Guerre en Ukraine : un combattant français blessé par une mine demande à être rapatrié – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro
Le Figaro
Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Le jeune homme a lancé un appel pour pouvoir être rapatrié et opéré dans de bonnes conditions en France, suscitant un élan de solidarité. Le Quai d’Orsay a finalement indiqué être mobilisé pour lui venir en aide.
Difficile de savoir combien de Français sont partis combattre en Ukraine sous la bannière de la Légion internationale de défense territoriale. Au début du conflit, Volodymyr Zelensky se réjouissait d’en accueillir 20.000 – chiffre invérifiable -, originaires du monde entier. Depuis, impossible d’avoir des données actualisées. Antoine* fait partie de ces volontaires armés et décidés à en découdre avec l’armée russe.
Si l’on ignore encore son âge et depuis combien de temps il avait rejoint les rangs ukrainiens, on sait que le jeune homme aguerri a été grièvement blessé à la fin du mois de novembre, indique le Quai d’Orsay. Le combattant a marché sur une mine qui a explosé sous son poids. Il se trouverait désormais dans un hôpital militaire de Kiev, selon RTL.
Sans opération rapide, la septicémie menace, pouvant conduire à l’amputation. Or c’est sur ce point que se complique la situation du volontaire français. Victime de pannes courantes d’électricité et souvent pilonnée par les bombes, l’Ukraine n’offre pas les conditions optimales pour opérer un soldat blessé.
À lire aussiCes volontaires français venus porter secours et résister avec les Ukrainiens
Le Français a donc demandé à être rapatrié. Face au silence apparent de l’ambassade et du Quai d’Orsay, un élan de solidarité est né parmi les personnes qui suivent et commentent quotidiennement le conflit. Parmi elles Xavier Tytelman, ancien pilote de l’armée française, consultant en aéronautique et défense, et surtout connu depuis le début de la guerre pour ses analyses sur YouTube et les plateaux télé, a alerté sur la situation du jeune homme. Expliquant avoir été en contact avec ce dernier, il a lancé un appel via Twitter à Emmanuel Macron et au Quai d’Orsay, menaçant de se charger lui-même du rapatriement si rien n’était fait.
Contacté par Le Figaro, l’expert a affirmé être prêt à payer 1800 euros pour obtenir une ambulance médicalisée afin d’aller récupérer le blessé à la frontière polonaise. Il aurait ensuite pu être rapatrié au sein de l’Union européenne. «On va chercher des djihadistes mais on ne fait rien pour aider un Français blessé sur un terrain de guerre?», s’insurge-t-il, rappelant que depuis le début du conflit il reverse l’argent gagné grâce à sa chaîne YouTube et ses vidéos explicatives aux personnes qui en ont besoin en Ukraine.
À lire aussiL’État surveille le phénomène de ces combattants volontaires qui partent pour l’Ukraine
Il n’aura a priori pas besoin de déployer cette logistique, le ministère des Affaires étrangères ayant réagi entre-temps. «Nous avons été mis au courant de la situation de ce Français par le biais de l’ambassade française à Kiev, le ministère est mobilisé pour lui venir en aide et reste en lien avec sa famille», rassure-t-on. D’après Xavier Tytelman, le soldat Antoine en serait actuellement à sa quatrième opération sur le sol ukrainien. «La situation évolue favorablement», conclut-il toutefois.
*Le prénom a été modifié
À VOIR AUSSI – Guerre en Ukraine: «C’est pas du tourisme», témoigne un français engagé avec les Ukrainiens
Curieux
le
Handicapé à vie pour que les US puissent nous déverser leur gaz de Schiste hors de prix en Europe, beau sacrifice, à la charge de l’état Français pour le reste de ses jours
Franck11111
le
Ça jour les mercenaires mais ça veut le rapatriement tout frais payés a la première égratignure ?
Gentilhomme Vieille Canaille S 500
le
Ce n’est pas @José Fonte ça ?
Pour la deuxième fois cette semaine, le président russe a agité la menace nucléaire en laissant entendre que Moscou pourrait réviser sa doctrine consistant à ne pas frapper en premier.
Quatre autres arrestations avaient déjà eu lieu à Bruxelles dans la matinée dans ce même dossier.
Moscou a affirmé lundi avoir intercepté «des drones à réaction» ukrainiens dans le centre du pays. Mardi matin, un autre de ces engins aurait frappé l’aérodrome de Koursk.
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Guerre en Ukraine : un combattant français blessé par une mine demande à être rapatrié
Partager via :
15 commentaires
15
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire