L’intersyndicale UNTM/CSTM : Pour le respect de la dignité féminine au Mali – bamada.net

Dans le cadre de la solidarité syndicale internationale, la CNV International des Pays-Bas développe depuis 2017 des liens de partenariat et de coopération avec les partenaires syndicaux de ses différents programmes basés sur développement socioéconomique inclusif du Mali.

Ainsi, le programme 2021-2025 axé sur les thématiques du dialogue Social Constructif et Inclusif, l’Employabilité des Jeunes, la Responsabilité Sociétale des Entreprises et le Genre, s’emploie à renforcer la capacité de chaque catégorie d’acteurs notamment les leaders syndicaux, les jeunes et les femmes.
Après un atelier de formation sur les techniques, méthodes et outils de mobilisation sociale organisé du 05 au 06 Décembre 2022 à Bamako, les femmes leaders de l’UNTM/CSTM et des OSCs du Mali ont décidé de rencontrer le mardi 06 décembre dernier Mme le Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfance et de la Famille (MPFEF), Mme Wadidjé Founè Coulibaly. 
A travers cette rencontre, les femmes leaders syndicaux et des Organisations de la Société Civile (OSC) du Mali voulaient inviter le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille à prendre les dispositions administratives et politiques nécessaires en collaboration avec le gouvernement et le CNT en vue de la ratification de la Convention/190 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) au profit des 51% de la population malienne d’ici fin 2023.
La ratification de la C/190 de l’OIT est non seulement un acte fort du Gouvernement de la transition dans sa volonté de respecter les droits spécifiques des femmes mais aussi et surtout de la réaliser l’objectif N°5 des ODD.
De façon spécifique, cet acte contribuera à faciliter l’intégration de la femme Malienne dans la vie sociale, économique et politique du pays ; respecter les droits spécifiques de la femme Malienne ; promouvoir la femme, l’enfance et la famille au Mali ; réduire les violences faites aux femmes et aux filles sur les lieux de travail ; contribuer à la paix et à la cohésion sociale au Mali et enfin de contribuer à la réduction de la pauvreté de la gente féminine au Mali.
En somme, les femmes leaders syndicaux et celles des OSCs à cette rencontre ont réitéré au MPFEF tout leur engagement et leur soutien dans la réalisation de cette œuvre salutaire.
Après un atelier de formation sur les techniques, méthodes et outils de suivi-évaluation des politiques/programmes publiques de développement organisé du 29 au 30 Novembre 2022 à Bamako, les jeunes leaders de l’UNTM et de la CSTM ainsi que ceux des OSCs  du Mali ont décidé de rencontrer le Ministre de l’Entreprenariat National et de la Formation Professionnelle( MENFP), M. Bakary Doumbia, pour lui demander de bien vouloir prendre les dispositions pratiques et nécessaires non seulement pour relancer le paiement de la taxe-emploi par les employeurs mais aussi et surtout pour impliquer le CNPM dans la gestion de ces fonds pour faciliter l’entreprenariat des jeunes au Mali. 
Avec le ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, le 07 décembre 2022, il a été question du programme 2021-2025 axé sur les thématiques du dialogue Social Constructif et Inclusif, l’Employabilité des Jeunes, la Responsabilité Sociétale des Entreprises et le Genre, qui s’emploie à renforcer la capacité de chaque catégorie d’acteurs notamment les leaders syndicaux, les jeunes et les femmes.
Tout en reconnaissant les efforts des nouvelles autorités administratives et politiques du Mali à travers la création du Ministère de l’Entreprenariat National et de la Formation Professionnelle, les jeunes leaders de l’UNTM et de la CSTM ainsi que ceux des OSCs du Mali ayant participé à l’atelier national du 29 au 30 Novembre 2022 à Bamako sur le thème ”Techniques, méthodes et outils  de suivi-évaluation des politiques/programmes de développement”, ont adressé leur félicitation au Gouvernement de Transition et se sont engagées derrière lui dans sa politique de promotion de l’entreprenariat national et la formation professionnelle au Mali.
Au Mali, en dépit d’une croissance supérieure à 5 % ces dernières années, le Mali demeure parmi les 25 pays les plus pauvres du monde.  Avec ce taux de croissance, il est paradoxal de constater que cette croissance n’a pas permis la création d’emplois.
Malgré l’accord de financement portant sur le projet de promotion de l’accès au financement, à l’entrepreneuriat   et à l’emploi des jeunes signé entre les autorités maliennes et la Banque Mondiale en Avril 2021, il est surprenant de constater que le financement des initiatives entrepreneuriales des jeunes peine encore  à devenir une réalité au Mali.
Le moins qu’on puisse dire est que la jeunesse malienne reste toujours confrontée à de nombreuses difficultés, entre autres, l’accès difficile au financement, la faible capacité de suivi et de coordination des programmes/politiques d’emploi, le dysfonctionnement des dispositifs d’emploi des jeunes, l’exclusion de certains acteurs  clés du domaine de l’emploi et la mal gouvernance au sein des structures de gestion de l’emploi, toutes choses qui annihilent les résultats des politiques/programmes de l’emploi.
L’objectif de cette rencontre avec le Ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle pour les jeunes leaders syndicaux et des OSCsdu Mali était d’inviter le MENFP à prendre les dispositions pratiques et nécessaires pour la relance de paiement de la Taxe-emploi par les employeurs  et l’implication du CNPM dans la gestion de ces fonds pour le financement de l’entreprenariat au profit de 2000 jeunes maliens par an et ce a partir de juin 2023.
La relance du paiement de la taxe-emploi par les employeurs et l’implication des employeurs dans la gestion de ces fonds constituent une stratégie salutaire pour garantir l’entreprenariat des jeunes au Mali.
Le même jour, c’est-à-dire le 07 décembre, l’intersyndicale UNTM/CSTM a rencontré Mme la Ministre du Travail, de la Fonction et du Dialogue social, Mme Diawara Aoua Paule Diallo. Cette rencontre a eu lieu après un atelier de formation sur les techniques de négociation collective et de  lobbying/plaidoyer organisé du 1er au 03 Décembre 2022 à Bamako entre les leaders syndicaux et des OSCs. C’était pour demander au Ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social (MTFPDS) la mise en application effective  des conclusions et des recommandations de l’atelier national de création du Conseil National du Dialogue Social en Décembre 2021 au Mali.
En effet, l’état des lieux sur le dialogue au Mali montre que la pratique du dialogue social rencontre des difficultés à tous les niveaux et ce dans les  tous les secteurs et notamment dans les secteurs sociaux (éducation & santé)  malgré les la volonté politique des gouvernants de la transition au Mali.
En effet, les activités cofinancées par la CNV Internationaal et l’intersyndicale UNTM/CSTM à travers les programmes  2017-2020 et 2021-2025  au profit des acteurs du dialogue social ont permis de constater que le dialogue social au Mali est confronté à des difficultés liées à l’inexistence d’un cadre national de consultation, de concertation ou de négociation,  au non respect de la législation nationale et internationale et non aux droits du travail, toutes choses qui compromettent les droits humains.
La situation semble évoluer positivement de 2020 à 2021 quand le gouvernement de transition du Mali a organisé en décembre 2021 un atelier national inclusif pour la création du Conseil National du Dialogue Social (CNDS).
Tout en saluant cette volonté politique des nouvelles autorités administratives et politiques du Mali à travers la prise de cette décision salutaire pour le développement socioéconomique de ce pays, les participants et les participantes à l’atelier de formation syndicale sur les techniques de négociation et lobbying/plaidoyer organisé du 1er au 03 Décembre 2022 à Bamako félicitent le Gouvernement de Transition et lui apporte tout son soutien pour la concrétisation de cette importante décision.
Au cours de cette rencontre, l’intersyndicale UNTM/CSTM a invité la ministre à prendre un décret ministériel de création et d’installation du Conseil national du dialogue social d’ici mai 2023 conformément aux conclusions et aux recommandations de l’atelier national de création du CNDS de décembre 2021 au profit des milliers de travailleurs et travailleuses du Mali. La création et l’installation du Conseil National du Dialogue Social du Mali sera considéré comme un acte fort pour la consolidation de la paix et de la justice sociale dans ce pays.
De façon spécifique, elle contribuera au développement socioéconomique durable ; à la performance économique et sociale des entreprises nationales et multinationales ; à la réduction des grèves perlées dans les secteurs sociaux (éducation et santé) ; au respect et à l’application de la législation nationale er internationale du travail ; au respect des droits du travail et aux droits humains et à l’atteinte de l’objectif N°8 des ODD.
Au cours de ces rencontres entre l’intersyndicale UNTM/CSTM et les différents Ministres, il s’agissait d’inviter leurs interlocuteurs des départements à ”prendre les dispositions administratives et nécessaires contre les violences faites aux femmes et aux filles sur les lieux de travail aux Mali”.
Il faut noter que l’intersyndicale UNTM/CSTM est une plateforme syndicale créée en 2017dans le cadre du partenariat et de la coopération avec la CNV Internationaal. Cette intersyndicale compte aujourd’hui plus de 177001 dont 770001 femmes et s’emploie à défendre les intérêts matériels, moraux et professionnels des travailleurs membres.
Membres fondatrices de la CSI Internationale et de la CSI Afrique, l’UNTM et la CSTM entretiennent des liens de partenariat et de coopération avec le BIT, la CNV Internationaal, la FES-Mali et les OSCs qui œuvrent pour la promotion du travail décent et le respect des droits humains et des droits du travail.
Pour garantir le respect des droits humains en général et notamment les droits spécifiques des femmes, l’intersyndicale UNTM/CSTM a mis en place le collectif des femmes en 2021. Ce collectif des Femmes UNTM/CSTM collabore étroitement avec les femmes leaders des OSCs pour le respect de la dignité féminine au Mali.
Y. SANGARÉ
Source: Le Malien
Your email address will not be published. Required fields are marked *










Tél: 70 91 09 43
Mail: contact@bamada.net





Pour contacter la Rédaction : contact@bamada.net

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire