Parcours Tour de France 2023 – Les informations sur le parcours – We Sport

Les itinéraires des éditions 2023 du Tour de France et du Tour de France Femmes seront dévoilés à Paris le 27 octobre lors de l’un des événements hors course les plus attendus du calendrier cycliste.
Les organisateurs de la course, ASO, font de leur mieux pour ne pas dévoiler les détails jusqu’à ce qu’ils cliquent sur leurs montages vidéo soigneusement construits au Palais des Congrès, mais les rapports, les fuites et les rumeurs ne manquent jamais de circuler avant la grande révélation.
Les journaux locaux français s’empressent d’apporter aux lecteurs des détails sur la date à laquelle le Tour pourrait arriver dans leur coin de l’Hexagone, tandis que Thomas Vergouwen, sur le site VeloWire, compile comme toujours ces rapports et les combine avec ses propres recherches pour produire un aperçu, au moins du parcours masculin.
La 110e édition du Tour de France masculin se déroulera du 1er au 23 juillet, avec un départ de Bilbao, en Espagne, et une arrivée dans la capitale française, Paris. La deuxième édition de l’incarnation moderne du Tour de France féminin – le Tour de France Femmes – débutera le 23 juillet et se terminera le 30 juillet, les lieux de départ et d’arrivée étant encore inconnus.
Si ASO a un contrôle strict sur le parcours du Tour de France, il en a un encore plus strict sur les détails du parcours du Tour de France Femmes. La deuxième édition de la nouvelle version du Tour de France féminin débutera le 23 juillet, le même jour que la conclusion de l’étape 21 de la course masculine, et le parcours se terminera à un endroit inconnu le 30 juillet. Il est actuellement prévu que la course féminine se déroule à nouveau sur huit étapes ; cependant, il est peu probable qu’elle commence sur les circuits des Champs-Élysées à Paris comme en 2022.
Le retour du Tour de France féminin après trois décennies d’absence a offert un moment historique au cyclisme féminin, et les deux épreuves – l’étape d’ouverture féminine 1 et l’étape de clôture masculine 21 – ont eu lieu le même jour à Paris. Lorena Wiebes (Team DSM) a remporté la course sur circuit et a pris le premier maillot jaune pour donner le coup d’envoi de la course féminine de huit jours. Plus tard dans la soirée, Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a remporté le sprint du peloton pour gagner la 21ème étape de l’épreuve masculine, tandis que Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) s’est assuré la victoire au classement général.
Le peloton, les fans et les médias ont quitté Paris lors de la deuxième étape pour suivre l’épreuve féminine à travers le nord-est et dans les Vosges pour le final au sommet de la Super Planche des Belles Filles où Annemiek van Vleuten (Movistar) a été couronnée championne du monde. De nombreux coureurs de haut niveau, dont Annemiek van Vleuten, ont laissé entendre que le Tour de France Femmes, qui n’en est qu’à sa deuxième édition, a connu un tel succès cette année qu’il n’a peut-être plus besoin de prendre le départ dans le sillage de la course masculine.
Au total, près de 20 millions de téléspectateurs ont suivi les huit jours de course en France, avec une moyenne par étape de 2,25 millions sur France 2 et France 3, soit une part d’audience de 26,4 %, selon les chiffres officiels du Tour de France Femmes. La finale à elle seule a été suivie par plus de 5 millions de téléspectateurs français. Selon les spéculations, le Grand Départ pourrait s’éloigner de l’agitation des circuits parisiens – hors de portée de la course masculine – et débuter dans un tout nouveau lieu en 2023.
Les spéculations de La Montagne placent le Grand Départ du Tour de France Femmes dans le Massif Central le 23 juillet. Plus précisément, il est probable que la course débute à Clermont-Ferrand, la capitale de la région Auvergne. Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes, s’est rendue en Auvergne pour envisager le départ de Clermont-Ferrand l’année prochaine, ainsi que son potentiel pour accueillir plusieurs étapes.
Le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, a déclaré que l’égalité des sexes était un facteur important dans sa candidature pour accueillir l’étape d’ouverture de la course féminine. Bien que le type de course n’ait pas été révélé, des coureurs de haut niveau tels que Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ-Suez-Futuroscope) affirment que l’abandon éventuel de l’ouverture à Paris pourrait permettre à la course de s’étendre sur de nouveaux terrains et éventuellement d’introduire un contre-la-montre. Cette discipline a cruellement manqué à l’épreuve de cette année. Le départ dans le Massif Central pourrait également signifier que l’événement pourrait voir plus d’étapes décisives dans les premiers jours de course, avec des spéculations que la course des femmes, comme celle des hommes, pourrait visiter le Puy de Dôme.
Votre avis est aussi bon que le nôtre. Alors que beaucoup espéraient que l’événement visiterait les montagnes emblématiques du Tour de France dans les Alpes et les Pyrénées cette année, il y avait des défis évidents et des limites à la quantité de paysages que le Tour de France Femmes pouvait traverser en seulement huit jours.
À moins qu’ASO n’envisage secrètement d’augmenter le nombre de jours pour le Tour de France Femmes 2023, le peloton devra effectuer huit jours de course dans une région de France de taille raisonnable. Il n’est pas possible de visiter toutes les régions visitées par la course masculine, mais en s’éloignant de Paris, la course pourrait découvrir de nouveaux endroits l’année prochaine.
Un point de départ dans le Massif Central signifie que la course pourrait s’aventurer à l’est vers les Alpes, où la course pourrait atteindre des ascensions emblématiques comme l’Alpe d’Huez, ou au sud vers les Pyrénées pour des cols de montagne comme le Col du Tourmalet. Le ciel est la limite.
À l’heure actuelle, nous ne disposons de détails officiels que sur deux étapes et demie des 21 étapes du Tour de France masculin. Le Grand Départ a été attribué au Pays Basque en Espagne, et les deux premières étapes ont déjà été dévoilées, ainsi que le lieu de départ de la troisième étape, qui verra le Tour traverser la France jusqu’à un lieu d’arrivée encore inconnu.
Le Tour de France 2023 débute à Bilbao le 1er juillet, avec un parcours de 185 km qui longe la côte vallonnée du Golfe de Gascogne avant de revenir à Bilbao pour une montée tardive et raide du Pike Bidea et l’arrivée dans le centre-ville. La deuxième étape se caractérise par un terrain plus accidenté sur un parcours de 210 km de Vitoria-Gasteiz à Donostia San Sebastián, avec la montée Jaizkibel – bien connue du Klasikoa de Donostia San Sebastián – à proximité de l’arrivée.
La troisième étape partira d’Amorebieta-Etxano et parcourra 80 km le long de la côte du Pays basque avant d’atteindre la frontière française. Et c’est là que s’arrêtent les détails officiels.
Les journaux des deux côtés de la frontière ont rapporté avec confiance que la troisième étape se terminera à Bayonne, la petite ville près de Biarritz. Bayonne se trouve à environ 30 km de la frontière espagnole, et l’étape se terminera très certainement par un sprint, peut-être sur les rives de l’Adour.
Le Tour de France semble prêt pour une incursion précoce dans les Pyrénées. Les étapes d’escalade de la première semaine ont été courantes ces dernières années, mais les deux grandes chaînes des Alpes et des Pyrénées sont généralement réservées aux deuxième et troisième semaines. Le départ du Pays basque est cependant à deux pas des Pyrénées, ce qui signifie que ce serait un casse-tête logistique d’aller ailleurs et de revenir.
Il est donc probable que nous ne fassions qu’effleurer les difficultés que présentent les Pyrénées, car les organisateurs ne veulent pas prévoir des étapes aussi décisives dès la première semaine. Il y a eu très peu de rapports sur les ascensions les plus célèbres de la chaîne, ce qui rend peu probable une arrivée au sommet.
La plupart des reportages sur ces étapes proviennent du très réputé journal régional Sud Ouest, qui suggère que la quatrième étape s’enfoncera dans les Pyrénées à partir de Dax pour se terminer à Laruns. Les montagnes importantes ne manquent pas dans les environs de la ville d’arrivée, il devrait donc y avoir une montée et une descente tardives jusqu’à la ligne, Primož Roglič et Tadej Pogačar s’y étant tous deux imposés ces dernières années.
Sud Ouest spécule que la cinquième étape verra une arrivée en côte à Cauterets après un départ de Pau, la ville la plus visitée du Tour. Cauterets n’est qu’une drague de catégorie 3 mais a été précédée par le Col d’Aspin et le Col du Tourmalet lors de sa dernière utilisation en 2015. Encore une fois, il reste à voir à quel point cette étape finit par être difficile.
Les indices sur l’étape 6 sont encore plus rares. Sud Ouest mentionne la possibilité d’un contre-la-montre, mais à ce stade, c’est spéculatif. Ce qu’ils rapportent avec plus de certitude, c’est que la 7ème étape emmènera la course vers le nord, en partant de Mont-de-Marsan – la ville d’adoption du vainqueur du Tour 1973, Luis Ocaña – et en terminant à Bordeaux. C’est une ville importante mais qui n’a pas accueilli d’arrivée d’étape du Tour depuis la victoire de Mark Cavendish en 2010. Il pourrait y avoir une autre arrivée dans une grande ville – et un sprint du peloton potentiel – le lendemain, avec France Bleu qui rapporte que la 8ème étape se rendra à Limoges, peut-être depuis Libourne.
La 9e étape, comme d’habitude, sera la dernière étape de la semaine d’ouverture avant le premier jour de repos, et elle devrait être très attendue. Les rumeurs d’un retour au Puy de Dôme circulent depuis un certain temps, et il semble que ce soit le jour J, selon La Montagne. L’ascension du volcan endormi n’a pas été utilisée depuis 1988, mais son histoire est riche en rebondissements, notamment le duel Poulidor-Anquetil en 1964 et la fois où un spectateur a frappé Eddy Merckx en 1975.
Parmi les vainqueurs d’étape figurent Fausto Coppi, Federico Bahamontes, Luis Ocaña, Lucien Van Impe et Joop Zoetemelk. Bien qu’elle ne soit pas excessivement longue, l’ascension principale de 5,8 kilomètres, qui s’enroule autour du cône central du volcan, est inlassablement raide et spectaculaire, avec des pentes avoisinant les 12 % en moyenne.
Le premier jour de repos aura lieu le 10 juillet, et le rapport de La Montagne indique que ce sera dans la ville de Clermont-Ferrand. Cette ville est située en Auvergne, juste à l’extérieur de la chaîne d’anciens volcans qui se trouve dans ce coin du Massif central. La deuxième semaine pourrait donc s’ouvrir sur d’autres moyennes montagnes.
La Montagne, qui est toujours le journal local, annonce une arrivée à Issoire, au sud de Clermont-Ferrand, lors de la 10e étape, qui serait plate mais probablement précédée d’un terrain vallonné. La 11e étape devrait ensuite faire une boucle pour repartir de Clermont-Ferrand avant de se terminer à Moulins. La course sortirait alors du Massif Central par le nord et serait probablement plus plate, surtout vers l’arrivée.
La seconde moitié du Tour de France 2023 est celle où les choses deviennent beaucoup moins claires. Il reste encore deux semaines avant la grande révélation, mais il est rare qu’aussi peu de détails aient émergé sur les dix derniers jours.
Ce qui est certain, c’est que la course passera par les Alpes. Il a également été question d’étapes de montagne dans les Vosges et le Jura. La question est de savoir dans quel ordre elles se dérouleront. Un journal a spéculé sur un passage assez sauvage des Alpes aux Pyrénées lors de la dernière semaine, mais cela semble peu probable.
Le Dauphiné Libéré est le journal qui couvre les Alpes, et il affirme connaître deux arrivées d’étape, l’une à Morzine et l’autre au Col de la Loze. Morzine est une station de ski qui a accueilli de nombreux passages du Tour, avec des arrivées d’étape se déroulant généralement après la montée hors-catégorie et la descente vertigineuse du Col de Joux Plane.
Le Dauphiné signale également un retour au Col de la Loze, le col de haute altitude sans trafic qui relie Méribel et Courchevel. Il s’agit en fait d’une paire de pistes cyclables accolées aux sommets des routes des deux stations de ski, qui se rejoignent à 2 304 mètres d’altitude, avec de méchantes pentes irrégulières des deux côtés. On ne sait pas quel côté sera utilisé cette fois-ci, mais Miguel Angel Lopez a été le vainqueur lorsqu’ils sont montés de Moutiers via Meribel en 2020, Roglič s’éloignant de Pogačar juste avant sa défaite écrasante dans le contre-la-montre de la Planche des Belles Filles.
Il n’y a aucune indication ferme de la date à laquelle ces étapes alpines auront lieu. Normalement, elles devraient avoir lieu dans la dernière semaine. Sinon, il y aurait la perspective d’une finale sans l’un des deux principaux massifs montagneux. C’est pourtant ce que suggère Velowire, même si son schéma pour la seconde moitié de la course est extrêmement vague.
Selon une rumeur, la course pourrait connaître une toute nouvelle arrivée au sommet dans les Vosges, sur un autre parcours sans trafic. Les Vosges ont été privilégiées ces dernières années, avec des visites approfondies de la Planche des Belles Filles, mais la principale rumeur pour 2023 tourne autour du Grand Ballon, utilisé pour la dernière fois en 2019 mais jamais comme arrivée au sommet. France Bleu note que les autorités locales envisagent de construire un chemin de 5 km depuis Geishouse jusqu’au Col du Haag, qui serait une montée de 13 km avec près d’un kilomètre vertical, ce qui en ferait la seule montée hors-catégorie du massif vosgien.
Les organisateurs étant de plus en plus à la recherche de nouveautés, et avec l’avantage supplémentaire de promouvoir des routes sans trafic, cette ascension pourrait succéder au Col de la Loze et offrir un final spectaculaire au Tour. Cependant, cette hypothèse est pour le moins incertaine, la route n’existant même pas encore.
Il y a très peu d’autres détails sur le parcours du Tour de France. Velowire mentionne une possible arrivée au sommet sur le Grand Colombier dans le Jura, entre les étapes d’Auvergne et celles des Alpes. Il mentionne ensuite le Grand Ballon, mais son tracé pour la dernière semaine est presque inexistant.
Il est également intéressant de noter qu’aucune étape de contre-la-montre n’a été signalée jusqu’à présent, mais il est évident qu’il y en aura au moins une, la tendance récente – cinq des six dernières éditions – favorisant les TT de l’avant-dernier jour.
Le parcours revient sur un terrain plus solide avec la traditionnelle étape finale vers Paris. Celle-ci suivra le parcours bien connu des Champs-Élysées, mais les rapports du Parisien font état d’un départ d’étape au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines – et peut-être à l’intérieur, sur la piste de ce dernier. C’est là que se déroulera le cyclisme sur piste lors des Jeux olympiques de Paris en 2024. L’arrivée du Tour pourrait donc, de manière quelque peu ironique, célébrer l’événement qui l’obligera à quitter Paris pour une destination finale temporaire, Nice, en 2024.
Dernières publications
Tour de France : le bilan des Français
Parcours du Tour de France 2022 : analyse, carte et dates
Résumé de l’étape 21 du Tour de France 2022 : Vainqueur et Classement
Maillot à pois du Tour de France 2022 : le classement détaillé
Maillot vert du Tour de France 2022 : le classement détaillé
Classement Tour de France 2022 : le classement général détaillé
Etape 21 du Tour de France 2022 : parcours et profil (24/07)
Résumé de l’étape 20 du Tour de France 2022 : Vainqueur et Classement
Etape 20 du Tour de France 2022 : parcours et profil (23/07)
Résumé de l’étape 19 du Tour de France 2022 : Vainqueur et Classement
We Sport vous informe sur l’actualité sportive mais également sur les événements majeurs qui ont marqué l’histoire. Nos formats décalés et originaux proposés par notre équipe de passionné(e)s sauront vous faire apprécier le sport différement.
Retrouvez plus d’actualité foot sur Football Addict 
L’actualité de la Ligue 1 sur LiveFoot.fr
L’actualité de la NBA sur LiveBasket.fr
18+ Les jeux d’argent sont interdits aux mineurs
Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)
Copyright © 2022 We Sport.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire