La filière nucléaire refait parler d'elle en bourse – Zonebourse.com

La production d’électricité à partir d’énergie nucléaire représentait un peu moins de 10% du mix mondial en 2021, selon le rapport 2022 de l’énergéticien BP sur l’énergie mondiale. Loin derrière le charbon (36%), le gaz (23%) et l’hydroélectricité (15,1%), mais devant l’éolien (6,4%) et le solaire (3,6%). Attention, il s’agit là de production d’électricité et non de production d’énergie primaire, qui comprend aussi l’énergie utilisée directement pour se chauffer (gaz, bois, fioul…) ou pour se déplacer (carburant). Sur ce plan, le nucléaire ne couvre que 4,6% des besoins énergétiques de la planète.
Les pays qui opèrent des centrales nucléaires sont une trentaine dans le monde. Les plus gros parcs sont ceux des Etats-Unis, de la Chine, de la France, du Japon, de la Russie et de la Corée du Sud. L’Agence internationale de l’énergie dénombrait à l’été 2022 un total de 427 réacteurs nucléaires en exploitation et 57 en construction dans le monde. C’est la Chine qui compte le plus de centrales en cours de développement.
Une filière multimétiers
L’industrie du nucléaire est relativement vaste et rassemble bon nombre d’activités allant de la pré-exploration des sols au démantèlement des centrales et la gestion des déchets radioactifs en passant par l’extraction, le traitement et l’enrichissement de l’uranium, la construction et l’exploitation des réacteurs.
Le premier maillon de la chaîne est l’uranium. Dans les sols, l’Uranium est présent sous sa forme oxydée dans la pechblende, un minerai aussi appelé uraninite. Le minerai extrait est ensuite broyé puis traité (séparation et purification) afin d’augmenter la concentration en uranium. Une poudre jaune appelé Yellow Cake est obtenue. Le Cake sera ensuite raffiné et enrichi pour servir de combustible aux réacteurs.
L’industrie fait aussi appel à des constructeurs de centrales. Celles-ci sont composées de plusieurs infrastructures. On distingue principalement l’îlot nucléaire et l’îlot turbine, qui font chacun appel à des compétences spécifiques en matière de maîtrise d’œuvre. Plusieurs entreprises sont ainsi amenées à collaborer sur un site en construction : acteurs du BTP, fabricants de turbines, spécialistes des fluides, de la transmission électrique, du contrôle-commande, etc. La coordination est un enjeu majeur du succès d’un projet de cette envergure. Les dérives récentes, en temps et en coût, de certains chantiers l’illustrent très bien.
Quand une centrale est bâtie et approvisionnée en combustible, elle est opérée par un énergéticien, qui est aussi le maître d’ouvrage du projet. Electricité de France est l’opérateur qui possède la puissance installée la plus importante du monde. On peut également citer l’américain Exelon, le coréen KHNP ou le japonais Tepco.
Dans l’industrie nucléaire, il faut aussi songer à la fin de vie des centrales, qui induit un processus de démantèlement long, complexe et coûteux. Les opérateurs n’ont qu’une expérience limitée car moins de 80 réacteurs ont été définitivement arrêtés dans le monde depuis 2005. Mais c’est une étape clef à la fois pour rationaliser les coûts et pour démontrer que la filière est capable de proposer une réponse fiable aux enjeux de la transition énergétique.
Une sélection d’acteurs cotés
Malgré la controverse que suscitent les réacteurs nucléaires, cette technologie peut être considérée comme une solution aux besoins mondiaux en électricité et, en tant que telle, fournir une électricité sans émission de carbone. Vontobel a lancé un indice pour suivre les acteurs de la filière, ainsi qu’un certificat baptisé Strategic Certificate sur Vontobel Nuclear Energy Index (DE000VX60ZD8). Ce certificat permet une exposition à une vingtaine d’entreprises cotées parmi lesquelles Centrus Energy, Deep Yellow, Cameco, ENI, Exelon ou Harmony Gold. La répartition sectorielle fait la part belle aux matériaux de base (54%) et à l’énergie (20%). Au niveau géographique, l’Australie (35%) et le Canada (30%) dominent.
L’indice est à gestion active et est géré par Vontobel Asset Management. Concrètement cela signifie que Vontobel Asset Management choisit les composantes de l’indice ainsi que la pondération des composantes et a un pouvoir discrétionnaire pour effectuer ce choix. En investissant dans ce produit, l’investisseur achète la stratégie de Vontobel Asset Management.
Surperformance SAS décline toute responsabilité quant à la teneur du présent contenu, qui a été rédigé sous l’autorité et la responsabilité du seul annonceur
Renseignements importants 
Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le Prospectus de Base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le Prospectus de Base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans ces instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le Prospectus de Base, tout supplément au Prospectus de Base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du Prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations peuvent contenir une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.
Le prospectus d’émission du titre de créance complexe proposé a été visé par la BAFIN. Cependant, l’AMF considère que ce produit est trop complexe pour être commercialisé auprès des investisseurs non professionnels et n’a dès lors pas examiné les documents commerciaux. Ces supports sont établis par Bank Vontobel Europe AG.
Le certificat Tracker Open-End sur le Vontobel Nuclear Energy Index s’adresse à des investisseurs spécialistes de ce type de produits et ne devrait être acheté que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Vontobel recommande aux investisseurs potentiels de consulter la rubrique « Facteurs de Risque » du Prospectus de Base des certificats Tracker. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 
Risque de perte du capital : ce produit présente un risque de perte partielle du montant investi à tout moment. La perte du capital investi peut même être totale en cas d’évolution particulièrement défavorable du sous-jacent. 
Risque de marché : ce produit réplique la performance de son sous-jacent et peut donc connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Ce produit ne comporte pas de protection du capital.  
Risque de change : le sous-jacent du produit est coté en dollar américain (USD). Le produit étant coté en euros, sa valeur dépend donc aussi du taux de change entre l’euro et le dollar américain. En cas d’évolution défavorable de ce taux de change, le produit peut perdre en valeur.
Risque de spread : le spread appliqué par l’émetteur au prix du produit est susceptible d’évoluer dans le temps. Cette évolution peut être désavantageuse pour l’investisseur.
Risque de liquidité : il est possible que la cotation du produit soit momentanément interrompue. 
Risque de crédit : en acquérant ce produit, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire