Quelles différences entre une prépa scientifique et une prépa intégrée ? – L'Etudiant

Trouvez votre formation !
Les prépas se présentent
Les meilleures prépas en 2022
Ecoles d'ingénieurs
Les meilleures grandes écoles
Concours Ecoles d’ingénieurs
A télécharger gratuitement
Quiz de révisions
Quelles études pour vous ?
Etudes par secteur
Quel métier vous convient ?
Testez vos préjugés
Nouvelle solution interactive
Podcasts études et métiers
Quelles différences entre une prépa scientifique et une prépa intégrée ?
La prépa scientifique a longtemps été considérée comme la seule voie légitime pour suivre des études en école d’ingénieurs. Mais chaque année des milliers de bacheliers rejoignent une prépa intégrée. Comment choisir entre une prépa scientifique et une prépa intégrée ? L’Etudiant fait le point sur les principales différences entre les deux cursus pour devenir ingénieur.
Plusieurs voies sont possibles pour rejoindre une école d’ingénieurs. A la rentrée 2020, près de 40% des étudiants sont issus d’une classe préparatoire scientifique alors que 37% des étudiants ont suivi une classe préparatoire intégrée. Le choix de la prépa classique ou de la prépa intégrée dépend de votre profil, de vos souhaits d’orientation et de vos envies.
Comment choisir entre une prépa scientifique et une prépa intégrée à une école d’ingénieurs ? Par exemple en observant leurs différences et considérer laquelle correspond ainsi le mieux à votre profil et à vos projets.
Les prépas scientifiques et les prépas intégrées recrutent en grande majorité des étudiants de bac général avec un profil scientifique. Mais il est tout à fait possible de candidater si vous êtes issu d’un bac technologique (STI2D, STL ou STAV). Certaines filières de prépa scientifique leur sont même réservées.
Lire aussi
Les classes préparatoires scientifiques préparent les étudiants durant deux années d’études aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs. Ce cursus est considéré encore aujourd’hui comme la voie royale pour intégrer les plus prestigieuses écoles d’ingénieurs. Certains établissements ne recrutent en effet que sur classe préparatoire.
La scolarité en prépa s’effectue dans un lycée. Les étudiants choisissent une filière en classe préparatoire scientifique en fonction des établissements qu’ils veulent intégrer, mais essentiellement selon les matières qu’ils souhaitent étudier.
Denis Choimet, président de l’UPS, tient à rassurer les lycéens. « Certains élèves peuvent être effrayés à l’idée que tout se joue sur les concours. Il faut relativiser : la quasi-totalité des élèves décrochent une école. Tout élève motivé qui est prêt à s’investir est assuré de repartir cinq ans après avec un diplôme d’ingénieur. »

Lire aussi
La classe préparatoire intégrée signifie qu’un étudiant suit un cycle préparatoire de deux ans qui s’effectue au sein même d’une école d’ingénieurs. Il vise à permettre aux étudiants d’acquérir un niveau suffisant dans les sciences fondamentales pour intégrer le cycle ingénieur de l’école. Cette voie peut être considérée comme moins stressante en raison de l’absence de concours.
Certaines écoles d’ingénieurs comme les écoles de chimie membres de la Fédération Gay-Lussac et les écoles du réseau Polytech recrutent une partie de leurs étudiants via des cycles préparatoires communs. L’étudiant intègre l’une des écoles partenaires en fonction de ses vœux et de ses résultats au contrôle continu.
La prépa intégrée accorde une place importante à la pratique. « Les élèves ont aussi des enseignements technologiques (informatique, électronique) et des options liées aux filières en cycle ingénieur (biotechnologie, énergie). Comprendre le métier d’ingénieur c’est des bonnes bases en sciences fondamentales mais aussi de la manipulation et de la technologie », explique Didier Degny, directeur académique de l’ESIEE Paris.
Élodie est étudiante en troisième année à l’INSA Hauts-de-France. « La prépa intégrée organise des modules qui permettent de découvrir les spécialités qu’on aura en cycle ingénieur. Maintenant je suis dans une filière automatique », témoigne-t-elle.
Lire aussi
Les étudiants en prépa scientifique ont accès à toutes les écoles d’ingénieurs, plus largement qu’en classe prépa intégrée. Faire le choix de la prépa classique permet de ne pas se spécialiser immédiatement. « La prépa classique reporte l’orientation deux ans après le bac. Certains élèves ont une idée très claire de ce qu’ils veulent faire et d’autres non », avance Denis Choimet.
Une fois que vous avez intégré votre école post-bac en prépa intégrée, vous effectuez (dans la majorité des cas) votre scolarité dans la même école jusqu’à l’obtention de votre titre d’ingénieur. La prépa intégrée peut correspondre davantage aux étudiants qui ont déjà réfléchi à leur projet professionnel et donc à la spécialisation qu’ils souhaitent développer.
Une prépa intégrée a par ailleurs pour avantage de vous permettre de toucher à du concret dès le début de vos études supérieures. Vous aurez également la possibilité de réaliser des stages en entreprise afin d’affiner votre projet professionnel. En CPGE scientifique, le cursus reste plus scolaire et théorique.
Lire aussi
Une classe préparatoire scientifique est réputée plus difficile que la prépa intégrée. Cette formation demande un fort investissement de la part des élèves. Les programmes dans les disciplines scientifiques sont chargés et le rythme de travail reste très soutenu.
Denis Choimet veut mettre fin aux idées préconçues sur la prépa scientifique. « Ce n’est pas une aventure individuelle. La compétition acharnée entre les étudiants a essentiellement disparu. La prépa propose un suivi pédagogique qui est sans grand équivalent. Il est très courant de faire un point avec les élèves sur leur orientation. Mais il est vrai aussi qu’il y a un niveau d’exigence élevé avec une quantité de travail importante à fournir », résume-t-il.
Camille a suivi des études en filière MP (Mathématiques-Physique) avant de rejoindre Mines Paris à l’issue des concours. « J’avais la volonté de beaucoup travailler et de m’améliorer. Mes professeurs ont joué un rôle très important en me suivant dans ma démarche. Ils ont été très accessibles. On tire beaucoup de bénéfice de la prépa en termes de capacité d’organisation et de résistance au travail », affirme-t-il.
Il faut néanmoins faire preuve de sérieux durant vos deux années de prépa intégrée. De la rigueur et un travail soutenu est attendu de la part des élèves car les écoles d’ingénieurs post-bac ont également un haut niveau d’exigence. En fonction de vos envies et de votre manière de travailler, mais aussi de votre avancée dans la définition de votre projet d’orientation, vous avez toutes les cartes en main pour choisir entre CPGE et prépa intégrée !

Lire aussi
Découvrez la prépa scientifique

source

https://www.a2forces.fr/bilan-d-orientation-articl…

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire