Le ministère des Armées s'interroge (à nouveau) sur la … – Zone Militaire

Zone Militaire

 
par · 4 janvier 2023

L’été dernier, et selon un responsable de l’Otan récemment cité par le New York Times, l’armée ukrainienne aurait tiré entre 6000 et 7000 obus d’artillerie par jour… soit six à sept fois moins que les forces russes. À titre de comparaison, l’industrie française de l’armement ne peut actuellement en produire que 20’000 par an. Et cela vaut aussi pour les munitions dites « complexes », comme les missiles et autres bombes guidées.
Aussi, pour faire face au premier choc d’un engagement de haute intensité, et au-delà des considérations sur les équipements et leur maintien en condition opérationnelle [MCO], la question des stocks de munitions se pose. Or, en France, la gestion en flux tendus a prévalu durant ces dernières années. Du moins était-ce la logique portée par les politiques de « rationalisation », comme la RGPP [Révision générale des politiques publiques] entre 2008 et 2012 et la MAP [modernisation de l’action publique], qui prit le relais.
« En abolissant la logique de stock, l’impératif budgétaire s’est traduit par la montée en puissance d’une logique de fonctionnement en flux tendus, dépassant très largement le seul cadre des biens réservés pour s’étendre à celui des munitions et des parcs opérationnels. Initialement développée dans le cadre industriel, la logique de flux tendu cherche à limiter au maximum la déperdition et l’inactivité de la valeur par l’optimisation du flux, mobile, au détriment du stock, inactif », rappelle ainsi Leo Péria-Peigné, dans une note de l’Institut français des relations internationales [IFRI], publiée en décembre [.PDF].
Cette logique de flux tendus a commencé à être remise en cause par l’État-major des armées [EMA] durant la crise liée à la pandémie de covid-19. Pour les munitions mais aussi pour certains composants critiques des équipements… Puis, la guerre en Ukraine a fini par convaincre de la nécessité de constituer à nouveau des stocks…. Et de mettre sur pied une « économie de guerre ».
« La reconstitution d’un certain nombre de stocks, notamment de munitions, est l’enjeu de l’économie de guerre », a ainsi souligné Emmanuel Chiva, le Délégué général pour l’armement, lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le 30 novembre [le compte-rendu vient d’être publié, ndlr].
Seulement, et au-delà des aspects réglementaires [avec la législation liée à l’environnement par exemple], des problèmes de recrutement de personnels qualifiés et des difficultés d’approvisionnement en matières premières, cette entreprise n’est pas aisée, comme l’a expliqué M. Chiva.
« Comment faire en sorte d’aller plus vite? Les étapes de coulage constituent forcément des goulots d’étranglement. Les matériels sont très onéreux et constituent autant de points de passage complexes. Le doublement des chaînes d’assemblage et de montage nécessiterait plusieurs dizaines de millions d’euros d’investissement, mais à la charge de qui? La question n’est pas encore tranchée », a développé de le DGA. « Nous réfléchissons également à l’utilisation d’autres chaînes de production, à l’étranger, pour accélérer les cadences en France », a-t-il ajouté.
En outre, a-t-il rappelé, durant ces vingt dernières années, les « questions liées aux stocks et à la production n’étaient pas à l’ordre du jour de la politique industrielle » car « les stocks étaient synonymes de mauvaise gestion ». Et quant à la production, a poursuivi M. Chiva, « elle ne présentait pas autant d’intérêt que les enjeux de recherche et développement ». Or, a-t-il admis, « nous nous rendons compte aujourd’hui que la production a été délaissée ».
Ceux qui défendirent cette logique de « flux tendus » n’ont pas fini de manger leur chapeau… Car, après avoir été fermement écartée par la Direction générale de l’armement, parce que jugée non stratégique, l’idée de relocaliser une filière de munitions de petits calibres n’est visiblement plus un tabou. Pour rappel, elle avait cependant été avancée par Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense en 2017, avant d’être abandonnée par la suite. Depuis, le sujet revient régulièrement dans le débat public, à la faveur de rapports parlementaires, notamment.
« Quid de la relocalisation de la filière de munitions de petits calibres? Pendant des années, la réponse a été négative puisqu’il était possible de recourir à des fournisseurs facilement accessibles. Aujourd’hui, avec la guerre en Ukraine, le ministère des Armées considère qu’il est temps au moins de se poser à nouveau la question », a en effet avancé M. Chiva devant les députés.
S’agissant des munitions de petit calibre, « les produire chez nous est très confortable à la condition de maîtriser les coûts, les produire entre alliés est une solution médiane acceptable, moyennant une certaine vigilance. Mais s’il faut aller les acheter à l’autre bout du monde, ce n’est probablement pas raisonnable : nous offrons à nos adversaires des vulnérabilités ce qui réduit notre capacité de dissuasion », avait par ailleurs estimé le général Thierry Burkhard, alors à la tête de l’armée de Terre avant de devenir chef d’état-major des armées [CEMA].
Une solution pourrait être trouvée avec la Belgique, qui a récemment fait part de son intention de lancer une production de munitions de petits calibres « intelligentes » en s’appuyant sur la FN Herstal. « Ce projet pourrait être soutenu par la France, les Pays-Bas et le Luxembourg, l’idée étant, à terme, d’avoir en commun, des armes et des munitions identiques, ce qui permettrait de sécuriser les stock », avait d’ailleurs soutenu le général belge Frédéric Goetynck, le chef de la Direction générale des ressources matérielles [DGMR].
Tags:

Conformément à l’article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 000 par an ! soit trois jours d utilisation intensive ! faut vite devenir une nation neutre.
nous serons crédibles que de cette façon
C’est marrant que notre administration puisse comme cela établir des théories sur les munitions comme elle avait pu le faire pour les masques en pein COVID …..Aprés s’êre rendu compte de leur erreur , suite à une grave pénurie , des fonctionnaires avait conduit les marchands verreux à vendre les masques à 1 euros piéce , le chef de l’état avait personnellement communiqué sur les bienfaits d’une relocalisation à marche forcée de la production en région parisienne. Seulement voilà , quelques mois plus tard , l’opération se révéle être un inutile et couteux fiasco , les produits étant de piétre qualité et de fait non homologable CE.
Espérons que notre infanterie ne soit pas sacrifiée sur l’autel de la communication ……
Les masques français sont certifiés UE (pas CE…), citez vos sources car produire des masques ne nécessite pas une technologie avancée.
On pourrait imposer aux centrales d’achats de nos hôpitaux 30% d’achats de masques français si nous étions moins bêtes.
Et ceci pourrait s.appliquer à de nombreux autres produits plutôt que de se rendre dépendants des autres pays.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marquage_CE
@ hubert
Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes…
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/herault/montpellier/masques-les-fabricants-francais-en-difficulte-face-a-la-concurrence-chinoise-apres-la-crise-du-covid-19-2652572.html
« The french army is designed to conduct safaris in Africa » Col. Douglas Macgregor aujourd’hui:
https://www.youtube.com/watch?v=gT6cDWh4G0g
Heureusement qu’on peut encore écouter quelques voix censées sur youtube en occident 😀
Ah nous j’oubliais que les ex HEMEX/Orion vont upgrader tout ca en quelques semaines pour un format haute intensité, avec les stocks et la logistique qui vont avec 😀
nonmaos Mc Gregor c’est le type de RT et Fox News qui zacontent n’importe quoi sur l’Ukraine depuis le début, il avait annoncé la prise de Kieve en une semaine, puis il fallait attendre 15 jours de plus. Bref une sorte de Xavier Moreau sauce Tucker, mais avec un début de carrière prestigieux (pas comme Moreau)
un fil qui résume le gâchis
https://twitter.com/P_Kallioniemi/status/1609831498156331008?t=FkYETTZpQSkS1uT0oQ6RmA&s=19
En effet, le Col Douglas Abbott Macgregor est devenu la caution militaire de FoxNews, RT. Frange pro-Poutine du GOP (Grand Old Party) et quasi trumpiste modéré du parti républicain.
Cela rappelle les « Idiots utiles » en occident selon Staline.
Ses propos très à droite et cash ont limité sa carrière militaire puis politique.
Une datcha en vue ?
les « idiots utiles », c’est une formule de lénine, jacky. la prochaine que t’essaies de nous éblouir avec ta culture que t’as pas, travaille un peu tes dossiers avant.
Les idiots utiles à la solde de l’impérialisme américain on en a plein les plateaux de télévision francaise où, toute honte bue, des spécialistes auto proclamés nous servent les mensonges concoctés à Washington, les mêmes que lors de la guerre en ex-Yougoslavie, au Kosovo, les deux guerres en Irak, en Afghanistan et maintenant en Ukraine…on en voit même, de ces valets atlantistes, sur ce site !
Quoi que l’on soit censé pouvoir ou non écouter, on trouve sur YouTube autant de voix sensées que de voix insensées.
Ah oui, celui-là même qui le 27 février 2022 (soit 3 jours après le début de l’invasion néo-colonialiste russe en Ukraine) s’est fendu de cette magnifique prévision sur de nombreuses chaînes de télevion aux USA :
« If [Ukraine] don’t surrender in the next 24 hours, I suspect Russia will ultimately annihilate them. »
Franchement, son avis éclairé sur l’armée française, on repassera….
Ca ressemble à une réunion de Familles New-Yorkaises de Cosa nostra !
« en même temps » on se torche le cul de cette armée de gras beaufs qui s’est fait sortir sans gloire de tous les théâtres d’opérations à laquelle elle s’est frottée depuis plus de trente ans
je me souviens d’un de ces fdp lors que trump a voulu lancer son propre défilé après avoir été séduit par notre 14 juillet, un colon occupant retraite à jouer les zexperts militaires sur faux news répondit avec mépris que l’armée française savait très bien défiler (bon au moins lui sert pas de caution sciôntifique à des films de merde comme goya) quelle bande de clochards ces ricains personne en tirera une larme le jour où ils se feront repasser par les noiches
La neutralité n’a changé rien garanti, la Belgique peut vous en parler.
@ Ppsd
Comment oser encore être crédible en « haute intensité » lorsqu’il faut 4 ans pour régénérer les matériels militaires qui reviennent du Sahel ? Rendez-vous compte, jusqu’à 4 années pour 1 600 véhicules seulement !!!
https://www.forcesoperations.com/jusqua-quatre-ans-pour-regenerer-les-materiels-revenus-de-barkhane/
Les clones qui sortent des ‘Grandes Ecoles’ se caractérisent par un conformisme général, par peur d’être mal notés aux concours … C’est ainsi que c’est imposé la notion de ‘flux tendu’ et de ‘zéro stock’, tout comme le concept que « les salaires sont une charge » … Et nous en sommes arrivés à la mondialisation heureuse, synonyme d’inter dépendance entre états, puis de désindustrialisation et de dépendance, de perte d’autonomie … jusque pour ce qui est de la défense nationale.
Pour prendre des exemples simples, nous ne produisons plus les médicaments de base, et acheter une Renault Clio aggrave le déficit commercial de la France. Il en va de même dans tous les secteurs économiques, d’où le chômage structurel.
Les chiffres parlent, outre le coût de plus en plus exorbitant des armements modernes, nous ne produisons qu’une infime partie de ce qui serait nécessaire pour nous défendre. Avantage ? Loin de nous dorénavant l’idée d’une guerre d’agression … sauf dans des guerres « asymétriques’.
« synonyme d’inter dépendance entre états »
Nan, ça c’est plus vieux. On a quasi toujours été cherché des matières premières et transformées à l’étranger.
Par contre, il y a bien une bouillie idéologique qui s’est appuyée sur ce fait pour s’étaler …
*été chercher
Acquérir des matières premières à l’étranger, concevoir les divers éléments, les usiner, les assembler et vendre une voiture conçue en France, ce n’est pas la même chose qu’importer une voiture fabriquée à l’étranger et clé en main : c’est le travail qui en fait la valeur ajoutée.
C’est bien la différence entre une Clio, voiture française fabriquée en Turquie, en Pologne ou au Maroc, et une Toyota Yaris, voiture japonaise fabriquée en France.
Tout à fait.
Les délocalisations systématiques sont le fait de prédateurs, puis de suiveurs aspirés.
Il y a une différence entre la localisation extérieure de certaines ressources, fussent-elles « humaines », et la délocalisation du travail.
Cette Logique a aussi une limite : Il vaut mieux financer les ingénieurs qui composent le BE qui conçoit la Clio pour le monde entier qu’une ligne d’assemblage parmi d’autres qui produit une partie des Yaris avec 2/3 d’intérimaires sur la chaine, facilement délocalisable.
Entre le deux, je pense que le Techno Centre de Guyancourt ou travaille 10 000 ingénieurs rapportent plus à la France en taxes impôts et charges que l’ensemble des chaines d’assemblage de véhicules de constructeurs étranger sur notre sol.
Et ce sont ces organes de décision qui nous devrions nous acharner à maintenir en France, autant que les chaines de production de véhicules à fortes valeurs Ajoutée, ce que n’est pas la Yaris avec tout le respect que nous lui devons.
L’idée, le grand argument servi aux foules crédules, selon laquelle les cerveaux seraient en occident et les bras en Chine est d’une prétention et d’une stupidité confondantes ! Grace aux profits colossaux retirés de la mondialisation la Chine a pu élever le niveau de ses compétences et former des ingénieurs qui seront rapidement plus nombreux et au moins aussi bien formés qu’en France, surtout quand on voit les résultats désastreux de notre Education nationale qui produit un tiers de quasi analphabètes. On ajoutera qu’on ne peut pas empécher un pays de s’interesser un peu à la technologie des produits qu’il fabrique pour autrui pour la copier un tantinet. C’est ainsi que HUAWEI qui commençait un peu à faire d’ l’ombre à Apple a été zigouillé par les Americains. Avec la mondialisation nous avons fait un pacte avec le diable en troquant notre industrie et demain notre recherche contre une amélioration temporaire de notre pouvoir d’achat à travers l’importation de produits de faible qualité à très bas prix. Les grands gagnants ont été les multinationales et les classes les plus aisées des pays pauvres et les riches détenteurs du capital financier, ainsi que dans une moindre mesure les pauvres des pays en voie de developpement et les grands perdants les classes populaires des pays riches et les classes moyennes, c’est à dire nous! C’est exactement ce qu’avait écrit la CIA dans son rapport de 2017 portant sur une prospective 2035. Dit plus simplement, nous avons été vendus par le grand capitalisme financier apatride, qui a fait exploser ses profits, contre de la verroterie et la promesse de notre déclin.
Toyota Yaris, fabriquée ou assemblée en France ?
Une partie des Yaris sont assemble a Valencienne.
@ JC
Dans ce cas, il faut encore moins regarder du côté de la fabrication de nos véhicules militaires, puisque nous n’avons presque plus d’industrie et faisons juste un petit coup de Ripolin pour y apposer un logo « français ».
Même pour remplacer la P4, c’est dire…
« acheter une Renault Clio aggrave le déficit commercial de la France. » tout achat d’un bien en métal nécessite une importation en France.
@ aramis
Le blindage des véhicules blindés légers en Europe doit beaucoup à la Turquie.
https://blablachars.blogspot.com/2020/11/protection-balistique-turque-pour.html
de l’art de rien dire en ayant l’air d’avoir énoncé une vérité première.
y a une petite différence entre importer un matériaux nécessaire et se retrouver à acheter à l’étranger des voitures supposément françaises si rinôlt matraque sa réclame sur la fouench-teutch, c’est bien évidemment pour réclamer un truc qu’elle n’offre pas.
un bien se voit attribuer un pavillon parce que l’essentiel de sa valeur ajoutée est produit à un endroit
c’est bien un pseudo-argument des sansfrontiéristes que de confondre protectionnisme et autarcie.
Nous sommes donc d’accord en fait.
Non, il y a encore des aciéries en France.
Il y a encore des ours dans les Pyrénées.
Comptez-les.
@ hubert
Si vous buvez de l’eau potable, ce sera certainement grâce à l’industrie turque…
https://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/les-industriels-francais-denoncent-les-achats-non-europeens-de-la-commande-publique-1233639
Elles importent leur métal.
https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/l-auto-made-in-france-fout-le-camp_840839
« Sur les dix voitures particulières les plus vendues dans l’Hexagone en 2022, deux modèles seulement… y étaient produits. Pis: les six véhicules les plus populaires provenaient tous, carrément, d’usines étrangères. »
Il y a 20 ans le secteurs automobile français était le deuxième contributeur positif à la balance commerciale. A présent un des pires. Pigeo, Rôno fabriquent leur 208/Clio à l’étranger ; Toyota fabrique la Yaris en France, qui cartonne. Quoi la baise ? Pourquoi les fossés de Vincennes ne débordent-ils pas ?
 » tout achat d’un bien en métal nécessite une importation en France. »
C’est la transformation qui créée la valeur ajoutée. Les matières premières brutes n’engendrent quasi pas de plus-value. Importer une tonne de fer coûte infiniment moins cher qu’une tonne de bagnole.
« C’est la transformation qui créée la valeur ajoutée. Les matières premières brutes n’engendrent quasi pas de plus-value. Importer une tonne de fer coûte infiniment moins cher qu’une tonne de bagnole. » Oui et ça explique nos problèmes.
@Raymond75
Vous n’y connaissez rien. Les concours portent sur des matières de sciences dures (il n’y a qu’une épreuve de philo et une épreuve de langues avec des coefficients faibles). A partir de là les concours ne font pas « peur » pour ceux qui voudraient sortie du conformisme car c’est bien la dernière chose qui est prise en compte dans ce type d’épreuve (ou les têtes et noms des candidats ne sont même pas connues d’ailleurs, au moins dans la partie écrite).

Apprenez à vous informer avant de balancer ce type de bêtises.

« Les chiffres parlent, outre le coût de plus en plus exorbitant des armements modernes, nous ne produisons qu’une infime partie de ce qui serait nécessaire pour nous défendre. ». La France produit elle-même la plupart de ses équipements militaires.
Allez, il en fallait bien un pour critiquer ceux qui ont fait des études qu’il est bien incapable d’avoir faite…
Les concours c’est AVANT les écoles, donc avant d’apprendre ces concepts. Et oui, les salaires sont une charges, c’est de la compta pas de la morale… (Ce qui n’empêche pas que les salariés sont indispensables aux entreprises, sinon ils n’en n’auraient pas…).
FR-BRF=TN ça vous dit quelque chose ? Bien sûr que non…
Le problème ici est d’appliquer une notion qui est vraie pour une entreprise à un domaine qui n’a rien à voir, à savoir la défense nationale.
Les stocks pèsent sur la trésorerie d’une entreprise au point que ça peut la tuer si elle en a trop. Donc il est vital pour une entreprise de ne pas avoir trop de stock.
Mais un État ne peut raisonner comme une entreprise, et doit constituer des stocks dans tous les domaines qui garantissent sa souveraineté. Mais qui dit stocks dit impôts, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre comme le voudraient les Français qui apparemment croient au père noël…
« en France, la gestion en flux tendus a prévalu durant ces dernières années. Du moins était-ce la logique portée par les politiques de « rationalisation », comme la RGPP [Révision générale des politiques publiques] entre 2008 et 2012 et la MAP [modernisation de l’action publique], qui prit le relais. »
« Le Cercle de la Raison » —> Débiles profonds ou saboteurs ?
https://www.youtube.com/watch?v=0uaQMxBjd5E
« Ceux qui défendirent cette logique de « flux tendus » n’ont pas fini de manger leur chapeau… »
Ah mais oui mais non ! Ils continuent même de faire la leçon !
À l’aube d’une rentrée difficile, Macron dénonce la «conjuration des esprits tristes» et appelle à «penser printemps»
https://www.lefigaro.fr/politique/face-aux-vents-contraires-macron-et-borne-appellent-le-gouvernement-a-l-audace-et-a-rester-a-l-ecoute-des-francais-20230104
(« Gna gna gna … il était pas là à l’époque … gna gna gna » … « La EllePéhèMeuh la mieux respectée depuis Gergovie » [Czar © – de mémoire])
Probablement une conséquence de « l’évolution » :
https://www.youtube.com/watch?v=lgND8Dehels
PS : Saint-Etienne : le volte-face sur la souveraineté militaire réarme Verney-Carron
« t de poursuivre sur d’autres interrogations : « Doit-on lui rappeler les décisions brutales prises par ses prédécesseurs et notamment le vote d’un certain 9 décembre 1989 où le ministre de la Défense M. Chevènement, aujourd’hui soutien affiché de M. Macron, faisait voter la Loi qui amènera le GIAT sur la voie de la privatisation et avec elle la fermeture de la Manu en 2000, malgré la lutte exemplaire des Manuchards et de la CGT ? Combien de fois avons-nous été moqués lorsque nous revendiquions le maintien de notre Manu pour conserver notre indépendance et notre souveraineté dans le domaine des armes de petit calibre ? Combien de fois avons-nous écouté que les armes de petits calibres n’étaient pas stratégiques et que nous pouvions très bien les acheter sur étagères étrangères ? » Tout ça, conclut la CGT, « pour entendre aujourd’hui nous expliquer la nécessité de reconstruire ce qu’ils ont détruit ». »
https://www.if-saint-etienne.fr/economie/saint-etienne-le-volte-face-sur-la-souverainete-militaire-rearme-verney-carron
PPS : « Le gras, c’est la vie ! »
@ Félix Garcia
Des stocks, il n’y en a plus Madame Michu.
https://www.lopinion.fr/international/armee-francaise-les-stocks-militaires-ont-globalement-disparu
Complètement, et il en va de même d’ailleurs concernant le HK mes burnes, gentiment vendu par nos super potes teutons !
On pouvait très bien quoiqu’on en dise produire nos propres armes légères. Le F90 Thalès du coup est produit pour les Australiens et quid du VCD 15 de Verney Carron.
Ou, soyons fous, carrément redéfinir les calibres et munitions standards si jugé nécessaire et pertinent !
On en reparlera bientôt.
https://tre-blog.com/actualites/us-army-vers-retour-7-62×51/
@ Tringlos
Apparemment, pour la Bundeswehr, ce serait Heckler And Koch, modèles G95A1 & G95KA1 pour 2024 :
https://twitter.com/top_force/status/1610235279373115393
L’acier du canon sera-t-il français ?
« malgré la lutte exemplaire des Manuchards et de la CGT »
Bah on vous donne la raison. Qué s’appelerio céjeté. Ou quand on le patronat et le syndicat ouvrier internationalistes les plus cons du monde.
PPPS : Et pi quid de la relocalisation des certaines molécules de base de la pharmacopée dont profiterait notamment le SSA ?
« Antiviral Activity of Repurposing Ivermectin against a Panel of 30 Clinical SARS-CoV-2 Strains Belonging to 14 Variants »
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35455442/
(Travail mené conjointement avec le Colonel Bruno PRADINES du SSA)
« Repositionnement : évaluation in-vitro de l’efficacité antivirale de médicaments anciens »
Colonel Bruno Pradines, Institut de Recherche Biomédicales des Armées, Service de Santé des Armées, VITROME, IHU.
https://www.youtube.com/watch?v=BG1Zya4FzTY
« SARS-CoV-2, hemmaglutination et ivermectine »
https://www.youtube.com/watch?v=hYbXodBcUBE
« Mais nan mais nan … »
https://www.youtube.com/watch?v=QjBcAx1Pq1o
*relocalisation de la production de certaines molécules de base de la pharmacopée
**et des études de repositionnement (leur trouver de nouveaux usages) de celles-ci
ah les cancres des calanques
Jolie formule.
Mais fausse.
Souvenons-nous. Le 17 mars2017 à Pont de Buis chez Nobel Sport, Monsieur Le Drian ( Min déf à l’époque) accompagné de Monsieur Ferrand, soit 2 futurs piliers de la Macronie, assistèrent à la signature d’un accord devant déboucher au (re) lancement en 2019 et en France de la production industrielle de petites munitions. Euh ??? Donc ensuite, tout s’est arrêté avec l’arrivée du Picard à l’Elysée ! Relancer l’affaire avec au moins les Belges et les Luxembourgeois, cela peut le faire. Car eux ont toujours de la suite dans les idées et plus qu’on le pense communément. Relisez la guerre des Gaules de J.César, oui l’Empereur et pas le camion- canon Starisé.
@ 2cv
Avec Manurhin nous avions un leader dans le domaine, vendu sans coup férir mais avec un carnet de commandes plein, aux Émirats arabes unis.
https://www.forcesoperations.com/triste-centenaire-pour-lex-manurhin/
Même la poudre à manquer pour les armes vendues dans le commerce, alors que le nombres de chasseurs diminue tellement vite que Decathlon cherche désormais à seduire les « bushcrafteurs » plus nombreux et plus jeunes…
https://www.lanouvellerepublique.fr/romorantin/loir-et-cher-les-armes-et-munitions-commencent-a-manquer
https://www.lesechos.fr/pme-regions/bretagne/le-survivalisme-remplace-peu-a-peu-le-marche-de-la-chasse-1251122
Le petit calibre, c’est l’arme des révolutions et de toutes les luttes, celle de la viande humaine qui est envoyée dans le hachoir de tous les conflits, guerre civile ou contre l’ennemi crée…
https://www.ege.fr/infoguerre/demantelement-de-lindustrie-de-munitions-petit-calibre-une-faille-dans-notre-systeme-de-defense-nationale
Plus que de la nullité, ce sont des intérêts bien compris qui ont guidés ces choix : les français font des OPEX et les allemands encaissent les bénéfices.
https://www.ege.fr/infoguerre/2019/11/fiasco-strategique-lindustrie-francaise-de-larmement
La dépendance soigneusement voulue de relèver de notre approvisionnement réalisé à l’étranger, pour ne plus être capable de mener un conflit seul…
Bien qu’il y ait peu d’intérêt de l’opinion publique française pour le secteur de la défense, il a fallu des décennies de discours lénifiants pour couler ces domaines clefs.
Les canons CAESAR se vendent comme des petits pains ?
Regardons du côté des munitions, plus particulièrement le cas de la poudre utilisée pour les munitions de gros calibre des armées françaises.
Si la France peut compter sur le fournisseur national Eurenco pour ses charges modulaires, ce dernier s’approvisionne majoritairement auprès de l’entreprise Nitrochemie, une coentreprise entre l’allemand Rheinmetall et le suisse RUAG MRO, pour ses matières premières.
https://www.forcesoperations.com/economie-de-guerre-un-second-seminaire-entre-constats-et-premieres-pistes/
La fabrication des obus étant le fait d’un unique robot japonais pour toute la production en France:
https://www.forcesoperations.com/eurosatory-lobus-lu-220-de-nexter-arrowtech-un-coup-de-punch-pour-lartillerie-de-155-mm/
À plus petit calibre, on peut regarder l’ex-cadre de la DGA, patron de Munitique…
https://www.forcesoperations.com//le-mortier-m6-dhirtenberger-retenu-par-le-ministere-des-armees/
https://twitter.com/JakOSpades/status/1596146328316174336
Même chose pour les bombes de nos avions de combat:
https://www.marianne.net/societe/apres-l-affaire-du-famas-le-veritable-scandale-de-l-armement-made-france
https://www.opex360.com/2020/12/02/la-france-et-lallemagne-commandent-plus-de-2-000-corps-de-bombes-mk82-ep-a-rheinmetall/
Espérons que les investissements dans l’outil industriel de Rafaut change ce terrible état de fait…
https://www.opex360.com/2019/10/07/avec-lusine-4-0-du-groupe-rafaut-la-france-sera-moins-dependante-des-corps-de-bombes-acquis-a-letranger/
Certainement que du côté de MBDA et des munitions complexes, il ne faut pas gratter trop longtemps pour trouver non plus.
Mais, j’ai dérivé depuis quelques lignes déjà hors du petit calibre…
pOur ceux qui s’intéressent à la question des munitions complexes…
https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/le-patron-de-mbda-sinquiete-des-difficultes-dune-montee-en-production-des-munitions-1411002
Pour deux crasseux en talkie-walkie dans un trou poussiéreux pompeusement renommé « poste de commandement de l’EI », ça fait bien tilter le tiroirs-caisse de la filiale italienne de RHEINMETALL qui nous vend nos bombes aériennes…
https://www.sudouest.fr/international/moyen-orient/operation-chammal-deja-1-570-frappes-pour-les-rafale-francais-en-irak-et-en-syrie-13488609.php
https://www.lopinion.fr/secret-defense/chammal-3000-bombes-francaises-contre-daech-depuis-six-ans
Ce sont les actionnaires qui sont contents…
Alain Richard a des héritiers…
https://www.defnat.com/e-RDN/vue-article.php?carticle=2424
La génération des prochaines cibles est déjà là aujourd’hui :
https://www.spectator.co.uk/article/isis-and-the-ticking-time-bomb-facing-the-west/
Des fortunes dépensées pour tuer quelques types au bout du monde, allez-y « c’ est l’Etat qui paye ».
Embrassons-nous, Folleville…
Les petites munitions sont plus standardisées et bien plus faciles à fabriquer que ce qui concerne les gros calibres.
Donc, en cas de besoin, il sera beaucoup plus facile d’en trouver , et en plus, vu la simplicité technique par rapport à des munitions plus évoluées, il serait très facile de lancer une production locale en cas de nécessité.
Maintenant, bien sûr, que l’on les fabrique en France à un échelon industriel ne pourrait être que bon, ne serait-ce qu’en ce qui concerne les emplois…..
mettre en place une ligne de production de ces petits objets « facile à fabriquer » mais par millions , prendra exactement le temps qu’il faut pour perdre une guerre.
Personnellement je suis tireur sportif puisque plus militaire et je peux vous dire que niveau poudre amorce et ogive c’est plutôt serré !
Des que les américain se mettent à avoir une pénurie, on ne trouve plus rien en europe !
Alors vos prédictions à la mord moi le noeud …
Comme Bigard, c’est aux pieds du mur que vous verrez le mieux le mur ! (mais ce sera trop tard !)
@ Opexum
C’est certain que ce ne sont pas les trafiquants de drogue qui ont rendu leurs AK-47 et autres lance-roquettes… Visiblement, les français d’aujourd’hui préfèrent jouer à l’agneau sacrifié dans la baignoire que faire le boucher.
https://www.bfmtv.com/police-justice/les-francais-ont-deja-rendu-des-milliers-d-armes-et-pres-600-000-munitions-aux-autorites_AV-202211270388.html
Ils font le malheur de leurs enfants et petits-enfants.
Une bonne nouvelle, si elle se concrétise.
Et pour le paracétamol ?…
Urgences : « Des gens meurent sur des brancards pendant que d’autres s’enrichissent » – Dr Prudhomme
https://www.youtube.com/watch?v=qmtsHbkzsqQ
Encore un coup de « la conjuration des esprits tristes » !
« Qu’ils mangent de la brioche ! »
Ce serait bon pour nos armées, bon pour notre économie, dans des bassins industriels dévastés comme Saint Etienne ce serait parfait.
Ce serait une bonne idée en effet.
Peut-être développer aussi une balle non létale de calibre OTAN pour les opération en milieu urbain avec présence de civils.
Soyez réaliste!
Le 40×46 des lance grenades sous garde pourrait faire l’ersatz de LBD mais non létale certainement pas.
Les balles plastiques ont été utilisés par Israël non seulement par ce qu’elles sont moins énergiques qu’une balle ordinaire mais aussi par ce qu’elle obligent à réarmer à chaque coup ce qui évite qu’un plein chargeur soit vidé a cause du stress.
Bilan? Des balles presque indétectable à la radio et des médecins désemparés. Des lésions graves (artères, OS etc), des morts et des amputés en nombre au moins équivalent aux « balles létales ».
Ajoutez l’ imprécision naturelle à ces munitions (qui même pour l’entraînement initial sont de bien peu d’utilité. Juste une possibilité de tir dans des stands dit « balle plast » ou le tir réel n’est pas possible. Pour une « plast » deux « a blanc auraient permis un meilleur entraînement. Le seuil des premiers tirs BO n’est pas moins haut. Une cartouche à la fois…) et le « non létal » devient une mine pour l’antisémitisme. « Il s’en servent pour amputer les enfants » etc…
Ceci dit si vous parvenez a développer un « super paint ball » sans danger pour les yeux mais utilisable a une distance >15M il y a un marché.
Pour la très courte distance cela existe déjà avec des billes lacrymos. Les prisons américaines s’en servent depuis longtemps. Mais c’est un autre contexte.
Message un peu sec. Désolé! Pas d’intention discourtoise.
De la poudre de ça https://ileauxepices.com/piments/466-carolina-reaper.html dans un flytox… Avec un caban, une casquette et des jurons ad hoc )-;
Cit : [ Soyez réaliste! ]
Le terme  » balle en plastique  » et  » balle en caoutchouc  » est une escroquerie intellectuelle forgée dans les années 60 par les  » spins doctors  » Britiches à une époque où le  » plastoche  » était à la fois symbole de modernité mais aussi de produit de  » seconde zone  » , cassable et donc  » pas dangereux  » .
Les  » balles  » avec une ogive en forme de … Balle ont rapidement disparu pour faire place au  » police baton round » et en particulier le tristement célèbre  » L5 baton round  »
La MDCP et le LBD c’est juste une petite évolution technologique de la L5 Baton Round et de son lanceur . L’énergie d’impact est pratiquement identique entre 2 et 50 m , seul la densité d’énergie surfacique ( J /mm2 ) semble inaccessible pour la MDCP . Il faut cesser cette légende urbaine selon laquelle c’est un produit du geônie policier Vrônzais , une  » arme républicaine par excellence  » comme on a pu l’entendre
Cette énergie d’impact est de 220 J à 40 m pour la MDCP , 216 J à 35 m et 200 J à 50m pour le 5 baton round .
Ce qui est inconnu du  » grand public  » c’est le IRHD de la MDCP ( International Rubber Hardness Degree ) qui est de 85-90 pour le L 5 Baton Round : Dureté de la surface d’impact . Valeur obtenue par des tests sur des munitions récoltées en Ulster par des collectifs de victimes .
Il est est de même pour la densité surfacique d’énergie = Energie d’impact / surface d’impact
qui est de 0,286 J/mm2 à 35m pour le L5 baton round utilisé en Ulster .
L’ordre de grandeur à retenir le suivant : En deux samedi de manifestations des  » Gilets Jaunes  » , environ 1500 MDCP ont été tirées en France soit autant qu’en une année en moyenne au cours de la deuxième partie de la décennie 70 en Irlande du Nord
Daniel,
D’une part, merci je ne connaissais pas. Pourtant, ne faites vous pas une confusion?
Lorsque j’évoque une balle plastique soit pour la France soit pour Israël je parle d’une munition de 5.56×45 dont la balle est en plastique parfois assortie d’un peu d’alliage (laiton) pour qu’elle soit mise en rotation dans le canon.
C’est au départ une munition d’entraînement, permettant le tir à 50m avec peu de bruit et de risque. Il faut réarmer entre chaque coup… Et DD le GV y prend des mauvaises habitudes avec des croisements de mains etc. Son utilisation dans un cadre de M de l’O est une bêtise de politicien qui croit à des tirs « modérés » vers des émeutiers nuancés. N’est ce pas Lavrov qui avait mentionné des bombes de couleurs bien plus douce et apaisante?
Pour revenir sur le sub létal : le Flash-ball (le vrai) avait une « balle » d’un diamètre supérieur à l’impact a celle des LBD dont le fabricant suisse, avait fait observer que les munitions utilisés contre les « gilets jaunes » n’étaient pas les siennes.
Permettez moi de ne pas compter les joules mais les onces: celle des gants de boxe.
Les gants de MMA sont une dangereuse fumisterie et l’on voit des gros malins utiliser leurs doigts tendus vers les yeux de leur adversaire. Les gants de boxes ont initialement été développés pour éviter que les mains cassent. Les gants légers n’évitaient pas les blessures aux yeux. En dessous de 12Oz l’œil n’est pas en sécurité dans son orbite. A l’entraînement, les 16Oz n’étaient pas rare d’autant qu’ils musclent. Leur volume limite l’escrime de poing tant ils sont encombrants et leur masse secoue le cerveau.
Bref dans un pays civilisé ou le droit de manifester est une liberté fondamentale, les sommations de fin de manifestation ou en cas d’émeutes « que les honnêtes gens quittent la place, il va être fait usage de la force… » restent la meilleure protection.
Essayez vous de me faire dire que l’entrée des femmes dans le maintiens de l’ordre, la fin des critères de gabarit pour compenser ces messieurs, la réduction du nombre et de l’effectif des Cnies tant CRS que Moblos,
la pratique d’envoyer en stage les paxs trop anciens pour faire du saute dessus si bien que voila un « station debout pénible » promus tireur LBD etc etc etc est sub optimal? Alors bravo je le dis : c’est du nawak!
Vous devriez pouvoir retrouver le RETEX du maintien de l’ordre dans les Balkans (CDEF?) et les expérimentations faites par un escadron du 6-12RC pour créer une force d’intervention de MO puis que les Leclerc font dodo. La grande tradition des Cuirassiers : mineurs ou vignerons… Les Cuirassiers évitent qu’on tire le canon sur les foules.
Il y a aussi la conférence des colonels de l’inf qui s’inquiétaient qu’on veuille les transformer en CRS pour OPEX… Je ne sais plus si c’est 98 ou 2006 ou s’il y a deux docs, mais c’est cette période.
Pas de soucis je pensais à un balle caoutchouc mou avec une légère armature qui se déforme à l’impact genre cheville molly.
Après c’est une histoire de conditions d’engagement
Il y a longtemps qu’on aurait dû relancer une production nationale de munitions de petit calibre, nous sommes trop dépendant de pays tiers. Le faire vite, est le seul défi à relever. Que de temps perdu !!!
@Charcot
La vraie question est : quel intérêt avons nous à investir dans une filière de munitions de petit calibre plutôt que dans l’achat d’avions de chasse supplémentaires ou simplement dans la R&D pour la propulsion nucléaire du nouveau porte-avion ?

Il faut aussi bien comprendre ce qu’on obtiendra en lançant un tel programme. Une telle industrie ne serait pas compétitive pour la simple raison que si on a le savoir-faire (tout le monde sait faire des munitions de petit calibre), on n’a pas pu optimiser les procédés. On aura donc des coûts plus élevés et une qualité moins bonne que ce qu’il y a déjà sur le marché. Et comme on est en France, les coûts de production seront également plus élevés que si on le fait dans d’autres pays.
Ainsi, n’étant pas compétitive, ce type d’entreprise sera dépendante des commandes de l’armée de terre. Et dans ces conditions, on perdra toute possibilité de rendre une telle entreprise compétitive sur le long terme, car après tout, pourquoi les dirigeants s’embêteraient t’ils à faire des munitions de bonne qualité à bas prix alors qu’il y aura l’armée de terre comme clientèle captive ? Et les politiques seront les derniers à vouloir mettre fin à ça puisque le mindef aura dépensé plusieurs centaines de millions d’euros pour lancer cette industrie. Et aucun ministre de la Défense ne voudra désavouer une telle entreprise nationale sous peine d’être accusé d’être un fossoyeur de l’industrie française (c’est ce que diront tous les crétins du site, les mêmes qui critiquaient déjà la sélection du HK 416), là où un homme politique courageux ferait son possible pour permettre aux hommes d’avoir des munitions bon marché (donc en plus grand nombre) et de meilleure qualité.
Je ne suis pas d’accord.
1- le cout est derisoire. Le PA (ou le chasseur) s’en remettra.
2- pas besoin de couvrir 100% de la commande ni 100% des calibres. On peut donc commencer ‘petit’. Le but c’est d’avoir des capacités et des compétences pour faire la jonction.
3- le fabricant travaille deja sur le marché ‘ouvert’. Il a donc des coûts et une structure adaptée.
Les HK sont de bonnes armes, ça n’empêche pas de faire marcher l’industrie locale.
@Twouan
« 1- le cout est derisoire. Le PA (ou le chasseur) s’en remettra. ». En soit il y a un certain nombre de projet énormes qui vont avoir lieu entre 2025 et 2040 : SCAF, porte-avion NG, MGCS, SNLE 3G.
Il est impossible de garantir qu’on puisse mener tous ces programmes en même temps sans sacrifier les troupes (faut bien trouver l’argent, et des soldats, ça se licencié). A partir de là, la question n’est pas : « quel budget peut on garder pour les munitions ? », mais plutôt « qui va t’on sacrifier en plus pour se payer ces munitions? »
Le budget du mindef peut vous sembler très élevé, mais les montants des programmes à financer le sont aussi. A partir de la si on peut économiser sur une industrie aussi secondaire que les munitions dans lesquelles les soldats et le contribuable ont tout à perdre, il vaut mieux le faire.

« On peut donc commencer ‘petit’. ». Si on commence « petit », les munitions seront d’autant plus chères puisqu’il faudra repartir le coût d’investissement des machines sur un plus petit nombre de munitions. Donc l’entreprise sera encore moins compétitive.

« 3- le fabricant travaille deja sur le marché ‘ouvert’. Il a donc des coûts et une structure adaptée. ». Il n’y a pas de fabricant de munitions d’armes de guerre de petit calibre en France.
1) non, les grands projets demandes de la troupes un pa c’est 3 000 hommes.
2) ca veut strictement rien dire, plus c’est petit plus la production est simple.
3) on a un des leaders mondial des balles dans le civil.
Relis l’article est avale ton chapeau stp.
@Wagdoox
1) Aucun rapport avec mes propos. Pour rappel, j’ai écris que l’armée française aurait un paquet de programmes à financer. Et l’argent qu’on utilisera pour une industrie inutile sera une charge supplémentaire sur ce qu’il faudra sacrifier.

2) « plus c’est petit plus la production est simple. ». Vous n’y connaissez visiblement absolument rien à l’industrie. Une production simple le sera toujours même à grande échelle. Par contre sa compétitivité dépendra de la production. Si on produit 3 munitions ça coûte plus cher par munitions que si l’on en produit 30 millions. Je ne pensais pas que de telles notions étaient si difficiles à acquérir pour certains.

3)  » on a un des leaders mondial des balles dans le civil. ». Aucun rapport. L’article parle de munitions militaires. Apprenez à lire. les fusils de chasse n’utilisent pas du 5,56mm pour votre information.
Dans les coulisses de PGM Précision, fabricant de fusils made in France
https://www.youtube.com/watch?v=lbYXY_7ZOi0
PGM PRECISION – L’EXCELLENCE FRANCAISE
https://www.youtube.com/watch?v=rbWys7Gy1OU
ULTIMA RATIO DE PGM PRECISION : LE FUSIL LE PLUS PRECIS AU MONDE ?
https://www.youtube.com/watch?v=vReermCZblU
SVS Episode 32 / Visite Chez PGM / Essai Hecate 2 / Mini Hecate 2 (exclus présentation proto)
https://www.youtube.com/watch?v=2yAoQQdKkco
PGM Precision Hecate II at the Range
https://www.youtube.com/watch?v=v_vfXcvWkps
PGM à Eurosatory 2022 – Présentation du nouvel Ultima Ratio
https://www.youtube.com/watch?v=F8hEzZFJXyI
Le Cercle de l’arbalète, au service des forces spéciales
https://www.youtube.com/watch?v=blMBWC8LUAU
J’ai rarement lu plus à côté de la plaque. On dirait que le Covid n’a pas eu lieu ni l’épisode des masques.
Les munitions de petit calibre ne s’opposent pas à autres choses. L’intérêt et de ne pas être à court de munition.
« on n’a pas pu optimiser les procédés. » On a pas essayé mais tout les producteurs l’ont fait.
« On aura donc des coûts plus élevés et une qualité moins bonne que ce qu’il y a déjà sur le marché. » Les manufacture d’état avaient des coûts élevées et une excellente qualité. Elles n’exportaient pas ou peu et vivaient des commandes de l’armée de terre. Ce qui prouve que ce que vous dîtes est entièrement faux car l’excate contraire a déjà eu lieu.
« ferait son possible pour permettre aux hommes d’avoir des munitions bon marché » Les munitions de petit sont bon marchées et pas compliqué d’en avoir de qualité.
La question c’est de ne pas être à court de munition. S’il faut mettre quelques centaine de million par an pour avoir ça et qu’on mutualise les commandes avec le Bénélux c’est inestimable comme avantage.
@Soult
« On dirait que le Covid n’a pas eu lieu ni l’épisode des masques. » Les causes de ce fiasco ne sont pas à trouver dans le fait d’avoir une industrie nationale de masques. Si c’est ce que vous en concluez, alors vous vous trompez complètement.
On peut même affirmer avec certitude qu’une industrie nationale de masques n’aurait pas empêché la pénurie de mars-avril 2020.

« Les munitions de petit calibre ne s’opposent pas à autres choses. ». Le fric gaspillé inutilement dans cette industrie qui sera intrinsèquement non compétitive ne pourra pas être investi en même temps dans la R&D du SCAF ou dans la catapulte du porte-avion NG.

« L’intérêt et de ne pas être à court de munition. ». Avoir une industrie n’évitera pas la pénurie de munitions. Et si c’est vraiment ce qui vous fait peur, il existe une méthode bien plus efficace et bien plus simple pour éviter la pénurie: avoir des stocks de munitions. Plus efficace et moins cher

« Les manufacture d’état avaient des coûts élevées et une excellente qualité. Elles n’exportaient pas ou peu et vivaient des commandes de l’armée de terre. ». Ca correspond à ce que je disais sur le fait qu’une telle industrie est dépendante de l’armée de terre car non compétitive (vous l’avez vous-même admis en parlant de « coûts élevées »). Et si la qualité peut éventuellement être au rendez-vous, c’est à prix excessif (d’ailleurs qu’est-ce qui vous permet de dire qu’on avait des munitions de meilleure qualité que celles produites par d’autres industries, allemandes par exemple ?). C’est ce qui en fait une industrie non compétitive. Ca démontre ce que je dis.

« et qu’on mutualise les commandes avec le Bénélux c’est inestimable comme avantage. ». Si vous voyez un contrat signé entre les pays du Bénélux et la France sur des commandes mutualisées, je suis curieux de savoir. Sinon, vous parlez d’exportations, et là rien ne nous garantit d’avoir le Bénélux pour nous acheter une fortune nos munitions (surtout que la Belgique a FN Herstall qui est le fabriquant historique des munitions de 5.56mm).
@NRJ « On peut même affirmer avec certitude qu’une industrie nationale de masques n’aurait pas empêché la pénurie de mars-avril 2020. » j’affirme le contraire car si nous avions eu une industrie de masque on aurait pu en produire nous même.
« Le fric gaspillé inutilement dans cette industrie  » Une telle industrie est indispensable et très modique financièrement par rapport à d’autres armements.
« Avoir une industrie n’évitera pas la pénurie de munitions. » Avoir une industrie évitera une pénurie de munitions.
« avoir des stocks de munitions.  » Ils s’épuisent très vite quand on en a besoin il faut donc avoir et des stocks et une industrie.
« Ca correspond à ce que je disais sur le fait qu’une telle industrie est dépendante de l’armée de terre  » Comme toutes les industries de défenses du monde sans commande nationale elle meurt. C’est comme ça partout.
« Et si la qualité peut éventuellement être au rendez-vous, c’est à prix excessif  » Le prix n’était pas excessif, il était dans le haut du marché, à mettre en rapport avec la bonne qualité des productions. On payait aussi le fait d’avoir la chaine de production à notre disposition sans qu’un pays producteur nous fasse attendre pour se servir en priorité.
« d’ailleurs qu’est-ce qui vous permet de dire qu’on avait des munitions de meilleure qualité que celles produites par d’autres industries » Le nombre d’accident de tire lié aux cartouches a grimpé en flêche quand on a acheté des munitions ailleurs. L’alliage de la douille et le mécanisme du FAMAS n’était pas en cause.
« Si vous voyez un contrat signé entre les pays du Bénélux et la France sur des commandes mutualisées, je suis curieux de savoir.  » Si vous arrivez à comprendre que j’ai dis qu’on avait signé un tel contrat je suis curieux de savoir comment vous pouvez vous gourrer autant.
« Sinon, vous parlez d’exportations » Non, achetez des lunettes.
Complètement mais alors complètement à côté de la plaque ce monsieur NRJ.
« surtout que la Belgique a FN Herstall qui est le fabriquant historique des munitions de 5.56mm » Et ne connait rien aux armes en plus… Les Belges n’ont pas inventé le 5,56 x 45 mm et n’ont commencé à en produire que bien après que les USA. Ce que les Belges ont fait c’est concevoir la version SS 109 adoptée par l’OTAN en 1980. Ils n’ont eux même mis en service cette munition qu’à la fin des anées 80 quand la Belgique a remplacé ses fusils… mais vous allez sans doute nous dire lesquels monsieur l’expert!
@Soult
« j’affirme le contraire car si nous avions eu une industrie de masque on aurait pu en produire nous même. ». Le fait de produire nous même n’est pas une formule magique pour nous empêcher la pénurie. La raison est simple : si une industrie produit 10 000 masques par semaine et qu’on lui en demande 40 millions par semaine du jour au lendemain, elle n’arrivera pas à les produire, même si cette industrie est française. Et il y aura donc une pénurie. C’est ce qui s’est passé en 2020 justement (sauf que les entreprises de production n’étaient pas françaises).

« Avoir une industrie évitera une pénurie de munitions. ». Dans le monde d’Harry Potter, oui.

« Ils s’épuisent très vite quand on en a besoin « . C’est pour ça qu’il faut de gros stocks, au cas où justement cette demande soit élevée.

« Comme toutes les industries de défenses du monde sans commande nationale elle meurt » Sauf que les autres industries doivent pouvoir vendre leur matériel à l’étranger, car l’armée française n’est pas capable d’assurer la production à elle seule (on l’a vu avec les Rafales par exemple). Alors qu’une entreprise de munitions a son client captif (l’armée de terre), et qu’elle n’aura aucun intérêt à se débrouiller pour être compétitive face aux industries étrangères.

« Le prix n’était pas excessif, il était dans le haut du marché, à mettre en rapport avec la bonne qualité des productions ».
Je vous remets votre propre phrase : « Les manufacture d’état avaient des coûts élevées et une excellente qualité. Elles n’exportaient pas ou peu et vivaient des commandes de l’armée de terre. ».
Vous admettez donc que
1) ces munitions étaient très coûteuses.
2) personne d’autres en voulaient. Donc si ces munitions étaient possiblement de bonne qualité, les autres pays n’y voyaient pas l’intérêt de nous les acheter. En d’autres termes, ces munitions coûtaient une blinde pour ce qu’elles sont.
Donc cette industrie n’étaient pas compétitives, que ce soit pour l’armée française ou pour les autres, car trop coûteuses pour ce qu’elle apportait.
Le seul intérêt, que vous mentionnez,n’est qu’on produit maison. C’est très bien si on a de l’argent à perdre. Sauf que vu les programmes qu’il faut financer (SCAF, porte-avions NG, SNLE 3G etc), l’argent est rare. Quant au risque de pénuries, une solution beaucoup plus simple et efficace est d’avoir des stocks.

« Le nombre d’accident de tire lié aux cartouches a grimpé en flêche quand on a acheté des munitions ailleurs » On n’a plus ce problème aujourd’hui. Donc si on a fait sans doute appel a un mauvais fournisseur à l’époque, on voit qu’aujourd’hui tout se basse bien. Du coup je vous redemande: qu’est-ce qui vous permet de dire qu’on avait des munitions de meilleure qualité que celles produites par les industries auxquelles nous nous approvisionnons actuellement ?

« Si vous arrivez à comprendre que j’ai dis qu’on avait signé un tel contrat je suis curieux de savoir comment vous pouvez vous gourrer autant. ». MDR. Ok je reformule : pourquoi le Benelux voudrait mutualiser les commandes de munitions avec nous ? Qu’est-ce qui vous fait dire qu’ils le feraient ? Ce sont des pays souverains pour rappel. Ce n’est pas l’armée française à qui on peut imposer d’acheter des munitions de merde coûtant une fortune.

« « Sinon, vous parlez d’exportations » Non, achetez des lunettes. ». « mutualiser les commandes » signifie dans le vocabulaire vendre les commandes à nous et aux autres. Donc à exporter les munitions. Mais si vous aviez une autre idée en tête, n’hésitez pas à la préciser.
@Soult
« Ce que les Belges ont fait c’est concevoir la version SS 109 adoptée par l’OTAN en 1980. ». Dans ce cas vous êtes d’accord avec ce que je disais (avec imprécision je l’admets): FN Herstall est le fabriquant historique de munitions OTAN de 5.56 mm.
@NRJ « Le fait de produire nous même n’est pas une formule magique pour nous empêcher la pénurie. » Cela aurait considérablement diminué le risque de pénurie car même si les autre sproducteurs n’exportaient presque plus n aurait pu en avoir des neufs.
« La raison est simple : si une industrie produit 10 000 masques par semaine et qu’on lui en demande 40 millions par semaine du jour au lendemain, elle n’arrivera pas à les produire,  » On aurait fait des stocks de masques grâce à cette industrie, dans la même logique que les munitions on aurait utilisé les stocks d’abord.
« Dans le monde d’Harry Potter, oui. » Dans la réalité oui sinon personne ne produirait de munition pour soit.
« C’est pour ça qu’il faut de gros stocks, au cas où justement cette demande soit élevée. » Et c’est pour ça qu’il faut une industrie pour les renouveler quand on tape dedans.
« Sauf que les autres industries doivent pouvoir vendre leur matériel à l’étranger » Ce qui implique des commandes nationales nombreuses pour avoir un bon effet de série.
« car l’armée française n’est pas capable d’assurer la production à elle seule  » Avec des munitions de petit calibre c’est parfaitement possible, aucun rapport avec un avion, surtout si on recommence à tirer intensivement à l’entrainement ce qui augmente la consommation.
« Alors qu’une entreprise de munitions a son client captif (l’armée de terre), et qu’elle n’aura aucun intérêt à se débrouiller pour être compétitive  » Elle va être forcée de faire de la qualité par son client principal et cela va lui donner un bon effet de série vite atteignable sur du petit calibre.
« Vous admettez donc que 1) ces munitions étaient très coûteuses. » Il y avait un coût élevé mais rien d’excessif et justifié par la qualité. Vous êtes à mille lieu de la plaque.
« 2) personne d’autres en voulaient.  » On a pas vraiment cherché à exporté car la production pour la France absorbait les capacités de production. Vous êtes à mille lieu de la plaque.
« On n’a plus ce problème aujourd’hui.  » Il a perduré tant qu’on avait des munitions « compétitives » comme vous dîtes. Depuis qu’on s’est remis à acheter à des producteurs européens, donc beaucoup plus cher, il a disparu.
« Ce n’est pas l’armée française à qui on peut imposer d’acheter des munitions de merde coûtant une fortune. » Si la preuve c’est ce qu’on a fait quand on arrêté de produire nous même: rapport qualité prix dégueulasse sur ce qu’on a acheté.
« pourquoi le Benelux voudrait mutualiser les commandes de munitions avec nous ?  » Pour la même raison qui conduit Suède et Finlande à faire commande commune sur leur future fusil d’assaut: avoir un meilleur effet de volume donc négocier un prix.
« « mutualiser les commandes » signifie dans le vocabulaire vendre les commandes à nous et aux autres.  » Achetez vous un dictionnaire. Mutualiser la commande veut dire commander ensemble. On peut par exemple financer le fait que FN agrandisse ou construise une ligne de production qui nous soit dédiée à nous et à tous les partenaires qui s’engagent à commander ensemble un volume important chaque année.
Vous savez FN, ce producteur « historique » comme vous dîtes…
Conclusion: vue le coût très faible de la relance d’une telle industrie pour le budget de la défense de la france et son caractère indispensable, il n’y a absolument aucune raison financière ou militaire de ne pas relancer une production de munition de petit calibre dédiée.
Ce d’autant que le passage possible au .277 Fury comme calibre OTAN en remplacement du 5.56 va rebattre les cartes.
« « Ce que les Belges ont fait c’est concevoir la version SS 109 adoptée par l’OTAN en 1980. ». Dans ce cas vous êtes d’accord avec ce que je disais (avec imprécision je l’admets): FN Herstall est le fabriquant historique de munitions OTAN de 5.56 mm. » Vous n’avez pas écrit la 5,56 OTAN vous aviez écrit que FN était le fabricant historique de 5.56 tout court ce qui est faux. C’est faux aussi pour la 5,56 OTAN: ce sont les USA qui ont produit la 5,56 OTAN les premiers pas les Belges.
Je pense que vous faite clairement exprès de jouer au con.
@Soult
« On aurait fait des stocks de masques grâce à cette industrie, dans la même logique que les munitions on aurait utilisé les stocks d’abord. ». Si vous connaissez l’histoire de nos stocks de masques, vous comprendrez qu’il y en avait pas (de stocks). Donc industrie nationale ou pas, on aurait eu une pénurie de masques quoi qu’il arrive.
Et si on transpose au sujet des munitions, ben je vous dirais que plutôt que de faire un petit stocks de munitions à côté d’une industrie nationale, on aurait simplement à faire un gros stocks de munitions (je simplifie, mais vous avez l’idée) et on évitera la pénurie, le temps que les autres industriels augmentent leur cadence ou, si nécessaire, le temps qu’on monte notre propre industrie de munitions le moment venu.

« Dans la réalité oui sinon personne ne produirait de munition pour soit. » Tous les autres pays ne sont pas nécessairement obligés d’avoir des entreprises non compétitives. Si demain on a une industrie de munitions compétitives, je serai le premier à signer. Sauf qu’on peut anticiper dès aujourd’hui que ce ne sera pas le cas.

 » C’est pour ça qu’il faut de gros stocks, au cas où justement cette demande soit élevée. » Et c’est pour ça qu’il faut une industrie pour les renouveler quand on tape dedans. ». Eventuellement. Du coup, on n’est pas obligé de monter une telle industrie aujourd’hui. On pourra le faire le jour (qui n’arrivera probablement jamais) où on arrive dans un conflit d’une telle intensité que nos gros stocks sont consommés en moins de 2 ans. Pas la peine de monter une telle industrie aujourd’hui , en sachant pertinemment qu’elle sera du gaspillage d’argent.

« « Sauf que les autres industries doivent pouvoir vendre leur matériel à l’étranger » Ce qui implique des commandes nationales nombreuses pour avoir un bon effet de série. ». Vous n’avez rien compris: on est OBLIGE de vendre notre matériel à l’étranger, justement car les commandes nationale ne sont pas assez nombreuses. L’exemple parfait est le Rafale et ce dès 1988 (car le gouvernement ne pouvait provisionner que 75% des coûts de R&D. Il en manquait donc 25%).

 » « car l’armée française n’est pas capable d’assurer la production à elle seule » Avec des munitions de petit calibre c’est parfaitement possible ». Justement. Si l’armée française peut faire seule les commandes, alors cette industrie de munitions sera un parasite. Mettez vous à la place des dirigeants d’une telle entreprise: vous avez une armée qui vous achètera à n’importe quel prix vos munitions. Pourquoi chercher à baisser les prix tout en augmentant la qualité ?

« Elle va être forcée de faire de la qualité par son client principal et cela va lui donner un bon effet de série vite atteignable sur du petit calibre. » Qui va la forcer ? Vous avec vos petits bras, vous allez les voir pour exiger une meilleure qualité? Les mecs se payeront votre tête simplement. On n’est pas dans un monde de bisounours, il s’agirait de s’en rendre enfin compte. C’est une entreprise, ils sont là pour faire de l’argent, rien de plus.
Et qui va la forcer aussi à vendre ses munitions à un prix compétitif sans rogner sur la qualité ? Encore vous ?

« Il y avait un coût élevé mais rien d’excessif et justifié par la qualité ». Sur quoi vous basez vous pour dire que ce coût était élevé sans rien d’excessif ? Quelles sont vos sources ?
Et partant de ce principe là pourquoi pensez vous qu’on n’arrivait pas à vendre nos munitions à l’étranger, puisqu’après tout on était si bon ?
« On a pas vraiment cherché à exporté car la production pour la France absorbait les capacités de production ». Oh ben flûte alors, c’est pas de chance. On ne POUVAIT pas vendre, il n’y a pas à dire, c’est dommage !!!!
Vous êtes un petit naïf, mon cher. Une entreprise est là pour gagner de l’argent. Si elle peut vendre à l’étranger, elle le fait. Elle augmente ses cadences ou monte de nouvelles chaînes d’assemblage qu’importe, mais si elle peut se faire de l’argent, elle le fait.
Si on ne vendait pas autre part qu’en France c’est pour la simple que personne ne voulait acheter nos munitions. Ce n’est pour la soit-disante raison que TOUTES les capacités de production étaient accaparées par la France et que nos entreprise étaient incapables d’augmenter la production plus (ou alors vous estimez qu’ils étaient tous incompétents).

« Depuis qu’on s’est remis à acheter à des producteurs européens, donc beaucoup plus cher, il a disparu. ». C’est peut-être plus cher que les munitions low-cost produites par des pakistanais aux EAU, mais sans doute moins cher que ce que coûterait une industrie française.

« « pourquoi le Benelux voudrait mutualiser les commandes de munitions avec nous ? » Pour la même raison qui conduit Suède et Finlande à faire commande commune sur leur future fusil d’assaut: avoir un meilleur effet de volume donc négocier un prix. ». Si le Bénélux veut réduire le prix, ils peuvent faire beaucoup plus simples: mettre en concurrence toutes les entreprises vendant des munitions et sélectionner celle qui proposent le prix le moins élevé à la qualité fournie par leur cahier des charges. C’est beaucoup plus simple et ce sera moins coûteux que mutualiser avec l’armée française pour acheter à une entreprise française qui fera de belles promesses pas forcément suivies dans les faits, qu’ils n’ont soit dit en passant aucun intérêt à aider. Après c’est aux entreprises de se mettre en 4 pour pouvoir produire à un prix inférieur au prix de vente et ainsi en tirer un bénéfice.

« On peut par exemple financer le fait que FN agrandisse ou construise une ligne de production qui nous soit dédiée à nous ». Ca c’est une possibilité déjà plus intéressante que celle qui a été mentionné avant. Dans ce cas il ne s’agit non pas de monter une industrie nationale mais de payer une entreprise déjà existante pour avoir un droit d’exclusivité sur une nouvelle chaîne de production. Et éventuellement leur demander d’installer cette chaîne de production exclusive en France, ce qui permet d’avoir donc une chaîne compétitive, puisqu’on prendra des entreprises de munitions déjà existantes. Reste qu’un tel service sera coûteux (monter une nouvelle chaîne est coûteux pour une entreprise, donc ils nous fileront une grosse note à régler), et intérêt financier sera toujours meilleur si on fait des stocks plutôt que payer l’installation d’une chaîne de munitions.

« vue le coût très faible de la relance d’une telle industrie pour le budget de la défense ». SCAF, Porte-avion NG, MGCS, SNLE 3G, PATMAR, et des satellites pour les plus visibles. Voici tous les programmes à financer, des programmes énormes qui vont demander à nos soldats des sacrifices (moins de moyens, moins d’hommes), car malheureusement, l’argent investi dans ces programmes ne sera pas investi pour eux. Qu’êtes vous prêt à sacrifier pour vous payer les quelques centaines de millions que coûtera une telle industrie ?

« Ce d’autant que le passage possible au .277 Fury comme calibre OTAN en remplacement du 5.56 va rebattre les cartes. ». Ce n’est pas parce qu’on passera au 6.68 que la FN Herstall sera moins compétitive que pour la production du 5.56, et ce passage de calibre ne rendra pas notre industrie plus compétitive à faire des munitions d’armes de guerre.
@NRJ « Si vous connaissez l’histoire de nos stocks de masques, » Oui et c’est ce qu’il ne fallait pas faire.
« Tous les autres pays ne sont pas nécessairement obligés d’avoir des entreprises non compétitives. » Les autres ont compris que quand ils pouvaient produire il fallait le faire. Les Belges ont les mêmes coûts que nous et le font.
« Eventuellement. » Si on veut être efficace.
« Du coup, on n’est pas obligé de monter une telle industrie aujourd’hui. » Si on veut prévoir si.
« Vous n’avez rien compris: on est OBLIGE de vendre notre matériel à l’étranger » Non la preuve avec les munitions on ne le faisait pas.
« Justement. Si l’armée française peut faire seule les commandes, alors cette industrie de munitions sera un parasite. » BPas si on commande suffisamment et que la qualité est là. Tout ce que je décris a eu lieu et a fonctionné.
« Qui va la forcer ? » L’armée.
« Sur quoi vous basez vous pour dire que ce coût était élevé sans rien d’excessif ? » Le fait que cela n’ait jamais posé problème et que le coût n’a jamais été insupportable.
« Oh ben flûte alors, c’est pas de chance. On ne POUVAIT pas vendre, il n’y a pas à dire, c’est dommage !!!! » On a pas particulièrement cherché à le faire. Ce qui montre que notre industrie a parfaitement vécu sans vendre à l’étranger. Belle contradiction de votre part ici.
« C’est peut-être plus cher que les munitions low-cost produites par des pakistanais aux EAU, mais sans doute moins cher que ce que coûterait une industrie française. » C’est en Belgique par exemple, je ne vois pas en quoi ce serait moins cher qu’en France.
« mettre en concurrence toutes les entreprises vendant des munitions et sélectionner celle qui proposent le prix le moins élevé à la qualité fournie par leur cahier des charges. » On le ferait pour sélectionner une entreprise qui ouvrirait une chaîne de production. On demanderait aussi de la qualité et on ne ferait pas le moins cher à tout prix comme vous proposez.
« Ca c’est une possibilité déjà plus intéressante que celle qui a été mentionné avant. » C’est une modalité de ce qui est proposé avant. Rien n’impose de créer une entreprise de toute pièce, un producteur déjà installé avec le savoir faire peut faire l’affaire.
« Dans ce cas il ne s’agit non pas de monter une industrie nationale mais de payer une entreprise déjà existante pour avoir un droit d’exclusivité sur une nouvelle chaîne de production. » Si les conditions sont bonnes oui c’est une option. On n’empêcherait pas d’utiliser la chaine pour d’autres commandes mais on passerait en priorité en temps de paix et on aurait l’exclusivité en cas de guerre.
« Reste qu’un tel service sera coûteux » Très peu par rapport au budget total des armées et le gain en terme d’approvisionnement est énorme.
« SCAF, Porte-avion NG, MGCS, SNLE 3G, PATMAR, et des satellites pour les plus visibles. » Il y a déjà des bruits d’annulation, ce n’est qu’un début. On joue la grenouille qui se prend pour un bœuf avec tout ces programmes. Des munitions, des fusils, des lances missiles, des mortiers, des drones, c’est la base et c’est ce qu’on devrait faire avant tout le reste. J’échangerais volontiers le MGCS ou le SCAF contre ça, on économiserait énormément ce qui permettrait de rebasculer le solde du budget, soit quasi 100% ailleurs.
« Ce n’est pas parce qu’on passera au 6.68 que la FN Herstall sera moins compétitive que pour la production du 5.56, et ce passage de calibre ne rendra pas notre industrie plus compétitive à faire des munitions d’armes de guerre. » Il faudra investir pour avoir une chaîne de 6,8mm et si on paye une partie de l’investissement ça peut faire partie d’un accord avec FN.
@NRJ
L’intérêt que nous avons à investir dans une filière de munitions de petit calibre est que, comme pour les masques, le paracétamol et les microprocesseurs, quand on en a besoin, qu’on a épuisé le stock tampon et que les conteneurs n’arrivent plus, on est bien content d’en fabriquer sur place, quels qu’en soient le surcoût et les autres considérations qui démontraient qu’on avait bien meilleur intérêt à les importer.
@Grossous
« on est bien content d’en fabriquer sur place, quels qu’en soient le surcoût et les autres considérations qui démontraient qu’on avait bien meilleur intérêt à les importer. ». Je connais une solution beaucoup plus simple si peut-être UN JOUR (qui n’arrivera très possiblement jamais), une malédiction tombe, et aucun fabriquant de munitions ne peut nous approvisionner. Il y a une solution beaucoup plus simple: on fait des stocks. Et là si ce jour devait arriver on pourrait tenir le temps de lancer la fabrication en masse de munitions sur le territoire national.

Et pour vous rappeler, avoir une industrie sur le territoire nationale n’empêche pas la pénurie.
« On aura donc des coûts plus élevés et une qualité moins bonne que ce qu’il y a déjà sur le marché. »
De mémoire, la mise de fond pour lancer l’usine de production était de 150 M€, ce qui est très peu pour un budget militaire. Le projet était soutenu par les pouvoirs publics (Le Drian) mais mis en oeuvre par le privé, donc un faible investissement public sur ces 150 M€. La fabrication étant très fortement automatisée, les coûts de main d’oeuvre seraient très marginaux dans le coût final de la munition. Et cela aurait permis de soutenir Manurhin, qui était fabricant des machines, donc dépositaire d’un grand savoir-faire.
Le niveau d’automatisation permet d’obtenir une qualité stable. De mémoire il y a certains approvisionnement de cartouches 5.56mm étrangères qui ont posé de très sérieux problèmes de qualité, avec des incidents de tirs. Donc l’argument disant que le faire nous-même aurait une moins bonne qualité…très mauvais argument.
En faisant un projet France+Espagne+Benelux, on assurerait des volumes qui garantissent la viabilité économique du projet. Resterait à se mettre d’accord sur le lieu d’implantation : ce serait peut-être cela le plus long et le plus difficile dans ce genre de projet.
@Lothringer
« Le projet était soutenu par les pouvoirs publics (Le Drian) mais mis en oeuvre par le privé, donc un faible investissement public sur ces 150 M€. « . Si l’investissement public était « faible » et que la rentabilité était assurée, pourquoi les privés n’ont pas lancé le projet en solo ? L’argent, ça se trouve auprès des banques quand le projet est convaincant. Bizarrement, ça n’a pas marché ici.
Parce que nous sommes gouvernés par des politiciens médiocres depuis longtemps qui n’ont aucune vision stratégique (avez-vous entendu Macron parler de stratégie au cours des 6 dernières années ?) et aucune culture militaire (ils ont fait leurs SN dans des ambassades), et sont abreuvés de rapports rédigés et pré-digérés par notre ami américain McKinzey du matin au soir et depuis de (trop) nombreuses années. Leur culture est médiocre et ils n’ont pas envie de faire l’effort de réfléchir par eux-même. Ils veulent des idées fournies prêtes à consommer.
Par fainéantise, ils ont donc tout simplement considéré que d’acheter les cartouches sur étagères au moins offrant du moment (peu importe la qualité et peu importe la dangerosité logistique) était suffisant.
Qui est venu en premier, la poule ou l’oeuf ?
Pas de marché, pas d’investissement.
Pas d’usine, pas de marché.
Je répète la question : qui est venu en premier, la poule ou l’œuf ?
@Lothringer
Macron a déjà parlé de stratégie ces 6 dernières années (et même surement avant).

N’importe qui peut établir une stratégie. Le problème est la mise en œuvre, car ça demande de l’action et quand il s’agit de stratégies débiles et irréalistes, ça marche pas. Typiquement une stratégie qui part du principe qu’on peut gaspiller des centaines de millions d’euros sur des munitions coûteuses et peu performantes, c’est une stratégie débile.

« et sont abreuvés de rapports rédigés et pré-digérés par notre ami américain McKinzey du matin au soir » McKinsey ne s’occupe pas de politique. C’est un cabinet de conseil comme un autre. Donc on leur demande leurs conseils sur un sujet, et ils y répondent. Et ils ne sont pas plus aux ordres de Biden qu’aux ordres de Poutine.

« Ils veulent des idées fournies prêtes à consommer. ». L’action d’une réforme se doit d’être simple, sinon la réforme ne marche pas. Si on fait la réforme des retraites à 65 ans, mais qu’on fait des exemptions pour tout le monde, ça ne marche pas.

« Par fainéantise, ils ont donc tout simplement considéré que d’acheter les cartouches sur étagères au moins offrant du moment (peu importe la qualité et peu importe la dangerosité logistique) était suffisant. ». Avez vous des raisons de supposer que les cartouches que nos soldats utilisent actuellement sont de mauvaise qualité ?
et si ces cartouches sont moins chères que les faire en France, je n’y vois pas de problème. Ca fait plus d’argent que l’on peut investir dans des domaines plus importants (R&D du standard F4 du Rafale par exemple).

Sur la poule et l’oeuf, je dirais qu’on a probablement décidé d’arrêter de produire des munitions nous-mêmes quand on s’est aperçu que notre industrie n’était pas compétitive. Selon @Soult, on n’arrivait pas à vendre à l’étranger ce qui montre bien que ces munitions étaient trop coûteuses pour ce qu’elles apportaient. Si ce système d’une entreprise parasite s’accrochant à l’armée de terre pouvait marcher quand on mettait 3% du PIB dans la Défense pendant la guerre froide, il a été arrêté quand les coupes budgétaires sont venues. Et ce n’était sans doute pas la pire que de supprimer ça.
@Lothringer je n’ai pas écrit qu’on n’arrivait pas à exporter quand on avait les manufactures. Nous avons exporté mais ce n’était pas la majorité de la production, on cherchait surtout à couvrir les besoins de nos armées dont les commandes absorbaient une grande partie des capacités de production.
C’est @NRJ qui déforme tout ce qu’on lui dit.
D’ailleurs @NRJ explique qu’on ne peut pas faire vivre une industrie sur les seules commandes d’un pays mais en même temps qu’on le faisait car on exportait pas quand on produisait nous même. Il me rappel quelqu’un…
@NRJ, nous ne sommes pas compétitifs car le volume de commandes à ce jour était trop restreint. La (re)montée en puissance de notre armée va passer par une augmentation des effectifs, des entrainements (donc de la consommation des munitions, là, on peut redevenir compétitif). Les belges sont sur cette idée également, la mutualisation peut être une bonne chose. De plus, la Défense est un concept qui doit s’affranchir des « idées » de rentabilité. N’oublions pas aussi que plus la masse de nos armées de nos équipements est grande, plus le développement et l’innovation est importante et par ricochet débouchent sur des contrats exports. On note que les pays qui investissent dans la défense, dans la recherche, au final, reçoivent des retours sur investissements.
@Charcot
Je vous laisse lire mes réponses plus haut.
Quel intérêt ? ben l’indépendance et la prévoyance de jours moins heureux !
Quand je divague dans les supermarchés avec des rayons parsemés de produits, je me dis : »merde c’est ça le XXI éme siècle ? comme au temps de l’URSS. C’est ça la France de Macron, la Start up Nation qui va voir ses boulangeries fermer car non rentable vu les cours de l’énergie. Pas de Brioche pour eux !
On aurait jamais dû abandonner. Pareil pour les armes de petit calibre. Dans les années 90 GIAT contrôlait FN… comment ne pas s être appuyé là dessus. On aurait au moins du conserver l assemblage en France.
Un camo 3, on vous fournit vos munitions, des SCAR et des tourelleaux, pas cher my friend good price for you 😉
Camo 1 SCORPION
Camo 2 CAESAR
Et si besoin de véhicule de liaison on fait aussi..
https://www.moto-collection.org/moto-collection/fmd-marque-FN-148.htm
Les SCAr et les tourelleaux : très bons matériels, on en redemande
Mais fabriqué en France
Soyons justes, pour tous les Griffon, Jaguar et CAESAR fabriqués en France pour la Belgique, les Liégeois méritent bien une commande de SCAR, ce sont aussi des bons spécialistes à la FN d’Herstal !
oh je pense qu’on y viendra, ce sera une façon de régler le problème sans grand investissmeent tout en approfondissant le partenariat Camo
après, sur le plan historique, c’est assez ironique dans on sait que l’armée française a manqué de munitions en 70 parce que la fonderie belge qui les produisait avait pour actionnaire le roi de prusse, et que bien sûr les livraisons se sont soudainement arrêtées
bon, une fois que la belgique aura disparu, la Wallonie-Bruxelles rattachés, on aura enfin une solution franco-française à Liège.
« oh je pense qu’on y viendra, ce sera une façon de régler le problème sans grand investissmeent tout en approfondissant le partenariat Camo »
Et ce serait cohérent avec les désirs de « Notre Europe » du locataire actuel de l’Élysée.
« bon, une fois que la belgique aura disparu, la Wallonie-Bruxelles rattachés, on aura enfin une solution franco-française à Liège. »
Mais pas ça par contre !
^^
oh on aura pas à pousser très fort. en fait, je crois que y aurait pas le problème du réseau souterrain d’assainissement public de bruxelles et quelques routes qui serpentent d’un côté et d e l’autre de la frontière linguistique, la belgique aurait déjà rejoint la tchécoslovaquie (avec ou sans trait d’union), la yougoslavie et la syldavie au rayon des pays qui font plaisir aux philatélistes pour retrouver leur trace
bon après je saute pas de joie : y a certes Liège, ville admirable, mais faudra aussi se gaufrer quelques millions de socialistes et pis les chansons d’Angèle.
quant à la classe politique même la demeurée africaine qui avouait ne pas savoir mettre un masque avant d’être exfiltrée paraît moins grotesque que leurs « ministres » : https://www.latribunedelart.com/le-ministre-et-les-abeilles-10173
(mais bon y a simenon aussi et rien que pour simenon ça vaut le coup)
« (mais bon y a simenon aussi et rien que pour simenon ça vaut le coup) »
+1000. Et pourtant, quelle vie tordue…
Oui, le ministre, c’est un économiste de PS, et comme chez pas mal d’économistes et de ministres de notre époque, la culture générale, ça ne plane pas très haut… Mais heureusement, il y a Simenon, il compense pour plusieurs générations.
Je souhaite beaucoup l’approfondissement du partenariat entre la France et la Belgique et j’aime assez ce pays pour ne pas le voir disparaître; il est en plus utile car se trouvant sur la ligne de fracture linguistique et culturelle entre deux populations, deux influences, germanique au nord et romane au sud; je ne crois pas qu’une majorité de Belges souhaitent d’ailleurs la disparition de la Belgique mais c’est vrai que certaines cassures au niveau européen pourraient avoir des répercussions sur la stabilité de l’Etat belge; la disparition de l’Euro, par exemple, pourrait causer problème; si France et Allemagne retournaient à leurs monnaies d’origine, quelle serait l’attitude des différentes autorités belges sachant qu’au Nord du pays, certaines voix s’élevaient, bien avant l’apparition de l’Euro, pour demander la disparition du Franc belge! Par ailleurs, à l’époque du serpent monétaire, le Franc belge gravitait autour du Mark allemand; l’économie de la Flandre pesant lourd dans l’ensemble belge, il y aurait certainement des tensions entre le Nord et le Sud du pays, comme on dit ici; il faut voir si l’économie wallonne pourrait s’aligner monétairement et politiquement parlant, il y a aussi des différences de raisonnement que la présence de l’Euro parvient à atténuer même si par ailleurs cet Euro a pénalisé les pays latins. Qu’en serait-il aussi, en cas de divergences plus importantes entre ces pays et le monde germanique ? Dans tous les cas, je crois que ce serait une grosse erreur géopolitique pour la France de vouloir mettre la main sur Bruxelles sous prétexte de francophonie … Que des ennuis en perspective !
pas une majorité de wallons, mentalement enferrés dans le Belgium, c’est une chose pour les Flamoutches, surtout constant l’incapcité de ceux-ci à rompren avec leur passion du saucialisme réel, c’en est une autre.
(bon de toute façon, soyons honnête c’est le petit cul arrogant d’Angèle se trémoussant qui vous détermine dans vos sympathies belgicaines
https://youtu.be/a79iLjV-HKw)
car « les stocks étaient synonymes de mauvaise gestion ».
La bagarre que ma femme avait, avec notre expert comptable, lorsque le bilan de notre entreprise de menuiserie était analysé, et qu’il voyait le stock de bois nous avions . A raison d’environ 500m3 de bois divers et variés utilisés par an, sachant qu’il faut en moyenne de 2 a 5 ans pour le faire sécher, suivant les essences, je vous laisse imaginer le montant de l’immobilisation financière, qui rendait notre expert comptable joyeux, mais joyeux.
Vous parlez au passé malheureusement… Car le bois français part maintenant à l’étranger.
« les stocks étaient synonymes de mauvaise gestion » hallucinant d’appliquer une telle logique à une armée qui doit avoir des stocks.
Hallucinant d’appliquer cela à tout aussi… Le stock, c’est la réserve, pas la mauvaise gestion.
L’esprit derrière est : le stock, ça coûte (gestion de l’immobilisation), donc pour gagner plus, il faut baisser les coûts fixes.
C’est juste du commerce 2.0, le truc qui finit en mondialisation. Le truc qui fait qu’on a des gros lourds qui essaient de persuader qu’on n’a pas les moyens, car ça coûte et qu’on n’est pas compétitifs, car il y a des pays qui font la même chose en exploitant soit des hommes soit des enfants.
Bref, une vision hallucinante du monde, une vision très américaine, une vision de nos dirigeants depuis 40 ans. Et ne vous laissez pas bercer par un sursaut sur UN sujet : un Macron ne change pas de vision aujourd’hui. Il lâche du lest à UN endroit pour faire style comme dirait les jeunes : c’est tout. L reste est toujours géré pareil.
Depuis la « pandémie », rien, mais rien n’a changé sur les sujets qui ont bogués. Quand on a en aura une vraie, on rigolera moins.
le stock « coute » en fonction d’une règle comptable qui dit que sa valeur décroit vers 0 en cinq ans. mais c’est très arbitraire quand on voit les russes ressortir des T-62. des munitions bien fabriquées bien emballées bien stockées pourront attendre 20 ans.
de plus il n’y a rien de plus couteux que de perdre
Bah autre incantation : « le privé et la concurrence vont obligatoirement faire baisser les prix pour un meilleur service. »
Résultats dans l’électricité : fiasco. Cf tous les boulangers qui se sont rués sur les opérateurs parasites, qui pleurent maintenant leur EDF.
Dans le train : cf GB
Privatisation des autoroutes : fiasco (on privatise une rente, cherchez l’erreur : c’est quoi le concurrent de l’A6 ou de l’A4 ?)
Dans l’eau ? A voir.
« Résultats dans l’électricité : fiasco. Cf tous les boulangers qui se sont rués sur les opérateurs parasites, qui pleurent maintenant leur EDF. »
Pas tout à fait. Ceux qui sont allés voir ailleurs payent entre 10 et 35 fois leur facture de base. Ceux qui sont restés payent entre 2,5 et 3,5. EDF n’a pas de bouclier pour les professionnels. Le gouvernement ne caressent que les votants corrects, donc les artisans ne les intéressent pas. Ils votent en général mal…
Ils passes leur vie à s’interroger sans ne rien faire, sa devient gonflant à force !
J’ai cru comprendre qu’il fallait se préparer à un conflit de « haute intensité »
et la munition la plus consommée dans un tel conflit est justement celle que nous ne fabriquons pas !……………..
Le cinquième membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies ne devrait même pas se poser cette question.
Merci Sarkozy qui n’en a pas raté une !
Naboleon, a effectivement frappé dur et pas que les armées, l’hôpital, l’éducation, EDF. Je ne parle même pas de l’amateurisme à l’international, notamment en Lybie, depuis ce pays est toujours en guerre et voit passer tous les traffics divers et variés vers l’Europe. Merci Sarko !
@Nike
Sarkozy a donné sa chance au peuple libyen pour éviter à ce pays de devenir une ruine totale. Les gars ont préféré laisser passer cette chance pour faire une guerre civile. Tant pis pour eux. Ce n’est pas Sarkozy le responsable des guerres civiles en Libye, c’est les Libyens.
Il y a un moment où il faut arrêter de déresponsabiliser les pays africains pour vouloir à tout prix rejeter toutes les fautes sur la France dans le but non avoué de mettre les français dans une perpétuelle pénitence. La France a aussi tenté de faire des choses positives en Afrique, quoi qu’en disent les ONG moralisatrices et les gouvernements africains qui se défaussent de leurs responsabilités. Et la guerre en Libye en était une (même si on pourra toujours arguer que ça voulait également défendre les intérêts français).

Au moins Sarkozy a fait de vraies réformes. N’importe qui peut augmenter le budget des hôpitaux et de l’armée. Mais peu de personnes sont capables d’imposer des économies. Macron, après 5 ans est toujours incapable de faire une réforme des retraites.
« Sarkozy a donné sa chance au peuple libyen pour éviter à ce pays de devenir une ruine totale. » La Lybie n’est pas un pays, soyons séiruex et Sarkozy n’a rien fait après la guerre de 2011. Il a quitté le pouvoir en 2012.
« Les gars ont préféré laisser passer cette chance pour faire une guerre civile. » Même sans guerre civile ce pays serait à la rue.
« Ce n’est pas Sarkozy le responsable des guerres civiles en Libye, c’est les Libyens. » Sarkozy est largement à l’origine de la chûte de Khadafi.
« La France a aussi tenté de faire des choses positives en Afrique » Ce qui est positif pour la France c’est de servir ses intérêts. Les autres ne doivent être aidés que si ça nous sert.
« Et la guerre en Libye en était une » Qy’y avait il de positif?
« Au moins Sarkozy a fait de vraies réformes » C’est quoi une vrai réforme et quelles onté té ses vrais réformes? Pour quel résultat?
« Mais peu de personnes sont capables d’imposer des économies. » La dette a augménté et les économies ont été faite à l’aveugle. Négatif de A à Z.
Sur les retraites Sarkozy a fait une réformette qui n’a rien réglé.
Il était aussi nul et coupé de la réalité que vous en sommes.
@Sinope
« La Lybie n’est pas un pays, ». Ne prenez pas vos opinions comme des vérités absoles.

« et Sarkozy n’a rien fait après la guerre de 2011. Il a quitté le pouvoir en 2012. ». En 2011 il y avait des élections libres en Libye et la guerre était finie. Vous auriez voulu qu’il déclare la guerre au nouveau gouvernement libyen ?
Je vous rappelle que la Libye était un pays souverain en 2012. On n’y entrait pas comme on voulait.

 » Même sans guerre civile ce pays serait à la rue. ». Non ils ont des ressources énormes qui devraient leur apporter une grande prospérité. Mais ils ont préféré gaspiller leur chance.

« Sarkozy est largement à l’origine de la chûte de Khadafi. » On est d’accord. Ca ne fait pas de lui le responsables des 2 guerres civiles en Libye.

« Ce qui est positif pour la France c’est de servir ses intérêts. Les autres ne doivent être aidés que si ça nous sert. ». On est d’accord, et c’était le cas en intervenant en Libye.

 » C’est quoi une vrai réforme et quelles onté té ses vrais réformes? Pour quel résultat? ». Une vraie réforme est une réforme qui sert le long terme et qui peut évite au pays de s’appauvrir. Les réformes qu’il a mis en place étaient la réforme des retraites de 2010 (le seul président de la République à avoir eu le courage de mener une telle réforme) et le non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2. On peut être d’accord ou non avec ces réformes, mais on ne peut contester que ces réformes visaient à réduire le déficit de l’Etat, et donc à nous éviter la faillite. D’ailleurs quand on regarde, personne n’a osé toucher à la réforme des retraites, alors que les premiers qui critiquaient cette réforme étaient après au pouvoir.

 » La dette a augménté » Forcément. Il faut être stupide pour supposer qu’on peut supprimer du jour au lendemain un déficit aussi lourd que le notre, en particulier quand il avait la pire crise économique depuis 1929 à gérer. Mais c’est des réformes qui allaient dans la bonne direction.
« et les économies ont été faite à l’aveugle. Négatif de A à Z. ». Ce n’est que votre opinion, n’en faites pas une vérité générale, merci.

« Sur les retraites Sarkozy a fait une réformette qui n’a rien réglé. ». Ah ben oui bien sûr, le gars est là pour 5 ans, dont 2 où il avait à gérer une des pires crises financières. Et vous auriez voulu qu’il règle tous les problèmes d’un coup de baguette magique. Ben si mais oui bien sûr.

« Il était aussi nul et coupé de la réalité que vous en sommes. ». Vous avez cette tendance à prendre vos petites opinions personnes comme des vérités absolues. Ben non tu n’es qu’un petit arrogant, et ton avis ne concerne que toi. Désolé de te le rappeler.
@ Sinope
Sarkonabot est toujours en place au Château puisque c’est l’homme des américains, plus besoin d’élections pour lui et toujours son rond de serviette à l’Elysée.
https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/l-argent-libyen-de-sarkozy
@ Catoneo
C’est le conseiller du soir préféré du Château, on l’y voit plus que lorsqu’il était locataire en titre et oui, il en a fait du mal, lui et ses successeurs…
https://www.lopinion.fr/international/armee-francaise-les-stocks-militaires-ont-globalement-disparu
On ne résoudra pas le problème avec les personnes qui l’ont créé encore aux manettes, élues ou pas.
Après tout, ils se sont assis sur un référendum dont le résultat ne leur convenait pas.
Mais bien sur qu’il faut des stocks, bande de (censuré) !!!!!!!!!
J’ai envie de hurler quand je lis ça !!
« faire face au premier choc d’un engagement de haute intensité » Où ça, quand ça, et avec quoi ??
« les stocks étaient synonymes de mauvaise gestion » En 1ère ligne, sous le feu ennemi, on attend les munitions !!
« avec la législation liée à l’environnement par exemple » Zut et crotte les Verts vont nous faire perdre cette future guerre de « haute intensité »
Mais justement, dans un conflit de « haute intensité » il faut une industrie h24, il faut des stocks considérables, et dans tous les types d’armes et de munitions
mais on s’étrangle de rire !! Ils sont cons ou ils le font exprès ??
Quand on dépend de fournisseurs étrangers il est inutile de parler de souveraineté, d’indépendance.
Ils font des phrases pour aérer leurs dents, c’est pas possible !
Il faut se rendre à l’évidence nous avons une armée en miniature, comme un échantillon.
Au lieu de s’interroger, l’état ferait mieux d’agir!
Dans le cadre de notre souveraineté et de notre indépendance vis à vis de quiconque, nous devrions au minimum produire sur notre territoire, l’ensemble de nos munitions, (tous calibres confondus).
Dans tous les domaines, cela fait 25/30 ans d’erreurs, d’incompréhensions, de naïveté, d’ aberrations, d’économies de bout de chandelles, de casse industrielle (ex. le nucléaire) et maintenant on nous rabâche sans cesse ce mot « relocalisation », c’est comme pour le reste, des mots pour masquer leurs incompétences.
Alors, qu’ils se bouge le c.. les champions car si cela continu, je ne vais pas tardé à refaire comme mon père mes propres cartouches, d’ailleurs au train ou vont les choses cela serait plus prudent !! Grandeur et décadence, la chute n’est pas loin…
Gestion debile et comptable bornée depuis des années et aujourd hui France en fait désarmée…on donne des bons blindés pour le remplacer lentement par des camions lourdeaux sous armes…aucun engin chenille de percussion dans notre pauvre arsenal…toujours pas de commande de missiles et de drones de combat..ça se verrait en cas de conflit …trente ans perdus au Sahel qu on vient d abandonner aux islamistes…,,,bilan cata et aucune vision de redressement ou de réel progrès dans une loi programme bouche troû’´mais c st ainsi tant qu on aura les mêmes dirigeants …
Fabriquer des munitions de petit calibre, ce doit être facile techniquement, et peu gourmand en capital. Donc on ne devrait même pas se poser la question. Si les charges sont supérieures en France à celles de pays en développement, ce ne doit pas être le cas vis à vis de la Belgique. Est ce que le problème ne vient pas soit de la DGA, soit de Bercy, ou nos fonctionnaires rechignent à admettre qu’ils se sont lourdement trompés ?
Il faut demander l’avis des militaires et non des fonctionnaires biberonnes aux flux tendus depuis leur naissance.
Tout à fait. La DGA évalue elle même l’investissement à « quelques dizaines de millions d’euros », principalement les machines outils, sachant que l’industriel (Nexter via sa filiale munitions Arrow Tech ?) prendrait bien sûr sa part dans ce projet, en échange d’une garantie d’approvisionnement pluriannuelle de la part de l’Etat.
Une autre façon de procéder consisterait pour Nexter à racheter purement et simplement une société étrangère, ou à entrer majoritairement au capital d’un acteur étranger produisant des munitions de petit calibre, avec pour projet clairement affiché de monter une usine en France. L’avantage étant alors que les munitions produites seraient vendues sous une marque déjà existante et connue des acheteurs internationaux, ce qui permettrait d’envisager dès le départ de plus grands volumes de production pour satisfaire les besoins nationaux et à l’export. Alors que si nous créons de toute pièce une nouvelle marque (solution évoquée ci-dessus), il faudra d’abord faire ses preuves pour convaincre les acheteurs.
3ème piste, clairement évoquée par le CEMA : lancer un programme en coopération avec d’autres états européens intéressés. Pour ma part, je trouve que le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle, étant donné la modestie de l’investissement initial, et le caractère éminemment stratégique et souverain d’une telle production. On a pas fini de se battre pour savoir où serait située l’unité de production, ou les unités de production, puisque chacun voudra la sienne. On imagine déjà un montage « à l’européenne », avec des étuis produits en France, la poudre en Italie, les balles aux Pays-Bas, et l’assemblage final en Belgique, le tout pour un coût délirant : au secours !
Dans tous les cas, des solutions existent, pour un coût très limité pour l’Etat si le dossier est intelligemment géré. On note et on apprécie le changement de discours de la DGA sur le sujet, qui n’explique désormais plus pourquoi c’est inutile, mais bien comment il faudrait faire, et combien ça coûterait. Mais il est incroyable et symptomatique qu’on continue à tergiverser aussi longtemps sur un dossier aussi simple et évident…
les charges ?? c’est fini depuis 1900 d’assembler les munitions à la main.
Qui dit stocks dit également capacités de stockage (si possible dispersées pour reduire la vulnérabilité) et logistique pour la distribution. Bref, il va falloir faire l’inverse de ce qu’on a fait depuis les années 80 sous la houlette du Commissariat, qui ne jurait que par la diminution des effectifs….
« la question des stocks de munitions se pose » : cela fait un bon moment qu’elle est posée et qu’une décision …. s’impose !
Excellente idée de mutualiser avec nos voisins proches
Mais cela ne nous fera pas l’économie de reproduire aussi en France car :
-les munitions de toutes sortes subissent une attrition forte en cas de crise, on l’a vu récemment. En cas de conflit si les usines sont chez nos voisins, nous ne serons pas prioritaires…
-il n’est pas pensable de continuer à les acheter et les chercher en Israël ou dans des pays arabes de l’autre côté de la Medor
-nous devons aussi fabriquer des obus en quantité importante, notamment des obus de base non guidés car moins onéreux à fabriquer et plus faciles à tirer à l’exercice
-nous devons aussi muscler note production en France de composantes électroniques : nous avons justement un lideur mondial en France
-enfin nous ne devons pas oublier la fabrication des armes de petit calibres aussi en France pour les mêmes raisons que pour le premier point.
Dans le passé nous avions 3 usines il me semble (Tulles, St Etienne et une autre) c’était avant les dividendes imbéciles de la paix.
Enfin se posera la question de fabriquer en France des bombes d’aviation et des missiles (produits européens) et nous aurons le panel complet en matière de munitions. Un pays comme la France du même acabit que la Grande Bretagne se doit de produire cela chez lui pour des raisons stratégiques évidentes.
« Enfin se posera la question de fabriquer en France des bombes d’aviation »
« Avec l’usine 4.0 du groupe Rafaut, la France sera moins dépendante des corps de bombes acquis à l’étranger »
https://www.opex360.com/2019/10/07/avec-lusine-4-0-du-groupe-rafaut-la-france-sera-moins-dependante-des-corps-de-bombes-acquis-a-letranger/
Rafaut devenu entre temps Aresia :
https://aresia.com/defense/
Des bombes d’une tonne fabriquées près de Valenciennes, le ministre des Armées visite l’usine
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/des-bombes-d-une-tonne-fabriquees-pres-de-valenciennes-le-ministre-des-armees-visite-l-usine-1656778697
L’idée d’une synergie frontalière est une bonne chose. Il faudrait un fond infra communautaire commun (sans passer par la politique européenne) et pourquoi pas un GIE sur la production de munitions (pas que de petit calibre) avec comme objectif la reconstruction, la rotation des stocks, la R&D et pourquoi pas la vente à l’Europe et à l’Otan.
Surement pas facile de coordonner les besoins des armées, les industrielles et la politique…
Dans le marché civil en France , on ne trouve plus une seule amorce pour recharger, pareil pour la PSF ,de plus ,pas mal de munitions de calibres civils courants sont en voie de disparition et ce que ce soit en chasse ou en tir sportif….la raison ? la guerre en Ukraine….les machines outils Européennes pour fabriquer les munitions, sont utilisées prioritairement pour produire que des munitions de calibre militaires OTAN au détriment des calibres civils devenus non prioritaires pour nos gouvernants ….ce qui reste donc de munitions sur le marché civil est donc de plus en plus rare car non renouvelé , et donc de plus en plus cher selon la sempiternelle loi de l’offre et de la demande ….car toujours pas d’offre et toujours beaucoup de demande et ce pour la plus grande joie des gouvernants qui ne pensent qu ‘à une seule chose : désarmer les civils (chasseurs et tireurs sportifs) exactement comme en Gaule en 39 ,et exactement comme à fait Hitler en Allemagne à partir de 1933 , pour éviter toute résistance civile à son programme nazi……….mais revenons à nos moutons …..pour conclure , ce qui est rigolo dans tout çà , c’est que ces munitions militaires fabriquées à flux tendu et made in Europa ,ne sont meme pas fabriquées pour nos armées Européennes ,mais 95% d’entre elles partent directement …….aux USA !!! pour le marché civil et militaire américain quand ce n’est pas aussi chez les Saoudiens pour leur guerre contre le Yemen…..elle est pas belle la vie ??? Du coup il parait qu’on commande depuis un moment nos munitions en Israel ….comme dans la chanson ,ou est tu Manu Manu Reva…..oups pardon ! je devrais dire Manu France …….. Ehaim !
Les ricains ont passés d’énormes commandes créant ainsi une pénurie pour les civils chez eux et surtout chez nous.
Le retour à la normal pour les civils est effectif au US.
Vu que nous avons un an de décalage avec eux il va nous falloir un peu plus de 6 mois à être patient.
Oui mais nous ne sommes pas à l’abri d’une autre pénurie !
Les leçons ne servent que lorsqu’elles sont apprises.
Contrairement à la légende répandue par les Pro armes américains, la législation la plus répressive sur les armes à feu a été mise en place par la République de Weimar, régime soumis à des violences politiques constantes de la part des nationalistes divers (Freikorps, Stalhem puis SA) ou des organisations de gauche communiste ( Spartakistes et autres Front Rouge…)
En fait en 1938, l’Allemagne nazie libéralise totalement la législation sur les armes, les fusils et carabines deviennent libre d’accès à tous…Il fallait avant justifier d’être chasseur ou membre d’une société de tir, (Comme dans notre législation actuelle)seuls demeurent règlementer l’acquisition et le port des armes de poing (Loi de 1938, qui remplace la loi de 1928 mise en place par la république de Weimar)
En 1938 la société allemande est totalement entre les mains du NSDAP, qui bénéficie d’une acceptation voir d’une certaine popularité. Les ennemis politiques de gauche sont détruits, ceux de la droite conservatrice sont complètement muselés.
Contrairement à la République de Weimar, le régime nazi ne craint plus aucune menace intérieure quand elle libéralise l’accès aux armes…
Il est à noter qu’à la même époque le gouvernement issu du Front Populaire sort la première législation restrictive sur les armes ( décret loi de 1939) pour les mêmes raisons que la République de Weimar ( Risque d’instabilité politique révélé par le fameux complot de la cagoule…)
Je suis tireur sportif, possesseur d’arme à feu, admirateur du 2e amendement américain mais ce n’est pas une raison suffisante pour valider une grossière falsification historique …
non c’est inutile tout comme l’autonomie énergétique comme on peut le constater en ce moment…
bandes de traitres !
Faire comprendre ça à des néo libéraux qui passent leur temps à casser l’outil industriel de ce beau pays, pas gagné.
Concernant les canons caesar et la production, je ne suis pas expert en sidérurgie mais il y a deux hauts fourneaux à Pont-à-Mousson en grand danger de fermeture. Ils fournissent l’usine de fonte ductile et de plaques de rue.
L’usine est sur la corde raide depuis des années et en voie de fermeture. Les canons ne suffiraient pas, mais ils pourraient éventuellement d’entre aider non ?
non. j’ai quelques notions de métallurgie , la fonte d’une plaque de rue et l’acier d’un canon ont autant en commun qu’un meuble ikea et un avion : du fer, du carbone, de la colle, des vis ….
20.000 obus par an !!!!
J’en rigole dans ma barbe….( Goose)
On est vraiment gouverner par des brels….
« On est vraiment gouverner (sic) par des brels (sic)…. »
Si vous vouliez bien laisser Jacques Brel et sa famille en dehors de ce débat, merci.
On est vraiment gouverné par des brêles…
Si vous le dites.
Oup’s….
Je vais faire pénitence de ce pas en regardant une saison de Joséphine ange gardien…
Dans les ports d’Amsterdam……
« une saison de Joséphine ange gardien »
Quelle intransigeance dans l’autoflagellation ! Trois épisodes de « La petite maison dans la prairie » devraient suffire.
« Et vous mes mains, ne frappez pas
Tout ça ne vous regarde pas »
le stock , le stock , nous avons pourtant un sacre stock d ahuris incompetents et nous continuons d en fabriquer a plein regime , science po , ena, normale sup , enm, cour des comptes, inspection des finances, conseil d etat , des vrais moules a gauffres….
Le problème des cons est qu’on ne peut pas les utiliser comme des obus : quand on les envoie en l’air, ils se satellisent.
Une autre solution serait de les envoyer gérer les affaires de nos ennemis. Un Bruno Lemaire aux commandes de l’économie russe pourrait mettre à genoux la Russie en un an. Malheureusement, c’est chez nous qu’il œuvre, avec le même succès.
Encore une fois!
IRAK 2003 combats urbains : M249 (minimi) no good perce pas les parpaings des walls, M4 no good tape pas assez fort.
New ammo à que yes! Une for army une for marines… No good! Zutalors!
One soldier one google campaing because the lénemi vicious il attaque la night et pi y riposte aussi au lieu de sleeper.
So google for everybody => Supressor for everyboy. Le petit canon trop grosse les flammes il fait.
YES business is booming! Y compris chez les civils aux US.
But Zut plus moyen fixer the baïonnette and the M4 is plus long que canne à pèche japonaise https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusil_Arisaka_Type_38
So the plan let the surending cheese qu’ils mangent des monkies acheté des M4 standard munition US post bye bye Irak…
We go for 6.8×51 sardonic laugh hahahaha
Entre les deux on a perdu les ouvriers et leurs compétences! Mais avec un appel d’offre européen sur étagère!
Quelle idée aussi de faire mieux soit même!
Allez voir la page US de WIKI sur la 5.56 TOUT est dans les notes en bas de page.
Brave vous traduira cela très bien si l’anglais vous rebute.
et en plus , maintenant qu’il on désarmé les français , impossible de compter là-dessus , Propre à rien ! encore une guerre de perdue
C’est bien de s’interroger……….ensuite il faut trouver une réponse.
@ MAS 36
C’est vrai, ce marronnier arrive avec un mois d’avance, la faute au réchauffement climatique?
https://theatrum-belli.com/et-le-combat-cessa-faute-de-munitions/
Le prix des munitions de petit calibre a flambé dans le monde entier bien avant la guerre en Ukraine, c’est en fait le Covid et des délais de livraison excessif qui ont rendu ces munitions de plus en plus en plus cher, y compris aux USA, au point qu’il serait parfaitement rentable à l’heure actuel même sur le très cours terme d’effectuer les investissements nécessaire pour la production à grande échelle des munitions d’armes de poing et d’épaule, et d’avoir un business plan tout à fait viable et sécurisé jusque sur le long terme. tant la demande est nombreuse car il n’y aura pas de retour à normal dans les années qui viennent selon les capacités actuelles devenue insuffisante du fait du conflit ukrainien très consommateur en ce domaine, même s’il s’arrêtait rapidement.
L’état français a déserté non seulement les munitions mais aussi les armes de petit calibre, ce qui n’a fait qu’aggraver la crise dans ce domaine qui est mondiale.
Qu’attend la France pour faire des profits légitime ? qu’il soit trop tard comme d’habitude…
On a vendu malhurin aux états baltes ?
Plus grave : aux EAU – Emirats…
Il y a encore peu en ce blog, certains moquaient pareil souhait, fort de doctes considérations.
« En abolissant la logique de stock, l’impératif budgétaire s’est traduit par la montée en puissance d’une logique de fonctionnement en flux tendus »
On ne peut même pas dire ça pour les masques.
Qu’au demeurant la population ne porte plus.
« Qu’au demeurant la population ne porte plus. »
Plus de déguisements de Bane ?
https://www.injustice.com/fr/characters/bane
(Masqués, inoculés, énervés)
Hello Félix,
quand certains me reprochent ici d’être inféodée aux USA, je m’aperçois qu’en fait je ne connais rien de ce genre de films… et sans regret d’ailleurs. Il me semble que c’est à destination d’un public enfant.
Quant à moi : masquée dans les lieux fermés, pas inoculée, et agacée par la complémentarité entre l’autoritarisme débile de l’ancien gouverne-ment et l’irresponsabilité crasse des populations.
« Il me semble que c’est à destination d’un public enfant. »
La version Disney, oui. Et pour les adolescents et adulescents. Ou pour ceux qui veulent regarder du tap-tap-boum-boum (ça m’arrive).
Mais maintenant (pour l’aspect tap-tap-boum-boum), on a des syndicats de super-héros atteints de réunionite dans des successions de huis-clos … le tout, avec un montage gerbant (1 action = 1 plan —> succession gerbante de plans-séquences sans profondeur) lors des scènes « d’action ».
Pi des « super-héros » qui font des combats de karaté/MMA … bof … à vouloir les rendre ordinaires … ils n’ont plus rien de « super ». Normalement, la construction du récit c’est : de l’ordinaire à l’extraordinaire. Eux, ils font l’inverse sur la construction des personnages, et, à contre-temps, font de l’extraordinaire dans « les évènements » que vivent ces « super-héros » … brefs … ils ont « perdu le Nord ».
(Bien sûr qu’ils doivent rester « humains » pour qu’on puisse s’identifier à eux [mais aujourd’hui, les héros sont des débiles, et « les méchants » sont les seuls à avoir une « certaine profondeur » …], mais les rendre ordinaires leur fait perdre toute saveur [d’autant que la pauvre qualité d’écriture ne permet pas de mettre en valeur cet aspect des choses qui est mis en avant …])
Pour ma part, j’ai découvert les Comics (dont Batman) grâce à mon bibliothécaire. Aucun regrets. Quelles découvertes que Sandman, DMZ, The Losers, Punk Rock Jesus … et Batman. Ce sont des récits très « matures » et complexes. Loin des récits pour enfants (ce qui se retrouvait « un peu » dans les films DC Comics).
Après, oui, les adulescents de notre époque pullulent, et j’ai ouïe dire qu’environ 40-50% des jouets/figurines (produits dérivés) étaient achetés par des adultes … pour eux-mêmes !
« masquée dans les lieux fermés »
? Z’êtes souffrante ?
Le masque chirurgical (celui dont vous parlez ?), c’est pour se protéger des projections directes (comme les chirurgiens), ou protéger les autres de ses propres projections. Pour se protéger soi des particules en suspension : masque FFP2 minimum ou masques avec filtres à air. Le reste, c’est du pipeau.
Ça peut aussi servir à se prémunir du « casse-couillisme » (vous m’pardonnerez l’aspect inapproprié à votre égard) des autres … mais je ne trouves pas que cela soit une bonne raison.
Nombre d’entre nous comprennent une re localisation à domicile, mais je pense qu’il s’agit plus de retour vers l’Europe qu’autre chose… il me semble que c’est de l’Australie, d’israel, et des USA qui sont le cœur de ces discutions… c’est en tout cas de ces destinations et du risque du transport que parlait l’actuel CEMA… ça n’est pas un hasard si on a joint au débat l’entente entre la Belgique, les pays bas, et le Luxembourg, qui sont nos voisins, et dont la logistique est facile à sécuriser. On parle de se joindre à cette entente, dans un but purement européen, je ne pense pas qu’une filière soit ouverte en France, par contre, je pense que notre rôle sera l’approvisionnement en matière premières , ( les différents alliages et les différentes poudres, voire même les amorces), pour lesquelles nous sommes fournisseur.
Allons, Carin, votre grande copine lgbtqi+ l’a déjà rappelé : discussions, pas « discutions ».
Ne confondons pas « nous avions des discussions à ce sujet » et « nous discutions de ce sujet ».
Concussion, discussion, fidéjussion, jussion, percussion, répercussion, succussion.
Et à force de vouloir limiter les stocks, on en est arrivé a compter les approvisionnements en commande dans les existants. Il y a quelques années (pas si nombreuses), devant l`accroissement de l`activitié sous-arine russe, on a voulu connaitre l`état des stocks de bouees accoustiques destinées a la lutte anti-sous marine et utilisées par les Atlantique 2 et les NH 90. La surprise a été, qu`outre l`absence de gestion convenable des stocks, les palettes de bouées en commande et livrables dans l`année étaient comptées dans les « existants ». Après il a fallut expliquer aux equipages comment traquer des sous-marins avec des bouées qui n`existaient pas…..
Ras le bol….un jour on va fabriquer des munitions puis non
Faut arrêter avec ça..
On fabrique. Il le faut
M…. alors …On a Manu Rhin qui fabrique les machines pour munitions,Chappuis qui continue les armes de poing…manurhin qui se rapprochait de Nexter munitions…on a Vernet Caron qui a fabrique un remplaçant pour le FaMas de qualité……
On fabrique et on vend aux autres…s associer avec d autres pays? On voit ce que ça donne avec l Allemagne…
En plus on donne nos 10 RC à l Ukraine…va plus rien rester et ça m étonnerait que chaque 10 RC soit remplacer de suite par un Jaguar…
Et après on donnera quoi?
Nos Leclerc ? Non. Ça doit être un gag… l Ukraine demande et nous on donne..
ManuRhin, capitaux d’un pays pétrolier, nos banquier ne veulent plus de « truc mal » dans leur portefeuille ..
Chappuis, appartient à Beretta
Ruag Suisse, appartient à … Beretta après que la Suisse ai imposé de trouver un repreneur
Verney Caron En les rebaptisant du nom de LEBEL, le fabricant d’armes fondé à Saint-Etienne en 1820 donne une nouvelle identité à ses lignes de produits destinés à la défense et à la sécurité. Verney Caron était partenaire avec IWI pour le remplacement de FAMAS . Mais il fallait sauver le soldat H&K !
Pourquoi tout récemment a-t-on vendu Manhurin ,entreprise française, aux Emirats Arabes Unis ,alors qu’il existait 3 repreneurs européens , dont deux Français ???
Pour rappel ,Manhurin était un leader mondial de fabrication de machines-outils consacrées justement à la fabrication de munitions de petit calibre !!!
Le « génie Français  » sans aucun doute.
La relance d’une filière de fabrication de munitions de petit calibre ,sur le territoire national est une évidence et une necessité.
Qui plus est , la relance d’une fabrication de munitions de petit calibre sur le sol Français permettra de pouvoir lutter avec efficicaté et succès contre le sabotage ,toujours envisageable, d’autant plus quand le produit est fabriqué à l’autre bout du monde .
Il semblerait ,d’après le rédacteur de l’article , que les autorités auraient quelques difficultés à réunir les fonds???
On parle de plusieurs dizaines de millions d’euros .
De qui se moque t’on .
Si on veut ,on peut .
Second rappel : fraude sociale 50 milliards
Fraude fiscal 80 milliards
et au dernières nouvelles ,coût de la corruption en France 120 milliards ( tout cela est vérifiable )
Avec cette somme astronomique relancer 10 lignes de fabrication ou 20 ,soyons fous ,serait un jeu d’enfant …..si une volonté farouche et déterminée était existante .
Article des plus intéressant
https://www.ege.fr/infoguerre/demantelement-de-lindustrie-de-munitions-petit-calibre-une-faille-dans-notre-systeme-de-defense-nationale
@ alpin
Bientôt nous allons faire pousser des usines au Qatar, qui a fait analyser ses Rafale aux turcs, nos véritables ennemis en ce début de XXI ème siècle.
https://mobile.twitter.com/canardenchaine/status/1597855448165765122
J’aime bien le  » toujours envisageable  » pour le sabotage… Et oui, même chez nous, cela c’est fait.
@ Nimbus – parfois cumulo
Cela remonte avec nos amis allemands qui mettent Lénine au pouvoir pour que la Russie ne soit plus un problème pour eux :
https://www.cairn.info/histoire-du-sabotage–9782262067823-page-149.htm
Pendant la « drôle de guerre » en 1939-40, avec l’amour du soviétisme du temps du pacte rouge-brun…
https://www.geo.fr/histoire/pacte-germano-sovietique-les-coulisses-dun-accord-secret-entre-hitler-et-staline-205978
Puis pour aider le Vietcong :
https://www.lemonde.fr/archives/article/1950/01/27/l-action-communiste-contre-l-envoi-d-armes-en-indochine-et-contre-la-livraison-du-materiel-americain-fait-partie-d-un-plan-concerte_2049292_1819218.html
Ou les porteurs de valises, érigés toujours en héros aujourd’hui, à quand le Panthéon ?
https://www.cairn.info/paris-la-rouge–9782262050306-page-252.htm
Depuis, 1991 a enterré 1917.
De nos jours, ce sont moins les communistes, ce sont d’autres sectes qui peuvent employer ce genre d’actions pour la cause.
https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/radicalisation-les-freres-musulmans-sont-aux-portes-du-pouvoir-assure-zineb-el
« fraude sociale 50 milliards
Fraude fiscal 80 milliards
et au dernières nouvelles ,coût de la corruption en France 120 milliards ( tout cela est vérifiable )’
Cela est vérifiable ?
Par définition, le montant des diverses fraudes n’est pas connu. Il ne peut être qu’estimé.
Ce qui est « vérifiable », ce n’est pas le montant des fraudes, c’est l’estimation de ce montant qu’en font les uns et les autres, de façon plus ou moins rigoureuse, plus ou moins informée, plus ou moins objective, plus ou moins orientée.
Et quand on va « vérifier » ces estimations dans la littérature de certaines oppositions, leurs montants suivent la même tendance que quand on demande aux organisateurs le chiffre de la participation à leur manifestation.
On a déjà pris une branlée en 1940 mais on a toujours pas compris….
ne pas oublier celle de 1870 qui était surement encore plus « conne ». mais heureusement pas contre les nazis
Pour la guerre de 70, si on excepte l’incompétence généralisée de notre état-major, la principale cause de défaite est l’impossibilité pour Napoléon III de mettre sur pied de réelles unités de réserve du fait de l’opposition radicale ( proto-socialistes) à la Chambre. Il n’a réussi qu’à obtenir la création des gardes nationaux mobiles, recrutés dans les départements et encadrés par les notables faisant fonction d’officier. Le tout avec 15 jours d’entrainement par an qui n’ont jamais été effectués ou alors sous la forme de pique-nique masculins arrosés se terminant par un concours de tir. Au final des unité qui n’ont jamais eu la moindre valeur militaire. Avec une armée de 375000 hommes , plus 175000 en deuxième échelon, le Second Empire semblait capable d’affronter une armée prussienne régulière de 400 000 hommes. Malheureusement, les prussiens furent renforcés par 400 000 réservistes en dédoublant leurs unités ( et, eux, entrainés) plus 200 000 bavarois et 175 000 territoriaux de la Landwehr. Soit un combat à 1 contre 3 . Fait amusant, ces mêmes opposants( Hugo, Thiers etc…) critiquèrent ensuite Napoléon III pour ne pas avoir doté la France de l’armée qu’il faillait.
@ themistocles
Le fait aussi que les expéditions africaines ont faitse goberger nos badernes en quête de gloriolle facile, qui ont été fort dépourvus lorsque la guerre en Europe fut venue…
https://www.lopinion.fr/secret-defense/patrice-huiban-le-syndrome-du-second-empire-plane-sur-nos-armees
Une tradition toujours en entretenue.
https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/militaires-francais-au-sahel-un-inconscient-colonial-si-peu-refoule,4220
En 1870, ont sortait tout de même de la guerre de Crimée contre les russes (1854-1856) et la guerre contre l’Autriche de 1859 qui n’étaient pas si loin. En terme d’expéditions coloniales, il n’y avait que l’Algérie, où toute résistance organisée avait été réduite depuis 1857, un peu la Chine avec la 2eme guerre de l’opium en 1856 et le Mexique de 1862 à 1867. Je ne compte pas la pseudo guerre de conquête de Tahiti en 1846. Les multiples expéditions coloniales sont surtout du fait de le 3ème république. Mais il est un fait certain que nos généraux et une bonne partie de nos officiers supérieurs n’avaient jamais considéré utile de se former à une guerre de cette ampleur, ni à diriger des effectifs aussi importants. Contrairement aux prussiens qui retirèrent à ce moment là tout les bénéfices de leur Kriegsführung Akademie, opérationnelle depuis 1810 grâce à Scharnhorst.
Ils nous ont mis à la porte finalement les Touareg après tout ce temps.
https://afriquexxi.info/Le-mythe-ecorne-de-l-homme-bleu
@ themistocles
Les officiers français se croit toujours sous Jules Ferry, dont quelques éléments parmi eux détestent encore la Gueuse, qui est bonne fille avec eux…
https://www.irsem.fr/le-collimateur/les-fantomes-de-barkhane-29-03-2022.html
Encore une interrogation qui va faire « pouf » …
Acheter des munitions en Belgique, cela rappelle furieusement l’achat à la Belgique en 1870 par Napoléon III de munitions.
Il ne les jamais reçu car Guillaume II était actionnaire de cette manufacture d’armement.
On connait la suite !!!
Argument capital et déterminant qui démontre avec force et intensité que faire fabriquer hors de ses frontières , de surcroît à l’autre bout du monde des produits et des matériels de première nécessité , de survie, vitaux pour la défense d’un pays, quel qu’il soit d’ailleurs est pure folie et frise l’inconscience .
S’ en remettre à d’autres pour acquérir du matériel dont on ne maîtrise pas la technologie est une chose.
En revanche , donner à d’autres le soin de fabriquer du matériel « vital  » ,alors que nous maîtrisons parfaitement la fabrication d’un bout à l’autre de la chaîne , constitue une faute lourde .
Cit :[ Nous réfléchissons également à l’utilisation d’autres chaînes de production, à l’étranger, pour accélérer les cadences en France », ]
La Corée du Nord ?
Entre deux trains pour la PMC Wagner™ il y a bien possibilité de demander une cargaison maritime en loucédé ?
Il suffit juste de caler ça au moment d’une patrouille … ;0) C’est quand le prochain créneau ? Les petites ouvrières Coréennes deviendront ainsi nos nouvelles  » munitionnettes  » à la place de nos matrones Berrichonnes et Poitevines il y a à peine plus d’un siècle ! ;0)
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/11/03/en-mer-de-chine-a-bord-d-un-avion-patrouilleur-francais-dans-une-zone-complexe_6148366_3210.html
 » Prie Kim et passe les munitions ! « 
L’histoire du fameux train de munitions nord-coréen reste une hypothèse.
Pour conclure, si « Tout soldat français a ses lettres de noblesse dans sa cartouche » (Chateaubriand), l’armée française est bien une armée de roturiers.
Plus de stocks de munitions, plus d’entraînement = plus aucune manière de peser sur les affaires du monde.
Ce n’est pas avd 10 pauvres cartouches par an tirées lors des CCPS que nous pouvons prétendre avoir des soldats professionnels.
Des chouans, si on les compte sur les doigts d’une main, il faut couper quelques doigts.
C’était il y a longtemps et ils sentaient pas bons.
La dernière tribune la bien montrer: que de la bouche, rien dans le slip.
https://www.marianne.net/societe/vingt-mecs-sur-vingt-mille-dans-les-regiments-les-tribunes-de-militaires-laissent-de-glace

Silver Series est un recueil de photographies éditées en noir et blanc et classées en six chapitres (WaterGames, SeaScapes, Merchant, Navy, Sailing, AeroNaval)

2007-2019 (C) Zone Militaire
Powered by WordPress. Theme by Alx.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire