Il fabrique sa centrale solaire sans faire appel à un professionnel – Révolution Energétique

Publicité
Hugo LARA
La centrale solaire auto-construite d’Audren Van Zalk dans le Lot / Twitter @ObjectifZero
En quelques jours, ce particulier a déployé seul une centrale solaire qui couvrira plus de la moitié de ses besoins en électricité. Si l’opération nécessite quelques connaissances, construire sa propre installation photovoltaïque est une solution redoutablement économique. Témoignage.

Qui a dit qu’installer une centrale solaire chez soi était un processus long et fastidieux ? Dans une petite localité du département du Lot, Audren Van Zalk a construit sa petite ferme photovoltaïque en une poignée de jours.
« Ça m’a pris un gros week-end pour la structure en bois et un week-end pour la pose des panneaux », explique ce particulier, qui exerce depuis une vingtaine d’années dans le secteur du bâtiment.
Dans son jardin en rase campagne, il a installé une centrale photovoltaïque d’une puissance de 3,2 kWc (bridée par l’onduleur à 3 kWc « pour respecter la convention Enedis ») en autoconsommation avec injection à titre gratuit. Les 8 panneaux de 400 Wc reposent sur une épaisse structure en bois, qu’il a également conçue et fabriquée seul. Une démarche qu’il détaille sur ses comptes Twitter et YouTube baptisés « Objectif ZeroCarbone ».
« Depuis l’âge de 15 ans j’avais envie de me lancer dans les énergies renouvelables à la maison, mais j’habitais en ville » explique celui qui se décrit comme un « fana du faire soi-même ». Face aux hausses de prix des énergies et en prévention du « plafond tarifaire [qui] va sauter en 2024 », il décide de relever le challenge technique.
Allez salut !
Oubliez pas d’éteindre le wifi hein pic.twitter.com/adzuZOkThv
— ObjectifZeroCarbone (ou presque …) (@ObjectifZero) July 22, 2022

« J’avais une base en électricité, mais j’ai dû revoir toutes les normes spécifiques au photovoltaïque », explique-t-il. Ces lectures techniques passées, Audren commande alors pour 2 200 € de matériel (panneaux, onduleur 5 kW et coffrets AC/DC, livraison comprise), auxquels s’ajoutent 250 € de bois pour la structure, 150 € de fil de terre et une centaine d’euros de quincaillerie, soit 2 700 € au total.
Une somme assez faible au regard de la puissance de la centrale. À 844 €/kWc pour son installation photovoltaïque prête à l’emploi, le bricoleur a réalisé une économie considérable, alors qu’une centrale déployée par un professionnel coûte entre 1 500 et 3 000 €/kWc.
S’il ne la consomme pas instantanément, l’électricité solaire qu’Audren produit est injectée gratuitement dans le réseau public. Un choix qui lui permet d’éviter des démarches administratives parfois longues. Pour être rémunéré de ses surplus, il est en effet obligatoire de faire approuver son installation par le Consuel et de répondre à certaines conditions techniques très strictes.
L’installation, présentée sur le compte Twitter @ObjectifZero
Pour optimiser la rentabilité de sa centrale, le Lotois aurait pu opter pour une batterie domestique. Cette dernière permet de stocker l’énergie pour l’utiliser à la demande, de jour comme de nuit et quelle que soit la météo.
La solution n’a pas été retenue pour une bonne raison. « Je n’ai pas mis de batterie parce que ma voiture électrique [une Renault Zoé 22 kWh, NDLR] permet d’absorber beaucoup de la production » justifie-t-il. Son véhicule est donc rechargé par les excédents de production, qui auraient été injectés dans le réseau public autrement. « Une batterie aurait doublé le prix de l’installation qui m’aurait beaucoup augmenté le retour sur investissement » détaille t-il sur Twitter.
« J’ai aussi un chauffe-eau électrique et suis en train d’installer une pompe à chaleur air-air » ajoute Audren. La répartition des charges de la centrale solaire vers ces appareils est pour l’instant réalisée manuellement, au moyen de prises connectées.
« Quand je sais qu’il va faire beau, que je vois un pic ou que l’onduleur envoie trop sur le réseau, je déclenche manuellement » explique-t-il. Il prévoit tout de même d’installer des délesteurs à l’avenir, qui permettront de réaliser ces opérations automatiquement.
L’interface de pilotage de la centrale solaire / Twitter @ObjectifZero
Contrairement à la plupart des centrales solaires, celle d’Audren n’est pas orientée plein sud. « J’ai fait un choix d’orienter un peu plus vers l’ouest, car j’ai besoin de plus d’énergie en soirée. J’ai optimisé pour l’usage », précise-t-il. Ce positionnement permet en effet de favoriser la production en fin de journée, en concédant un allongement de la montée en puissance le matin.
Il espère générer chaque année autour de 3 200 kWh d’électricité photovoltaïque. Une production qui sera majoritairement consommée par sa Renault Zoé, qui puise 2 000 kWh par an. Le solde, soit 1 200 kWh, pourrait permettre à Audren et sa petite famille de couvrir autour de 25% de leurs besoins en électricité (11 MWh de consommation annuelle). Un taux qui passera à environ 50 % lors de la mise en service de sa pompe à chaleur et du système de pilotage de la centrale, la consommation du logement chutera en effet à 6 MWh annuels.
Âgée de 200 ans, sa maison en pierre de 90 m² habitables et ses trois occupants sont chauffés par un poêle à bois et une pompe à chaleur réversible, qui remplacera bientôt des radiateurs « grille-pain ». « Tout est électrique chez moi, je n’utilise quasiment plus d’hydrocarbures », se targue-t-il.
Sa facture d’électricité s’élève actuellement à 200 € mensuels en moyenne. Audren affirme pourvoir réaliser 450 € d’économies chaque année grâce à la production photovoltaïque. Sa centrale solaire devrait donc théoriquement être amortie en 5 ans environ, en excluant le coût de la structure, car c’est aussi « un abri à bois qui m’est indispensable » explique t-il.
[Article mis à jour le 05/08/22 avec les précisions du propriétaire sur le temps de retour sur investissement]
Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez chaque semaine nos articles par email :

Bien si on pouvait rendre l’auto installation plus facile pur faire de la vente surplus sans les bâtons mis dans les roues par le consuel cela ferait un grand à-pas pour notre société.
Bonjour, Entièrement d’accord, Il est amusant de voir qu’on a besoin du consuel pour vendre et pas pour donner. Si quelqun peut me dire pourquoi vendre serait plus dangereux que donner (ce qui justifierais le Consuel) je suis preneur! Il y a un fossé entre les discours des politiciens et la réalité de terrain. On peut comprendre que Enedis aient des soucis techniques pour gérer ces productions qui arrivent plus ou moins en vrac, aient des soucis de sécurité mais ça ne serait pas trés compliqué de trouver une solution SIMPLE à ces problèmes sachant qu’on depense des fortunes pour… Lire plus »
Bonjour.
Le consuel est normalement obligatoire dès qu il y a de l injection.
Pour la revente, le plus fou ce n’est pas qu’il faille faire passer le consuel (après tout c est de l électricité), mais qu’il faille un certificat de l installateur RGE. Bref, si on installe tout seul, impossible de revendre! L électricité doit être moins efficace quand ce n’est pas installé par un pro pour 4000 euros…
L’installateur RGE, c’est normalement pour une prestation, une plus value intellectuelle pas pour des biceps.
C’est pourtant presque plug’n play les grappes de panneaux de moins de 3 kW.
Ca se branche au pire sur une prise ‘normale’.
Le drame c’est que nos députés ne montent pas en compétence sur les sujets qu’ils traitent et se font forcer la main par ce qui est communément appelés loobies, il faudrait une dizaine de députés reconnus et délégués par les autres…
Le consuel est obligatoire pour l’injection dans le réseau enedis, que le courant soit donné ou vendu. Sauf si tu déclares pas ton installation de production a Enedis car rien ne t’empeche techniquement d’injecter sur le réseau sans en informer le gestionnaire de réseau. A tes risques et péril et au péril des agents qui interviennent sur le réseau en cas de panne, si l’onduleur défaille.
Enedis est au courant et j’ai une autorisation signée de leur part 🙂
Ils ont simplement réclamé la ref de l’onduleur et la puissance
A ma connaissance il n’y a que deux moyens de déclarer son installation à ENEDIS. – établir un contrat d’accès de d’exploitation au réseau CAE. Dans ce cas on injecte la production non consommée sur le réseau d’ENEDIS et le consuel est obligatoire. -Etablir une convention d’autoconsommation sans injection CACSI; dans ce cas comme son nom l’indique, on n’injecte rien dans le réseau d’ENEDIS. Dans ce cas il est possible de ne pas fournir de Consuel si votre puissance est inférieure à 3 KVA, si votre installation a été entièrement fabriquée, assemblée et essayée en usine et n’a pas nécessité… Lire plus »
pour être certain des obligations ( actuelles 😉 )
https://www.123elec.com/quelles-demarches-administratives-pour-installer-mon-kit-photovoltaique
On peut estimer que nous avons de la chance il y a quelques années on nous aurait pendu, autoconsommation autorisé depuis 5 ans.
Et Enedis fait tout pour décourager, les mairies aussi les architectes de France. Tous essais de limiter l’implantation et oui on ne passe pas de interdit à l’égal comme ça dans beaucoup de tête et de réglementation cela reste encore pas trop autorisé. Document dossier validation délai coût et bien-sûr taxe. Sinon il faut passer par professionnel et la on fait X3 ou x4.
moi ce qui me gène surtout c’est la limite en monophasé à 6 kw max de l’onduleur, alors que techniquement rien n’empèche de produire 12 kw.
ce qui permettrait des installations en monophasé de 18kwc écrété de manière négligeable à 12 kw.
Ce n’est plus de l’autoconsommation…
Le retour sur investissement de deux ans parait très optimiste. Sinon oui l’installation par soi même est la seule façon de profiter de ce type d’install.
Une batterie présente peu d’interet financiers (aux tarifs actuels de l’electricité) ou même d’un point de vue écologique (la rentabilisation environnementale d’une batterie est pas gagnée d’avance pour le peu d’énergie sauvée)
J’ai plusieurs amis qui font ça et en automatisant le chauffe eau correctement, on est à moins de 15% refoulés sur le réseau si on ne surdimensionnant pas l’installation.
Pour se genre de projet l’intérêt et de surdimensionnée donc 3kw pour respecter la norme….et pour une maison moderne il faut cette puissance pour faire tourner les machines la PAC la recharge VE et il faudrait un ensemble tout automatiser pour gérer pour le moment cela n’existe pas. Au final il va manquer d’énergie en hiver.
Bonjour, Oui, mais concernant l’automatisation ça n’existe pas dans le commerce, mais ça se bricole. On peut assez facilement piloter la puissance de charge d’un VE. Idem pour le chauffe eau. La PAC c’est un peu plus compliqué, mais certains fabricants proposent des solutions de pilotage en modbus. Dans son cas s’il pilote le chauffe eau et la voiture c’est déjà pas mal. Le plus dur est d’avoir sa voiture systématiquement branché quand ça produit… Dans ce mode de fonctionnement, sans revente, c’est pas forcement trés rentable de surdimensionner. L’optimum se situe généralement entre 500W et 1KWc, 2Kwc si piscine…… Lire plus »
Perso environ <3 kW première année rendement 47% maintenant avec un VE je monte à 80% certain mois d'hiver. Et si on souhaite une bonne puissance utile soit 1500w pour chauffer de l'eau cuisiner ou charger un VE il faut une plus grande puissance crête au moins on a 4 ou5 heure avec conso 0. Après il faut passer avec une automatisation poussé et je n'ai pas les compétences pour le faire. Ou mettre une batterie et ajouter 1 ligne de panneau. La ça claque. J'ai estimé qu'il me faudrait 4 a 5 fois plus de puissance pour arriver à… Lire plus »
si si moi j’ai testé pour vous… plusieurs modules de batteries pylontech 2.4kwh 8000 décharges à 90% ca laisse de quoi venir (15 ans) . et donc qd la prod est supérieure à la conso, ca va ds les batteries… et ca rapporte bien plus qu’un livret A… 😉
Bonjour. Perso, je n’ai jamais vu des batteries lithium atteindre 15 ans. 10 ans c’est déjà joli et la capacité a pris une sacré claque. Bon après la techno progresse. Réponse dans 15 ans… Mais avec l’inflation actuelle, ça peut le faire…
Avec 200€ d’électricité par mois, le gars tourne plutôt aux alentours de 12000 kWh annuel, donc sa centrale bridée à 3 kWc (qui devrait lui fournir environ 3000 à 3200 kWh) ne lui permettra jamais d’économiser la moitié de sa consommation 😕. Il consommera plus sûrement la moitié de sa production et injectera le reste dans le réseau gratuitement
Probablement oui. Perso, j’ai dimensionné des installs pour beaucoup d’amis bricoleurs et je vise une autoconsommation d’au moins 80% pour avoir une réelle rentabilité. Cela limite souvent à 1Kwc en automatisant le chauffe eau, 2Kwc si piscine.
Si ce gars automatise son VE et qu’il roule tous les jours sauf la journée, c’est jouable de mettre plus, mais il faut vraiment un profil particulier pour pouvoir rester > 80% d’autoconso.
Ce concept sera plus réaliste quand les chargeurs des voitures seront réversibles si la voiture reste stationnée en journée .
Des exemples a la pelle. A noter les 3kw crête bridage Enedis !!!! Et oui on bride la puissance en période de manque d’énergie de toutes façon en France on a le nucléaire donc on s’en bas l’oeuf. Également le délai de réalisation ultra court avant l’hiver qui dit mieux à petit problème nous en Europe on ne fabrique pas de panneau et juste quelques onduleur donc trop tard, et on a rien anticipé pas grave en France on a lancer l’EPR2 pour 2035, on est champion on est en finale avec Macron on va gagner!!! Le droit de se… Lire plus »
Le bridage par enedis est une contrainte technique pour protéger la grille.
Un article comme celui-ci aidera à comprendre:
https://couleur-science.eu/?d=0f397f–pourquoi-edf-compte-la-puissance-en-kva-et-non-en-kw-cest-quoi-le-cosphi-et-la-puissance-reactive
Les onduleurs ont un cosphi proche de 1.00, ce n’est pas ça le souci mais bien d’éviter de surcharger la grille, un facteur aggravant étant que celle ci n’a pas été conçue au départ pour fonctionner dans les deux sens.
Il faut comprendre ça par: Jusque a 3KWc vous faite ce que vous voulez, au delà il faut qu’on vous autorise… Et c’est normal. Mais dire « oui » ou « non » c’est pas compliqué, et n’impose pas le consuel…
A je préfère et vue notre situation actuelle de puissance remontante pour cause de solaire et le nombre d’installation par quartier il me semble que l’on a de la marge. Ce qui n’est pas vrai pour les grands producteur. Je serai curieux de connaître la capacité des transformateur de quartier 100% reste à savoir si EDF a un réseau vieillissant et déjà sous dimmentione.
Merci cela m’a fait réviser mes cours d’électrotechnique mais bon il me semble comme explique que les fournisseurs de matériel grand public fournissent du matos peu perturbant et que pour l’industrie cela fait partie du cahier des charges de l’ingenieurie des installations de maîtriser le cos ou d’avoir des compteurs adapté et EDF veille au grain. Et pour une installation solaire je ne vois pas vraiment l’impact sur le réseau du particulier car la majorité des consommables de forte puissance sont des pur résistif.
Bonjour. Beaucoup de réseaux existants sont sous dimensionnées et pour compenser, Enedis forcent la tension des transfo (a vide vous avez souvent 240 ou 245V) ce qui permet de rester en dessus de 207V en bout de ligne (Enedis sont censés livrer en 230V +/-10%). Du coup quand vous injectez la dedans, vous tapez vite dans la limite haute (230V +10%) . Ensuite il y a le problème de la puissance transfo: la aussi les clients n’ont pas l’habitude de consommer exactement en même temps, donc plus il y a d’abonnés, plus EDF sous dimensionne le transfo au regard du… Lire plus »
Bonjour,
Il y a des erreurs importantes sur les chiffres utilisés dans l’article.
Il ne peut pas viser 3200 kWh d’économie par an pour 1200 euros. 3200 kWh représente environ 600 euros d’économie. Dans le meilleur des cas il n’aura produit que 25% de ses besoins.
Cordialement
Sébastien
2700€ d’investissement soit 15882kWh si on prend 0.17€/kWh
Si la production est de 3200kWh/an, et qu’il en utilise 100%, ca fait un retour sur investissement de 5ans…
Voilà, donc de manière réaliste 10ans sauf pépin matériel. Si c’est la rentabilité l’objectif, le Livret A est plus sûr…
Et l’article qui calcule 2 ans et quelques 🤣
L’auteur a du anticiper une forte augmentation des tarifs…
Cette rentabilité est illusoire, la production d’été ne vaut pas celle d’hiver comme la consommation d’été ne vaut pas celle d’hiver…
Le chauffe eau est LA Solution pour gérer le ‘suplus’.
La revente des petites installation (3kW le 15 décembre) devrait être automatique au prix spot -y%. Nous avons investi dans un linky, ce n’est pas pour rien !
Ce prix d’achat spot doit aussi être appliqué à toutes les installations photovoltaïques, arrêtons les subventions déguisées qui nous coûtent la peau du c.l, c’est toujours le consommateur final qui paye !
une installation en autoconsommation et avec injection du surplus a un tarif d’achat de 0,1 €/kWh.
Le gros problème du photovoltaïque est la dette carbone de ces panneaux. Cette notion prends en compte l’energie nécessaire à sa production. Produire et polluer en Chine, n’est pas pour la planète un ‘bon’ choix puisqu’on déplace juste le problème. Cette ‘polution’ est remboursée par le différentiel entre le coût carbone de production photovoltaïque avec la production du pays. En France avec le nucléaire cette dette sera très difficile à rembourser tandis qu’en Hongrie facilement. Il n’y a qu’une planète, on doit gérer des choses à ce niveau. Nos petits calculs qui oublient des externalités fondamentales sont ceux de gens… Lire plus »
Une installation PV sur toiture à base de panneaux en silicium monocristallin émet en moyenne 30 gCO2eq/kWh. Les émissions ont lieu essentiellement au moment de la fabrication des panneaux (71%).
Pour rappel la production d’électricité française sur Juillet est de l’ordre de 70gCO2eq/kWh.
https://solairepv.fr/quelles-sont-les-emissions-de-co2-dun-systeme-pv/
C’est plutôt 55g CO²/kW et on rembourse avec la différence PV-nucléaire car il se substitue au nucléaire et non pas le mix.
Cela aurait pu être 100g de co² en juillet.
C’est sur une durée de vie…
L’irradiance solaire entre été et hiver est de l’ordre de 6, on produit 6 fois mois en hiver avec des PV.
Non c’est un facteur qui va de 2,3 (sud) à 3,8 (nord) entre l’hiver et l’été : https://re.jrc.ec.europa.eu/pvg_tools/en/tools.html
Donc un facteur moyen de 3,1 et les raisons sont : les journées sont environ deux fois plus courtes (donc durée de production réduite de moitié en hiver) et la météo hivernale se rajoute pour obtenir les moyennes ci dessus.
Cela existe des delesteurs automatique ( voir sur YT ) qui gèrent le surplus sur le chauffe eau électrique, cela devient rentable
Oui et non. Le solaire PV n’a pas un super indice carbone mais reste bien mieux que le gaz. En sus sa production a un profil comparable à la variation de la charge jour nuit. Du coup, même en France ou le nucléaire a un bilan carbone bien meilleur, mettre une puissance PV crête équivalente à cette ondulation jour nuit (pour la France environ 20GW) n’est pas déconnant car soulage l’appel au stocks hydrauliques qui sont assez limités et évite le recours aux appoints à gaz. Par contre rêver à ce que le solaire fasse 50% de la conso, c’est… Lire plus »
C’est pour cela que j’ai cité la Hongrie qui utilise le gaz, les hydrocarbures fossiles, l’investissement du français que je suis serait meilleur pour la planète s’il était utilisé par exemple en Hongrie pour son bilan global. On attend les panneaux au Pérovskite qui s’ils sont produits en France pour les français auront un dette carbone très faible. C’est pas gagné car les usines actuellement planifiées sont en Pologne qui est un des pays les plus mauvais en Europe ! La propriétaire des brevets est polonaise. Les PV peuvent s’ils ne sont pas tous orientés de la même façon (Les… Lire plus »
Et encore les constructeurs de panneaux chinois et oui il améliore leur fabrication et le coût carbone est passé a 16g de CO2. Sans compter que les panneaux vieillisse bien et on estime maintenant a plus de 30ans de production.
Pour les détracteurs avec notre belle énergie nucléaire on fait quoi nous français des panneaux solaire non on fabrique des sous marins des paquebots géant du parfum et des habits de luxe et des avions et des canons. Et oui pas très reluisant.
sur 40 ans la dette carbone des panneaux est largement éffacé, les panneaux des bonnes marques actuels ne perdent pas beaucoup plus de 20% de production sur la durée
Le cout de production du photovoltaique individuel c’est 3 centimes du kw contre 30 pour un EPR,et je ne compte pas le cout du démantèlement sur les 2000 ans qui suivent.
Le nucléaire c’est la mauvaise voie qu’il ne faut surtout pas suivre, par contre produire massivement de l’hydrogène l’été par le surplus photovoltaique, c’est le futur.
Oui, et Non. J’ai posé mes premiers panneaux (Kyocera) début 2000 et ils produisent encore pas mal (perte <30%) . J'en ai jeté d'autres bien plus récents car l'eau s'est infiltrée dedans. C'est réel mais pas automatique. Il faut de la qualité Concernant le CO2 et le prix , le PV est correct tant qu'on n'a pas à le stocker ou appeler du backup. Au delà c'est beaucoup moins bien. Le nucléaire est encore aujourdhui ce qui ce fait de mieux, et de loin, pour réduire les émissions de CO2 de la production de base (à tout points de vue).… Lire plus »
Bonjour,
Pas entièrement d’accord avec le commentaire de vvdb.fr.
Voir le lien ci-dessus :
https://lamaisonecologique.com/lme/actus-lme/photovoltaique-redore-blason-carbone/
 » J’ai fait un choix d’orienter un peu plus vers l’ouest, car j’ai besoin de plus d’énergie en soirée. «  Sur de l’autoconsommation total l’objectif est vraiment d’effacer au mieux sa consommation de fond et de faire coller au mieux sa consommation et sa production. Je pense que d’avoir une seule orientation des panneaux n’est pas la meilleure option. Il faut aussi que la production commence le plus tôt possible et finisse le plus tard possible. En gros, éviter un pic trop important sur la courbe et l’aplatir en élargissant sa base. Pour faire cela il faut quelques panneaux orienter… Lire plus »
Les puissance produite pour mon estalation sont très proche de PVGIS et là où il faut le plus d’énergie en hivers le déficit est permanent surtout que Est et Ouest sont très faible et la 3kwcrete ne suffisent pas donc il faut faire un bras d’honneur aux normes
Entierement d’accord avec la plupart des bons commentaires ci dessous
C’est marrant, j’ai fait strictement la même chose 😂
Et même mode de gestion.
orienté sud ouest au lieu de plein sud c’est idiot, le gain en soirée est totalement négligeable, alors que la perte générale sur les autres heures est énorme.
J’ai 9 kw de panneaux orientés sud, sud ouest et sud est, et je parle par expérience.
Pour éviter d’injecter gratuitement j’ai mis en place un gradateur sur le cumulus, ce dernier est piloté via un Arduino par les teleinfo du compteur (linky ou pas) de façon à consommer pile le surplus.
Ça fonctionne jusqu’à ce que toute l’eau soit chaude après pas de miracle c’est l’injection chez enedis mais en attendant ça fait l’eau chaude gratuite.
Bonjour,
Avez vous mis à disposition le montage/soft pour ce type de graduateur ?
Je trouve que c’est une bonne idée.
Chiffres errones dans cet article. rentabilité en 2 ans sur 2500€ d installation !!!
-Il veut produire 3200 kwh ca fait 640€/an de gain. a 0.2€ kw/h
-Si 3200kwh produits pour 1200€ de gain ca fait un gain .33€ le kw/h, faut changer de fournisseur ca sera deja plus rentable
Bonjour il n’est pas possible de rentrer en contact avec le concepteur afin de profiter de son expérience ?
Bonjour
Je publierai une video d’ici une grosse semaine 🙂
Mon père depuis 2011 il à fait sont installation seul /panneaux soleil+photovoltaïque 60% autonome il à pas attendu un article en 2022 pour c’est exploit… On trouve tout sur le net depuis bien longtemps.
A titre comparable , j ai monté moi même ma centrale solaire sur mon bateau de 12 mètre . Suis donc entièrement autonome de avril a octobre rien si au solaire . L hivert je charge en complément avec groupe électrogène .. avec mon autonomie je charge : 2 congel , un frigo , éclairage , mobylette électrique , TV grand écran , etc …tout ça quasi gratis J ai 2200w de panneau et 3 parc de batterie 500 600 et 800ah dont un parc avec batterie tubulaire imbattable en durée (10a 15 ans! ) + Régulateur de tension +… Lire plus »
Oui, Il est techniquement possible de se passer d’EDF, après c’est une question de couts, de privations, et de la pollution qu’on tolère de générer . Faut faire un compromis avec tout ça. Pour m’amuser, j’ai monté une install comme vous pour un ami depuis 10 ans maintenant (2KWc PV , 10Kwh de batteries, Groupe diesel pour recharger en hiver, charge: 2 personnes avec 2 congelos 300l + frigo + TV + éclairage, couveuses pour les poussins…) C’est des gens qui vivent un peu à part de la société. En comptant l’amortissement et l’entretien, le cout du KWH est de… Lire plus »
Pardon de le dire mais je reste dubitatif sur cet article qui s emeut d une installation PV DIY assez sommaire et qui annonce un retour sur investissement dont je ne comprend pas le calcul. Un coup de calculette : 3200 kwh produit à 0.17€ ça fait 544€ Soit 5 ans pour couvrir l investissement à condition de tout consommer. Autant vous dire que 100% d autoconso sans automatisation, c est parfaitement utopique. Perso, je n y arrive pas, ou en tout cas pas encore avec mon intallation sensiblement plus avancée me semble t il que celle de l article.… Lire plus »
Bonjour,
Je pensais qu’il était interdit en France, pour un particulier, d’installer des panneaux ailleurs que sur le toit de sa maison ?
Non au contraire, les centrales au sol sont moins contraignante en terme d autorisation
l’idée d’avoir fait une structure en bois est pas mal, vu le prix des supports qui sont aussi cher que le panneau. en général on arrive à environ 1€ du Wc installé en DIY.
après pour son délestage, ça peut se faire facilement par de la domotique, entre les prises connectées et les pv routeurs en DIY, c’est pas ce qui manque comme choix.
l’avantage aussi dans ce genre de cas, c’est que sa zoé peux pas mal absorbé son surplus… comme 3kWc c’est bien plus qu’il n’en faut pour une maison isolée.
Révolution Énergétique a pour ambition d’informer un large public sur les questions liées aux énergies renouvelables et d’accélérer leur adoption par tous.
Recevez notre newsletter !
Suivez nous à travers les réseaux sociaux en vous abonnant !

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire