Driss Herrati : « Dans le secteur du transport et de la logistique, le … – Challenge.ma

Le secteur du Transport-logistique, dans toutes ses catégories ferroviaire, maritime, aérien et routier, présente un champ vaste d’opportunités de carrière pour les jeunes lauréats. Un taux d’employabilité très élevé en fait un secteur prisé. Dans cette interview, Driss Herrati, expert en logistique et directeur général d’Avenir Formation, centre de formation spécialisé dans la logistique et le transport opérationnel, met la lumière sur les pré-requis, compétences, contraintes ou encore le plan de carrière.
Challenge : Quel état des lieux peut-on faire du domaine de la formation aux métiers du transport et de la logistique au Maroc ? Est-elle également ciblée par les programmes de réformes au même titre que les autres formations académiques ?
Driss Herrati : Depuis la réforme de 2003 établie par Karim Ghellab, alors ministre du Transport, le nouveau code de la route LOI 52/05 avait imposé la carte professionnelle obligatoire. Le gouvernement avait alors décidé d’accompagner les professionnels en les aidant à financer des formations, à l’instar de la FCOS (Formation continue obligatoire de sécurité). Cette formation d’une durée de 3 jours tous les 5 ans permet de rafraichir les connaissances du chauffeur et lui apporter les nouvelles modifications du code de la route et de la règlementation en vigueur.
La formation aux métiers du transport et logistique a été renforcée par le Programme Académie de conduite des camions en sécurité (ACCES) mis en place par l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et le Groupement interprofessionnel d’aide au conseil (GIAC) du transport et de la logistique. Cette formation, lancée en partenariat avec l’USAID et la Fédération du transport et de la logistique de la CGEM (FTL-CGEM), permettra aux gestionnaires et aux chauffeurs de découvrir les meilleures pratiques en matière de gestion et de conduite.
Le projet ACCES, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale et la vision royale sur l’efficacité énergétique à l’horizon 2030, s’assigne pour objectif majeur de réduire l’empreinte carbone et impacter positivement la sécurité routière au Maroc. En parallèle, notre centre de formation forme les chauffeurs et opérationnels logistiques grâce a des formations de courtes durées (3 jours pour les chauffeurs sur la conduite économique et rationnelle. Le transport des hydrocarbures et gaz d’un programme de 5 jours avec un travail sur simulateur de conduite. Grace à notre plateforme logistique totalement équipée d’une superficie de 1200 mètres carrés avec rayonnages –salles de formation, nous formons et habilitons les caristes sur les différents types d’engins tels que les frontaux (engins à mat rétractables) préparateurs de commandes et engins spéciaux.
La formation au métier du transport et logistique, avait également bénéficié d’un programme intitulé PME LOGIS, mis en place par l’AMDL (Agence marocaine de développement de la logistique) grâce à un financement du ministère des Finances et en partenariat avec  Giac Translog et CGEM. Objectif : accompagner les entreprises qui réalisent moins de 200 millions de dirhams, que celles-ci soient dans le domaine du transport-logistique ou industriel. Ce programme permettait aux entreprises de bénéficier de formations gratuites, d’un accompagnement vers les certifications, de diagnostics stratégiques ou opérationnels, de financement pour l’acquisition de TMS (ndlr :Transport Management System) ou WMS (Warehouse Management System), etc. Ce programme, qui a été réalisé entre 2018 et 2021 et avait eu un grand succès et fut plébiscité par les entreprises, est aujourd’hui à l’arrêt. Il n’a malheureusement pas été renouvelé malgré la validation du ministre du Transport. Cela pénalise fortement les entreprises, cabinets et centres de Formation. Un redémarrage était prévu en septembre 2022.
Challenge : Le secteur du transport logistique est l’un des meilleurs recruteurs au Maroc, comment expliquez-vous cela dans un contexte de crise ?
Driss Herrati : Il y a aujourd’hui un besoin énorme en recrutement dans le domaine du transport et en particulier en chauffeurs professionnels, que ce soit pour le transport des Hydrocarbures de gaz et produits dangereux, ou dans le domaine du transport international routier (TIR), les entreprises ont du mal à trouver des chauffeurs compétents et formés et ceci impacte directement leur productivité. Il faut savoir qu’un conducteur routier international peut très bien gagner sa vie entre son salaire de base et ses primes de déplacements s’il dispose de la Carte de Certification ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses sur route. Valable dans les 54 pays signataires et d’une validité de 5 ans) cette certification est un plus pour sa rémunération.
Concernant la logistique, il y a de plus en plus d’opérateurs logistiques qui s’installent au Maroc, à l’instar de Nippon Express (Groupe japonais) qui complète la longue liste d’opérateurs internationaux comme Dachser-Bolloré-SJL-Gefco, M&, DHL, Aramex, Geodis, ainsi que des grands groupes nationaux comme La Voie Express, Timar, TST, TEGIC, sans oublier les entreprises étatiques, comme SNTL, MITA Carré, filiale de l’ONCF. Il y a aussi le e-commerce avec l’arrivée de grands groupes internationaux comme C-Discount Colis Privés et l’excellente réussite durant Covid de Jumia, ainsi que le lancement dernièrement de Relais Express qui offre une nouvelle forme de e-commerce grâce a ses points relais installés partout au Maroc
Challenge : Quelles sont les compétences requises pour un candidat ?
Driss Herrati : Normalement, il n’y a pas de pré-requis pour un démarrage en logistique, il faut un minimum de connaissances quand même à savoir un niveau BAC pour un opérateur logistique. Par contre, il faut avoir des qualités humaines à savoir la rigueur. C’est primordial. Une certaine ouverture d’esprit car ce n’est pas un métier statique, mais une profession très dynamique, il faut aussi de l’ambition car cette profession a cette capacité d’offrir à toute personne compétente de progresser rapidement dans la hiérarchie. Un opérateur logistique (cariste) après quelques années d’expérience, renforcée de formations de courtes durées sur le Management (La gestion des stocks, le HSE), peut rapidement devenir chef de Quai-Manager opérationnel, responsable Réception ou Expédition. Pour ce qui est du transport, la plupart des entreprises qui recrutent demandent que le candidat soit âgé de 25 ans minimum et disposant des permis EC et un minimum d’expérience.
Il est essentiel de mettre en adéquation les besoins des opérateurs et les compétences des candidats potentiels. Ceux-ci devront travailler sur les systèmes WMS qui permettent de suivre le statut des commandes en temps réel, tracer toutes les marchandises au sein de l’entrepôt, évaluer les besoins en ressources et anticiper les pics d’activités pour mieux prévoir des recrutements ponctuels si nécessaire, auditer les stocks, etc. Ils devront aussi savoir conduire des engins de levage de différents types et faire preuve d’une grande rigueur.
Challenge : A quel niveau placeriez-vous les langues dans les pré-requis d’un profil dans le métier transport logistique ?
Driss Herrati : Les langues sont très importantes dans le domaine du transport-logistique ; certes l’anglais est en train de gagner du terrain et s’impose comme langue indispensable dans ce domaine, mais le français demeure important. Les échanges s’effectuent de plus en plus à l’échelle internationale, et il sera difficile à l’avenir d’accepter qu’une personne n’ait aucun niveau d’étude malgré tout car elle aura à gérer des documents en français ou en anglais, tels que les FDS (Fiches de sécurité pour les produits dangereux que reçoivent les plateformes logistiques) ainsi que les documents de préparation de commandes, d’expédition ou de réception de marchandises.
Quant au secteur du transport où il y a un fort taux d’employés analphabètes, qui sont néanmoins compétentes dans leurs domaines. Mais il leur faut gérer les documents de transport, les relations avec l’administration, la police ou la gendarmerie. Ils doivent aussi être au fait des produits transportés (Matières dangereuses, produits périssables, respect de la chaine de froid, règlementation du temps de conduite et de repos, et les documents en cas d’accident). Les chauffeurs de livraison messagerie, qui ont plusieurs clients a livrer dans la journée, devront travailler selon les méthodes LIFO-FIFO (ndlr : Last In First Out – First in First out) . Ils doivent aussi savoir gérer une planification rigoureuse des documents de transport et adapter leurs tournées par rapport à la liste de clients et la circulation.
Challenge : Un professionnel marocain est-il éligible pour occuper le même poste dans un pays développé ?
Driss Herrati : En transport et Logistique Opérationnel oui il est éligible car il aura la même base de travail, au Maroc. Il peut évoluer dans une grande structure marocaine ou internationale. Avoir travaillé selon les modes opératoires que ceux en vigueur en Europe, et pourra donc très rapidement s’intégrer. Concernant les Managers ayant suivi un cursus de type Master au sein des établissements comme l’ISTL-Hestim-Esith, ils auront le même niveau de connaissances qu’en Europe, ils devront juste s’adapter car en Europe avec un marché de 27 Etats, ils ont une logistique intégrée, à savoir qu’ils ont un marché ouvert et une plus grande circulation des marchandises que dans notre pays ainsi qu’une règlementation sociale plus stricte. Il faut savoir qu’en Europe on considère qu’il y a un manque de plusieurs centaines de milliers de conducteurs professionnels (France 80 000, Angleterre 140 000, Espagne 60 000), sans parler du Canada.
Challenge : Le secteur roule tant bien que mal avec des professionnels issus pour la plupart de formations modestes si ce n’est formés sur le tas. Qu’est-ce qui distingue votre formation de celles qu’on peut qualifier de traditionnelles ?
Driss Herrati : Nous mettons tous les moyens dans notre Centre de Formation pour apporter une Expertise Métier avec des outils dignes des grands centres de formation européens. Par exemple, grâce à notre partenariat avec le plus grand organisme de formation européen sur le Transport des Matières dangereuses (APTH) France, nous réalisons actuellement des formation ADR 8.2 de base, qui permettront à nos conducteurs de transporter ses produits au sein des 54 pays signataires. C’est très important comme je le dis souvent aux personnes que nous formons, nous les aidons à franchir une étape, à eux de franchir la deuxième, à l’entreprise de faire la troisième étape et à l’Etat de faire la quatrième et on recommence jusqu’à atteindre un niveau correct de l’ensemble des opérationnels. Il faut savoir que dans le domaine du transport national, plus de 70% sont issus de l’informel.
Challenge : Vous appelez souvent au recours à l’externalisation des services de transport et logistique, alors que la formation n’a pas encore atteint sa maturité pour que l’on puisse offrir un service externalisé de premier ordre. Qu’en pensez-vous ?
Driss Herrati : Je pense que le Maroc a atteint aujourd’hui un niveau de maturité en termes d’offre logistique externalisé avec de grands groupes logistiques comme La Voie Express, Dachser, Geodis, Bolloré, Timar, toutes des entreprises certifiées et leurs salariés sont sont formés en permanences. Mais aussi en matière de transport comme Transmel, Logic Trans, Maroc Express-SDTM, CTM. Ces entreprises travaillent avec les meilleurs standards internationaux. Elles sont équipées dans les plateformes de WMS et ont une gestion rigoureuse. Les opérateurs du transport, eux, utilisent les systèmes TMS. Le Transport Management System est un logiciel dédié à la gestion du transport. Il permet de gérer les flux de transport dans la chaîne logistique. Destinés principalement aux transporteurs et aux prestataires logistiques, les TMS sont des outils clés qui leur permettent de gérer une flotte de transport (peu importe le moyen de transport utilisé) et de chauffeurs, d’organiser les plannings de chargement, déchargement et livraisons et d’établir et gérer la facturation de la prestation.

: 58, av des FAR – Tours des Habous 14ème étage Casablanca – Maroc
: +212522 54 81 53 à 57
: +212522 30 97 07
: [email protected]

source

A propos de l'auteur

Backlink pro

Ajouter un commentaire

Backlink pro

Prenez contact avec nous

Les backlinks sont des liens d'autres sites web vers votre site web. Ils aident les internautes à trouver votre site et leur permettent de trouver plus facilement les informations qu'ils recherchent. Plus votre site Web possède de liens retour, plus les internautes sont susceptibles de le visiter.

Contact

Map for 12 rue lakanal 75015 PARIS FRANCE