Montre et nature: un mariage de passion et raison – Le Temps

 
La nature et ses saisons sont un symbole répandu du temps et de sa marche inéluctable. En joaillerie, les animaux et végétaux sont des thèmes de création communs. Chez les manufactures horlogères, la nature est souvent utilisée pour démontrer l’ancrage local des marques horlogères, pour s’associer avec une certaine harmonie du monde vivant ou encore pour imager la performance via la lutte contre les éléments naturels.
 
Pendant longtemps, la clientèle des montres suisses a fait confiance et n’a pas attendu des entreprises une politique d’information particulière. L’importance prise par la clientèle asiatique pourrait changer cette situation. Deloitte mentionne ainsi la croissante attention des clients asiatiques à la durabilité des produits.  En parallèle, quelques marques débutent des politiques de divulgation sur leurs pratiques de durabilité. Cette importance croissante de la durabilité s’accélère puisque 72% des marques interrogées par Deloitte en 2021 mentionnent que la durabilité est devenue un sujet d’investissement financier.
Étude Deloitte 2022 sur l’industrie horlogère suisse
Evaluation du WWF dans les secteurs de l’horlogerie et de la joaillerie (WWF Suisse)
 
Le label « Swiss Made » est un puissant moteur d’exportation basé sur une image de haute qualité. Il a aussi été associé aux paysages verdoyants des montagnes suisses.
Le lien entre montre de qualité et paysage de qualité est donc aisé et a souvent été effectué. A côté de considérations purement marketing, il traduit un décalage entre la réalité et l’évaluation de la biodiversité faite par la majorité des Suisses. En effet, la nature suisse se porte mal, en plaine comme en montagne, suite à une gestion de la biodiversité qui n’est pas exemplaire. Cette association entre nature et qualité suisse démontre peut-être un attachement à nos paysages mais représente aussi un défi pour une gestion plus durable de nos ressources naturelles.
Les Suisses sous-estiment la crise de la biodiversité selon un sondage (arcinfo.ch)
Examens environnementaux de l’OCDE: Suisse 2017 (OCDE – oecd.org)
 
Alors que les symptômes d’une relation déséquilibrée avec le monde naturel (pandémie, baisse des rendements agricoles, sécheresse, …) s’accumulent, un mouvement qui développe une économie « nature-positive » grandit. Il s’appuie sur la nécessité de rester à 1.5°C de réchauffement et s’engage pour stopper la dégradation de la nature dès 2030, et restaurer la nature d’ici 2050. Il est soutenu par la plus importante association d’entreprises engagées dans la durabilité, le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD), qui compte 200 des plus grandes entreprises mondiales.
Cet objectif pour un future carbone neutre et nature positif a été déclaré par le G7 en 2021. Il fait à présent partie de l’agenda économique, comme p.ex. deux sessions au World Economic Forum de Davos 2022, et devient un enjeu du monde financier. Finalement, il est intégré à la nouvelle version de l’accord des Nations Unies sur la biodiversité, accord bientôt signé par 195 Etats (y.c. la Suisse).
Mettre en œuvre un nouvel objectif mondial pour la nature (WBCSD, en anglais)
Mettre la nature au cœur du système financier (World Economic Forum, en anglais)
 
Le mouvement nature-positif permet enfin aux entreprises de contribuer positivement à la nature. Cette évolution transforme un risque en opportunité à court-terme comme à long-terme : par le développement de nouveaux produits comme par l’évolution du modèle d’affaire. De plus, il ouvre la porte à de nouvelles collaborations, avec les politiques publiques comme les ONG.
 
Répondre à la transition climatique tel est l’objectif premier de la durabilité des horlogers. Grâce à ses bénéfices rapides, la politique climatique est devenue un thème important de la RSE, mais reste cantonné à des enjeux à court-terme des entreprises. Seul 36% des conseils d’administration français intègrent régulièrement les enjeux climatiques dans leurs décisions. Concernant la biodiversité, 73% des conseils d’administration n’en discutent pas. Pourtant, la durabilité d’entreprise a bien plus de bénéfices à faire valoir, notamment sur la durabilité financière. En effet, la RSE est un puissant moteur d’innovation et donc de création de valeurs.
Étude Deloitte 2022 sur l’industrie horlogère suisse
La durabilité, nouvelle priorité stratégique des administratrices et administrateurs ? – Baromètre IFA ORSE PwC – Orse.org
Pourquoi la durabilité est un facteur clé d’innovation novation (Harvard Business Review hbr.org, en anglais)
Un engagement nature-positif doit s’appuyer sur l’implication du management comme des techniciens horlogers. Il doit donc se traduire dans la stratégie d’entreprise comme dans la création de produits. Les exemples suivants pourraient traduire cette innovation.
La biodiversité est un des indicateurs les plus courants pour évaluer la nature. Une manufacture pourrait atteindre un impact neutre sur la biodiversité en transformant ses cycles de matières à la production comme à l’utilisation de ses produits.
L’achat est développé comme une expérience et la nature appelle de nombreuses émotions. Les boutiques pourraient proposer une immersion sensorielle, avec l’aide des technologies modernes, en complément d’expériences réelles à vivre dans les régions des manufactures ou proches des boutiques.
Passer deux heures par semaine dans la nature permet de rester en bonne santé. Grâce à des matériaux réactifs (composant chimique, rayonnement lumineux, …), la montre pourrait comptabiliser le temps passé au vert. Elle pourrait aussi sensibiliser à la folle diversité du vivant en présentant un chant d’oiseau spécifique à une région selon le mois, p.ex. Enfin, elle pourrait valoriser sa longue durée de vie en rappelant les cycles temporels liés à la planète (vie d’une forêt, d’un arbre, …).
Passer 120 minutes par semaine dans la nature assure santé et bien-être – PubMed (nih.gov, en anglais)
 
L’économie fait partie de la solution pour une transition écologique. L’industrie horlogère suisse est un ambassadeur réputé et tire aussi parti de la nature, suisse comme d’ailleurs. Le développement d’une économie à impact positif sur la nature ouvre la porte à de formidables transformations. Des modèles d’affaires intégrant l’économie circulaire ainsi que la dématérialisation de nos sociétés devraient aussi assurer la durabilité financière.
 
L’article complet avec sources est disponible sur le blog de BioPerf.biz : Montre et nature, un mariage de passion et raison – BioPerf.biz
Intégrer le patrimoine naturel et ses services dans l’économie et la société civile, en développant des interfaces et en innovant, voilà le parcours d’Olivier Schär. A la planification comme à la conduite de chantier, avec le fromager du village comme la multinationale du minerai. Toujours avec l’envie de garder l’humain comme solution, au moins en partie.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *










Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.
Rejoignez les 8 autres abonnés


Les blogueurs du Temps sont des invités. Leur avis ne représente pas celui de la rédaction. En savoir plus
Lire notre charte déontologique
Business, nature et nous © 2022 Le Temps SA

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire