Inondations au Nigeria: 600 morts et 1,3 million de déplacés depuis juin – Arabnews fr

https://arab.news/vnbac
LAGOS: Plus de 600 personnes sont mortes depuis juin dans les inondations les plus meurtrières de la décennie au Nigeria provoquées par des pluies exceptionnelles, forçant 1,3 million d’habitants à fuir leur foyer, selon un nouveau bilan des autorités.
Depuis le début de la saison des pluies, de nombreuses régions du pays le plus peuplé d’Afrique ont été ravagées par des inondations, faisant craindre une aggravation de l’insécurité alimentaire et de l’inflation.
« Maheureusement, plus de 603 vies ont été perdues » – soit 100 morts de plus en une semaine – et 2.400 autres personnes ont été blessées dans les inondations, a affirmé dimanche sur Twitter le ministère nigérian des Affaires humanitaires.
Le nombre de morts a augmenté de manière « astronomique » car de nombreux Etats du Nigeria ne se sont pas préparés à des pluies d’une telle ampleur, a poursuivi le ministère.
Le précédent bilan des autorités publié la semaine dernière faisait état de 500 morts.
Plus de 82.000 maisons et 110.000 hectares de terres agricoles ont également été complètement détruits, a ajouté le ministère.
La saison des pluies commence généralement en juin, mais les inondations sont particulièrement meurtrières depuis août, selon l’Agence nationale de gestion des urgences (Nema).
La semaine dernière, 76 personnes sont mortes dans un accident de bateau dans l’Etat d’Anambra (sud-est), lorsque la crue du fleuve Niger a provoqué son naufrage.
Des précipitations importantes sont à nouveau attendues au Nigeria dans les prochaines semaines, faisant craindre davantage de dégâts.
La ministre des Affaires humanitaires Sadiya Umar Farouq a appelé à l’évacuation des personnes vivant le long des cours d’eau, notamment dans les Etats d’Anambra, Bayelsa, Cross River, Delta et Rivers, confrontés à un risque élevé de montée des eaux.
En 2012, des inondations particulièrement meurtrières avaient fait 363 morts et 2,1 millions de déplacés.
L’Afrique subsaharienne est particulièrement touchée par le changement climatique et nombre de ses économies sont aux prises avec les répercussions de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.
Au Nigeria, pays de quelque 215 millions d’habitants, les producteurs de riz ont prévenu que les inondations dévastatrices de cette année pourraient faire grimper les prix, alors que l’importation de riz est interdite pour stimuler la production locale.
D’après un rapport conjoint publié en septembre par le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Nigeria fait déjà partie des six pays du monde confrontés à un risque élevé de niveaux catastrophiques de famine.
https://arab.news/mpe74
BRUXELLES: L’Union européenne monte en puissance dans son soutien militaire à l’Ukraine avec le lancement lundi d’une mission pour former sur son territoire 15.000 soldats ukrainiens et l’octroi d’une nouvelle dotation de 500 millions d’euros pour la fourniture d’armes.
« C’est une grande première pour l’UE », a commenté un responsable européen. « Nous n’avons jamais mené une mission à cette échelle », a-t-il souligné.
Les ministres des Affaires étrangères des 27 pays membres vont avaliser ces deux décisions lundi lors d’une réunion à Luxembourg et la mission sera immédiatement opérationnelle, a-t-on précisé de source diplomatique.
Plusieurs formations sont en effet en cours dans différents Etats membres, notamment en Allemagne et en France, où des militaire ukrainiens sont entraînés pour se servir des canons, lance-missiles et systèmes de défense antiaérienne fournis par les Européens.
La France va former « jusqu’à 2.000 soldats ukrainiens » sur son sol, a annoncé samedi dans un quotidien le ministre français des Armées Sébastien Lecornu.
Il s’agit de dispenser une « formation généraliste » de combattant, de répondre à « des besoins spécifiques signalés par les Ukrainiens, comme la logistique », et de les former « sur les matériels fournis », a expliqué M. Lecornu.
Ces formations pourront bénéficier des financements alloués par la Facilité européenne pour la paix (FEP), le fonds constitué hors du budget européen pour aider militairement l’Ukraine.
Un effort de 3 milliards d’euros 
Au total, l’objectif est de prodiguer une « formation de base » à 12.000 soldats ukrainiens et « des formations spécialisées » à 2.800 autres, a-t-on expliqué de source européenne.
Artillerie, unités du génie, radars: les besoins de l’état-major des forces armées ukrainiennes sont multiples.
La mission européenne va compléter les formations dispensées par les Britanniques et les Américains.
La Pologne va servir de plaque tournante pour la mission, car « elle est la porte de sortie pour les Ukrainiens et la porte de retour », a-t-on souligné. L’Allemagne veut pour sa part former une brigade ukrainienne.
Un budget de 50 à 60 millions d’euros par an est prévu pour la phase de lancement de la mission, a-t-on précisé à Bruxelles. Il doit être confirmé lundi en même temps que l’octroi d’un nouveau financement de 500 millions d’euros de la facilité pour les armements, portant l’effort des Européens à 3 milliards d’euros, auxquels « s’ajoutent les contributions bilatérales, qui sont beaucoup plus importantes ».
« Un budget pour sept années a été dépensé en sept mois », a souligné un haut fonctionnaire européen.
La dotation de la Facilité est de 5,7 milliards et les Européens vont devoir remettre au pot. L’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne sont les quatre plus gros contributeurs.
Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba doit participer à la réunion en visioconférence et Paris doit lui confirmer la livraison à l’Ukraine de six nouveaux canons Caesar (en plus de 18 déjà envoyés), de plusieurs obusiers de 155 mm, des lance-roquettes LRU –l’équivalent français des HiMARS américains–, et des système de défense sol-air Crotale contre les drones utilisés par les Russes .
L’Allemagne et l’Espagne ont également annoncé la fourniture de systèmes de défense antiaérienne.
Les drones sont devenus « un atout » dans le conflit en Ukraine. Les Européens dénoncent la fourniture de telles armes à la Russie par l’Iran en violation des résolutions des Nations Unies, ce que Téhéran dément.
Le chef de diplomatie européenne Josep Borrell a fait part de ces préoccupation au ministre iranien Hossein Amir-Abdollahian lors d’un entretien téléphonique vendredi.
Il a aussi appelé à la fin immédiate de la « répression violente » des manifestations déclenchées par la mort il y a un mois d’une jeune femme arrêtée par la police des moeurs iranienne.
L’UE va sanctionner lundi le chef de cette police et une dizaine d’autres dirigeants jugés responsables de cette répression. M. Amir-Abdollahian a dénoncé cette perspective en appelant l’UE à adopter « une approche réaliste » face à ces manifestations.
https://arab.news/rwe2s
PARIS: La guerre en Ukraine, et la hausse du coût de la vie qui en découle, ont plongé des millions d’enfants supplémentaires dans la pauvreté en Europe orientale et en Asie centrale ces derniers mois, alerte une étude du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) publiée lundi.
Dans ces régions, « la guerre en Ukraine et la hausse de l’inflation ont plongé quatre millions d’enfants supplémentaires dans la pauvreté, soit une augmentation de 19% depuis 2021 », affirme cette étude, qui souligne que les enfants supportent le plus lourd fardeau de la crise économique causée par le conflit.
Alors que les enfants représentent 25% de la population, ils comptent pour près de 40% des 10,6 millions de personnes supplémentaires en situation de pauvreté cette année, détaille cette étude couvrant 22  pays.
Fait notable, la Russie, avec 2,8 millions d’enfants supplémentaires entrés dans la pauvreté, concentre près des trois quarts de l’augmentation totale mesurée par l’Unicef. Deux facteurs explique cette situation: la Russie a une population importante et l’Unicef estime que le PIB du pays va chuter de 8%, soit la deuxième plus forte baisse parmi les pays inclus dans l’analyse.
« Les répercussions du conflit en Ukraine sont extrêmement importantes en Russie, car la guerre entraîne un accès dégradé à un certain nombre de produits de base, au carburant ou simplement à un pouvoir d’achat correct du fait de l’inflation », précise à l’AFP Adeline Hazan, présidente de l’Unicef France.
De son côté, l’Ukraine abrite un demi-million d’enfants supplémentaires vivant dans la pauvreté, ce qui la place deuxième, suivie de la Roumanie avec 110.000 enfants supplémentaires, note l’étude.
« L’Unicef pousse un cri d’alarme sur les conséquences de cette guerre et appelle les gouvernements à apporter un soutien extrêmement fort sur la protection sociale et à mettre en oeuvre des programmes d’assistance en espèces pour les familles avec enfants les plus vulnérables », plaide Mme Hazan.
Car les conséquences de la pauvreté infantile dépassent largement le seul cadre des difficultés financières des familles: plus une famille est pauvre, plus la part de son revenu consacrée aux produits de première nécessité tels que la nourriture et le carburant est importante.
Et lorsque le coût des produits de base s’envole, l’argent disponible pour d’autres besoins tels que la santé et l’éducation diminue. Il s’ensuit que les enfants les plus pauvres ont moins de chances d’accéder aux services essentiels et sont plus exposés à la violence, à l’exploitation et aux abus, explique l’organisation onusienne.
L’augmentation de la pauvreté infantile en Europe orientale et en Asie centrale pourrait entraîner la mort de 4.500 enfants supplémentaires avant leur premier anniversaire et engendrer des déficits d’apprentissage chez 117.000 enfants supplémentaires en décrochage scolaire pour la seule année 2022, alerte l’Unicef.
https://arab.news/7n58v
DAKAR: Des partisans du principal opposant sénégalais Ousmane Sonko, en tournée dans l’ouest du pays, ont été dispersés dimanche soir par la gendarmerie qui leur reprochait « un attroupement illégal », selon le parti de M. Sonko et des images sur les réseaux sociaux.
M. Sonko, 49 ans, candidat à la présidentielle de 2024, a annoncé samedi une tournée nationale avec surtout des « visites de proximité » à des proches, des guides religieux et des responsables de son parti.
A Mbour, une ville à 80 km au sud de Dakar où la tournée a débuté dimanche, la gendarmerie est intervenue pour disperser une foule qui le suivait, a accusé M. Sonko, selon des images diffusées par la télévision de son parti Jotna TV.
Lors d’une altercation avec un responsable de la gendarmerie, ce dernier lui a demandé d’éviter « un attroupement » et de « ne pas occuper la voie publique », ce dont s’est défendu M. Sonko.
Il a accusé la gendarmerie d' »exécuter des ordres illégaux », sur ces images diffusées sur les réseaux sociaux montrant un déploiement de forces de l’ordre dans les zones qu’il visitait autour de Mbour.
La gendarmerie n’a pas fait de déclaration. Le préfet de Mbour, joint dimanche soir par l’AFP, n’a pas réagi.
M. Sonko, troisième à la présidentielle de 2019, tient un discours à la fois souverainiste, panafricaniste et social, pourfendant les élites et la corruption. Il pilonne aussi l’emprise économique et politique exercée selon lui par l’ancienne puissance coloniale française et les multinationales.
Il est depuis 2021 sous le coup d’une inculpation pour viols présumés contre une employée d’un salon de beauté où il allait se faire masser. Sa mise en cause avait contribué à déclencher plusieurs jours d’émeutes meurtrières, de pillages et de destructions. M. Sonko a crié à la machination du pouvoir, qui s’en défend.
Il a déclaré sa candidature dans la foulée des législatives du 31 juillet. Le camp présidentiel y a perdu la majorité absolue au Parlement.
Le président Macky Sall, élu en 2012 pour sept ans et réélu en 2019 pour cinq ans, reste muet sur ses intentions pour la présidentiele de 2024.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire