Réforme des retraites : coup d'envoi de la concertation, ce qui vous attend – JDN

Réforme des retraites : coup d'envoi de la concertation, ce qui vous attend REFORME RETRAITE. Carrières longues, pénibilité, emploi des seniors… Outre l’âge légal de départ à la retraite, le gouvernement et les partenaires sociaux devraient discuter de nombreux sujets essentiels pour la réforme des retraites.
[Mise à jour du mercredi 05 octobre 2022 à 08h54] Les partenaires sociaux et le gouvernement se retrouvent à nouveau autour de la table afin de discuter de l'épineux dossier des retraites. A partir de 14h30 ce mercredi, le ministre du Travail, Olivier Dussopt lance en effet un nouveau cycle de concertations. "A cette occasion, je présenterai aux organisations syndicales et patronales le calendrier, la méthode et les objectifs de la réforme, dans la perspective d'un projet de loi adopté d'ici à la fin de l'hiver 2023", a rappelé le ministre auprès de l'AFP. En parallèle, la Première ministre doit consulter les groupes parlementaires. Le bilan des discussions avec les partenaires sociaux devra ainsi être dressé "avant Noël".
Si les syndicats se sont montrés, pour l'heure, ouverts au dialogue, les discussions promettent toutefois d'être âpres. Les 8 organisations syndicales ont prévenu qu'elles prépareront une "riposte", si le gouvernement remet la question de l'âge légal sur la table. Pour rappel, l'exécutif souhaite reporter l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans, contre 62 ans à l'heure actuelle. Pour ce faire, il envisage de relever progressivement l'âge de 4 mois par an, afin d'atteindre les 65 ans en 2031, avec une "clause de rendez-vous en 2027". Plusieurs autres sujets doivent figurer au menu de la concertation : 
Ces négociations interviennent alors que plusieurs rapports relatifs à la santé du système de retraite ont récemment été publiés. Le Comité de suivi des retraites (CSR) a notamment rendu un avis. Transmis au Journal du Net, voici les points clés qu'il faut retenir. En prenant en compte les projections du COR, le Comité de suivi des retraites revient sur plusieurs pistes permettant de garantir la bonne santé du système de retraite français : 
En conclusion, le Comité reste très prudent. "Au total, si le comité, comme en 2017, recommande de trouver une réponse aux problèmes d'équilibrage que révèlent les projections du COR, il ne lui appartient pas de sélectionner une manière unique d'y répondre", avance-t-on, mettant en avant la nécessité d'une concertation. Dans son rapport annuel, le COR évalue que le système de retraite a dégagé un excédent de 900 millions d'euros l'an dernier. En 2022, un surplus de 3,2 milliards d'euros est même attendu. Des chiffres expliqués par la forte reprise économique. Le Conseil d'orientation des retraites les nuance toutefois. Il s'attend à ce que le solde global des régimes de retraite se dégrade "sensiblement dès 2023". Le retour à l'équilibre du système de retraite reste attendu "vers le milieu des années 2030", dans le meilleur des scénarios. 
Dans son projet, le président sortant avait fait part de son intention de repousser l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans, tout en prenant en compte la pénibilité des carrières. La réforme pourrait s'arrêter avant 2030, l'échéance annoncée jusqu'ici pour porter progressivement l'âge de départ à 65 ans. Elle pourrait s'arrêter en 2027 et donc se limiter à un âge de départ à 64 ans, a-t-il expliqué. Emmanuel Macron a promis une clause de revoyure à la fin de son second quinquennat. Le président de la République désire supprimer les régimes spéciaux pour les nouveaux entrants à la RATP et au sein des industries électriques et gazières (IEG). Enfin, il désire instaurer un minimum de pension de retraite de 1 100 euros pour une carrière complète. Vous envisagez de quitter la France pour vos vieux jours ? Consultez notre dossier dédié : 
La réforme des retraites ne concerne pas les retraités actuels. Seule une mesure devrait les concerner directement : la revalorisation de la pension de retraite minimum à 1 100 euros pour une carrière complète, si elle est validée par le Parlement. Qu'en est-il du décalage de l'âge légal de départ à la retraite ? Il serait progressivement relevé de quatre mois par an. La génération née en 1961 pourrait être la première concernée, selon Les Echos, avec une mise en œuvre en juillet 2023.
Si un tel calendrier est mis en place, la mesure ne concernera que les personnes nées entre le 1er juillet et le 31 décembre 1961, indique le quotidien économique. Le Parisien avait évoqué la génération 1963, tout comme l'entourage d'Emmanuel Macron à l'AFP en mars 2022, alors qu'il était candidat. Pour l'heure, aucun calendrier officiel n'a été arrêté, les concertations avec les partenaires sociaux n'ayant pas encore démarré. 
Résumé : en quoi consistait la réforme des retraites initiale de Macron ?
Voici en résumé ce que contenait le "texte sur lequel le gouvernement engage sa responsabilité", disponible sur le site Internet de l'Assemblée nationale et validé en première instance début mars 2020 suite à l'utilisation du 49.3 :
Le projet de loi organique, celle devant encadrer la réforme sur le plan financier, deuxième volet de la réforme des retraites, a quant à lui été adopté le jeudi 5 mars 2020. Après un vote, cette fois-ci, par 98 voix contre 1. Comme toute loi organique, elle devait être soumise au Conseil constitutionnel avant promulgation si le gouvernement avait décidé de maintenir ce texte en l'état, option qui ne correspond pas aux dernières déclarations. Que contenait-elle ?
Le futur système de retraites envisagé initialement est un système par points. Le système de retraite à points (ou retraite par points) fonctionne de la manière suivante : un actif cotise et accumule chaque année un nombre de points transformé ensuite en pension mensuelle une fois l'âge de la retraite atteint. Avec ce système, chaque personne faisant partie de la population active dispose d'un compte sur lequel les points sont additionnés.
Les points sont par la suite transformés en une somme d'argent que le retraité recevra chaque mois. Le passage des points à une pension se fait via un coefficient de conversion qui peut prendre en compte plusieurs facteurs tels que le nombre d'années cotisées ou encore l'espérance de vie moyenne du pays. Lorsqu'un salarié part à la retraite, sa pension correspond donc au nombre de points acquis durant sa vie active multiplié par la valeur du point en vigueur à la date du départ à la retraite.
Le régime général français et les régimes complémentaires (Agirc et Arrco) fonctionnent de cette façon. Le système de retraite français actuel est un régime de retraite par répartition.
Dans le cadre de la réforme des retraites initiale portée par Emmanuel Macron, l'âge de départ légal à la retraite devait rester fixé à 62 ans. Toutefois, en vue d'inciter les Français à travailler plus longtemps, une référence à la retraite à taux plein, l'exécutif voulait mettre en place un âge pivot, fixé à 64 ans, avec un mécanisme de décote ou à l'inverse, de surcote de la pension de retraite. Le mécanisme de bonus-malus pourrait faire varier la pension de retraite d'environ 5% par an à la baisse ou à la hausse pour chaque année travaillée en moins ou en plus.
À noter que l'âge pivot devait évoluer en fonction de l'espérance de vie de la génération à laquelle l'assuré est attaché. Il aurait été amené à être révisé afin de tenir compte des contraintes financières du régime. Avant la crise sanitaire, l'exécutif se disait prêt à retirer cette mesure de son projet de loi sur la réforme des retraites à condition que les syndicats et le patronat s'entendent d'ici la fin avril 2020 sur un autre moyen de maintenir l'équilibre financier du nouveau système.
Le candidat Emmanuel Macron appelait de ses vœux cette réforme des retraites lors de sa campagne électorale pour l'élection présidentielle de 2017. Il évoquait la création "d'un système universel des retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé". Avant la crise du coronavirus, la réforme des retraites a suivi un calendrier :

Sommaire Macron Qui est concerné ? Où en est la réforme des retraites ? [Mise à jour du mercredi 05 octobre 2022 à 08h54]   Les partenaires sociaux et le gouvernement se retrouvent à nouveau autour de la table afin de discuter de…
Je gère mes abonnements push
Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.
Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.
Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.
Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

source

https://www.a2forces.fr/bilan-d-orientation-articl…

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire