, soit on lance le plan B sans eux. Y a un moment faut prendre les décisions parce que de l’autre coté de la Manche ça avance, vite et le travail est efficace.
Vous ne travaillez pas en angleterre dans ce domaine vous. Ce n’est la finance ou le commerce qui feront la réalité opérationnelle du tempest si jamais il voit le jour, ce qui est très loin d’être assuré, sauf en bla bla bien sûr.
Suggestion: regardez bien les lignes budgétaires prévisionnelles sur le sujet en UK et les dépenses réelles à ce jour. Ensuite renseignez-vous sur les intentions du labour et regardez les projections pour les prochaines élections…
Beaucoup de « if », on annonce toujours le labour gagnant et en realite ils perdent toujours compte tenu de la structure des elections britanniques. La realite est qu’au dela des effets d’annonce, les britanniques avancent sur les preuves de concepts, et ont ainsi une idee plus precise de ce qu’il faut faire pour le Tempest. E.g., apres leurs essais, ils ont laisse tombe l’idee du loyal wingman et partent pour les vols en essaim de drones consommables. Pendant ce temps, on n’a toujours pas commence ici, et Dassault souhaite justement pousser cette idee de loyal wingman avec le Neuron, faute d’autre idee ou de moyen et sans avoir tester d’autres options (c’est donc purement speculatif et un choix par defaut). On est parti pour etre declasse dans quinze ans.
@h
Que ce soit le parti du Labour ou des Tories qui gagne, le projet Tempest risque de finir comme le TSR2, parce que trop cher, ou en concurrence avec un projet non encore déclaré de LM (et je ne parle pas du NGAD).
– Soit le Tempest est considéré comme un F-35A++, il rentre dans la catégorie « successeur du Tornado et du F-35A », ce qui était l’objectif d’origine du TSR2 abandonné -même punition, même motif-,
https://www.lemonde.fr/archives/article/1965/04/09/l-abandon-du-tsr-2-laisse-le-gouvernement-britannique-en-face-d-un-difficile-probleme-de-remplacement_2181174_1819218.html
– soit il est considéré comme un chasseur de supériorité aérienne, et dans ce cas, il est clairement en compétition (et donc en retard) avec le NGAD.

Le NGF n’est certainement pas dans ce dilemme, puisqu’il est embarqué, et chargé de la dissuasion nucléaire. C’est donc un grand « Rafale » Marine (catapultable), plus discret, avec soute d’armements intégrée à la cellule, et avec une plus grande allonge (capacité de pénétration lointaine en environnement contesté).
Pour ce qui concerne le « futur » de l’UCAV nEUROn, ce serait plutôt un drone « bombardier », comme le S-70 accompagnant le Su-57 Felon, pas un drone consommable utilisé en essaim.
https://meta-defense.fr/2021/07/28/sukhoi-developpe-un-su-57-biplace-pouvant-controler-4-drones-s-70-okhotnik-b/
Le drone supersonique capable d’accompagner un super-Rafale en mission d’interdiction aérienne (au-dessus du territoire ennemi) reste à définir, dans la mesure où ce serait en fait une « copie » non habitée du super-Rafale, chargé de missiles air-air (comme le s-70) ou d’équipements de guerre électronique.
Plus facile de « droniser » un avion existant (genre QF-16 ou EA-18G Growler) que d’inventer à coût de milliards d’euro un drone « ad hoc from scratch » (en novlangue macronienne)…
https://www.avionslegendaires.net/2020/02/actu/des-boeing-ea-18g-growler-volent-sous-controle-a-distance/
Oui Albert, l’efficacité britannique, qui s’est révélée pendant le Brexit et ses laborieuses et interminables suites, prétend effectivement qu’elle va faire voler un démonstrateur d’ici 5 ans.
Les mecs bossent sur le projet depuis 2018.
Pour l’instant, même si le SCAF fait du surplace, j’ai quand même pas l’impression que les Britishs nous distancent, sauf dans l’effet d’annonce, ça oui.
Ce qu’il fait regarder, c’est le pognon. Une BITD, ça bosse pas pour des promesses de lendemain qui chantent, ça n’accepte de lever le petit doigt que si on met l’oseille sur la table, parce qu’une fois sur la table, c’est dans sa fouille
Est-ce que ce n’est pas à Dassault au contraire de répondre aux besoins de l’état?
Donc à Dassault d’être un peu moins arrogant sur le SCAF. Si ce que Airbus dit est vrai, le problème du SCAF c’est Dassault et pas Airbus !
@John,
Vous avez bien vite oublié l’histoire de ce SCAF (ce qui ne surprend pas grand monde ici).
.
Depuis le tout départ (lorsque l’Espagne n’était pas encore dans la boucle), il était très clair que ce serait Dassault qui devait être le maitre d’oeuvre du NGF, en respectant le principe du best athlete, pour éviter de refaire les mêmes bêtises de déresponsabilisation que pour l’A400M, et pour éviter de jeter l’argent et le temps par le fenêtres en finançant des co-développements idiots dans tous les pays.
Le meilleur de chaque discipline devait apporter le meilleur pour cette partie là + engager sa responsabilité.
Ce sur quoi Dassault a toujours été pleinement d’accord, et l’est toujours = cohérence et fiabilité côté français.
.
Côté Allemand, c’est tout l’inverse.
Bien entendu au tout départ, les Allemands ont dit banco, on est d’accord !!!!
Dassault devait être maitre d’oeuvre pour le cellule du NGF, et Safran pour le moteur, …. puis semestre après semestre, notamment grâce aux lenteurs de leur Bundestag, ils n’ont cesser de vouloir, et de concrétiser, un grignotage en règle sur les fondamentaux du premier accord d’origine !!!
Et pas à pas, ils ont bouffé un max de choses, que Dassault a tout de même « accepté » de laisser filer, malgré l’évident jeu de dupes mené par les Allemands dès après les premiers accords. Donc Dassault en a déjà GROS sur la patate !
.
Rapidement, nous nous sommes retrouvés à 3, et les 50% du SCAF de la partie française se sont retrouvés à moins de 33%.
De plus, même en ciblant le seul NGF, Dassault a même accepté de rétrocéder plus de la moitié des piliers technos à ses 2 partenaires européens.
Aujourd’hui, il n’en reste plus que 2 à Dassault (contre 5 côté Allemands et Espagnols). Et sur ces deux là – aerodynamique/furtivité (les 2 sujets étant totalement imbriqués) et les Commandes de Vol électrique – il n’y a pas l’ombre d’un départ de doute que Dassault et clairement un des plus forts au monde ………….. et très très nettement au dessus d’Airbus … car on parle bien d’avions de combat là … avec des domaines de vol qui n’ont rien à voir avec ceux des « gros-culs » d’Airbus ! (Et Airbus n’a pas fait lourd sur l’Eurofighter, dont les qualités de vol ne sont en plus pas aussi bonnes que celles du Rafale … et avec totale certitude, pas du côté de l’aérodynamique ni des CDVE).
Aussi, l’arrogance des Allemands d’Airbus en voulant faire valoir qu’il ont aussi des compétences … alors que Nuts … et que tout les savoir-faire doivent être partagée avec l’Allemagne, même sur les piliers sur lesquels ils ne sont pas censés avoir de responsabilité, et alors qu’il s’agit du savoir faire historique et propriétaire de Dassault,
c’est plus que du foutage de gueule. ==>>> C’est plus véritablement de la grande truanderie !!!
.
Les Allemands d’Airbus … GmbH (et le gouvernement et parlement allemand, of course) en sont pleinement coupables !
Le SCAF, c’est l’Allemagne. L’intégration de Dassault au SCAF s’est faite à l’invitation de Airbus. C’est Berlin en s’opposant à Dirk Hoke qui a placé Dassault maître d’œuvre.
Le SCAF d’origine c’est un vaisseau mère -chasseur bi-places, bi-réacteurs , avec Barracuda (wingman/Remote Carrier) et Talarion (Euromale) pour drone sous la direction de EADS -Allemagne et Espagne-. Oui la présence de l’Espagne était prévue.
C’est le ministère qui décide, le parlement qui valide ou pas. Il n’a pas le pouvoir que vous lui prêtez.
Le EF2000 a été conçu pour être propulsé par des réacteurs à poussées vectorielles à plaque, son aérodynamique est largement supérieure à celle du Rafale. Elle a été bridée suite à l’effondrement de l’URSS, la réallocation des financements justifiait de ne pas installer ces réacteurs.
La furtivité, c’est l’Allemagne, les États-Unis et la Russie, Dassault n’a pondu qu’une petite aile volante avec un dessin standard et une technologie à niveau. Rien d’avancé, 30 ans après tout le monde, et cela ne risque pas d’arriver.
En parlant de « gros-culs », en attendant ce n’est pas Eurofighter qui va devoir retoucher sa cellule sur le LTE comme Dassault sur le F5, lui au moins est capable d’intégrer les technologies qui arrivent sans risquer de se retrouver avec un AESA more-than-radar atrophié pour ne citer que ce problème.
Il n’y aucune technologie utilisée par Dassault pour le SCAF qui n’ait d’équivalent chez Airbus. Et c’est la base du problème pour Dassault, qui refuse sa qualité de co-contractant. C’est-à-dire de confronter sa technologie à celle de Airbus. C’est un projet industriel et politique, pas technologique- ni l’Allemagne, ni l’Angleterre n’ont besoin de la France.
Quant au plan B de Dassault, il faut bien comprendre que ce FCAS Allemand est le plan B de l’Allemagne. Il faut se réjouir que Dassault ait déjà commencé le sien, 17 ans après les projets Allemands et Anglais FOAS.
Et c’est l’Allemagne qui décide du futur de ce projet.
@Sorensen
« … Le SCAF, c’est l’Allemagne. L’intégration de Dassault au SCAF s’est faite à l’invitation de Airbus. C’est Berlin en s’opposant à Dirk Hoke qui a placé Dassault maître d’œuvre…. »
.
Et bien, mon petit Sorensen, vous avez vraiment tout faux.
Zéro pointé !
… vous pouvez repartir réviser vos cours d’Histoire (même si très récente).
@Sorensen
Et je passe sur toutes vos imbécilités sur l’aerodynamique du Typhoon, dont les quelques côtés vertueux sont plus au crédit du UK que de l’Allemagne … et que dire sur les moteurs du Typhoon, sur lesquels MTU n’a rien fait ou presque.
Halte au sketch malheureux !!!!!!!!!!!!!!!
Votre post est à encadrer dans la catégorie des « grands n’importe quoi désespérés »
Vous racontez n’importe quoi.
https://www.capital.fr/entreprises-marches/airbus-defence-milite-pour-un-avion-de-combat-franco-allemand-1257904
Le Eurofighter est un programme qui repose sur deux piliers, l’Angleterre et l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne sont constructeurs.
MTU a fait les parties froide, l »Allemagne la poussée vectorielle et n’a pas participé au développement de la cellule du EF2000. Votre obsession de l’Allemagne et de sa supériorité est maladive…alors que les choses sérieuses n’ont pas encore commencé.
Pauvre zozo, c’est à se demander s’il n’y a pas une parenté avec ce pauvre john.
Même tendance à faire des phrases verbeuses et inutiles.
Même croyance fumeuse que plus tu fais de messages, le plus long possible, plus t’es convaincant.
Même ignorance crasse.
Même complexe d’infériorité tendance sous-compensée.
Mais aussi:
Même qualité pour se faire copieusement rincer, moquer et brocarder par ceux qui savent.
Même désir affiché de se faire fouetter….
:0)
Personnellement je vous remercie car beaucoup de commentaires sont délirantes . Il serait bon que certains se renseignent avant d’étaler leur pseudo science…
Notre ministre commence t il à comprendre ou va t’il se faire recadrer par notre européiste président(tout pour l’Europe au détriment de notre beau pays dont il a du mal à prononcer le nom:LA FRANCE.)
Ce ping pong avec Airbus a assez duré. Macron et Scholz doivent dire s’ils veulent le Scaf et virer le pdg d’Airbus défense. S’ils ne veulent pas du scaf, Dassault sera libre pour le plan B. Ce n’est pas la peine d’attendre plus longtemps. C’est à Macron de prendre ses responsabilités et de téléphoner à Scholz.
@Buburoi
Ils veulent le Scaf et virer le pdg de Dassault, leur problème étant que le groupe n’est pas nationalisé et que Mr Trappier est présenti pour prendre la succession de Mr Charles Edelstenne …
@Gaulois78
*** Alerte, alerte ***
Aux dernières nouvelles, ce n’est pas M. Eric Trappier qui serait pressenti comme « successeur » de M. Charles Edelstenne, mais son cher ami P-DG de Dassault Systèmes, M. Bernard Charlès.
Charles Ed. n’était pas un ingénieur (Produit), un spécialiste de l’aéronautique (Processus) ou un manager (Personnel), mais un financier (Pognon).
Il est donc « logique » qu’il fasse la promotion du P-DG de la société qu’il a dirigée pour commercialiser le travail des ingénieurs de la CAO/CFAO de Dassault Aviation, avec lequel il a fait sa fortune en (re-)vendant très cher un produit de CAO rempli de bogues pour satisfaire son business model (la « correction » rapporte plus que le « bien fait du premier coup » ou la « satisfaction du client »).
(Bref, un précurseur de Macron avec Alstom et ses turbines vendues à perte par la nouvelle structure, mais avec tous les profits transférés dans la filiale de GE au Luxembourg qui a récupéré la propriété intellectuelle et les brevets d’Alstom) 😉
Même schéma de pensée (profits et satisfaction des actionnaires d’abord !) pour tous ces « financiers » et avocats d’affaires (la « Liquidation », dernière phase du cycle de vie des entreprises).
De là à penser que l’affaire SCAF avec les Allemands (Airbus DS) n’est qu’un processus intellectuel commun aux financiers et aux banquiers d’affaires, il n’y a pas loin de se laisser tenter…
Donc, le pire n’est pas le moins probable…
@Farragut
Bonjour, j’en suis resté au communiqué paru en début d’année…
En le relisant vous m’avez mis le doute…Reste plus qu’à attendre le bon choix de la famille Dassault.
https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/les-dassault-s-entourent-d-un-ancien-ministre-pour-leur-succession_AN-202206130288.html
Macron est incapable de rendre ses responsabilités. Il trahira les intérêts Français et ensuite il dira « j’assume ».
Et Dassault n’est pas problématique avec tous les commentaires de son pdg?
Et qui est Macron pour virer le PDG de Airbus? C’est dieu?
« Il y a effectivement une divergence d’interprétation entre nous et Dassault sur la manière de mener une véritable coopération industrielle. Notre désaccord porte plus particulièrement sur le partage des tâches sur les commandes de vol et la furtivité. Si le maître d’oeuvre Dassault souhaite diriger ces deux dossiers clés de la furtivité et de l’agilité sans nous consulter, c’est non. Airbus n’est pas fournisseur de Dassault sur cet avion. Nous sommes le partenaire principal »
Si c’est réellement le cas, oui, il y a un problème. La France et son industriel ne peuvent et ne devraient pas tout décider dans ce domaine. Dans une collaboration, il y a le principe de travailler ensemble. Qu’il y ait un maître d’oeuvre, c’est compréhensible. Que celui.ci se considère comme étant dieu entouré de merdes, c’est pas vraiment une bonne manière d’entamer une collaboration. Airbus a aussi des compétences qu’il faudrait exploiter !
Si Trappier est aussi arrogant et aussi convaincu du fait qu’il est meilleur que le monde entier, qu’il finance le développement lui même.
Si il faut des partenaires, il y a un minimum de respect à avoir…
@john
@John, Vous avez bien vite oublié l’histoire de ce SCAF (ce qui ne surprend pas grand monde ici). . Depuis le tout départ (lorsque l’Espagne n’était pas encore dans la boucle), il était très clair que ce serait Dassault qui devait être le maitre d’oeuvre du NGF, en respectant le principe du best athlete, pour éviter de refaire les mêmes bêtises de déresponsabilisation que pour l’A400M, et pour éviter de jeter l’argent et le temps par le fenêtres en finançant des co-développements idiots dans tous les pays. Le meilleur de chaque discipline devait apporter le meilleur pour cette partie là + engager sa responsabilité. Ce sur quoi Dassault a toujours été pleinement d’accord, et l’est toujours = cohérence et fiabilité côté français. . Côté Allemand, c’est tout l’inverse. Bien entendu au tout départ, les Allemands ont dit banco, on est d’accord !!!! Dassault devait être maitre d’oeuvre pour le cellule du NGF, et Safran pour le moteur, …. puis semestre après semestre, notamment grâce aux lenteurs de leur Bundestag, ils n’ont cesser de vouloir, et de concrétiser, un grignotage en règle sur les fondamentaux du premier accord d’origine !!! Et pas à pas, ils ont bouffé un max de choses, que Dassault a tout de même « accepté » de laisser filer, malgré l’évident jeu de dupes mené par les Allemands dès après les premiers accords. Donc Dassault en a déjà GROS sur la patate ! . Rapidement, nous nous sommes retrouvés à 3, et les 50% du SCAF de la partie française se sont retrouvés à moins de 33%. De plus, même en ciblant le seul NGF, Dassault a même accepté de rétrocéder plus de la moitié des piliers technos à ses 2 partenaires européens. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 2 à Dassault (contre 5 côté Allemands et Espagnols). Et sur ces deux là – aerodynamique/furtivité (les 2 sujets étant totalement imbriqués) et les Commandes de Vol électrique – il n’y a pas l’ombre d’un départ de doute que Dassault et clairement un des plus forts au monde ………….. et très très nettement au dessus d’Airbus … car on parle bien d’avions de combat là … avec des domaines de vol qui n’ont rien à voir avec ceux des « gros-culs » d’Airbus ! (Et Airbus n’a pas fait lourd sur l’Eurofighter, dont les qualités de vol ne sont en plus pas aussi bonnes que celles du Rafale … et avec totale certitude, pas du côté de l’aérodynamique ni des CDVE). Aussi, l’arrogance des Allemands d’Airbus en voulant faire valoir qu’il ont aussi des compétences … alors que Nuts … et que tout les savoir-faire doivent être partagée avec l’Allemagne, même sur les piliers sur lesquels ils ne sont pas censés avoir de responsabilité, et alors qu’il s’agit du savoir faire historique et propriétaire de Dassault, c’est plus que du foutage de gueule. ==>>> C’est plus véritablement de la grande truanderie !!! . Les Allemands d’Airbus … GmbH (et le gouvernement et parlement allemand, of course) en sont pleinement coupables !
bon le chouize t’as fini de nous faire chier avec ta bile anti-française permanente ? l’accord du scaf c’est nous pour l’avion et les autres pour les effecteurs déportés et là maintenant ils veulent l’avion en cogestion, en plus des deux tiers du boulot et l’accès aux tehcnos antérieures c’est pas parce que vous êtes habitués à vous aplatir quand washington siffle que tout le monde a envie de faire de même
Le deuxième chaine de montage du Rafale est un vieux serpent de mer dont tout le monde parle mais que personne n’a jamais vu, on sait sait bien que l’actionnariat Dassault n’est pas disposé à mettre la main au portefeuille et toute promesse resterait « en l’air » pour reprendre le propos de Trappier.
Donner carte blanche à Dassault sur la furtivité et l’agilité du SCAF c’est clairement un abus de position, Airbus a raison, coopération n’est pas soumission, refuser l’ingénierie d’Airbus c’est clairement se retrouver avec un choix limité d’options qui pourraient bien ne pas être les bonnes.
Dassault a trop longtemps contesté le principe même du type de furtivité initié par le F117 en prétendant que le vol en rase motte pouvait s’y substituer, on voit en Ukraine qu’il n’en est rien, voler en rase motte c’est s’exposer aux missiles infrarouge portable courte portée, leur dorne furtif Neuron a aussi ses propres données qui sont tout aussi furtive car personne ne les a jamais vu…ce qui n’est clairement pas bon signe.
On ne veut pas d’un chasseur soi disant 5G qui soit en réalité un 4G+, et qui sortira après que les USA auront sortie leur chasseur NGAD de 6ème génération.
C’est le payeur de taxe français (et européen) qui finance cet avion, au nom de quoi un tel monopole est-il justifié ??? Dassault n’est pas une entreprise de l’état français, c’est un groupe privé qui possède même des filières immobilières. entre faire de l’argent et faire des avions de défense il faut choisir.
« Le deuxième chaine de montage du Rafale est un vieux serpent de mer dont tout le monde parle mais que personne n’a jamais vu, on sait sait bien que l’actionnariat Dassault n’est pas disposé à mettre la main au portefeuille » Une deuxième chaine sur fonds propre? Et pour produire des aviosn commandés par qui?
« Donner carte blanche à Dassault sur la furtivité et l’agilité du SCAF c’est clairement un abus de position » L’abus de position dominanate est une notion de droit de la concurence. On voit mal ce que cela fait ici. Dassault a de l’expérience sur le sujet, le saccords lui donne la maîrise d’oeuvre.
« Airbus a raison, coopération n’est pas soumission » Franchement c’est ridicule ce que vous écrivez. Dassault a accepté de donner la co maîtrise d’oeuvre à Airbus sur 50% du développement. Airbus veut 100%, c’est lui qui veut rompre l’égalité. Il veut la soummission de Dassault sur la PI en récupérant la propriété de ce que Dassault développe.
« Dassault a trop longtemps contesté le principe même du type de furtivité initié par le F117 en prétendant que le vol en rase motte pouvait s’y substituer » Clairement pas. Dès qu’il a eu de quoi faire Dassault a fait du furtif: c’est le Neuron.
« On ne veut pas d’un chasseur soi disant 5G qui soit en réalité un 4G+, et qui sortira après que les USA auront sortie leur chasseur NGAD de 6ème génération. » Oui d’où le fait que le plan B soit de plus en plus décrit comme un 6G inspiré du rafale mais avec une cellule furtive.
« C’est le payeur de taxe français (et européen) qui finance cet avion, au nom de quoi un tel monopole est-il justifié ??? » Pour qu’il n’y ait pa sde monopôle il faudrait qu’il y ait concurence entre plusieurs modèle d’avions. Ce ne sera pas le cas quoi qu’il arrive: Airbus et Dassault doivent développer ensemble un seul modèle sans processus concurentiel entre eux.
Ce n’est pas que débile ce que vous écrivez, c’est très au delà de le l’insensé.
et dire que vous vous obligez à y lire et répondre, quelle souffre douleur vous faites, prenez une petite camomille.
en plus vous vous contredisez, un bel exploit !
Le souffre douleur c’est vous qui vous faites humilié à chaque débat à force de ridicule et de contradiction.
Nouvel exemple vous pointez une contradiction… imaginaire AH AH AH!!!
Faut arrêter avec le discours nupesiste qui consiste à brailler sur le vilain capitaliste , Dassault fait travailler des milliers d’ingénieurs et techniciens français . Vous préférez financer les allemands d’Airbus ? Vous serez sans doute satisfait quand il aura fermé ses usines , attitude minable qui explique les boulets que traîne ce pays dans la concurrence internationale . On parie que vous tenez le même discours imbécile sur Total , par exemple .
Bien vu , je suis d’accord avec vous !
La deuxième chaîne de montage du rafale est déjà prévue
La troisième aussi.
Airbus a déjà la responsabilité de tous les piliers du Scaf, sauf les commandes de vol et la furtivite. En ce domaine, Dassault à une grosse longueur d’avance avec le Neuron.
Airbus veut juste en profiter pour voler le savoir faire de Dassault.
Retirons nous du Scaf, ou tordons le bras à Airbus défense.
On a bien compris que Dassault n’est pas votre tasse de thé, mais de là à charger cette société de tous les maux il y a un pas qu’il conviendrait de ne pas franchir si vous examinez objectivement le contexte dans lequel elle évolue (mais encore faudrait-il que vous en acceptiez le principe). La plupart de vos arguments sont tout aussi valables à l’encontre des entreprises allemandes intervenant dans le domaine militaire qui, ne vous en déplaise, sont également là pour faire leur beurre et satisfaire leurs actionnaires. La plupart sont de vieilles familles teutones ayant leurs racines industrielles remontant aux dernières guerres alors s’il vous plaît, évitez de nous seriner que Dassault devrait reconnaître en toute circonstance leur supériorité en quelque domaine que ce soit. Dassault est sur un créneau qui correspond à la notion de souveraineté et il est tout à fait légitime qu’il défende son savoir faire acquis sur plusieurs décennies et dont les performances des appareils produits sont, elles, des faits avérés pouvant être comparées aux performances dont s’enorgueillissent les Allemands. Si ces pseudo partenaires ont une conduite qui aboutit à planter les trois programmes de coopération auxquels ils participent, il serait peut-être temps de s’interroger sur leur volonté réelle d’être constructifs ou bien de vouloir phagocyter les programmes en question. On notera que la tactique visant à introduire deux entités Airbus dans le schéma SCAF pour ensuite en revendiquer la direction et en retirer le maximum de retombées industrielles n’est pas passée inaperçue et se trouve fort bien décryptée par les responsables de chez Dassault qui, contrairement à ce que vous pensez, sont tout à fait compétents pour savoir quand on les prend pour des imbéciles.
En quoi c’est les taxes européennes. D’où vient cet argent européen? Heureusement que vous marquez l’ancien à votre nom. Il est clair que vous êtes un boomer la pire génération de l’histoire de France. Sans vous et vos génération qui ont voté pour Maastricht notre économie aurait largement les moyens de financer seule ce genre de projet.
Vous êtes payé par Airbus?
Juste une chose. Les compétences de Dassault sont largement reconnu au USA se qui n’est pas le cas d’airbus DS.
Alors perso je fais 100 fois plus confiance à Dassault pour faire un programme dans l’intérêt de la France que à Airbus DS qui fera un programme dans l’intérêts de l’Allemagne, ou même que le gouvernement français actuelle qui a d’autres intérêts personnels que uniquement celui de la France.
Ensuite Dassault ne voulait pas dégrader les performances aéro et le budget MCO pour les sacrifier au furtif passif comme l’a fait le F117, et on peut dire que le passé lui a donné raison.
Dassault n’a jamais eu le budget en main pour faire un SR71, mais jamais ils n’ont critiqué ce magnifique oiseau car il avait des qualités autre que juste la furtivité passive (au point d’ailleurs que mon traducteur automatique change furtivité en futilité… J’y vois malgré moi un signe).
L’abus de position dominante est celle d’airbus qui veut s’imposer dans tous les compartiments du jeu alors qu’il ne maitrise rien, qu’il n’a aucune compétence. Vous parler de la furtivité, mais il suffit de comparer la signature de l’EF2000 avec celle du Rafale pour savoir qui est le plus compétent dans ce domaine. Airbus nous ferait au mieux un Rafale pour le NGF si d’aventure on lui confiait la tâche car c’est le niveau qu’il pourrait peut être atteindre. Donc c’est avec eux que nous aurions 30 ans de retards, ce qu’Airbus a actuellement sur ses concurrents dont DA.
Après que DA soit adossé à un groupe solide, je vois justement cela comme une bonne chose et une indépendance d’esprit nécessaire, et c’est ce qui lui donne la force de dire NON aux dirigeants quand ils demandent / imposent un connerie. C’est plutôt salutaire et une chose que jamais Airbus ne sera en mesure de faire dans le cadre de sa structure capitalistique.
Et je ne vois pas pourquoi DA partagerait les données du Neuron, cela n’a pas vocation à être « public » même en cercle privé.
Je ne vois pas pourquoi il aurait de mauvais résultats ou des résultats extraordinaire non plus d’ailleurs. Je pense que tout le monde sait maintenant à quoi s’en tenir de la furtivité passive, ce que cela implique, ce qu’il faut, les contraintes que cela impose etc. Est ce que le jeu en vaut la chandelle, c’est à la DGA et au militaire de répondre objectivement.
Moi perso je suis convaincu depuis longtemps que c’est une chimère qui impose trop de contraintes technique handicapantes, car il suffit de taguer les avions adverses pour pouvoir les suivre H24 partout sur le globe, ce que n’importe quelle grande puissance digne de ce nom doit maintenant savoir faire, mais bon c’est mon avis.
Il n’y a rien « à croire beaucoup » avec le Royaume-Uni, ils s’apprêtent à signer un accord de coopération avec MITSUBISHI et ses partenaires, et le gouvernement japonais pour faire du F3 et du TEMPEST un seul et même avion, sachant que les suites guerre électronique et l’AESA seront locaux, eux. Non, à part les missiles futurs anti-navires et de croisière furtifs FMAN/FMC, il n’y a plus de porte entrebâillée outre-MANCHE pour les chasseurs GEN6……..Coté outre-RHIN, de toutes manières, pour le SCAF, les dés étaient pipés dès le début car les lobbies puissants des héritiers de MBB, VFW et DORNIER qui restent à Manching (AIRBUS défense) ne veulent pas perdre leur savoir-faire et leur influence. Ils se considèrent légitimement héritiers de plus de 70 ans de savoir-faire en jets et systèmes et il ne faut pas oublier qu’ils avaient réussi à imposer à BAE la config TKF 90 pour l’EUROFIGHTER….ce qui a été une bêtise puisque une entrée d’air ventrale à 2 veines accolées et à socs saillants est anti-furtivité et que le stall pompage d’un réacteur remonte ses effets en amont vers l’alim du second EJ-200….Bêta :::: NON, les allemands veulent garder le contrôle de toutes les technos pour conserver le savoir-faire et leurs équipes…..C’est l’éternel problème de valse des B.E. de tout poil dans les fusions-acquisitions par exemple où les doublons SE FONT ÉJECTER impitoyablement…..DONC ? donc AIRBUS ne lâchera RIEN !!!! Comme le NGF est de toutes façons le resucée de l’ACF Super-MIRAGE de 1975….lourd, complexe…..INEXPORTABLE……DASSAULT sait bien que le SCAF signera la fin des succès rentables, surtout à la sortie massive des KF21 coréens et des SU-75……NE VAUT-Il pas MIEUX…….garder les ailes du RAFALE, refaire un fuselage carbone-PEEK à soutes internes à facettes furtives élargi de 15 à 20% tout en gardant le reste SPECTRA ET RBE2 et mettre après 5 ans les M-110 de SAFRAN à très haute TET, triple-flux dérivé et aubes avancées ?
L’Europe est morte, mais personne ne s’en aperçoit encore. Elle va se fracasser sur le réel au plus tard à l’hiver et exploser en vol. Implicitement, c’est que nous explique le ministre des Armées avec son soutien appuyé à DASSAULT. L’économie de guerre dont on entend beaucoup parler est un moyen de signifier à la population l’augmentation significative des crédits militaires (aux dépens des autres, bien sûr) et le rationnement de certains bien de nécessité courante (énergie, alimentation peut-être). Bienvenue dans le nouveau moyen-âge.
@bonnechancemonpapa,
Je peux vous citer?
Demain, je fais une intervention dans un service oncologique, devant des patients en phase terminale. Ils ont besoin d’une lueur d’espoir.
pas besoin de préciser, je savais déjà que t’étais clown d’hôpital.
Dites leur qu’ils ont une chance inouïe de crever maintenant sur une note encore potable.
et ça vous en pensez quoi ? « Schäuble pour que l’Allemagne finance la dissuasion nucléaire française »
https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/Schauble-pour-que-l-Allemagne-finance-la-dissuasion-nucleaire-francaise-41060964/
Parfait ….le ministre n’y connait rien sans doute mais au moins soutien notre industriel maison…..et le Président n’a pas le pouvoir d’influencer Trappier et de se le mettre à dos .
Notre coopération pour les Anglais sera toujours privilégiée tant qu’ils verront dans les Allemands la puissance le plus redoutable pour eux en europe continentale ….rien n’a changé depuis Napoléon !
@Clavier
« .rien n’a changé depuis Napoléon ! ». Juste le monde entier. Super remarque, bravo….

Et les anglais ne sont pas meilleurs que les allemands dans les coopérations. Il y a un certain nombre d’exemples de programmes qui le montre.
Il parlait de l’attitude des anglais envers l’Europe mais votre manque de culture stratégique et historique vous fait passer à côté.
Il fait référence au fait que les Anglais ont toujours manoeuvré pour empêcher l’émergence d’une puissance pouvant dominé l’Europe et sa ne date pas de Napoléon
@Starbuck
« Il parlait de l’attitude des anglais envers l’Europe mais votre manque de culture stratégique et historique vous fait passer à côté. ». J’ai bien compris. Ca n’empêche que c’est des bêtises.
Dire que les anglais considèrent les allemands comme « la puissance le plus redoutable pour eux en europe continentale « , c’est juste oublier que le monde a changé depuis 1 siècle.
notre industrie ??? la votre peut-être si vous avez des titres boursier de chez Dassault mais surement pas la mienne.
C’est vrai: vous montrez régulièrement que vous abondez chez Lokheed-Martin.
Des références, pour sûr.
Heureusement que vous ne possédez aucune morale sinon, pensez à ces pays Européens et Asiatiques naïfs courants après des budgets supplémentaires pour faire voler des « avions » achetés à prix d’or et en dessous de tout…
Encore un gardien autoproclamé de la morale, trop drôle, si la morale c’est de se laisser pomper le pognon par Dassault sans avoir droit au chapitre, j’aime autant vous dire que votre baromètre a l’air inversé.
question avion acheté à prix d’or et en dessous de tout là on y a eu droit avec le Rafale inexportable à ses débuts car trop cher et dépassé, et pas qu’un peu.
Avoir le chasseur du tiers monde en 2022 ça fait tache pour un pays supposé riche et grand comme la France, même la Suisse et la Belgique sont mieux armés et plus apte au combat.
La Suisse ? des F18 armements de moyenne portée et pas de radars AeSA. Mais vous voyez peut-être le futur incertain ou le F35 sera le Multirole digne de son PowerPoint.
Bon courage : c’est le programme qui comporte le plus d’inconnues… Sauf que le coût à l’heure de vol ne descend pas: 30.000 dollars.
Les armement air airs sont inférieurs aux MICA et METEOR.
Repassez ça en boucle, que cela imprégne votre idéologie de vendu outratlante.
Les Belges sont incomparablement plus malins car ils choisissent d’intégrer le programme CAMO.
Et d’acheter de CaESAR.
En plus de dire qu’il prendraient des Rafales pour obtenir un rabais sur leurs F35.
Les mêmes équipements vérolés poseront les mêmes problèmes car, et c’est la conclusion ferme, aucun F35 ne génère de plus value industrielle en Europe.
.
Ce qui n’est pas le cas d’un avion de chasse local qui génère des recherches sur 11 des 14 technologies vitales pour un pays.
Si, on s’est fait battre deux fois de plus…
(par ces putains de Boches, en plus)
@tschonk
Mais bordel à cul , arrêtez de mentir à la fin !!!
C’ est insupportable !!
JAMAIS les Boches ne nous ont battus , c’ est nous qui avons perdu , personne d’ autre ; nuance !
De Gaulle à Nixon, c’était le siècle dernier…
Il avait dit à peu près ceci :
« Tout les pays d’Europe ont perdu la guerre »,l’Allemagne et l’Italie ont été battus !
@ron7
Merci de la précision ! 🙂
De Gaulle avait sa vision ; perso je ne la partage pas toujours mais j’ essaie de la comprendre , ce n’ est pas toujours facile mais c’ est déjà ça .
@tschok
« on s’est fait battre deux fois de plus…
(par ces putains de Boches, en plus) »

Pourquoi « de plus » ???… Où voyez vous dans l’Histoire que les « boches » (comme vous dites) nous aient battus avant Napoléon, même une seule fois ? Réveillez-vous !
Et pourquoi omettez-vous de citer en parallèle toutes les victoires (guerres ou batailles) françaises sur la période que vous évoquez ? Raisonnez-vous !
.
Si vous voulez fonctionner – honnêtement/objectivement – en listant les nombres de victoires et de défaites, je crois que vous pouvez recommencer à zéro, en incluant quelques siècles de plus en amont, et vous comprendrez alors que nous n’avons certainement pas à rougir de notre Histoire … à l’inverse de pas mal d’autres pays … si toutefois leurs citoyens ont le tord de fonctionner et raisonner comme vous, en priorisant ce genre de comparaisons … du passé.
« Pourquoi « de plus » ???… Où voyez vous dans l’Histoire que les « boches » (comme vous dites) nous aient battus avant Napoléon, même une seule fois ? Réveillez-vous ! »
L’Allemagne n’existait pas…
« ministre n’y connait rien sans doute mais au moins soutien notre industriel maison »

C’est bien connu, les Ministres n’ont AUCUNE connaissance des domaines qu’ils sont censés gérer. J’ai même entendu dire que certains n’avaient pas été à l’école 😮 !

Blague à part, il serait temps d’arrêter de prendre les politiciens pour des demeurés.
En bref, c’est la panique la plus absolue! un guerre en Ukraine qui consomme hommes et équipements à une allure phénoménale, une union européenne qui l’est de moins en moins, et un macron qui a pris une tôle aux législatives, en cautionnant le parti de la blonde. Bravo, les gamelins
Xavier moreau sort de ce corps !!!!
Aucune panique… Tout est sous contrôle comme vient de le prouver « TV-Kiev », ex-LCI chaine d’information du groupe TF1:
Toute la journée du jeudi 21 juillet 2022, cette chaîne a commenté le redémarrage du gazoduc Nord Stream 1 en affichant une carte montrant l’implantation de Nord Stream 2 (avec la mention « Nord Stream 1 ») qui passe sous la mer en évitant soigneusement l’Ukraine.
Or, le gazoduc « Nord Stream 1 » traverse le territoire ukrainien d’Est en Ouest et l’Ukraine continue aujourd’hui de percevoir de l’argent des Russes pour l’usage de cette portion ukrainienne du gazoduc!
Cela a permis aux « experts » en plateau, tous pro-ukrains, de critiquer ces sal*** de pays occidentaux qui « trahissent » (le mot a été laché par la passonariat ukrainienne du plateau… soigneusement choisie pour être jeune et jolie avec un petit accent sexy pour faire chavirer les coeurs des « beaufs » à l’écoute) l’Ukraine.
Est-ce que la rédaction de LCI est remplie de journalistes incultes en géographie ou est-ce juste une opération de manipulation qui vise à prendre les téléspectateurs pour des imbéciles?
Tout ceux qui s’intéressent un tant soit peu à la question savent que Nord Stream 1 passe bien évidemment sous la Mer baltique en évitant d’avoir à traverser l’Ukraine (Droujba) et la Pologne (Yamal).
Bref, inculture, manipulation, ton péremptoire et aplomb dans l’aile …
Aaaahhhhhhhh! Au moins un qui suit, c’est bien. J’ai laissé toute une journée cette fake news pour voir le nombre de réactions… Ben force est de constater que les habituelles grandes gu*** ne sont pas au rendez-vous… Quand il s’agit de parler de choses réelles et vérifiables, il y a plus personne… On préfère jouer au perroquet et répéter des trucs que l’on a entendu…
Effectivement « Nord Stream 1 et 2 » sont 2 gazoducs (un en fonction et le 2ème pas mis en service) qui doivent permettre à la Russie de livrer du gaz à l’Allemagne en évitant l’Ukraine et qui passent sous la mer Baltique…
Le gazoduc « Yamal » passe par la Pologne et 2 gazoducs « Droujba » et « Soyouz » passent… par l’Ukraine (et oui, une bonne fake news a toujours une part de vérité).
Pour les êtres binaires qui croient avoir tout compris de la guerre en Ukraine: Les russes ont coupé le gazoduc « Yamal » mais continuent à exploiter les 2 gazoducs passant par l’Ukraine et l’Ukraine évite soigneusement de saboter ces 2 gazoducs russes tout en continuant à encaisser l’argent des russes qui paient le droit de passage du gaz livré à l’Occident…
Avec les pannes de courant qui s’annoncent ( 50 % du parc nucléaires à l’arrêt)
On devrait couper cet hiver :
– Toutes les antennes 5G
– Arrêt des émissions 1j/semaine pour chaque chaîne de TV française ! Jusqu’à 3 chaines/semaine si l’hiver est froid !

Pas de petites économies 🙂
Je vois déjà arriver tous les comm habituels « on aurait du le faire avec les anglais bla bla bla… ». En prévision: pensez-un demi-quart de millième de seconde que les difficultés qu’on a avec (les bras cassésd’) Airbus, on ne les aurait pas eu avec nos amis anglais ?…. Soyons sérieux, les chances que les anglais laissent à Dassault le leadership sur un avion de combat sans broncher sont à peu près les mêmes que celles qu’ils nous commandent 200 Rafale: le néant total.
Hélas, en tous cas sur ce dossier, les britanniques ne conviennent pas plus que les allemands, en tous cas que les allemands d’Airbus DS. Il y a beaucoup à faire avec les britanniques et on devrait y penser sérieusement. Beaucoup, mais certainement pas un avion de combat de 6G sous leadership français !
En 2012 c’était prévu de faire le SCAF avec les Anglais le projet a avorté en 2016 pour divergence d’opinions je crois d’où l’idée de le faire avec les Allemands.
Le SCAF franco-britannique aurait du accoucher d’un drone de combat (UCAV), pas d’un avion. Les deux projets portent le même nom, d’où la confusion fréquente : https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_de_combat_a%C3%A9rien_du_futur
Le partenariat avec les anglais n’auraient pas été un avion en commun mais le développement de briques technologiques (pièces pour réacteurs/radars, protocoles/standards pour la communication, etc.) que chacun réutilise librement. D’ailleurs, c’est ça le plan B.
La grande stupidité du SCAF, c’est de vouloir faire un avion commun. On a accepté cela à la demande des allemands qui sont incapables de sortir un avion potable seul. Maintenant, les allemands qui sont les demandeurs veulent un leadership. Il faut arrêter les idioties.
Je crois qu’on est alle s’y mettre nous-meme, sous l’impulsion de Macron, qui cherchait a punir les britanniques du Brexit et qui se voyait en grand visionnaire en realisant des alliances inedites avec l’Allemagne pour sa chimerique Europe de la Defense, tandisque tous les militaires de l’epoque declaraient qu’il y avait trop de divergences strategiques avec l’Allemagne pour que ca puisse fonctionner. Il porte la responsabilite principale de cet echec.
Pour l’instant ni Airbus ni Dassault ne veulet céder et ça convient bien au ministre. A quoi sert de poursuivre un dialogue de sourd.
Nous avons accepté la maîtrise d’oeuvre des allemands sur le MGCS en échange de celle sur le SCAF. Soit les allemands respectent les accords soit ils nous disent clairement qu’ils veulent arrêter.
@ Aramis
Vous avez raison, les choses sont pourtant simples. Sans doute trop pour nos décideurs qui sont d’une ingénuité coupable avec les allemands.
@Aramis
La maîtrise d’œuvre ne signifie pas qu’on a tout et que les autres n’ont rien. C’est un peu plus subtil que ça. Après, pour votre info, sachez que le MGCS est à l’arrêt aussi.
« La maîtrise d’œuvre ne signifie pas qu’on a tout et que les autres n’ont rien.  » Vous confondez le fait d’être maître d’oeuvre et le fait d’être sous traitant.
Un maître d’oeuvre peut ne faire qu’une minorité du développement d’un programme mais faire faire la majorité par des sous traitants qui ne font qu’exécuter ce que demande le maître d’oeuvre.
« Après, pour votre info, sachez que le MGCS est à l’arrêt aussi. » Si vous croyez que vous m’informez c’est loupé…
@Aramis
« Un maître d’oeuvre peut ne faire qu’une minorité du développement d’un programme mais faire faire la majorité par des sous traitants qui ne font qu’exécuter ce que demande le maître d’oeuvre. ». On ‘est d’accord. Du coup, qu’est-ce qui vous permet de dire qu’Airbus ne respecte pas les accords ?

« « Après, pour votre info, sachez que le MGCS est à l’arrêt aussi. » Si vous croyez que vous m’informez c’est loupé… ». Alors pourquoi parlez vous de « l’échange » entre le MGCS et le SCAF. Cet échange n’a plus lieu d’être.
Le fait qu Airbus revendique un codeveloppement et une comaitrise d oeuvre sur tout.
L échange avec le MGCS n a aucune raison de disparaitre: c est le principe de base des accords signés.
Pour la meme raison. Les Allemands reviennent sur leur parole initiale et en demandent toujours plus. Cette fois avec Rheinmetall.
Apparemment avoir accepté un accord ne signifie pas pour les Allemands qu’ils doivent ensuite le respecter… On retrouve un brin de mauvaise foi teutone comparable à celle des Anglais lors du Brexit. Je signe mais ensuite on fera comme je veux. Bref, comme cela a été souvent dit sur ce forum, le constat selon lequel les Allemands sont un énorme boulet pour les trois programmes en coopération auxquels ils sont censés participer est aujourd’hui avéré et il serait temps de passer à autre chose avec des industriels européens prêts à s’engager. Après tout, il existe des programmes européens en coopération qui fonctionnent parfaitement à l’instar d’ATR qui, sans faire trop de bruit, se paie le luxe d’être le premier constructeur en terme d’appareils régionaux. Il faut croire que lorsque les industriels se répartissent les charges sur une base correcte et sont en phase avec leur marché les choses fonctionnent.
« il serait temps de passer à autre chose avec des industriels européens prêts à s’engager. » En théorie oui mais nous nous sommes piégé nous même: faute de vouloir investir on veut que les autres payent avec nous mais si les autres ne veulent pas faire avec nous on est coincé faute de solutions de remplie.
@Aramis,
Ils nous ont dit qu’ils ne veulent pas continuer, mais pas clairement. Et nous on leur dit, pas très clairement non plus, qu’on voudrait éviter que ça s’arrête.
Le plus drôle dans l’histoire, c’est que rien n’a vraiment commencé, en plus.
Pour l’instant les deux parties espèrent que l’autre va céder pour poursuivre ce qui était prévu.
_Ainsi photographié , cet engin me rappelle la douce et filante Caravelle….
Photographié ?
Oui enfin , vous m’ avez compris .
_Et pourquoi ? parce que ce sont tout de même deux avions extrêmement différents….non ? quelle imagination !
les ailes , Hastings , les ailes…..
Décidément vous n’ avez aucune poésie mon ami !
Bien qu’ empruntant à votre infortuné De Havilland Comet , la Caravelle conçue par la firme Française Sud Aviation était réputée pour sa grande finesse et ses longues et fines ailes n’ en étaient que plus remarquables d’ élégance….
Il faut vraiment tout vous dire….
_Désolé , Poirot ; la prochaine fois je pense mieux me documenter….
_Et vous ferez bien ; ce sera là une excellente initiative , croyez-moi !
_Heu oui ; brbreum !
https://i1.wp.com/www.avionslegendaires.net/wp-content/uploads/images/avion_militaire/Gcaravelle-2.jpg?ssl=1
https://www.aviator.nl/images/Y/YU-AHE-01688-big.jpg
https://d2p1ubzgqn8tkf.cloudfront.net/import/93924/lg_efbd8111af761d139cd77482c953b8ce.jpg
https://www.iberia.com/wcs/imagenes/experiencia_iberia/flota/aviones_historicos/SE_210_Caravelle_VI_R/H_CARAVELLE_VI_R.jpg
https://4.bp.blogspot.com/-isY0-inbwBM/WjXyp_0o18I/AAAAAAAAc-w/jY4xIlXAtIwTzeJe3mfjGZuU-UkkpV1SgCLcBGAs/w1200-h630-p-k-no-nu/Caravelle.jpg
https://www.youtube.com/watch?v=XuhWnQZvoZY
https://www.francetvinfo.fr/pictures/RBGGs-TFwQ2lr3-qYUd0IRK1kVU/752×423/2019/04/12/sipa_00486599_000001.jpg
Il considère que la seule issue des négociations c’est qu’Airbus cède. Il a de l’espoir.
@Lagrange,
Oui, mais c’est bien la seule issue, non?
Espoir ou pas.
Si vous voulez, c’est un peu comme la victoire: quelque part, je crois qu’il faut que l’adversaire cède. Pas forcément de lui-même, hein? Normalement, on doit l’aider un petit peu (sauf pour la France, disent les méchants anglo-saxons, elle le fait toute seule).
« Oui, mais c’est bien la seule issue, non? » Je ne voie pas comment cela pourrais n’être que la seule issue.
La seule issue est qu’Airbus respecte les accords signés.
 » Le Royaume-Uni, j’y crois beaucoup. Je pense que le Brexit ne change pas notre agenda de sécurité collectif en Europe »
Cela semble vouloir dire que le couple  »moteur franco-allemand »en matière de défense et espéré par notre cher président aurait du plomb dans l’aile??
Chiche…..
En ce sens, la »main tendue  » (post du 18/07) par le MoD UK aurait eu l’oreille de notre ministre?
A suivre…
Je vois mal les Anglais nous dérouler le tapis rouge…
Pour avoir que les miettes des miettes vaut mieux poursuivre en solo.
Les gars de chez Dassault sont pas des branques,pour un budget donner ils feront avec, un super Rafale qui fera le job dans les 50 prochaine années ce ne doit pas être insupportable pour nos finance.
Je préfère un zinc un cran en dessous qui fasse le job et bien qu’une usine à gaz qui reste les trois quarts du temps dans un hangar pour indispo.
@ jaktav
Derrière ce mignon rapprochement après l’éjection de Bojo, il y a les américains.
https://www.lopinion.fr/international/geopolitique-leurope-peut-devenir-une-puissance-globale-avec-un-tandem-franco-britannique
Il ne faut pas pêcher par naïveté.
Oui, il fait une ouverture du côté anglais pour inciter les Teutons à ne pas fermer la porte.
Lecornu croit en la puissance du verbe, c’est un être mitterrandien. Vous savez, en France, on croit beaucoup dans les forces de l’esprit.
Bon, on gagne pas souvent. Mais c’est beau, quand même.
Sinon à part des commentaires franchouillards à 2 balles verbeux et pontifiants, vous avez des trucs intéressants à dire ?
je veux pas doucher vos ardeurs ententecordialesques mais le dernier mot du Briard qui leur servait de PM il y a quelques jours -(du moins avant de reprendre à son compte une réplique de film ce qui donne une mesure de la chute de l’éloquence parlementaire) : « stay close with the Americans »
La suite des problèmes en deux mots: « ITAR free »
On sait faire des avions avec les Anglais.. Ils sont, certes, perfides, mais le Jaguar est bon exemple du passé. Laissons tomber les Allemands qui achètent US…
Nous font c…. les boches ! Ça a commencer avec le programme commun de char de combat. Finalement, ils ont fait le Léo 1 et nous l’AMX30. Depuis, l’hégémonie allemande n’a cessé de croître. Toujours tout pour eux. C’est fini le sacro saint pilier franco-allemand de la défense européenne, finie l’époque Mitterrand-kholl. A quand un président francais qui les enverra paître. Que l’on fasse des avions avec les pays qui ont les mêmes besoins que nous, surtout quand il faut envisager une version navalisée (Grande -Bretagne, Espagne).
Bon , ca commence a bien faire ces commentaires a la noix sur les allemands, on peut ne pas être d’accord sans s insulter a tour de bras. On peut être pro Dassault sans être anti-allemand , arrêtez de voir tout nos voisins comme des démons c est ridicule .La géographie ne changera pas nous avons besoins d eux, ils ont besoin de nous , l Italie ,le royaume unis ou l Allemagne ne sont pas l Iran fasho-chiite ou la Chine communiste , ils ne mettent pas en cause notre mode de vie. Ne confondez pas une lutte entre des intérêt privés et l intérêt des nations . Nous avons intérêt a une Allemagne forte et inversement.
Pour info un français sur 4 comprends l allemand et quand vous dites boches ont a les poils qui se hérissent , même mes grands parents qui ont les ont subis étaient passés a autre chose.
En fait si vous voyez dans ces anti-allemand primaire des pro-russe déguisés vous avez tout compris leur message, l’Allemagne tellement dépendante de la Russie pour son énergie coupe le cordon ombilicale avec Poutine ce qui agace les extrêmes française qui sont entrain de perdre leur fond de commerce au moment ou ils arrivent aux affaires.
Ils font tout pour briser l’Europe en morceau selon le vœux de leur mémaitre au Kremlin, s’ils vantent l’Angleterre c’est uniquement pour le Brexit car ils sont aussi anglophobe que Poutine.
Mon Grand père a été tué par les nazis en 1945 en libérant la France avec son unité, et aujourd’hui je ne vois pas de plus fort allié militaire de la France en Europe que l’Allemagne contre le péril russe à l’Est, surtout depuis que Merkel a passé la main, on peut enfin confronter le véritable danger qui était là, latent et qui aurait dû être combattu beaucoup plus tôt et nous n’en serions pas là aujourd’hui, le problème serait déjà réglé depuis longtemps.
Effectivement, vu comme ça cela me parait plus logique , des antiallemands de cette espèce on n’en a quand mêmes plus beaucoup ,merci pour l éclairage sur les péripatéticienne de la place rouge déguisées en franchouillards .
La piste suédoise est à creuser à plus d’un titre. Du fait du remplacement à terme du Gripen, de la nécessité d’évoluer de la supériorité aérienne vers le multi ou omnirôle du fait de leur inclusion prochaine dans le dispositif OTAN (je les vois mal compléter leur arsenal avec du F35 comme c’est le cas de la majorité des pays européens)
Une coopération SAAB avec Dassault- Safran-Thalès offre des complémentarités intéressantes en particulier dans le domaine de la motorisation; coopération déjà existante dans le cadre du Neuron.
Disposer d’un NGF ITAR Free offre aussi la possibilité aux 2 parties de promouvoir une offre commerciale à des pays non alignés qui auront du mal à s’offrir des systèmes de combat tels que le Tempest ou le NGAD et de pouvoir contenir les offres coréennes, russes et à terme turques. La survie des 2 avionneurs est parallèlement en jeu
Il y a lieu d’y ajouter l’Espagne, la Grèce en partenaires de 2ème cercle ainsi que les clients Rafale / Gripen / Mirage qui souhaiteraient donner une suite cohérente à leur flotte.
Comme il a déjà été évoqué, Dassault est une société commerciale qui, certes dépend des commandes de l’état, mais l’état dépend de son fournisseur pour lui fournir des avions à un prix acceptable grâce aux exportations. Il y a à terme plus de 4000 F16 à remplacer et ce n’est certainement pas les Tempest et GNAD qui en remplaceront la totalité
Trop fort ce ministre ! Deux sociétés ont des désaccords profonds sur un projet majeur et lui il évoque tranquille, des « difficultés de calage ». Ou comment requalifier les faits pour en atténuer leur perception. Trop fort!
@Buburoi
Ils veulent le Scaf et virer le pdg de Dassault, leur problème étant que le groupe n’est pas nationalisé et que Mr Trappier est présenti pour prendre la succession de Mr Charles Edelstenne …
La Roumanie aura donc plus de sous-marin que l’Australie…
je vais faire mon félix garcia : on prend le super Rafale on lui greffe le canon Ascalon de Nexter, un Vmax hypersonique au cul et roule Mimile, on est parés jusqu’à la reconstitution du Gondwana !
« Je n’ai pas fini ! »
https://www.youtube.com/watch?v=0rrwJaXWn6w
Ce n est pas encore fini cette histoire ? Adieu les Allemands.
Avec le pilote que nous avons dans l avion France, au secours c est très mal parti !
Nous avons les Rafale, les SNLE …tout va bien mais demain que nous restera t il ? Nos yeux pour pleurer tout simplement !
Je pense sincèrement que le temps nous avantage. On est entrain de jouer sur les 2 tableaux. A l’heure actuelle avec l’argent de la 1ere tranche du SCAF les ingénieurs de Dassault travaillent sur des plans A&B. Lorsque la décision sera prise d’ici la fin de l’année nous sortirons les bons plans. Aucuns retards attendus. Ceux qui sont plus a perdre, Airbus DS mais ca c’est une autre histoire.
On aurait dû rester avec les anglais depuis le début, car nous avons des habitudes et des besoins communs plus proches. Pi notre cher président a cru pouvoir faire ce qui ne l a jamais été en faisant de la politique.
Ce qui est vrai c est qu Airbus sans bae est incapable de le faire, ce qui ne les empêche de réclamer leurs parts du gâteau.
Faire un avion de combat ce n est pas comme dans le civil ou il suffit de balancer des cahier des charges a tous les sous traitants, là il faut savoir tout faire fonctionner, avoir de l expérience et de la flexibilité.
Pendant que nous y sommes arrêtons l eurodrone qui n avance pas bien plus que le ngf d après ce qu on entend.
Ce qui est inquiétant c est que côté safran il ne semble plus trop y avoir de savoir faire comme chez Airbus, car comme dans l automobile l aéronautique a couru après les profits
Germaniste et bien volontiers germanophile (pour la musique, la philosophie….) je devine derrière l’attitude allemande l’insupportable idée qu’un pays latin puisse avoir un maîtrise technologique supérieure. En réalité la techno allemande est lourde. Ne regardez pas que leurs avions : tout ou presque et depuis toujours. Rien à faire avec eux. De toutes façons ce sont des laquets du grand Sam
La survie du BITD français ?
On devrait être plus agressif commercialement parlant.
La coopération est toujours délicate des lors qu’on vent faire du égal à égal. Comme deux frères qui héritent de l’entreprise familiale et qui veulent continuer à travailler ensemble sans la présence du paternel. Bonne chance !
Safran ne pourrait pas commercialiser le M88 de son côté ? Idem pour les composants Thales. Pour Dassault entreprises privées ou une filiale à créer ne peut on imaginer un modèle de leasing ? Avec ou sans « chauffeur »? Il faut se poser la question d’un bras armée façon Wagner, avec du matos qui valorise le BITD et nos valeurs morales. (oui j’ai réussi à placer Wagner et morale dans la même phrase)
Mais je rêve quand je lis ce super article ! Le, notre ministre exprime son soutien à Dassault ! Mais notre Président , notre gouvernement et surtout nos Industriels et Dassault auraient déjà du sortir des négos depuis 3 ans ! C est incroyable cette stature de recherche d accords Impossibles ! Mais Quels! retards industriels et Aéronautiques notre pays prend en Europe et dans le monde ! Les British ont liés des partenariats avec les Italiens et leurs ultra compétents de Léonardo et plus loin avec Avio ! Et aussi des Japonais ! Grand Industriels ! Le Tempest va sortir des hangars et le SCAF sera encore sur les Ordis! Il est vrai qu il tellement de choses à « soigner’ » dans notre pays qui détournent (,…..) l ‘ attention des Politiques des réalités économique industrielles Immenses de notre Pays ! Dommage Dommage ! Dassault barrez vous Vite ! Plus de tergiversations, de blabla, et de réunions solennelles sur tapis velours , cravatées jusqu au Cous ! Cela me paraît même grave ! Merci Thank you merci a Tous !
Et pourquoi pas directement un drone furtif monomoteur qui puisse être embarqué.
Avec des variantes de guerre électronique.
J’ai bien peur qu’un avion classique puisse être hors sujet dans 10 à fortiori 15 ans.
On ferait mieux de faire des missiles stratégiques et des drones longue portée armés .dassault saurait le faire si on le lui demandait…ils avaient un projet genre super hades.il faut aussi des sous marins dédiés à une capacité missiles de croisière lourds.penser et s armer autrement en notre siècle et tampis pour le 14 juillet…
Je suis tout à fait partisan du développement infini des armes de supériorité en tout : elles finissent par être tellement ridiculement chères, sans avoir fait la moindre preuve de leur efficacité (où a t’on vu des combats entre chasseurs de 5, 6 ou 99ème génération ? ) qu’un jour les guerres technologiques vont prendre fin.
Pendant ce temps, la Russie balance 20 000 obus par jours sur des quartiers civils comme au bon vieux temps de la très grande première guerre mondiale ou de la bataille de Stalingrad, parfois avec des chars construits il y a 60 ans.
Et mieux encore : au Rwanda les Hutus ont assassiné 800 000 Tutsis en trois mois avec des machettes : un exemple à suivre pour nos valeureux guerriers de pays développés et surendettés.
Un Super Rafale remotorisé, avec des Neurons en loyal wingman furtif semi autonome, c’est un système qui tiendrait la route.
Je n’ai jamais cru à cette alliance contre nature avec les allemands tout simplement car nous avons un porte-avions et pas eux. Comment voulez vous que les arbitrages technologiques puissent se faire.
C’est fou quand même… Le gars pense que les Britanniques accepteraient la France dans le programme Tempest?
Le Tempest est déjà plus ou moins fixé, la répartition du travail l’est aussi. Pourquoi ils s’embêteraient à voir la France se joindre à eux, et leur dire que non, Saab, BAe, Rolls Royce, Leonardo n’ont pas les compétences que Dassault, Thales et Safran ont, et donc la France devrait diriger le programme, et définir le type d’avion à choisir ?
Et ce après avoir entendu en plus toutes les critiques et moqueries sur ce programme conçu juste pour ensuite entrer le programme SCAF…
Et je ne parle pas des moqueries sur ce blog, mais de celles de l’arrogant Trappier ! En 2018, il se moquait bien d’eux, avec des commentaires d’une arrogance incroyable ! https://www.capital.fr/entreprises-marches/dassault-ironise-sur-le-projet-davion-de-combat-britannique-1299038
Et là, certains pensent que les Britanniques attendent les Français. Pour rappel, une collaboration se fait à 2 ou plusieurs, et rien ne dit que si la France désire collaborer que le partenaire désiré le veuille aussi !
Maintenant, pour la France… Ce qui serait dans son intérêt, c’est de collaborer avec certains partenaires sur des éléments clés.
Plutôt que d’avoir un système de partage de donnée unique à chaque appareil + la L16 pour la collaboration avec les autres, une vraie capacité de combat en réseau pourrait être développée en commun sur les programmes SCAF et Tempest.
Pour le reste, un moteur développé en commun, certains éléments clés comme la R&D en matériaux furtifs et en géométrie furtive. Et pour finir, développer éventuellement des capteurs communs, ou des éléments de capteurs communs.
Et en se basant sur cela, chacun fait son appareil. C’est ce que Saab et la Suède ont décidé de faire, et c’est un moyen intelligent de réduire les coûts tout en conservant l’initiative sur le type d’appareil voulu !

Pour le NGF, si les propos d’Airbus sont vrais, alors le problème est 100% Dassault !
Oui, avoir un maître d’oeuvre est une bonne chose. Par contre, cela ne signifie pas que celui-ci prend toutes les décisions sans consulter ses partenaires ! Sur des éléments stratégiques, chaque partenaire, notamment les clients, ont leur mot à dire !
J’ai le sentiment que Dassault fait tout pour détruire cette collaboration. Et les politiques français laissent faire alors que ça coûtera plus cher au pays. Quelque soit l’opinion quant à la collaboration, il faut bien comprendre que l’industriel a des clients, et que les clients décident. Et lui manipule le jeu pour toucher plus. L’Etat devrait peut-être menacer un peu Trappier et lui mettre sur le dos le coût de R&D que les Espagnols et Allemands ne paieront pas si il est responsable de l’échec…
« Pour le NGF, si les propos d’Airbus sont vrais, alors le problème est 100% Dassault ! » Non le problème est 100% Airbus qui ne respecte pas les accords.
« Oui, avoir un maître d’oeuvre est une bonne chose. Par contre, cela ne signifie pas que celui-ci prend toutes les décisions sans consulter ses partenaires ! » Un maître d’oeuvre décide, les sous traitants executent.
« Sur des éléments stratégiques, chaque partenaire, notamment les clients, ont leur mot à dire ! » Ils peuvent mais à la fin le maître d’oeuvre tranche.
« J’ai le sentiment que Dassault fait tout pour détruire cette collaboration. » Ils ne peuvent pas accepter les exigences d’Airbus sur leur propriété intellectuelle ou la co maîtrise d’oeuvre qui a causé de gros socis dans d’autre sprogrammes. Après ils sont content de pointer les demandes inacceptables d’Airbus c’est certains. Sauf que Airbus aussi…
« Et les politiques français laissent faire alors que ça coûtera plus cher au pays. » Le codéveloppement que demande Airbus a causé de gros surcoûts dans des programmes passés.
« Quelque soit l’opinion quant à la collaboration » Vos avez trouvez le mot juste: nous voulons une coopération avec aux allemands la maîtrise d’oeuvre sur le MGCS à nous celle sur les SCAF. Les allemands veulent une collaboration de notre part à des programmes où ils ont la majorité des tâches et un codéveloppement général en payant la même part que nous.
« Et lui manipule le jeu pour toucher plus. » Les demandes d’Airbus sont destines à renchérir le coût.
« L’Etat devrait peut-être menacer un peu Trappier » L’état veut bien coopérer mais comme le veut Airbus car c’est voué à l’échec un programme mal organisé.
« Sur des éléments stratégiques, chaque partenaire, notamment les clients, ont leur mot à dire ! » Ils peuvent mais à la fin le maître d’oeuvre tranche.
Non le client s’impose au maitre d’oeuvre, celui -ci peut dire que cela va couter plus cher, que ca marchera pas et que qu’il ne sera pas responsable, etc. voire qu’il se retire mais c’est quand même le client qui a le dernier mot sur le bouzin,et assume ses nouveaux choix, encore heureux c’est lui qui paye dont le maitre d’oeuvre.
Le client c est en partie la France et il est d accord pour qu il y ait Dassault maître d oeuvre.
@John
C’est fou comme vous interprétez en mode « grand n’importe quoi » !!!
Personne n’a dit ni même suggéré que la France pourrait avoir envie de coopérer avec le UK sur le programme Tempest !
.
Les sujets potentiels de collaborations avec le UK sont très nombreux … sans que cela ne revienne sur le le Tempest.
.
La principale collaboration franco-britannique aujourd’hui, c’est le FMAN/FMC … qui est stratégique !
Mais il peut y avoir plein d’autres sujets.
.
Mais libre à vous de divaguer 😉
Je pense que l’État préfère le plan A car c’est beaucoup moins cher et politiquement intéressant de sortir les USA de ce marché allemand.
Et Dassault doit préférer le plan B , même s’il est réduit au minimum car ils feront développer plus de technologies ( applicables pour Falcon) et seront plus libres pour l’export. Et ce n’est pas Dassault qui paye donc tout bénef.
Pour bien négocier, il faut que le plan B soit réaliste. Donc il l’est assurément.
@Nexterience
« ils feront développer plus de technologies ( applicables pour Falcon) »
.
… de ce que j’ai perçu/lu/compris , même avec le plan A, ce sont les toutes nouvelles CDVE du futur Falcon 10X (développées par Dassault sur fonds propres) qui devraient servir plus tard de base aux nouvelles CDVE du NGF … et non l’inverse 😉
.
Du coup, si cela est bien véritablement vrai, les Allemands sont foutus de demander aussi à Dassault les plans du Falcon 10X, par souci et nécessité de vue d’ensemble 😀
Pas besoin des allemands pour construire notre avions de 6 ème génération ils veulent tout simplement nous voler notre savoir faire et commander comme d habitude on a déjà pris trop de retard faisont le tout seul ! M TRAPPE à raison de ne pas se laisser faire!! De toute façon les allemand travaillent pas pour l europe mais pour eux mêmes !!
y/ https://www.reuters.com/world/europe/germanys-schaeuble-calls-berlin-help-fund-french-nukes-report-2022-07-23/
J’allais le faire !
Je n’ai qu’une chose à dire : PAS TOUCHE !
Non, deux :
« Même pas en rêve cousin ! »
mais c’est qui ce « John » au fait? Il est bien suspect. Je doute qu’il soit Français.

Silver Series est un recueil de photographies éditées en noir et blanc et classées en six chapitres (WaterGames, SeaScapes, Merchant, Navy, Sailing, AeroNaval)

2007-2019 (C) Zone Militaire
Powered by WordPress. Theme by Alx.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE