Guerre en Ukraine EN DIRECT : La Pologne refuse l'entrée sur son territoire de la délégation russe pour un sommet… – 20 Minutes

Monde Guerre en Ukraine EN DIRECT : La Pologne refuse l'entrée sur son territoire de la délégation russe pour un sommet…
CONFLIT Retrouvez toutes les informations sur le conflit en ce vendredi 18 novembre 2022
L’ESSENTIEL
 
A VOIR

A LIRE AUSSI

Chaque jour, 20 Minutes vous propose un récap’ des évènements essentiels de la guerre en Ukraine. Ce vendredi, l’entreprise nationale ukrainienne des chemins de fer a notamment annoncé la réouverture de la ligne de train entre la capitale Kiev et Kherson, avec environ 200 passagers à bord des wagons. Pour en savoir plus, c’est ici : 

C’est le retour du train Kiev-Kherson au 268e jour de guerre en Ukraine https://t.co/5Rxdfks0aQ
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La Hongrie de Viktor Orban, en pleine négociation avec Bruxelles pour le déblocage de fonds européens en sa faveur, est accusée de faire du «chantage» à l’égard de l’UE en s’opposant notamment à un plan d’aide financière à l’Ukraine.
Le dirigeant nationaliste a rappelé vendredi qu’il refusait la proposition de la Commission européenne d’accorder à l’Ukraine une aide de 18 milliards d’euros pour 2023, sous forme de prêts dont les intérêts seraient pris en charge par les Etats membres. Le commissaire européen au Budget, Johannes Hahn, a estimé jeudi devant les eurodéputés que ce «blocage» de la Hongrie relevait du «pur chantage politique ».
Le responsable autrichien est chargé d’évaluer les réformes anticorruption annoncées par Budapest pour échapper à la menace d’un gel de 7,5 milliards de fonds européens. Budapest est visé depuis avril par une procédure de l’UE (« mécanisme de conditionnalité»), déclenchée en raison des problèmes de corruption et d’attribution de marchés publics dans ce pays.

La Maison-Blanche a réitéré vendredi que seul le président ukrainien Volodymyr Zelensky était en mesure d’approuver l’ouverture de négociations entre l’Ukraine et la Russie, rejetant toute notion de pressions américaines sur Kiev.
« Nous sommes tous d’accord qu’une solution diplomatique négociée est la meilleure des issues possibles, excepté une décision par (le président russe Vladimir) Poutine de retirer ses troupes » d’Ukraine, a déclaré vendredi à des journalistes le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby.
« Nous avons également dit qu’il revenait au président Zelensky de dire si, et quand, il serait prêt à des négociations et la forme que prendraient ces négociations ; et personne aux Etats-Unis n’est en train de le sonder, d’insister ou de le pousser à la table » des négociations, a-t-il dit, d’autant plus au vu des frappes massives russes visant les infrastructures civiles en Ukraine.
Les troupes russes se sont retirées de Kherson mais les Ukrainiens doivent encore déminer la zone où de nombreux explosifs subsistent.
Russian troops were kicked out of here several days ago, but their deadly trail is yet to be erased. Yesterday one of the sappers was seriously injured during demining around Snihurivka. Another group was blown up by a mine in Kherson, 1 sapper killed, 4 injured. pic.twitter.com/gTlgRvs6E6
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

L’Elysée a salué vendredi l’imminence d’un accord sur le projet d’avion de combat européen (SCAF) comme « un grand pas en avant », démontrant que les Européens pouvaient « relever ensemble des défis considérables ».
« L’accord politique sur le SCAF est un grand pas en avant et – surtout dans le contexte international actuel – un signal important de l’excellente coopération entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Il renforce les capacités militaires de l’Europe et garantit un savoir-faire important pour notre industrie et, plus largement, pour l’industrie européenne », écrit la présidence française dans un communiqué qui souligne que « la France assure le rôle de chef de file du projet ».
Le ministère allemand de la Défense a annoncé vendredi la conclusion d’un accord entre industriels concernant le couteux et complexe projet d’avion de combat européen qui était enlisé depuis des mois en raison de tiraillements entre Dassault et Airbus.
«Après des négociations intenses, un accord entre industriels a pu être atteint pour la prochain phase du programme» de Système de combat aérien du futur (SCAF), a indiqué le ministère dans un communiqué diffusé à Berlin.
La Pologne n’accordera pas de visa à une délégation russe pour assister à une réunion de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Lodz les 1er et 2 décembre, a déclaré vendredi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
L’Union européenne et ses partenaires pourraient prendre de nouvelles sanctions contre l’Iran, accusé de fournir des drones utilisés par la Russie contre l’Ukraine, a déclaré vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dénonçant « un risque pour la sécurité ».
Kiev et ses soutiens occidentaux ont accusé la Russie d’utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques en Ukraine ces dernières semaines.
« Nous nous coordonnons avec nos partenaires et alliés pour prendre de nouvelles sanctions contre l’Iran en réponse à la prolifération des drones iraniens », a annoncé Ursula von der Leyen, lors d’une conférence annuelle sur la sécurité organisée à Bahreïn, petit royaume du Golfe situé près des côtes iraniennes.
Images exclusives, chiffres vérifiés, présence sur le terrain, le travail des journalistes du Kyiv Independant est précieux pour couvrir la guerre en Ukraine.

Last November, the Kyiv Independent was founded by journalists fired from their previous newspaper for defending editorial independence.

One year later, we are the voice of Ukraine amid Russia’s war.

Stand with the Kyiv Independent. Become our patron: https://t.co/IbR3o7izPB pic.twitter.com/bCKmSCJIcR
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La Banque du Canada a annoncé vendredi qu’elle émettrait, d’ici la fin du mois, une obligation de 500 millions de dollars canadiens sur cinq ans, rapporte l’agence Reuters. Cette « obligation de souveraineté de l’Ukraine » doit permettre aux Canadiens de soutenir directement l’Ukraine.

First snow in Ukraine. Winter is coming! pic.twitter.com/BeJqsWpLC6
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Jusqu’ici, le président ukrainien avait été salué pour sa maîtrise de la communication, mêlant patriotisme, émotion, droits humains, cultivant un certain art de sembler à la fois partout et d’être tout le temps sur le terrain, dans son t-shirt kaki. Mais avec l’épisode du missile tombé en Pologne, Zelensky a peut-être dérapé pour la première fois, en s’obstinant à rejeter la faute sur la Russie. Décryptage avec notre journaliste Octave Odola.

Les gardes-frontières finlandais ont présenté vendredi un plan détaillé prévoyant la construction d’une barrière pour renforcer la sécurité de leur frontière avec la Russie, sous tension depuis l’invasion de l’Ukraine. Surmontée de barbelés, cette clôture de trois mètres de haut, doit être construite sur une zone couvrant 200 km le long d’une route, pour une somme totale de 380 millions d’euros.
Les zones particulièrement sensibles seront équipées de caméras à vision nocturnes, d’éclairage et de haut-parleurs, a expliqué lors d’une conférence de presse le chef du projet au sein des gardes-frontières, Ismo Kurki. La construction, divisée en trois phases, débutera en mars 2023 avec la mise en place d’une barrière pilote sur trois kilomètres au passage frontalier d’Imatra. La dernière phase doit s’achever en 2025 ou 2026, selon le brigadier-général Jari Tolppanen. « C’est l’un des plus grands projets jamais entrepris par les gardes-frontières », a-t-il déclaré aux journalistes.
La Pologne a refusé à la délégation russe l’entrée sur son sol pour une réunion ministérielle de l’OSCE prévue début décembre à Lodz, a indiqué le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, Lukasz Jasina, questionné explicitement par texte par l’AFP.
Les ministres de l’Intérieur du G7 se sont dit vendredi déterminés à lutter contre les « menaces hybrides » sur la sécurité, accrues par la guerre en Ukraine, qu’il s’agisse des risques d’atteinte aux infrastructures critiques ou de la manipulation de l’information. La guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine « a eu un impact significatif sur la sécurité intérieure des pays du G7 », selon la déclaration finale adoptée par les ministres de l’Intérieur du groupe des sept pays qui s’est réuni dans une abbaye à Eltville (ouest), non loin de Francfort.
Cette réunion est intervenue la même semaine que la chute sur le territoire polonais d’un missile qui a fait deux morts, nouvelle illustration des vastes retombées de cette guerre. Le conflit a envenimé ce que le G7 qualifie de « menaces hybrides » provenant « d’acteurs étatiques et non étatiques » visant à semer « l’insécurité » et la « division » chez « les partenaires et alliés de la communauté internationale », selon la déclaration. Ces menaces visent notamment les infrastructures critiques qu’il convient de « protéger », écrit le G7 évoquant le sabotage présumé fin septembre, des gazoducs Nord Stream en Mer Baltique.
La Russie a accusé l’Ukraine d’avoir exécuté « brutalement » plus de 10 de ses militaires qui avaient été fait prisonniers, dénonçant un « crime de guerre ». « Personne ne pourra présenter le meurtre délibéré et méthodique de plus de 10 soldats russes qui étaient immobilisés (…), avec des tirs directs dans la tête, comme une « exception tragique » », a déclaré le ministère russe de la Défense, après la publication sur les réseaux sociaux de vidéos affirmant montrer les corps de militaires russes tués et qui venaient de se rendre, alignés au sol.
« Près de la moitié de notre système énergétique a été mis hors d’état de fonctionner » par les frappes russes, a déclaré le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal lors d’une conférence de presse à Kiev avec le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis. Il a ainsi réclamé « un soutien supplémentaire » de l’UE pour faire face à cette situation.
Le projet d’avion de combat européen (SCAF), enlisé depuis plus d’un an, va faire l’objet d’un accord « imminent » entre les industriels Dassault et Airbus, affirment deux sources françaises proches du dossier. Fin août 2021, les trois pays concernés, France, Allemagne et Espagne avaient signé un accord prévoyant 3,6 milliards d’euros d’études détaillées pour lancer en 2025 la construction d’un démonstrateur en vol. Mais les contrats n’avaient pas été passés faute d’accord sur le partage des tâches entre le constructeur français Dassault Aviation et son partenaire principal Airbus.
Les Pays-Bas ont convoqué vendredi l’ambassadeur russe, après que Moscou a dénoncé un verdict « politique » dans le procès pour le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines en 2014. « Ce faisant, la Russie discrédite l’Etat de droit néerlandais. C’est absolument inacceptable », a déclaré le ministère néerlandais des Affaires étrangères, au lendemain de la condamnation de deux Russes et d’un Ukrainien à la réclusion à perpétuité. « C’est pourquoi l’ambassadeur de Russie a été convoqué cet après-midi et des explications lui ont été demandées », a ajouté le ministère.
Les pays membres du G20, qui ont pour la plupart condamné l’invasion russe en Ukraine lors du sommet de Bali, n’ont « pas cédé » face à Moscou, s’est félicité vendredi le directeur général du Trésor Emmanuel Moulin tout juste rentré d’Indonésie. Les trois dernières réunions du G20 Finance n’ont pas permis d’adopter un communiqué commun en raison de la présence de la Russie à la table de cette organisation qui rassemble des Etats développés. Mais les chefs d’Etats réunis à Bali cette semaine sont parvenus à publier mercredi un texte commun stipulant que « la plupart » de ses membres « ont condamné fermement la guerre en Ukraine », a relevé Emmanuel Moulin qui représente la France dans de nombreux sommets économiques.
« C’est un communiqué où l’on n’a pas cédé, qui condamne la guerre en Ukraine, qui dit que l’ère qui vient ne doit pas être une ère de guerre et, pour la première fois dans les communiqués du G20, indique qu’il serait inadmissible d’utiliser des armes nucléaires », a-t-il poursuivi au cours d’un échange avec la presse au ministère français de l’Economie dans le cadre des rendez-vous de l’Association des journalistes économiques et financiers.
Une deuxième cargaison d’engrais russes devrait être acheminée depuis l’UE vers l’Afrique de l’Ouest après que l’ONU a réussi à surmonter les obstacles liés aux sanctions qui frappent la Russie, a indiqué une haute responsable onusienne très impliquée dans les discussions.
« Maintenant nous avons un modèle qui fonctionne. Il s’agit d’une activité humanitaire. Le Programme alimentaire mondial (PAM) est chargé d’acheminer les engrais des ports vers les pays qui en ont besoin », a déclaré la responsable de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), Rebeca Grynspan, lors d’un point de presse à Genève.
Dans le cadre de la mise en œuvre des deux accords signés le 22 juillet à Istanbul pour garantir l’accès sans entrave à la nourriture et aux engrais en provenance d’Ukraine et de Russie, le PAM a annoncé il y a quelques jours qu’il allait faciliter le don de 260.000 tonnes d’engrais par la société russe d’engrais Uralchem-Uralkali aux pays les plus nécessiteux en Afrique, avec pour première destination le Malawi.
Un officier de réserve allemand a écopé vendredi à Düsseldorf d’une peine de prison d’un an et neuf mois avec sursis pour espionnage au profit de la Russie.
L’officier de réserve de la Bundeswehr, âgé de 65 ans, a été reconnu coupable par le tribunal de Düsseldorf (ouest) d’avoir transmis des documents et des informations aux services secrets russes entre 2014 et 2020.
En contact avec des attachés de l’ambassade russe, qui étaient également des services de renseignements militaires GRU, il a notamment transmis des informations sur l’économie allemande, particulièrement sur les conséquences des sanctions imposées en 2014 après l’annexion de la Crimée, ainsi que sur le gazoduc controversé Nord Stream 2.
Le président français Emmanuel Macron a rencontré vendredi à Bangkok le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (MBS) en marge du sommet de l’Apec, a indiqué l’Elysée.
Les deux dirigeants ont évoqué la situation au Liban et la guerre en Ukraine, a précisé la présidence française. Lors d’un entretien téléphonique samedi, ils avaient déjà convenu de « renforcer leur coopération pour répondre aux besoins humanitaires du Liban ».
Le président russe Vladimir Poutine a discuté de l’idée de créer un « hub gazier » turc avec le président Tayyip Erdogan, a annoncé vendredi le Kremlin.
« Une attention particulière est portée aux perspectives de mise en œuvre de l’initiative, lancée par le président russe en octobre et soutenue par Recep Tayyip Erdogan, de créer un hub gazier majeur en Turquie », a déclaré le Kremlin.
Viktor Orban s’oppose à la proposition de la Commission européenne d’accorder à l’Ukraine une aide de 18 milliards d’euros pour 2023, sous forme de prêts dont les intérêts seraient pris en charge par les Etats membres.
« La Hongrie ne va pas accepter que les membres de l’UE contractent ensemble des prêts pour aider l’Ukraine », a-t-il déclaré lors d’une conférence, selon des propos rapportés par l’agence de presse MTI.
Il préconise plutôt le versement d’une somme, divisée « équitablement » entre les Vingt-Sept. La Hongrie pourrait fournir jusqu’à 70 milliards de forints (170 millions d’euros) dans le cadre d’un accord bilatéral avec Kiev, a-t-il précisé.
« Nous aussi, on sait couper du pain en deux » : le président biélorusse Alexandre Loukachenko s’est moqué ce vendredi du départ du groupe américain de restauration rapide McDonald’s de son pays où il sera remplacé par une enseigne russe.
A partir du 22 novembre, les McDonald’s de la Biélorussie vont opérer sous le nom de Vkousno i Totchka (Délicieux. Point), la chaîne russe qui a repris les restaurants du groupe américain en Russie. Aucune explication n’a été donnée. « Dieu Merci, qu’il parte ! », a réagi vendredi Alexandre Loukachenko, lors d’une rencontre avec des employés du secteur agroalimentaire. « Nous devons faire nous-mêmes ce que ce McDonald’s faisait autrefois », a-t-il lancé.
« Nous aussi, on sait couper le pain en deux et mettre dedans un morceau de viande, des frites et de la salade », a assuré le président biélorusse.
#Lukashenko: « Now they complain: ‘McDonald’s is leaving.’ I’m thinking: Thank goodness it’s going away! We have to do what this McDonald’s once did. Can’t we cut a bun in half and put a piece of meat, potatoes and salad into those two halves? Lord, who eats that, I don’t know. » pic.twitter.com/0u6240pRQn
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La Première ministre française Elisabeth Borne se rendra le 25 novembre en Allemagne où elle rencontra le chancelier Olaf Scholz, l’occasion pour Paris de mettre à nouveau de l’huile dans les rouages du moteur franco-allemand qui s’était grippé sur les questions énergétiques et de défense.
Ce déplacement a lieu après la venue, le 26 octobre à Paris, d’Olaf Scholz qui avait affiché avec Emmanuel Macron la volonté de donner un nouvel élan au tandem franco-allemand, à la peine après une série de différends, sur fond de guerre en Ukraine et de nuages noirs qui s’amoncellent sur la croissance en Europe.

‼️The number of people killed in a #Russsian attack on #Vilniansk, #Zaporizhzhia region has risen to 9. pic.twitter.com/yZ67scQsaX
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Music that saves lives.

🎶 Myroslav Skoryk
📹 Arsen Petrov pic.twitter.com/X56u9sJzfb
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

L’Ukraine a annoncé vendredi la réouverture de la ligne de train entre la capitale Kiev et Kherson, une semaine jour pour jour après le retrait de l’armée russe de cette importante ville du sud du pays. « Le premier trajet aura lieu aujourd’hui à 21h14 depuis la capitale, et arrivera demain autour de 8 heures à Kherson », a indiqué sur Facebook un responsable local, Serguiï Khlan, précisant qu’« environ 200 passagers (…) voyageront à bord » du train.
« L’USS Gerald R. Ford, le porte-avions le plus récent et le plus technologiquement avancé de l’US Navy, a navigué dans les eaux européennes pour son premier déploiement », a annoncé l’Otan.

The world’s largest warship sails alongside #NATO Allies

The 🇺🇸 USS Gerald R. Ford, the US Navy’s newest and most technologically advanced aircraft carrier, sailed in European waters for its first deployment, together with 🇨🇦 Canadian and European 🇩🇰🇫🇷🇩🇪🇳🇱 ships pic.twitter.com/2FNtXnIeTO
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Au 268e jour de guerre, l’Ukraine estime les pertes russes à 83.460 soldats, soit 350 morts dans les dernières 24 heures.

2️⃣6️⃣8️⃣ days of full-scale Russia’s war on #Ukraine.

Information on #Russian invasion.
Losses of #Russia’s armed forces in Ukraine, November 18. pic.twitter.com/KYBCiZ1RSP
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Sur les sites Internet de création de t-shirt, les thèmes comics et jeux vidéos sont désormais concurrencés par les messages de soutien à l’Ukraine. Parmi les best-sellers qui s’annoncent, le traditionnel t-shirt kaki de Volodymyr Zelensky, accompagné d’un discret « Fight like Ukrainians » (comme sur cette vidéo). Un futur classique sous le sapin le 24 décembre ?

A post shared by Володимир Зеленський (@zelenskiy_official)
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué qu’aucun projet de sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden n’est dans les tuyaux. « Si les Américains montrent de l’intérêt et de la volonté, nous ne refuserons pas » de nouvelles réunions sur la « stabilité stratégique », a précisé le vice-ministre des Affaires étrangères de Moscou, Sergueï Ryabkov. Mais « il n’y a tout simplement rien à dire sur l’Ukraine avec eux ».
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a qualifié vendredi les sanctions de l’UE contre la Russie de « pas vers la guerre », intensifiant ses critiques contre une stratégie bruxelloise jugée « dangereuse ». « Quiconque intervient économiquement dans un conflit militaire prend position », a déclaré le dirigeant nationaliste lors de sa traditionnelle interview à une radio proche du pouvoir. « Petit à petit, nous glissons vers la guerre », a-t-il insisté, s’inquiétant de l’accumulation de mesures prises pour sanctionner l’offensive russe en Ukraine.
Sur cette vidéo, il semble que des soldats russes occupés à détruire des bateaux sur l’une des rives du Dniepr aient soudain été pris pour cibles… par leurs propres troupes, de l’autre côté du fleuve.

Wild footage of Russian servicemen coming under friendly fire during their exodus from Kherson.

The soldiers were engaged in destroying boats on the shore when they came under fire from another bank of the Dnieper. At least one man has been wounded immediately. pic.twitter.com/97lXTCcSjg
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le ministère de la Défense ukrainienne a publiée une photo de ce qu’il identifie comme la maison de la culture de la région de Zaporojie, détruite par les bombardements et remplacée par un énorme trou d’obus. « Aujourd’hui, la « grande culture russe » ne génère que mort et destruction », dénonce le tweet.

House of culture in the Zaporizhzhia region.
Another russian missile strike.
Today, the « great russian culture » generates only death and destruction.
📷 by the Head of Zaporizhia Regional Military Administration. pic.twitter.com/rtEd7Wz7RU
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« Des travaux de fortification sont menés sous mon contrôle sur le territoire de la Crimée afin de garantir la sécurité des Criméens », a déclaré Sergueï Aksionov, le gouverneur installé par Moscou après l’annexion de cette péninsule ukrainienne en 2014.

Our brave warriors, ukrainian heroes! 🇺🇦❤️ pic.twitter.com/8ZmFuZU5Xm
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le procureur suédois Mats Ljungqvist, qui mène l’enquête sur les explosions qui ont endommagé les gazoducs Nord Stream 1 et 2, a confirmé qu’il s’agissait d’un sabotage et a déclaré que des traces d’explosifs avaient été trouvées. « L’analyse qui vient d’être effectuée montre des traces d’explosifs sur plusieurs des objets étrangers qui ont été trouvés » dans la zone, précise-t-il.
Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram, le street artiste dévoile sept peintures réalisées au pochoir dans la banlieue de Kiev, capitale ukrainienne frappée par la guerre. Dimanche, l’artiste britannique avait déjà revendiqué l’une d’elle sur Instagram, peinte sur un bâtiment bombardé de Borodianka, à une soixantaine de kilomètres de la capitale ukrainienne.

A post shared by Banksy (@banksy)
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Dans son rapport quotidien sur l’évolution du conflit, le ministère britannique de la Défense estime ce vendredi qu’il est « probable » que la Russie redéploie des forces qui ont opéré à Kherson vers des opérations offensives à Bakhmout.

(4/4) It is likely that Russia will attempt to eventually redeployed some of the forces recovered from Kherson to reinforce and expand its offensive operations near the town of Bakhmut in Donetsk Oblast.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« Nous vivons maintenant en mode survie, c’est le front de l’énergie », a déclaré le chef du Centre de recherche sur l’énergie, Oleksandr Kharchenko. Les premières chutes de neige sont tombées jeudi, les températures sont glaciales et les bombardements russes sur les infrastructures électriques impactent grandement la population civile.
Nous en sélectionnerons certaines pour y répondre durant la journée.
Si vous n’avez pas suivi l’actualité de la guerre en Ukraine jeudi, on vous a concocté un récap’ des informations incontournables :

« Ce sont des actes constitutifs de crime de guerre. Ce n’est pas à nous de déterminer en tant qu’Etat ce qui est un crime de guerre. C’est à la justice de le faire. Ces actes sont des violations graves du droit international humanitaire (…). Aujourd’hui, notre priorité, c’est qu’il n’y ait pas d’impunité », indique sur France Info ce vendredi matin Anne-Claire Legendre ce, porte-parole du ministère des Affaires étrangères

Bonjourrrr pic.twitter.com/cWbKdzYvha
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le président français Emmanuel Macron a appelé vendredi les pays d’Asie-Pacifique à se joindre au « consensus croissant » contre la guerre en Ukraine, en soulignant que cette guerre était aussi « leur problème ».
« La priorité numéro un de la France est de contribuer à la paix en Ukraine et d’essayer d’avoir une dynamique mondiale pour mettre la pression sur la Russie », a-t-il lancé au sommet des dirigeants économiques de l’Apec.
Nous allons suivre ensemble l’actualité de la guerre en Ukraine tout au long de la journée. 
À lire aussi
| Récap'
Guerre en Ukraine : L’hiver est arrivé à Kiev et l’accord céréalier repart
| Fake off
Guerre en Ukraine : Que sait-on de cette vidéo d’un soldat ukrainien avec…
| Hiver
Guerre en Ukraine : La neige commence à tomber sur Kiev, frappée par des…
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire