L!'OEIL DU TEMOIN DE CE JEUDI – seneplus.com

KEEMTAAN GI – MORT AUX LAMPISTES !
Nos routes tuent, déchiquètent des vies qu’elles transforment en lambeaux. Mais elles sont belles! Surtout avec l’animation pittoresque des véhicules qui y roulent comme ces cars rapides que l’on tarde à envoyer au cimetière depuis que l’un d’entre eux se trouve au musée de l’Homme à Paris. Meilleure manière de dire que ces cercueils roulants sont des vestiges ! Mais sur nos routes, dans un pays où circule un Train Express Régional qui s’arrête à la périphérie de la capitale, et où l’on attend la réception d’un Bus Rapide Transit, ces cars rapides dans lesquels s’entassent des passagers aux poches amincies par la crise continuent de circuler. Leurs conducteurs ont leur propre loi qu’ils ont réussi à dicter aux forces dites de l’ordre chargées en principe de réguler la circulation et dont les membres rentrent joyeusement chez eux, tous les soirs, sûrs d’avoir la fameuse dépense quotidienne du lendemain. Grâce au fameux « mandat » imposé aux conducteurs sur tous les axes routiers du pays. Des agents qui, plutôt que de montrer l’exemple, conduisent leurs motos sans porter le casque règlementaire. Des entorses à la loi, aux règlements et codes pour lesquelles il a fallu la tragédie de Kaffrine pour qu’enfin, les autorités daignent ouvrir les yeux, se secouer pour prendre des mesures hardies. En attendant leur application sans état d’âme, le pays ne bruit depuis que de ce malheureux accident qui a fait 41 morts à ce jour. Bien entendu, les sanctions seront pour les autres. Les chauffeurs tués dans l’accident ont déjà payé. Les propriétaires des deux bus sont en train de le faire. Leur responsabilité est engagée pour avoir mis, peut – être, à la disposition de leurs employés des bus sans assurance, sans pneus en mauvais état tandis qu’eux-mêmes ne disposaient pas d’agrément pour faire du transport en commun de voyageurs. L’Etat doit se prévaloir de cette même turpitude pour avoir fermé les yeux sur ces pratiques. Si donc les propriétaires doivent être arrêtés, la logique aurait été que celui qui gère le secteur des transports les retrouve en prison. Ou, à tout le moins, soit limogé. Mais ne rêvons pas… Il parait que le Procureur se bouge sur le dossier relatif au fonds Forces Covid-19 mais gageons que nul ne sera vraiment inquiété et surtout pas cette bien heureuse dame qui avait raflé l’essentiel des marchés du ministère de la Santé. Des milliards de francs gagnés grâce à des subterfuges. Encore moins celui qui lui a octroyé ces marchés saucissonnés ! Là également, vous verrez quelques hiatus. Les vrais responsables seront épargnés. Quant aux malheureux lampistes, gare à eux ! Les foudres de l’Etat…pardon de la justice vont s’abattre sur eux sans pitié. Et la vie va continuer…
KACCOOR BI – LE TEMOIN
CLUB DES INVESTISSEURS SENEGALAIS (CIS) : PRESIDENT BABACAR NGOM SEDIMA NE BRIGUERA PAS UN SECOND MANDAT
Après demain samedi 14 janvier 2023, le Club des Investisseurs sénégalais (Cis) va tenir son assemblée générale annuelle à Ngor. Une assemblée générale qui risque de connaitre une atmosphère de séparation douloureuse. Pourquoi ? Le « Témoin » quotidien vous file l’information en exclusivité ! En effet, le Pdg du Groupe Sedima et actuel président du Club des investisseurs sénégalais (Cis), a décidé de ne pas briguer un second mandat. Selon un membre du Cis, l’honorable Babacar Ngom Sedima aurait confié à ses proches sa volonté de quitter la présidence de cette prestigieuse structure. Et la même source de confirmer que Babacar Ngom s’est dit convaincu que d’autres profils très compétents assureront la relève pour la pérennité de l’œuvre. Rappelons-le, le Club des investisseurs sénégalais (Cis) reste et demeure toujours le bébé de Pape Babacar Ngom qui l’a porté sur les fonds baptismaux et l’a couvé. En compagnie d’autres champions sénégalais de l’économie, le président Ngom Sedima comme on l’appelle a réussi à promouvoir le Club jusqu’à ce qu’il devienne un acteur incontournable dans l’appareil d’Etat en matière de développement économique du pays. Une chose est sûre, le président Babacar Ngom Sedima laissera un grand vide à ce Club au cas où sa décision serait acceptée et entérinée samedi prochain.
FONCIER TOURISTIQUE
Evoquant le climat social et le suivi des affaires intérieures, le chef de l’Etat a insisté hier en Conseil des ministres sur la maitrise foncière des aménagements dans les zones et sites touristiques. Il a demandé au Premier ministre et aux ministres en charge des Finances et du Budget, des Collectivités territoriales et du Tourisme, en relation avec l’Agence nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT) et le Cadastre, de finaliser, avant fin mars 2023, la cartographie précise des zones et sites touristiques. A cet effet, Macky Sall a demandé au Gouvernement de sécuriser, à travers des Plans d’urbanisme approuvés, les périmètres d’intervention et les titres de la SAPCO dans les communes concernées, intégrant les sites classés (forêts, aires marines protégées) placés sous la surveillance des services du ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique.
MODERNISATION DES MARCHES ET ESPACES COMMERCIAUX
Restons avec le Conseil des ministres. La modernisation et la sécurisation des marchés et espaces commerciaux ont été soulevés par le président de la République. Macky Sall a demandé au Premier ministre de faire prendre toutes les dispositions requises en vue d’accélérer la mise en œuvre du Programme de Modernisation et de Gestion des Marchés (PROMOGEM) dans les localités et sites prioritaires ciblés (marchés Ndoumbé Diop de Diourbel, Tilène de Ziguinchor, Sandikat de Pikine, Tambacounda et Kaolack…). Par ailleurs, le président de la République a demandé au ministre de l’Intérieur de veiller à la fonctionnalité et à la mise aux normes des dispositifs de protection civile dans les marchés et espaces commerciaux. Enfin, il a félicité le Gouvernement pour les efforts de relance de l’activité économique, la bonne tenue des finances publiques, consacrés par l’approbation par le conseil d’administration du FMI de la dernière revue du Programme économique et financier du Sénégal.
AU TITRE DES MESURES INDIVIDUELLES
 • M. Mamadou Camara FALL, Inspecteur du Travail et de la Sécurité sociale, est nommé Secrétaire général du ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, en remplacement de Monsieur Mouhamadou Moustapha Thioune, appelé à d’autres fonctions ;
• M. Serigne Ahmadou Bamba SY, Ingénieur centralien et géomécanicien, précédemment Coordonnateur du pôle Stratégie, Performance et Qualité de Sénégal Numérique SA, est nommé Secrétaire général du Ministère des Transports aériens et du Développement des Infrastructures aéroportuaires, poste vacant ;
• M. El Hadj Ndiogou DIOUF, Economiste, est nommé Secrétaire général du Ministère du Développement communautaire, de la Solidarité nationale et de l’Equité sociale et territoriale, en remplacement de Madame Virginie Rachelle Fayçaline Coly, appelée à d’autres fonctions ;
• M. Hamade NDIAYE, Cadre d’entreprise à l’Office des Forages ruraux (OFOR), est nommé Directeur général de l’OFOR en remplacement de Monsieur Alpha Bayla Gueye, appelé à d’autres fonctions ;
• Mme Nafissatou DIOUF, Journaliste, Titulaire d’un Doctorat de littérature française, est nommée Directeur général de la Société de Télédiffusion du Sénégal (TDS SA), en remplacement de Monsieur Amadou Abdoulaye Diop, appelé à d’autres fonctions ;
• M. Augustin NDIAYE, Professeur de l’Enseignement secondaire de classe exceptionnelle, est nommé Directeur général du Centre national de Qualification professionnelle (CNQP) au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, en remplacement de Monsieur Zacharia Sall, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite ;
• M. Mounirou LY, Planificateur, précédemment Directeur de la Promotion de l’Habitat social, est nommé, Directeur général de l’Office national de Formation professionnelle au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, en remplacement de Monsieur Souleymane Soumaré, appelé à d’autres fonctions ;
• M. Mamadou MBATHIE, Titulaire d’un Diplôme d’études approfondies d’Epistémologie et d’Histoire des Sciences exactes et des institutions scientifiques, est nommé Président du Conseil d’Orientation du Programme de formation Ecole/entreprise, en remplacement de Monsieur Papa Abou Camara, appelé à d’autres fonctions ;
• Mme Diègane WANE, Titulaire d’un Master en Finances et Gestion publiques, est nommée Coordonnateur du Programme de Formation Ecole-Entreprise, en remplacement de Monsieur Ousmane Diédhiou, appelé à d’autres fonctions ;
• Mme Maïmouna KANTE, précédemment Directeur de l’Ecole nationale de Formation en Economie familiale et sociale, est nommée Directeur de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, en remplacement de Monsieur Abdou Fall, admis à faire valoir ses droits à une pension de retraite.
DRAME DE SIKILO :LE BILAN PASSE A 41 DECES
Le bilan de l’accident de Sikilo s’est encore alourdi hier avec le décès d’un autre blessé. Les nombre de morts est désormais de 41. L’information a été rendue publique par le Gouvernement qui, à travers un communiqué, a présenté ses condoléances à la famille du défunt. Selon le ministre Abdou Karim Fofana, porte-parole du Gouvernement, les blessés suivis par l’équipe médicale constituée à cet effet sont désormais au nombre de 99. Le comité mis en place dans les heures qui ont suivi l’accident continue de prendre les dispositions nécessaires à l’accompagnement des familles des personnes décédées et à la prise en charge des blessés.
ACCIDENTS TRAGIQUES THIES/TIVAOUANE : 5 MORTS, PLUSIEURS BLESSES GRAVES
La route poursuit sa série d’accidents macabres, dans le Cayor, avec ce drame survenu, lundi 9 janvier 2023 entre Thiès et Tivaouane et qui a fait deux morts sur le coup. Cheikh Guèye, agent de la municipalité de Tivaouane qui officie au service de l’Urbanisme, et le conducteur de moto «Jakarta» qui le transportait à destination de Thiès, sont effectivement les victimes. « C’est juste à hauteur de Lam-Lam qu’ils ont été percutés par un camion » indique un témoin. La veille, un autre conducteur de moto Jakarta, originaire de Thiénaba, avait été écrabouillé par un camion non loin de l’hôpital régional El Hadj Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Trois jours auparavant, la route avait encore tué une femme et un garçon de cinq ans qu’elle portait dans les bras. C’est le bilan provisoire de l’accident mortel de la circulation survenu le vendredi matin 6 janvier, vers les coups de 8 heures 30 mn, juste à hauteur de la cité religieuse de Aïnou Mady, un peu avant Pire Goureuy. Un bus de 70 places (Horaire Fouta) en partance vers Saint-Louis, qui roulait à vive allure, dans sa tentative d’éviter un malade mental qui effectuait la traversée de la chaussée, a dérapé et s’est renversé, avant de faire deux tonneaux.
MBOUR : PA CHEIKH KANE S’EN EST ALLE
 Pa Cheikh Kane, cela vous dit ? Probablement rien ! Pourtant, dans la capitale de la Petite côte, il suffit de prononcer ce nom pour que certains ripoux de l’administration locale tremblent comme des feuilles. Défenseur invétéré des sans voix et autres djirim victimes de la mafia locale, Pa Cheikh Kane a à son actif plus de 300 plaintes contre des autorités locales. Ses cibles, les autorités judiciaires qui ont du mal à se conformer au droit et les prédateurs fonciers sans foi ni loi. Contre l’injustice, Pa Cheikh Kane, qui a fait sauter beaucoup de substituts du procureur de la République, de commandants de gendarmerie et de commissaires de police, n’avait pas hésité, à travers une correspondance, à saisir le président de la République pour s’insurger contre l’affectation à St-louis d’un magistrat modèle qui voulait mettre de l’ordre dans la mafia locale à Mbour. Hélas, le patriarche octogénaire a tiré sa révérence, avons-nous appris, hier mardi à Mbour. Le Témoin quotidien s’incline devant la mémoire de ce citoyen modèle qui vivait plus pour les autres que pour lui-même et présente sessincères condoléances à la famille éplorée, au maire de Mbour Cheikh Issa Sall et à travers lui toutes les populations mbouroises.
View the discussion thread.










La Une
Politique
Economie
International
Sports
Football
Media
People
Opinions
Societe
Annonces
Diaspora
Femmes
Développement
Santé
Éducation

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire