Guerre en Ukraine EN DIRECT : De « puissantes explosions » dans le secteur de la centrale de Zaporojie, Moscou accuse Kiev… – 20 Minutes

Monde Guerre en Ukraine EN DIRECT : De « puissantes explosions » dans le secteur de la centrale de Zaporojie, Moscou accuse Kiev…
LIVE Suivez avec nous les informations sur le conflit en ce dimanche 20 novembre 2022
L’ESSENTIEL
A VOIR
A LIRE AUSSI

« L’Ukraine sera toujours un État européen, moderne et technologique. Un pays qui se souvient de tous ceux qui ont payé la liberté de leur vie et peut-être des années meilleures. Certains ont donné leur jeunesse, car la guerre dure depuis 8 ans », affirme Andriy Yermak, le chef de cabinet de la présidence ukrainienne.

Ukraine will always be a European, modern, technological state. A country that remembers all those who paid for freedom with their lives and perhaps better years. Some gave their youth away, because the war has been lingering for 8 years.

Ukraine will prevail 🇺🇦
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« En détruisant l’infrastructure de l’Ukraine, les forces russes montrent qu’ils ont conscience » de ne « pas pouvoir prendre le contrôle de l’Ukraine », pointe le conseiller présidentiel Mykhaïlo Podolyak. « Alors ils essaient de nuire pour se venger de leur impuissance. »

« Ru-logic »…By destroying Ukraine’s infrastructure, RF shows awareness of the fact: they cannot take over Ukraine. So they try to harm out of revenge for their powerlessness. It will be followed by another realization: everything will have to be compensated in ru-reparations era
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Special force cat.#Ukraine️ #Ukraina #RussiaisATerroistState #RussiaUkraineWar #CatsOfTwitter #CatsOnTwitter #Bakhmut #Kharkiv
#NewYork #Zaporizhzia #Kyiv #ukrainecounteroffensive#KhersonisUkraine pic.twitter.com/uf7C05OWHR
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Un important incendie s’est déclaré dimanche dans un vaste entrepôt dans le centre de Moscou, près de trois gares ferroviaires reliant la capitale russe à plusieurs grandes villes du pays dont Saint-Pétersbourg, a annoncé le ministère russe des Situations d’urgence. Des nuages de fumée noire s’élevaient haut dans le ciel, contrastant avec la couleur blanche des pavés couverts de neige devant les gares Iaroslavski, Leningradski et Kazanski, situées à proximité, selon les images diffusées par la télévision russe.
L’incendie s’est déclaré vers 13 heures dans un entrepôt en briques de deux étages, selon un communiqué du ministère des Situations d’urgence. Vers 15 heures, le feu a envahi quelque 2.500 mètres carrés du bâtiment, selon la même source.
Emmanuel Macron s’est entretenu ce dimanche avec le directeur-général de l’AIEA, Rafael Grossi, sur la situation de la centrale nucléaire de Zaporojie, en Ukraine, que Moscou et Kiev s’accusent mutuellement d’avoir bombardée, a indiqué l’Elysée. Après cet entretien, le président français « parlera probablement cet après-midi » au président ukrainien Volodymyr Zelensky, a précisé la présidence.
« Ce matin du 20 novembre 2022, à la suite de nombreux bombardements russes, au moins 12 frappes ont été enregistrées sur le site de la centrale nucléaire de Zaporojie », a déclaré Energoatom, accusant les Russes d’« organiser une fois de plus un chantage nucléaire et mettre le monde entier en danger ».
Samedi et dimanche, les forces ukrainiennes ont tiré plus d’une vingtaine « d’obus de grand calibre » sur la centrale nucléaire de Zaporojie, selon le communiqué de l’armée russe. Ceux-ci ont notamment explosé entre les blocs énergétiques numéro 4 et 5 et visé le toit d’un « bâtiment spécial » situé à proximité de ces blocs, selon la même source. Malgré ces bombardements, « le niveau de radiation dans la zone de la centrale reste conforme à la norme », souligne le communiqué.
Des ambulances ont été livrées à Kherson, l’armée russe étant partie avec celles que la ville possédait auparavant.

Ambulances arrived in Kherson to replace those stolen by the Russians pic.twitter.com/N1CJ2eP4gX
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

De « puissantes explosions » se sont produites dans le secteur de la centrale ukrainienne de Zaporojie, a annoncé dimanche Rafael Grossi, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). « L’information est extrêmement perturbante. Des explosions sont survenues sur le site de cette grande centrale nucléaire, ce qui est totalement inacceptable », déclare-t-il dans un communiqué.
La Russie a accusé dimanche les forces ukrainiennes d’avoir procédé à de nouveaux bombardements contre la centrale nucléaire de Zaporojie, dans le sud de l’Ukraine, tout en assurant que le niveau de radiation y restait « conforme à la norme ». « Le régime de Kiev ne cesse pas les provocations afin de créer la menace d’une catastrophe à la centrale nucléaire de Zaporojie », la plus grande d’Europe et occupée militairement par la Russie, a affirmé l’armée russe dans un communiqué.

Ukrainian T-64BV mod.2017s in the snow. pic.twitter.com/YTDNGNwDwh
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La Nouvelle-Zélande a indiqué que son ministre de la Défense, Peeni Henare, s’est rendu ce dimanche à Kiev. « Nous avons discuté de la récente prolongation par la Nouvelle-Zélande de la mission de soutien à la formation d’infanterie au Royaume-Uni pour les troupes ukrainiennes jusqu’en juillet 2023 », précise Peeni Henare dans un communiqué après un entretien avec son homologue ukrainien, Oleksii Reznikov. La semaine dernière, la Nouvelle-Zélande avait annoncé envoyer 66 nouveaux membres de son armée en Grande-Bretagne pour aider à former les soldats ukrainiens.

Kia ora!
I was glad to welcome my 🇳🇿 colleague @PeeniHenare in Kyiv. We discussed our joint projects,ways to strengthen 🇺🇦 defense capabilities&coordinated efforts to rebuild 🇺🇦 after the war.
Thank you for your willingness to promote Ukraine’s interests in Southeast Asia 🇺🇦🤝🇳🇿 pic.twitter.com/DfuenLtaa8
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Comme chaque semaine, 20 Minutes vous propose de suivre l’avancée et les grands enjeux du conflit en quatre infographies. C’est par ici que ça se passe.

Selon les dernières estimations des forces armées ukrainiennes, 84.210 soldats russes ont été mis hors de combat depuis le début de la guerre, soit 330 sur les dernières 24 heures.

These are the indicative estimates of Russia’s combat losses as of Nov. 20, according to the Armed Forces of Ukraine. pic.twitter.com/8eqIuQnpUx
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Devant l’hiver difficile qui s’annonce sur le plan énergétique, en raison des dégâts sur les centrales causées par les bombardements russes, certains habitants de Kherson ont commencé à stocker du bois. Mais les autorités ukrainiennes ont mis en garde la population : il est possible que l’armée russe ait laissé des mines dans les bois en se retirant.
Selon le chef de cabinet du président ukrainien, Moscou n’a pas contacté Kiev officiellement pour des négociations de paix. Mais toute négociation qui ne serait pas fondée sur la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine dans les limites de ses frontières internationalement reconnues ne serait « pas acceptable », a indiqué samedi Andriï Yermak. « Les premières mesures à prendre du côté russe sont de retirer toutes les troupes russes du territoire ukrainien ».
Kiev n’entend pour l’instant rien lâcher à Moscou. Les tentatives de l’Occident de pousser l’Ukraine à négocier après une série d’importantes victoires militaires de Kiev sont « bizarres » et relèvent d’une demande capitulation, estime un conseiller clé de la présidence ukrainienne.
« Quand tu as l’initiative sur le champ de la bataille, c’est un peu bizarre de recevoir des propositions du genre : vous ne pourrez pas de toute façon tout faire par la voie militaire, menez les négociations », s’étonne Mykhaïlo Podoliak dans un entretien accordé à l’AFP. « Cela veut dire que le pays qui attaque, qui récupère ses territoires, doit capituler devant le pays qui est en train de perdre ».
Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Sur le terrain diplomatique, Volodymyr Zelensky est sous pression de ses alliés. Washington incite en effet de plus en plus explicitement Kiev d’envisager des discussions avec Moscou. Plus tôt ce mois-ci, le président ukrainien avait d’ailleurs dû lâcher du lest, à la demande de la Maison-Blanche, en faisant savoir qu’il n’exigeait plus le départ de Vladimir Poutine pour entamer des négociations.
À lire aussi
| rEcap'
Guerre en Ukraine : Le Kiev-Kherson sur de bons rails et la Crimée…
| récap'
Guerre en Ukraine : Missile en Pologne, tortures à Kherson… Une semaine de…
| Paroles, paroles
Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron sur tous les fronts au risque d’agacer…
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire