Espagne, Luxembourg, nouveau PGE… Les grandes annonces de l'ESSCA – Business Cool

En cette rentrée 2022, Jean Charroin, directeur général de l’ESSCA, actualise le plan stratégique qu’il a présenté il y a deux ans et qui va porter l’école de commerce post-bac jusqu’en 2024. Nouveaux campus, refonte du PGE, engagement RSE, expérience étudiante… : Business Cool fait le point sur les projets de l’ESSCA, qui fait aussi évoluer son logo et son identité de marque.
 
Contrairement à ce que son plan stratégique Odyssée 20/24 prévoyait, l’ESSCA n’a pas ouvert son implantation en Amérique du Nord en 2022. En lieu et place de la création de ce site que les circonstances sanitaires et géopolitiques ont empêchée, la business school annonce en cette rentrée l’ouverture d’un campus à Malaga, en Espagne, et de bureaux au Luxembourg. Ces annonces s’accompagnent d’autres évolutions des axes stratégiques qu’elle avait déployés il y a deux ans.
Lire aussi : Odyssée 20/24 : l’ESSCA dévoile son plan stratégique
 
C’est un campus en propre (pas de partage des locaux avec une autre institution ou d’hébergement chez un partenaire) que l’ESSCA ouvre en 2023 à Malaga. Déjà implantée dans 6 villes de France (Angers, Paris, Lyon, Bordeaux, Aix et Strasbourg) et 2 villes à l’international (Budapest et Shanghai), la business school destine ce nouveau campus espagnol à ses étudiants français qui pourront y suivre les programmes ouverts sur place, ainsi qu’à un recrutement plus local.
« Depuis 20 ans, Malaga connaît un boom économique très important dans la région et plus largement à l’échelle du pays entier« , situe Stéphanie Villemagne, qui pilote le développement international de l’ESSCA depuis le printemps dernier, après avoir notamment occupé le poste d’Associate Dean Master in Management au sein de l’IE Business School et dirigé le MBA d’INSEAD pendant 10 ans. « On connaît la ville de Malaga pour sa dimension touristique, mais c’est aussi une ville qui doit sa dynamique à la présence importante d’étudiants venus du monde entier. Ils sont 35 000 internationaux sur les 150 000 qu’accueille l’Espagne chaque année. Enfin, cela se sait peut-être moins, mais Malaga est aussi un technopôle. Google Cybersecurity vient par exemple de s’y installer« , précise Stéphanie Villemagne.
 
 
 
L’ESSCA va par ailleurs s’installer au Luxembourg où elle prévoit d’abord d’ouvrir des bureaux en janvier 2024. Sur place, elle a identifié de nombreux besoins dans les secteurs de l’audit et de la finance, du conseil, et de la gestion de patrimoine. Son campus de Shanghai est pour le moment en stand-by, précise Stéphanie Villemagne. Les frontières chinoises restant fermées, les étudiants français ne peuvent y être envoyés et les Chinois suivent leurs cours à distance.
« Le choix de nous implanter en Europe dans le contexte économique et géopolitique actuel nous permet de limiter l’incertitude des fluctuations financières : les campus de l’ESSCA restent dans la zone euro, analyse Jean Charroin. D’autre part, nous sommes dans l’espace européen de Bologne avec les normes LMD et ECTS côté enseignement supérieur et, enfin, dans la zone de Schengen, ce qui va encourager les mobilité intra-européennes de nos étudiants selon des modalités plus douces, en tout cas, moins énergivores. » Le plan stratégique de l’école prévoit en effet le renforcement de son engagement autour des thématiques de la RSE et du développement durable.
 
Il y a quelques jours, l’ESSCA a par ailleurs inauguré son campus de Strasbourg. Elle y accueille une quarantaine d’étudiants au sein de son Programme Grande École et de son Bachelor. Un peu moins que le nombre attendu, mais sa campagne Parcoursup a été amputée d’une partie des semaines normalement consacrées au dépôt des dossiers par les candidats.
« Nous avons bien obtenu le visa et le grade pour étendre nos programmes sur ce campus dès janvier dernier, précise Benjamin Morisse, directeur général adjoint de la business school. Mais le campus de Strasbourg n’a pu être intégré sur Parcoursup qu’une dizaine de jours avant la fin de la phase d’inscription. » « Nous sommes ravis de cette rentrée strasbourgeoise », rassure Jean Charroin en précisant que leur niveau est excellent. Le directeur général de l’ESSCA a en effet tenu à fixer des barres d’admissibilité et d’admission plus hautes. « Nous avons pris 20% de candidats en moins cette année, précise-t-il. En acceptant 1 130 dossiers et non pas 1 300, cela met nécessairement la pression sur le ‘petit dernier’, c’est-à-dire le campus de Strasbourg. »
À titre de comparaison, le campus aixois de la business school accueillait 30 étudiants pour sa première rentrée, en 2016. Ils sont plus de 500 en septembre 2022. Par ailleurs, l’école signale que « l’évaporation estivale » des admis a été inférieure à 1% cette année. Sur Parcoursup, ceux qui avaient répondu « oui » à la proposition d’intégration de l’école avant l’été sont donc dans leur quasi-totalité présents sur les campus en cette rentrée.
Lire aussi : L’ESSCA ouvre une formation dédiée aux FinTech
 
90% des étudiants de l’ESSCA se répartissent sur deux programmes : le PGE (bac+5), son programme phare, et son Bachelor (bac+3). Lors de la présentation de son plan stratégique 20/24, la business school avait annoncé une refonte complète du PGE. Le premier cycle (c’est-à-dire les trois premières années de ce programme) dans sa nouvelle version a été lancé à la rentrée dernière. « Nous travaillons désormais à la refonte du cycle Master avec comme grand principe de renforcer le tronc commun du premier semestre autour des disciplines managériales en y ajoutant une brique importante concernant la data analyse. On ne formera pas de data analysts, mais la maîtrise des data est en revanche une compétence essentielle aux managers de demain et il est important de la garantir à nos futurs diplômés« , estime Benjamin Morisse.
L’école revoit par ailleurs la structuration de son offre de spécialisation de M2 en associant les entreprises à sa démarche. Un comité d’orientation des programmes est en charge de rationaliser le portefeuille qui sera divisé par deux.
Les autres programmes de l’ESSCA vont aussi évoluer : croissance des effectifs, importance grandissante des MSc et MS qui vont aussi être refondus pour répondre aux nouveaux besoin des publics cibles, plutôt des étudiants internationaux, donc.
 
Mesure emblématique de l’engagement de l’ESSCA en faveur de la diversité et de l’ouverture sociale, la modulation des frais de scolarité basée sur le revenu des familles est maintenue dans la nouvelle version du plan stratégique 20/24. Elle s’accompagne d’autres mesures engagées et responsables.
Au sein de la vie étudiante par exemple, pilotée par Marie Courtois, les activités se structurent de manière plus encadrée et les sujets qui peuvent faire polémique ne sont pas évités. « Nous avons mis en place une politique de prévention autour de la santé mentale, des VSS, de la consommation excessive l’alcool, du harcèlement, du bizutage… À chaque rentrée, nos étudiants prennent connaissance et signent des chartes d’engagement qui concernent la vie associative, entre autres« , précise la directrice de l’expérience étudiante qui pilotait auparavant le career center d’HEC Paris. En cette rentrée 2022, l’ESSCA a tenu à ce que tous ses nouveaux étudiants suivent une semaine d’intégration responsable. Sur le campus de Lyon, ils travaillent par exemple aux côtés de jeunes entrepreneures porteuses de projets solidaires.
L’école souhaite par ailleurs atteindre la neutralité carbone d’ici 2035 et la redéfinition de ses espaces (elle ouvrira un nouveau campus à Bordeaux dans un an, va faire évoluer celui d’Aix-en-Provence, poursuit l’extension de celui de Lyon…) prend en compte la dimension RSE. La business school, propriétaire de ses campus d’Angers, Paris et Bordeaux, a également engagé une responsable juridique chargée de trouver des financements alternatifs pour la réalisation de ces projets immobiliers importants.
Lire aussi : Violences sexistes et sexuelles dans les Grandes Écoles : le MESR dévoile son plan d’action
 
 
Enfin, si la business school ne change pas de nom, l’ESSCA, créée en 1909, fait en revanche évoluer son logo et son identité de marque en cette rentrée 2022. « Nous souhaitions préserver l’identité et la force de notre marque, mais aussi permettre à l’ESSCA d’affirmer plus lisiblement les trois points qui font sa force : exigence et bienveillance ; ancrage territorial et déploiement international ; établissement pionnier et agile à impact positif« , explique Pascale Moreau, directrice de la communication de l’école.
Le nouveau logo est d’un rouge plus clair, plus lumineux et vibrant, et le choix d’une police sans empatement facilite la lisibilité et renforce l’impact visuel. On y retrouve la clé présente depuis l’origine aux côtés du nom de l’ESSCA. Elle est le symbole de la ville d’Angers, où l’école est implantée depuis ses débuts. Sur cette clé, une aile évoque Mercure, dieu du commerce, depuis toujours également représenté sur le logo de la business school. Le changement de logo s’accompagne d’un changement de signature pour l’ESSCA. « Creating futures » est désormais la baseline associée à la marque. L’école a choisi l’anglais pour une question de rayonnement international.
« Nous avons tenu à associer notre écosystème à la réflexion autour de la marque ESSCA« , précise Pascale Moreau. Étudiants, collaborateurs, alumnis et partenaires de l’école ont pu partager leurs idées et réagir aux propositions d’évolutions destinées à affirmer l’ESSCA comme une grande école internationale ouvrant à tous les possibles. L’école a ainsi défini trois grands principes guidant ses actions : « open to people, open to ideas, open to actions« . 

Comments are closed.
Type above and press Enter to search. Press Esc to cancel.

source

https://www.a2forces.fr/bilan-d-orientation-articl…

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire