Frais de port minimum : guerre de tranchées entre Amazon et la librairie – ActuaLitté

En ce moment :
Rubriques
Multimédia
À la loupe
La loi du 30 décembre 2021, dite « Loi Darcos », instaure un montant des frais de port minimum pour les envois de livres, mais son application dépend encore de l’avis rendu par la Commission européenne. Cette dernière a ouvert une consultation publique, pour informer au mieux ses observations. Le Syndicat de la librairie française invite les libraires à se mobiliser, alors que les auteurs autoédités et petites maisons d’édition, présents sur Amazon, descendent en flèche la proposition française. 
Le 12/12/2022 à 11:40 par Antoine Oury
1 Réactions |
Publié le :
12/12/2022 à 11:40
Antoine Oury
1
Commentaires
0
Partages
Présenté comme une loi « visant à conforter l’économie du livre et à renforcer l’équité et la confiance entre ses acteurs », le texte s’inscrit dans le prolongement de l’interdiction de la gratuité des frais d’expédition des ouvrages (instaurée en 2014). Il cherchait aussi à contrecarrer la possibilité d’Amazon de proposer une livraison à 0,01 € pour ce type d’articles – et, corollaire, les gros revendeurs comme la Fnac ou Cultura qui s’étaient alilgnés sur leur concurrent.
Les librairies en sortiraient plus à même de faire face à la concurrence des grands acteurs, soulignent les pouvoirs publics, soutenus par une large majorité de sénateurs et de députés — la loi du 30 décembre 2021 a été adoptée à l’unanimité par le Parlement.
Si le principe d’un tarif minimum des frais de port du livre est entré dans la loi, la définition même de son montant a suscité de nouveaux débats. L’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse avait été chargée par le ministère de la Culture de le fixer. En avril 2022, elle avait avancé le chiffre de 3 €, ouvrant ensuite une consultation publique, avant la validation de cette proposition par la rue de Valois, en septembre.
Le processus n’est toutefois pas encore terminé : pour que ce tarif minimum soit véritablement effectif, il doit encore être validé, sur le principe, par la Commission européenne. Le ministère de la Culture a donc notifié cette dernière, en date du 13 octobre 2022, et la CE rendra ses observations d’ici le 16 janvier 2023. 
Entre-temps, des avis peuvent être déposés sur la plateforme dédiée de la Commission européenne, sans discrimination aucune : des syndicats professionnels, comme le Syndicat de la librairie française, des sociétés, comme Amazon, bien entendu. Les particuliers, qu’ils soient auteurs ou lecteurs, peuvent également s’exprimer et laisser leur avis. L’institution européenne en prendra connaissance pour informer sa décision : seuls les avis publiés avant le 1er janvier seront sans doute consultés.
Au moment de la publication de cet article, environ 120 avis ont été postés : un chiffre déjà élevé, mais bien en deçà de ce que l’on attendrait d’une question qui a tant échauffé les esprits. La raison est probablement à rechercher du côté d’une relative absence de publicité de la part de la Commission européenne. Dans le dédale des régulations économiques du Marché intérieur, difficile de dénicher le document.
Pour autant, deux acteurs en particulier se démènent, mobilisant les troupes pour susciter la publication d’autant d’avis que possible. Les deux lobbys en jeu n’étonneront personne, puisqu’il s’agit d’une part du Syndicat de la librairie française, syndicat patronal des libraires de l’Hexagone, et d’autre part de la multinationale Amazon. L’un comme l’autre ont mobilisé leur réseau par un message, accompagné d’un lien pour inciter à participer.
Pour le SLF, cela a pris la forme d’une adresse aux adhérents et adhérentes, accessible publiquement. Le syndicat y liste les différents arguments en défense de la loi, et se range même à un tarif plancher de 3 €, pourtant copieusement critiqué lors de la première présentation de l’Arcep. Du côté d’Amazon, un email a été envoyé aux auteurs autoédités et aux éditeurs utilisateurs des services de la plateforme, incités, cette fois, à pointer les effets délétères de cette nouvelle législation.
Le SLF aborde différents arguments, presque exclusivement dirigés contre Amazon, même si le syndicat nous répond ne pas avoir reçu les « éléments de communication » de la multinationale. Ils sont largement connus et portent sur l’empreinte écologique du groupe ou sur ses stratégies commerciales. Amazon, de son côté, indique ne pas avoir fourni de réponse prérédigée dans la communication envoyée aux auteurs et aux éditeurs indépendants qui utilisent ses services. 
« Nous avons fait part publiquement de nos préoccupations quant à l’impact d’un tarif minimum pour la livraison des livres sur les lecteurs, les auteurs indépendants et les petites maisons d’édition, notamment à travers nos contributions aux consultations menées par l’ARCEP et la Commission européenne. Toute personne impactée par cette mesure devrait être au courant de l’opportunité de contribuer à ce débat », nous précise un porte-parole d’Amazon.
La multinationale américaine a elle-même répondu, s’inquiétant d’une future « situation majeure d’insécurité légale et d’incertitude » qui contreviendrait à la législation communautaire. Un imposant document d’une dizaine de pages est joint à l’avis d’Amazon.
Pour l’instant, le nombre d’avis d’auteurs et d’éditeurs indépendants dépasse largement celui des messages de libraires. Et leur lecture permet de réaliser combien la multinationale Amazon est devenue un lieu incontournable pour ces mêmes acteurs du secteur du livre, qui ne disposent pas, souvent, d’une présence dans les librairies ou les grandes surfaces culturelles.
Nicolas Caron fait partie des premiers à avoir répondu à la CE. Auteur « depuis 1997 », comme il le rappelle dans son message, il explique, par téléphone, son choix de l’autoédition en raison d’une déception vis-à-vis de l’édition dite traditionnelle. « J’ai publié 9 livres, dont 3 autoédités. Ma dernière expérience avec un éditeur, pour un livre de management, a débouché sur 12 ventes de cet ouvrage lors de la deuxième année d’existence. Quand je leur demande si des actions de promotion sont réalisées, j’ai l’impression de les agresser », témoigne-t-il.
« Je trouve que les efforts de promotion des éditeurs ne sont pas à la hauteur », poursuit-il. Conférencier, il indique « avoir accès à beaucoup de personnes par cette activité, ce qui intéresse forcément un éditeur en raison des possibilités de ventes que cela apporte. Ainsi, je me retrouve à faire une très large partie du travail de promotion, pour toucher 8 % de droit d’auteur, peut-être 10 % si je me bats. »
Sur son site, Nicolas Caron met en avant les trois livres qu’il a autopubliés sur les activités des commerciaux, la prospection et la vente. Une trilogie qu’il a supervisée d’un bout à l’autre, et dont chaque tome se vend entre 600 à 1000 exemplaires par mois, selon lui. Édition, relecture et mise en page sont assurées par ses soins, et l’auteur fait appel à un graphiste et un dessinateur indépendants pour les aspects visuels des livres. « Cela me coûte un peu d’argent, mais je l’amortis en un mois de vente. »
La commercialisation des livres de Nicolas Caron, disponibles aux formats imprimé et numérique, ne s’effectue « que sur Amazon », concède-t-il, « parce que ce sont des gens très efficaces. Pour travailler avec Kobo ou la Fnac, il faut que je livre l’ouvrage broché, contrairement à Amazon. En termes de droits d’auteur, d’efficacité, d’impressions de livres, c’est rapide et remarquable. Il n’y a rien d’équivalent pour un auteur en France. » D’autres auteurs indépendants, passés par l’édition traditionnelle, arrivent aux mêmes conclusions, et les étendent parfois à la protection contre le piratage ou à l’information en cas de traduction de leurs livres : le travail de certains éditeurs ne leur a pas paru à la hauteur.
Un constat qu’expriment les messages signés de maisons d’édition indépendantes. Lucie Hurel a fondé la sienne, Explora, en 2020. Cette dernière est spécialisée dans les littératures de l’imaginaire, avec la volonté de « mettre en avant des voix françaises », dont Léo Mx, Clara Vincendon ou Laure Dargelos, lauréate en 2022 du Grand Prix de l’Imaginaire, catégorie « roman jeunesse francophone » pour Prospérine Virgule-Point et la Phrase sans fin (Rivka).
Contactée, elle souligne sa « difficulté à être bien représenté en librairie », malgré une distribution des titres de sa maison par la Sodis (groupe Madrigall). « Les libraires ne commandent pas nos nouveautés », souligne-t-elle, « et la majorité de nos ventes se font par internet. Je ne vais pas vous vendre Amazon, mais on ne peut pas s’en passer. » Si bien qu’Explora a cessé la vente directe des livres sur son site internet, qui générait « une trop grosse logistique au regard des ventes ».
Les classements des ventes Amazon permettent souvent à des titres Explora d’obtenir une exposition inégalée, qui s’est d’ailleurs prolongée par des droits d’adaptation audio achetés par Amazon, un repérage d’ouvrages par France Loisirs ou des éditeurs étrangers.
Les témoignages d’auteurs ou d’éditeurs indépendants se multiplieraient à l’envi, mais mènent tous à un constat implacable : en quelques années, Amazon s’est rendu indispensable pour tout un pan de l’économie du livre, ignoré des organisations professionnelles comme le Syndicat national de l’édition ou celui de la librairie, mais aussi des libraires et des médias.
Un véritable écosystème dans l’industrie du livre, donc, qui passe sous les radars des statistiques du secteur tout en accumulant des ventes. Au moment où nous avons contacté Nicolas Caron, en fin de matinée, le compteur des ventes d’un des tomes de sa trilogie affichait déjà 12 exemplaires vendus sur Amazon pour la journée — une statistique en temps réel que de nombreux auteurs publiés de manière « traditionnelle » rêveraient de pouvoir afficher, ou simplement consulter — les éditeurs sont la plupart du temps très peu partageurs.
Les forces d’Amazon mettent ainsi en évidence les faiblesses des acteurs du livre. Outre les droits d’auteur dérisoires versés par de nombreuses maisons d’édition ayant pignon sur rue — et dont la régulation peine à s’organiser —, les réticences à la communication de la reddition de comptes ou encore le manque d’investissement dans la promotion des ouvrages ternissent le bilan de l’édition traditionnelle, poussant vers l’autoédition, et donc vers Amazon.
Nicolas Caron, qui a recours à la logistique d’Amazon pour l’impression et l’envoi de ses livres, déplore un manque d’offres équivalentes chez les imprimeurs : contacté il y a quelques mois par un acteur français, il nous confirme avoir sérieusement déchanté en recevant des exemplaires imprimés à la qualité bien moindre que ceux d’Amazon. La multinationale s’appuie aussi sur ces offres très alléchantes — le dumping critiqué par les libraires, entre autres —, rendues possibles par sa trésorerie massive, pour s’imposer face aux concurrents.
Les répondants que nous avons pu joindre témoignent le plus souvent d’un attachement à la librairie : auteurs ou éditeurs, ils sont lecteurs, et fréquentent donc ces lieux. Mais une frustration s’exprime à l’idée de déshabiller Pierre — l’activité des indépendants sur Amazon — pour habiller Paul — l’activité des librairies.
« Cet ajout de 3 € de frais de port nous fera perdre une grosse partie de notre chiffre d’affaires, à moins que les libraires ne mettent plus en avant les éditeurs indépendants et jouent le jeu de la bibliodiversité. Certains libraires nous suivent, commandent nos titres et les mettent en rayon, mais ils sont rares », constate Lucie Hurel. Du fait de la surproduction de livres – tendance critiquée par la profession depuis plusieurs années mais entretenue par les plus importants groupes d’édition –, les libraires peinent à ménager sur leurs tables des espaces pour les ouvrages moins médiatiques. Des titres qu’il est par ailleurs nécessaire, pour les libraires, de recevoir et de lire, afin de s’assurer d’une certaine qualité et d’une intégration adéquate dans l’offre de leur commerce.
La plupart des témoignages d’auteurs ou d’éditeurs indépendants, et qui travaillent donc avec Amazon, anticipent un impact important des frais de port minimum sur leur activité, et s’inquiètent d’une future réduction de la bibliodiversité.
L’ajout des 3 € de frais de port préoccupe notamment vis-à-vis des clients en zone rurale, même si le Syndicat de la librairie française, étude à l’appui, rappelle que l’activité d’Amazon se concentre dans les villes, voire les grandes agglomérations. Amazon, pour sa part, affirme que près de la moitié des livres achetés (46 %) sur la plateforme le sont par des habitants de communes de moins de 10.000 habitants.
Les libraires insistent le plus souvent sur l’impact écologique de la livraison à domicile et l’aspect délétère de la gratuité de l’envoi sur le développement du commerce de proximité. En août dernier, un rapport d’Amazon faisait état d’une hausse de 18 % de ses émissions carbone en 2021, attribuée à la croissance de ses activités — l’« intensité carbone », soit les émissions carbone ramenées à chaque dollar de marchandises vendues, aurait diminué de 1,9 %… De nombreuses organisations non gouvernementales ont amplement informé l’impact négatif des activités d’Amazon sur l’environnement, ainsi que sur le tissu commercial local.
L’efficacité d’un tarif minimum des frais de port des livres pour lutter contre cette domination d’Amazon ne fait toutefois pas l’unanimité. Nicolas Caron assure que les 6 € de frais de port qu’il facture pour l’achat de son livre, au moment d’une vente directe, « sont payés par les lecteurs intéressés ». Selon lui, les 3 € obligatoirement facturés inciteront simplement ces derniers à réduire leurs achats de livres, sans forcément les rediriger en librairie. Son analyse est partagée par un certain nombre d’auteurs et d’éditeurs indépendants, qui pointent les coûts d’expédition élevés d’un ouvrage en France — élément que soulevent des libraires dans leurs avis.
Le coût d’envoi d’un livre s’élève en effet à environ 7 € : les plus petites librairies, à la trésorerie déjà fragile, ne se permettront que rarement une facturation de 3 € seulement au client. Et ce, même elle représente un progrès vis-à-vis de la quasi-gratuité des frais de port proposée par Amazon, Fnac, Cultura et quelques autres, rappellent plusieurs libraires dans leurs avis.
À l’inverse, rappelons qu’Amazon prend à sa charge les frais d’expédition des ouvrages commandés sur son site. L’introduction d’un tarif d’envoi minimum de 3 €, pour certains participants au débat autour de la loi, renforcerait les finances de la multinationale, en lui évitant d’assumer l’intégralité des coûts. L’investissement et le lobbying contre cette loi suggèrent toutefois que l’impact sur son activité semble perçu comme négatif.
Plusieurs avis suggèrent à l’État français de plutôt mettre en place un tarif spécial pour les envois de livres au sein du groupe La Poste, demande formulée depuis plusieurs années, y compris par le monde du livre « traditionnel » et… Amazon, qui le pointait dans sa réponse à la consultation de la Commission. L’option nécessiterait un engagement financier de l’État, contre un tarif minimum des frais de port ne lui coûte rien.
Dans la bibliothèque du pouvoir, le livre de comptes reste un peu mieux placé que les autres.
Dossier : Le prix unique des frais de port du livre, une saga législative
Photographie : BiblioArchives / LibraryArchives, CC BY 2.0




DOSSIER – 15 livres jeunesse à offrir pour enchanter Noël

 
creat1955
12/12/2022 à 12:00
Petit éditeur, je fais 50% de mon CA avec les librairies et le reste avec Internet dont Amazon qui s'y taille la part du lion… Je vends sur la Marketplace d'Amazon et je facture 5,25 € de frais de port minimum pour l'envoi d'un livre avec systématiquement n° de suivi ou colissimo. Cela n'a en rien entamé ma capacité de vente sur Amazon, Fnac, Rakuten ou E-Bay.
A préciser qu'Amazon ne prend pas en charge le coût réel des frais de port à 0,01 €, c'est l'éditeur qui les prend entièrement à sa charge. Donc un montant minimum de frais de port à 3 € serait une belle avancée…
Plus d'articles sur le même thème
Depuis la victoire devant le Conseil d’État et contre le ministère de la Culture, les auteurs sont en droit d’attendre une rémunération proportionnelle et appropriée – le second terme ayant originellement échappé à la rue de Valois. Pourtant, sans nouvelles du gouvernement de la transcription en droit français de la directive européenne – maintenant que les Sages en ont annulé la première version – les auteurs en mobilisent les forces vives.
11/12/2022, 11:07
Cette année 2022 que l’on espérait normale dans l’industrie du livre finira comme redoutée : étrangement. En Italie, les données de Nielsen BookScan que communique l’Associazione italiana editori font état d’une baisse – entre 1,1 % et 1,8 % en regard de 2021. Année historique, l’an passé donne presque des regrets…
07/12/2022, 16:40
Décidé depuis 2021, le rapprochement de l’Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa) et de l’association La Maison des artistes se concrétise. La nouvelle association qui en découle, la Sécurité sociale des artistes-auteurs, se trouve en effet agréée par le ministère de la Culture pour la gestion du régime de sécurité sociale des auteurs.
07/12/2022, 14:41
La présentation des résultats financiers du groupe Humensis, filiale du réassureur Scor, avait montré les limites de l’entreprise. L’année 2021 faisait plonger les comptes avec 4,2 millions € de perte pour 41,4 millions € de chiffre d’affaires. Et la perspective d’une cession se profilait — avec désormais un peu plus de lisibilité dans les projets de Scor.
07/12/2022, 12:13
Le Groupe Riccobono Imprimeurs, leader français de l’impression de quotidiens nationaux, proposera dès le début de l’année prochaine de nouvelles capacités de production en Offset par le biais de l’entreprise Hélio Print. En investissant dans une nouvelle unité de production sur le site de Mary-sur-Marne, Riccobono Imprimeurs complète son offre Offset couvertures et petites paginations.
05/12/2022, 18:18
PrixAutomne22 – Attendue autant que redoutée, la saison des prix littéraires de la rentrée d’automne reste une particularité bien française. En cette période, quelques titres font la Une des médias nationaux et se retrouvent mis en avant sur les tables des librairies. À quelques semaines de la fin d’année, le moment du bilan est arrivé.
05/12/2022, 16:42
Les 3 et 4 décembre, les amateurs de pop culture se donneront rendez-vous à Paris Nord Villepinte pour la 32ème édition du Paris Manga & Sci-Fi Show pour découvrir les nouveautés mangas, séries TV, cosplay et tout l’univers des comics japonais. L’occasion de revenir sur le lien particulier entre les Français et les mangas. Une étude d’Ipsos, signée Yves Bardon, nous permet d’y voir plus clair. 
02/12/2022, 17:56
En 2022, la Fondation Hachette pour la lecture accompagne huit initiatives qui favorisent l’accès à la lecture et donnent le goût et le plaisir de lire au plus grand nombre en leur attribuant des dotations allant de 30.000 à 100.000 €. Les projets retenus reflètent les différents engagements de la Fondation en faveur de la promotion de la lecture, de l’écriture et de la langue française, auprès de tous les publics. Une attention particulière a été portée aux jeunes et aux publics éloignés de la lecture.
30/11/2022, 10:55
L’homme d’affaires tchèque Daniel Kretinsky ne serait donc pas le seul intéressé par une reprise d’Editis. La Lettre A avance, dans un article, trois autres prétendants au rachat du groupe d’édition. Xavier Niel, Reworld Media et Mondadori seraient également dans la course.
25/11/2022, 17:08
Le milliardaire tchèque, Daniel Křetínský, a récemment fait savoir son intérêt pour le groupe Editis, que Vivendi met en vente. Ce 30 novembre, la Commission européenne doit rendre un premier avis sur les éléments portés à sa connaissance. Le projet notifié vise à l’intégration de Hachette Livre (Lagardère Publishing), tout en se séparant d’Editis. 
23/11/2022, 16:05
Au terme d’une année 2021 qui a fait plonger le résultat du groupe, le devenir de Humensis — fruit de la réunion entre Belin et Presses Universitaires de France — devenait complexe. Avec plus de 4,2 millions € de pertes, pour 41,4 millions € de chiffre d’affaires, l’entreprise connaissait sa pire année depuis sa création.
23/11/2022, 15:01
À l’approche de leur soixantième anniversaire, les Éditions du Boréal se réorganisent et mettent en place une nouvelle structure qui leur permettra de continuer à publier et à diffuser les auteurs et autrices québécois et canadiens.
22/11/2022, 08:49
Après un exercice 2020/21 exceptionnel par la période traversée et par la performance de ses activités, le Groupe Bayard dégage en 2021/2022 de bons résultats, en dépit du ralentissement économique généralisé et de la montée de l’inflation. La presse Jeunesse de Bayard et Milan, après une année 2020-21 record, a vu son chiffre d’affaires se stabiliser sur l’exercice. Sur l’Édition, les effets de l’inflation se sont fait sentir dès le premier semestre de l’exercice.
21/11/2022, 15:25
Le 17 novembre dernier, le groupe Amazon confirmait 10.000 licenciements en cette fin d’année 2022, et il ne s’agirait que du commencement. Le même jour, le PDG d’Amazon, Andy Jassy, prévenait les employés qu’il devait prendre « la décision la plus difficile » depuis sa nomination, il y a un an et demi : licencier à la chaine, notamment dans la filiale consacrée au livre.
21/11/2022, 12:05
Fort de ses multiples partenariats passés avec des éditeurs, des manifestations littéraires — et plus encore avec Amazon autour du TikTok Book Club — la plateforme étend son emprise sur le monde du livre. Si les utilisateurs apprécient tant de parler de lectures, pourquoi ne pas leur vendre directement des ouvrages ? La montée en puissance se concrétisera donc par un système de vente, via une marketplace finement conçue.
19/11/2022, 12:37
Livres papier ou liseuse ? L’agence de la transition écologique, en plein G20, dégaine une étude sur l’empreinte carbone de nos usages numériques. Alors que se joue une partie de l’avenir de la planète à Bali, qu’en est-il de notre consommation dématérialisée de produits culturels ? Eh bien… ce n’est pas brillant.
17/11/2022, 17:38
Le chiffre semble énorme, mais, relativisent les services de communication, cela ne représente que 3 % des salariés sur le territoire américain et moins de 1 % dans le monde. Reste que 10.000 personnes employées par Amazon perdront leur emploi dans les prochains jours. Et, dans certains secteurs, cela a déjà commencé.
17/11/2022, 16:02
Une nouvelle série de révélations sur le fonctionnement de la filiale française d’Amazon surgit dans L’Humanité. Dans un rapport, que nos confrères ont détaillé, se révèlent des données sur l’entreprise et ses petits arrangements. Les données découlent d’une étude portant sur « la politique sociale et l’emploi », à la demande du comité social et économique central et opérée par le cabinet Proxega — non sans peine.
07/11/2022, 11:30
L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié un rapport préliminaire sur les résultats 2021 de l’industrie de l’édition, et ce dans la vingtaine de pays que compte l’institution des Nations unies. Un total de 71,6 milliards $, soit 72,5 milliards €, générés pour le secteur, et des données qui confirment une reprise, variable en fonction des États.
04/11/2022, 17:17
Le dernier rapport sur l’état de l’édition italienne a été réalisé, comme d’habitude, par l’Ufficio Studi (bureau d’études) de l’AIE (Association des éditeurs italiens). Il révèle que l’Italie demeure le quatrième marché d’édition d’Europe, mais plusieurs éléments préoccupent, notamment la crise du papier et l’inflation. 
04/11/2022, 09:43
Autre pan de l’industrie du divertissement et des loisirs, avec un pied dans le monde de l’édition : les cartes à collectionner. Dans cet univers, TCGplayer dispose de nombreuses licences – Magic: The Gathering Cards, Yu-Gi-Oh! Cards, Pokémon Cards, Dragon Ball Super, Digimon TCG et on en passe et on en oublie. Mais l’entreprise change désormais de propriétaire…
01/11/2022, 17:21
La crise de l’énergie et la hausse, notamment, des prix du gaz et de l’électricité, pèse sur les dépenses des ménages, mais aussi des entreprises et des collectivités. Après un bouclier énergétique destiné à protéger les particuliers, le gouvernement a annoncé des dispositifs d’aide dirigés, cette fois, vers les entreprises et les collectivités locales.
28/10/2022, 10:54
C’est entendu : pour acquérir Lagardère Publishing, notamment Hachette Livre, Vivendi devra se délester de ses propres activités dans l’édition, incarnées par le groupe Editis. Et recherche donc des acquéreurs potentiels. L’un d’entre eux est un homme d’affaires tchèque, Daniel Kretinsky, qui a proposé un peu moins de 700 millions € pour Editis.
27/10/2022, 15:09
Porté par le candidat Emmanuel Macron avant même son premier mandat, le Pass Culture, qui alloue une certaine somme à des bénéficiaires âgés de 15 à 18 ans pour des dépenses culturelles, a connu un succès certain. Mais les discussions autour du projet de loi de finances 2023 ont amené des députés à émettre certaines réserves…
27/10/2022, 13:05
#ProcesAntitrust – En marge des résultats financiers de Lagardère, est revenue une question concernant l’intérêt du groupe pour Simon & Schuster. La structure américaine est actuellement ballottée par le ministère de la Justice, qui veut empêcher le rachat par Penguin Random House. Si cette transaction était rejetée, quelle serait la position de Lagardère ?
27/10/2022, 11:28
Rendez-vous immanquable, Lagardère fait état de résultats financiers en forte hausse sur le troisième trimestre. Un chiffre qui fait écho à celui des neuf premiers mois de l’année. Côté édition, Hachette Livre garde un cap dans un contexte plutôt en berne.
27/10/2022, 09:25
Alors que les médias se perdent en conjectures, Vivendi livre dans ses résultats trimestriels une partie de sa stratégie – impliquant la prise de participation dans Lagardère (donc Hachette Livre, entre autres) et le devenir d’Editis. Dans le même temps, le groupe ayant communiqué une première partie des éléments à la Commission européenne, on comprend que l’horloge se mette à tourner.
20/10/2022, 18:50
« C’est un scandale, c’est dégueulasse, ça me dégoûte. » Cet organisateur de festival littéraire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes enrageait. Il n’est pas le seul. Les dernières révélations de Médiapart sur les fastes que le président LR, Laurent Wauquiez, organise aux frais du contribuable laissent pour beaucoup un goût amer.
18/10/2022, 14:41
Durant la pandémie du Covid-19, le Centre national du Livre, sous la tutelle du ministère de la Culture, avait distribué trois millions d’euros à l’industrie du livre. Une crise chasse l’autre, la hausse des prix du papier et de l’énergie amène à une augmentation inédite des dépenses du milieu. Alors que faire ? Imprimeurs, éditeurs et producteurs de papier se réunissaient pour en débattre. 
18/10/2022, 09:23
L’ancien propriétaire du groupe Editis a dévoilé ses perspectives économiques en période de crise des matières premières. Son président, José Creuheras a fait oeuvre de raison : l’industrie du livre ne pourra pas ignorer l’inflation. Mais les maisons du Grupo Planeta se montreront vigilantes…
17/10/2022, 14:01
Nul ne prendra acte sans sourire de ce nouveau revers dans les échanges entre les organisations d’auteurs et le syndicat patronal de l’édition. Le SNE a définitivement clos, à ses yeux, le dossier de la rémunération des créateurs et enterré l’idée d’un montant minimal. Un coup de force audacieux, à quelques semaines d’un jugement auquel même les éditeurs seraient contraints de se soumettre.
13/10/2022, 16:45
#PenuriePapier – Plus de 18 mois que les tensions autour de l’acheminement et l’approvisionnement en papier provoquent des turbulences. Les éditeurs, partout dans le monde, attendent fébrilement la prochaine mauvaise nouvelle autour des matières premières. Lesquelles se doublent régulièrement de craintes sur la hausse de prix pour les énergies. Madame la Marquise, là, faut convenir que rien ne va plus.
13/10/2022, 14:23
En proclamant la fin d’une taxe portant sur les entreprises françaises, sous deux ans, Bruno Le Maire entendait faire œuvre utile : supprimer un impôt de production, considérant que ces derniers sont trop lourds en France. Entre 2023 et 2024, la Contribution sur la valeur ajoutée des entreprises passerait ainsi à la trappe. Non sans réticences…
12/10/2022, 15:24
Le chiffre d’affaires des secteurs culturels marchands explose, au deuxième trimestre 2022, avec une croissance à 3,3 milliards €, et un niveau d’avant-crise dépassé de 1,4 milliard € (+ 7 %). Pour le livre, toutefois, une très légère baisse (1 %) se ressent par rapport à la même période de 2021.
11/10/2022, 10:55
Propriété de la holding Sodival depuis février dernier, Vivlio est l’opérateur français de livres et services numériques. La société aux 11,4 millions € de chiffre d’affaires en 2021 vient d’investir dans la lecture en streaming, en rachetant Rocambole. Cette société créée en juin 2019 s’est spécialisée dans la sérialisation de récits, les web novels.
07/10/2022, 00:13
L’agence Livre et Lecture en Bretagne propose un nouveau bilan de la vie du livre dans la région administrative, et les chiffres 2022 confirment le dynamisme du livre sur le territoire. Tous les compteurs sont à la hausse, avec, notamment, 173 librairies indépendantes et 1001 bibliothèques municipales.
04/10/2022, 17:02
Autres articles de la rubrique Métiers
#LitteratureTcheque – Le livre jeunesse tchèque est mondialement reconnu, maintes fois primé et honoré à cinq reprises par le plus prestigieux des prix décernés à un auteur jeunesse : le Prix Hans-Christian Andersen, qu’ont notamment reçu Jiří Trnka (1968), Květa Pacovská (1990) et Petr Sís (2012). Mais, malgré cette reconnaissance, des pans entiers de son patrimoine nous restent néanmoins à découvrir. Par Delphine Beccaria.
12/12/2022, 11:30
#LitteratureTcheque – Miroslav Šašek est né le 16 novembre 1916 dans le quartier de Žižkov à Prague. Diplômé en architecture, il étudie le dessin et la peinture avec le paysagiste tchèque Otakar Blažíček. Après avoir terminé ses études, il fournit des dessins pour les journaux et illustre un grand nombre de livres, et conçoit des marionnettes en collaboration avec sa première femme. 
12/12/2022, 11:17
Située au coeur de Nice, 5 place Marshall, la librairie-café Les Parleuses avait souri en coin, apprenant la visite prochaine du ministre de l’Intérieur. Pour l’occasion, les fondatrices prévoyaient d’accueillir Gérald Darmanin avec quelques messages d’affection et autres déclarations d’amour, directement depuis leur vitrine. Surtout que l’on n’a pas tous les jours le plaisir d’avoir pour voisin un hôtel des polices inauguré en grande pompe…
11/12/2022, 12:37
Un des importants auteurs du manga furyo [genre centré sur des personnages de voyous, NdR], Masanori Morita, est de retour. Ce 7 décembre, le magazine Grand Jump, édité par la maison Shûeisha, a publié le premier chapitre de sa nouvelle création, Zashisu. Figure majeure du genre, Masanori Morita a signé des titres reconnus, Rokudenashi Blues (trad. Pascale Simon) et Rookies.
 
09/12/2022, 15:49
PDG de Random House depuis 2008 et patron de Penguin Random House au moment de la création de ce supergroupe éditorial le 1er juillet 2013, l’Allemand Markus Dohle annonce sa démission, effective à la fin de cette année 2022. Son départ est marqué par l’échec récent du rachat de Simon & Schuster par Penguin Random House, bloqué après une action en justice du gouvernement américain.
09/12/2022, 15:23
Dans le Hainaut en Belgique, un bibliocamion est connu de tous les petits villages du territoire. La raison : depuis près de 60 ans, son équipe sillonne la province, afin d’apporter les livres et la lecture à ceux qui en sont le plus éloignés, élèves ou adultes. Partie dès 8h30, jusqu’à 17h30, la tournée réalise de nombreuses haltes, et distribue certains des 300.000 livres du stock.
09/12/2022, 15:00
#ProcesAntitrust – L’opposition réussie du gouvernement américain au rachat de Simon & Schuster par le groupe Penguin Random House a secoué l’économie du pays : cette même administration part désormais en guerre contre le rachat d’Activision par Microsoft, dans le domaine du jeu vidéo. Du côté de Paramount, propriétaire désireux de vendre S&S, on recherche toujours un acheteur pour cet actif.
09/12/2022, 12:50
Delphine Christophe, conservatrice générale du patrimoine, est nommée, par un arrêté de la ministre de la Culture, directrice régionale des affaires culturelles de la région Grand Est, à partir du 3 janvier 2023. Précédemment occupé par Christelle Creff, le poste était vacant depuis début octobre.
09/12/2022, 10:09
2022 s’achèvera sur une note d’optimisme pour l’interprofession – plus spécifiquement les échanges entre auteurs et éditeurs. Selon les informations d’ActuaLitté, une ultime rencontre interviendra ce 20 décembre, réunissant ministère de la Culture, organisations d’auteurs et Syndicat national de l’édition. C’est acté : l’accord a fait l’unanimité. 
08/12/2022, 17:53
En juillet de cette année, les employés du groupe HarperCollins votaient la grève, conséquence de l’échec des négociations salariales avec leur direction. Quelques mois plus tard, les salariés de la maison d’édition américaine sont toujours mobilisés, faute d’accord. En réaction, le PDG de la maison d’édition, Brian Murray, a partagé une « lettre ouverte aux auteurs et agents ». Il répond aux soutiens du mouvement, et en profite pour présenter les arguments de l’entreprise.
08/12/2022, 15:36
Plusieurs plaintes ont atterri sur le bureau de la justice mexicaine : en cause, les pratiques anticoncurrentielles d’Apple sur le marché des applications. Les restrictions qu’impose la firme empêchent les acteurs numériques locaux d’exercer une activité commerciale, du fait d’un monopole sur la distribution d’app. En somme, iOS serait totalement verrouillé ? 
08/12/2022, 14:52
Créées en 2017 par le ministère de la Culture pour fédérer acteurs du livre et lecteurs et célébrer le plaisir de lire, les Nuits de la lecture, organisées depuis 2022 par le Centre national du livre (CNL), reviennent du 19 au 22 janvier 2023. Cette 7e édition s’articulera autour du thème de la peur, avec une programmation plus riche, surprenante et insolite que jamais !
08/12/2022, 13:44
#UkraineUnderAttack – La guerre totale menée par la Russie met la culture locale en danger depuis plus de huit ans. Près de 10 mois après l’invasio du 24 février 2022, la société ukrainienne est passée s’est adaptée, tant bien que mal, à cette nouvelle réalité. Et cela vaut pour le monde du livre. Surtout que l’effacement culturel demeure une des tactiques privilégiées de la campagne russe.
08/12/2022, 13:19
La région Île-de-France, citant des propos tenus au conseil d’administration du 6 décembre dernier des Ateliers Médicis, lieu de création artistique, laissait planer la menace d’un retrait de ses subventions à la structure. En cause, le soutien apporté à un projet artistique de Medhi Meklat, pour la 3e année consécutive, « qui pour rappel a tenu par le passé des propos antisémites, misogynes et homophobes sur Twitter ». La région a suspendu son soutien dès le 7 décembre.
08/12/2022, 12:56
La Fédération des éditeurs européens (FEE), qui réunit 29 associations professionnelles d’éditeurs de l’Union européenne et de l’Espace économique européen, présente un bilan du secteur sur le territoire pour l’année 2021. Sur cette période, l’édition a connu un formidable rebond de son activité, avec un chiffre d’affaires annuel en hausse de 22,2 %.
08/12/2022, 11:37
Lauréat du Premio Strega Giovani en 2020 et sélectionné par le Premio Strega 2020, prix littéraire le plus important d’Italie, l’ouvrage Tutto chiede salvezza (Mondadori, 2020) est adapté en série depuis le 14 octobre 2022. Sur papier comme sur les écrans, l’œuvre de Daniele Mencarelli connaît un fort succès. En moins d’un mois, elle est devenue la série la plus regardée de Netflix Italie. En France, Nous voulons tous être sauvés, traduit par Nathalie Bauer, est publié par les Éditions du Globe depuis mars 2022.
08/12/2022, 09:35
Dans le prolongement de la lecture « grande cause nationale », le Centre national du livre (CNL) lance, en partenariat avec la plateforme make.org une grande consultation citoyenne pour inviter chacun à partager ses idées afin de développer le goût de la lecture de tous les Français. 
07/12/2022, 16:31
Une trentaine de sénateurs s’insurge dans une tribune : « Il n’est pas acceptable que l’organisation des Jeux olympiques conduise à annuler ou à reporter les festivals en 2024. » Des élus de tous bords politiques et tous membres de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication de la chambre haute. « Sur le fond, il n’est pas acceptable que l’organisation des Jeux dans notre pays conduise à opposer le sport à la culture ou l’Ile-de-France aux autres territoires », ajoutent-t-ils notamment.
07/12/2022, 16:11
Par un court communiqué, l’Académie Goncourt annonce la nomination de Patrick Rambaud comme membre honoraire. Entré au sein de l’institution le 6 mai 2008, au 5e couvert, l’auteur des Cinq plaies du Royaume (Grasset) a choisi de s’en éloigner « en raison de son état de santé ».
07/12/2022, 10:40
Service déconcentré de l’État, représentant le ministère de la Culture dans les régions, les directions régionales des affaires culturelles sont chargées de faire appliquer et d’informer une politique culturelle centrale plus proche des territoires et de leurs habitants. Le ministère de la Culture annonce le renouvellement du mandat de Michel Roussel à la direction de la Drac Occitanie.
07/12/2022, 10:38
Un arrêté du 23 novembre, publié au Journal officiel de ce jour, fait état des nominations de plusieurs nouveaux membres au sein du conseil d’administration de la Bibliothèque nationale de France. Parmi ces entrants, Vera Michalski-Hoffmann, propriétaire du groupe éditorila Libella.
07/12/2022, 09:59
Après près d’une décennie de travail, l’universitaire David Stromberg a publié, chez Princeton University Press le 17 mai dernier, Old Truths and New Cliches (Anciennes vérités et nouveaux clichés) : une compilation des écrits inédits de l’auteur de langue yiddish, Isaac Bashevis Singer. En février de cette année, les éditions Stock ont également publié un roman inédit du Prix Nobel 1978, Retour rue Krochmalna (trad. Marie-Pierre Bay et Nicolas Castelnau-Bay).
07/12/2022, 08:28
L’ex-président de la République, administrateur du groupe Lagardère – dont Vivendi détient désormais 57,6 % – aurait comme des velléités particulières à l’égard de l’industrie du livre. S’il se défend de postuler à une fonction d’éditeur chez Hachette Livre, il ne se défend pas quand on lui prête l’envie de diriger le groupe. Parce qu’en matière d’industrie du livre, il aurait de quoi en remontrer…
07/12/2022, 08:04
Al Saqi Books est basée à Londres. Cette librairie spécialiste du Moyen-Orient est la plus grande du genre en Europe. Créé en 1978, l’établissement est sur le point de fermer ses portes après 44 ans de bons et loyaux services. En cause, l’effet « préjudiciable » du Brexit, combiné à la hausse des prix des livres en langue arabe. 
06/12/2022, 17:14
UkraineUnderAttack — Dans « l’opération spéciale » menée par les forces poutiniennes, un élément de l’agression consiste à détruire les bibliothèques historiques du pays. Dans cette guerre de tous les fronts, la dimension culturelle, comme dans la plupart des conflits, est négligée au profit du militaire, de l’économique ou de l’informationnel. D’autant plus pour cette guerre, où s’opposent, en dernière instance, deux récits nationaux. C’est pourquoi les bibliothécaires, garants d’une transmission de la culture ukrainienne, se retrouvent en première ligne.
06/12/2022, 16:47
Au Royaume-Uni, le groupe Hachette UK, filiale de Hachette Livre, a fait l’acquisition du groupe indépendant Welbeck Publishing, fondé en 2019. Les actionnaires ont conclu un accord autour de la transaction, pour un montant qui n’a pas été dévoilé.
06/12/2022, 15:44
À l’issue de l’assemblée générale extraordinaire du 2 décembre 2022, les membres du SDLC ont élu à l’unanimité Pierre Coursières Président du Conseil Syndical. La durée du mandat est fixée à deux ans, les membres sortants sont rééligibles.
06/12/2022, 12:40
Bob Dylan s’est excusé de la controverse à propos de son nouveau livre The Philosophy of Modern Song. Des exemplaires supposément griffonnés de la main de l’artiste et Prix Nobel de littérature se sont révélés avoir été dédicacés par une machine à signer, dite « autopen ». Le message de l’artiste fait suite au communiqué de son éditeur Simon & Schuster, ayant également reconnu la supercherie.
06/12/2022, 12:39
La publication des déclarations d’intérêts et de patrimoine des responsables politiques rappelle toujours qu’on ne prête qu’aux riches – y compris dans les plus hautes fonctions de l’État. Elle permet aussi de contrôler et d’éviter, autant que faire se peut, les conflits entre la vie privée et les décisions publiques. Tout en appréciant à sa juste valeur le succès en librairie des ministres auteurs…
06/12/2022, 12:26
En poste depuis mars 2016, Pierre Dutilleul quittera donc ses fonctions de directeur général du Syndicat national de l’édition, d’après les informations obtenues par ActuaLitté. Ayant succédé à Christine de Mazières – qui officia durant une dizaine d’années –, cet ancien d’Editis, passée par la Fédération des éditeurs européens aurait déjà un successeur.
06/12/2022, 12:02
PODCAST — Telle une funambule marchant au-dessus du vide, L’ingrate venue d’ailleurs fait l’expérience de la petite Suisse démocratique, riche et policée des années 1970 avec un bagage forgé sous une dictature communiste que sa famille doit fuir. Le choc est inévitable. La jeune fille va devoir développer des stratégies et trouver des astuces pour vaincre bien des obstacles.
06/12/2022, 11:18
Mi-novembre, le canton du Valais (Suisse) proposait une opération de soutien aux librairies ainsi qu’aux auteurs du territoire. Un dispositif de 500.000 CHF, prévu jusqu’au 24 décembre, par lequel un ouvrage était offert aux habitants. Problème : les librairies bénéficiaires étaient à géométrie variable au sein de l’espace valaisan, tout à la fois francophone et alémanique. Mais qu’à cela ne tienne !
06/12/2022, 09:18
Auteur de La Cité de la joie, Dominique Lapierre est décédé à l’âge de 91 ans. Il s’est éteint ce vendredi 2 décembre, et sa mort a été annoncée par sa veuve, Dominique Conchon-Lapierre, le dimanche 4 décembre dans le quotidien régional Var-Matin
05/12/2022, 12:33
Situé à Paris à l’époque contemporaine, Pouvoir de Philippe Testa décrit la montée en puissance d’un homme politique démagogue et charismatique par les yeux de deux personnages que tout semble opposer, un écrivain désabusé qui connaît et aime la Suisse, et un employé d’une usine agroalimentaire de la proche banlieue. Ces deux hommes vont être amenés à se rencontrer et – dans une certaine mesure – à s’apprécier. 
05/12/2022, 12:22
La ministre de la Culture Rima Abdul-Malak annonce la nomination de Laurence Tison-Vuillaume à la tête de l’inspection générale des affaires culturelles (IGAC), dès ce lundi 5 décembre. Elle remplace Claire Lamboley, secrétaire générale de l’IGAC, qui assurait l’intérim depuis le départ d’Ann José Arlot.
05/12/2022, 11:48
Pour Alberto Maccaroni, 75 ans, un malheur n’arrive jamais seul. Le propriétaire de la « Bancarella del Professore », l’historique librairie de rue située sur la Piazzale Flaminio de Rome, avait pu compter sur un élan de solidarité l’été dernier. La librairie avait été détruite par un incendie, où environ 6000 volumes ont brûlé, mais vite reconstruite grâce à la solidarité de ses concitoyens. Aujourd’hui il doit faire face à une autre mésaventure : des voleurs lui ont soustrait un millier de livres… 
05/12/2022, 11:45
Top Articles

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire