Le populisme appauvrit le peuple – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
ÉDITO. De droite ou de gauche, nationaliste ou redistributeur, le populisme est mauvais pour la croissance. Mais cela ne l’empêche pas de séduire.
Temps de lecture : 3 min
Le « Trump tropical » Jair Bolsonaro se représente à la présidence du Brésil avec un bilan désastreux non seulement pour l’environnement et la protection des forêts amazoniennes, mais aussi pour l’économie. Après quatre ans de mandat de ce populiste d’extrême droite, la pauvreté est en forte hausse et touche près d’un Brésilien sur trois, l’inflation galope, les capitaux fuient le pays et même la faim fait son retour. Elle affecte 33 millions de personnes, chiffre en hausse de 75 % en moins de deux ans (étude Rede Penssan de juin dernier).
Au Royaume-Uni, le pays qui a mis en œuvre en 2020, avec le Brexit, la décision politique la plus populiste qui soit, les conséquences apparaissent aux yeux de tous aujourd’hui. Le taux d’inflation est le plus élevé des pays du G7, la productivité a ch…
Il vous reste 80 % de l’article à lire
Cet article est réservé aux abonnés
Je m’identifie
Je m’abonne
Offres exclusives: -50% la première année
Newsletter débats et opinions
Pour comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui et de notre société, recevez chaque vendredi, notre sélection d’articles tirée de notre rubrique Débats

Newsletter débats et opinions

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
La rédaction vous conseille
1€ le 1er mois puis 9,99€ / 4 sem
ou
Offres exclusives: -50% la première année
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
Un avis, un commentaire ?
Ce service est réservé aux abonnés
Un angle de vue du Brésil un peu différent
Visiblement Luc de Barochez ne connaît pas le Brésil, n’y a jamais mis les pieds et est mal informé (ou l´est-il par Le Monde et autre revues de cette orientation politique).
Le bilan de seulement 4 ans de Bolsonaro est plus que positif, compte tenu du contexte historique de pandémie. En 2022, l´inflation brésilienne (~6%) et la croissance du PIB (2, 4-3%) seront enviables comparés aux économies européennes et américaines.
Le tempérament de Bolsonaro est effectivement chaotique et ses attitudes souvent honteuses. Malgré ce point négatif il a su s’entourer d’une équipe économique sérieuse dont les résultats apparaissent, avec des comptes gouvernementaux dans le vert, première fois depuis 2014, un chômage en baisse comme la relation dette/PIB de seulement 78% (comparé à 115% en France). Rappelons que le taux d´intérêt nominal est de 13, 5% au Brésil. Il semblerait que le gouvernement Macron pourrait venir au Brésil en stage pour apprendre à gérer une nation. Ce sont en tous les cas les motifs de l’appui massif de la population au gouvernement Bolsonaro.
Les 14 ans de Parti Travailleur explique le désastre économique de 2015 et 2016 et les deux années de récession à -4% par an. La gestion désastreuse de Dilma Roussef a détruit le Brésil et justifié son départ, voté démocratiquement par le Congrès. C´est de ce parti et de ses représentants que la population ne veut plus.
Bolsonaro n´est pas encore réélu, mais sur la base de son bilan, il n´est pas du tout improbable qu’il n´y parvienne pas. En tous les cas, ces supporters ont pratiquement tous été élus et pour la première fois dans l´histoire, le Sénat comme le Congrès seront très à droite. L´hypothèse d´une élection du « voleur condamné » empêchera une gestion irresponsable. Encore 4 semaines de campagne qui seront très interessantes.
Pas besoin de chercher loin… La France en est un exemple…
Il n’y a qu’à regarder l’état de notre pays après plusieurs mandats de présidents populistes…
Chez nous le populisme prend la forme de l’absence de réforme du système de retraite, de l’assurance chômage, du droit du travail, également le fait de favoriser l’immigration au prétexte qu’il n’y aurait pas assez de travailleurs en France et pour soi disant financer nos retraites, mais aussi la distribution d’argent sous forme d’aides sociales diverses plutôt que d’inciter les gens à travailler, etc. , etc.
Le populisisme, à qui la faute ?
Pour avoir longtemps vécu entre le Rio Grande et le Cap Horn j’ai connu les régimes militaires, les guérillas marxistes, l’avènement des gouvernements de gauche plus ou moins contrôlés par une junte (Guat, Els, Nica, Arg) très liée à l’oligarchie terrienne ou industrielle, sans que le peuple bénéficie des promesses électorales (niveau de vie, santé, éducation, emploi, etc. ). Comment peut on comprendre que les éternels défavorisés puissent réélire un Ortega, un Menem, un Maduro qui lui n’est que la pâle copie de Chavez qui a distribué une partie de la manne pétrolière au peuple des ranchitos, avant de ruiner les champs de pétrole de Maracaibo et d’épuiser les dernières ressources en materiels militaires de l’ex bloc soviétique. Une seule méthode, abaisser le niveau scolaire pour mieux faire passer les promesses illusoires ! En France le processus est en marche depuis mai 68. Cela donnera un populisme de droite ou de gauche, tout aussi néfaste, utopique, enlisé dans une idéologie dépassée et confortée par les atermoiements du « en même temps ».
Veuillez remplir tous les champs obligatoires avant de soumettre votre commentaire
Le titre du commentaire est obligatoire
Le texte du commentaire est obligatoire
Voir les conditions d’utilisation
Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

un brouillon est déjà présent dans votre espace commentaire.
Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler.
Pour sauvegarder le nouveau brouillon, cliquez sur enregistrer
Erreur lors de la sauvegarde du brouillon.
L’info en continu
En kiosque
Le Point a 50 ans
Consultez les articles de la rubrique Les éditorialistes du point, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Elizabeth II, la dernière reine
Rendre la vie belle
TF1-M6, la saga du PAFCHAPO :

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

https://www.a2forces.fr/bilan-d-orientation-articl…

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire