Santé : de grands défis pour 2023 – Le Peuple Lotbinière

Photo : Gilles Boutin – Archives
SANTÉ. À l’aube de la nouvelle année, le directeur général du Centre intégré de santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), Patrick Simard, fait le point sur les défis qui attendent l’organisation en 2023.

Pénurie de main-d’œuvre 
 La pandémie de la COVID-19 a eu un énorme impact sur le réseau de santé de la région. Près de trois ans après le début de la crise sanitaire, le réseau en ressort «fragilisé», analyse M. Simard, notamment par la pénurie de main-d’œuvre qui touche le CISSS-CA.
S’ajoute le vieillissement de la population. «On vit une diminution de notre main-d’œuvre, avec un taux de chômage très faible, et en même temps, nous constatons une augmentation des besoins de la population. […] Plus la population vieillit, plus elle consomme des services de santé et de services sociaux ainsi que des besoins en santé mentale et psychosociale. La période de COVID-19 a fragilisé ces personnes qui vivent davantage de détresse.»
Conséquemment, combler ces besoins en ressources humaines n’est pas facile, surtout dans le contexte où plusieurs médecins partent à la retraite et ne sont pas remplacés et où l’effectif infirmier est surchargé de travail. Pour Patrick Simard, le recrutement n’est pas tout. Selon lui, il est temps de
penser en dehors de la boîte pour régler ces problématiques.

«Oui, on a des projets de recrutements de travailleurs de la santé à l’étranger. On compte aussi sur les démarches nationales avec les ordres professionnels pour décloisonner les titres d’emploi. Cela permettrait davantage de flexibilité et de marge de manœuvre pour exploiter au maximum les compétences des professionnels. Ce qu’on a vu avec la campagne de vaccination contre la COVID-19 en est un bel exemple.»
Travail multidisciplinaire, embauche d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS), les supers infirmières, création de nouveaux titres d’emploi, formation à l’interne pour certains postes moins spécialisés et embauche d’agentes administratives ne sont que quelques-unes des avenues qui sont explorées par le CISSS-CA.
«On intègre aussi des agents administratifs, du personnel technique pour soulager les cliniciens, [des tâches administratives] qui les supporteront dans leur travail et feront en sorte qu’ils auront davantage de temps à consacrer à la clientèle», a soutenu le directeur général.
Médecins de famille
Avec les nombreux départs à la retraite des médecins de famille et près de 80 000 patients orphelins en Chaudière-Appalaches, le CISSS-CA doit faire preuve de créativité afin d’offrir des services de santé à toute la population.
Cela passe notamment par l’augmentation des admissions en médecine. Cette stratégie nationale prendra plusieurs années avant de donner des résultats concrets, rappelle M. Simard.
Pendant ce temps, le CISSS-CA mise sur les services qui peuvent être offerts par les IPS qui peuvent réaliser plusieurs actes médicaux. Enfin, il y a le déploiement du guichet d’accès à la première ligne destiné aux patients orphelins.
«La centrale téléphonique a des plages de rendez-vous disponibles dans les groupes de médecine familiale. Lorsque le patient va appeler, elle sera en mesure de lui offrir une place. Il y aura aussi une évaluation du besoin de l’usager pour déterminer s’il a vraiment besoin d’un médecin. Sinon, il y a de l’orientation vers un autre professionnel de la santé et des services sociaux.»
Les urgences
Afin d’améliorer la situation dans les urgences, le CISSS-CA doit travailler sur plusieurs fronts à la fois. Un plan d’action est présentement en déploiement et veille à assurer de meilleurs soins en amont, une meilleure fluidité des personnes hospitalisées et améliorer les services offerts en aval.
Ainsi, le CISSS-CA, explique Patrick Simard, veut faciliter le parcours des gens dès qu’ils ont un besoin d’un service de première ligne. Les patients dont le cas est moins urgent pourraient, par exemple, ressortir du triage de l’urgence avec un rendez-vous dans un groupe de médecine familiale (GMF).
Pour ceux qui nécessitent une hospitalisation, le parcours de soins doit être planifié de l’arrivée à la sortie. C’est pour cette raison que le CISSS-CA veut faire affaire avec des gestionnaires de proximité dans chacun de ses hôpitaux. Ils veilleront à ce que tous les éléments de la chaîne de soins soient déployés au bon moment.
Enfin, l’un des problèmes rencontré et qui affecte directement les urgences sont les patients qui n’ont plus besoin de «soins actifs», mais qui doivent demeurer à l’hôpital, faute de places en CHSLD. L’organisation souhaite développer plus de places en hébergement, mais aussi favoriser le retour à domicile des patients en déployant plus de ressources de maintien à domicile, mais aussi en créant des ressources de transition pour les personnes qui ne sont pas encore aptes physiquement à retourner à la maison.
«Pour que tout le monde puisse faire son travail au bon moment, ça prend des données. En janvier, nous allons nous doter d’un centre de coordination pour pouvoir mettre en place [ces stratégies]. L’implantation se fera de façon graduelle. Ce chantier s’étirera pendant toute l’année, mais nous allons commencer à le livrer concrètement au début de l’année», a soutenu M. Simard.
Attractivité
Le maintien des services de proximité devient aussi un enjeu dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre. «Dépendamment des régions et des territoires, ça peut être plus difficile d’amener des travailleurs. […] J’ai des défis de recrutement, mais il manque de logements sur le territoire, il manque de garderies, il peut y avoir des enjeux de transport», a rappelé Patrick Simard.
C’est pour cette raison que le CISSS-CA veut travailler en collaboration avec les MRC de la Chaudière-Appalaches, les organisations locales et les différents ministères.
 
 
SOCIÉTÉ. L’aide financière promise par le gouvernement du Québec pour faire face à l’inflation sera versée aux Québécois d’ici le début du mois de décembre. Revenu Québec a confirmé, le 25 novembre, que la distribution du montant allant de 400 $ à 600 $ commencera sous peu.
AGRICULTURE. Le 9 novembre dernier, Agropur, a remis le titre de Championne régionale du Club de l’Excellence en matière de qualité du lait à Karl Breu et Theres Fuchs de Lotbinière.
SÉCURITÉ. Devant plusieurs plaintes de ses concitoyens, la Municipalité de Saint-Janvier-de-Joly a amorcé des démarches auprès du Canadien National (CN) afin que l’entreprise effectue des travaux correctifs sur des passages à niveau situés sur les terrains de Jolyens.
ENTREPRENEURIAT COLLECTIF. À l’occasion du mois de novembre, mois de l’économie sociale, Investissement Québec a dressé un bilan positif de son appui aux coopératives et autres entreprises d’économie sociale de Chaudière-Appalaches le 9 novembre.
COMMUNAUTÉ. L’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière lance ses activités. Les services de raccompagnements seront offerts à la population de la MRC de Lotbinière les vendredis et samedis soir du 25 novembre au 17 décembre.
ÉDUCATION. C’est en compagnie des artisans derrière le projet et d’élèves de la nouvelle école primaire de Saint-Apollinaire que représentantes de l’École des Sentiers et du Centre de services scolaire des Navigateurs (CCSDN), la députée de Lotbinière-Frontenac et adjointe parlementaire du ministre de l’Éducation, Isabelle Lecours, et le maire de Saint-Apollinaire, Jonathan Moreau, ont souligné la…
SOCIÉTÉ. Le 29 octobre dernier, la Fondation Audrey Lehoux a procédé à sa 22e remise des bourses de reconnaissance à des diplômés en études agroalimentaires de l’année précédente. Parmi les lauréats de l’une des 33 bourses totalisant 20 000 $, on retrouve une diplômée de Lotbinière.
Accompagné du Dr Luc Boileau, directeur national de la Santé publique, et Daniel Desharnais, coordonnateur de la cellule de crise, Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, a formulé trois recommandations, le 16 novembre, en raison de la présence de trois virus respiratoires, la COVID-19 et le virus respiratoire syncytial (VRS), présentement en plus forte circulation, et l’infl…
SOCIÉTÉ. Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5%). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec.
ENVIRONNEMENT. L’organisme de bassins versants de la zone du Chêne (OBV du Chêne) a présenté, le 23 novembre lors de la réunion des maires de la MRC de Lotbinière, le bilan la dernière campagne d’éradication de la berce du Caucase. Malgré la découverte de nouvelles colonies, le nombre de plants arrachés a diminué.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire