Revue de presse achats – semaine du 12 septembre – Veille > Stratégie achats – Decision-achats.fr – Decision-achats

Créer votre compte gratuitement et accéder à tous les contenus de Décision Achats !
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
Vous avez déjà un compte
Vous n’avez pas encore de compte
Prenez 1 minute pour vous inscrire et boostez votre activité en rejoignant la communauté Decision-achats.fr !
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles
 
Partagez cet article par email
 
Votre message a bien été envoyé!
Pub
Stratégie achatsVeille

Après le plan « European chips act », Bruxelles veut désormais renforcer son autonomie dans les matières premières critiques. Lors de son discours sur l’état de l’Union, le 14 septembre, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen a annoncé en 2023 un plan pour sécuriser son approvisionnement en métaux critiques (ou « critical raw materials act »). « Le lithium et les terres rares seront bientôt plus importants encore que le pétrole et le gaz« , a rappelé Ursula von der Leyen. Pour la Commission européenne, il s’agit « d’éviter de nous retrouver à nouveau dans une situation de dépendance » comme pour les hydrocarbures. >> Lire l’article complet sur le site de l’Usine Nouvelle.

Nouvelle mesure forte du gouvernement allemand dans le secteur énergétique. Ce vendredi, Berlin a placé sous tutelle les activités allemandes du géant pétrolier russe Rosneft, qui gère de nombreuses raffineries en Allemagne, afin de « sécuriser » l’approvisionnement énergétique national. Concrètement, les filiales allemandes du géant russe, qui représentent 12% de la capacité de raffinage pétrolier du pays, sont placées sous « administration fiduciaire » forcée par l’agence nationale qui gère les réseaux d’énergie, a indiqué le ministère de l’Economie dans un communiqué. Objectif : sécuriser les approvisionnements, et « garantir » notamment « l’avenir de la raffinerie de Schwedt », contrôlée majoritairement par Rosneft. >> Lire l’article complet sur le site de La Tribune.

Trois mois après l’annonce de la fin de sa centrale d’achat avec System U, qui sera effective fin septembre, Carrefour s’apprête à lancer sa propre structure. « Envergure » est (presque) morte, place à « Eureca ». Les bureaux sont à Madrid et les équipes sont prêtes, nous dit-on chez Carrefour. Avec cette nouvelle centrale d’achat, le distributeur compte négocier dès 2023, seul avec les géants de l’industrie agroalimentaire comme Procter&Gamble ou Nestlé, pour les magasins de la France, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Roumanie et la Pologne. >> Lire l’article complet sur le site de BFMTV.

L’Insee a révélé, jeudi 15 septembre, les chiffres révisés de l’inflation en France, qui atteint finalement 5,9 % sur un an, au mois d’août. La première estimation était légèrement inférieure : de – 0,1 point. « La prise en compte des derniers relevés de prix en fin de mois a pour conséquence un ralentissement moins marqué des prix de l’énergie et une accélération plus soutenue des prix de l’alimentation », détaille l’Institut national de la statistique dans un communiqué. L’évolution de l’indice harmonisé, qui sert de base de comparaison au niveau européen, a également été corrigée par l’Insee (+ 0,1 point par rapport à la première estimation, pour atteindre 6,6 % sur un an en août). >> Lire l’article complet sur le site du Point.

Pour la France, la dépréciation de l’euro face au dollar a une conséquence immédiate, sonnante et trébuchante : elle alimente l’inflation, notamment par le biais de la facture énergétique. Gonflé par la hausse des prix du pétrole ou du gaz, mais aussi par l’évolution des taux de change, le coût de l’achat d’énergie du pays est passé de 27 milliards d’euros, au second semestre 2021, à 48 milliards, au premier semestre 2022, selon les chiffres du commerce extérieur. « Au mois d’août, le prix du brent libellé en euros était supérieur de 61 % au cours d’août 2021, rappelle Stéphane Colliac, économiste pour la France chez BNP Paribas. En dollars, il n’était que de 39 % plus élevé. Cela fait une différence notable. Si on éliminait l’effet du taux de change sur la facture énergétique, on aurait 0,4 point d’inflation de moins en août. « >> Lire l’article complet sur le site du Monde.

La guerre en Ukraine et les tensions sur le marché de l’énergie poussent tous les grands groupes à envisager des solutions radicales. « Nous préparons actuellement un plan très fort de réduction [de l’utilisation] de l’énergie« , a déclaré mercredi 14 septembre le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, lors d’une vidéoconférence en marge du Salon de l’automobile de Détroit. « Nous allons réaliser des investissements importants pour produire notre propre énergie sur place« , a-t-il précisé, ajoutant que ceux-ci seraient décidés « dans les prochains jours« . Cette initiative avait déjà été évoquée fin juin, lors d’une visite au pôle mécanique de Trémery-Metz (Moselle). Carlos Tavares avait expliqué qu’il considérait cette maîtrise de la consommation comme « une opportunité d’augmenter la compétitivité et d’abaisser les coûts [des] usines« . Son entreprise envisageait alors d’investir « seule ou en partenariat« , et éventuellement sur des sites où elle n’est pas propriétaire. >> Lire l’article complet sur le site de l’Usine Nouvelle.

La viande, de plus en plus chère dans les rayons. Le prix de la viande de consommation a augmenté de 8,8% en juillet 2022 par rapport à l’année précédente, d’après l’Insee. Une hausse légèrement supérieure à la hausse des prix moyenne de l’ensemble des denrées alimentaires qui atteint 7,4%.
Si le prix de la volaille a augmenté de 14,6%, le prix de la viande de boeuf a grimpé de 10,2%. Dans le détail, le coût de la viande hachée augmente plus vite que celui de la viande piécée. Les prix moyens de la viande hachée fraîche et surgelée ont en effet grimpé respectivement de 26% et 30%.
Parmi les facteurs qui expliquent cette flambée, on retrouve la hausse des coûts de production, à commencer par les matières premières et le carburant nécessaire à la culture ainsi qu’à la récolte du fourrage pour nourrir les animaux. Toute la chaîne de production est également confrontée à des hausses des coûts de transformation et de transport en raison de l’explosion des coûts de l’énergie. >> Lire l’article complet sur le site de BFMTV.

Fleury Michon a dévoilé des comptes dégradés, marqués par la hausse des coûts de production. Le groupe d’agroalimentaire a essuyé une perte nette de 2,5 millions d’euros au 30 juin contre un bénéfice de 3,6 millions d’euros, un an auparavant. Fleury Michon a affiché une perte opérationnelle courante de 4,2% contre un bénéfice de 6,7 millions d’euros au cours du premier semestre 2021. La marge opérationnelle courante passe de 2,0% à -1,1%, « fortement impactée par la hausse générale des coûts de production, dont principalement les matières premières, les emballages et les énergies ».>> Lire l’article complet sur le site de Capital.

La semaine dernière, le gouvernement allemand « surveille » de près la situation d’approvisionnement en AdBlue, après que le principal fabricant allemand a annoncé une rupture de stock.
SKW Piesteritz, approvisionnant 40% du marché allemand, a en effet arrêté sa production il y a environ trois semaines, en raison du prix exorbitant du gaz naturel. Les importations de l’étranger pourraient être une option et les producteurs pourraient bénéficier d’un financement d’urgence de l’État, a déclaré le ministère de l’économie.
La situation a pris un tournant d’autant plus préoccupant que la semaine dernière, la société russe Gazprom a arrêté la fourniture de gaz à l’Allemagne via le gazoduc Nord Stream 1, et ce, pour une durée indéterminée.
L’AD Blue est un liquide de nettoyage des gaz d’échappement absolument nécessaire aux moteurs diesel des poids lourds, dans le but de se conformer aux règles sur les émissions d’oxydes d’azote. L’Allemagne est particulièrement dépendante de l’AdBlue en raison du grand nombre de voitures diesel dans le pays. « >> Lire l’article complet sur le site de Stratégie Logistique.
Pub
Nous suivre
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Abonnez-vous
Recevez le magazine directement chez vous,
et en version numérique
8.75 € / mois
Nos événements
Quels enjeux à l’heure du Cloud et du […]
Deux journées de conférences & networking
Le RDV network des décideurs achats revient !
Pub
NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande
Achats et assurances : amis ou ennemis ?
Revue de presse achats – semaine du 10 octobre
Revue de presse achats – semaine du 3 octobre
Revue de presse achats – semaine du 26 septembre
Or, argent, bronze : découvrez les 3 décideurs achats de l'année 2022
Les lauréats des Trophées Décision Achats 2022
En version papier
Recevez le magazine directement
chez vous

8.75 € / mois
En version numérique

Ne rien manquer de vos actualités préférées

Suivez-nous:
À propos
Decision-achats.fr et le magazine Décision Achats sont les médias leader en France de l’information B2B et de la communauté professionnelle des acheteurs. Deux outils indispensables pour les pros des achats pour les prestataires de la filière achat.
À propos
Sites du groupe
Services
Fils RSS
Contactez-nous
Abonnement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire