Notre glossaire des actifs numériques – Asset management – Schroders

19JUIL. 2022
Zurich, Switzerland, Europe & Middle East
19JUIL. 2022
Zurich, Switzerland, Europe & Middle East
13JUIL. 2022
Zurich, Switzerland, Europe & Middle East
12OCT. 2022

12OCT. 2022

11OCT. 2022

Des solutions obligataires conçues de manière judicieuse
Un accès à des opportunités d’investissement spécialisées

Points de vues

12/10/2022
For over two centuries and more than seven generations we've grown and developed our expertise in tandem with our clients' needs and interests.

24/02/2022

Le jargon entourant les actifs numériques peut être obscur, c’est pourquoi nous vous proposons un glossaire des termes les plus courants.
11/10/2022
Le jargon entourant les actifs numériques peut être obscur, c’est pourquoi nous vous proposons un glossaire des termes les plus courants.
11/10/2022
Marita Mcginley
Responsable de la stratégie Actifs numériques
Les altcoins sont des crypto-monnaies. Il existe des milliers d’altcoins différents, couvrant une grande variété de caractéristiques, d’utilité et de valeur potentielle. Le préfixe « alt » désigne une « alternative au bitcoin » ; par conséquent, le terme peut être utilisé pour décrire toutes les crypto-monnaies autres que le bitcoin.
Dans le cadre d’un règlement atomique, les transactions sont régies par des contrats intelligents de type « hashed timelock ». Cela garantit que les éléments relatifs au règlement (le transfert de propriété et le paiement) ont lieu exactement au même moment – ou n’ont pas lieu du tout.
Les transactions ne sont exécutées que lorsque certaines données sont communiquées en tant que « preuve ».
Le principal avantage du règlement atomique est que les participants n’ont pas besoin de confier la conservation de leurs fonds ou de leurs actifs à un intermédiaire dans le courant de la transaction, puisqu’ils négocient directement entre eux. Un autre avantage est la rapidité de la transaction et la capacité d’effectuer un grand nombre de transactions simultanément. Aujourd’hui, de nombreuses transactions financières sont réglées deux jours après la transaction (J+2), alors que le règlement atomique est instantané (J)
Le bitcoin (BTC) a été la toute première crypto-monnaie et reste la plus connue. C’est aussi celle qui est la plus étroitement associée à l’ambition de créer des mécanismes de paiement exempts de contrôle de tout gouvernement, banque centrale, banque privée, personne physique ou même entité.
Cette ambition remarquable a conféré au bitcoin un statut mythique. Certains adeptes considèrent que sa création a posé un problème majeur aux systèmes commerciaux traditionnels, ou même qu’elle sape les structures fondamentales de la société moderne.
Le bitcoin est conçu de telle manière que le nombre d’unités qui seront créées est fixé à 21 millions, pouvant être échangées en unités aussi petites que 0,00000001 BTC, appelé « satoshi ». Cette quantité limitée de bitcoins visait à reproduire le caractère fini des réserves d’or – d’où les termes « or numérique » et l’utilisation du mot « minage » pour décrire la création de nouvelles unités (voir ci-dessous).
En exposant les arguments en faveur du bitcoin, son fondateur – ou ses fondateurs – connu sous le pseudonyme Satoshi Nakamoto, a déclaré dans un article publié : « Le commerce s’appuie presque exclusivement sur des institutions financières servant de tiers de confiance pour traiter les paiements électroniques. Bien que le système fonctionne assez bien pour la plupart des transactions, il souffre toujours des faiblesses inhérentes au modèle fondé sur la confiance. Le coût de la médiation gonfle les coûts de transaction, limitant la taille pratique minimale des transactions et supprimant la possibilité de petites transactions occasionnelles ; par ailleurs, il existe un coût plus global de perte de la capacité d’effectuer des paiements irréversibles pour des services irréversibles. »
Toutefois, après plus d’une décennie d’existence, le bitcoin n’est toujours pas un moyen de paiement en raison de son niveau élevé de volatilité. Sa fonction d’actif de réserve ne s’est toujours pas concrétisée et son impact sur l’environnement reste préoccupant.
Une blockchain est une base de données dans laquelle les informations sont partagées sur un registre numérique par paquets ou « blocs ». Le registre peut être accessible au public, ou limité à un réseau privé autorisé. Les transactions sont enregistrées par cette base de données puis distribuées à l’ensemble du réseau et des acteurs du réseau, d’où le terme « technologie de registre distribué » ou DLT (voir définition dans le glossaire). Chaque « nœud » du réseau contient une copie du registre.
La sécurité offerte par les blockchains provient du fait qu’aucune modification ne peut être apportée aux enregistrements individuels. Ils doivent tous concorder, de sorte que toute tentative de modification ou de suppression d’écritures individuelles sera rejetée. Ceci est parfois appelé « consensus de réseau ».
L’utilisation du système de blockchain est encore largement associée aux transactions de crypto-monnaies, mais de nombreuses autres utilisations sont en cours de développement et il joue un rôle moteur dans des domaines tels que le Web3 et le Metaverse.
Les banques centrales telles que la Réserve fédérale, la Banque du Japon ou la Banque d’Angleterre émettent des monnaies « fiat » sous la forme de dollars américains, de livres sterling ou de yens japonais. Celles-ci sont appelées monnaies « fiat » (du latin fiat ou décret) parce que leur valeur est décidée par l’État qui les émet au lieu de reposer sur l’or, l’argent ou d’autres actifs de réserve.
De nombreuses banques centrales développent actuellement des équivalents numériques des monnaies fiat existantes. Si elles devaient être mises en place, elles auraient le soutien du gouvernement du pays concerné tout comme les monnaies fiduciaires actuelles. Les avantages potentiels pourraient être des transactions moins chères et plus rapides, la réduction du risque de défaillance des banques commerciales et la facilitation des paiements transfrontaliers.
De nombreuses grandes banques centrales, dont la Banque d’Angleterre et la Réserve fédérale, étudient la possibilité d’utiliser des MNBC, mais n’ont pas encore pris la décision d’en créer une. Parmi les pays qui disposent d’un système de MNBC on peut citer les Bahamas, le Nigeria et la Jamaïque.
Ce terme générique décrit les monnaies numériques qui ne sont pas liées à un émetteur central. Les transactions dans ces devises reposent sur des données stockées et partagées via la technologie de registre distribué (voir définition dans le glossaire). Les crypto-monnaies ne sont qu’une forme d’actifs numériques (voir ci-dessous).
DeFI est l’abréviation couramment utilisée pour la finance décentralisée. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un système qui vise à permettre des transactions financières sans qu’une institution financière centrale (telle qu’une banque ou un courtier) n’intervienne en tant qu’intermédiaire.
Ce terme existait avant l’apparition des crypto-monnaies. Il décrit le remplacement des registres papier par des registres électroniques – un processus déjà engagé pour les valeurs mobilières traditionnelles, comme les actions, depuis plusieurs décennies.
Ce terme générique recouvre tous les actifs qui peuvent exister et être conservés numériquement, être transférés d’un propriétaire à un autre, ou être utilisés pour le paiement de biens et services, via des transactions numériques. Ils sont susceptibles d’utiliser la technologie des registres distribués (voir définition dans le glossaire).
Ce terme décrit le fonctionnement d’une blockchain, dans lequel des blocs de données sont partagés à travers un réseau ou des « registres numériques ».
Vitalik Buterin, qui a récemment été décrit par Time Magazine comme la « personne la plus influente dans le monde des crypto-monnaies », a inventé Ethereum en 2013. Il a qualifié sa création de « système d’exploitation décentralisé pour blockchain ». Cette blockchain se voulait universelle pour permettre aux gens d’y écrire tout type d’application, contrairement à la précédente qui était uniquement utilisée pour la création, la validation et le transfert de bitcoins. Elle trouve aujourd’hui des utilisations dans la finance, la navigation sur Internet, les jeux, la publicité, la gestion de l’identité et la gestion des chaînes d’approvisionnement. Les transactions sur Ethereum sont facilitées par des « contrats intelligents » (expliqués ci-dessous).
La monnaie numérique associée à Ethereum est l’ether, qui est la deuxième crypto-monnaie la plus échangée au monde.
Les crypto-monnaies fonctionnent sur des réseaux décentralisés, ce qui soulève la question de savoir qui est en charge d’assurer l’intégrité du réseau et de traiter les transactions si aucune entité déterminée n’est responsable. Sur les chaînes publiques, les mineurs sont incités financièrement à maintenir la « base de données » à jour et à vérifier que chacun respecte les règles.
En d’autres termes, le minage décrit le processus par lequel les nouvelles pièces numériques sont minées (c’est-à-dire créées) et mises en circulation. Le processus sous-jacent est cependant tout sauf simple. Il nécessite le fonctionnement de milliers d’ordinateurs spécialisés qui vérifient et valident les transactions sur une blockchain. Ils utilisent généralement des systèmes de type « proof of work » (preuve de travail) ou « proof of stake » (preuve d’enjeu) pour valider les transactions et créer de nouveaux blocs, et les mineurs sont ensuite récompensés dans la crypto-monnaie sous-jacente à cette chaîne
La preuve du travail est un « mécanisme de consensus ». Elle est nécessaire pour coordonner le fonctionnement d’une blockchain et pour miner des unités. Pour générer une nouvelle pièce par cette méthode, de vastes réseaux d’ordinateurs sont en concurrence pour résoudre ce qui est essentiellement un problème mathématique. Dans le cas du bitcoin, ces ordinateurs doivent trouver un nombre hexadécimal de 64 chiffres que l’on appelle « hash ». En échange de la puissance de calcul apportée pour résoudre le problème, le gagnant est récompensé en bitcoins. L’intention de ce processus apparemment alambiqué (et de celui de « proof of stake ») est de garantir l’intégrité des transactions et de prévenir la fraude. Cependant, les critiques soulignent la grande quantité d’énergie que ce processus consomme car, alors que de vastes réseaux d’ordinateurs sont en concurrence pour résoudre le hash, un seul parvient à la solution et l’énergie dépensée par l’ensemble du réseau est gaspillée. La consommation d’énergie annuelle du réseau bitcoin est souvent comparée à la consommation de pays entiers comme le Pakistan ou la Norvège. Pour un parallèle plus domestique, l’énergie utilisée par ce réseau pourrait alimenter toutes les bouilloires du Royaume-Uni pendant 22 ans, selon l’indice Cambridge Bitcoin Electricity Consumption.
Le proof of stake est un mécanisme de consensus alternatif au processus proof of work. Dans cette méthode, les utilisateurs mettent leurs pièces en garantie pour pouvoir devenir un vérificateur des transactions sur le réseau. Le protocole proof of stake sélectionne un validateur pour examiner un bloc de transactions et vérifier que les transactions sont exactes. Une fois validé, le bloc est ajouté à la blockchain et le validateur est récompensé en crypto-monnaie. Si un validateur tente d’ajouter un bloc comportant des informations inexactes, il est toutefois pénalisé par la perte d’une partie de sa participation.
La méthode proof of stake consomme beaucoup moins d’énergie que le protocole proof of work. En effet, la transition très attendue d’Ethereum de la preuve de travail à la preuve d’enjeu (appelée « The Merge ») a réduit la consommation d’énergie de cette blockchain de 99,95 %. Toutefois, la validation par proof of stake peut faire émerger d’autres préoccupations telles que la concentration ou la centralisation, puisque les validateurs disposant d’un grand nombre d’actifs peuvent avoir une plus grande chance de valider la chaîne que les autres participants.
Un token non fongible (Non-fungible token, NFT) est un objet numérique unique qui vit sur une blockchain. Les objets fongibles peuvent être échangés librement ou remplacés par quelque chose de similaire. Les dollars et le bitcoin sont fongibles, alors qu’une œuvre d’art ne l’est pas. L’attrait des NFT réside dans leur singularité car elle permet d’authentifier et de suivre la propriété d’actifs physiques ou numériques.
Les NFT ont fait l’objet d’une spéculation intense ces dernières années. Le plus célèbre est sans doute le premier tweet du fondateur de Twitter, Jack Dorsey, que ce dernier a mis aux enchères sous forme de NFT en 2021 et qui s’est vendu 2,9 millions de dollars. Son nouveau propriétaire l’a mis aux enchères un an plus tard espérant en tirer 46 millions de dollars. Toutefois, l’offre la plus élevée s’est avérée très en deçà de son objectif. Il a décidé de conserver le NFT plutôt que d’accepter les 277 dollars offerts.
De nombreux cas d’utilisation des NFT sont en cours de développement notamment dans le domaine des jeux vidéo, la propriété de produits du jeu pouvant être achetée et vendue entre les joueurs. Cette technologie peut également être utilisée pour le contrôle d’identité et d’accès lors de la vente de billets pour des événements populaires. Pour lutter contre la contrefaçon, les maisons de couture pourraient attribuer à leurs produits une identité permettant d’en vérifier la propriété par le biais d’un NFT.
Un nœud est une partie prenante (généralement un ordinateur) sur un réseau blockchain. Selon le type de blockchain, les nœuds suivent les tâches au sein du réseau et servent de centres de communication.
Les nœuds constituent une partie essentielle ; tous les nœuds d’une blockchain sont interconnectés et ils échangent en permanence les dernières données de blockchain pour rester à jour. Les nœuds vérifient la validité d’un bloc de transactions et l’acceptent ou le rejettent. Ils sauvegardent et stockent également l’historique des transactions.  
Les contrats intelligents sont des programmes informatiques qui se trouvent à l’intérieur d’une blockchain et s’exécutent automatiquement lorsque des conditions prédéterminées sont remplies. Ils réduisent voire suppriment la dépendance vis-à-vis d’intermédiaires tiers pour la vérification, la signature et l’exécution d’une transaction sur une blockchain. Les contrats intelligents favorisent la finance décentralisée en trouvant des applications pour les bourses, les marchés de dérivés et les stablecoins.
Les stablecoins étaient destinés à apporter une solution au problème de la volatilité des crypto-monnaies telles que le bitcoin. Leur objectif est d’imiter les monnaies traditionnelles, mais avec les avantages supplémentaires de la technologie blockchain.
Alors que la valeur d’une monnaie numérique telle que le bitcoin découle en partie des coûts liés au minage de nouvelles pièces, ainsi que de la relative rareté de la monnaie et de la demande du marché, celle d’un stablecoin est arrimée à une monnaie comme le dollar.
Il existe trois types de stablecoin : garanti par du dollar (à chaque stablecoin correspond un dollar en réserve), garanti par une crypto-monnaie (garanti par la détention de réserves de crypto-monnaie) et non garanti (l’ancrage est géré en utilisant l’ingénierie financière, des algorithmes et des incitations du marché).
Beaucoup se sont interrogés sur la prétendue « stabilité » de ce type de monnaie, notamment après l’effondrement récent de l’UST, un stablecoin algorithmique, en mai 2022, qui a entraîné une perte de plus de 40 milliards de dollars.
La réglementation et les monnaies numériques des banques centrales (MNBC, expliquées ci-dessus) vont probablement modifier considérablement le paysage des stablecoins.
Les actifs numériques diffèrent des actifs traditionnels car on ne les détient jamais physiquement ; ils restent en permanence dans le registre distribué.  Lors d’une transaction – par exemple, l’envoi de dix pièces à un parent – dans le registre de propriété, l’adresse vous concernant sera modifiée par celle correspondant à votre parent dans la base de données, sans quitter le registre. Une adresse, également appelée clé publique, est un peu similaire à un numéro de compte bancaire.
Pour effectuer la transaction ci-dessus, vous devez indiquer au réseau quelle clé publique fait la transaction et la valider avec votre clé privée. Une clé privée peut être comparée à votre numéro de carte de débit. Elle vous permet de vous identifier au registre pour effectuer une transaction. Par conséquent, vous ne devez jamais communiquer votre clé privée.
Les portefeuilles d’actifs numériques contiennent vos clés publiques et privées ; ils ne contiennent pas d’actifs numériques. Certains portefeuilles numériques sont dits « chauds » car ils stockent vos clés privées en ligne. D’autres sont qualifiés de « froids » car ils sont physiquement déconnectés d’Internet.
 
Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.
Points de vues

24/06/2022
Points de vues

28/07/2021
Points de vues

24/09/2020

Pour toute autre question, n'hésitez pas à remplir notre formulaire en ligne.

Afin d’en favoriser la lisibilité, le texte renonce à l’utilisation simultanée des formes linguistiques masculin, féminin et divers (m/f/d). Tous les termes personnels s’appliquent également à tous les sexes.
Les informations sur Schroder Investment Management (Switzerland) AG (ci-après dénommée «SIMSAG») s’adressent exclusivement aux investisseurs qualifiés dont le siège ou le domicile se situe en Suisse.  La page Internet contient également des informations sur les placements collectifs de capitaux, lesquels ne sont pas autorisés à la vente  à des investisseurs non qualifiés.
© Copyright 2022 Schroders-plc

AVIS DE SORTIE
Vous quittez maintenant le site Internet de Schroder Investment Management (Switzerland) AG («SIMSAG»).
Le site Internet tiers auquel vous allez accéder n’est ni détenu ni géré par SIMSAG. Le contenu, les produits et les informations figurant sur de tels sites Internet tiers ne sont ni détenus ni contrôlés par SIMSAG. SIMSAG ne fait aucune déclaration concernant l’exhaustivité, le bien-fondé, l’exactitude ou la légalité des informations fournies sur des sites Internet tiers. Nous déclinons toute responsabilité en cas de pertes directes ou indirectes résultant de l’utilisation des informations ou du contenu d’un site Internet tiers. SIMSAG ne sera pas non plus responsable de problèmes directs ou indirects d’ordre technique ou liés aux systèmes résultant de votre accès à des technologies, sites Internet, informations et programmes tiers mis à disposition sur ce site Internet ni de l’utilisation que vous en faites.
Terms of Use 

By accessing this website (the “Website”), you as a client or potential client, accept to receive the information on the Website.
Please read these Terms of Use carefully, as they explain certain restrictions imposed by law on the access to and distribution of information on this Website.
This Website (including microsites) and all information contained therein constitutes advertising.
 
Access Restrictions – Professional Clients and Qualified Investors in Switzerland
This Website and all information contained herein is intended for exclusive use by professional clients as defined in the Federal Act on Financial Services of 15 June 2018 (the “FinSA”) and its implementing ordinance (“Professional Clients”) and by qualified investors as defined in the Federal Act on Collective Investment Schemes of 23 June 2006 (the “CISA”) and in its implementing ordinance (“Qualified Investors”), which have their residence or registered office in Switzerland.
This Website and all information contained herein is not intended for offer or distribution to or use by any other person or entity in any other country or legal jurisdiction and may not be accessed by such person or entity.
The collective investment schemes mentioned on this Website (“Schroders Funds”) may, unless explicitly stated otherwise, not be offered, sold or delivered to US citizens or persons resident or incorporated in the US and/or other natural or legal persons whose income and/or returns, regardless of origin, are subject to US income tax, as well as persons who are considered to be US persons pursuant to Regulation S of the U.S. Securities Act of 1933 and/or the U.S. Commodity Exchange Act, in each case as amended from time to time.
 
Company information and regulatorY STATUS
This Website is owned and operated by Schroder Investment Management (Switzerland) AG (« SIMSAG »). The registered office of SIMSAG is at Central 2, CH-8001 Zurich, Switzerland.
SIMSAG is authorised as fund management company according to the Federal Act on Financial Institutions of 15 June 2018 (“FinIA”) by the Swiss Financial Market Supervisory Authority FINMA, Laupenstrasse 27, CH-3003 Bern, Switzerland, (“FINMA”) and regulated by the latter.
SIMSAG is an ultimately wholly owned subsidiary of Schroders plc, London. Schroders plc is listed on the London Stock Exchange and is a constituent of the FTSE 100 Index.
SIMSAG administers various contractual funds under Swiss law, acts as Swiss representative and distributor for many Schroder Funds under foreign law, provides asset management services for Swiss and foreign collective investment schemes and investment foundations as well as individual portfolio management and advisory services to other professional and institutional clients.
SIMSAG in particular is the fund management company of the Swiss domiciled Schroder Funds. The relevant fund documents (e.g. prospectus with integrated fund contract (or as the case may be, the fund contract with annex), the key information documents as well as the annual and semi-annual reports) of the Swiss domiciled Schroder Funds are available free of charge from SIMSAG.
Furthermore, SIMSAG is the Swiss representative for the foreign Schroder Funds which have been approved by the FINMA for offer to non-qualified investors in Switzerland (“Approved Schroder Funds”) and for the foreign Schroder Funds which have not been approved for offer in Switzerland by FINMA but which may be offered to exclusively Qualified Investors in Switzerland (“Schroder Funds for Qualified Investors”). Paying agent of the Approved Schroder Funds and of the Schroder Funds for Qualified Investors is Schroder & Co Bank AG, Central 2, CH-8001 Zurich, Switzerland. The relevant fund documents (as the case may be: prospectus, offering memorandum, articles, the key information documents as well as the annual and semi-annual reports) of the Approved Schroder Funds and the Schroder Funds for Qualified Investors are available free of charge from SIMSAG. The relevant fund documents for the Schroder Funds for Qualified Investors will only be made available to Qualified Investors.
SIMSAG may from time to time suspend the operation of this Website for repair, maintenance or improvement work, or in order to update or upgrade its content or functionality. SIMSAG may also change the format, content and/or access of this Website (including these Terms of Use) at any time at its sole discretion without notice.
Applicable Regulation
As a fund management company, SIMSAG is, among others, subject to the rules under FinSA, CISA and FinIA.
Our FIDLEG Client Information Document in particular explains how we apply the regulatory requirements under FinSA and its implementing ordinance.
 
OMBUDSMAN
SIMSAG is affiliated to the following ombudsman:
Finanzombudsstelle Schweiz (FINOS), Talstrasse 20, CH-8001 Zurich, Switzerland.
Our FIDLEG Client Information Document sets out detailed information about the possibility to initiate a mediation procedure.
No Solicitation, Offer, Recommendation or Advice
All information and documents published, distributed or otherwise made available on this Website are provided for information purposes only.
No information or documents published on this Website constitutes a solicitation, an offer or a recommendation to buy or sell any Schroder Funds or other financial instruments, to effect any transactions, or to conclude any legal act of any kind whatsoever. The information on this Website is solely product-related and does not take into account any personal circumstances and does not qualify as general or personal investment recommendation or advice.
SIMSAG does not provide investment, legal, tax or other advice through this Website and nothing herein should be construed as such advice.
SIMSAG does not represent that any Schroder fund or financial instruments mentioned on this Website are suitable for any investor. Therefore, you should not rely on the content of this Website when making any investment or other decisions. It is your responsibility to evaluate the merits and risks associated with the use of any materials on this Website before making any investment decisions based on such materials. Investment or other decisions should be made solely on the basis of the relevant fund documents (prospectus/offering memorandum, fund contract/articles, key information documents, financial reports) of the respective fund.
It is important that you read the relevant fund and product documents before you invest in financial instruments to ensure that you understand the investment policy, expenses, specific risks involved and other important matters, to determine whether it is a suitable product for you.
We recommend that you contact an independent financial advisor, tax consultant or other qualified expert in order to determine whether an investment in a particular fund corresponds to your specific requirements and preferred level of risk.

Investment Risk / Performance
The provision of financial services and investments in financial instruments involve opportunities but also bear risks. It is important that you understand these risks before using a financial service or investing in a financial instrument. The most significant risks are explained in the brochure RISKS INVOLVED IN TRADING FINANCIAL INSTRUMENTS of the Swiss Bankers Association (SBA) as well as in the relevant documents of the respective financial instrument.
The value of investments and the income therefrom may fall or rise and investors may not get back the full amount invested. Investors should be aware of the fact that exchange rate fluctuations can exert an influence on investments in foreign currencies.
Any performance data on this Website represents past performance. Past performance is no indication of current or future performance, and nothing on this Website should be interpreted to state or imply otherwise. The performance data do not include commissions and costs incurred by investors when subscribing or redeeming fund shares.
The level of tax benefits and liabilities will depend on individual circumstances and may be subject to change in the future.
 
Disclaimer of Warranties
The use of this Website is at your own risk. This Website, together with all content, information and materials contained therein, is provided “as is” and “as available”, without any representations or warranties of any kind. Any materials, information or content accessed, downloaded or otherwise obtained through the use of this Website is done at your own risk and SIMSAG is not responsible for any damage to your computer systems or loss of data that results from the download of such material. SIMSAG and its affiliates expressly disclaim all representations or warranties of any kind, whether express or implied, with respect to the SIMSAG Website, and all materials, information, content and functionalities contained therein.
Although ALL reasonable care has been taken to ensure that the content, information and materials on this Website are accurate, up-to-date, complete, correct, secure, reliable or available, SIMSAG does not warrant the accuracy, timeliness, completeness, correctness, security, reliability or availability of this Website or the information or results obtained from the use of this Website, or that this Website will be available at all times, or is virus-free or error-free.
Any content, information and materials on this Website may be subject to change or update without notice. Date-marked content, information and materials are exclusively published for the corresponding date. There is no obligation on SIMSAG to update such information. Unless otherwise stated, the numbers/figures on the SIMSAG Website are unaudited.
 
Limitation of Liability
IN NO EVENT SHALL SIMSAG BE LIABLE FOR ANY DIRECT, INDIRECT, INCIDENTAL, SPECIAL, PUNITIVE, CONSEQUENTIAL OR OTHER DAMAGES (INCLUDING WITHOUT LIMITATION DAMAGES FOR LOSS OF DATA, BUSINESS OR PROFITS) ARISING OUT OF OR IN CONNECTION WITH THESE TERMS OF USE, THIS WEBSITE, THE INABILITY TO USE THIS WEBSITE OR ANY CONTENT OBTAINED OR STORED IN OR FROM THIS WEBSITE, WHETHER BASED ON CONTRACT, TORT, STRICT LIABILITY OR OTHERWISE, EVEN IF SIMSAG HAS BEEN ADVISED OF THE POSSIBILITY OF SUCH DAMAGES.
 
Privacy
At Schroders, we respect your privacy and we are committed to keeping your personal data secure.
Our Privacy Policy explains how we process personal data. It is directed to individuals whose personal data we handle in the course of carrying out our commercial activities. Those individuals could be clients or prospective clients or their representatives, agents or appointees, or an employee, director, officer or representative of another organisation with which we have a business relationship. The Privacy Policy is also directed to visitors to our websites.
Schroders uses cookies to personalise and improve your site experience. When selecting ‘Manage cookies’ you accept all categories of cookies. When selecting  you are given the opportunity to accept only the categories of your choosing.
Please be aware that certain types of cookies are necessary to browse our Website and therefore cannot be disabled. These necessary cookies do not collect any personal information about you. For more information on what cookies we use and how they affect you, please visit our Cookie Policy.
 
Use of Links
The hyperlinks provided on this Website are only provided for information and convenience purposes. SIMSAG is not responsible for the content of external internet sites that link or are accessible from this Website. SIMSAG does not assume any responsibility or liability with respect to any website accessed via this Website.
 
Electronic Mail Function
The possibility to communicate by e-mail between you and SIMSAG is only a convenience granted by SIMSAG. You acknowledge the limitations on the reliability of delivery, timeliness and security of e-mail and understand that SIMSAG will not be responsible for any loss or damage that could result from your requests not being accepted, confirmed or processed or as a result of your e-mails being intercepted by third parties. Messages that you send to us by e-mail may not be secure. We recommend that you do not send any confidential information to us by e-mail. If you choose to send, any confidential information to us by e-mail you do so at your own risk with the knowledge that a third party may intercept this information and we do not accept any responsibility for the security or integrity of such information. 


Intellectual Property Rights
The information and materials contained on this Website are protected by intellectual property rights, which are owned or claimed by SIMSAG, its affiliates or third parties. The information and materials may be displayed and printed exclusively for your personal, non-commercial use, provided that you do not remove any intellectual property right or other notices therein. You agree not to transmit, reproduce or use in any other way the information and materials contained on this Website in whatever form and by whatever means (« offline » and « online ») without the express prior written consent of SIMSAG. 
 
Applicable Law and Jurisdiction
Your access, visit to and use of this Website, and the present Terms of Use are governed by Swiss law. The place of jurisdiction is Zurich, Switzerland.
 
Confirmation
By clicking on the button « I agree », you confirm (i) that you are a Professional Client and Qualified Investor with residence or registered office in Switzerland as defined above and (ii) that you have read and accept the Terms of Use.
If you (i) are not a Professional Client and Qualified Investor with residence or registered office in Switzerland as described above and/or (ii) if you do not agree to the Terms of Use, click on the button “I disagree”.
 
 
Publication date: 1 January 2022
Schroders uses cookies to personalise and improve your site experience. When selecting ‘I agree’ you accept all categories of cookies. When selecting « Manage cookies » you are given the opportunity to accept only the categories of your choosing.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire