« La culture toxique du hockey doit changer » – Pascale St-Onge – Radio-Canada.ca

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d'opérer et d’améliorer nos services ainsi qu'à des fins publicitaires. Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n'êtes pas à l'aise avec l'utilisation de ces informations, veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus
Vous naviguez sur le site de Radio-Canada

Deux ex-joueurs des Voltigeurs de Drummondville sont accusés d’agression sexuelle.
Photo : La Presse canadienne / Mike Dembeck
Les réactions n’ont pas tardé mardi matin à la suite des accusations de viol collectif impliquant deux joueurs des Voltigeurs de Drummondville, tel que rapporté par Radio-Canada Sports.
La Ligue de hockey junior majeur du Québec promet son entière collaboration à l’enquête policière et au processus judiciaire.
Les événements se seraient produits à l’automne 2016 et impliquent une adolescente de 15 ans et trois jeunes hommes, dont deux d’âge mineur. L’un des mineurs jouait pour les Voltigeurs tout comme celui qui était majeur, Noah Corson, le fils de Shayne, ancien joueur du Canadien de 1985 à 1992.
Dans un communiqué, la ligue soutient que, comme les Voltigeurs, elle vient tout juste d’être mise au courant de l’incident.
Nos premières pensées vont à la victime alléguée et nous sommes excessivement sensibles à sa situation. Cela explique pourquoi le circuit continuera de remplir sa mission cruciale de sensibiliser et d’éduquer ses joueurs à propos des violences à caractère sexuel et de leurs conséquences, peut-on lire dans le communiqué.
Justement, en octobre, la LHJMQ a tenu des ateliers sur le consentement et sur les violences sexuelles auxquels joueurs, entraîneurs et personnel des équipes devaient participer. La réalisatrice, documentariste, conférencière et autrice Léa Clermont-Dion avait proposé son aide à la ligue à la suite d’autres allégations d'agressions sexuelles contre des joueurs. C'est elle qui a animé ces ateliers.
D'ailleurs, lundi, elle a témoigné, avec des athlètes, devant le Comité permanent de la condition féminine de la Chambre des communes, à Ottawa, pour réclamer une commission d’enquête afin que les choses bougent dans le sport canadien touché, au cours des derniers mois, par de nombreuses histoires de harcèlement, d'agression ou de violence.
De son côté, la ministre fédérale des Sports Pascale St-Onge, qui avait vivement dénoncé la culture malsaine à Hockey Canada l’été dernier, réclame encore des changements dans tout le milieu de notre sport national, tout en saluant les efforts de la LHJMQ.
« Encore une fois, les histoires soulevées ce matin au sein du hockey junior sont horribles. Il y a un problème de culture toxique qui est enraciné dans le hockey au pays, et ça doit changer. »
À tous les niveaux, les dirigeants, les entraîneurs et les parents doivent en faire plus pour prévenir les violences sexuelles. Je salue, d’ailleurs, les efforts de la ligue provinciale pour éduquer les jeunes joueurs sur la question des violences sexuelles, en collaboration avec Léa Clermont-Dion.
Du côté de Hockey Canada, les nouveaux dirigeants qui seront en place devront agir et s'assurer que les changements concrets demandés par les Canadiens soient réalisés, poursuit Mme St-Onge.
Par la voix de son attachée de presse, la ministre provinciale Isabelle Charest s’est dite extrêmement troublée d’entendre de tels témoignages, et elle encourage les victimes à porter plainte.
S’il y a un élément positif c’est que de moins en moins de victimes hésitent à dénoncer et porter plainte. On assiste à un changement de culture dans le milieu sportif. Nous encourageons toutes les victimes d’agression, d’abus, de harcèlement, sous toutes leurs formes, à porter plainte via le bouton "Je porte plainte", ou directement à la police. Le mécanisme indépendant de traitement des plaintes dans le sport est là et fonctionne.
Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !
ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.
En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.
Vous avez repéré une coquille?
Vous êtes témoin d’un événement?
Vous avez des questions sur notre travail?
Le jeune attaquant du Canadien a brillé dans un match serré face aux Flames.
Les Oilers d'Edmonton se sont inclinés 1-2 devant le Wild du Minnesota.
L'attaquant Cole Caufield a été blessé au haut du corps en première période et n'est pas revenu au jeu.
Le hockey junior est de nouveau éclaboussé par une affaire de viol collectif, cette fois à Drummondville.
Il a été intronisé au Cercle d’honneur des Sénateurs. Il a inscrit 410 points en 838 matchs dans la capitale.
Les 22 joueurs d’Équipe Canada junior pour le Championnat mondial junior de hockey ont été dévoilés.
Sauber a engagé l'Allemand Andreas Seidl qui quitte McLaren.
Les événements se seraient produits à l’automne 2016 à Drummondville. Une adolescente de 15 ans aurait alors été agressée sexuellement par …
Léa Clermont-Dion et l’athlète olympique Waneek Horn-Miller témoignaient lundi aux Communes.
C'est le deuxième podium de Thompson en trois courses en ce début de saison de Coupe du monde.
En plus du nouveau carburant bio, l'IndyCar utilisera des pneus en caoutchouc naturel.
Pascale St-Onge, ministre des Sports, était à Montréal pour annoncer l'initiative d'Ottawa.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire