En direct. Revivez avec nous la cérémonie des quatrièmes Lauriers des collectivités du Doubs – Est Républicain

Pour soutenir votre journalisme local, abonnez-vous !
Pourquoi voyez-vous ce message ?
Vous avez choisi de refuser le dépôt de cookies, vous pouvez à tout moment modifier votre choix, ici.
Le contenu de ce site est le fruit du travail de journalistes qui vous apportent chaque jour une information locale de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Ce travail s’appuie sur les revenus complémentaires de la publicité et de l’abonnement.
Déjà abonné ?
Nancy
jeu. 10/11/2022
Si vous voyez ce champ, ne le remplissez pas
L’Est Républicain, en tant que responsable de traitement, recueille dans ce formulaire des informations qui sont enregistrées dans un fichier informatisé par son Service Relations Clients, la finalité étant d’assurer la création et la gestion de votre compte, ainsi que des abonnements et autres services souscrits. Si vous y avez consenti, ces données peuvent également être utilisées pour l’envoi de newsletters et/ou d’offres promotionnelles par L’Est Républicain, les sociétés qui lui sont affiliées et/ou ses partenaires commerciaux. Vous pouvez exercer en permanence vos droits d’accès, rectification, effacement, limitation, opposition, retirer votre consentement et/ou pour toute question relative au traitement de vos données à caractère personnel en contactant lerabonnement@estrepublicain.fr ou consulter les liens suivants : Protection des données, CGU du site et Contact. Le Délégué à la Protection des Données personnelles (dpo@ebra.fr) est en copie de toute demande relative à vos informations personnelles.
L’édition du soir en numérique dès 21h30 Le journal en numérique dès 5h Accédez à tous les contenus en illimité
Nancy
jeu. 10/11/2022
Retrouvez tous nos contenus et notre journal en numérique
Téléchargez gratuitement l’app
Pour la quatrième fois, les Lauriers des collectivités ont récompensé les initiatives prises un peu partout dans le département du Doubs. Ils ont été organisés par L’Est Républicain en partenariat avec l’association des maires du Doubs, l’association des maires ruraux du département, le cabinet d’ingénierie BEJ, la fédération régionale des travaux publics, le fédérateur d’entreprises CRRI 2000, Veolia et le Crédit Agricole. Ils ont eu lieu ce mercredi 9 novembre au centre d’affaires et de rencontres de Baume-les-Dames. Revivez cette soirée avec nous.
L’ensemble des lauréats et parrains rassemblés pour la photo finale. Photo ER
Retrouvez le palmarès des Lauriers des collectivités du Doubs
• Catégorie « Solidarité »  : la Ville de Maîche
• Catégorie « Transition écologique & développement durable » : le Syndicat intercommunal d’électricité de Labergement
• Catégorie « Innovation » : la communauté de communes du Val marnaysien
• Catégorie « Aménagement & développement du territoire » : Pays de Montbéliard Agglomération
• Catégorie « Mon beau village » : Vandoncourt
• Catégorie « Préservation du patrimoine »  : la commune de Pontarlier

Catégorie « Animation du territoire »  : la commune du Russey
• Catégorie « Travaux publics »  : le syndicat mixte Europolys

• Coup de cœur moins de 1000 habitants  : la commune de Berche
• Coup de cœur plus de 1000 habitants  : la commune de Besançon
20 h 50.- Une photo de famille et on se quitte
La cérémonie s’achève, tous les lauréats sont rassemblés sur scène pour une photo de groupe.
Merci d’avoir suivi cette soirée. Vous pourrez retrouver toutes les informations sur les différents lauréats dans nos éditions papier et dans notre supplément numérique, en ligne sur notre site internet demain matin.
20 h 33. Catégorie « Coup de cœur pour les communes de plus de 1000 habitants »

Le directeur général de L’Est Républicain Christophe Mahieu remet le prix. Le lauréat est la commune de Besançon.
Besançon a enrichi ses collections d’une œuvre particulièrement prestigieuse « Les anges portant la colonne de la Passion », de Simon Vouet, grand peintre français du début du XVIIe siècle.
Pour acquérir les anges, la Ville, représentée par l’État, a emporté, par voie de préemption, une vente aux enchères organisée par la maison Sotheby’s à Paris. La toile a atteint 252 000 €, soit près de 300 000 € avec les frais.
Besançon voulait plus particulièrement ce tableau parce qu’il rassemble deux pièces d’un puzzle séparées depuis environ trois cents ans.
Aline Chassagne, adjointe à la culture, reçoit le prix
Photo ER
20 h 33. Catégorie « Coup de cœur moins de 1000 habitants »
Charles Piquard, l’association des maires ruraux du département, remettra le prix.
Le lauréat est la commune de Berche.
Agir pour les générations de demain, la commune de Berche où vivent 600 habitants s’y emploie via un très beau projet : la plantation d’un arbre fruitier à chaque naissance dans le village (il y en a eu six pour l’année 2021) ! « Chaque fruitier portera le nom du bébé qui, plus grand, pourra venir l’entretenir », glisse le maire, Jean-Luc Petiot. Ce verger sera d’ailleurs partagé. En ce sens que les villageois pourront venir y cueillir cerises, prunes et pommes.
Dans la catégorie Coup de coeur moins de 1000 habitants, le lauréat est la commune de Berche, avec son projet de plantation d’un arbre fruitier à chaque naissance. Son maire Jean-Luc Petiot et Christophe Uson, en charge du développement, sont sur scène.
Photo ER
20 h 18. Catégorie « Aménagement & développement du territoire »

Baptiste Vauthrin, PDG de BEJ, remettra le prix.
Photo ER
Le lauréat est Pays de Montbéliard Agglomération.
Tandis que le constructeur automobile Stellantis compacte son site de production à Sochaux, Pays de Montbéliard Agglomération a décidé de saisir une opportunité : racheter, pour la somme de 11,55 millions d’euros, 42 hectares dudit site.
Sur cette surface, l’investisseur BT Immo envisage plusieurs projets mixant industriel et logistique, avec la perspective de la création de 630 emplois.
Pour cela, une partie des bâtiments historiques de l’usine Peugeot devront être démolis, afin d’ériger des bâtiments adaptés aux nouvelles activités et aux critères environnementaux.
Dans la catégorie « aménagement du territoire », le lauréat est Pays de Montbéliard Agglomération avec Charles Demouges, président de PMA, et Didier Klein, PDG SEM Pays de Montbéliard immobilier d’entreprises.
Photo ER
Il y avait deux autres nominés dans la catégorie « Aménagement  et développement  du territoire »  :
Mancenans.- Les élus de cette petite commune de moins de 300 habitants du Doubs central, soucieux de rendre un commerce aux habitants, ont fait l’acquisition d’une écurie à l’abandon, afin de la transformer et d’y installer une boulangerie, épicerie, salon de thé. Montant des investissements : 200 000 €.
« Nous voulons un cœur de village cohérent, homogène, attractif, esthétique », énumère le maire, Olivier Perriguey. « Homogène avec l’utilisation de pierres de taille, de matériaux nobles. »
Morteau.- Située à deux pas du centre hospitalier, la maison des internes et des soignants propose à la population ciblée de pouvoir s’établir soit dans la colocation (à 3), soit dans l’un des deux studios moyennant des coûts d’hébergement attractifs.
Ce, pour une durée d’accueil variable, et à la carte. Une maison, lieu de vie et d’hébergement, qui permet de résoudre cet autre problème de l’hébergement sur la zone frontalière. Car le constat est inquiétant : 60 % des médecins généralistes de Morteau vont être amenés à faire valoir leur droit à la retraite.
L’initiative prend donc tout son sens sur cette zone où la pénurie de médecins est grandissante, où 21,9 % de la population âgée de plus de 17 ans se retrouve sans médecin traitant, où le nombre de généralistes est bien plus élevé qu’ailleurs (2 671 contre 1 700 pour les moyennes départementales, régionales et nationales, N.D.L.R.).
20 h 10. Catégorie « Travaux publics »
Frédéric Bonnefoy, vice-président FRTP (fédération régionale des travaux publics) et président TP du Doubs, remettra le prix.
Le lauréat est le syndicat mixte Europolys (Doubs central).
Europolys est un parc d’activités économiques qui compte plus de 25 entreprises et plus de 1 000 emplois. Le Syndicat mixte qui administre Europolys a su proposer une solution pérenne, efficiente et sécurisante. Mais il ne s’est pas contenté de la construction de cette entrée nord.
Dans le même temps, il s’est engagé dans la réalisation d’une aire de covoiturage.
Cette aire de stationnement, en bordure de la RD50, profite d’une visibilité parfaite des usagers de la route. Elle est d’une capacité de 34 places de voiture avec bientôt 4 bornes de recharges électriques dont deux rapides, un abri à vélos et un arrêt de bus sécurisé.
Le succès du parc d’activité lui a permis d’être sélectionné au niveau national par la Banque des Territoires parmi les 30 sites en France destinés à devenir des vitrines industrielles de demain.
Dans la catégorie travaux publics, le lauréat est Europolys : aire de covoiturage avec Arnaud Martey, président du SMIX Europolys et Maria Paola Orbana, gestionnaire du parc.
Photo ER
20 h. Place à la catégorie « Transition écologique & développement durable »
Éric Martin, directeur général « développement et innovation » au Crédit agricole de Franche-Comté, va remettre le prix.
Le Syndicat intercommunal d’électricité (SIE) de Labergement (dix communes) est le lauréat de cette catégorie.
Il continue à faire office de référence régionale pour les énergies renouvelables.
Sur le territoire du village de Rochejean, il est produit autant d’électricité grâce au photovoltaïque et plusieurs champs de panneaux que consomment les habitants (soit 750 habitants) hors chauffage. Cela permet au territoire de profiter du « circuit court énergétique ».
Le syndicat a reçu les honneurs de Gérard Larcher, président du Sénat.
Dans la catégorie « Transition écologique et développement durable », l’autre nominé était la Ville de Pontarlier.
La Ville de Pontarlier lance le programme Pol’En 2026 qui prévoit une transformation totale de l’éclairage public, l’isolation des bâtiments communaux pour des gains de chauffage, l’installation d’un parc solaire et de centrales hydroélectriques pour qu’à terme, la commune consomme majoritairement des énergies vertes et améliore son mix énergétique en décarbonant ses sources d’énergie.
Dans la catégorie « transition écologique et développement durable », le lauréat est Rochejean, une commune représentée par Éric Penzes, le maire, Lionel Chevassu, l’ancien maire.
Photo ER
19 h 45. Catégorie « Mon beau village »
Organisé conjointement par L’Est Républicain, Le Républicain Lorrain et Vosges Matin, « Mon Beau Village », c’est notre grand concours, qui a vu l’été dernier des dizaines de milliers de votants se mobiliser pour promouvoir le charme de nos villages, revient pour une nouvelle édition.
42 villages de Lorraine et de Franche-Comté étaient cette année en compétition.
Dans le Doubs, Vandoncourt, Chapelle-des-Bois, Arc-et-Senans, Chamesol, Goux-lès-Dambelin et Montbenoît étaient en lice.
Qui sera le village qui a séduit nos lecteurs ?
Photo ER
Le directeur départemental des rédactions du Doubs de L’Est Républicain, Romuald Ponzoni, est appelé sur scène. Il remet le trophée dans la catégorie « Mon beau village ».
Vandoncourt est élu plus beau village du Doubs cette année. En pleine nature, à une quinzaine de km de Montbéliard et tout proche de la Suisse, le village de 860 habitants met en avant son riche patrimoine, végétal comme historique.
Le lauréat est Vandoncourt, une commune représentée par son maire Patrice Vernier, Dominic Bouvres, 1er adjoint au maire, Sophie Regniaut, conseillère municipale et Véronique Siers Damart.
Photo ER
19 h 29. Emma Haziza, invitée d’honneur, monte sur scène

Hydrologue et spécialiste de l’adaptation des territoires face au changement climatique, Emma Haziza prend la parole.
« La France est tempérée à la base. Pics de chaleur et canicules nous rappellent que nous n’avons plus ce temps », explique-t-elle. « Des guerres de l’eau émergent en France. Il faut penser à la préservation de cette ressource. L’arbre est le meilleur des climatiseurs,  performant aussi pour retenir l’eau. Il est un outil de santé publique majeur. Mais il faut que les territoires soient cohérents dans leurs décisions. »
On pensait qu’on aurait le temps de voir venir le changement climatique.
Emma Haziza
Photo ER
19 h 18. Catégorie « animation du territoire »
Sébastien Daucourt, directeur des éditions Belfort Montbéliard de L’Est Républicain, remet le trophée dans la catégorie animation du territoire.
Le lauréat est la commune du Russey.
L’événement Les Lumières du Russey, c’est un mapping qui a été projeté en boucle dans le cadre du marché de Noël. Mais un mapping pas franchement comme les autres dans la mesure où il émane de Vendredi 4, la société qui officie notamment sur la Fête des Lumières de Lyon, et qui a depuis essaimé dans le monde entier (Lyon, Dubaï, Hong Kong, Quito).
Cette immersion se fait par une projection mapping de 6 minutes environ, projetée à plusieurs reprises, à intervalles réguliers, qui met en valeur les atouts de la ville du Russey, du département du Doubs, de la région Bourgogne Franche-Comté, à travers, son terroir, sa dynamique économique et son animation interactive.
Le lauréat est Le Russey une commune représentée par sa maire Manuella Rambaud et Patrick Dolbaeu, coordinateur de l’événement Les Lumières du Russey.
Nous avons voulu mettre en avant nos atouts laitiers, forestiers et les entreprises locales aussi. Cette projection a été une merveille. Culture urbaine vient à la ruralité.
Manuella Rambaud
Photo ER
Il y avait deux autres nominés dans la catégorie « Animation du territoire »  :
• Pays de Montbéliard.- Financer des spectacles à destination d’un public qui n’a pas vocation à fréquenter les lieux culturels : voilà l’ambition des « Couleurs de l’agglo ». Toutes les associations et autres structures peuvent proposer des initiatives, l’enveloppe du dispositif étant montée à 90 000 €.
• Saône.- L’ancien terrain de pétanque, devenu bac à sable, s’offre une nouvelle vie en devenant un terrain de beach-volley. Un projet devenu réalité grâce au rapprochement entre le maire, Benoît Vuillemin et Morgane Albeaux, la présidente du club de volley (qui compte actuellement 40 licenciés) et qui a été inauguré en juillet dernier.
« Ce terrain de beach-volley est d’utilité publique et il est à la libre disposition de tous. Il n’est pas nécessaire d’appartenir au club de volley ni à un autre club sportif pour prétendre à son utilisation et chacun pourra pratiquer ce sport librement et à sa guise », apprécie Morgane Albeaux. « Il a été érigé par le personnel des services techniques de la mairie ces dernières semaines, faisant livrer 30 tonnes de sable fin, afin de permettre une évolution agréable les pieds nus », poursuit Benoît Vuillemin.
19 h 08. Place à la catégorie « solidarité »

Patrick Genre, président de l’ADM25, l’association des maires du Doubs, remet le trophée.
Le prix est remis à la commune de Maîche.
Dans un cadre verdoyant, le nouveau groupe scolaire de la Ville de Maîche, ambitieux, novateur et inclusif, sera inauguré en septembre 2023. Les enfants de l’Adapei, en situation de handicap et ceux des écoles publiques, s’y côtoieront ensemble dans des espaces modernes, adaptés à chacun et mutualisés (périscolaire, bibliothèque, restauration, cour de récré).
Pour se chauffer, l’énergie utilisée est en plaquettes de bois, tout comme dans les autres chaufferies municipales, à l’école Pasteur et à la maison médicale de la Rasse. C’est l’entreprise Barbalat qui est en charge de l’installation et de la maintenance. Le coût de la chaufferie est de 355 000 € HT.
Le lauréat est Maîche, une commune représentée par son maire Régis Ligier, Jean-Michel Feuvrier, adjoint au maire et Manon Bondier, directrice générale de services.
Tout avance bien pour être prêt à la rentrée 2023. Nous pourrons accueillir des handicapés dans ce groupe scolaire inclusif.
Régis Ligier
Photo ER
Dans la catégorie « solidarité », les deux autres nominés étaient  :
• Hauterive-la-Fresse.- À l’initiative de Svetlana Seguin et de l’Ukrainienne Iryna Burkun, une cellule de soutien psychologique s’est implantée à Hauterive-la-Fresse. Cette cellule, domiciliée à la mairie d’Hauterive, s’adresse bien évidemment à ceux et celles qui arrivent d’Ukraine, mais pas seulement. « On s’adresse aussi aux familles d’accueil, aux ados qui les côtoient mais aussi à la communauté russophone du Doubs », précise Svetlana. Qui ajoute que des contacts ont également été noués du côté de l’école de Mamirolle, où d’autres réfugiés sont eux aussi arrivés.
• Besançon.- Parallèlement au succès du 1er festival « Ici c’est Besac » organisé à l’été 2021 (battle DJ, danseurs, influenceurs, e-sport, grapheurs, BMX…), la Ville de Besançon a lancé en 2022 « Être Jeune à Besac » afin de recueillir les attentes et besoins des jeunes Bisontins et Bisontines de 12 à 25 ans. La consultation citoyenne, outil prisé de la municipalité, s’adresse là aux jeunes. Il s’agit d’aller au-devant de ceux qui n’expriment pas spontanément avis et envie. « La jeunesse a ses vulnérabilités, rendues encore plus aiguës par la crise du Covid, augmentées cette fois par la crise ukrainienne dont on ne mesure pas encore toutes les conséquences économiques. La façon de se projeter dans l’avenir a changé. »
18 h 58. Catégorie « Innovation »

Le prix sera remis par Pierre Minot, directeur du territoire de Franche-Comté Veolia.
Photo ER
Le lauréat est la communauté de communes du Val marnaysien.
En septembre dernier, 75 élèves ont fait leur rentrée en classe de maternelle dans la nouvelle école intercommunale de Lantenne-Vertière. À la rentrée 2023, elle accueillera 250 élèves répartis dans 4 classes de maternelles et 6 élémentaires. Le bâtiment abrite l’école, un espace périscolaire et de restauration pensé sous forme de self-service sur 1 900 m².
Le bâtiment est tourné vers l’environnement, l’optimisation énergétique et l’insertion paysagère. Des matériaux biosourcés ont été privilégiés pour la construction. L’acoustique aussi a été travaillée. Le chauffage, par le sol, a tourné le dos aux énergies fossiles, préférant la géothermie profonde avec 17 puits de forage. Aussi, plus de 800 m² de panneaux solaires devraient procurer environ 10 000 € de recettes annuelles à l’interco. Le coût du projet s’élève à environ 5 M€.
Dans la catégorie Innovation, le lauréat est Lantenne-Vertière, avec Thierry Malesieux, président de la com’com du Val marnaysien et maire de Lantenne-Vertière.
Photo ER
Les deux autres nominés dans la catégorie « innovation »
• Métabief.- La nouvelle luge d’été de Métabief est la première pierre du projet de transition vers les quatre saisons à la station. Depuis son ouverture mi-juillet, elle rencontre un énorme succès. C’est une infrastructure qui joue un rôle majeur dans la transition de la station de Métabief vers une station de montagne toutes saisons. La luge sera fonctionnelle quasiment toute l’année. À savoir 10 mois par an.
• Montfaucon.- L’Unité de traitement de l’eau potable (UTEP) de la Malate, située à Montfaucon, traite l’eau en provenance de la source d’Arcier, Un programme de rénovation a démarré pour une durée de trois ans (2024), avec pour objectifs l’amélioration de l’ensemble du processus de traitement et la sécurisation de la qualité de l’eau. Il est prévu notamment dans ce cadre que l’aqueduc soit remplacé par une conduite évitant les risques de pollution. Les travaux visent également la réduction des impacts sur l’environnement et l’adaptation aux changements climatiques, en permettant la production d’eau potable avec un niveau d’étiage plus bas.
18 h 49. Première catégorie, la préservation du patrimoine

Laurent Germain, directeur général CCRI 2000, présente son association d’entrepreneurs locaux pour préserver les emplois locaux.

Photo ER
Le lauréat de la catégorie « Préservation du patrimoine » est la Ville de Pontarlier.
Devant les enjeux de demain sur la forêt et le réchauffement climatique, la Ville de Pontarlier a établi un nouveau plan de gestion de la forêt communale plus adapté, en relation avec l’ONF et tous les acteurs de la filière ainsi que la population.
Il prévoit des évolutions dans la gestion de la forêt, dans les coupes, dans les essences plantées, dans les usages. Le choix de nouvelles espèces végétales qui, aujourd’hui, se développent plus au Sud, est une ligne qui surprend quand elle est adoptée.
Ce sera le cas à Pontarlier. La commune aimerait en planter 1 hectare par an. Soit un surcoût de 49 000 € sur vingt ans pour la collectivité.
Il y avait deux autres nominés dans la catégorie « Préservation du patrimoine »  :
• Arc-et-Senans.- Le Cercle complet qui clôt, à sa façon, le projet initial de Claude-Nicolas Ledoux, est devenu une réalité par la volonté du Département. Il a été inauguré et dévoilé au public en cet été 2022 à la Saline royale. Un jardin XXL avec quatre cents arbres plantés occupe son centre. Bien sûr, il ne s’agit pas de la reproduction des plans d’origine de Ledoux, mais d’une réinterprétation végétale et poétique de l’autre moitié devenue cette fois réalité.
• Voujeaucourt.- Un labo dans la forêt de Voujeaucourt avec 1 430 pins des Abruzzes qui migrent du Sud à l’Est. « Cette essence se développe en Italie, en Crète, au Moyen Orient… L’ONF cherche à connaître des essences qui, demain, sauront résister aux climats plus chauds et secs. Voilà pourquoi nous avons adhéré à ce programme ‘’îlot d’avenir’’ dans l’idée de travailler à l’adaptation de notre forêt au changement climatique ». Selon les experts, la Franche-Comté aura le climat du sud de la vallée du Rhône d’ici 2050.
Photo ER
Dans la catégorie Préservation du patrimoine, Laurent Germain, directeur général CCRI 2000 remet le trophée à Pontarlier, avec Jean-Marc Grosjean, Daniel Defrasne et Pierre-Yves Siramy.
Nous sommes garants de la forêt pour les générations futures. Nous autres n’en verrons que les prémices.
Patrick Genre
18 h 34. C’est parti pour la cérémonie
Christophe Mahieu, directeur général de L’Est Républicain, du Républicain Lorrain et de Vosges Matin, et Arnaud Cael, animateur, lancent la soirée des lauriers des collectivités locales du Doubs.
Photo ER
Patrick Genre et Charles Piquard montent à leur tour sur scène. Le premier est le président de l’AMD25, l’association des maires du Doubs  ; le second, président de l’association des maires ruraux du département.
Patrick Genre remercie L’Est Républicain pour « la reconnaissance du travail des collectivités et de leur engagement « .
La ruralité a besoin qu’on la défende.
Charles Piquard
Photo ER
Emma Haziza, invitée d’honneur, est appelée aussi sur scène.
Elle est hydrologue et spécialiste de la résilience des territoires face aux risques climatiques extrêmes
Il y a besoin d’alerter sur les anomalies climatiques. On part sur monde nouveau et sur les défis très concrets auxquels sont confrontées les collectivités. 
Emma Haziza
« Il faut un regard lucide sur la situation mais aussi des initiatives pour changer les choses », poursuit-elle.
18 h. Les différentes catégories ce soir
• Solidarité
• Transition écologique & développement durable
• Innovation
• Aménagement & développement du territoire
• Mon beau village
• Préservation du patrimoine
Animation du territoire
• Travaux publics
• Coup de cœur moins de 1000 habitants
• Coup de cœur plus de 1000 habitants
17 h 45.- Les lauréats des Lauriers 2021
En 2021, plusieurs collectivités du Doubs avaient été mises à l’honneur.
Prix « Préservation du patrimoine » : la commune de Bretigney pour son engagement
Prix « Innovation » : la com’com’ des Deux Vallées Vertes à la conquête de l’hydrogène
Prix « Développement du territoire » : le relais à L’Isle-sur-le-Doubs pour les cyclotouristes
Prix « Solidarité » : les équipements sportifs essaiment dans le département du Doubs

Prix « Aménagement du territoire » : le conservatoire de Montbéliard, un équipement si attendu
Prix « Animation du territoire » : le festival des musiques sacrées du monde de Consolation
Prix « Avenir »: la communauté de communes Loue-Lison
Prix « Travaux publics » : la rénovation du centre-bourg de Pierrefontaine-les-Varans
Coup de cœur : le centre pour la médecine de demain s’installe à Besançon
Trophée « Mon beau village du Doubs 2021 «  : Cléron
17 h 40.- Emma Haziza, invitée d’honneur

De l’hydrométéorologie des phénomènes diluviens jusqu’à l’organisation humaine dans la conduite de gestion de crise, le Dr Emma Haziza est spécialiste de la résilience des territoires face aux risques climatiques extrêmes.
Emma Haziza a développé des stratégies préventives. Elle analyse les leviers d’optimisation pour mieux faire face aux sécheresses extrêmes comme aux crues éclair. L’invitée d’honneur nous a accordé une interview il y a peu.
A ses côtés seront également présents Christophe Mahieu, directeur général de l’Est Républicain, du Républicain Lorrain et de Vosges Matin, et les deux journalistes Bernard Payot, directeur régional de L’Est Républicain et Romuald Ponzoni, directeur du Doubs.
Les trophées de la cérémonie des Lauriers des collectivités.
17 h 30. La cérémonie des Lauriers des collectivités va bientôt commencer
Bonjour à tous, heureux de vous retrouver pour cette quatrième édition des Lauriers des collectivités du Doubs. Comme chaque année, L’Est Républicain a décidé de mettre à l’honneur les initiatives marquantes et originales sur l’ensemble du département doubien de l’année 2022.
D’ici 30 minutes, vous connaîtrez les premiers noms des différents lauréats de cette nouvelle édition des Lauriers des collectivités.

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire