LE LUC EN PROVENCE : Voeux – Dominique LAIN : « Notre équipe … – Presse Agence

Portée jusqu’alors par l’association Le Monde du Transport Réuni (LMTR), la plateforme de mise en relation d’emplois et de candidats vient compléter les services fournis […]
P3 Logistic Parks acquiert un entrepôt de 110.213 m² situé à Saint-Sauveur, à quelques kilomètres d’Amiens (Somme).
La Métropole Nice Côte d’Azur et la Ville de Nice mettent un point d’orgue à lutter contre les incivilités et les dépôts sauvages.
Travaux d’assainissement prévus sur les avenues Jean-Baptiste Ivaldi et Salvador Allende du lundi 9 janvier au mercredi 17 mai prochains.
Présentation du futur plateau sportif moderne intégré à une surface commerciale.
Pour rendre accessibles spectacles et autres manifestations culturelles.
Reprise du Tisot Comedy Club, vendredi 13 janvier à 21 heures.
L’Odas a démarré une étude sur le soutien à la parentalité des personnes en situation de handicap.
A chaque événement, qu’il soit régional, national, international ou encore local, d’anciens adhérents et/ou des partenaires sont toujours présents pour nous aider, nous accompagner ou […]
Repas à 12h30 et loto à 15h, nombreux lots à gagner (1er lot : un voyage).


Written by La rédaction. Posted in A LA UNE, LES NEWS DE PACA, VAR
Avec l’équipe municipale, Dominique LAIN était heureux d’accueillir les Lucoises et les Lucois pour la première cérémonie des vœux ouverte au public.
L’intervention de Dominique LAIN :
Ces vœux constituent (enfin) l’occasion de pouvoir nous réunir, habitants, élus, agents municipaux et partenaires…
Cette cérémonie fait partie de la tradition républicaine. C’est toujours un vrai bonheur de vous voir si nombreux, réunis, pour célébrer la nouvelle année. La cérémonie des vœux c’est ce moment où l’on se retrouve, un moment joyeux, un moment de rassemblement et d’unité ; un moment où l’on a l’esprit tourné vers l’avenir. Et quand on regarde devant soi, les regrets – s’il devait y en avoir – cèdent la place à l’espoir. C’est cela, la magie des vœux. Alors oui, résolument, il faut respecter cette tradition.
Elu en juillet 2020, nous voilà tous réunis pour cette 1e séance de vœux à la population, presque 3 ans après ! en 2021 et en 2022, nous n’avons pu nous réunir pour des raisons sanitaires.
Notre ville, tout comme le reste du monde est frappé depuis bientôt 3 ans par une pandémie mondiale, aujourd’hui contenue par une vaccination et par le port d’équipements de protections individuelles. Même si le nombre de cas varie en fonction des saisons, et particulièrement cet hiver, je suis heureux que nous ayons pu nous réunir malgré une situation sanitaire toujours tendue. Soyez toujours vigilants, vous le savez nous devrons désormais vivre avec et intégrer la COVID 19 dans notre quotidien en nous adaptant.
Cette pandémie n’a pas laissé de temps à vos élus ! A peine arrivée, nous avons ouvert en 2020, un centre de dépistage de la COVID pour les Lucoises et les Lucois mais aussi pour l’ensemble du territoire. Puis nous nous sommes portés volontaires pour la création d’un centre de vaccination. Centre de vaccination qui a existé pendant plus d’une année et ou 25000 injections ont été réalisées. D’aucuns diront que nous n’aurions pas dû. Beaucoup ont reconnu la nécessité de le faire et de se montrer solidaires face à une pandémie et des gestes barrières contraignants. Parfois trop !
Solidaire la ville du Luc l’a également été par les sinistrés de la Vésubie et de la Roya pour lesquels nous nous sommes mobilisés et permis l’envoi de plusieurs camions et semi-remorques vers ces populations sinistrées suite à de graves inondations à l’automne 2020.
Si la pandémie est derrière nous, ce que je souhaite avec force, pour notre équipe ce début de mandat a été compliqué. Mais que dire de ce qui est arrivé en 2022, avec une guerre aux portes de l’Europe qui dure et qui a déclenchée une période inflationniste dont les effets négatifs sur notre économie commencent à peine. Non seulement cette guerre n’aurait pas dû être déclarée, mais en plus elle dure.
La mobilisation dont la population française a fait preuve dès le début de la guerre est un exemple de solidarité qui nous rappelle combien l’humanité sait se mobiliser face à l’injustice. Au Luc, sur le territoire de Cœur du Var, dans le Var ou en France, vous avez été nombreux à aider ou à accueillir des réfugiés. Nous avons été nombreux à nous mobiliser pour des familles innocentes trop injustement plongées dans une guerre qu’elles n’avaient pas provoquée.
Et aujourd’hui au-delà du drame humain, elle affecte l’ensemble de nos territoires et des pays européens et notre pouvoir d’achat en témoigne chaque jour un peu plus !
Depuis 3 ans, nous vivons une histoire qui s’emballe après les complications d’une crise sanitaire 2022 rajoute la complexité d’une période inflationniste ; Souhaitons que 2023 ne soit pas l’année d’une crise économique majeure pour nos entreprises, nos emplois et notre économie.
Avant d’aborder plus précisément nos actions réalisées et celles à venir, je souhaiterais remercier toutes ces femmes, toutes ces lucoises que nous avons vu dans ce petit film réalisé par notre service communication. Il m’est apparu important de mettre en avant, celles qui sont la moitié de l’humanité, trop souvent victimes de violence ou de féminicide à travers le monde, mais aussi en France. C’est ma façon de rendre hommage à toutes ces femmes que nous voulions honorer en ce début d’année.
Merci Mesdames de nous rappeler que  » les hommes et les femmes naissent et demeurent égaux en droit et en devoirs ». Merci Mesdames pour votre participation à cette vidéo qui a été saluée par Grand Corps Malade et sa production. Ils ont tous 2 autorisé sa diffusoin ce soir.
Je vous livre cette réflexion Marguerite YOURCENAR, qui lors de son entrée à l’Académie Française eut ces mots (+ VIDEO) je cite :  » accompagnée d’une troupe invisible de femmes qui auraient dû recevoir beaucoup plus tôt cet honneur, au point que je suis tentée de m’effacer pour laisser passer leurs ombres. On ne peut donc prétendre que dans cette société française, si imprégnée d’influence féminine, l’Académie ait été misogyne. Elle s’est simplement conformée aux usages qui volontiers placés la femme sur un pied d’estale, mais ne lui permettait pas encore de lui avancer un fauteuil « . Mesdames, à vous qui êtes nos filles, nos mères, nos sœurs, nos confidentes, nos amies, nous voulons bousculer les traditions et affirmer devant vous que rien n’est plus important et que plus que jamais, le mot EGALITE soit gravé en lettres d’or sur le fronton de nos édifices et dans le cœur de nos actions.
Avec mon équipe municipale, nous nous employons avec beaucoup d’énergie et de détermination à mettre en œuvre le programme proposé pour les élections de l’été 2020.
Jean d’Ormesson a raison quand il dit qu’il faut aussi savoir bousculer les traditions. Le début d’une année, nous sommes aujourd’hui le 6 janvier, c’est justement le moment propice, non pas tant pour prendre de bonnes résolutions, mais pour bousculer une certaine routine. Mon rôle de Maire, ce n’est pas seulement de gérer le quotidien pour le rendre meilleur – cela est bien sûr essentiel – mais c’est aussi de vous faire partager une vision, de donner un cap. Bref de nous projeter dans l’avenir avec notre belle ville du Luc.
Bousculer les idées reçues et les préjugés, bousculer les appréhensions et parfois même les consciences, bref, bousculer pour rentrer dans un temps nouveau, celui de la modernité et de l’innovation dans laquelle il nous faut inscrire notre ville, pour qu’elle continue de grandir, pour la rendre toujours plus attractive, toujours plus vivante et belle.
Tel est le sens de notre action guidée par des valeurs qui transcendent l’action politique, celle du service public qui nous pousse à agir et si nous ouvrons bien volontiers nos bras au changement nous prenons garde à ne pas laisser tomber nos valeurs !
Agir en accord avec nos valeurs, pour redonner du crédit à l’action publique. C’est agir pour dire à toutes celles et ceux qui estiment être les parents pauvres des politiques publiques que nous ne les oublions pas.
Cependant, je veux vous rappeler avec force et vous le comprendrez que nous ne pouvons pas régler tous les problèmes d’un coup de baguette magique.
L’impatience légitime de certains ne doit pas être utiliser comme l’expression de l’impatience politicienne pour d’autre. A cela je leur dis que c’est plus nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment beaucoup plus que nos aptitudes à la critique et sur le ton de l’humour je souhaite partager une phrase que me rappelait souvent ma grand-mère, visiblement beaucoup plus sage que son petit-fils et qui me disait,  » Dominique ce n’est pas parce que le chien aboie, parfois avec violence, lorsqu’il voit le facteur que pour autant il s’est distribué le courrier ! »
Oui Mesdames et Messieurs, cette année 2022 a été éprouvante tous ls Maires vous le diront, mais n’a pas été non plus celle de la résignation ni du renoncement pour mon équipe. La vie est un combat, pas un abandon. et en cela je me retrouve positivement dans les propos du  » Petit Prince  » qui disant :  » C’est une folie de haïr toutes les roses parce qu’une seule épine vous a piqué « .
Nous voici maintenant parvenus, à quelques mois près, dans la seconde partie de notre mandat électoral.
Bien des choses importantes ou plus modestes se sont produites depuis juillet 2020.
Je vous rassure, je ne vais pas vous faire ce soir la liste détaillée de l’ensemble de tout cela, mais simplement évoquer avec vous, quelques points, quelques projets qui avec mon équipe nous tient à cœur. Projets qui à chaque fois demandent de l’attention, de la concertation, du travail et beaucoup de ce temps précieux qui passe si vite.
Alors sommes-nous pressés ? Peut-être.
Trop ? Certainement pas.
Il est vrai que tout ne va pas toujours aussi vite que nous le souhaiterions ; la vie administrative bat sur un rythme qui lui est propre et qui semble souvent bien lent aux élus, comme aux administrés. Mais voilà, c’est le sien !
Pour développer nos projets, il y a, inévitablement, ce domaine indéterminé et parfois imprévisible, des financements et autres subventions, ô combien indispensables, auxquels il faut avoir recours. Depuis le début de notre mandat, en moyenne, c’est plus de 100.000 € de subvention par mois que nous avons obtenu en déposant des dossiers.
Ces financements nous ont permis de rendre compatible les actions que nous avons engagé avec la faible capacité financière de notre ville.
4 mois après notre élection, en novembre 2020, nous avons déconstruit un immeuble rue de la République qui menaçait de s’écrouler et qui pendant des décennies avait été laissé à l’abandon.
En parlant d’abandon, tout comme vous, depuis 2014, je ne comprenais pas, 6 ans après, que les bâtiments du St Honorat ne soient pas déconstruits à cause d’un fontis dans lequel ils menaçaient de s’écrouler.
Ce dossier, grâce aux compétences que nous avons apportées, est enfin réglé. Durant toute cette année qui vient de s’écouler, les entreprises sont intervenues pour mettre en sécurité, à la fois les terrains et la route. Je suis heureux de vous annoncer qu’aujourd’hui, tous les bâtiments sont déconstruits, la falaise purgée et sécurisée contre d’éventuels éboulements.
Nous avons également commencé, en 2022, la réfection de l’école Jean JAURES, avec la reconstruction de ses 2 escaliers demandés par la commission de sécurité, remplacer le chauffage au fioul par une chaudière à granulets ; dans ce groupe scolaire les travaux vont se poursuivre en 2023 avec la consolidation du plancher du bâtiment principal, le remplacement progressif des volets et le ravalement de la façade qui mérite d’être mise en valeur.
En parlant d’école, nous avons aussi refait le toit de l’école René CHAR, financer le plan numérique de toutes les écoles en lien avec le Ministère de l’éducation nationale, et bien sûr travailler à la sécurité aux abords des écoles. Nous avons aussi pour nos plus petits équipé la crèche à Pioule de filtres UV et d’une nouvelle chaudière moins énergivore et plus performante.
En 2022, nous avons aussi réaménagé le quartier du Lotiluc et la rue Van Gogh, situés juste derrière ce gymnase. Nous avons refait 13.360 m² d’enrobés, changé 1,5 km de réseau d’eau potable et de réseau d’assainissement et installé 168 bouches à clé pour limiter les coupures d’eau sur l’ensemble du quartier. A titre d’illustration, la surface d’enrobée et le linéaire de canalisation sur ce seul quartier, est supérieur à tout ce qui a été réalisé lors des 6 années précédentes.
Nous avons aussi en 2022 élargi et regoudronné Précoumin et le chemin de Vaulongue, avec un élargissement de la voie pour la porter à 5,20 m, création de murs de soutènement et une extension du réseau d’eau potable. Ce sont 3700 m² d’enrobé et près d’1 km de trottoirs ainsi créés, mais aussi 687 mètres linéaires de pose de réseaux et l’implantation de 16 candélabres. Nous continuerons avec le boulevard Chavaroche en 2023.
La requalification de nos entrées de ville est en cours en commençant par l’aménagement paysager de notre rond-point de l’Europe et se poursuivra aussi en 2023 avec le rond-point Beltrame.
Nous avons poursuivi nos efforts en matière d’économie d’énergie en remplaçant les ampoules à mercure, plus énergivores et moins éclairantes, par des ampoules à leds, dont on peut régler l’intensité et donc réduire encore davantage la consommation. C’est ainsi que près de 400 points lumineux ont été remplacés depuis juillet 2020, soit 10 fois plus que lors des 6 dernières années. Désormais, pour limiter les conséquences d’un excès d’éclairage électrique, nous aurons recourt à la programmation et à la télégestion. Nous pourrons par exemple, pour les soirées organisées en divers lieux, réduire l’intensité de lumière, voire couper l’éclairage à partir d’un simple ordinateur situé en mairie.
En 2022, nous avons réaménagé les locaux de la police municipale, créé un nouvel accueil central de la Mairie dans nos locaux rendus vacants après le départ d’un établissement bancaire. Ces 2 espaces sont désormais accessibles aux PMR, personnes à mobilité réduite.
Outre l’aménagement des espaces, nous sommes aussi entrés de plain-pied dans la dématérialisation de nos procédures et dans la gestion 3.0 de la relation Administration-Administré avec la mise en place de notre application  » le Luc en Provence  » qui permet non seulement de se tenir informé de toute l’activité de la commune, mais aussi de signaler des incivilités ou des dysfonctionnements à nos services pour une intervention plus rapide mais qui devient aussi un outil d’alerte face à un risque, des intempéries ou encore lorsque un camion se renverse et bloque un axe routier.
Nous avons complété notre offre numérique avec le  » Portail famille « , mis en place aussi cette année et qui permet ainsi d’accéder à l’ensemble des services de gérer le dossier des enfants pour l’école, suivre les différents menus, récupérer l’ensemble des factures et bien d’autres fonctionnalités mais surtout de conserver un lien permanent avec notre service enfance.
Toujours dans la même volonté de proximité, il y a quelques semaines, en compagnie de Maires de la communauté de communes et des élus du Luc, nous avons inauguré une borne tactile à l’entrée du nouvel accueil central de l’hôtel de ville qui permet de prendre des rdv en ligne 7 jour sur 7 et 24h/24 pour l’état civil, mais aussi pour consulter tout l’affichage légal qui peut être maintenant téléchargé à partir de cette borne et envoyé sur votre boîtes mail via un QR code.
Le Luc ambitionne une reconnaissance de SMART CITY pour ses engagements en faveur des administrés et de la réduction de la bureaucratie.
Dans le cadre innovations numériques, je souhaite remercier Laurent GRACHET et Arnaud DELGA, tous 2 lucois de cœur et chefs d’entreprise qui ont inventé ce que j’appellerai la TESLA DE LA MUSIQUE. Ils m’ont présenté ces enceintes au son prodigieux jamais égalé, en cours de dépôt de brevet qui peut révolutionner l’acoustique et le plaisir de la musique et j’apporte tout mon soutien à leur innovation. Le Luc est aussi une terre de découverte !
Et pour finir sur cette liste d’actions et de projets que nous avons réalisé ou démarré, nous avons aussi mis en place les 1e jalons de la modification du PLU qui devrait intervenir d’ici la fin du mandat.
Cette passion que je mets dans l’énumération de nos actions vous montre que nous avançons avec une vision positive des choses. Croyez-moi, dans notre volonté et notre engagement public avec mon équipe nous ne cherchons pas à être grand, nous voulons simplement être à la hauteur, celle que requière notre ville pour une attractivité et un développement harmonieux !
2022 aura aussi permis de mettre en avant notre engagement culturel. La culture est un magnifique moyen de rassembler, de faire de la différence une force collective, et une belle unité, humaine et inventive.
Parler à plusieurs voix, s’exprimer avec ses mots, ses gestes, avec des personnalités et des affinités totalement différentes, pour réussir à créer quelque chose de cohérent, de collectif et d’harmonieux, c’est une parfaite illustration de  » la culture pour tous  » que nous souhaitons.
Le Luc en Provence est une Terre de culture.
Aussi, un grand merci aux élus qui se sont mobilisés pour organiser entre autres la fête de la musique, celle des voisins, le Luc fête le vin et l’exposition des crèches et villages provençaux.
Merci aux associations qui organisent de nombreux événements dans l’année mais aussi des repas, comme l’aïoli, la soupe au pistou ou la fête des cerises.
Merci aux salariés et aux bénévoles qui animent notre médiathèque, notre bibliothèque et notre ludothèque.
Merci au service culture, et à tous les services qui œuvrent pour nous offrir près de 200 événements tout au long de l’année 2022. Cette année a été particulièrement riche en événements à plusieurs reprises, vous avez été plus de 1000 personnes à assister aux spectacles, comme celui de la soirée Corse par exemple ou encore le salon du tatouage qui lui a accueilli plus de 1500 personnes en septembre.
Je vous promets une programmation encore plus riche pour 2023 et vous donne déjà RDV tout au long de l’année avec au moins 5 grands spectacles dont 2 avec repas au pied de notre si belle Tour Hexagonale toute illuminée.
Je ne saurai trop vous dire la fierté que nous avons de proposer une programmation culturelle riche et… surtout gratuite pour tous !
Au-delà de cette programmation événementielle, je vous conseille aussi toutes les expositions que nous réalisons dans la tour tout au long de l’année. L’occasion pour nous de découvrir des pépites chez les artistes locaux et des talents futurs comme mon coup de cœur, cette jeune SELYA, artiste varoise, tout juste âgée de 16 ans, dont le talent n’a pas attendu le nombre d’années. Définitivement, nous avons fait le pari de la culture et de l’ouverture aux autres car la culture permet de comprendre, de choisir et donc de ne pas subir.
Le Luc en Provence est une terre solidaire et notre ville a besoin de ses associations ! Même si malheureusement nous ne pouvons pas répondre favorablement à toutes les demandes Nous consacrons une part non négligeable de notre budget annuel à votre action. Véritable lien social, vous animez nos quartiers, nos écoles, notre vie et notre ville. Vous êtes nombreuses et vous répondez présents à chaque occasion. Je tiens donc à remercier tous les présidents, les membres des bureaux et bénévoles des associations, ici présents et qui s’investissent sans compter pour notre territoire.
Vous êtes à n’en pas douté des partenaires précieux et indispensables de la Municipalité.
Le Luc en Provence est une terre de Sport. Je me plais à rappeler que la ville du Luc est la seule ville dans notre département et notre Région, où l’on retrouve 3 circuits : une piste de BMX, une piste de karting et une piste automobile.
Comme vous le savez, face à notre piscine vétuste nous avons su être innovante et surtout être force de proposition en trouvant une solution de rafraîchissement pour la population. Avec la Ligue de Natation qui nous accompagne, et que je remercie pour leur investissement nous travaillons chaque été pour offrir aux lucois et au territoire, notre Luc’Eau Park.
Plus qu’une alternative, il s’agit d’une solution qui s’inscrit dans la durée et qui inspire d’ailleurs d’autres communes. Notre Luc’Eau Park est un complexe ludo-aquatique éphémère qui compte des terrains de beach-volley qui accueillent des compétitions nationales, l’espace pataugeoire, les bassins de jeux et une piscine.
Cette année, nous avons ouvert notre Luc’Eau Park aux scolaires. Toutes les écoles élémentaires lucoises ont bénéficié de créneaux pour le  » savoir-nager  » et ainsi limiter le risque de noyade. En 2022, la fréquentation a plus que doublé par rapport à l’année 2021 pour atteindre 12000 entrées.
2023 verra la 3e édition de cette installation et comme chaque année, avec la Ligue de Natation, nous améliorons encore notre dispositif. Merci à tous les acteurs de cette réussite.
Sans transition de l’eau au feu, je ne peux faire un bilan de ce que nous avons vécu, même succinct de ces 3 dernières années, sans évoquer les terribles incendies de l’été 2021. Pendant près de 10 jours, les pompiers contrariés par une météo très défavorable, ont lutté pour préserver notre environnement, la biodiversité et nos vies.
Plus de 1200 hommes et femmes se sont relayés, jours et nuits pour éteindre un feu d’une rare violence qui a ravagé près de 7000 hectares et fait 2 victimes au-dessus du hameau du Val de Gilly. Très certainement parti d’un simple mégot de cigarette, favorisé par une sécheresse et attisé par un vent violent qui n’offrit que peu de répit aux soldats du feu venus de nombreux départements et mis sous les projecteurs de tous les médias de France. Je me souviens, M. le contrôleur général, lors d’une interview partagée pour une chaîne de télévision, vous avez employé cette métaphore  » ce feu progresse à la vitesse d’un cheval lancé au galop « .
M. le Contrôleur Général Eric GROHIN, à travers ces quelques mots, je souhaitais ce soir, en présence de la population du Luc en Provence, et des représentants des communes traversées par ce feu vous remercier et remercier à travers vous tous ces pompiers professionnel et volontaire sans oublier aussi les personnels administratifs du SDIS 83.
J’en profite aussi pour élargir mes remerciements aux gendarmes, la police municipale, l’armée et tous ceux qui contribuent à sécuriser et à défendre notre cadre de vie et nos territoires. Merci.
Chacun le sait, la crise économique et les contraintes qui pèsent sur les collectivités locales rendent la tâche des élus de plus en plus ardue. Le Luc n’est pas un ilot hors du monde qui n’en subit pas les conséquences.
Puisqu’il est question de finances, en 2023, encore plus que les autres années, le budget communal fait l’objet d’une attention particulière. Cette année encore, en 2022, nous avons réduit la dette de la commune de près de 600.000 €. Et grâce à notre gestion rigoureuse et prudente, et des mesures rationnelles d’économies et de gestion nous n’avons pas augmenté les impôts. Les taux sont restés inchangés malgré la nécessité que nous imposaient les finances exsangues de notre commune. Avec l’équipe municipale qui m’entoure, nous assumons notre volonté de ne pas augmenter la pression fiscale, tant que cela nous sera possible.
Comme je vous l’ai dit, nous avons fait de nombreux investissements, et malgré une conjoncture difficile qui a vu l’augmentation des salaires des fonctionnaires, imposée par l’Etat, la crise énergétique imposée par la guerre en Ukraine, nous poursuivons notre chemin en sollicitant et en obtenant des subventions.
Le respect de nos engagements d’un côté, l’audace créatrice de l’autre. Voici deux termes qui, selon moi, constituent la tonalité qui anime l’action municipale que nous menons.
Et parmi les projets que je souhaite voir se réaliser en 2023, permettez-moi de citer :
La réfection et la réouverture de la route du St Honorat, En effet, comme je vous l’ai dit plus tot dans mon discours, les 3 bâtiments du St Honorat sont déconstruits. Le devenir de cette zone sera de toute évidence un poumon vert au cœur de notre ville. Quant à la route Lazare Carnot, fermée depuis 2014, je suis heureux de vous annoncer sa réfection complète et sa réouverture ceci avant le mois de juin prochain.
Parce que notre ville nécessite une attention toute particulière sur les routes, dès cette année, nous engageons les études sur l’aménagement de l’avenue Gaudin, la rue Pellepol ou encore la voie Aurélienne.
Nous avons entamé en 2022 une réorganisation et une relocalisation des services pour un accueil mieux orienté vers nos administrés. En 2023, ceci se poursuivra avec un réaménagement des locaux de l’ancienne trésorerie qui accueillera dans les locaux refaits des nouveaux services municipaux.
2023, verra aussi le dépôt du permis de construire d’un nouveau gymnase 2.0 réalisé avec le concours du Conseil Départemental, situé sur le terrain situé juste derrière moi. Ce nouveau gymnase permettra ainsi d’augmenter le nombre de créneaux horaires pour toutes nos associations sportives et des rencontres départementales pour une ouverture en 2025. Permettez mois d’adresser à nouveau mes remerciements au Président du conseil départemental Jean Louis Masson
Enfin, pour un meilleur service à rendre aux Lucoises et aux lucois, notre commune continue à investir dans des nouveaux matériels et nouveaux véhicules pour un montant total de 200.000 €.
Ainsi, le Comité des Feux de Forêt du Luc comptera un nouveau porteur d’eau de 400 litres que nous recevrons officiellement en février avec l’appui du conseil régional et le service propreté, se verra doté d’une 2eme balayeuse mieux adaptée aux petites ruelles de notre centre-ville.
Depuis 2020, nous aurons ainsi acquis 5 véhicules, dont 1 épareuse, 1 véhicule pour la Police Municipale et 1 véhicule utilitaire électrique pour les services techniques.
2023, verra l’engagement d’une maitrise d’ouvrage concernant le projet sur la réfection de notre place de la Liberté qui intégrera, et je souhaite rassurer les Lucois, la remise en place d’1 statue de la Liberté malencontreusement détruite par la marche arrière hasardeuse d’une pelleteuse venue se garer sur la place de la liberté.
Tels seront les nouveaux projets que nous portons pour l’année 2023.
Tous ces projets doivent se réaliser en pensant que l’avenir de nos enfants passe aussi et surtout par la préservation de l’environnement. Si les contraintes urbanistiques, à venir, prévoient de rendre au maximum à la nature de nombreuses terres, nous ne devons pas oublier que nous vivons des étés extrêmement chauds et que ces épisodes vont se renforcer.
La préservation de l’environnement est de notre responsabilité. Je reprendrai une alerte, lancée au XIXe siècle par un chef sioux, Sitting Bull, mais encore tellement d’actualité:  » Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle s’apercevra que l’argent ne se mange pas « .
Par conviction, nous avons engagé la ville du Luc dans un plan qui permettra de replanter des arbres d’exception, de créer des zones d’ombre, de désimperméabiliser des sols, de repenser nos projets dans une logique responsable, sociale et environnementale. Le Luc est aussi la 1e ville à s’être engagée dans une réflexion d’agroécologie et d’agroforesterie, grâce à l’implication des agriculteurs et des viticulteurs de notre commune qui ont créé une association  » les résilients  » que nous soutenons.
La ville du Luc s’est engagée en 2020, grâce à une forte motivation de 2 enseignantes de l’école Jean JAURES, sur la création d’une Aire terrestre Educative, une ATE, qui permet aux scolaires de les sensibiliser sur la préservation de l’environnement et de choisir en conséquence des actions à mener sur un terrain de 1 hectare qu’ils gèrent en toute autonomie.
Avec une approche pédagogique, les enfants apprennent comment préserver la biodiversité sur ce terrain du Castellas et comment améliorer l’espace. Les services de la Mairie se sont mis à leur disposition pour ce projet. Tel le colibri, c’est notre façon à nous de faire notre part pour les générations futures !
Dans ce cadre de la préservation de notre territoire, la Communauté de Communes Cœur du Var est un partenaire important pour la commune du Luc à travers notamment ses compétences que sont la gestion des déchets, le développement économique, l’attractivité touristique, l’aménagement du territoire.
C’est avec la communauté de communes que nous sommes, le Cannet des Maures et Le Luc en Provence, entrés dans le dispositif Petites Villes de Demain. Ceci nous permettra de conduire des actions en faveur de la redynamisation du centre-ville.
Je remercie le Président Yannick SIMON pour son soutien à cette vision partagée pour territoire dynamique et attractif.
Également, depuis septembre 2020, toujours avec le soutien de la communauté de communes, , nous travaillons en partenariat les services de la Région, mais aussi avec l’EPF régional pour nous permettre de voir enfin s’ouvrir un lycée au Luc. Ce lycée sera situé dans le quartier de la Retrache, sur un espace que nous avons appelé  » les Jardins de Tonin « .
Permettez-moi de prendre quelques instants pour évoquer ce projet majeur pour notre ville et notre territoire.
Nous avons tout d’abord dû concentrer nos efforts pour nous assurer de la maîtrise foncière. Pour cela, nous travaillons avec l’EPF PACA, un établissement de financement et d’aménagement public, qui nous a permis d’acquérir non pas les 4 hectares nécessaires u Lycée mais tous les terrains de la zone à urbaniser, soit au total plus de 10 hectares.
Pourquoi l’avons-nous fait ? tout simplement pour éviter une surenchère de promotions immobilières sur cette zone qui aurait conduit notre commune à se voir construire sur les 6 hectares restants, à côté du futur Lycée, plus de 1200 logements. Nous l’avons refusé !
Je n’en ai pas voulu ! Je souhaite pour notre commune limiter le nombre de logements pour ne pas créer de situations encore plus complexes pour l’avenir, notamment en termes de circulation et de vivre-ensemble.
Je souhaite un programme immobilier limité, en divisant par 3 le nombre de logements proposés par les promoteurs, incluant des aménagements de voirie et de mobilités douces, le tout dans le respect des normes environnementales d’un écoquartier qui me tient tant à cœur !
Depuis 2 ans, maintenant, nous travaillons avec le Conseil Régional, acteur majeur de ce projet, pour une rentrée prévue en 2026 ou en 2027 au plus tard. En d’autres termes, nos enfants qui sont actuellement en classe de CM1 pourront intégrer ce lycée régional et nos enfants de classe de 5e pourront intégrer la section BTS qui sera également inscrite à la carte de formation ! Les études avancent selon cette prévision et je remercie très sincèrement Renaud MUSELIER pour cette promesse qui se concrétisera très prochainement pour nos enfants et nos familles
Ainsi, grâce à ce lycée, nous auront tous les niveaux de formation de la crèche jusqu’au BTS ! Nos enfants pourront faire l’intégralité de leur scolarité jusqu’au BAC +2 au Luc en Provence.
Avant de conclure et de vous convier à lever le verre de l’amitié, pour lequel je remercie l’ensemble des domaines viticoles de notre ville ainsi que la cave coopérative pour leur très aimable participation, je veux exprimer mes remerciements aux élus de l’équipe municipale avec laquelle j’ai été élu, et je les invite à présent à me rejoindre (penser à les faire applaudir).
Cette équipe ne ménage pas ses efforts pour être au service de tous les Lucoises et Lucois. Cette équipe pluridisciplinaire est à votre disposition et à votre écoute.
A mon équipe d’élus, je souhaite les remercier car ils mettent au service de leurs concitoyens leur temps, leurs compétences et leurs capacités. Et ils en ont beaucoup !
Je suis bien sûr le maire de cette commune, mais sans eux, sans leur concours, sans leur aide, il faut bien le reconnaître, je ne pourrais pas grand-chose. Un maire n’a pas besoin, pour se présenter de diplôme, d’ailleurs ça n’existe pas ! Il a besoin de courage et de motivation, j’en ai et il a besoin de compétences et bien mesdames messieurs ces compétences qui m’accompagne au quotidien elles sont là devant vous et sous vos applaudissements je les remercie à nouveau.
Et parce que nous avons conscience du travail remarquable, je souhaiterais que vous applaudissiez aussi mes services municipaux qui œuvrent au quotidien pour notre sécurité, l’éducation de nos enfants, les seniors, la propreté, le dynamisme économique, le respect des traditions et de notre patrimoine et tous les services qui nous permettent de poursuivre nos projets dans une dynamique humaine et de gestion saine.
Je souhaiterais aussi appeler à me rejoindre, dès à présent les jeunes lucois membres du Conseil Municipal des Jeunes. J’appelle Mélinda, Chloé, Yanis, Samuel, Célyne, Lucas, Tom, Erevan, Rayan, Cassandre et Olivia. Ils sont élèves en CM2 à Jean JAURES et en 6e ou en 5e au collège Pierre de Coubertin. Ils vivent leur 2e année de mandat, en tutorat avec des élus du conseil municipal. Ils ont proposé de nombreux dispositifs comme le DécaLuc, participé à la création de l’ATE, participé aux manifestations patriotiques et surtout participé à la vie politique locale.
C’est une véritable éducation à la vie d’une commune et à l’organisation de manifestations pour la collectivité à laquelle ils ont participé et je tiens à leur dire toute la fierté que nous avons de les avoir à nos côtés jusqu’à cette fin d’année scolaire où se terminera leur mandat.
Je souhaiterais que vous les applaudissiez pour les encourager à poursuivre leur engagement dans les années à venir pour leurs concitoyens, et leur commune. Merci à vous, qui êtes notre relève !
Vous le voyez, nous sommes dans une dynamique de projets.
Bien sûr, rien de tout cela n’est possible sans la dynamique humaine de notre ville.
Notre premier potentiel, c’est vous !
Le Luc vit au rythme de ceux qui la font vivre chaque jour. C’est l’action de tous qui rend Le Luc agréable, active et solidaire !
Et si cette soirée et agréable, c’est à Cyril et Jérôme LUCCI de la pépinière LUCCI qui nous ont gracieusement mis à disposition toutes ces plantes que nous le devons. Je tiens à remercier les meubles du Luc qui nous ont participé à la décoration de cette salle avec ces magnifiques sculptures que vous voyez. Enfin, je souhaiterais aussi remercier M. Olivier MOZOLANSKI de la société Live Concept Production qui a sonorisé l’ensemble de notre gymnase, et un remerciement tout particulier pour ceux qui ont ambiancé ce début de soirée, je veux parler de M. Michel DESHAYS et Laurent GRACHET.
Je veux également remercier les chefs d’entreprises, les commerçants, les artisans, qui créent de l’activité et des emplois sur notre territoire, nos personnels de santé, nos sapeurs-pompiers, nos gendarmes, nos militaires qui sont tous les jours au plus près de la population. Je veux enfin remercier les personnels éducatifs, les acteurs sociaux et de l’emploi, et toutes celles et ceux qui s’occupent avec dévouement des personnes âgées, dépendantes ou encore meurtri par les affres de la vie
A vous toutes et à vous tous, je souhaite maintenant vous adresser mes vœux les plus sincères pour cette nouvelle année. Année 2023 que je nous souhaite remplie de petits bonheurs au quotidien, de santé et de réussite prenant la direction d’un monde cher à Condorcet où il n’y aurait d’autres supériorités que celle du talent, d’autres autorités que celle de la raison et d’autres grandeurs que celle de l’action
En présence de :
M. le député, M. Philippe LOTTIAUX,
Mme la sénatrice, Mme Françoise DUMONT,
Mme Marjorie VIORT, représentant M. le président du conseil régional, M. Renaud MUSELIER,
Mme Laëtitia QUILLICI représentant M. Jean-LOUIS MASSON président du conseil départemental,
M. le Président de la Communauté de Communes Cœur du Var, M. Yannick SIMON,
Mesdames et Messieurs les Maires,
– M. Jean-Luc LONGOUR, Maire du Cannet des Maures,
– M. Thierry BONGIORNO, Maire de Gonfaron,
– M. Michel MONDANI, Maire des Mayons,
– M. Alain DECANIS, Maire de St Maximin,
– , Maire du THORONET et conseillère régionale,
– M. Fernand BRUN, Maire de Pignans,
– M. Jean-Louis PORTAL, Maire de Flassans,
Mesdames et Messieurs les conseillers régionaux,
Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux,
– Mme Christine AMRANE, vice-présidente du conseil départemental,
– M. Claude PIANETTI, vice-président du conseil départemental,
– M. Guillaume DECART, vice-président du conseil départemental
– Mme Lydie OTTENIENTE, conseillère départementale du canton de la Seyne,
– Mme Françoise LEGRAIEN, conseillère départementale du canton de Vidauban,
– M. Ludovic PONTONE, conseiller départemental du canton de la Seyne
M. le général commandant l’Ecole de l’ALAT, Général David CRUZILLE,
M. le Contrôleur Général des Pompiers du Var, Contrôleur Général Eric GROHIN, (Liste)
Capitaine Thierry MOREL, représentant le Colonel Guillaume DINH, commandant du peloton de gendarmerie du Var,
M. le représentant du Commandant de l’Ecole Franco-Allemande TIGRE, Lieutenant-Colonel ANDRé,
M. le représentant du Commandant en second de l’Ecole Franco-Allemande TIGRE, Colonel ZEIDLER,
Mme le Commandant instructeur pilote des Douanes, Sergine DESCATOIRE (Martinique)
Mesdames et Messieurs les adjoints,
Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,
Mesdames et Messieurs les conseillers communautaires,
M. le président du tribunal de commerce, M. Stéphane DIGANI
M. le président de la chambre de métiers et de l’artisanat, délégation territoriale du Var, M. Roland ROLFO
Messieurs les représentants des cultes, (particulier pour le Père Jacques Argentin)
Mesdames et Messieurs les chefs d’établissement,
– M. BARé, Principal du Collège Pierre de Coubertin
– M. DEVARD, directeur de l’Ecole primaire René CHAR,
– Mme DELIGADO, Directrice de l’Ecole Alphonse DAUDET,
– Mme FAUVEAU, Directrice de l’Ecole Jean MOULIN
– Mme Sylvie REVEST, Directrice du CFA d’apprentis de la Seyne,
– M. Jean Christophe BRUN, Directeur adjoint du CFA des Arcs
M. Robert BOTTON, représentant le président Eric TRAMBAUD du CCFF,
M. Daniel MENNEGAND, président du Comité d’entente des Associations patriotiques,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations,
M. les représentants du Monde économique (attention particulière pour Frédéric Martin du Crédit agricole et Sébastien Roger de la Société ID VERDE, M Michel OLLAGNIER, président du SYMIELEC VAR)

Directeur de la Publication :
Gilles Carvoyeur redaction@presseagence.fr
Rédacteurs :
Julien Azoulai, Bernard Bertucco Van Damme, Thierry Cari, Pascal Jolliet,
Nicolas Tudort, Greg Vuylsteker, Francine Marie
Photographes :
Pascal Azoulai, Olivier Lalanne, Philippe Olivier, Julien Azoulai, Alain Blanchot
Administrateur Web :
Pascal Jolliet
Rédactrices Web :
Shirley Corrado, Floriane Dumont
Secrétaire de rédaction :
Marie Bruel redactionlalonde@presseagence.fr
Consultant Juridique :
Morgan Maginot, avocat au barreau de Toulon contact@mdmaginot-avocat.fr
Code APE : 913 E – N° SIREN : 439 801 523
Pour nous écrire : redaction@presseagence.fr
Fréquentation mensuelle moyenne : 75 000 visites uniques
Copyright ADIM : Toute reproduction interdite

source

bilan professionnel Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan pro Poitiers tours

pourquoi faire un bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

bilan de compétences Poitiers tours

contenu d’un bilan de compétences Poitiers tours

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire