Guerre en Ukraine EN DIRECT : Sergueï Lavrov est arrivé à Bali pour le sommet du G20… – 20 Minutes

Monde Guerre en Ukraine EN DIRECT : Sergueï Lavrov est arrivé à Bali pour le sommet du G20…
LIVE Suivez avec nous les derniers évènements dans le conflit entre Russie et Ukraine
L’ESSENTIEL
A VOIR

A LIRE AUSSI

Selon la vidéo, dans laquelle on assiste à l’exécution présumée d’un soldat du groupe Wagner, celui-ci se présente sous le nom de Evguéni Noujine. Il explique s’être rendu volontairement à l’armée ukrainienne pour combattre à ses côtés « contre Poutine ». L’ONG Gulagu.net, spécialisée dans la défense des détenus en Russie, affirme qu’Evguéni Noujine était un prisonnier qui avait été recruté dans une colonie pénitentiaire russe pour combattre en Ukraine.
L’ONG a demandé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky fasse la lumière sur la raison pour laquelle cet homme, après s’être rendu, a pu retomber dans les mains des Russes. Gulagu.net a évoqué deux possibilités : il aurait pu être enlevé en territoire sous contrôle de Kiev, ou échangé contre des prisonniers ukrainiens. Le journal d’investigation russe Novaïa Gazeta a affirmé par le passé, vidéo à l’appui, que des hommes de Wagner avaient frappé à coups de masse un prisonnier en Syrie, en 2017, puis l’avaient décapité et brûlé.

#Kherson & entire #Ukraine are celebrating the liberation of Kherson.

We keep on fighting to make this magic happen in every corner of Ukraine & remember all those who put their life for our freedom💛💙.#StandWithUkraine️ #StandForFreedom pic.twitter.com/KzqeKOlv9H
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a atterri dimanche sur l’île indonésienne de Bali pour le sommet du G20 où il représentera mardi et mercredi Vladimir Poutine, ont constaté des journalistes de l’AFP. Le Kremlin a expliqué vendredi l’absence du président russe au G20 par des contraintes d’agenda, mais son absence est perçue comme un signe d’isolement en pleine intervention militaire en Ukraine.
Le chef des mercenaires du groupe Wagner, qui combattent en Ukraine aux côtés de l’armée russe, a commenté dimanche l’exécution présumée, à l’aide d’un coup de masse sur la tête, d’un de ses ex-membres accusé de désertion. Des comptes Telegram proches de Wagner ont publié une vidéo montrant un homme, le crâne scotché à un bloc de pierre, être frappé à la tête avec une massue. Selon ces sources, il s’agirait d’un soldat du groupe s’étant rendu délibérément à l’armée ukrainienne, mais ayant ensuite été repris par les Russes.
« Dans ce spectacle, on voit que (cet homme) n’a pas trouvé son bonheur en Ukraine, mais qu’il a rencontré des personnes peu aimables mais justes », a commenté Evguéni Prigojine, le chef de Wagner, cité dimanche par son service de presse. « C’est un magnifique travail de réalisation, cela se regarde d’une seule traite. J’espère qu’aucun animal n’a été blessé lors du tournage », ajoute-t-il. L’authenticité de la vidéo n’a pas été confirmée.
Kyrylo Timochenko, chef-adjoint du cabinet présidentiel ukrainien, indique sur Telegram que quatre personnes ont été tuées et une blessée dans la région de Donetsk suite à des bombardements russes hier. Deux autres sont mortes dans la région de Kherson, et deux blessés sont à déplorer dans la région de Dnipropetrovsk.

A former Russian T-62 (Probably Obr.67/72, basically 1960s era), Kherson Oblast. pic.twitter.com/qKcquaH2cO
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

L’idéologue ultranationaliste russe Alexandre Douguine, considéré comme l’un des soutiens les plus zélés de l’offensive en Ukraine, a assuré qu’il restait loyal à Vladimir Poutine malgré la défaite de Moscou dans la ville ukrainienne de Kherson. « L’Occident (…) a commencé à diffuser un fake disant que moi-même et les patriotes russes se détournaient de Poutine depuis la reddition de Kherson et exigeaient prétendument son départ », a indiqué samedi soir Alexandre Douguine sur Telegram.
« Souffrir de la perte de Kherson est une chose. Mais notre relation au Commandant en chef en est une autre. Nous sommes loyaux à Poutine et soutiendrons l’opération militaire (en Ukraine) et la Russie jusqu’à la fin », a-t-il ajouté. Vendredi, Alexandre Douguine avait publié un message distinct où il semblait critiquer le Kremlin après la perte de Kherson. Il y affirmait que le pouvoir russe ne pouvait plus « céder une chose de plus » et que « la limite avait été atteinte ».
Sur la base de ce message, le centre d’analyse américain Institute for The Study of War (ISW) a affirmé dans une note que la retraite de Kherson provoquait « une fracture idéologique entre des personnalités pro-guerre et Vladimir Poutine », ce qui éroderait la confiance dans le président russe. Ce dont Douguine se défend.
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé dimanche les Etats-Unis de vouloir militariser l’Asie-Pacifique, dans l’optique de contenir leur rival chinois, à la veille d’une rencontre cruciale entre Joe Biden et Xi Jinping.
« Les Etats-Unis et leurs alliés, et l’Otan, essayent de conquérir l’Asie-Pacifique », a déclaré aux journalistes le ministre des Affaires étrangères depuis Phnom Penh, où il a assisté au sommet de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean). « Ils envisagent une militarisation de cette région visant clairement à contenir la Chine et limiter les intérêts russes dans la région », a-t-il insisté.
Selon le dernier bilan de Kiev, plus de 80.000 soldats russes ont perdu la vie depuis le début de la guerre. Les forces armées ukrainiennes estiment avoir mis hors-combat 650 Russes en une journée.

These are the indicative estimates of Russia’s combat losses as of Nov. 13, according to the Armed Forces of Ukraine. pic.twitter.com/JCYj0IBPrP
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« La ville souffre d’une grave pénurie, principalement d’eau. Il n’y a actuellement pas assez de médicaments, pas assez de pain parce qu’il ne peut pas être cuit : il n’y a pas d’électricité », indique le maire de Kherson à la télévision ukrainienne.
Si vous avez manqué quelques épisodes, il est encore temps de rattraper notre live d’hier.

Après plus de huit mois d’occupation de son village, Pravdyne, près de Kherson, et aussi de mauvais traitement commis sur des habitants par les soldats russes, Svetlana Galak a eu des « larmes de bonheur » à l’arrivée des soldats ukrainiens venus les libérer. « Je ne sais pas quand les Russes sont arrivés (dans le village), mais je ne sais qu’une chose, c’est ce que j’ai vu hier, ou avant-hier, j’ai vu un soldat ukrainien et j’ai été soulagée », raconte-t-elle, encore émue, devant sa maison, à un journaliste de l’AFP.
« Nous avons compris que les Russes étaient partis parce que nos soldats passaient en voiture. J’ai eu des larmes de bonheur, que finalement l’Ukraine soit libérée », ajoute-t-elle. « J’ai demandé hier à nos soldats, est-ce déjà la victoire ? On peut ouvrir le champagne ? On a essayé de penser positivement », dit cette mère de 43 ans, qui a perdu sa fille de 15 ans dans un bombardement sur le village.
Quelque 200 policiers ont été déployés à Kherson pour ériger des barrages et documenter « les crimes des occupants russes », a annoncé le chef de la police nationale, Igor Klymenko, dans un communiqué.
Il a également alerté les habitants de la ville sur la présence de mines laissées par les forces russes, les appelant à « se déplacer avec précaution ». Selon Igor Klymenko, un policier a été blessé lors d’une opération de déminage dans un bâtiment à Kherson.
Une femme et deux enfants ont été blessés par une explosion près de leur voiture dans le village de Mylove, dans la région de Kherson, selon la police, qui a également fait état de bombardements russes sur le district de Berislav. « Il y a des morts et des blessés », affirme la police, sans plus de détails.
Interrogé samedi sur les informations selon lesquelles Washington aurait commencé à faire pression sur Volodymyr Zelensky pour qu’il envisage des négociations avec Moscou, Jake Sullivan, conseiller à la sécurité de Joe Biden, a remarqué que la Russie continuait à avoir des « revendications farfelues » sur le territoire de son voisin.
« L’Ukraine est le parti de la paix dans ce conflit et la Russie est le parti de la guerre » et « notre position reste la même que par le passé et fondamentalement, elle est en étroite consultation et en soutien du président Zelensky », a dit Jake Sullivan, jugeant que « si l’Ukraine choisissait d’arrêter de se battre […] ce serait la fin de l’Ukraine ».
Volodymyr Zelensky a répété cette semaine que la première condition pour une négociation était le retrait complet des troupes russes, entrées le 24 février en Ukraine.
Bien venue dans ce nouveau live de la rédaction de 20 Minutes consacré à la guerre en Ukraine.
À lire aussi
| STREET ART
Guerre en Ukraine : Banksy dévoile une œuvre peinte sur un immeuble…
| CONFLIT
Guerre en Ukraine : Poutine évoque avec Raïssi une « intensification » de…
| CONFLIT
Guerre en Ukraine : Macron « salue le retour de Kherson à l’Ukraine, un…
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire