Pour Fabrice Luchini, le téléphone portable est une « catastrophe » – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
Le comédien a dit tout le mal qu’il pensait de cette invention moderne, « la plus grande catastrophe après la guerre ». Même s’il est accro…
Temps de lecture : 2 min
Haro sur le portable, déclaré catastrophe pour l’humanité par Fabrice Luchini. Dans une interview accordée cette semaine à TV Magazine, le comédien a fustigé cette invention moderne qui a brisé, selon lui, notre culture et notre sociabilité. « La plus grande catastrophe après la guerre, c’est le portable, et je pèse mes mots ! » juge-t-il sans appel. « La courtoisie, la délicatesse, le respect, la curiosité, la richesse intérieure sont menacés, il n’y a plus de regards », regrette-t-il, même s’il avoue être lui-même accro à cette « cochonnerie ».
« Je suis comme les gens de notre époque, j’ai les mêmes défauts, poursuit-il. C’est vraiment un outil étonnant : il permet de réécouter toutes les interventions de Jean-Luc Godard ou, si notre cerveau se laisse aller, de ne s’abreuver que de clashs, de colères et devenir de plus en plus binaire. » Et, pour tenter d’enrayer cette démission ou cette paresse de l’intellect, rien de mieux, selon lui, que de se plonger dans les grands textes. « Pour me battre contre cela, je m’impose tous les deux ans de créer un nouveau spectacle. En même temps, coup de bol, ça me permet, entre Molière, Marx et La Fontaine, de faire une impro sur Les Marseillais [émission de télé-réalité sur W9, NDLR]. »
Il y a quelques mois, invité de Léa Salamé pour France Inter, Fabrice Luchini avait raconté à sa façon l’asservissement de notre société au portable en s’appuyant sur le livre du sociologue Gérald Bronner Apocalypse Cognitive. « Il explique que 95 % de notre vie psychique est absorbée par cet écran. Vous imaginez qu’on regarde le portable entre 300 et 400 fois par jour. Mais pourquoi ? » Et de dénoncer l’intrusion parfois ridicule de cet outil dans notre quotidien. « Quand les gens photographient leur plat au restaurant, je suis sidéré. Ils photographient leur foie de veau, ce qui est quand même bizarre… Et, à 500 kilomètres, un mec sera en pleine conversation, on peut imaginer un intello qui parle de Hannah Arendt et bing ! Oh, excuse-moi, j’ai reçu un message ! Il interrompt alors sa conversation comme un monstre d’impolitesse et il dit : « Mais regarde, c’est extraordinaire, le foie de veau de Claudine ! » Et l’autre qui ne sait pas qui est Claudine : « Oh, il est beau son foie de veau ! » »

À LIRE AUSSIBronner : « Dans l’information, il n’y a rien de plus liberticide que le laisser-faire »
Dans ses spectacles, Fabrice Luchini le pessimiste a toujours pris plaisir à analyser ses contemporains, tout en les renvoyant aux grands textes qui ont forgé sa culture. Une façon pour lui de traverser son époque en gardant ce recul et cette satire qui restent sa marque de fabrique. Avec l’âge et la réussite, a-t-il désormais le privilège de goûter au bonheur ? « C’est rare chez moi, confie-t-il à TV Magazine. Mais je pense que c’est un peu le cas chez tout le monde. Je suis né dans une famille catholique qui disait que la vie est une tartine de merde et qu’il faut en bouffer tout le temps. Ça n’encourage pas ! Mais j’ai la chance d’avoir un métier que j’aime, c’est le miracle de ma vie. Et puis je vois des gens, j’ai des médicaments… Chacun son truc pour avoir la pêche le matin. »

À LIRE AUSSIFabrice Luchini a « une peine infinie » pour Jean Castex
Newsletter culture
Enquêtes, décryptages, portraits, tendances… Recevez chaque mercredi l’actualité culturelle de la semaine à ne pas manquer.

Newsletter culture

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
La rédaction vous conseille
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
Un avis, un commentaire ?
Ce service est réservé aux abonnés
Voir les conditions d’utilisation
Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

… Est meilleur à entendre dans les textes des autres qu’il récite que dans les propos qu’il sort de son propre cerveau…
Je n’ai pas de smartphone et n’en aurai jamais
Je suis entièrement d’accord avec lui et même plus, je rajouterai internet !
Et pour preuve, hier soit à sept à huit, un reportage sur les ruine de certaines personne en un clic.
Consultez les articles de la rubrique People, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Harry et Meghan Markle, le mariage tant attendu
Johnny Hallyday : bataille pour un héritage
Diana, 20 ans déjà

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire