Pénurie de carburants : les supermarchés restent tant bien que mal achalandés – La Tribune.fr

Partager :
Avec les tensions sur les carburants liées à la grève dans les raffineries qui dure depuis bientôt trois semaines, faut-il redouter des ruptures de stocks dans les rayons des supermarchés ? Pour l’instant, non. Malgré les difficultés des transporteurs, dont l’activité, selon les régions, tourne plus au moins au ralentit, «l’approvisionnement des magasins reste pleinement assuré », assure-t-on vendredi à la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD). Même affirmation du côté du patron de Système U. « Pas d’inquiétude à avoir » quant à l’approvisionnement des grandes surfaces, assurait jeudi matin Dominique Schelcher, le président de Système U, au micro de France Info.
Pourtant tout le secteur du transport est impacté par les difficultés d’approvisionnement de carburants. Faute de carburant, les transporteurs routiers qui acheminent notamment des denrées alimentaires dans les supermarchés et hypermarchés, ont alerté jeudi sur les risques de pénuries dans les rayons des grandes surfaces. La confédération des grossistes de France (CGF), l’organisation professionnelle du secteur, redoutait que les livraisons soient « sévèrement et généralement compromises » dès vendredi si la pénurie de carburant perdure.
« La situation met sous tension la logistique des enseignes, et ralentit l’activité pour certains magasins », confirmait-on vendredi à la FCD. « Les livraisons mais aussi les salariés, qui pour certains ne peuvent plus se rendre sur leur lieu de travail, sont impactés.» Les enseignes de la grande distribution doivent composer. « Les distributeurs utilisent une partie de leurs stocks en station pour approvisionner certains de leurs camions ou de leurs collaborateurs », explique la FCD. Par exemple, « chez Système U, on réquisitionne en interne des stations pour faire le plein d’essence de nos transporteurs. C’est le système D  », confirmait Dominique Schelcher.
La Chaîne logistique du froid, association professionnelle qui représente 120 entreprises de transport et d’entreposage de produits frais et surgelés, alertait en début de semaine sur les pénuries de carburant qui « allaient créer des ruptures sur les produits alimentaires pour les Français ». « Les blocages des raffineries de pétrole en cours sur le territoire national confrontent les entreprises qui transportent des denrées périssables (…) à des difficultés grandissantes pour s’approvisionner en carburants », expliquait l’association dans un communiqué. « Nos transporteurs frigorifiques pourraient se trouver en panne sèche à très courte échéance », soulignait Valérie Lasserre, déléguée générale de l’association, alors que les camions frigorifiques sont doublement gourmands en carburant, pour rouler et pour faire fonctionner les frigos.
Des arrêtés ont été pris pour permettre aux camions-citernes de circuler samedi et dimanche, et aux transporteurs de travailler avec « une souplesse sur les horaires de travail », a indiqué la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, vendredi, lors d’un déplacement à Lille.
A l’autre bout de la chaîne, les agriculteurs aussi s’inquiètent. Si le gazole continue à être livré au compte-gouttes, certains, notamment dans le nord de la France, ne pourront plus récolter et surtout semer les céréales d’hiver, alertent les exploitants et syndicats. « L’alimentation ne peut être prise en otage. Nous demandons au gouvernement une action immédiate, réactive, car dans trois semaines, il sera trop tard », ont écrit jeudi dans un communiqué commun les syndicats agricoles majoritaires d’Ile-de-France.
Jusqu’ici relativement épargnés par les difficultés d’approvisionnement en carburant, les agriculteurs sont en effet rattrapés par la grève dans le secteur de l’énergie. « On a de la tension dans les Hauts-de-France, en Île-de-France, dans le Centre-Val de Loire et dans le Grand-Est : on est sur une zone de récolte de la betterave et de la pomme de terre, et où démarrent les semis de blé et d’orge d’hiver », a expliqué à l’AFP Joël Limouzin, vice-président du syndicat agricole majoritaire FNSEA. « Si on ne fait pas les semis de céréales, cela aura un impact sur la disponibilité en blé en 2023 et donc sur le pain. On est en alerte, parce que les semis, c’est maintenant, quand les conditions de culture sont optimales, pas dans dix jours ou dans un mois », a-t-il détaillé.
Plusieurs fédérations d’exploitants du nord de la France ont demandé aux préfectures d’avoir accès aux réserves stratégiques de l’État. « Aujourd’hui dans la Marne, on a 30% des volumes commandés qui sont livrés. Les listes d’attente s’allongent », indique Hervé Lapie, de la fédération régionale des exploitants dans le Grand-Est. « On n’est pas dans une pénurie de carburant, on est en rupture de livraison. Nous demandons à avoir accès aux réserves stratégiques, au même titre que le secteur de la santé. »
________
ZOOM – Un boom des livraisons à domicile
Face à l’incertitude d’un retour à la normale dans les stations-service, plusieurs plateformes de livraisons de courses à domicile affirment connaître actuellement une très forte activité. C’est le cas notamment de la société Picnic, implantée dans le nord de la France, qui constate depuis deux semaines une hausse des livraisons des courses à domicile, d’autant que le service de livraison, avec des véhicules électriques (pas besoin d’essence) est gratuit.
Partager :
Du lundi au vendredi, votre rendez-vous de la mi-journée avec
toute l’actualité économique
Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.
Pensez à vérifier vos courriers indésirables.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
Découvrez l’ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune
Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
S’inscrire à la newsletter La Tribune 12h
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
revue T Défense : l'Allemagne minimise ses divergences avec la France
2
revue T Airbus profite de la visite d'Olaf Scholz en Chine pour finaliser une commande géante d'A320 NEO et d'A350
3
revue T Equium invente le chauffage et la climatisation par les ondes sonores
4
revue T L’Europe impose aux banques le paiement instantané à petit prix
5
revue T Une réglementation excessive en Europe : ce poison qui pourrait tuer le marché de l’hydrogène vert, selon Engie
1
revue T « Il faudra des voitures électriques plus petites pour les rendre accessibles », Mikaël Le Mouëllic (BCG) (35)
2
Emploi: le gouvernement veut créer un titre de séjour « métier en tension » (35)
3
revue T Défense : l'Allemagne minimise ses divergences avec la France (33)
4
Le gouvernement presse EDF d'optimiser ses capacités hydroélectriques et éoliennes (27)
5
La France adopte à son tour les autoroutes sans barrières de péage (25)
Pour être alerté par email d’une réaction à ce commentaire, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous :
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.
Avec
La Tribune.fr,
prenez les bonnes décisions

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire