Funérailles d'Elizabeth II à Londres : nos conseils pour y assister – Le Figaro

Rubriques et services du Figaro

Rubriques et services du Figaro
Nos journaux et magazines
Les sites du Groupe Figaro
Après le décès de la reine d’Angleterre ce jeudi, l’heure est au recueillement en Angleterre. Si le roi Charles III doit encore finaliser certains points, on connaît les grandes lignes de l’hommage rendu dans les jours à venir. Le déroulé, comment s’y rendre, où loger : les recommandations du Figaro pour prendre part à cet événement historique.
La nouvelle est tombée comme un couperet ce 8 septembre. La reine Elizabeth II, qui aura accompagné le Royaume-Uni pendant 70 ans, s’est éteinte auprès des siens dans son château de Balmoral, en Écosse. La fin d’une époque, et le début d’une nouvelle page outre-Manche. Si le choc et la tristesse sont de mise, la famille royale britannique avait déjà mis en place depuis plusieurs années un protocole strict en cas du décès de la monarque.
Un deuil national a ainsi été décrété jusqu’à sept jours après les funérailles de la reine. Si aucune date officielle n’a été donnée pour l’instant, les obsèques d’Elizabeth II devraient intervenir d’ici un peu plus d’une semaine. Le corps de la souveraine doit dans un premier temps être rapatrié à Londres. À l’heure actuelle, le nouveau roi Charles III doit finaliser certains points avant de donner un déroulé plus précis de la cérémonie. Il prendra la parole ce vendredi en début de soirée.
À lire aussiCinq activités royales pour un week-end à Londres
Bien que quelques points restent à confirmer, certaines grandes lignes sont déjà connues. Ce 9 septembre, des boulets de canon ont été tirés à 13 heures (heure locale) à Londres depuis Hyde Park par la King’s Troop Royal Horse Artillery et depuis la Tour de Londres par l’Honorable Artillery Company. 96 coups de canons pour représenter chaque année de vie de la reine.
Pour ceux qui voudraient rendre hommage à Elizabeth II, plusieurs services ont d’ores été mis en place. Le grand public pourra se rendre au palais de Buckingham pour y déposer des fleurs. Il sera guidé vers des points précis de collecte, notamment au Green Park ou encore Hyde Park. Les ornements floraux laissés devant le palais de Buckingham seront quant à eux transférés au Green Park Floral Tribute Garden.
Vous pourrez également déposer des fleurs au château de Windsor (à 1h20 en train depuis le centre de Londres), à la Cambridge Gate. Ces cadeaux seront rapportés tous les soirs pour être installés à l’intérieur de la forteresse royale.
Puis, le 10 septembre, Charles sera officiellement proclamé roi par le Conseil d’Accession, groupe de dignitaires, qui se réunira le matin au palais Saint-James, à Londres. À 73 ans, le fils aîné d’Elizabeth II sera le plus vieux monarque britannique à monter sur le trône. À l’issue de la cérémonie, il doit prononcer un discours devant la nation tout entière.
Comme la reine ne reposera pas à Balmoral, son corps devrait être acheminé dès le 11 septembre au palais de Holyrood, à Édimbourg, en Écosse. Le lendemain, une cérémonie religieuse sera organisée pour les membres de la famille royale. Le public pourra d’ores et déjà se rendre auprès du cercueil pour se recueillir.
Selon les experts du protocole, le corps de la reine pourrait être rapatrié à Londres le 13 septembre pour être déposé au palais de Buckingham, dans la salle du trône.
Le lendemain, une procession doit être organisée dans le centre de Londres pour acheminer le corps de la reine du palais de Buckingham à Westminster. La monarque reposera à Westminster Hall sur un catafalque drapé de pourpre. Pendant quatre ou cinq jours, le grand public pourra se recueillir auprès d’elle 23 heures sur 24. Des centaines de milliers de personnes sont attendues.
À en croire les experts de la famille royale britannique, les funérailles pourraient avoir lieu le 18 ou 19 septembre. Ce jour-là sera décrété comme jour férié : la plupart des magasins seront fermés, tout comme la Bourse de Londres. La cérémonie aura lieu à l’abbaye de Westminster, en plein cœur de la capitale. Le cercueil sera suivi à pied par la famille royale britannique. Le pays se figera pendant deux minutes pour rendre un ultime hommage à la monarque.
La reine sera par la suite inhumée lors d’une cérémonie privée dans la chapelle du roi George VI, au château de Windsor. Pour l’occasion, le cercueil de son époux, le prince Philip, sera déplacé pour être à ses côtés.
À lire aussiLondres : cinq beaux hôtels vraiment accessibles pour les personnes à mobilité réduite
EN VIDÉO – Elizabeth II, reine et globe-trotteuse
Pour l’événement en lui-même, non. Des chaises devraient être disposées tout le long du parcours pour permettre au public d’assister au passage du cortège. En revanche, il est probable que les places soient prises dès la première heure par les admirateurs les plus fervents de la monarchie britannique. Il faut donc prévoir d’arriver tôt.
ALLER À LONDRES
Westminster est un quartier du centre de Londres. Pour se rendre dans la capitale britannique depuis Paris, plusieurs options :
Pour ce qui est des autres grandes villes françaises, l’Eurostar passe également de Lille et de Calais. En avion, des vols directs desservent Londres depuis Lyon (EasyJet), Marseille (British Airways), Limoges (RyanAir) ou encore Bordeaux, Toulouse, Brest, Caen…
ALLER À WESTMINSTER ABBEY
Depuis la gare de St Pancras, en prenant les lignes de métro Piccadilly et Jubilee jusqu’à la station Westminster (27 minutes). Prix du ticket de métro un jour zone 1-2 : 12,70 £.
Depuis l’aéroport d’Heathrow, en transports en commun, soit en prenant l’Heathrow Express (22 £) puis la Circle Line jusqu’à la station Westminster (46 minutes), soit en prenant la ligne Piccadilly puis la District Line (56 minutes). Cette fois, le billet de métro à la journée passe à 18 £, l’aéroport étant situé en zone 6. Autre option : prendre le taxi mais il faudra compter entre 50 et 90 £ selon le trafic – qui risque d’être dense, un jour d’enterrement royal.
NOTRE CONSEIL ?
Prendre le train ! Certes plus cher, il vous permet toutefois d’arriver plus près du centre et donc d’économiser sur les transferts, mais aussi de gagner un temps précieux dans le cadre d’un simple week-end. En prime, il est plus écologique.
Le quartier de Westminster, où se déroulera la cérémonie, ne manque pas d’hôtels où séjourner mais ils risquent d’être pris d’assaut ce week-end. Près de la gare de Paddington, desservie par l’Heathrow Express, l’hôtel The Pilgrmfait partie des préférés de la rédaction du Figaro. Des chambres sont disponibles pour la nuit du 18 septembre (si l’enterrement avait lieu le 19), pour ceux qui voudraient arriver la veille au soir. Compter 180 € la nuit. Près de la gare St Pancras, vous avez le choix entre deux hôtels plus luxueux, tous deux testés et approuvés : le Pullman London Saint-Pancras et The Standard. Les deux possèdent encore des chambres de libres pour les 17, 18 et 19 septembre. Compter 400 € la nuit – le prix de la commodité absolue. Pour des prix plus abordables, une option peut être de se loger dans la banlieue proche de Londres ou de choisir un bed and breakfast – qui propose, comme leur nom l’indique, une chambre et un petit déjeuner chez l’habitant. Idoine pour vivre dans la chaleur d’un foyer britannique ce moment historique.
À lire aussiOù dormir à Londres ? Nos dix hôtels préférés à moins de 150 euros la nuit
Lux
le
Y assister ? Nous sommes vraiment dans le show , le spectacle comme au temps des gladiateurs « Panem et circenses »…Juvénal avait raison de dépeindre les bas instincts de certains…Il est pourtant clair que la monarchie vend du rêve ou du tragique en spoliant le peuple …
et mince alors
le
Des boulets de canon,,,Ridicule, il n’y a pas de recul des canons donc tir à blanc
1581715 (profil non modéré)
le
Communication de misère , misère de la communication…
ENQUÊTE – Les prix des billets flambent et, comme pour se dédouaner, les transporteurs mettent en avant leurs cartes au tarif plus alléchant que jamais. Mais sont-elles vraiment si avantageuses ? Tour d’horizon complet de ce qu’elles permettent (et de ce qu’elles ne permettent pas).
Depuis plus d’une décennie, le palmarès des compagnies mondiales décerné par Skytrax est monopolisé par les compagnies asiatiques et celles du Golfe. Air France résiste.
Les îles Lavezzi, la vallée de la Restonica et les aiguilles de Bavella devaient voir leur fréquentation limitée par des quotas de visiteurs. La mesure n’a finalement pas vu le jour. Comment expliquer un tel loupé ?
À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.
Funérailles d’Elizabeth II à Londres : nos conseils pour y assister
Partager via :
10 commentaires
10
Le Figaro
Les articles en illimité à partir de 0,99€ sans engagement

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire