RGPD : une meilleure définition pour les acheteurs publics – Achats publics – Decision-achats.fr – Decision-achats

Créer votre compte gratuitement et accéder à tous les contenus de Décision Achats !
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
Vous avez déjà un compte
Vous n’avez pas encore de compte
Prenez 1 minute pour vous inscrire et boostez votre activité en rejoignant la communauté Decision-achats.fr !
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles
 
Partagez cet article par email
 
Votre message a bien été envoyé!
Pub
Achats publics

Le sujet du traitement des données dans la commande publique évolue régulièrement. Dans ce contexte, Moniteur Juris, éditeur spécialisé en droit de la commande publique, a organisé un webinaire en ce mois de septembre 2022 pour faire un point sur l’actualité récente. L’occasion d’aborder la sortie du nouveau guide de la CNIL dédié à la commande publique. Publié en juin dernier, ce dernier définit la responsabilité des acteurs dans le cadre du RGPD (Règlement général pour la protection des données). La CNIL traite notamment des notions de responsable du traitement des données et de sous-traitant (deux points essentiels du RGPD) et tente de les appliquer dans le domaine des contrats publics. « Celle-ci fournit un certain nombre d’exemples afin de guider au mieux les acheteurs », précise Vincent Drain, avocat associé au sein du cabinet Valians, qui animait ce webinaire.
L’avocat est notamment revenu sur trois cas de figure évoqués dans le guide, dans le cadre de contrats publics entre une administration et un opérateur économique. Lorsqu’il s’agit d’un marché pour lequel le traitement de données constitue l’objet du contrat ou l’un de ses éléments substantiels, la CNIL considère que l’administration est responsable du traitement et l’opérateur économique son sous-traitant. A l’inverse, l’opérateur économique est le seul responsable du traitement dans le cas des concessions, selon la CNIL. Enfin, le gendarme de la protection des données estime que les deux parties sont responsables conjoints du traitement dans le cadre des concessions portant sur la gestion d’un service public. Rappelons qu’en cas de non-respect du RGPD, la CNIL peut prononcer des amendes administratives. « Le montant de certaines sanctions peut être important et s’élever à plus d’un million d’euros », souligne Vincent Drain. Avant d’ajouter : « Lorsqu’il y a des violations en matière de protection des données personnelles, l’administration s’expose également à un préjudice d’image pour l’administration ».
Pour illustrer la problématique des données dans les contrats publics, le webinaire a également mis en exergue un exemple concret : l’arrêt du Conseil d’État « Commune de Nîmes ». Datant du 16 mai dernier, ce dernier concernait l’exécution d’une délégation de service public (DSP) relative à l’animation et l’exploitation touristique des monuments de la Commune de Nîmes avec l’obligation, pour le titulaire sortant, de publier sur les réseaux sociaux et de réaliser un film de promotion. A l’expiration de la DSP, ce dernier a refusé de restituer les données relatives aux droits d’accès sur les réseaux sociaux ainsi que le support du film de promotion à la Commune de Nîmes. De fait, la collectivité a utilisé un référé conservatoire afin que le titulaire sortant lui rétrocède ces éléments. Le juge a accepté cette demande, considérant que les droits d’accès aux réseaux sociaux et le support du film de promotion étaient des biens de retour immatériels, devant être retournés gratuitement à l’expiration de la DSP. Le titulaire sortant s’est opposé à cette demande en invoquant le code de la propriété intellectuelle, ce qui a été écarté par le Conseil d’État. De même, dans ce cas, les dispositions du RGPD ne peuvent faire obstacle à une injonction du juge des référés.
Lire aussi : Les lauréats des Trophées Décision Achats 2022

Pub
Nous suivre
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Abonnez-vous
Recevez le magazine directement chez vous,
et en version numérique
8.75 € / mois
Nos événements
Quels enjeux à l’heure du Cloud et du […]
Deux journées de conférences & networking
Le RDV network des décideurs achats revient !
Pub
NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande
Commande publique : deux nouveaux services pour les achats durables
La réticence des achats publics au sourcing
La commande publique au service de la relance économique
Le nouveau référé, outil de protection du secret des affaires
Les acheteurs publics accueillent favorablement les nouveaux CCAG
Une nouvelle feuille de route pour le Haut Conseil de la Commande Publique de La Réunion
En version papier
Recevez le magazine directement
chez vous

8.75 € / mois
En version numérique

Ne rien manquer de vos actualités préférées

Suivez-nous:
À propos
Decision-achats.fr et le magazine Décision Achats sont les médias leader en France de l’information B2B et de la communauté professionnelle des acheteurs. Deux outils indispensables pour les pros des achats pour les prestataires de la filière achat.
À propos
Sites du groupe
Services
Fils RSS
Contactez-nous
Abonnement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire