Italie : premières fissures dans la coalition de Meloni au parlement – Le Point

Boutique le Point
Evenements
Jeux concours
Partenaires
Le parti de Giorgia Meloni doit négocier avec ceux de Matteo Salvini et Silvio Berlusconi pour disposer d’une majorité absolue au parlement.
Temps de lecture : 3 min
La coalition d’extrême droite de Giorgia Meloni, victorieuse des législatives du 25 septembre, a affronté des débuts houleux jeudi lors de la première séance du parlement, marquée par des tensions entre des alliés appelés à gouverner ensemble. Le parti post-fasciste Fratelli d’Italia, dirigé par Giorgia Meloni, a remporté 26 % des votes, mais a besoin de ses deux partenaires de coalition, la Ligue antimigrants de Matteo Salvini et le parti de centre droit Forza Italia de Silvio Berlusconi, pour disposer d’une majorité absolue au Parlement. Les trois partis mènent depuis des jours des négociations tendues en coulisses pour se partager les portefeuilles ministériels du futur gouvernement qui devra affronter de nombreux défis, notamment la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine et une inflation affectant ménages et entreprises.
Signe de ces tensions, Ignazio La Russa, ancien ministre de la Défense et co-fondateur de Fratelli d’Italia avec Giorgia Meloni, élu jeudi à la présidence du Sénat, n’a pas fait le plein des voix au sein de la coalition droite/extrême droite, en raison de la défection de nombreux sénateurs Forza Italia. Ce sont des élus de l’opposition qui lui ont donné les suffrages manquants. Avant le vote, Silvio Berlusconi, qui faisait son grand retour au Sénat dont il avait été exclu en 2013 après sa condamnation à une peine d’inéligibilité, n’avait pu réprimer un mouvement d’humeur lors d’une discussion animée en aparté avec M. La Russa, frappant du poing sur son pupitre, le visage marqué par la colère.
Dans un communiqué publié après le vote, le milliardaire de 86 ans, dont le parti a obtenu 8 % des voix, a laissé clairement entendre que la coalition se disputait toujours sur l’attribution des ministères. Il a exprimé « un grand malaise vis-à-vis des vetos posés ces derniers jours à propos de la formation du gouvernement », appelant à « une collaboration loyale et efficace avec les autres forces de la majorité pour donner rapidement un gouvernement au pays ». C’est une rescapée de la Shoah, Liliana Segre, 92 ans, qui en tant que doyenne a présidé la première séance au Sénat, soulignant « la valeur symbolique » de sa présence, elle qui en 1938 fut chassée de son école parce que juive, « en ce mois d’octobre marquant le centenaire de la Marche sur Rome qui fut le début de la dictature fasciste ».
Autre événement symbolique en cette journée de rentrée parlementaire, l’investiture d’un député d’origine ivoirienne, Aboubakar Soumahoro, arrivé en costume et chaussé de bottes en caoutchouc pleines de terre en hommage aux travailleurs agricoles étrangers exploités en Italie, dont certains sont morts dans les champs de céréales, terrassés par la chaleur et la fatigue. La Chambre des députés doit élire son président au plus tard vendredi, trois scrutins n’ayant pu aboutir à un résultat jeudi. Matteo Salvini, dont le parti a obtenu 9 % des voix, a présenté la candidature de l’un des siens, Lorenzo Fontana, un catholique traditionaliste, ancien ministres des affaires européennes. Une fois élus, les présidents des chambres rencontreront le président de la République, Sergio Mattarella, dans le cadre des consultations institutionnelles que ce dernier doit mener avant de désigner un nouveau chef de gouvernement.

À LIRE AUSSIItalie : comment Giorgia Meloni prend ses distances avec Matteo Salvini
A l’issue de ses consultations, Sergio Mattarella devrait confier la tâche de former un gouvernement à Giorgia Meloni, qui deviendrait ainsi la première femme de l’Histoire italienne à accéder au poste de présidente du Conseil. « Nous sommes prêts, ne vous inquiétez pas ! » a lancé jeudi à des journalistes Giorgia Meloni, qui a fait profil bas depuis sa victoire électorale, communiquant essentiellement à travers les réseaux sociaux. Si elle fut ministre de la Jeunesse de l’exécutif mené par Silvio Berlusconi entre 2008 et 2011, sa formation Fratelli d’Italia qui n’avait obtenu que 4 % des voix aux législatives de 2018, n’a aucune expérience gouvernementale, mais a cherché a rassurer les marchés sur ses capacités de gestion. Le nom du futur ministre de l’Economie est particulièrement attendu, alors que la troisième économie de la zone euro croule sous une dette atteignant 150 % du PIB. Le Fonds monétaire international a annoncé cette semaine que l’Italie devrait entrer en récession en 2023, comme l’Allemagne, et voir son PIB reculer de 0,2 %.
Newsletter international
Chaque mardi, recevez le meilleur de l’actualité internationale, et recevez en avant-première les exclusivités du Point.

Newsletter international

Vous pouvez consulter notre Politique de protection des données personnelles.
La rédaction vous conseille
Signaler un contenu abusif
Merci de renseigner la raison de votre alerte.
Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire
Code erroné
Un avis, un commentaire ?
Ce service est réservé aux abonnés
Voir les conditions d’utilisation
Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

Le post précédent a mis clairement en accusation la ligne éditoriale du point
merci au rédacteur de nous indiquer les raisons qui l’ont amené à permettre la parution de cet article
Le point recycle un article d’une agence de désinformation bien connue pour accueillir une majorité de journalistes d’extrême gauche. Alors post fasciste ils connaissent mais post staliniens pour désigner nos communistes français ils oublient ! Le point ne s’honore pas après son édition pour les 50 ans du journal à accueillir dans ses pages des articles contraires à sa ligne éditoriale.
L’info en continu
En kiosque
Les Iraniennes, les héroïnes de la liberté
Consultez les articles de la rubrique International, suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.
Elizabeth II, la dernière reine
Lettre des capitales
Lettre d’Asie

Expérience Le Point
La boutique
Abonnements
Applications mobiles
Nos partenaires
Nous sommes OJD
Les forums du Point

FAQ
Politique de protection des données à caractère personnel
Gérer mes cookies
Crédit d’impôt
Cours de langues
Bons d’achat
Comparateur PER
Portail de la transparence
Tutoriel vidéo
Publicité
Nous contacter
Plan du site
Mentions légales
CGU
CGV
Conditions générales d’un compte client
Charte de modération
Archives

* Champs obligatoires
Avec un compte LePoint.fr :

Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

Pour ce faire, renseignez
votre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.
Vous avez un compte Facebook ?
Connectez-vous plus rapidement
Vous avez un compte Facebook ?
Créez votre compte plus rapidement
Veuillez saisir l’adresse mail qui a servi à créer votre compte LePoint.fr
Cet article a été ajouté dans vos favoris.
Pour soutenir Le Point acceptez la publicité personnalisée.
Déja abonné ? Je m’identifie

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire