Quelle contribution des achats au business de l'entreprise? – Decision-achats

Créer votre compte gratuitement et accéder à tous les contenus de Décision Achats !
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
En version numérique
Ne rien manquer de vos actualités préférées
Vous avez déjà un compte
Vous n’avez pas encore de compte
Prenez 1 minute pour vous inscrire et boostez votre activité en rejoignant la communauté Decision-achats.fr !
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles
 
Partagez cet article par email
 
Votre message a bien été envoyé!
Pub
Stratégie achatsVeille

En quoi et comment les achats contribuent-ils au business de l’entreprise et à l’accroissement du chiffre d’affaires? Vaste sujet à l’heure où l’on ne cesse de parler d’acheteur « business partner » ou encore d’acheteur « intrapreneur » et où la fonction n’est plus seulement attendue sur sa capacité à gérer les coûts mais sur sa capacité à générer de la valeur. Il était donc logique que ce thème soit abordé lors de la table ronde organisée le 8 mars dernier qui réunissait les nominés aux trophées du décideur achats de l’année. Et la discussion fut nourrie et enrichissante.

Il a bien sûr été question de la fonction en tant que vecteur de transversalité dans l’entreprise mais au-delà, du rôle potentiel des achats en tant qu’apporteur d’affaires. Et c’est Daniel Righetti, CPO du groupe Colas, qui le premier a porté cette idée. « Les achats peuvent contribuer au développement du CA de l’entreprise via 3 vecteurs principaux : d’abord la compétitivité. La performance achats notamment la réduction des coûts participe à la compétitivité de nos offres commerciales. Reste à définir quelle partie de cette compétitivité achats doit être intégrée dans l’offre pour développer notre CA et quelle partie doit être conservée pour améliorer notre rentabilité. Ensuite la différenciation de notre offre par rapport au marché qui dépend de notre capacité à proposer des solutions innovantes intégrant l’innovation fournisseurs, des business model différents, des offres d’usages plutôt que de moyens, le développement de nouveaux business avec nos fournisseurs. Cela induit de réinventer nos approches achats. Enfin le reverse business. »

Chez Colas beaucoup des fournisseurs sont également de potentiels clients. Une stratégie commune avec les directions commerciales prend tout son sens « en analysant la balance commerciale entre nos achats et nos ventes nous avons identifié de nouveaux leviers d’actions pour accroître nos performances à la fois achats et commerciales. » Pour Jean-Dominique Cucchi, CPO de Fiducial, le business croisé est un levier à manier avec précaution : « il faut veiller à ne pas s’enfermer dans un schéma contraint pour ne pas pâtir de cette relation sur le long terme. »

Se pose alors la question de l’étendue de l’univers de création de valeur des achats.« Faire du business croisé c’est en effet évoluer sur un chemin de crête étroit mais sans aller jusqu’à la joint venture on peut créer de la valeur en créant des écosystèmes durables et générer du chiffre d’affaires additionnel parce qu’on se positionne mieux dans cette dynamique », estime Thierry Bellon, délégué général aux achats d’Air France.

Lire aussi : Sylvie Noël – Covéa, ses priorités, sa vision du métier et du management
On en vient donc à l’apport d’innovation. Sur ce point tous s’accordent à dire que les organisations achats sont une formidable vigie pour capter l’innovation. A utiliser à la fois pour attirer et conserver les meilleurs fournisseurs et pour ouvrir de nouveaux horizons aux équipes métiers en interne. « Les équipes doivent s’ouvrir à tout ce que peuvent apporter les achats en termes de nouvelles méthodes de travail et de nouveaux partenaires pour leurs clients finaux », souligne Marion Zemanik, CPO d’Allianz France. Les équipes achats sont assez mûres aujourd’hui pour se positionner en « go between » stratégique. « Cerner les conditions du business et développer l’intrapreneuriat pour créer du chiffre d’affaires ex-nihilo et proposer un business qui croît avec ses propres ressources » : pour Martin Deneuville, CPO de Pierre & Vacances Center Parcs, voilà la ligne de conduite à tenir.
Pub
Nous suivre
Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Abonnez-vous
Recevez le magazine directement chez vous,
et en version numérique
8.75 € / mois
Nos événements
L’agenda des salons et événements […]
Deux journées de conférences & networking
Le RDV network des décideurs achats revient !
Pub
NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande
Revue de presse achats – semaine du 07 novembre
Revue de presse achats – semaine du 31 octobre
Revue de presse achats – semaine du 24 octobre
L'agenda des salons et événements pour les professionnels des achats 2022-2023
Revue de presse achats – semaine du 17 octobre
Revue de presse achats – semaine du 10 octobre
En version papier
Recevez le magazine directement
chez vous

8.75 € / mois
En version numérique

Ne rien manquer de vos actualités préférées

Suivez-nous:
À propos
Decision-achats.fr et le magazine Décision Achats sont les médias leader en France de l’information B2B et de la communauté professionnelle des acheteurs. Deux outils indispensables pour les pros des achats pour les prestataires de la filière achat.
À propos
Sites du groupe
Services
Fils RSS
Contactez-nous
Abonnement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire