"Les offres d'emploi cadres sont en baisse de 24 % en Nouvelle … – La Tribune Bordeaux

Partager :
LA TRIBUNE – Après une hausse continue ces dernières années, comment s’est comporté le marché de l’emploi des cadres en Nouvelle-Aquitaine en 2020 ?
DANIELLE SANCIER – Les deux premiers mois de l’année 2020 ont été dynamiques avec un fort volume d’offres d’emplois publiées dans la région, conformément à nos prévisions. Puis la crise est arrivée et, au final, sur l’ensemble de l’année 2020 près de 23.000 offres d’emplois ont été diffusées sur notre site pour des postes situés dans la région, cela représente une baisse de -24% par rapport 2019 ! C’est significatif mais la Nouvelle-Aquitaine a néanmoins mieux résisté que d’autres territoires puisque la tendance est de -29 % au niveau national et, par exemple, de -36 % en Ile-de-France, de -30 % en Occitanie ou encore de -25 % en Auvergne-Rhône-Alpes. Seuls les Pays-de-la-Loire font mieux avec un repli contenu à -23 %. L’économie diversifiée de la région a permis d’atténuer le choc par rapport à l’Occitanie qui est davantage mono-filière.
En matière de recrutements effectivement réalisés, nous devrions mesurer au niveau national une baisse de l’ordre de -30 à -40 % par rapport à ce qui était prévu par les entreprises. Mais nous n’avons pas encore les chiffres définitifs même si l’on sait que le 2e confinement a eu moins d’impact que le premier sur le nombre d’offres publiées : -10 % en novembre contre -25 % sur l’ensemble de l’année.
Lire aussi : Emploi : 22 % de postes de cadres en plus en Nouvelle-Aquitaine en 2019

En termes de secteurs d’activité, comment a réagi le marché de l’emploi ?
On termine 2020 sur une situation très contrastée avec des filières quasiment à l’arrêt et d’autres qui continuent à recruter des cadres et qui continuent à avoir des difficultés à trouver certains profils qui restent pénuriques. On constate aussi que les jeunes diplômés et les seniors sont les personnes les plus touchées par cette contraction du marché de l’emploi des cadres. Mais, encore une fois, c’est très variable en fonction des secteurs. En 2020, les métiers de la programmation informatique, du conseil, d’ingénierie, de contrôle et d’analyse technique et d’expertise comptable et juridique ont bien résisté à la conjoncture. A l’inverse, les activités d’assurance, de commerce de détail, de certaines activités immobilières et de la sous-traitance aéronautique ont été davantage touchées. On a senti une baisse très nette des recrutements dans l’aéronautique notamment dans les Pyrénées-Atlantiques. Nos équipes reçoivent des cadres du secteur qui sont inquiets pour leur avenir et cherchent à se reconvertir.
Lire aussi : Emploi : la Bourse de l’Immobilier prévoit 750 recrutements en France en 2021

Concrètement, quels sont les métiers qui recrutent encore beaucoup dans la région ?
Ce que nous disent les offres d’emploi publiées c’est que les entreprises de la région recherchent des profils dans des fonctions commerciales, du développement informatiques, de la R&D, de l’expertise-comptable, des auditeurs. Ce sont les métiers qui sont plus en tension en Nouvelle-Aquitaine qu’ailleurs en France. On note que la crise a encore renforcé le besoin d’un certain nombre d’entreprises et de cabinets de se renforcer en matière administrative, gestion RH et finances. Concrètement, en volume, les cinq métiers cadres les plus recherchés en Nouvelle-Aquitaine actuellement relèvent du développement informatique, de la comptabilité- audit et expertise comptable, de la représentation et promotion des ventes, de la conduite de travaux et de la gestion de projets informatiques.
Lire aussi : “Les experts comptables vont investir les métiers de la donnée des entreprises”

Danielle Sancier Apec Nouvelle-Aquitaine
Danielle Sancier (crédits : Agence APPA)
Malgré le contexte d’incertitude généralisée, quelles sont les tendances fortes que vous identifiez pour 2021 ?
Il est pour l’instant impossible de savoir si le volume d’offres publiées ou si le nombre des intentions d’embauche repartiront à la hausse en 2021 par rapport à 2020. Notre enquête sur les intentions de recrutement a été décalée de quelques mois pour tenir compte de la conjoncture et elle se déroulera jusqu’en mars 2020 pour une publication en avril. Néanmoins, sur la nature des métiers recherchés on voit déjà des évolutions qui reflètent de manière très concrète les évolutions technologiques de notre économie, amplifiées par la crise.
Je pense à trois domaines particulièrement dynamiques. Premièrement, les métiers de la data, de la donnée, sont très recherchés et traduisent la numérisation croissante de la société. On parle d’architectes data, d’ingénieurs data, de data analysts, d’ingénieurs sécurité data, d’architectes en cybersécurité, etc. Deuxièmement, le secteur bâtiment avec des métiers tels qu’ingénieur construction, ingénieur en efficacité énergétique, BIM (building information modeling) manager, ingénieur en bâtiment intelligent, etc. Enfin, troisièmement, les fonctions et métiers de l’usine du futur et de l’industrie tels que des ingénieurs en fabrication additive (impression 3D), des compétences dans la réalité virtuelle ou encore des conducteurs de travaux.
Ce sont des métiers qui représentent de plus en plus de recrutements et constituent tout un pan de l’économie qui s’adapte à la transformation numérique et à la transition énergétique. Cela permet d’être raisonnablement optimiste même si, sur la plupart de ces postes, les entreprises ont du mal à trouver les candidats formés à ces nouvelles missions !
En termes de mobilité professionnelle, le marché de l’emploi est-il lui aussi en pause ou au ralenti, comme l’observait l’ANDRH en octobre dernier ?
D’une certaine manière oui parce qu’on constate que beaucoup de salariés en poste préfèrent rester là où ils sont dans ce contexte très incertain. Ils attendent quelques mois que l’horizon se dégage. S’ajoute à cela, la mobilité géographique qui est moins évidente au regard du contexte sanitaire actuel et on aboutit en effet à un mouvement d’attentisme assez sensible. Le baromètre mené par l’Apec en septembre 2020 mesurait ainsi une baisse des intentions de mobilité des cadres en activité. Et la Nouvelle-Aquitaine et la région bordelaise étant traditionnellement des territoires attractifs pour les cadres, elles souffrent de cet attentisme qui explique aussi une partie des difficultés des entreprises de la région pour recruter en ce moment.
Lire aussi : “Avec la crise, on a moitié moins de candidatures que l’an dernier !” Audrey Guidez, ANDRH

L’effet bénéfique de cette situation c’est que ces entreprises sont de plus en plus nombreuses à transformer leur recrutement d’un profil expérimenté vers des profils juniors ou de jeunes diplômés en prenant en compte les autres compétences qu’ils peuvent apporter à l’équipe. Aujourd’hui, un quart des offres publiées en Nouvelle-Aquitaine sont ainsi ouvertes aux jeunes diplômés et c’est particulièrement vrai sur les métiers en tension que j’ai mentionné plus tôt. Sur ce plan, les emplois proposés dans la région sont plus ouverts aux juniors qu’ailleurs en France. D’un manière générale, je veux saluer le fort en engagement actuel des équipes de l’Apec et de tous les acteurs de l’emploi et du développement économique pour soutenir l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.
/////////////////////////////
Les cinq métiers les plus recherchés sur le site de l’Apec en Nouvelle-Aquitaine :
Les cinq métiers les plus recherchés sur le site de l’Apec en France :
Partager :
Du lundi au vendredi, à 19h, recevez l’essentiel de l’actualité de la
région Nouvelle Aquitaine
Dernière étape : confirmez votre inscription dans l’email que vous venez de recevoir.
Pensez à vérifier vos courriers indésirables.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
Découvrez l’ensemble des newsletters de La Tribune
La rédaction de La Tribune
Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.
À très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,
La rédaction de La Tribune.
S’inscrire à la newsletter Nouvelle Aquitaine
Sujets les + lus
|
Sujets les + commentés
1
Le Pays basque s'invite à Paris
2
"Quand on est une femme, si on veut s'imposer il faut viser la place la plus haute" (6/7)
3
revue T « La Poste s'organise pour pouvoir livrer jusqu'au cœur des villes en mobilités douces »
4
Viticulture : la Nouvelle-Aquitaine se positionne sur l'innovation
5
Gestion de l’ex Poitou-Charentes : le groupe LR/CPNT demande à la Région de saisir la justice
1
revue T Nucléaire : la Gironde accueillera-t-elle deux EPR à la centrale du Blayais ? (17)
2
revue T Dans la rue, les vignerons bordelais réclament des fonds pour arracher 10 % du vignoble (6)
3
revue T Dans le vignoble bordelais, ils témoignent de l’ampleur de la crise (5)
4
revue T De l’aérien à l’espace, Sophie Adenot la nouvelle astronaute française qui garde les pieds sur terre (4)
5
revue T Assurance : Neat et Floa font le pari de « la garantie à vie » pour 15 euros par mois (3)
Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.
Il n’y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE