Management lent, formation apaisée – Thot

Publié le 29 novembre 2022 Mis à jour le 29 novembre 2022

« Le monde avec lenteur marche vers la sagesse »

Voltaire 

Les modes managériales ou la mode du management 

« Le monde avec lenteur marche vers la sagesse »

Voltaire 
Le management est une technoscience ayant deux siècles d’existence; il est monté en puissance avec l’industrialisation et la bureaucratisation massive des pays développés. Face à ce succès organisationnel, des déclinaisons et des pratiques nouvelles se sont mises en place pour mesurer et gérer toujours plus avant. Rien n’échappe à l’attention managériale qui se décline dans une infinité de nuances. Les modes managériales se remarquent à leurs adjectifs anglophones par exemple : Nudge management, Soft skills, Lean management,  Sustainable development.
Comme souvent dans la reprise intégrale d’un syntagme anglophone en français, c’est une idéologie et des croyances qui sont embarquées pas seulement une pratique décrite. Pour le collaborateur, qu’il soit managé en petites bouchées, de façon légère, en douceur ou dans une visée durable ne change rien à l’affaire. Restent toujours dans l’équation le travail, les  collègues, les produits et les clients, et surtout au service et aux bénéfices de ceux qui mettent tout cela en œuvre.

Peut-être une prise de conscience contemporaine de la fragilité qui nous traverse donne envie de goûter la vie un peu plus et de moins enchaîner des tâches répétitives, faibles de sens. Le «slow management» procéderait d’un effort de ralentissement de notre agitation sans répit. Il vient en contrepoint d’une logique taylorienne et fordiste misant sur l’accélération continue des cycles de fabrication et des rendements croissants pour trouver la pratique la plus efficace. 
Pour Roche (2011), le management lent conduit les managers hors de leur bureau pour aller à la rencontre de ceux qui font l’entreprise. Il affirme « Ce slow management permet la construction d’une légitimité et d’une confiance, l’inscription de chacun dans un projet collectif et le retour du sens du travail. » Il identifie les origines de ce concept dans les pratiques préconisées par Hewlett et Packard, fondateur de l’entreprise HP,  un «management en marchant», qui prend le temps en dehors des réunions et des flux incessants d’activité, d’apprendre à se connaître entre cadres et collaborateurs. Ce management valorise la présence du manager auprès des équipes et promeut l’écoute en profondeur.
Quant au terme « Slow management » (management lent), il est apparu pour la première fois en 2004, dans le livre «A Bias for Action», d’Heike Bruch et Sumantra Ghoshal. Son enjeu est de remettre les hommes et les femmes au cœur des entreprises, en favorisant la collaboration humaine devant la performance à tout prix. Cet objectif nous fait comprendre que jusqu’à maintenant, les collaborateurs restaient périphériques, à la marge. 
Et si le management lent participait d’un idéal normatif de plus qui prescrit les comportements à adopter ? Celui-ci serait une alternative à la croissance sans frein. En misant sur le sens et la reconnaissance, il viserait à stopper l’hémorragie des motivations humaines au travail. 
Si l’expression management lent est prise au mot,  il s’agit alors de décliner une humanisation de la formation. Et par conséquent de remettre les apprenants au cœur du système. Trop souvent ces derniers s’inscrivent dans des parcours dont le contingentement des temps pour apprendre est la règle. Tout se passe dans la perspective des prescripteurs comme si les temps financés et les temps pour apprendre coïncidaient. Ce n’est pas le cas, car les rythmes d’apprentissage tiennent pour beaucoup de dispositions et de trajectoires individuelles inconnues des concepteurs de programmes.
Dès lors, le médiateur du savoir, qu’il soit éducateur ou formateur prend-il suffisamment de temps pour connaître finement chaque apprenant, ses motivations, ses désirs, ses difficultés ? Rien n’est moins sûr puisqu’il faut souvent tenir dans une enveloppe temps contrainte. Prendre le temps de connaître personnellement celui qu’on est sensé guider fait rarement partie des routines éducatives lorsqu’on est confronté à la gestion des flux.
De la même façon que pour le management, il est essentiel de se  poser la question des finalités, notamment individuelles, plutôt que de foncer sur une mode pédagogique supplémentaire, par exemple, celle de l’éducation par petites bouchées. Ces bouchées qu’elles soient extraits de vidéos, ballados à télécharger, texte  synthétique font-elles un repas complet et équilibré ? Si le management lent progresse espérons qu’il fasse une place plus large aux profils atypiques, aux talents singuliers, ceux qui ne poussent pas droit et vont lentement.
Rappelons-nous ce proverbe disant que les arbres tordus ne finissent pas en planche droite. Ils vivent plus longtemps. Les savoirs atypiques qui mettent du temps à se développer sont aussi ceux qui pourraient apporter plus de résilience à l’entreprise.
Un adage que je viens d’inventer affirme « Nourriture rapide, digestion difficile ». De la même façon que le « fast food » nous reste sur l’estomac nous fait grossir sans nous rassasier, un management pressé et irrespectueux des rythmes de chacun finit par épuiser les organismes. LA situation est semblable pour l’apprentissage : la transformation de circuits synaptiques marque la nécessaire lenteur de modification des cheminements de pensées et d’action, parfois des répétitions et une variété de situations sont nécessaires pour s’assurer du déploiement du nouveau savoir.

Illustration : DepositPhotos – AllaSerebrina
Sources
Robert Half. Qu’est-ce que le slow management ? https://www.roberthalf.fr/blog/quest-ce-que-le-slow-management# 
Bruch, Heike & Ghoshal, Sumantra : A bias for action : how effective managers harness their willpower, achieve results, and stop wasting their time. Boston : Harvard Business School Press, 2004
Rosa, H. (2010). Accélération. Une critique sociale du temps. Lectures, les livres.
https://www.decitre.fr/livres/acceleration-9782707154828.html
Thot cursus. Ralentir pour apprendre  https://cursus.edu/fr/13212/ralentir-pour-apprendre   
Thot cursus. Vers des apprentissages ralentis et profonds https://cursus.edu/fr/24180/vers-des-apprentissages-ralentis-et-profonds 
Roche, L. (2011). Le slow management, antidote au stress. L’Expansion Management Review, 141, 42-49. https://doi.org/10.3917/emr.141.0042

Auteur Denis Cristol Contacter l’auteur

Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.
Les tweets de @Thot
Accédez à des services exclusifs gratuitement
Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :
De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.
Vous pourriez aussi aimer:
Le Big Data exploité par la communauté scientifique

Les data papers donnent un nouvel élan à l’effort participatif d’interpétation du Big Data dans la communauté scientifique. Quand les données sont données …
L’égalité : facteur majeur de réussite et de persévérance scolaire
Une région riche avec de grands écarts de revenus fait systématiquement moins bien au niveau scolaire qu’une région moins riche mais avec moins d’écarts entre les revenus.  Que ce soit à l’échelle internationale, à l’intérieur d’un pays ou d’une région, plus les écarts de revenus sont grands, plus les performances scolaires de l’ensemble sont faibles et plus le taux de décrochage est élevé. La diminution des écarts constitue le meilleur indicateur de progrès… scolaire.
Auto-évaluation et suivi à distance : la quête de l’autonomie
En dépit des réticences, le concept d’auto-évaluation tend à s’imposer dans le monde du e-learning.
Internet : la chance de l’Afrique
Bien que ce texte nécessite un nettoyage lexical profond, qu’il comporte de trop nombreux poncifs sur la situation des Tic en Afrique, on pardonnera à l’auteur des chiffres trop vieux sur les statistiques qu’il propose. Le livre, publié chez Karthala en mars 2002, développe surtout des problèmes d’économie dans lesquels l’auteur se trouve assurément plus à l’aise.
Plus loin – Laisser émerger la difficulté pour enrichir les savoirs

Notre monde occidental tend vers le beau, vers le lisse, vers le tranquille. Est-ce une bonne chose que la monoculture du bonheur ? Quel effet sur les vies ? Sur les cerveaux ?  Quand on refuse à son enfant ou son élève le droit à être dans une quête exploratrice, en cherchant à ce que notre monde ou le sien demeure préservé de la laideur, on le limite fondamentalement.
Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)

Effectuez une demande d’extrait d’acte de naissance en ligne !
Recevez nos nouvelles par courriel
Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !
Dédié à la promotion de l’apprentissage sous toutes ses formes, Thot Cursus est en ligne depuis 1996. Nous traitons de la formation et de l’utilisation des outils et ressources numériques pour l’éducation et la culture, dans tous les domaines de l’activité humaine.
© 2022 Thot Cursus. Tous droits réservés.
Politiques de confidentialité
Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :
De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire