EN DIRECT – Ukraine : Zelensky exclut toute négociation de paix sans retrait des troupes russes – TF1 INFO

Découvrez tout
l’univers TF1 INFO
Source : JT 20h Semaine
DÉPÔT DE MUNITIONS EN FEU

Deux villages russes ont été évacués à cause d'un incendie qui s'est déclaré dans un dépôt de munitions situé près de la frontière avec l'Ukraine, dans la province de Belgorod. Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux, comme celle-ci dessous, fourni par un compte Twitter spécialisé.

Cet incendie intervient quelques jours après des explosions sur une base militaire et un dépôt de munitions situés en Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou, la Russie reconnaissant dans ce dernier cas un acte de "sabotage" de Kiev.
ACCUSATIONS RÉCIPROQUES

Les services secrets ukrainiens accusent Moscou de préparer une "provocation" à la centrale nucléaire de Zaporijjia. Les forces russes, qui occupent le site, auraient demandé aux employés de ne pas se présenter au travail demain. Le ministère russe de la Défense a avancé une accusation similaire à l'encontre des forces ukrainiennes.
"NOUVEAU TCHERNOBYL"

En visite à Lviv, le président turc s'est alarmé du risque d'un "nouveau Tchernobyl", à propos de la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe. Des combats ont eu lieu à proximité, et Kiev accuse les forces russes d'utiliser la centrale comme base arrière.

"La Turquie est du côté de l'Ukraine", a par ailleurs affirmé Recep Tayyip Erdogan, après sa rencontre avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky.
TROIS MILLIONS DE RÉFUGIÉS EN RUSSIE ?

Selon des comptes pro-russes, plus de trois millions de personnes auraient été "évacuées" de Russie vers l'Ukraine. Les Vérificateurs ont enquêté sur l'origine de ce chiffre et sur la propagande qu'il véhicule.
PAS DE PAIX AVANT LE RETRAIT DES TROUPES RUSSES

Le président ukrainien a exclu toute négociation de paix avec Moscou sans le retrait préalable des troupes russes du territoire de l'Ukraine. "Des gens qui tuent, violent, frappent nos villes civiles avec des missiles de croisière chaque jour ne peuvent pas vouloir la paix. Ils devraient d'abord quitter notre territoire, ensuite on verra", a déclaré Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à Lviv, disant "ne pas faire confiance à la Russie". 
INTENSIFIER LES EXPORTATIONS DE CEREALES

Antonio Guterres, a promis que l'ONU allait s'efforcer "d'intensifier" les exportations de céréales ukrainiennes avant l'arrivée de l'hiver, celles-ci étant cruciales pour l'approvisionnement alimentaire de nombreux pays d'Afrique. 

"Nous ferons de notre mieux pour intensifier nos opérations afin de faire face aux difficultés de l'hiver à venir", a déclaré le secrétaire général de l'ONU,  à l'issue d'une rencontre trilatérale à Lviv, dans l'Ouest de l'Ukraine, avec les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan. 
ENDOMMAGER LA CENTRALE SERAIT "UN SUICIDE"

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a averti que tout dégât porté à la centrale nucléaire de Zaporijjia serait un "suicide", alors que Kiev et Moscou s'accusent mutuellement de bombarder le site. "Nous devons le dire tel que c'est : tout dégât potentiel à Zaporijjia serait un suicide", a déclaré M. Guterres lors d'une visite à Lviv, dans l'Ouest du pays, appelant une nouvelle fois à "démilitariser" la centrale, occupée par l'armée russe.
"MESSAGE PUISSANT"

Le président ukrainien a estimé que la visite à Lviv de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan était un "message puissant de soutien venant d'un pays aussi important". Volodymyr Zelensky, a précisé avoir discuté avec son homologue des exportations de céréales, et de la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia. 
MISSILES

La Russie a annoncé avoir déployé jeudi des avions équipés de missiles hypersoniques dernier cri à Kaliningrad, dans un contexte de vives tensions autour de cette enclave russe entourée de pays de l'Otan, en plein conflit en Ukraine.

"Dans le cadre de la mise en place de mesures stratégiques de dissuasion supplémentaire, trois MiG-31 avec des missiles hypersoniques Kinjal ont été redéployés sur l'aérodrome de Tchkalovsk dans la région de Kaliningrad", a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Les trois appareils formeront une unité de combat "opérationnelle 24h sur 24", a-t-il ajouté. Les missiles balistiques hypersoniques "Kinjal" ("poignard", en russe) et ceux de croisière "Zircon" appartiennent à une famille de nouvelles armes mises au point par la Russie et que son président, Vladimir Poutine, qualifie d'"invincibles", car censées pouvoir échapper aux systèmes de défense adverses.
CÉRÉALES

Un 25e navire chargé de céréales a quitté jeudi l'Ukraine depuis la signature d'un accord avec les Nations Unies et la Turquie ayant permis de lever le blocus de la Russie, ont annoncé jeudi les autorités ukrainiennes, un signe que ce "corridor sécurisé" semble fonctionner.

"Le cargo I MARIA est parti du port de Tchornomorsk, 33.000 tonnes de maïs étaient chargées à bord. Le cargo est en route pour l'Afrique du Nord, il arrivera en Egypte dans quelques jours", ont indiqué sur Facebook les autorités portuaires ukrainiennes.

"Plus de 600.000 tonnes de produits agricoles ukrainiens ont transité par le 'corridor céréalier' (…). 25 navires transportant des produits ukrainiens ont quitté les ports d'Odessa, de Pivdenny et de Tchornomorsk", ont-elles ajouté.
SURVOL

Deux avions de chasse russes sont soupçonnés d'avoir violé l'espace aérien finlandais jeudi, a déclaré le ministère de la Défense finlandais, alors que le pays nordique est en pleine candidature conjointe avec la Suède pour adhérer à l'Otan.

"Deux chasseurs russes MIG-31 sont soupçonnés d'avoir violé l'espace aérien finlandais dans le golfe de Finlande au large de Porvoo", a déclaré le ministère dans un communiqué.

L'armée de l'air finlandaise a fait décoller un appareil pour identifier les avions, a précisé le ministère, ajoutant que les gardes-frontières finlandais ont entamé "une enquête préliminaire".
ARRIVÉE

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé à Lviv, en Ukraine, en début d'après-midi. Il doit y rencontre le président Zelensky ainsi que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. 

Les trois hommes doivent notamment discuter du récent accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes, "du besoin d'une solution politique" au conflit et de la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporijjia.
RÉDUCTION

Le gouvernement allemand a décidé d'abaisser temporairement la TVA sur le gaz, de 19% à 7%, pour aider les consommateurs face à la flambée des prix déclenchée par la guerre en Ukraine, a annoncé jeudi le chancelier Olaf Scholz.

Le taux réduit restera en vigueur au moins jusqu'à fin mars 2024 et "nous nous attendons à ce que les entreprises répercutent à 100% cette baisse sur les  clients", a ajouté Olaf Scholz devant la presse.
RENCONTRE

Les forces russes ont continué à bombarder jeudi matin le nord-est de l'Ukraine, tuant au moins 5 personnes selon Kiev, quelques heures avant une rencontre entre les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres dans l'ouest du pays.

À Lviv, les trois hommes doivent notamment discuter du récent accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes, "du besoin d'une solution politique" au conflit et de la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporijjia, a précisé le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric.
BOMBARDEMENTS

Les images des bombardements à Kharkiv sont impressionnantes. Quatre personnes ont été tuées et 20 blessées, jeudi matin dans des frappes russes, sur cette ville du nord-est de l'Ukraine.
CRAINTES

L'Allemagne risque de manquer l'objectif, fixé par Berlin, de remplissage de ses réservoirs de gaz. En cause : la baisse de livraison de gaz russe.
KHARKIV

Quatre personnes ont été tuées et 20 blessées jeudi matin dans des frappes russes ayant touché Kharkiv et une autre ville proche, dans le nord-est de l'Ukraine, ont annoncé les autorités régionales, au lendemain de frappes ayant fait sept morts.

"Autour de 04H30, l'ennemi a lancé huit missiles de la ville de Belgorod (en Russie) vers Kharkiv", a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région, Oleg Sinegoubov, indiquant que ces missiles s'étaient abattus sur plusieurs quartiers de la ville. Il a ajouté qu'une attaque de missiles avait aussi touché la ville de Krasnograd vers 04H00, environ 80 kilomètres au sud de Kharkiv, faisant deux autres morts.
ZAPORIJIA

La Russie tente de rassurer concernant la situation dans la centrale nucléaire de Zaporijjia. "Nous soulignons que les troupes russes n'ont pas d'armes lourdes dans l'enceinte de la centrale et dans les zones avoisinantes. Seules des unités assurant la sécurité se trouvent là-bas", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.
LE POINT SUR LA SITUATION

Retour sur les informations de ces dernières 24 heures.
ALLIANCE MILITAIRE

Pékin va envoyer des troupes en Russie pour participer à des exercices militaires conjoints à la fin du mois, afin d'"approfondir la coopération" entre les deux armées, a annoncé le ministère chinois de la Défense.

La Chine et la Russie entretiennent des liens étroits en matière de défense et Pékin a indiqué vouloir porter les relations bilatérales "à un niveau plus élevé", malgré les condamnations internationales suscitées par la guerre en Ukraine.

Selon un communiqué diffusé mercredi, la Chine va participer aux exercices annuels "Vostok" – prévus du 30 août au 5 septembre selon Moscou – dans le cadre de sa coopération avec la Russie.
RENCONTRE AU SOMMET

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres doit rencontrer ce jeudi les présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, presque six mois après son invasion par la Russie.

Les trois hommes discuteront du récent accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes mais aussi "du besoin d'une solution politique à ce conflit", a précisé le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric. "Je n'ai aucun doute (sur le fait) que la question de la centrale nucléaire (de Zaporijjia) et d'autres seront également abordées".
Bonjour à tous.
L'Ukraine doit se préparer à "tous les scénarios" à la centrale nucléaire de Zaporijia, occupée par les troupes russes et visée par des bombardements répétés, a averti mercredi le ministre ukrainien de l'Intérieur. Moscou et Kiev se sont accusés mutuellement de ces bombardements, qui ont ciblé la plus grande centrale nucléaire d'Europe, sous contrôle de l'armée russe depuis mars, faisant resurgir le spectre d'une catastrophe majeure en Europe.
"Personne ne pouvait prévoir que les troupes russes allaient tirer sur des réacteurs nucléaires à l'aide de chars. C'était du jamais vu", a accusé Denys Monastyrsky lors d'un déplacement à une cinquantaine de kilomètres à vol d'oiseau de cette installation.
Dans le nord-est de l'Ukraine, au moins six personnes ont été tuées et seize blessées dans un bombardement russe sur Kharkiv, la deuxième ville du pays, ont annoncé les autorités locales. Le président Volodymyr Zelensky a évoqué un immeuble d'habitation "totalement détruit" dans la frappe. "Une attaque ignoble et cynique sur les civils qui n'a aucune justification et démontre l'impuissance de l'agresseur", a-t-il écrit sur Telegram. "Nous ne pardonnerons pas, nous nous vengerons".
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres doit se rendre en Ukraine ce jeudi, où il participera à une rencontre avec les présidents ukrainien et turc, pour discuter notamment de l'exportation de céréales depuis les ports ukrainiens, a annoncé son porte-parole.
"À l'invitation du président Volodymyr Zelensky, le secrétaire général sera à Lviv jeudi pour participer à une rencontre trilatérale avec le président turc Recep Tayyip Erdogan et le dirigeant ukrainien", a déclaré Stéphane Dujarric lors d'un point presse, précisant qu'Antonio Guterres se rendrait ensuite à Odessa puis en Turquie.
Suivez les dernières infos dans le fil ci-dessus.
Sur le
même thème
Tout
TF1 Info

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire