Île-de-France : 10 randonnées autour de Paris : Idées week end Île-de-France Paris – Routard.com – Routard

La randonnée permet de découvrir des coins de nature mais aussi des petites rues, des trésors du patrimoine… Tant de richesses insoupçonnées pourtant à portée de semelles. En Île-de-France, cette découverte de proximité se conjugue aussi bien en ville qu’aux champs, à la découverte d’un Paris insolite ou de l’Île-de-France verte, bien loin de l’image urbaine qu’on accorde trop souvent à la région. Voici dix randonnées à découvrir au cœur et autour de la capitale, pour des évasions à pied qui vous feront voir la région d’un nouvel œil !

Un chemin de Grande Randonnée, qui permet une itinérance sur deux jours, sans quitter la capitale, voici le pari réussi par ce GR75 ! Il sillonne les contours de Paris, jamais loin des boulevards des Maréchaux dont il évite les grands axes pour privilégier les petites rues, les quartiers.
La petite ceinture, quand elle est aménagée en voie verte, les espaces verts – on en traverse 70 ! – et les sites olympiques de J.O de 1900 et 1924 sont aussi à l’honneur.
Le départ officiel de la boucle est donné à la Villette. On débute la balade par la Géode, la Philharmonie avant de partir vers le parc de la Butte du Chapeau Rouge puis le pittoresque quartier de Charonne.
On traverse le bois de Vincennes avant de rejoindre les quais de Seine à hauteur de Bercy et de la BNF François Mitterrand. Rive gauche, on parcourt le quartier Olympiades, où l’ambiance nous emmène en Asie.
Le GR file ensuite vers la Cité universitaire internationale où chaque façade évoque un pays. La Petite Ceinture nous conduit ensuite vers le parc André Citroën.
De retour rive droite, on file vers le bois de Boulogne, forcément un des lieux parisiens les plus adaptés à la rando, avant d’atteindre la porte Maillot. Le parcours s’insinue ensuite dans les rues du nord de la capitale, visitant notamment le parc des Batignolles, puis longe les stades qui bordent le boulevard périphérique pour revenir vers le parc de la Villette. La boucle est bouclée et Paris nous semble être un grand jardin !
Distance : 50 km
Durée : 2 ou 3 jours. (On peut facilement s’arrêter et reprendre au même endroit grâce aux transports en commun)
Difficulté : facile. Très peu de dénivelé, terrains bitumés ou stables.
Topo Guide : Le Tour de Paris à pied – GR 75. FFRandonnée, référence 7500.
Trace GPX sur visugpx.com

On n’y prend garde, mais notre capitale est parcourue par des randonnées dûment balisées ! Celle-ci, qui relie le nord-est au sud-ouest de Paname, reste notre préférée.
Elle n’est pas la plus chlorophylle, mais possède d’autres charmes. Celui des petites rues et des trésors d’architecture discret, de la découverte des “petits quartiers” parisiens. Surtout, elle permet une visite historique de la capitale, du XXe siècle jusqu’aux plus anciennes constructions, une vraie balade à remonter le temps !
On débute par un Paris du XXe siècle avant de plonger dans l’époque romantique des Buttes Chaumont. On grimpe sur la discrète butte Bergeyre, tel un village en plein Paris.
Après un petit tour dans Belleville aux parfums d’Asie, on franchit le canal Saint-Martin. Le tracé louvoie dans le Marais, passant par d’innombrables trésors patrimoniaux.
La remontée du temps se poursuit sur la Seine : l’île de la Cité puis l’îlot Saint-Séverin nous plongent dans le Paris médiéval. Ensuite, on serpente sur un parcours un peu labyrinthique à travers les ruelles et passages de la rive gauche, tel le discret passage des Postes, dans le quartier Mouffetard.
Plus loin, on explore le XIIIe, la butte aux Cailles et ses œuvres de street art, l’îlot médiéval de l’hôtel de la Reine, les charmantes petites maisons de la cité Florale… Un Paris presque insoupçonné, tout près des grands axes mais si différent !
Distance : 18.6 kilomètres
Durée : 4h 30 de marche
Balisage : Rouge et jaune (GRPays)
Difficulté : facile. Dénivelé négligeable. Il faut rester vigilant sur le tracé car ça serpente pas mal dans les petites rues !
Topoguide : Paris à pied. FFRandonnée
Trace GPX sur la-trace.com

Cette randonnée à la journée, facile d’accès par le train, nous transporte sur les pas de Jean Racine. A l’époque, les environs de Paris se résumaient à une vaste forêt parsemée de champs, de marais et d’étangs sauvages. Heureusement pour nous, la vallée de Chevreuse n’a guère changé depuis que les lieux charmaient le futur dramaturge.
Certes, de la puissante abbaye de Port-Royal, ancien fief des jansénistes, fondée au XIIe siècle, ne subsistent que la ferme et le bâtiment des Petites Écoles, mais ce “désert” de verdure n’en reste pas moins inspirant.
En poursuivant à travers bois, sur les quelques pentes qui suivent les doux ruisseaux de la vallée, on a en tête la citation reprise sur l’une des bornes qui jalonnent le tracé « C’est sous ces épaisses feuillées qu’on voit les petits oiseaux». Le château de la Madeleine, domine la ville de Chevreuse et permet d’embrasser d’un regard le chemin parcouru avant un retour en douceur vers le XXIe siècle et la gare RER.
Distance : 20 kilomètres (de la gare de la Verrière à celle de Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Le tracé originel du chemin Jean Racine représente 13 km)
Durée : 6 h de marche
Niveau : facile. Petites montées quand même, le terrain peut être boueux.
Carte IGN : 2215OT
Trace GPX sur cirkwi.com

Un besoin de verdure à une demi-heure de la gare Montparnasse ? Embarquez pour Le Perray-en-Yvelines, petite ville aux portes de la forêt de Rambouillet. Depuis la gare, on trouve tout de suite ce bon vieux GR1 et l’entrée de la forêt. A partir de là, on ne sortira plus des sous-bois, mis à part pour un joli passage dans le village de Vieille-Eglise et le final dans les rues tranquilles de Rambouillet.
La balade, facile (c’est quasiment tout plat), est idéale au printemps, avec la floraison des sous-bois, l’été car on reste bien à l’ombre et l’automne pour admirer les couleurs des chênes et autres feuillus dorés. Les passages au bord de l’étang de la Tour puis de l’étang d’Or invitent à la pause pique-nique ou tout simplement à la contemplation. Après ces quelques heures de sérénité forestière, on n’a pas forcément envie de reprendre directement le train vers Paname. Le parc du château de Rambouillet ou une terrasse en ville permettent de prolonger la balade !
Distance : 14 km (de la gare du Perray-en-Yvelines à celle de Rambouillet)
Durée : 4 h de marche
Niveau : facile. Le terrain peut être boueux.
Carte IGN : 2215OT
Trace GPX sur visorando.com

Le massif des Trois Pignons, dans l’Essonne, occupe l’ouest de la forêt de Fontainebleau. Il est devenu l’eldorado des randonneurs chevronnés et des traileurs parisiens grâce au fameux parcours des 25 bosses, particulièrement exigeant et spectaculaire. Le parcours que nous proposons ici en reprend une partie – quatre bosses – mais reste plus accessible.
La balade est rythmée par la découverte des fameux rochers – prisés par les grimpeurs – dont les formes évocatrices ont inspiré les noms : on passe ainsi devant le Diplodocus, le Rocher du Guetteur, le Bilboquet, les sables du Cul du Chien, la Roche de la Souris ou encore la Tête d’Éléphant… et il n’y a pas que dans la toponymie que cette joyeuse ménagerie est attrayante.
Les rochers aux formes fantasmagoriques apportent une belle originalité au parcours, on découvre à chaque étape un nouveau site inspirant, comme si un personnage nouveau apparaissait à chaque virage. En prime, en haut des bosses, on peut embrasser du regard le massif et la verdure pour s’emplir du calme environnant.
Une balade forestière et ludique, tel un parc d’attraction naturel.
Distance : 12 km
Durée : 3h30 de marche
Niveau : assez facile. Le dénivelé est cependant à prendre en compte (150 m positif) et certains passages sont pentus. Les terrains sont sableux.
IGN : 2316ET, 2417OT
Trace GPX sur openrunner.com

À seulement 20 kilomètres au nord de Paris, la forêt de Montmorency est un ancien domaine de chasse royale composé en grande majorité de châtaigniers. La plus vaste forêt du Val d’Oise se distingue aussi par son relief : les buttes s’enchaînent, les belvédères délivrent de jolis points de vue. La richesse naturelle est complétée par de beaux étangs et quelques arbres remarquables.
Cette randonnée, facile d’accès grâce aux gares de Bouffémont au départ et Saint-Leu-la-Forêt à l’arrivée, permet de découvrir parmi les plus beaux sites naturels et patrimoniaux de cette vaste châtaigneraie : notamment le château de la Chasse et son étang, l’étang Marie, la tour du Plumet ou encore la fontaine Sainte-Radegonde. Cette dernière était d’après les fouilles un lieu de culte païens dès le néolithique : la forêt possède une longue histoire !
Autant de petites découvertes qui vont pimenter votre balade, déjà bien relevée par les nombreuses côtes du parcours. Alors un peu de sport au vert à un jet de pierre de Paris ?
Distance : 12 kilomètres
Durée : 4 h 30.
Niveau : Assez difficile. Le dénivelé est conséquent (540 m positif cumulé). Les terrains sont assez faciles mais peuvent être boueux.
IGN : 2313 OT.
Trace GPX sur visugpx.com

Tout près de la Normandie, la vallée de la Seine prend des airs abrupts qui donnent à cette boucle du fleuve son pittoresque. Les falaises crayeuses de 120 mètres de haut ont inspiré Monet, qui a peint maintes fois les lieux.
Depuis Vétheuil, on s’élève en empruntant le GR2, qui suit fidèlement les rives de la Seine, pour admirer ce site naturel unique. On découvre en chemin plusieurs grottes, un petit aérodrome, puis La Roche-Guyon dominé par son imposant donjon accroché à la roche. C’est la seule commune d’Île-de-France classée parmi Les plus beaux villages de France et ce n’est pas galvaudé !
L’originalité de ce tracé est de faire découvrir, outre les magnifiques falaises de la Réserve Naturelle des côteaux de la Seine, les forêts et les paysages bucoliques de la vallée de l’Epte pour rentrer sur Vétheuil. Une balade dans les paysages les plus spectaculaires de l’Île-de-France !
Distance : 23 kilomètres
Durée : 6 heures
Niveau : Assez difficile. Quelques pentes bien affirmées (600 mètres de d+ cumulé).
IGN : 2113 ET
Trace GPX sur cirkwi.com

Saviez-vous que le fameux Roman de Renart, chef-d’œuvre de la littérature médiévale écrit par différentes mains entre le XII et XIIIe siècle, met en scène la vie rurale de l’Ile-de-France de l’époque ? Le rusé Renart, dont le nom deviendra commun (à l’époque, l’animal était connu sous le vocable de goupil) y est seigneur de Mauperthuis et parcourt la forêt de Malvoisine, située aujourd’hui en Seine-et-Marne, à 40 kilomètres au sud-est de Paris.
Cette randonnée à la journée nous emmène sur ses traces et, c’est une chance pour nous, la forêt n’a sans doute pas tant changé depuis l’époque où elle a inspiré les auteurs du roman. Nous marchons ainsi à couvert des hauts chênes, des hêtres et des épineux qui constituent l’essentiel des essences locales. Il n’est pas impossible d’y rencontrer des descendants du fûté maître Renart, encore bien présents dans les lieux au même titre que les sangliers, les cervidés et les lièvres. Seuls les enfants d’Ysengrin, le loup, se sont retirés, à moins qu’ils ne reviennent déjà ?
Tant que le loup n’y est pas, promenons-nous dans ces bois, tout en découvrant à l’orée de jolis hameaux, châteaux, moulins fortifiés et petites chapelles. Un univers de conte de fées somme toute, dans la forêt briarde.
Distance : 23.2 kilomètres au départ de Touquin (12 km de Coulommiers, accessible par plusieurs lignes de bus)
Durée : 5 h 45
Balisage jaune (FFRandonnée) sur tout le parcours.
Niveau : Assez difficile. Un parcours assez long mais au dénivelé raisonnable et aux sols faciles (peuvent être boueux).
IGN : 2515O
Trace GPX sur randogps.com
Fiche détaillée sur randonnee-77.com

Et si vous changiez d’atmosphère, à seulement quelques pas de Paris ? Pas forcément pour aller tout seul à la Varenne, comme dans la célèbre réplique d’Arletty dans Hôtel du Nord, mais plutôt pour une balade en amoureux, ou en famille.
Les rives de la Marne forment autour de Saint-Maur-des-Fossés une jolie boucle. Ce parcours propose tout simplement de la parcourir, en prenant le temps de découvrir les îles naturelles de la réserve départementale, visibles depuis les berges, qui abrite une faune et une flore qui sait vivre tranquillement entouré de l’agitation urbaine. Pas sûr que vous puissiez surprendre un de leurs discrets habitants ou reconnaître de loin les espèces de plantes sauvages qui y poussent, mais ces îles valent le coup d’œil.
Le reste du décor aussi : les berges sont agréables et bien arborées, on peut même s’arrêter pique-niquer au bord de l’eau ou dans un resto sur les quais. On n’oubliera pas son canotier pour être tout à fait dans l’ambiance… ou dans l’atmosphère !
Distance : 10 km (départ et arrivée de la gare RER Saint-Maur- Créteil)
Durée : 3 h 30
Niveau : Facile. Aucune difficulté.
IGN : 2415OT
Trace GPX sur tourisme-valdemarne.com  (format KML)

Goussainville, vous y êtes peut-être passé, peut-être même y avez-vous dormi, sans trop vous en apercevoir. Une bonne partie du parc hôtelier de l’aéroport Charles-de-Gaulle se trouve sur la commune. Mille fois moins fréquenté que cette zone moderne, le Vieux-Pays de Goussainville fut lui quasiment abandonné à la construction de l’aéroport.
Ses rues semblent ainsi s’être figées au tout début des années 70, lors de la mise en service de l’aéroport. Il faut dire que si le village n’a pas pu être détruit, car il abrite l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, classée monument historique, en raison du périmètre de conservation, il s’est presque vidé de ses habitants, le bruit des quadrimoteurs étant dissuasif, mis à part pour quelques irréductibles. 
Maisons abandonnées, vieilles enseignes (dont la façade de l’ancien troquet “Au Paradis”), château du XIXe siècle désormais en ruine côtoient les œuvres de street art de qualité diverses, les squats et quelques maisons encore habitées. Une véritable exploration urbaine, qui nous interpelle par cet aspect de temps suspendu. Pour ceux qui veulent prolonger la balade, la forêt de Chambourcy est toute proche. 
Distance : 2 kilomètres.
Durée : 30 minutes (mais on peut flâner plus longtemps…)
Niveau : très facile. Court et plat.
IGN : 2413 OT
Fiche détaillée et carte sur grand-roissy-tourisme.com

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans les Guides du Routard Paris et Week-ends autour de Paris en librairie. 
Attention ! Les descriptifs des randonnées de l’article sont indicatifs. Ils ne peuvent remplacer la carte IGN ou le topoguide.
Consultez nos guides en ligne Île-de-France et Paris
Sites des comités départementaux du tourisme de l‘Essonne, du Val d’Oise, du Val-de-Marne, des Yvelines et de la Seine-et-Marne.
Site du comité régional de tourisme d’Île-de-France
Site du comité de randonnée pédestre des Yvelines
Se déplacer en Île-de-France avec le Transilien
Texte : Sylvain Bazin
Mise en ligne :
Le meilleur de nos reportages, idées et carnets de voyage
Réductions, gratuités & actualités voyage à ne pas manquer
Routard.com s’engage à respecter vos données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. En savoir plus.
La canicule arrive et vous n’en pouvez déjà plus ? Voici 5 solutions d’urgence pour…
Pas besoin de partir loin pour être dépaysé, le Routard et le Comité Régional du…
Le Guide du Routard traverse le périph’ côté nord et s’associe à l’Office de Tourisme…
Achetez vos guides (livraison gratuite)
© 2022 Cyberterre / Hachette tourisme

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire