Guerre en Ukraine : En difficulté, l'armée russe va évacuer la population de Kherson – 20 Minutes

Monde Guerre en Ukraine : En difficulté, l'armée russe va évacuer la population de Kherson
CONFLIT Retrouvez les informations du mardi 18 octobre 2022
L’ESSENTIEL
A VOIR

A LIRE AUSSI

Bonne soirée, on se retrouve demain matin!
Les drones iraniens, utilisés massivement ces derniers jours par Moscou pour frapper des infrastructures énergétiques ukrainiennes, sont un symbole de la «faillite militaire et politique» des troupes russes, a déclaré mardi le président ukrainien Volodymyr Zelensky. «Le fait même que la Russie appelle l’Iran à l’aide est la reconnaissance par le Kremlin de sa faillite militaire et politique», a raillé Zelensky dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.
L’Iran s’est dit prêt mardi à s’entretenir avec Kiev afin de clarifier les affirmations, jugées « sans fondement », selon lesquelles Téhéran fournit à la Russie des armes et des drones utilisés dans son offensive contre l’Ukraine. Kiev et ses alliés occidentaux ont accusé la Russie d’utiliser des drones de fabrication iranienne ces dernières semaines pour mener des attaques en Ukraine. Le Kremlin a affirmé mardi ne pas avoir connaissance de l’utilisation de telles armes par l’armée russe.
Jugeant ces affirmations « sans fondement » et « basées sur de fausses informations », le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Nasser Kanani a assuré mardi que « l’Iran était prêt à la négociation et à la discussion avec l’Ukraine pour résoudre ces accusations », selon un communiqué. « Les affirmations selon lesquelles la République islamique envoie des armes, dont des drones de combat, pour être utilisés dans la guerre en Ukraine » sont « fausses », a déclaré le ministère.
Kiev a dénoncé mardi « l’inaction » du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour aider ses soldats prisonniers des Russes auxquels l’organisation internationale n’a pas encore pu rendre visite. « Malheureusement, à chaque échange, nous constatons que l’inaction du CICR a conduit à ce que nos prisonniers de guerre et otages civils soient quotidiennement torturés par la faim, par des électrocutions », a regretté le chargé des droits humains ukrainien, Dmytro Loubinets, cité dans un communiqué de la présidence.
L’armée de l’air américaine a intercepté lundi deux bombardiers russes Tu-95 près des côtes de l’Alaska, a indiqué mardi le commandement de la sécurité aérienne des Etats-Unis et du Canada (Norad). Deux chasseurs « ont intercepté deux bombardiers russes Tu-95 Bear-H entrant dans la zone d’identification de la défense aérienne de l’Alaska », a indiqué Norad dans un communiqué.
Les avions russes « sont restés dans l’espace aérien international et n’ont pas pénétré dans l’espace aérien des Etats-Unis ou du Canada », a précisé le commandement nord-américain.
L’armée russe a affirmé mardi que la situation sur le terrain en Ukraine était « tendue » pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, après plusieurs revers marquants dans l’Est et le Sud.
« La situation dans la zone de l’opération militaire spéciale peut être qualifiée de tendue. L’ennemi n’abandonne pas ses tentatives d’attaques sur les positions des troupes russes », a déclaré à la télévision publique russe Rossia 24 le général Sergueï Sourovikine, en charge des opérations en Ukraine depuis dix jours.
L’armée russe s’apprête à évacuer la population de la ville de Kherson, capitale de la région éponyme annexée par la Russie dans le sud ukrainien, face à une contre-offensive de Kiev, a annoncé mardi le commandant des forces russes en Ukraine.
« L’armée russe va assurer avant tout l’évacuation sécurisée de la population » de Kherson où les frappes ukrainiennes visant les infrastructures civiles « créent une menace directe pour la vie des habitants », a déclaré le général Sergueï Sourovikine à la chaîne de télévision publique russe Rossia 24, en soulignant que la situation en ville était « très difficile ».

The Ukrainian Minister of Defense said the ministry was now spending in a month what it used to spend in a year due to the Russian invasion #Ukraine
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Russia destroyed warehouses with humanitarian aid in Kharkiv with missiles this morning pic.twitter.com/Ay5v0tVH0Z
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Deux premiers convois de véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) sont partis mardi matin du camp militaire de Mourmelon-le-Grand (Marne) en direction de la Roumanie, dans le cadre de l’opération Aigle, qui vise à renforcer dans la durée la défense du flanc oriental de l’Otan.
Des chars Leclerc doivent également rejoindre dans les prochains jours le base militaire de Cincu, au centre du pays, afin de renforcer cette mission sous commandement français, lancée le 28 février 2022 en réaction aux frappes russes en Ukraine.
Une dizaine de convois doivent progressivement quitter Mourmelon pour la Roumanie, transportant sur plus de 2.000 kilomètres à travers l’Europe une dizaine de chars Leclerc, ainsi qu’une vingtaine de véhicules blindés. Leur nombre exact, tout comme l’itinéraire précis, n’ont été pas précisés par les autorités militaires.
En raison de leur largeur et de leur poids – un char Leclerc et son porte-engin blindé avoisinent les 100 tonnes – ces convois exceptionnels mettront sept à huit jours pour atteindre Cincu. En parallèle, des trains spéciaux transportant munitions, vivres et matériel d’entretien rejoindront eux aussi la Roumanie.

❗️Iran agrees to ship missiles, more drones to Russia, defying the West#Iran has promised to provide #Russia with drones and surface-to-surface missiles, including the « Zolfaghar », which can hit targets 300-700 km.

📰 Reuters citing Iranian officialshttps://t.co/kfdgFZ9qJd
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

One of the indisputable advantages of #UAarmy is the ability to operate drones at « God tier ». As always, we are ready to share our experience with our NATO partners. We have something to show and something to tell about.
Video by Balistika pic.twitter.com/Y4xzkFbio9
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Il s’agit en grande partie de militaires. Cent huit femmes ont été libérées à la faveur d’un nouvel échange de prisonniers avec la Russie ; a annoncé ce lundi un conseiller de la présidence ukrainienne. « Un nouvel échange à grande échelle de prisonniers de guerre a eu lieu aujourd’hui. Un échange particulièrement émouvant et vraiment spécial : nous avons libéré 108 femmes de captivité », a indiqué Andriy Yermak sur Twitter.

L’Ukraine annonce la libération de 108 femmes détenues par la Russie https://t.co/ydvdKncz8k
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Tout ne s’achète pas, mais l’expérience d’anciens pilotes de l’armée britannique si. D’après le ministère de la Défense outre-Manche, une trentaine de militaires de la Royal Air Force ont été recrutés par la Chine pour transmettre leur savoir-faire à Pékin, via des chasseurs de têtes intermédiaires, rapporte BBC News. Cette chasse aux pilotes occidentaux s’est accentuée dernièrement, affirment des responsables au média d’information. Pour en savoir plus, c’est par ici, avec Cécile de Sèze :

 
Le Parlement estonien a soutenu ce mardi la résolution reconnaissant la Fédération de Russie comme État parrain du terrorisme. 
Au moins 13 personnes dont trois enfants ont perdu la vie après le crash lundi soir d’un avion militaire russe Su-34 lundi dans la ville d’Ieïsk, selon un bilan des autorités russes. Trois jours de deuil ont été décrétés. 

The death toll in the crash of the Su-34 on a residential building in #Yeysk has increased to 14 people. pic.twitter.com/BfoMsEYxaI
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Plus de 1.100 localités en Ukraine sont toujours sans électricité après les frappes russes des dix derniers jours qui ont notamment visé des infrastructures critiques, a annoncé mardi le service ukrainien des Situations d’urgence.
«A l’heure actuelle, 1.162 localités (…) restent privées d’électricité», a déclaré son porte-parole Oleksandre Khorounjy, ajoutant que jusqu’à 4.000 localités ont été concernées par des coupures de courant depuis le 7 octobre.

➡️La capitale ukrainienne et plusieurs autres régions rencontrent des pannes d’électricité et d’eau courante après les frappes russes ayant visé dans la matinée des infrastructures essentielles pour le deuxième jour consécutif, ont annoncé les autorités locales #AFP pic.twitter.com/MUB0IMZPKm
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a proposé mardi à son président, Volodymyr Zelensky, de rompre les liens diplomatiques avec l’Iran, accusé de fournir des drones à Moscou pour ses bombardements.
«Compte tenu des nombreuses destructions causées par les drones iraniens à l’infrastructure civile de l’Ukraine, des morts et des blessés causés à notre peuple (…) je soumets à l’examen du président une proposition de rupture des relations diplomatiques avec l’Iran », a déclaré M. Kouleba dans une vidéo postée sur Facebook.

#Ukraine‘s foreign minister says Kyiv will send an official request to #Israel for the immediate provision of air defenses and cooperation in this sector.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le chef de l’agence allemande de cybersécurité, Arne Schönbohm, a été démis de ses fonctions avec effet immédiat pour ses liens présumés avec la Russie, a annoncé mardi un porte-parole du ministère de l’Intérieur.
Arne Schönbohm était sur la sellette depuis des révélations de médias faisant état de sa proximité avec une association de conseil en cybersécurité, elle-même soupçonnée de contacts avec des services de renseignement russes.

Tomorrow Putin will hold a meeting of the Security Council of the Russian Federation via videoconference. The reserve President Medvedev will make a report there. pic.twitter.com/MQO63UD67E
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Crater in Mykolayiv this morning in a park next to a flower market. Ukrainians described the attack – the site has no strategic/military value- as Russian state terror. pic.twitter.com/GsrhxkcFrT
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

🇺🇦 received the next tranche of macro-fin aid from 🇪🇺 – €2 billion. Grateful to 🇪🇺 & President @vonderleyen for support. We count on ASAP implementation of the full program – €9 billion. This is a crucial contribution to 🇺🇦 financial stability & our victory #EmbraceUkraine
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Negotiations with kremlin regime? How about NO.
🎥 by @United24 pic.twitter.com/GDbC3u4SzR
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Dans la ville de Lyman, récemment reprise par l’Ukraine dans la région de Donetsk, les corps de cinq enfants ont été retrouvés, « morts de blessures causées par des éclats d’obus lors de bombardements russes », selon le ministère ukrainien de la Défense.

In de-occupied Lyman, the Donetsk region, 5 children were exhumed – 3 girls and 2 boys, who died from shrapnel wounds during russian shelling. The oldest was 14, the youngest barely a year old.
Since February 24, russian terrorists have killed at least 425 🇺🇦 children.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Le Kremlin a fustigé mardi l’enquête internationale menée sur les fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 construits pour acheminer le gaz russe en Europe, qui serait « arrangée » pour accuser Moscou d’être à l’origine de leur sabotage. « De ce qu’on entend des déclarations faites en Allemagne, en France ou au Danemark, cette enquête est en train d’être arrangée de manière à faire porter la responsabilité à la Russie, ce qui est absurde », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
La Russie a accusé les pays occidentaux d’être à l’origine des explosions ayant provoqué ces fuites sur ces deux gazoducs, qui étaient à l’arrêt au moment de l’accident mais renfermaient encore du gaz. Dmitri Peskov a fait valoir mardi que « la Russie ne ferait pas sauter son propre gazoduc ». Moscou a demandé à plusieurs reprises d’être associée à l’enquête menée par plusieurs pays frontaliers de Nord Stream.

pic.twitter.com/XOGC3l0c6d
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

L’armée russe a confirmé mardi avoir frappé des infrastructures énergétiques en Ukraine lors d’une nouvelle série de bombardements qui ont provoqué des coupures d’électricité et d’eau dans plusieurs villes du pays dont la capitale Kiev.
« Les forces armées russes ont continué de frapper avec des armes aériennes et maritimes de haute précision et à longue portée le commandement militaire et les systèmes énergétiques d’Ukraine », a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien, assurant que « toutes les cibles ont été touchées ».

#Ukraine has received the 5th package of military aid from #Italy. Every weapon and air defense system provided to us by our partners equals hundreds of lives saved.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« Lors d’opérations offensives, des unités de l’armée russe ont capturé la localité de Gorobivka », proche de la frontière avec la Russie, a déclaré le ministère de la Défense dans son rapport quotidien. C’est la première fois que la Russie progresse dans cette zone depuis qu’elle en a été chassée par la contre-offensive ukrainienne en septembre.

The parliament of Ukraine has adopted a statement on the recognition of the Chechen Republic of Ichkeria as temporarily occupied by russia and condemnation of the genocide of the Chechen people!
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La mobilisation partielle de centaines de milliers de réservistes pour combattre en Ukraine n’est pas achevée «pour le moment», de nombreuses régions ayant toutefois déjà terminé le processus, a affirmé le Kremlin mardi.
«Pour le moment, il n’y a pas encore de décret présidentiel» qui mettrait un terme à la mobilisation, a indiqué à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
Il a affirmé que plusieurs régions avaient terminé le processus de mobilisation, sans toutefois indiquer lesquelles. «Le ministère de la Défense avait fixé des quotas pour chaque région. Certaines disent avoir achevé ce processus», a-t-il déclaré à la presse, promettant également que les autorités russes ne mobiliseraient pas plus que le chiffre annoncé de 300.000 réservistes appelés.
L’annonce de la mobilisation partielle par le président Vladimir Poutine le 21 septembre avait poussé des dizaines de milliers de Russes à fuir le pays pour éviter d’être enrôlé. La semaine dernière, Poutine avait affirmé prévoir la fin de cette vague de mobilisation «dans deux semaines», en admettant que celle-ci avait connu des ratés.
La situation est « critique » en Ukraine après plusieurs frappes russes ces derniers jours sur des centrales électriques, provoquant d’importantes coupures de courant à l’approche de l’hiver, a indiqué mardi la présidence ukrainienne.
« La situation est critique maintenant dans tout le pays, car nos régions sont dépendantes les unes des autres », a déclaré un responsable de la présidence, Kyrylo Timochenko, à la télévision, jugeant « nécessaire que tout le pays se prépare à ce qu’il puisse y avoir des pannes d’électricité, d’eau et de chauffage ».
Plus de 500 soldats supplémentaires ont été tués et 11 chars détruits, selon le dernier bilan des autorités ukrainiennes
Загальні бойові втрати противника з 24.02 по 18.10 орієнтовно склали / The total combat losses of the enemy from 24.02 to 18.10 were approximately pic.twitter.com/4FpwZ4Re3W
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Au moins deux personnes ont été tuées ce mardi dans les frappes russes qui ont visé des infrastructures essentielles à Kiev et provoqué des coupures d’électricité et d’eau sur une rive de la capitale, a indiqué le parquet ukrainien.
« Les forces armées russes (…) ont lancé une attaque de missiles contre une installation d’approvisionnement en énergie sur la rive gauche de la capitale, Kiev : selon les informations préliminaires, deux personnes ont été tuées et une blessée », a indiqué le parquet dans un communiqué.
Le corps d’une femme âgée a été retrouvé sous les décombres d’un immeuble.
Із-під завалів будинку в центрі столиці, в який вчора вранці влучив російський дрон-камікадзе, дістали тіло ще однієї загиблої мешканки – літньої жінки.
Це вже п’ята жертва варварської атаки росії на столицю 17 жовтня.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Y-a-t-il un pilote dans l’avion ? Le Kremlin a assuré mardi «ne pas avoir d’information» sur l’utilisation par son armée de drones de fabrication iranienne en Ukraine, Kiev accusant Moscou de s’en servir pour frapper des infrastructures d’approvisionnement en électricité et en eau.
«Nous n’avons pas de telles informations», a répondu le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à la question d’un journaliste de savoir si Moscou se servait de drones iraniens en Ukraine. «De la technologie russe est utilisée, avec des noms russes», a-t-il ajouté, tout en renvoyant vers le ministère de la Défense pour toute question complémentaire.

#Swedish journalists of the newspaper « Expressen » published pictures of the damaged #NordStream pipeline.#German investigators have not yet been able to identify those involved in the gas pipeline accident, but they suggest that #Russia may be behind the sabotage. pic.twitter.com/4YXMHDR7yD
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

We are very grateful to 🇮🇹 Government and Minister @guerini_lorenzo for providing the new package of military assistance to 🇺🇦, that will help us to significantly enhаnce our defence capabilities against russian aggression.
Ukraine highly appreciates your support!
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Michel Goya, ancien colonel des troupes de marine, historien et stratégiste, pense que si les opérations ont ralenti, « elles vont certainement reprendre tout au nord et tout au sud du pays, il y aura à nouveau des combats dans quelques jours ».
De son côté, l’armée russe assure fortifier son nouveau front dans le Nord-est. Elle se prépare mieux car elle est moins surprise par l’avancée ukrainienne et reconstitue ses stocks. Les combats devraient encore s’étaler sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. D’autant « qu’on ne sait pas jusqu’où l’armée ukrainienne veut aller, si elle entend reprendre la Crimée ou non », prévient Isabelle Dufour.
La communication ukrainienne sur les avancées ou le recul des forces est au point mort. Selon Cédric Mas, historien militaire, observateur du conflit et président de l’institut Action Résilience, l’armée a ordonné « un Black-out complet sur ses opérations », y compris les victoires. 
« L’Ukraine arrive à maintenir cette sécurité opérationnelle, un silence de la communication remarquable vu le nombre d’hommes qu’elle engage », souligne Isabelle Dufour directrice des études stratégiques à Eurocrise, interrogés par 20 Minutes. Un repli médiatique qui est normal à la suite d’une contre-offensive qui a réussi. « Ils sont obligés de faire une pause opérationnelle car c’est un grand moment de logistique militaire », ajoute-t-elle. 

« Il n’y a plus de place pour les négociations avec le régime de Poutine », affirme Zelensky.
Another kind of Russian terrorist attacks: targeting 🇺🇦 energy & critical infrastructure. Since Oct 10, 30% of Ukraine’s power stations have been destroyed, causing massive blackouts across the country. No space left for negotiations with Putin’s regime. @United24media pic.twitter.com/LN4A2GYgCK
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Après les frappes russes de la matinée, l’opérateur DTEK a rapporté des «interruptions» dans l’approvisionnement en électricité et en eau pour les habitants de la rive gauche de la capitale Kiev. «Les ingénieurs déploient tous les efforts nécessaires pour rétablir l’approvisionnement», a-t-il indiqué sur Facebook.
« Depuis le 10 octobre, la Russie a maintenu un rythme élevé de frappes à longue portée contre des cibles dans toute l’Ukraine. (…) Il est fort probable que l’un des principaux objectifs de cette campagne de frappes soit de causer des dommages étendus au réseau de distribution d’énergie de l’Ukraine. Comme la Russie a subi des revers sur le champ de bataille depuis août, elle a très probablement acquis une plus grande volonté de frapper des infrastructures civiles en plus des cibles militaires ukrainiennes. »
Latest Defence Intelligence update on the situation in Ukraine – 18 October 2022

Find out more about the UK government’s response: https://t.co/tApqEPDXry

🇺🇦 #StandWithUkraine 🇺🇦 pic.twitter.com/dLW6U2bCW4
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Kyrylo Tymochenko, un proche conseiller de la présidence ukrainienne, indique que deux frappes ont frappé une infrastructure énergétique de la ville de Dnipro, y causant de «graves dégâts». Plusieurs quartiers de Dnipro étaient sans électricité, selon le gouverneur local.

#Ukraine la défense aérienne a réussi à intercepter un missile guidé russe. Probablement un Kh101 pic.twitter.com/zobVSydpY8
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

No electricity or running water in the central Ukrainian city of Zhytomyr (population 260,000) after Russian missile strikes this morning – mayor Serhiy Sukhomlyn
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« Les occupants continuent de terroriser les civils. A Mykolaiv, l’ennemi a détruit un bâtiment résidentiel avec des missiles C-300. Une personne est morte. Il y a également eu une frappe sur le marché aux fleurs, le parc des marronniers. Je me demande contre quoi les Russes se battaient dans ces installations pacifiques ? », a tweeté le président ukrainien.

Occupiers continue to terrorize civilians. In Mykolaiv, the enemy destroyed a residential building with C-300 missiles. A person died. There was also a strike at the flower market, the chestnut park. I wonder what the Russians were fighting against at these peaceful facilities? pic.twitter.com/z2SzXDhNUE
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

La Russie a fait reculer la liberté d’expression sur Internet au niveau mondial, a estimé mardi une ONG américaine, qui note cependant une amélioration pour de nombreux autres pays.
Pour la 12e année consécutive, la liberté sur Internet est globalement en baisse dans le monde, relève le rapport de Freedom House, qui impute cela à des conditions qui se dégradent avant tout en Russie, mais également en Birmanie, au Soudan et en Libye.
« L’invasion russe de l’Ukraine a affaibli la liberté en ligne non seulement en Russie et en Ukraine, mais également dans le monde entier », a déclaré Allie Funk, co-autrice du rapport.

Plusieurs bombardements russes à Kharkiv ce matin.
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Des installations électriques ont été touchées mardi par trois frappes à Kiev, au lendemain d’attaques russes lancées avec des drones dans la capitale ukrainienne, a annoncé la présidence.
« Selon les premiers éléments, trois frappes sur des installations électriques » dans l’est de Kiev, a signalé Kyrylo Tymochenko, un proche conseiller de la présidence ukrainienne, dans un message posté sur un réseau social.

Si vous n’avez pas suivi le conflit lundi, voici un récap’ avec les informations essentielles de la journée :

La Russie bombarde Kiev et échange des prisonnières https://t.co/n543fySprr
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.
Et pour les plus motivés, retrouvez notre live complet de la journée de lundi : Guerre en Ukraine : Au moins huit morts dans les frappes russes

C’est la question que s’est posée la rédaction de 20 Minutes à la suite des frappes lundi sur l’Ukraine. Les deux experts  contactés ont été clairs : « non », cette arme ne peut pas changer la face du conflit et est un signe de faiblesse de Moscou sur le terrain. Pour en savoir plus, lisez notre article :

Les drones kamikazes utilisés par la Russie peuvent-ils changer la donne ? https://t.co/ELA3V8euDs
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

« L’UE augmente son aide militaire à l’Ukraine à 3,1 milliards d’euros et lance une mission de formation militaire pour nos soldats », s’est pour sa part félicité le chef du cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak.
Lundi, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont discuté à Luxembourg d’une hausse de l’aide militaire européenne et d’une formation de quelque 15.000 soldats ukrainiens.

L’opérateur nucléaire ukrainien a accusé mardi la Russie d’avoir « enlevé » deux responsables de la centrale nucléaire de Zaporojie, située sous contrôle russe dans le sud de l’Ukraine.
Les forces russes ont « enlevé » le directeur informatique de la centrale, Oleg Kostioukov, ainsi que le directeur général adjoint Oleg Ocheka, et elles les ont « conduit vers une destination inconnue », a indiqué l’opérateur Energoatom dans un communiqué sur un réseau social.

« L’Iran est responsable du meurtre d’Ukrainiens. Ce pays qui opprime son propre peuple fournit désormais des armes monstrueuses pour des meurtres de masse au cœur de l’Europe », a dénoncé Mykhailo Podolyak, un conseiller de la présidence ukrainienne tandis que Téhéran nie avoir fourni des drones tueurs à la Russie pour son offensive contre l’Ukraine. 
Washington a menacé de sanctionner les entreprises ou les Etats collaborant au programme de drones de l’Iran après les attaques de lundi. Dans le sud de l’Ukraine, l’armée avait précédemment dit avoir abattu dans la nuit de dimanche à lundi 26 drones iraniens Shahed-136.

Dans la région de Soumy, cinq personnes ont perdu la vie et 14 ont été blessées par des tirs de missiles sur une installation non précisée, ont déploré les autorités locales. Dans celle de Dnipropetrovsk, un missile de croisière a touché un autre transformateur, faisant un blessé.
Et l’opérateur ukrainien du nucléaire Energoatom a fait savoir que la centrale nucléaire de Zaporojie (sud), au centre de toutes les inquiétudes depuis plusieurs mois, avait dû être alimentée par ses générateurs diesel de secours pour refroidir ses réacteurs, après avoir été déconnectée du réseau par des bombardements russes.

« Les terroristes russes ont encore réussi à frapper. A Kiev, ils ont tué une jeune famille, en ciblant un immeuble d’habitation avec un (drone) Shahed iranien. Un homme et une femme enceinte de six mois (…) Au total, quatre personnes ont été tuées par ce seul Shahed », s’est emporté dans la soirée le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
« Afin de garantir la protection de notre ciel et de réduire à zéro les capacités des terroristes russes, nous avons besoin de systèmes de défense antiaérienne nettement plus modernes et de davantage de missiles pour ceux-ci », a-t-il ajouté.
Des infrastructures cruciales dans trois régions, dont celle de Kiev, ont été atteintes par les drones kamikazes envoyés par la Russie, laissant « des centaines de localités » sans électricité, a informé le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal. Il a fait état de « cinq frappes de drones » de fabrication présumée iranienne sur la seule capitale.

« Le nombre total de victimes est de 13, dont trois enfants » et « 19 personnes ont été blessées », selon le ministère, cité par les agences russes. Le crash d’un avion militaire russe lundi soir a provoqué un incendie dans le bâtiment de neuf étages où résident environ 600 habitants. La ville de Leïsk, où s’est produit le drame, est une ville bordant la mer d’Azov située dans la région de Krasnodar, proche de l’Ukraine. Le Comité d’enquête de Russie, chargé des principales investigations pénales, a indiqué sur Telegram qu’il ouvrait une « enquête criminelle ».

⚡️The Russian Defense Ministry has confirmed that a Su-34 jet crashed while gaining altitude during a training flight in Yeysk, having taken off from one of Russia’s Southern Military District airfields.

Video: eyewitness pic.twitter.com/gV6stBlEaD
L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement
En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires
Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.
Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit marqué, lundi, par une salve de frappes par drones kamikazes sur l’Ukraine et le crash d’un avion militaire russe sur un immeuble près de la frontière avec l’Ukraine.
Annonces Légales
Services
Codes promo
20 Minutes
Jeux
Réseaux sociaux
Newsletters
Applications mobiles

Choix de consentement © Copyright 20 Minutes – La fréquentation de 20 Minutes est certifiée par l’ACPM

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire