Le Président Xi Jinping s'est entretenu à Bali avec le Président américain Joe Biden – Ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine


Dans l’après-midi du 14 novembre, heure locale, le Président Xi Jinping s’est entretenu avec le Président américain Joe Biden à Bali, en Indonésie. Les deux chefs d’État ont eu des échanges de vues francs et approfondis sur les questions d’importance stratégique dans les relations sino-américaines et les grands dossiers mondiaux et régionaux.
Le Président Xi Jinping a indiqué que l’état actuel des relations sino-américaines ne correspondait ni aux intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples, ni aux attentes de la communauté internationale. Il a souligné la nécessité pour la Chine et les États-Unis de travailler, avec un sens des responsabilités envers l’Histoire, le monde et les peuples, à explorer une manière adéquate de s’entendre à l’ère nouvelle, à trouver la bonne direction à suivre pour les relations bilatérales et à les ramener sur la voie d’un développement sain et stable, dans l’intérêt des deux pays et du monde entier.

Le Président Xi Jinping a présenté les éléments essentiels et les résultats importants du XXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC). Les politiques intérieures et extérieures du PCC et du gouvernement chinois sont ouvertes et transparentes, et leurs intentions stratégiques sont clairement exposées et transparentes, avec une grande continuité et une haute stabilité, a-t-il rappelé. Nous travaillons, a-t-il affirmé, à promouvoir sur tous les plans le grand renouveau de la nation chinoise par la modernisation à la chinoise, et continuons de considérer la réalisation de l’aspiration du peuple à une vie meilleure comme le point de départ de notre action, de poursuivre résolument la réforme et l’ouverture sur l’extérieur et de contribuer à bâtir une économie mondiale ouverte. Il a souligné que la Chine continuait d’appliquer fermement sa politique étrangère d’indépendance et de paix, de déterminer sa position et son attitude toujours selon la réalité des faits, de préconiser le règlement pacifique des différends à travers le dialogue et les consultations, d’approfondir et d’élargir les partenariats mondiaux et de préserver le système international centré sur les Nations Unies et l’ordre international basé sur le droit international, en vue de construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Il a affirmé la volonté de la Chine de poursuivre un développement pacifique, ouvert et gagnant-gagnant, de participer et contribuer au développement mondial et de réaliser le développement commun avec les autres pays du monde.
Au moment où le monde se trouve à un tournant historique majeur, les différents pays doivent d’un côté affronter les défis sans précédent et de l’autre saisir les opportunités sans précédent, a indiqué le Président Xi Jinping. C’est dans cette optique que nous devons envisager et traiter les relations sino-américaines, a-t-il poursuivi. Il a indiqué que les relations entre les deux pays ne devaient pas être un jeu à somme nulle où une partie gagne ou prospère aux dépens de l’autre, et que le succès de l’un représentait une opportunité et non un défi pour l’autre. La Terre, a-t-il dit, est assez vaste pour permettre aux deux pays de se développer et prospérer ensemble. Il a souligné la nécessité pour les deux parties d’avoir une juste perception des politiques intérieures et extérieures et des intentions stratégiques de l’autre et de faire en sorte que leurs interactions soient caractérisées par le dialogue et la coopération gagnant-gagnant et non la confrontation ou le jeu à somme nulle. Le Président Xi Jinping a souligné la grande importance qu’il accordait à la déclaration de « quatre non » faite par le Président Joe Biden, et affirmé que la Chine ne cherchait jamais à changer l’ordre international actuel ni à s’ingérer dans les affaires intérieures des États-Unis, et n’avait pas l’intention de défier ou de remplacer les États-Unis. Il a invité les deux parties à se respecter mutuellement, à coexister en paix, à promouvoir une coopération gagnant-gagnant et à travailler ensemble à assurer que les relations sino-américaines avancent dans la bonne direction sans dévier, perdre la vitesse et encore moins entrer en collision. Le respect des normes fondamentales régissant les relations internationales et des trois Communiqués conjoints sino-américains, a-t-il poursuivi, constitue la clé permettant aux deux parties de maîtriser les problèmes et divergences et de prévenir la confrontation et le conflit, et aussi les garde-fous et le filet de sécurité les plus importants pour les relations sino-américaines.

Le Président Xi Jinping a présenté de manière complète les tenants et les aboutissants de la question de Taiwan et la position de principe de la Chine. La question de Taiwan, a-t-il dit, est au cœur des intérêts vitaux de la Chine. Elle est le socle du fondement politique des relations sino-américaines, a-t-il poursuivi, et constitue la première ligne rouge à ne pas franchir dans ces relations. Le règlement de cette question est une affaire entre Chinois et relève des affaires intérieures de la Chine, la préservation de l’unité et de l’intégrité territoriale du pays est l’aspiration commune du peuple chinois et de la nation chinoise, et toute tentative de quiconque de séparer Taiwan de la Chine est une violation des intérêts fondamentaux de la nation chinoise, et le peuple chinois ne saurait laisser cela se produire, a-t-il affirmé. Nous espérons voir le maintien de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taiwan et œuvrons depuis toujours dans ce sens, mais la paix et la stabilité dans le détroit sont inconciliables avec l’« indépendance de Taiwan » comme le sont l’eau et le feu, a-t-il poursuivi. Il a invité la partie américaine à joindre les actes aux paroles et à observer scrupuleusement la politique d’une seule Chine et les trois Communiqués conjoints sino-américains. Rappelant que le Président Joe Biden a affirmé à plusieurs occasions que les États-Unis ne soutenaient pas l’« indépendance de Taiwan » et n’avaient pas l’intention d’utiliser Taiwan comme un outil pour chercher une position avantageuse dans la compétition avec la Chine ou pour la contenir, le Président Xi Jinping a exprimé son souhait de voir la partie américaine traduire en acte concret les engagements du Président américain.
Le Président Xi Jinping a indiqué que la liberté, la démocratie et les droits de l’homme constituaient une aspiration commune de l’humanité et aussi une aspiration constante du PCC. Les États-Unis ont la démocratie à l’américaine, et la Chine, la démocratie à la chinoise, toutes les deux correspondant aux conditions nationales respectives des deux pays, a-t-il dit. La démocratie du peuple dans tout le processus de la Chine repose sur les conditions nationales, l’histoire et la culture chinoises et reflète la volonté du peuple chinois, et nous en tirons aussi une grande fierté, a-t-il indiqué, avant de souligner qu’aucun pays n’a de système démocratique parfait et que tout système démocratique a besoin d’être sans cesse développé et perfectionné. Les différences spécifiques entre les deux parties peuvent faire l’objet de discussions, le préalable étant que les échanges soient menés sur un pied d’égalité, a-t-il poursuivi. Le prétendu narratif « démocratie contre autoritarisme » ne caractérise pas le monde d’aujourd’hui et ne correspond encore moins au courant de notre temps, toujours selon le Président Xi Jinping. 
Le Président Xi Jinping a indiqué que les deux pays suivaient des voies différentes, les États-Unis pratiquant le capitalisme et la Chine, le socialisme. Cette différence ne date pas d’aujourd’hui et elle continuera d’exister, a-t-il ajouté. Rappelant que la direction du PCC et le système socialiste de la Chine bénéficient de l’adhésion et du soutien des 1,4 milliards de Chinois et constituent la garantie fondamentale du développement et de la stabilité du pays, il a souligné l’importance vitale pour la Chine et les États-Unis de reconnaître et de respecter cette différence dans leur coexistence, au lieu de remodeler l’autre à sa propre image ou de chercher à changer voire à subvertir le système de l’autre. La partie américaine doit traduire dans les actions ses engagements pris dans ce sens au lieu de dire une chose et faire le contraire, a indiqué le Président Xi Jinping. 
Entre la Chine et les États-Unis, a souligné le Président Xi Jinping, deux grands pays différents en termes d’histoire, de culture, de système social et de voie de développement, il existait et existe des différences et des divergences, et il y en aura aussi dans l’avenir, mais cela ne doit pas devenir un obstacle au développement des relations sino-américaines. S’il y a toujours de la compétition dans le monde, a-t-il dit, elle doit permettre de s’inspirer mutuellement, de se surpasser et de progresser ensemble, et non de faire échouer l’autre dans la logique du jeu à somme nulle. La Chine a la noble tradition de persévérer pour aller toujours de l’avant et tout blocage ou endiguement ne peut que renforcer la volonté et le moral du peuple chinois, a-t-il poursuivi, avant de souligner que lancer des guerres commerciale et technologique, ériger des murs et des barrières, et imposer le découplage ou la rupture des chaînes d’approvisionnement vont entièrement à l’encontre des principes de l’économie de marché, compromettent les règles du commerce international et ne profitent à personne. Nous nous opposons à ce que les échanges économiques, commerciaux, scientifiques et technologiques soient politisés ou utilisés comme une arme, a-t-il déclaré. Il a rappelé que dans la situation actuelle, les intérêts communs entre la Chine et les États-Unis n’avaient pas diminué, mais avaient augmenté. Le non-conflit, la non-confrontation et la coexistence pacifique, a-t-il poursuivi, sont l’intérêt commun le plus fondamental des deux pays. Le besoin des deux pays de bénéficier du développement de l’autre, compte tenu du grand niveau d’intégration de leurs économies et de leurs nouvelles tâches de développement, constitue aussi un intérêt commun, a-t-il affirmé. Et la coordination et la coopération sino-américaines sont indispensables pour la reprise post-COVID-19 de l’économie mondiale, la lutte contre le changement climatique et le règlement des dossiers brûlants régionaux, voilà encore un intérêt commun, toujours selon le Président Xi Jinping. Il a souligné la nécessité pour les deux parties de se respecter mutuellement, de rechercher des bénéfices mutuels et de garder à l’esprit l’intérêt général afin de créer une bonne ambiance et de développer des relations stables pour leur coopération.

Rappelant que le Président Xi Jinping et lui-même se connaissent depuis de nombreuses années et qu’ils maintiennent des contacts réguliers, le Président Joe Biden a souligné que rien ne pouvait pourtant se substituer à un entretien en face-à-face comme celui d’aujourd’hui. Il a félicité le Président Xi Jinping d’avoir été réélu Secrétaire général du Comité central du PCC. Les États-Unis et la Chine, deux grands pays, ont la responsabilité d’entretenir des relations constructives, a-t-il dit, avant de souligner l’engagement de la partie américaine à garder ouverts les canaux de communication entre les deux chefs d’État et à tous les niveaux des deux gouvernements pour permettre des dialogues francs sur les sujets de divergence entre les deux parties, et renforcer la coopération nécessaire et jouer un rôle clé dans la réponse aux défis planétaires majeurs comme le changement climatique et la sécurité alimentaire, ce qui est, selon lui, d’une importance vitale pour les deux pays et les deux peuples, et aussi d’une grande importance pour le monde entier. Le Président Joe Biden a réaffirmé qu’une Chine stable et prospère correspond aux intérêts des États-Unis comme à ceux du monde. Les États-Unis respectent le système de la Chine et ne cherchent pas à le changer, a-t-il déclaré. Ils ne cherchent pas une nouvelle guerre froide ni ne cherchent à revitaliser leurs alliances contre la Chine, ils ne soutiennent pas l’« indépendance de Taiwan » ni « deux Chine » ou « une Chine, un Taiwan », et n’ont pas l’intention d’entrer en conflit avec la Chine, a-t-il souligné. La partie américaine n’a pas l’intention de chercher le découplage avec la Chine, d’entraver son développement économique ou de la contenir, toujours selon le Président Biden.
Le Président Joe Biden a dit que la façon dont se développent les relations américano-chinoises était d’une importance cruciale pour l’avenir du monde, et que les États-Unis et la Chine ont la responsabilité commune de montrer au monde leur capacité à gérer leurs différences et à éviter et à prévenir que les malentendus, les erreurs de perception ou une compétition féroce ne conduisent à la confrontation ou au conflit. Les États-Unis partagent l’idée qu’il faut définir les principes directeurs des relations entre les deux pays, a-t-il indiqué, en invitant les équipes des deux parties à poursuivre leurs discussions sur la base des consensus existant pour parvenir rapidement à un accord. Le gouvernement américain poursuit la politique d’une seule Chine, il ne cherche pas à utiliser la question de Taiwan comme un outil pour contenir la Chine et souhaite voir la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan, a affirmé le Président Biden. 
Les deux chefs d’État sont convenus que leurs équipes diplomatiques maintiendraient la communication stratégique et mèneraient des consultations régulières, que leurs équipes financières développeraient des dialogues et la coordination sur les politiques macroéconomiques et les questions économiques, commerciales et autres, et que les deux pays œuvreraient ensemble au succès de la 27e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27). Les deux parties sont parvenues à un consensus sur le développement des dialogues et coopérations bilatéraux sur la santé publique, l’agriculture et la sécurité alimentaire. Elles sont convenues de valoriser le rôle du groupe de travail conjoint pour résoudre plus de questions concrètes. Considérant toutes les deux que les échanges humains sont très importants, elles sont également convenues d’encourager l’élargissement de la mobilité humaine dans tous les domaines.
Les deux chefs d’État ont également échangé des vues sur la crise ukrainienne et d’autres questions. Le Président Xi Jinping a indiqué que la Chine était hautement préoccupée par la situation en Ukraine. Rappelant les quatre points concernant ce qui doit être fait qu’il avait avancés suite à l’éclatement de la crise et les quatre choses à accomplir ensemble par la communauté internationale qu’il avait proposées il y a peu de temps, il a insisté sur les enseignements suivants qui méritent, à ses yeux, une réflexion sérieuse face à une crise globale et multidimensionnelle comme la crise ukrainienne : premièrement, les conflits et les guerres ne font pas de gagnant ; deuxièmement, il n’existe pas de solution facile pour une question complexe ; troisièmement, il faut impérativement éviter la confrontation entre grandes puissances. La Chine se tient toujours du côté de la paix, continuera de favoriser les pourparlers de paix, et soutient et espère voir la reprise des pourparlers de paix entre la Russie et l’Ukraine, a-t-il affirmé, tout en exprimant le souhait de la Chine de voir les États-Unis, l’OTAN et l’UE engager un dialogue global avec la Russie.
Les deux chefs d’État ont unanimement estimé que leur entretien était approfondi, franc et constructif. Ils ont demandé à leurs équipes d’assurer le suivi et la mise en œuvre des consensus importants qu’ils avaient dégagés et de prendre des actions concrètes pour ramener ces relations sur la voie d’un développement stable. Les deux chefs d’État sont convenus de maintenir des contacts réguliers.
Ding Xuexiang, Wang Yi et He Lifeng ont assisté à l’entretien.
L’adresse: 2 Chao Yang Men Nan Da Jie,Arrondissement Chao Yang, Pékin Code Postal 100701 Numéro de Téléphone:86-10-65961114

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire