Guerre en Ukraine : Kiev dit avoir frappé une base russe près de la centrale nucléaire de Zaporojie – 20 Minutes

Monde Guerre en Ukraine : Kiev dit avoir frappé une base russe près de la centrale nucléaire de Zaporojie
CONFLIT Retrouvez toutes les informations sur le conflit en ce vendredi 2 septembre 2022
L’ESSENTIEL
A VOIR 
A LIRE AUSSI
 
Le fabricant de turbines Siemens Energy a déclaré vendredi qu’une fuite d’huile ne justifie pas, d’un point de vue technique, l’arrêt du gazoduc Nord Stream 1, décidé plus tôt par le géant russe du gaz Gazprom après la découverte de telles fuites dans une turbine.
« En tant que fabricant de turbines, nous pouvons affirmer qu’une telle constatation ne constitue pas une raison technique pour arrêter les opérations », a déclaré Siemens Energy dans un communiqué, précisant que par le passé l’apparition « de ce type de fuite n’a pas entraîné l’arrêt des opérations ».
L’Allemagne a indiqué vendredi que ses approvisionnements en gaz étaient assurés malgré la décision du géant russe Gazprom de prolonger l’arrêt du gazoduc Nord Stream, qui a ajouté aux craintes de pénurie cet hiver.
« La situation sur le marché du gaz est tendue, mais la sécurité de l’approvisionnement est garantie », a affirmé une porte-parole du ministère allemand de l’Économie dans un communiqué. Sans commenter l’annonce de Gazprom, la porte-parole a déclaré que l’Allemagne avait « déjà vu le manque de fiabilité de la Russie au cours des dernières semaines ».
 
Photos of a Russian Kartograf UAV shot down by Ukrainian forces in Mykolaiv Oblast.https://t.co/S8wZMtuxt0 pic.twitter.com/jVP0YfaXol
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Vous n’avez pas suivi les infos essentielles de la journée sur la guerre en Ukraine ? Pas de souci, vous pouvez retrouver un condensé sauce 20 Minutes ici : 
L’AIEA dans la centrale de Zaporojie et un plafond pour le pétrole russe https://t.co/pieqn5u54R
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Le secrétaire d’État à la Défense britannique, Ben Wallace, a rendu visite aux Ukrainiens qui s’entraînent au Royaume-Uni, ce vendredi. Londres n’est pas le seul pays à aider ces volontaires à acquérir de nouvelles compétences pour défendre leur pays, envahi par la Russie, puisque participent aussi le Danemark, les Pays-Bas et la Finlande.
Defence Secretary @BWallaceMP today visited Ukrainian volunteers being trained in the UK, not just by the British Army but alongside instructors from Denmark, the Netherlands and Finland.

Together we #StandwithUkraine 🇺🇦🇬🇧🇩🇰🇳🇱🇫🇮 pic.twitter.com/3qMbQAX9LM
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Котик ЗСУ pic.twitter.com/8mNoBNXcfs
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Depuis le début de l’intervention militaire du Kremlin en Ukraine, fin février, Moscou a fortement réduit ses livraisons de gaz aux Européens, en réaction à des sanctions occidentales massives.
Les Européens, très dépendants du gaz russe, accusent le Kremlin de s’en servir comme d’un moyen de pression, ce que réfute Moscou, qui évoque des problèmes techniques suscités par les sanctions ou des retards de paiement.
Le ministère de l’Agriculture a appelé les enseignes de la grande distribution à accepter les hausses de tarifs demandées par les producteurs de lait, fustigeant ce vendredi des revalorisations insuffisantes dans le cadre des négociations commerciales, au risque de fragiliser toute la filière.
La reprise mi-mars des négociations entre supermarchés et industriels de l’agroalimentaire, pour répercuter les hausses des coûts de production liés à la guerre en Ukraine, s’est transformée « en cycle de négociation permanent », a dénoncé le ministère, accusant les enseignes d’avoir fait « traîner » les discussions en longueur.

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

 
Le géant russe Gazprom a annoncé vendredi que le gazoduc Nord Stream, vital pour les livraisons en Europe, sera « complètement » à l’arrêt jusqu’à la réparation d’une turbine, alors qu’il devait reprendre du service samedi après une opération de maintenance. Dans un communiqué, Gazprom a indiqué avoir découvert des « fuites d’huile » dans la turbine lors de cette opération de maintenance. « Jusqu’à la réparation (…) le transport du gaz via Nord Stream est complètement suspendu », a indiqué le groupe.
 
Si elle avait un peu plus suivi les lives Ukraine de 20 Minutes, Segolène Royal n’aurait eu aucun doute sur la véracité des crimes de guerre en Ukraine. Mais au cas où, on a quand même débunké les propos que l’ancienne ambassadrice aux Pôles a tenus.
 
L’Ukraine a indiqué vendredi avoir frappé une base russe à Energodar, ville où se trouve la centrale nucléaire de Zaporojie, occupée par les troupes russes, au lendemain d’une visite d’une mission de l’Agence internationale de l’énergie atomique. « Dans les localités de Kherson et d’Energodar, des frappes précises de nos troupes ont détruit trois systèmes d’artillerie de l’ennemi, ainsi qu’un dépôt de munitions », a indiqué l’armée ukrainienne dans son rapport du soir.
Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, et le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, se sont entretenus au téléphone dans l’après-midi. « Nous avons discuté de nouvelles idées pour renforcer les capacités », indique ce dernier, remerciant son homologue français pour ses « approches créatives ». « La France sait ce qu’il faut faire pour gagner une guerre pour la liberté », conclut le ministre ukrainien.
 
Des bombardiers américains B-52 ont symboliquement survolé vendredi Stockholm à faible altitude, dans le cadre de l’intensification d’exercices communs organisés en vue de l’adhésion suédoise à l’Otan, a-t-on appris auprès de l’armée du pays scandinave. Accompagnés de chasseurs Gripen de l’armée de l’air suédoise, deux B-52 de l’US Air Force ont fait un passage au-dessus de la capitale nordique vers 12h15.
Pas anodin au plus fort des craintes sur un accident nucléaire à Zaporojie.
 
Selon l’agence Reuters, le ministère ukrainien de l’Agriculture a expliqué que les exportations de céréales avaient jusqu’à présent diminué de 54,5 % d’une année sur l’autre pour la saison 2022/23, à 4,16 millions de tonnes. Le gouvernement a déclaré que l’Ukraine pourrait récolter au moins 50 millions de tonnes de céréales cette année, contre un record de 86 millions de tonnes en 2021, en raison de la perte de terres au profit des forces russes.
L’exécutif européen planche sur «une réforme structurelle» pour dissocier les prix de l’électricité des cours du gaz, qui se sont envolés avec la guerre en Ukraine, mais dans l’immédiat, il a dressé une liste de trois pistes de mesures d’urgence pour limiter la flambée des factures, dans un document qui sera examiné le 9 septembre par les ministres européens de l’Energie.
This old blind woman lives in Serebrianka, Donetsk region. There are only dozens of civilians left in the village, as it is on the frontline.

She was forced to move to her neighbour’s house because the Russian artillery had ruined her own home.

📸Dmytro Larin @ukrpravda_news pic.twitter.com/LaN7uQGasa
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Le gouvernement en a appelé vendredi à la sobriété et à la « solidarité européenne », à l’issue d’un Conseil de défense inédit présidé par Emmanuel Macron pour faire le point sur l’approvisionnement en gaz et en électricité à l’approche de l’hiver. « C’est grâce à la sobriété et la solidarité européenne que nous pourrons éviter des mesures contraignantes », a déclaré la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. « Si la situation est sérieuse, nous avons activé tous les leviers à notre main pour préparer l’hiver », a-t-elle assuré lors d’une déclaration.
 
Le G7 va « urgemment » mettre en œuvre un plafonnement du prix du pétrole russe et encourage une « large coalition » de pays à y participer, dans une déclaration publiée vendredi. « Le plafond des prix sera fixé à un niveau basé sur une série de données techniques et sera décidé par l’ensemble de la coalition avant sa mise en œuvre », écrivent les sept pays dans la déclaration, assurant que les futurs prix seraient « communiqués publiquement de manière claire et transparente ».
Le Kremlin a affirmé vendredi que le fonctionnement du gazoduc Nord Stream, qui alimente l’Europe en gaz, était « menacé » par une pénurie de pièces de rechange en raison des sanctions visant Moscou pour son offensive en Ukraine. Cette mise en garde risque de renforcer encore l’incertitude sur l’avenir des livraisons de gaz par ce gazoduc qui est actuellement à l’arrêt pour une maintenance censée s’achever samedi.
« Techniquement, il n’y a pas de réserves, une seule turbine fonctionne », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « La fiabilité du fonctionnement de tout le système est menacée », a-t-il poursuivi, assurant que ce n’était « pas de la faute de Gazprom », l’entreprise russe assurant les livraisons via le gazoduc.
L’introduction d’un plafond pour les prix de vente du pétrole russe, mesure envisagée pour punir Moscou de son offensive en Ukraine, « déstabiliserait » le marché de l’or noir, a mis en garde vendredi le Kremlin. Cet avertissement intervient alors que plusieurs pays appellent depuis des semaines à limiter le prix de vente du pétrole russe pour saper la manne permettant à Moscou de financer, notamment, son intervention militaire en Ukraine. Fin juin, les dirigeants du G7 s’étaient entendus pour travailler à un plafonnement du prix du pétrole russe, et l’UE a mis en place un embargo progressif.
« Nous pouvons dire une chose avec certitude : l’adoption d’une telle décision conduirait à une déstabilisation significative des marchés du pétrole », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le vice-Premier ministre russe chargé des questions énergétiques, Alexandre Novak, a prévenu jeudi que la Russie ne vendrait plus de pétrole aux pays plafonnant les prix.
La Russie coupera simplement l’approvisionnement en gaz de l’Europe si Bruxelles applique un plafonnement des prix du gaz russe, a répondu sur Telegram Dmitri Medvedev à la présidente de la Commission européenne. La réponse de l’ancien président russe survient après les annonces d’Ursula von der Leyen sur le plafonnement des prix que l’Europe paie pour le gaz russe.
Kiev lance une campagne de vente de timbres à l’effigie de Patron, un petit Jack Russell qui aide les forces ukrainiennes à déminer le terrain. Les fonds permettront au pays d’acquérir un véhicule de déminage.
 
Bonne nouvelle. Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont chuté pour un cinquième mois consécutif, en partie grâce à la reprise des exportations depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, selon l’ONU. Les huiles végétales ont chuté de 3,3 % en août, en dessous de leur niveau d’il y a un an et les céréales ont baissé de 1,4 %.
Les couleurs de l’Ukraine sont hissées dans le monde entier, en hommage au pays envahi par la Russie en février dernier. Les Red Hot Chili Peppers ont montré le drapeau de l’Ukraine lors de leur concert à Miami.
Wow ! We are really amazed ! The great Red Hot Chili Peppers showed their support for #Ukraine !

Thank you so much for showing your solidarity with the people of Ukraine

Thank you Anthony Kiedis and Flea !#StandWithUkraine #StandUpForUkraine #RedHotChiliPeppers pic.twitter.com/Rtc9LLO2JV
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
🇺🇦🇯🇵 Японська компанія Kotohira Railway на знак поваги до українських залізничників, які рятують людей з гарячих точок та ризикують власним життям, запустила потяг у кольорах українського прапора.
Покататись ось у такому вагоні можна у місті Такамацу.

📸: Ryoji Fugiwara pic.twitter.com/uoktcYbwyl
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Yuliia holds a portrait of her father next to his grave.
Major Andrii Verkhohliad was killed in Donetsk region.
In an interview to @suspilne_news he had previously said: « We have to win for our independence; Because it is the most valuable thing that we have. »
📷: Alina Smutko pic.twitter.com/jOnEUUWA0N
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Il est « très positif » que des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique aient pu inspecter jeudi la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, même s’il est « trop tôt » pour évaluer ses conclusions, a jugé vendredi le Kremlin. « Globalement, nous trouvons très positif que la délégation soit arrivée et ait commencé à travailler en dépit des difficultés et des problèmes », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.
La Russie semble prête à reprendre samedi ses livraisons de gaz vers l’Europe via le pipeline Nord Stream, après une courte maintenance, d’après les données publiées vendredi par l’opérateur du gazoduc.
La réouverture des vannes serait un soulagement pour les pays de l’UE, mais sans apaiser leurs craintes que de nouvelles interruptions interviennent cet hiver sur ce gazoduc clé reliant la Russie au nord de l’Allemagne.
Les ordres d’expédition, publiés par le site de la société Nord Stream, opérateur du gazoduc, indiquent que les flux devraient redémarrer à partir de 2 heures du matin à 20 % de la capacité normale, soit le même niveau qu’avant les travaux de maintenance.
La paix en #Ukraine n’est pas rendue impossible par les victimes de l’invasion, mais par la volonté de conquête de #Poutine ! Les crimes de guerre sont documentés, le nier est une insulte aux assassinés, aux violées, aux torturés ! Dire le contraire est de la propagande ! https://t.co/wr2LaYXi16
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
La consommation de gaz des particuliers en France a baissé « d’environ 4 à 5 % » depuis la guerre en Ukraine, a indiqué vendredi la directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor, qui s’est dite « relativement sereine » quant à la situation du gaz en France pour l’hiver prochain. « Je suis plutôt très encouragée quand je regarde la base de mes clients particuliers. Aujourd’hui, la consommation d’énergie a baissé d’environ 4 à 5 %. (…) On voit déjà des signaux de demande où les gens commencent à faire attention, et ça c’est très encourageant », a déclaré la patronne du premier fournisseur de gaz en France, ex-GDF Suez, à l’antenne de la radio RTL.
 
Les forces de l’ordre américaines ont perquisitionné jeudi deux propriétés du milliardaire russe Viktor Vekselberg, un allié du président Vladimir Poutine soumis à des sanctions, a rapporté la chaîne NBC News. Des agents fédéraux et des policiers locaux chargés de boîte ont été vus quittant un appartement de la luxueuse Park Avenue à New York et une maison de vacances dans les Hamptons, une destination prisée proche de New York.
Les deux propriétés appartiennent à l’oligarque russe, selon NBC qui cite des documents du Trésor américain. Les autorités fouillent également une propriété sur l’île Fisher de Miami qui serait liée à Vekselberg, a ajouté la chaîne.
Dans un discours devant la plus haute école de diplomatie russe, Sergueï Lavrov n’y est pas allé par quatre chemins : « Tout le monde doit comprendre que tout type d’action qui constituera une menace pour la sécurité de nos militaires sera considéré conformément au droit international comme une attaque contre la Fédération de Russie ». Le ministre russe des Affaires étrangères a ainsi prévenu la Moldavie qu’elle risquait d’être entraînée dans la guerre en Ukraine, puisque des troupes russes stationnent toujours dans la région séparatiste de Transnistrie, où plusieurs explosions avaient retenti au mois d’avril.
« Croyez-le ou non, toutes les entreprises européennes n’ont pas quitté le marché russe », accuse Mykhaïlo Podolyak, conseiller de Volodymyr Zelensky, sur Twitter. Il cible particulièrement Total, qui percevrait « des centaines de millions de dollars de Novatek », détenue en partie par le groupe français. « Certains ne sentent toujours pas l’odeur du sang des enfants sur l’argent », dénonce le conseiller.
Believe it or not, not all EU companies left 🇷🇺 market. Some still do not feel the smell of children’s blood from the money. @TotalEnergies receives hundreds of millions $ from Novatek. The smallest atonement – to create a fund supporting 🇺🇦 who lost loved ones from ru-missiles.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Le rapport de l’AIEA suite à sa mission à la centrale de Zaporojie « devrait être envoyé à l’Ukraine et à Energoatom », et ces derniers doivent « mettre en œuvre ces recommandations, et éliminer les conséquences des actions barbares des occupants » russes, a estimé le ministre ukrainien de l’Energie German Galushchenko à la télévision ukrainienne. Pour cela, « la mission de l’AIEA doit déclarer que la présence militaire, la présence d’armes à la centrale, est une menace réelle pour la sûreté nucléaire », et la centrale de Zaporojie « doit revenir sous le contrôle de l’Ukraine », ajoute-t-il.
« De violents combats se poursuivent dans le sud de l’Ukraine, notamment des bombardements dans le district d’Enerhodar, près de la centrale nucléaire de Zaporojie occupée par les Russes », selon le communiqué.
« Malgré la guerre en Ukraine, le 1er septembre, l’armée russe a commencé l’exercice Vostok 22, son exercice stratégique conjoint annuel, qui marque le point culminant de l’année d’entraînement militaire. La Russie a déclaré publiquement que 50.000 soldats y prendraient part, mais il est peu probable que plus de 15.000 personnes y participent activement cette année. Cela représente environ 20 % des forces qui ont participé au dernier exercice Vostok en 2018. Les performances militaires de la Russie en Ukraine ont mis en évidence que les exercices militaires stratégiques russes, tels que Vostok, n’ont pas réussi à soutenir la capacité de l’armée à mener des opérations complexes à grande échelle. Ces événements sont fortement scénarisés, n’encouragent pas l’initiative et visent principalement à impressionner les dirigeants russes et les publics internationaux », poursuit le ministère.
Latest Defence Intelligence update on the situation in Ukraine – 2 September 2022

Find out more about the UK government’s response: https://t.co/wvJSvvSkuV

🇺🇦 #StandWithUkraine 🇺🇦 pic.twitter.com/Y4Lx6QbYuG
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
 
As a result of #Russian shelling, a kindergarten in #Sloviansk was damaged. pic.twitter.com/7M5xoXo42n
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Les ministres des finances du G7 se mettront d’accord aujourd’hui sur un plan visant à limiter les prix du pétrole en provenance de Russie, rapporte Reuters.
‼️#G7 finance ministers will agree today on a plan to limit oil prices from #Russia, Reuters reports. pic.twitter.com/dUsqAaYH4B
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Emmanuel Macron réunit vendredi matin un Conseil de défense pour faire le point sur l’approvisionnement en gaz et en électricité et pour examiner les scénarios afin d’éviter la pénurie et réaliser des économies.
Prévu à 10h00 à l’Elysée, ce conseil rassemble « les ministres compétents » sur ce dossier comme la Première ministre Elisabeth Borne, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal et les ministres chargés de la Transition énergétique Christophe Béchu et Agnès Pannier-Runacher, ainsi que des experts.
💬 « Nous sommes relativement sereins sur la situation du gaz en France. On ne manquera à priori pas de gaz cet hiver »@cathmacgregor, directrice générale d’Engie, invitée de @amandine_begot dans #RTLMatin pic.twitter.com/AezvuOd452
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
 
 
Selon le gouverneur de l’Oblast de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, les militaires russes ont tué deux civils à Toretsk, un à Velyka Novosilka et un à Avdiivka le 1er septembre.
⚡️ Russia kills 4, injures 10 in Donetsk Oblast.

According to Donetsk Oblast Governor Pavlo Kyrylenko, the Russian military killed two civilians in Toretsk, one in Velyka Novosilka, and one in Avdiivka on Sept. 1.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
L’Ukrainienne Marta Kostyuk a refusé de serrer la main de Victoria Azarenka, jeudi, après sa défaite au 2e tour de l’US Open, et a assumé après-coup « ce choix », reprochant à son adversaire biélorusse son silence à propos de la guerre en Ukraine.
« C’était ma décision. Je n’en avais pas envie », a expliqué en conférence de presse Kostyuk, qui a préféré initier un léger entrechoc de raquettes – geste instauré en période de Covid. « Elle n’est jamais venue me voir pour me dire ce qu’elle pense (du conflit en cours). Je n’ai rien contre elle personnellement. J’estime juste qu’elle a un rôle tellement important, en tant que membre du Conseil des joueuses de la WTA, et aussi en dehors du tennis, dans son pays. Je trouve qu’elle aurait pu en faire plus », a développé l’Ukrainienne âgée de 20 ans.
« Il y a une propagande de guerre par la peur »: Ségolène Royal met en doute certains possibles crimes de guerre en Ukraine pic.twitter.com/C02qnhfQtr
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
⚡️ LEGO Foundation donates $13.4 million to support education of Ukrainian children.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Explosions can be heard in occupied #Melitopol. pic.twitter.com/i0AD4pcDsm
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
Le premier jour de classe, le président ukrainien a visité une école à Irpin, près de Kiev, qui a été rénovée après avoir été bombardée pendant les premiers jours de l’invasion russe.
VIDEO: On the first day of classes, Ukraine’s President Zelensky visits a school in Irpin, outside Kyiv, which was refurbished after it was bombed during the early days of Russia’s invasionpic.twitter.com/Q53sdzbQxO
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
A Paris, Emmanuel Macron a prôné la poursuite du dialogue avec la Russie, jugeant qu’il fallait « assumer de pouvoir toujours continuer à parler à tout le monde », « surtout ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord ».
Le président français est l’un des rares dirigeants européens à s’être entretenus avec le président Vladimir Poutine après le déclenchement le 24 février de l’attaque russe contre l’Ukraine, une stratégie qui a été critiquée.
Mais Emmanuel Macron a dans le même temps estimé que « la division de l’Europe » était « un des buts de guerre de la Russie ».
Dans un rapport paru jeudi, l’ONG Human Rights Watch a affirmé que les troupes russes transféraient de force des civils ukrainiens, y compris ceux fuyant les hostilités, vers des régions sous leur contrôle, depuis le début de l’invasion.
Dans son compte-rendu du soir, l’état-major de l’armée ukrainienne a mentionné des « bombardements massifs » dans les environs de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, située dans le nord-est, de Zaporojie, dans le sud, ainsi que de Kramatorsk, Bakhmout et Sloviansk, dans l’est.
Elle n’a, en revanche, fourni aucune information sur la contre-offensive ukrainienne déclenchée lundi dans certaines zones méridionales, en particulier autour de Kherson, l’une des rares grandes cités conquises par la Russie.
L’armée russe avait assuré mercredi y avoir repoussé les deux jours précédant les attaques des Ukrainiens, leur infligeant de lourdes pertes.
Dans la capitale ukrainienne, le directeur général du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) a de son côté appelé à interrompre toutes les opérations militaires autour de ces installations, prévenant qu’une attaque serait « catastrophique ».
« La moindre erreur de calcul pourrait provoquer des ravages que nous regretterions pendant des décennies », a mis en garde Robert Mardini.
Un des deux réacteurs en fonctionnement de la centrale a à cet égard été arrêté en raison de frappes russes, a regretté jeudi l’opérateur ukrainien Energoatom.
Dans son message quotidien du soir, le chef de l’Etat ukrainien a estimé que l’AIEA aurait dû aller plus loin et insister sur la nécessité, selon lui, de « démilitariser » cette zone.
« La principale chose qui devrait se produire est la démilitarisation du territoire de la centrale (…) Et il est regrettable que nous n’ayons pas encore entendu les messages appropriés de l’AIEA », a ainsi lâché Volodymyr Zelensky.
« Nous avons pu visiter tout le site. J’étais dans les unités (de réacteurs), j’ai vu le système d’urgence et d’autres pièces, les salles de contrôle », a déclaré Rafael Grossi, chef de l’AIEA, tout en louant le personnel ukrainien toujours présent à la centrale tombée en mars aux mains des soldats russes.
« Nous avons beaucoup de travail ici », dans ces installations que les Russes et les Ukrainiens s’accusent mutuellement d’avoir bombardées à de nombreuses reprises, l’Agence internationale de l’énergie atomique compte ainsi « établir une présence continue » à cet endroit, a répété son patron.
VIDEO: « We are not stopping…so wish us luck! »
IAEA chief Rafael Grossi vows they will continue their visit to the Russian-held Zaporizhzhia nuclear power plant in southern Ukraine despite the strike on the town next to the facility. pic.twitter.com/YpunTPFBQe
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
 
L’« intégrité physique » de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie occupée par les Russes « a été violée à plusieurs reprises », a dénoncé jeudi, après l’avoir inspectée, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, tandis que le président Volodymyr Zelensky reprochait à l’AIEA d’avoir occulté la question de la « démilitarisation » de ce site.
« Nous n’avons pas d’éléments pour évaluer cela », mais « c’est quelque chose qui ne peut pas continuer à se produire », a ajouté Rafael Grossi, qui est aussi à la tête d’une mission d’experts dont, a-t-il souligné, plusieurs demeureront jusqu’à « dimanche ou lundi » sur place.
À lire aussi
| EPIDEMIE
Pic, haut plateau, conseil de défense… L’inflation est-elle le nouveau…
| LIVE
Guerre en Ukraine : L’AIEA veut maintenir une « présence continue » à la…
| DIPLOMATIE
Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron « assume » vouloir maintenir le…
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire