EN DIRECT – Ukraine : les Russes ont commis à Kherson "les mêmes atrocités" qu'ailleurs, selon Zelensky – TF1 INFO

Découvrez tout
l’univers TF1 INFO
Source : JT 20h WE
Ce live est à présent terminé. 
Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.
ATROCITÉS
JANET YELLEN

La secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a estimé lundi que mettre fin à la guerre en Ukraine constituait le meilleur moyen de répondre aux difficultés de l'économie mondiale, dans un message apparent à la Russie avant le sommet du G20 en Indonésie.

"Mettre fin à la guerre menée par la Russie constitue un impératif moral et tout simplement la meilleure chose à faire pour l'économie mondiale", a déclaré Mme Yellen à la presse en marge d'une rencontre avec son homologue français Bruno Le Maire, alors que Moscou a appelé le G20, qui rassemble les grandes économies mondiales, à se concentrer sur les questions économiques et financières plutôt que politiques et sécuritaires.
"CRIMES DE GUERRE"

"Les corps des tués sont retrouvés : ceux de civils et de militaires. Dans la région de Kherson, l'armée russe a laissé derrière elle les mêmes atrocités que dans d'autres régions de notre pays, où elle a pu entrer", a déroulé Volodymyr  Zelensky dans une allocution ce dimanche soir, en promettant de "trouver et amener à la justice chaque meurtrier". 

Le président a également annoncé que 400 "crimes de guerre" russes ont été documentés, sans préciser s'ils concernaient uniquement la région de Kherson.
ZELENSKY

Au surlendemain de la libération de Kherson, après huit mois d'occupation, Volodymyr Zelensky estime que les Russes y ont commis "les mêmes atrocités" qu'ailleurs en Ukraine. 
PEUPLE UKRAINIEN

Pour le Général Pierre de Villiers, la bataille de Kherson "est gagnée par le peuple ukrainien". "C'est une étape dans cette guerre", estime-t-il, soulignant que les pays occidentaux "ont contribué à cette victoire". 
KHERSON 

Alain Bauer, professeur en criminologie, explique sur LCI l'importance symbolique de la libération de Kherson, malgré les incertitudes autour de la reprise de cette ville. 
SOUTIEN MILITAIRE AMÉRICAIN 

Les États-Unis devraient annoncer un nouveau programme de soutien militaire à l'Ukraine dans les prochaines semaines, selon le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden, Jake Sullivan, rapporte la BBC.
KHERSON 

Deux jours après le retrait des Russes de la ville de Kherson, ses habitants, qui n'espéraient plus la libération, disent leur soulagement à notre envoyée spéciale sur place. 
MELITOPOL 

Les troupes russes se rassemblent autour de Melitopol, dans la région de Zaporijjia, selon le Kiev Independant sur Twitter, qui rapporte des informations de l'État-Major Ukrainien. 
RISHI SUNAK

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s'est engagé à "interpeller le régime de Poutine" lors du G20 de cette année, qui débutera le 1er décembre à Bali, sur le conflit russo-ukrainien. "La guerre de Poutine a causé des ravages dans le monde entier, détruisant des vies et plongeant l'économie internationale dans la tourmente, a déclaré Sunak dans un communiqué avant de partir pour Bali ce dimanche. 

"Ce sommet du G20 ne se déroulera pas comme d'habitude. Nous appellerons le régime de Poutine et dévoilerons son mépris total pour le type de et de respect de la souveraineté que représentent les forums comme le G20. Contrairement aux perturbations de Poutine, le Royaume-Uni et nos alliés travailleront ensemble pour faire des progrès significatifs en résolvant les défis économiques auxquels nous sommes confrontés et en améliorant la vie de notre peuple", a-t-il déclaré.

Sunak affrontera le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans un discours lors de la première session plénière du G20, à laquelle tous les membres sont attendus, mardi.
SOULAGEMENT A KHERSON 

Après la liesse, le soulagement à Kherson. Selon un correspondant de l'AFP ayant pu entrer dans la ville libérée, l'heure n'était pas aux scènes de liesse dimanche, la population exprimant plutôt un grand soulagement de voir l'occupant parti. 

Alors que des queues s'étirent devant des postes de distribution de nourriture et d'aide d'urgence, de nombreux adultes et enfants se déplacent dans les rues, enveloppés dans des drapeaux ukrainiens bleu et jaune. Certains sont réunis sur la place principale de la ville en vue de communiquer avec leur proches par le relais du service internet par satellite Starlink, propriété d'Elon Musk.

Les Russes "ont tout pris avec eux. Ils ont dévalisé les magasins", dit une vendeuse de 30 ans, Viktoria Dybovska. "Ils ont coupé [l'électricité] il y a trois ou quatre jours, juste au moment où ils commençaient à partir. Ils se sont tout bonnement volatilisés en une nuit," ajoute Antonina Vyssotchenko, 29 ans.
DÉFENSE RUSSE

Si les Ukrainiens ont repris le contrôle de la région de Kherson, où en est l’armée russe ? Repliés au-delà du fleuve Dniepr, ils semblent y réorganiser leurs défenses. L'hiver approche, et cette ligne de front pourrait ne pas bouger avant le printemps prochain.
UNE FORMATION MILITAIRE AJOUTÉE AU PROGRAMME SCOLAIRE RUSSE

Le point quotidien du renseignement militaire britannique sur la guerre en Ukraine rapporte sur Twitter que le ministre de l'Éducation russe a annoncé qu'une formation militaire allait être ajoutée dès la rentrée prochaine au programme scolaire des écoles russes. Au moins 140 heures par an devront être consacrées à cette formation.

Ce programme reprend un programme de l'ère soviétique où les écoliers avaient une formation militaire obligatoire, mais qui avait été arrêté en 1993. Les jeunes Russes apprenaient alors quelles mesures d'urgence adopter en cas d'attaques chimiques ou nucléaires et les gestes de premiers secours. Ils étaient également initiés au maniement et au tir de Kalachnikov.
DES VÊTEMENTS POUR PASSER L'HIVER

L'armée canadienne a annoncé le don de 100.000 articles de vêtements d'hiver aux Ukrainiens afin de les aider à affronter l'hiver qui s'annonce, alors que la Russie a bombardé une partie des infrastructures énergétiques du pays.
DES FOYERS À KHERSON TOUJOURS PRIVÉS D'EAU ET D'ÉLECTRICITÉ

Des responsables régionaux ont indiqué que la plupart des foyers de Kherson était toujours privés d'électricité et d'eau. Par conséquent, le gouverneur de la région, Yaroslav Yanushevych, a déclaré que le couvre-feu de 17 heures à 8 heures du matin était maintenu, tout comme l'interdiction de quitter ou d'entrer dans la ville, par mesure de sécurité.

"L'ennemi a miné tous les équipements d'infrastructures critiques. Nous essayons de nous réunir dans quelques jours et (ensuite) d'ouvrir la ville", a déclaré Yaroslav Yanushevych à la télévision ukrainienne, ajoutant qu'il espérait que les opérateurs de téléphonie mobile pourraient commencer à travailler dimanche.

Yuriy Sobolevskiy, premier vice-président du conseil régional de Kherson, a ajouté à la télévision ukrainienne : "La plupart des maisons n'ont pas d'électricité, pas d'eau et des problèmes d'approvisionnement en gaz".
"LA RUSSIE A FAIT UNE ERREUR"

Dans un entretien au Parisien, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a exprimé ses positions concernant l'invasion russe en Ukraine. Selon elle, "la Russie a fait une erreur en choisissant cette agression", observant en réponse une résistance ukrainienne et "un meilleur équilibre des forces", notamment en Europe. 

Évoquant la conférence internationale pour soutenir l'Ukraine, organisée à Paris le 13 décembre prochain, Catherine Colonna a expliqué qu'il s'agissait d'un événement permettant de coordonner les aides des États pour aider la population ukrainienne à passer l'hiver. "Le besoin immédiat est d'aider à la résilience, à la résistance, par des livraisons d'urgence : des générateurs, des appareils de chauffage, des produits alimentaires, de l'eau, des matériels de sécurité civile…", a-t-elle décrit. La ministre a par ailleurs ajouté que cet événement aurait aussi pour objectif de convaincre certains États comme la Suisse d'aider militairement l'Ukraine.
LE POINT SUR LA SITUATION

Après la libération de Kherson, les forces ukrainiennes s'activent pour remettre en état de fonctionnement les infrastructures de la ville et la relier à nouveau l'Ukraine. Retour sur les dernières informations liées au conflit de ces dernières 24 heures.
SCÈNES DE LIESSE À KHERSON

Les Ukrainiens n'en finissent pas de fêter la libération de Kherson, principale ville du sud-est du pays, occupée par les forces russes depuis mi-mars. Retrouvez les images de ses habitants célébrant la victoire ukrainienne.
BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine. Retrouvez ici toutes les informations de la journée concernant l'invasion que mène Moscou sur le territoire ukrainien depuis février dernier.
Kherson de retour à l'heure ukrainienne. La cité du sud, annexée fin septembre par Moscou, avait été la première grande ville à tomber après l'invasion russe déclenchée fin février. Elle est désormais entre les mains de Kiev, après le retrait de Moscou. Les autorités procèdent désormais a déminage, à la réparation des infrastructures et à la documentation de "crimes" imputables à Moscou.
"Nous sommes tous fous de joie", a déclaré samedi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a aussi fait état d'importantes destructions dans la région. "Avant de fuir Kherson, les occupants ont détruit toutes les infrastructures essentielles – communication, fourniture d'eau, de chauffage, électricité", a-t-il ajouté, précisant en outre que 2.000 engins explosifs avaient été neutralisés.
Quelque 200 policiers ont également été déployés à Kherson pour ériger des barrages et documenter "les crimes des occupants russes", a annoncé le chef de la police nationale, Igor Klymenko, dans un communiqué. Il a également alerté les habitants de la ville sur la présence d'engins explosifs laissés par les forces russes, les appelant à "se déplacer avec précaution". Selon Igor Klymenko, un policier a été blessé lors d'une opération de déminage dans un bâtiment à Kherson.
Ce repli russe est le troisième d'ampleur depuis le début de l'invasion le 24 février, la Russie ayant dû renoncer au printemps à prendre Kiev face à la résistance acharnée des Ukrainiens, avant d'être chassée de la quasi-totalité de la région de Kharkiv (nord-est) en septembre.
Sur le
même thème
Tout
TF1 Info

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire