Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire … – press.un.org

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)
Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:
Burkina Faso
Dans une déclaration, le Secrétaire général condamne fermement l’enlèvement par, selon les informations, des groupes armés non identifiés, de quelque 50 femmes et filles, les 12 et 13 janvier 2023, aux alentours d’Arbinda, dans la région sahélienne du Burkina Faso.
Burkina Faso/Humanitaire
Le Burkina Faso est toujours en proie à une crise multidimensionnelle.  L’insécurité s’aggrave et près d’un cinquième de la population a besoin d’une aide humanitaire urgente. 
Le nombre des incidents sécuritaires a augmenté de 220% en 2022 par rapport à l’année précédente.  L’intensité du conflit demeure plus élevée que dans tous les autres États sahéliens.  Au mois de décembre 2022, 1,3 million de personnes étaient dans des zones difficiles d’accès. 
Quelque 1,7 million de personnes sont déplacées, soit 1 Burkinabé sur 12.  Le Burkina Faso a été en 2022, l’un des pays au monde où la crise des déplacés s’est aggravée le plus rapidement. 
Le conflit et la vulnérabilité chronique à la sécheresse et aux inondations ont plongé 2,6 millions de personnes dans une insécurité alimentaire grave, soit un nombre qui devrait passer à 3,5 millions pendant la saison sèche, cette année. 
Entre les mois d’avril et de juin 2022, au moins 400 incidents impliquant des violations des droits de l’homme, du droit international humanitaire et du droit des réfugiés ont été signalés.  Au moins 649 personnes ont été tués, dont 39% d’enfants. 
Le Plan de réponse humanitaire pour 2022 n’est financé qu’à hauteur de 38% et celui pour 2023 cherche à collecter la somme de 866 millions de dollars pour apporter de l’aide à trois millions de personnes. 
Déplacements du Secrétaire général
Le Secrétaire général est arrivé à Davos aujourd’hui où il doit prononcer un discours spécial sur « L’état du monde ».
Il devrait faire une évaluation sombre de cet état et noter qu’alors que nous avons besoin de coopération autour du climat, de l’allégement de la dette et de la santé mondiale, nous vivons au contraire encore plus de fragmentation. 
Le Secrétaire général devrait lancer un appel fort et précis aux gouvernements et au secteur privé pour qu’ils ouvrent la voie à plus de coopération dans notre monde fragmenté. 
Il a aussi prévu à Davos, un certain nombre de réunions bilatérales. 
Afghanistan
Au nom du Secrétaire général, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Sima Bahous, et le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, M. Khaled Khiari, ont entamé une série de consultations de haut niveau dans le Golfe, en Asie et en Europe sur la situation en Afghanistan afin de promouvoir et de protéger les droits des femmes et des filles, la coexistence pacifique et le développement durable. 
Ils se sont entretenus avec le leadership de l’Organisation de la coopération islamique et de la Banque islamique de développement, ainsi qu’avec des groupes de femmes à Ankara et à Islamabad et un groupe d’ambassadeurs et d’envoyés spéciaux basés à Doha. 
Les pays et les partenaires ont reconnu le rôle critique des Nations Unies dans la recherche d’une solution durable et des moyens pour continuer de fournir un appui essentiel.  Ils ont demandé l’intensification des efforts, conformément à l’urgence de la situation.  Les responsables des gouvernements ont souligné l’importance qu’il y a à ce que la communauté internationale parle d’une même voix, dans une approche unie. 
La nécessité de trouver un chemin politique revitalisé et réaliste n’a cessé d’être soulignée et tous les interlocuteurs se sont dits fermement engagés en faveur des principes fondamentaux, dont les droits des femmes et des filles à l’éducation, à l’emploi et à la vie publique en Afghanistan. 
Des appels ont été lancés pour que l’on trouve le bon équilibre pour avoir de toute urgence un résultat positif après les problèmes actuels. 
Un consensus clair s’est dégagé sur la question des droits des femmes et des filles à l’emploi et à l’éducation.  Les trois hauts responsables de l’ONU ont tous eu le sentiment que le leadership des dirigeants de la région et de l’Organisation de la coopération islamique sur ces questions est essentiel et qu’il doit être renforcé avec le plein appui et la pleine collaboration de la communauté internationale.  Un accord a été conclu sur l’idée d’organiser au mois de mars 2023, une conférence sur les femmes et les filles dans le monde musulman. 
L’équipe s’est aussi entretenue avec un groupe varié d’Afghanes qui ont parlé avec force de plusieurs questions dont le profond impact sociétal et le traumatisme des femmes et des filles.  En règle générale, ces femmes ont donné l’impression d’attendre avec impatience un Afghanistan inclusif, stable et prospère. 
La délégation est arrivée à Kaboul aujourd’hui. 
Ukraine
Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général condamne fermement le tir de missile meurtrier contre un immeuble résidentiel dans la ville de Dnipro, en Ukraine, qui a fait au moins 40 morts et plusieurs blessés, sans compter les dizaines de portés disparus. 
Yémen
Le Porte-parole a indiqué que l’ONU est plus que jamais prête à aider les parties yéménites à écarter la menace posée par le pétrolier FSO SAFER sur la côte de la mer Rouge. 
Les donateurs ont généreusement promis des contributions de plus de 84 millions de dollars pour financer le plan coordonné des Nations Unies visant à prévenir une grave marée noire.  Des fonds additionnels du secteur privé sont attendus pour bientôt. 
Tout le monde est pressé de voir l’opération en mer commencer le plus tôt possible.  Avec le versement de plus de 73 millions de dollars, l’ONU a pu commencer un travail préparatoire essentiel. 
Toute l’expertise technique est en place pour entreprendre cette opération complexe, dont des experts de la gestion maritime, des aspects juridiques, de l’assurance, des marées noires, sans oublier les courtiers maritimes.  La négociation du contrat avec la société qui effectuera l’opération de sauvetage est à un stage avancé. 
Toutefois, le principal problème reste l’achat d’un pétrolier de grande taille.  L’ONU ne peut commencer l’opération d’urgence tant qu’un tel navire ne sera pas en place pour recueillir le pétrole.
L’ONU travaille diligemment avec un courtier et d’autres partenaires pour trouver une solution pratique et est certaine que le travail débutera dans les mois à venir.
Malawi/Choléra
L’équipe de pays des Nations Unies au Malawi, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Rebecca Adda-Dontoh, renforce son appui aux autorités pour s’attaquer à la pire irruption de choléra de ces deux dernières décennies.  Ces deux dernières semaines, des centaines de cas ont été signalés.  Depuis l’irruption de la maladie au mois de mars, plus de 23 000 cas ont été enregistrés, et près de 800 morts.  Les autorités ont déclaré une urgence de santé publique le mois dernier, au moment où elles faisaient état de plus de 7 000 nouveaux cas et près de 300 morts. 
L’équipe de l’ONU confirme que dans les deux plus grandes villes du pays, les écoles ont rouvert leurs portes aujourd’hui, après la fermeture provisoire qui a concerné près d’un million d’enfants, ces deux dernières semaines.  Pour éviter les retards après les perturbations des années COVID, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) à veiller à ce que les installations d’eau, d’assainissement et d’hygiène soient en place, alors que le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué des produits d’hygiène à plus de 600 000 apprenants. 
L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaillent avec les autorités pour former le personnel de santé sur la gestion des cas de choléra.  Ils ont aussi fourni à ce personnel des doses de solutions de réhydratation orale et des tablettes de purification d’eau.  L’équipe contribue également à la compagne de vaccination grâce à laquelle près de trois millions de doses ont été distribuées aux populations à risque.  L’UNICEF a par ailleurs offert des produits vitaux d’une valeur de plus de 300 000 dollars aux centres de traitement du choléra. 
UNICEF
Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, l’UNICEF note que dans les ménages les plus pauvres les enfants bénéficient le moins des dépenses publiques pour l’éducation. 
Selon le rapport, les enfants qui vivent dans la pauvreté sont les moins susceptibles d’aller à l’école et les plus vulnérables au décrochage scolaire.  En outre, les enfants des familles pauvres sont les moins représentés dans l’enseignement supérieur qui reçoit la plus grande par des fonds publics. 
Le rapport appelle les gouvernements à assurer un financement équitable et à donner la priorité au financement public de l’éducation, y compris le premier cycle d’apprentissage.  Il faut des fonds publics pour la maternelle et l’enseignement primaire et la promotion de l’accès des pauvres et des marginalisés à l’enseignement supérieur.

La version française du Point de presse quotidien ne paraîtra pas aujourd’hui.  Voir la version publiée en anglais.

Imprimer LinkedIn

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE